AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

make love to you (sélélios)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Chef des Armées d'Haima
Messages : 175
Date d'inscription : 12/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: make love to you (sélélios) Mer 10 Oct - 22:02

make love to you
Sélélios  
« Godric et Icare, vous allez vers le Sud. Séléné, avec moi, on patrouille dans les tunnels au nord. » Tu parles d'une voix qui exige de ne pas être contredite - c'est rare que tu fasse preuve d'autant d'autorité avec ton lieutenant, mais t'as le sentiment d'être plus ignoré qu'écouter par Séléné ces derniers temps. Une situation que tu veux plus avoir à supporter - t'faisant poser plus de questions que tu sais avoir de réponses. Tu sais aussi ce qui a causé cette situation - t'entends bien y mettre un terme ce soir.
Les sentiments compliquent tout - t'es pas un génis pour avoir compris ca, il te suffit de voir le monde autour de toi prendre feu à cause de quelques jalousies et frustrations. Tu manques pas le regard désespéré d'Araël quand ton noble décide de jouer en solitaire, ou celui de ta soeur quand elle se retrouve à geindre après le manque d'attention d'un prétendant. Tu veux même pas penser aux frasques de ton frère à ce niveau-là. Les sentiments compliquent tout - tu pensais cependant que Séléné ne serait pas de ceux qui souffleraient le chaud et le froid en refusant d'admettre l'évidence. Tu sais pas y mettre plus de mot - cela dit - mais tu veux pas supporter son malaise plus longtemps.

Tu parles pas avant que vous n'ayez quitté la caserne, prenant la route du nord sur vos chevaux élancés dans l'air chaud de l'île. Tu fais des rondes plus fréquentes dans les tunnels, sachant que les passages se sont ouverts avec la marée basse ces derniers jours. Tu crains une nouvelle attaque, de chasseurs ou de dégénérés et tu refuses de ne pas être vigilant cette fois. Alors vous patrouillez - des hommes au Sud, vous au Nord, jusqu'à revenir sur les terres. Vous galopez jusqu'à l'entrée de la première grotte, où tu poses pied à terre et attends pour Séléné. « T'as plus le choix d'être seule avec moi maintenant. »  T'annonces sans plus attendre. Tu sais pas interpréter son caractère - l'fait de t'éveiller seul de votre nuit a été assez frustrant sans devoir subir son comportement froid et distant avec toi. T'penses pas lui avoir forcé la main - tu penses pas avoir faire quoi que ce soit d'mal, alors tu le comprends pas.
Ou tu refuses de le comprendre. « Tu veux m'dire pourquoi tu m'évites ces derniers temps ? »  Qu'tu demandes finalement quand vous vous embarquez dans l'obscurité des lieux.





_________________


il n'y a que la mort qui me séparera de toi


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Les secrets ne sont bien cachés que s'ils ont un seul gardien.

Les secrets ne sont bien cachés que s'ils ont un seul gardien.


Emploi : Intendante et bras droit d'Hélios Moldovan
Messages : 73
Date d'inscription : 18/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: make love to you (sélélios) Dim 28 Oct - 1:00

make love to you
Sélélios  

L'ordre est donné a deux soldats qui s'en vont sans demander leur reste. C'est que lorsqu'il a cette voix froide on ne peut pas discuter avec Hélios, il ne le permet pas comme on dit. Cassant, exigeant, il ne fait pas rire. Alors elle non plus ne bronche pas, tout en sachant que si il lui demande d'être avec lui, c'est pour lui parler. Et savoir pourquoi depuis la fameuse nuit, elle l'évite comme la peste. Ou comme un dégénéré. Parce qu'elle a peur d'entendre le pire, peur d'entendre que c'était une erreur, que ça ne recommencera jamais et qu'ils n'auraient pas du. Oui entendre qu'ils n'auraient pas du dépasser le cap du chef et de son subordonné pourrait complètement l'anéantir alors à force de le fuir elle se dit que peut-être elle pourra garder un semblant de dignité et ne pas entendre le pire, si il lui venait l'envie de balancer ça à une Séléné qui garde placardée sur le visage un sourire de façade. Elle accepte l'ordre, enfile sa tenue de combat et monte son cheval avant de se mettre en route vers les tunnels, qui ne sont pas loin. Le trajet se passe sans un bruit, dans un silence même pesant et disons assez froid. Mais ça lui permet de préparer ses réponses, même si elle sait que dés qu'il ouvrira la bouche elle ne saura que dire. Alors en arrivant elle glisse de son cheval et le suit dans le premier tunnel, tout en dégainant son épée la plus fine. « T'as plus le choix d'être seule avec moi maintenant. » Elle ne répond pas et continue son chemin, ne sachant quoi dire ou quoi répondre a ça. Oui elle l'évite c'est un fait.

« Tu veux m'dire pourquoi tu m'évites ces derniers temps ? » « Tu sais très bien pourquoi. » Qu'elle répond cette fois-ci en soupirant. Il était là avec elle dans cette chambre. Elle c'est donnée à lui comme jamais avant elle ne c'était donnée à quelqu'un, elle a ressentie une chose qu'elle n'avait pas sentie depuis des années. Une boule de bonheur, un sentiment enfouis qu'elle ne voulait pas laisser sortir. Et elle a peur, sa peur la bouffe littéralement. « Que veux-tu que je te dise ? Je nous ai évité un réveil gênant. Tu allais me demander de quitter ta chambre, me dire que tout ceci était une erreur et que ça ne devait pas recommencer ? » Dit-elle avec plus d'agressivité cette fois-ci. « Je me suis évitée une humiliation, tu n'as pas à m'en vouloir pour ça. Je t'évite pour ne pas entendre quelque chose qui sera vexant ou blessant. »


_________________
Dans la vie, le prince charmant se tire toujours avec la mauvaise princesse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Chef des Armées d'Haima
Messages : 175
Date d'inscription : 12/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: make love to you (sélélios) Dim 28 Oct - 20:17

make love to you
Sélélios  
Tu peux pas t'empêcher d'la regarder, de la fixer pour savourer ta beauté. Tu remarques la tension sur ses épaules, sa mâchoire serrée et ses yeux brillants fixant l'obscurité devant vous. Bornée - c'une chose qui t'énerve et que t'adores chez elle. Tout à la fois. Tu voudrais t'mettre à hurler pour qu'elle te regarde, et tu admires sa capacité à faire abstraction de ta présence. Elle te craint pas, ta belle Séléné, elle ne t'a jamais craint. C'est pour cela que tu as l'palpitant qui se réchauffe en sa présence. Elle est ton égale - elle t'fait sentir comme un homme plus qu'un chef. Plus qu'un soldat. Et t'as mis des siècles à l'accepter, refusant cependant d'faire marche arrière maintenant que t'y a gouté. Alors t'es borné aussi - surtout si c'est pour te battre pour vous deux. « Tu sais très bien pourquoi. » « J'suis pas certain. » Tu réponds sans la lâcher du regard - tu te fiche de tomber sur vos ennemis, tu veux mettre ca au clair. Tu t'fiche de vous mettre en danger - l'ambiance colérique entre vous suffit à t'faire penser que vous êtes carnassiers. Vous tueriez tout ceux qui vous approcheraient.

Vous ralentissez le rythme, et tu suis le moindre de ses mouvements, voyant ses yeux flasher une émotion vive - tu devines qu'elle devient colérique. Tu devines qu'elle pourrait se mettre à mordre soudainement - et t'faire mal pour lui avoir fait mal. T'as juste pas l'souvenir de tes erreurs, après tout c'est elle qui t'a laissé seule dans l'lit. « Que veux-tu que je te dise ? Je nous ai évité un réveil gênant. Tu allais me demander de quitter ta chambre, me dire que tout ceci était une erreur et que ça ne devait pas recommencer ? » « Quoi - »  « Je me suis évitée une humiliation, tu n'as pas à m'en vouloir pour ça. Je t'évite pour ne pas entendre quelque chose qui sera vexant ou blessant. » Elle grogne - c'est bien la première fois qu'elle grogne ainsi contre toi. Non parce qu'elle t'a vu injuste et t'remets à ta place de chef plutôt que de colérique supérieur. Elle te grogne dessus comme un animal blessé craignant d'être tué. Craignant ce que tu pourrais lui faire - mais c'est toi qui prend les crocs dans l'coeur et qui te retrouves à t'arrêter net sur place. « C'est toi qui est blessante. » Dénonces-tu avec un air consterné. Fronçant les sourcils, avant de prendre une inspiration - tu dois ravaler ta colère et l'émotion que t'as pas ressenti depuis longtemps. Trop longtemps - t'es plus habitué à laisser ton coeur te dicter tes pensés. « J'suis resté huit siècles sans femme dans mon lit, j'aurais pu tenir un siècle ou deux de plus. Ou toujours s'il l'avait fallut. J'ai pas couché avec toi pour le sport, le fun ou par dépit. »  T'annonces en gardant un air dur - tu veux pas montrer comme t'es touché par ses paroles - c'est elle qui s'trouve injuste. « J'pensais pas être un d'tes amants d'passage, en réalité. J'aurais dû m'méfier auparavant. Merci d'me prévenir maintenant, cela dit. Comme ca j'arrêterais d'espérer quoi que ce soit. » Rajoutes-tu finalement, colérique comme elle l'a été, avant d'passer à côté d'elle en deux enjambés, gardant l'regard fixé sur l'obscurité. T'es plus certain d'pouvoir la regarder. T'es plus certain d'pouvoir penser avec cohérence - t'as l'coeur qui s'tord pour la première fois depuis huit siècles à cause d'une femme. Et ca t'terrifie de voir la poigne qu'elle a autour d'tes sentiments.




_________________


il n'y a que la mort qui me séparera de toi


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Les secrets ne sont bien cachés que s'ils ont un seul gardien.

Les secrets ne sont bien cachés que s'ils ont un seul gardien.


Emploi : Intendante et bras droit d'Hélios Moldovan
Messages : 73
Date d'inscription : 18/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: make love to you (sélélios) Lun 29 Oct - 1:04

make love to you
Sélélios  

« J'suis pas certain. » Bien-sûr qu'il le sait, impossible avec ce qui vient de se passer entre eux qu'il ne sache pas les raisons de cet éloignement. Mais elle ne veut pas en parler, pire encore elle voudrait oublier surtout si il va lui annoncer que c'était une erreur, que ça n'aurait jamais du se passer et que ça ne se reproduira pas. Elle n'a pas besoin d'entendre ça, elle veut juste se dire que toute sa vie immortelle reprend et qu'elle n'a pas été entachée par quelque chose qui fera plus de mal que de bien au final. « C'est toi qui est blessante. » Elle fronce les sourcils en l'voyant se planter non loin d'elle. Comment il peut oser lui dire ça ? Comment alors que c'est sans doute elle qui va prendre dans le nez que ça ne va pas se reproduire et que c'est une erreur, qu'après tout elle doit rester à sa place de vampire noble et qu'elle ne peut pas se rêver plus que cela auprès d'un sang-pur de son rang, auprès d'un héritier si puissant. Elle n'oublie pas sa place, elle n'oublie pas qui il est lui. Elle ne peut pas, tout lui rappelle que Hélios est au dessus d'elle. Même là alors qu'il se pose devant elle et la surplombe de toute sa puissance. « J'suis resté huit siècles sans femme dans mon lit, j'aurais pu tenir un siècle ou deux de plus. Ou toujours s'il l'avait fallut. J'ai pas couché avec toi pour le sport, le fun ou par dépit. » « J'pas dit ça. » Qu'elle essaye d'argumenter mais elle est clouée sur place sous son regard glacial et puissant, elle est clouée parce qu'il lui tord les entrailles à cause de toute la douleur qu'elle lit dans ses yeux. Elle lui a fait mal et elle se déteste pour ça.

« J'pensais pas être un d'tes amants d'passage, en réalité. J'aurais dû m'méfier auparavant. Merci d'me prévenir maintenant, cela dit. Comme ca j'arrêterais d'espérer quoi que ce soit. » Il passe devant elle et en quelques enjambées il est loin, alors qu'elle a soudainement froid. « Et qu'est ce que tu voudrais espérer ?! » Qu'elle déclare d'un coup, se moquant de l'obscurité, sentant même que le manque de lumière et le fait de ne pas croiser son regard lui donne de la force, celle de lui parler directement sans que ses yeux ne la fassent douter. « Tu es Hélios Moldovan, un sang pur et le chef des armées. Je ne suis qu'une noble, militaire de surcroît. Qu'est ce que tu voudrais qu'il se passe entre nous ? Je... Suis si loin de toi, de ton monde ou de ce que tu es. Je pensais que tout ceci te pousserait à me renvoyer dans mes quartiers à ton réveil. Excuse moi, je ne pensais pas que cette nuit aurait autant comptée pour toi que moi. » Qu'elle dit en baissant son épée, sa garde et symboliquement en se laissant aller devant lui. « Tu n'es pas un amant de passage. Tu n'es pas quelqu'un qu'on peut oublier comme ça. C'est ma faute, j'me suis sentie reine dans tes bras, oubliant qui j'étais vraiment. »


_________________
Dans la vie, le prince charmant se tire toujours avec la mauvaise princesse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Chef des Armées d'Haima
Messages : 175
Date d'inscription : 12/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: make love to you (sélélios) Mar 30 Oct - 20:02

make love to you
Sélélios  
Tu voudrais cesser de ressentir de nouveau, oublier cette folie soudaine de croire à un possible - un possible qu'tu sais chimérique, pour l'avoir laissé te briser il y a huit siècles. Te perdre dans le regard flamboyant d'une femme unique. Il s'en est pas trouvé d'autres que Séléné, et tu as laissé parler des émotions que tu as su ignorer longtemps. A présent, pourtant, c'est une évidence qui t'ait arraché par les remarques acerbes de l'amazone, et tu t'mords la lèvre pour n'pas te mettre à hurler. T'es doué pour taire tes sentiments, pour que ton coeur paraisse de glace, que ton visage se ferme. Il est dit que tu es terrifiant, tes hommes se demandant parfois si tu es capable du moindre sentiment; Tu brille pas par ta compassion, ou par ta patience, t'es plus souvent en train de châtier que de rassurer, tu sais élever des soldats, par des hommes. Tu brise plus que tu crée, et tu as grandit dans le sang de tes ennemis.
Y avait pas d'place pour la tendresse ou l'amour dans ton existence, et l'peu de place que tu lui as laissé a failli te tuer. Pour cela comme pour le reste tu t'abandonnes entièrement jusqu'à t'oublier. Mais Séléné ca t'semblait être un possible enviable, une nuit qui t'a marqué plus que tu saurais le dire, et l'réveil plus cruel que tu voudrais l'admettre. « J'pas dit ça. » T'es rendu sourd - t'veux juste lui envoyer ce que t'as sur le corps, laissant l'obscurité vous envelopper pour n'pas avoir à croiser son regard.

Tu lui passe à côté, t'enfonçant dans la grotte en tenant ton coeur morcelé. T'as cru - en la tenant dans tes bras, en t'laissant l'aimer ce soir-là, t'as cru qu'elle avait ressenti cette chose la brûler d'en dedans également. T'as cru qu'elle aussi aurait aimé que cette nuit n'trouve pas de fin. « Et qu'est ce que tu voudrais espérer ?! » « Plus rien à présent. » T'réponds avec l'ton le plus glacial que tu peux t'permettre à présent. Tu sais pas ce que tu t'attendais à entendre, mais certainement pas qu'tu comptais pas plus qu'un autre. Tu l'prends en pleine poitrine - comme t'accusant d'avoir vu plus qu'il n'y avait dans cette étreinte qu'vous avez partagé. Tu veux pas l'entendre t'dire combien t'as été stupide. Tu veux pas l'entendre - plutôt panser ton âme et remonter les murs qui t'coupent du reste du monde.
Tu t'attendais pas à c'qu'elle se mette à t'apostropher encore, t'figeant sur place. « Tu es Hélios Moldovan, un sang pur et le chef des armées. Je ne suis qu'une noble, militaire de surcroît. Qu'est ce que tu voudrais qu'il se passe entre nous ? Je... Suis si loin de toi, de ton monde ou de ce que tu es. Je pensais que tout ceci te pousserait à me renvoyer dans mes quartiers à ton réveil. Excuse moi, je ne pensais pas que cette nuit aurait autant comptée pour toi que moi. » Tu cesse d'marcher - tu pensais pas. Tu pensais pas qu'elle t'parlerait de la sorte, percevant d'la peur dans la voix d'Séléné. Une peur qu'tu as jamais perçu dans l'regard de la femme la plus courageuse et forte qu'tu connais. Cette peur - celle qu'tu partage. Alors peut être que tu t'trompe pas, qu'tu peux espérer : parce qu'elle te rend vulnérable, tout comme tu l'fais avec elle. « Tu n'es pas un amant de passage. Tu n'es pas quelqu'un qu'on peut oublier comme ça. C'est ma faute, j'me suis sentie reine dans tes bras, oubliant qui j'étais vraiment. » « T'es une amazone. » Qu'tu réponds avec plus de tendresse qu'tu le voudrais dans la voix. Tu t'tournes, devinant sa silhouette dans l'noir sans pour autant pouvoir attraper son regard. T'as d'la tendresse dans la voix - parce que tu t'mets à croire encore à c'possible.

Elle tient ton palpitant entre les mains et s'rend pas compte de l'influence que chacun d'ses mots peut avoir sur toi. « Je veux pas d'une princesse, de ces sangs purs élevées pour s'donner en spectacle dans des réceptions mondaines idiotes. Tu sais que j'appartiens pas à c'foutu monde, qu'importe que j'porte la couronne de Russie - j'peux pas supporter c'monde, pourquoi j'te demanderai d'le faire ? » Qu'tu dis comme si c'tait une évidence - et ca l'est à tes yeux, mais tu t'perds en réalité. Secouant la tête, tu reviens vers elle, à petits pas comme pour t'assurer qu'tu l'effraie pas. « Oublie un moment qui j'peux être - j'veux être qu'Hélios pour toi, comme j'le suis depuis ces derniers siècles. »  Tu l'demande, plaidant d'une voix tremblante d'quelque chose de chaud. « J'me suis abandonné dans tes bras. C'était pas rien, et je... Et j'veux pas que ce soit une erreur ou une exception. J'veux... j'veux pouvoir m'réveiller avec toi, la prochaine fois. »




_________________


il n'y a que la mort qui me séparera de toi


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Les secrets ne sont bien cachés que s'ils ont un seul gardien.

Les secrets ne sont bien cachés que s'ils ont un seul gardien.


Emploi : Intendante et bras droit d'Hélios Moldovan
Messages : 73
Date d'inscription : 18/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: make love to you (sélélios) Dim 4 Nov - 20:34

make love to you
Sélélios  

« Plus rien à présent. » Plus rien, elle préfère tuer dans l’œuf ce qu'il y avait entre eux. En ne lui laissant aucune possibilité, aucune porte de secours. Après tout elle est persuadée que rien n'est possible, qu'ils ne partageront rien si ce n'est l’amour de la guerre. Ils n'ont pas la même éducation, la même famille, elle même ne sait pas d'où elle vient alors que Hélios sait beaucoup trop où il ira. Sur le trône d'un grand pays qu'il gouvernera lorsque son père aura décidé de lui laisser la place. Hélios est l'avenir de la Russie et elle ne peut pas s'imaginer une seule seconde être à ses côtés, elle qui n'a pas l’apparence, la conduite d'une reine ni même le mental d'une femme de roi. Jamais elle n'aurait osée s'imaginer princesse dans ses bras et pourtant elle l'a été, mais le réveil a été brutal. C'était un rêve trop doux, qu'elle n'aurait pas du goûter car c'était douloureux une fois les yeux ouverts le lendemain matin. Mais c'est ainsi, pourtant elle ne veut pas le voir vexé et lorsqu'il lui répond d'une manière si froide, comme si elle l'avait profondément blessée alors elle ne peut s'empêcher de lui expliquer les raisons de son geste. Pourquoi elle fuit, pas par plaisir mais parce qu'elle n'est pas à la hauteur à côté de lui. « Je veux pas d'une princesse, de ces sangs purs élevées pour s'donner en spectacle dans des réceptions mondaines idiotes. Tu sais que j'appartiens pas à c'foutu monde, qu'importe que j'porte la couronne de Russie - j'peux pas supporter c'monde, pourquoi j'te demanderai d'le faire ? » « Ce monde deviendra l'tiens Hélios un jour. Tu sais bien que tu finiras par être roi. » Qu'elle dit dans un soupir en baissant les yeux, ne supportant pas de voir son regard brillant braqué sur elle. Parce que malgré le manque de lumière de la grotte, elle le distingue lui et son regard pénétrant.

« Oublie un moment qui j'peux être - j'veux être qu'Hélios pour toi, comme j'le suis depuis ces derniers siècles. » « Tu m'fais peur car tu m'fais ressentir des choses que j'ai refoulée pendant des années. » Qu'elle parvient à dire trop bas peut-être, tout en sachant que ses facultés l'aideront à entendre les mots qu'elle murmure. Et il s'approche, elle sent son odeur se faire plus profonde, plus forte, plus puissante et bientôt elle s'approche aussi. Elle veut s'abandonner, comme jamais elle ne l'a fait encore, avec toute la crainte de reprendre ses sentiments en plein visage mais elle a besoin de se laisser aller. « J'me suis abandonné dans tes bras. C'était pas rien, et je... Et j'veux pas que ce soit une erreur ou une exception. J'veux... j'veux pouvoir m'réveiller avec toi, la prochaine fois. » « Tu veux qu'il y ai une prochaine fois alors ? » Qu'elle demande avec une petite voix, celle d'une gamine effrayée dans le noir et qui n'ose pas aller vers la lumière de peur qu'elle ne brûle. Mais si elle n'essaye pas de toucher la lumière elle ne saura pas si elle est brûlante, alors au pire elle se fera mal mais elle aura essayée. Il vaut mieux vivre avec des remords que des regrets. Et elle brise les quelques centimètres entre eux pour venir se blottir contre lui, contre son torse et respirer son parfum. « Pardonne moi, je n'avais pas compris. » Qu'elle lui dit, le visage enfouis contre son armure froide mais qui semble chaude pour Séléné. « J'me suis toujours refusée d'être proche d'un vampire, toujours pour n'pas souffrir. Les humains c'est plus simples, ils finiront par mourir donc je n'ai pas besoin de m'attacher. Et il fallait que j'm'attache au plus illustre des immortels de cette île. Tu me fatigues Hélios Moldovan, tu es épuisant. »


_________________
Dans la vie, le prince charmant se tire toujours avec la mauvaise princesse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Chef des Armées d'Haima
Messages : 175
Date d'inscription : 12/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: make love to you (sélélios) Mar 20 Nov - 23:21

make love to you
Sélélios  
T'as plus souvent refouler tes sentiments que tu les as laissé s'exprimer - t'as l'palpitant douloureux cependant quand il s'agit d'Séléné - ou d'ton incapacité à t'imaginer sans elle. T'sais pas encore ce que votre nuit à changer, mais t'as l'impression que ton monde a plus d'sens. Il est désordonné, non parce qu'vous avez fait l'amour, mais parce qu'elle s'rend muette en ta présence. T'as eut l'sentiment de vivre à nouveau, alors que depuis des siècles tu t'laissais crever de silence. Et là, tu t'fais refuser c'semblant de bonheur par la personne qui te l'a offert. Et t'es figé, dans cette existence, t'faisant marcher par automatisme, en suivant les mêmes habitudes que tu as depuis des siècles. T'es doué pour fixer les règles, t'es doué pour faire taire tes émotions, t'es doué pour oublier d'vivre pour n'être qu'un soldat à la solde de nobles causes.
T'es aussi un type faible quand il s'agit d'amour, t'emportant trop aisément dans des émotions qui te dépassent et te rendent fou. T'es pas meilleur quand il s'agit de te faire emporter par une autre personne, et t'es assez faible pour n'pas résister à l'envie d'te mettre à leur pied. Tu baiserais ceux d'Séléné si t'étais sûr que ca la fera t'revenir. « Ce monde deviendra l'tiens Hélios un jour. Tu sais bien que tu finiras par être roi. » « Un jour - dans des siècles, des millénaires, qui peut l'dire ? J'te parles de maintenant. » Tu t'agaces - t'aime pas à penser à ton rôle d'héritier, pas alors qu'tu fuis depuis si longtemps le siège qu'ton père a préparé pour toi. Tu appartiens à Haima pour le moment, et à cet instant précis t'as d'oeil qu'pour Séléné.

Tu veux qu'elle t'voit que toi - toi en Hélios, non en prince d'Russie ou en chef armés. Parce que c'est ce que t'as cru percevoir dans ses yeux ce soir-là. Qu'elle te voyais pour toi - et exister dans l'regard de Séléne t'semble la chose la plus parfaite qui soit. « Tu m'fais peur car tu m'fais ressentir des choses que j'ai refoulée pendant des années. » « On est deux terrifiés dans c'cas. » Affirmes-tu en t'approchant d'elle. T'as l'coeur dans la gorge, l'envie de dire des choses que t'es pas certain d'être prêt à ressentir. Mais tu l'ferais pour la rassurer - et tu t'rassure en te disant qu'elle te comprends. Elle sait ce que tu ressens, et que t'es pas capable de dire encore. Elle sait ce que t'as sur l'bout des lèvres, et qui lui appartient déjà. « Tu veux qu'il y ai une prochaine fois alors ? » « C'pas ton cas ? Dis le tout de suite, que j'cesse d'espérer si fort. » Demandes-tu pour t'libérer de ton espoir fou. Tu sais qu'tu prends un risque - celui d'être brisé à nouveau, d'te voir réduit à pas grand chose. Celui de disparaitre dans des émotions - d'plus savoir te reconnaitre.

Mais tu veux t'perdre en elle. « Pardonne moi, je n'avais pas compris. » « J'ai rien à t'pardonner, t'as fait aucune faute. » Et comme vous savez vous parler à présent tu vois pas d'raison de lui tenir rancune. Tu brasses pas l'passé - t'es un homme d'action, t'plongeant dans l'avenir plutôt qu'à ressasser tes erreurs - sauf quand elles t'ont marqué au fer rouge. Tu t'empêche de vivre - te faisant un être extrême dans chaque fois qu'tu fais. « J'me suis toujours refusée d'être proche d'un vampire, toujours pour n'pas souffrir. Les humains c'est plus simples, ils finiront par mourir donc je n'ai pas besoin de m'attacher. Et il fallait que j'm'attache au plus illustre des immortels de cette île. Tu me fatigues Hélios Moldovan, tu es épuisant. » « Minerve... » T'murmures en plaçant tes bras autour d'son corps, la serrant contre elle en espérant qu'tu pourrais le faire sans vos armures autour d'vos corps. « J'ai cessé d'croire que je pourrais ressentir c'genre de choses encore il y a des siècles mais t'résister... M'semble impossible aujourd'hui. J'dis pas que ca sera simple - juste que j'veux pas l'ignorer. Alors dis moi : tu veux t'battre pour ce qu'il se trouve entre nous ? ensemble ? »




_________________


il n'y a que la mort qui me séparera de toi


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Les secrets ne sont bien cachés que s'ils ont un seul gardien.

Les secrets ne sont bien cachés que s'ils ont un seul gardien.


Emploi : Intendante et bras droit d'Hélios Moldovan
Messages : 73
Date d'inscription : 18/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: make love to you (sélélios) Mer 9 Jan - 21:05

make love to you
Sélélios  

« Un jour - dans des siècles, des millénaires, qui peut l'dire ? J'te parles de maintenant. » « J'ai du mal à me projeter et tu l'sais. » Il faut pas que tu fasses un dessin, il a toujours été au courant de ce défaut chez toi. Tu vis au jour le jour sans penser au lendemain, ayant refusée depuis longtemps d'y penser une seule seconde. On ne t'a pas apprise cela lorsque tu étais enfant, tu es née pour être une militaire, pour servir ton pays ou la famille royale envers qui tu auras jurée protecteur et fidélité. Toi tu n'as pas été élevée pour devenir une épouse, une mère ou simplement pour les relations amoureuses. On t'a mise en tête que ton avenir c'était la guerre, le conflit et les batailles, que ton avenir serait sans doute terminé assez tôt sur le champ de bataille, tombant sous les coups, le soleil ou la puissance de ton ennemi. Donc tu n'as jamais su te projeter, parce qu'on ne t'a pas apprise. On ne t'a pas laissée le choix, on t'a mis en tête que si tu devais bientôt mourir, tu ne devais pas avoir de regret. Alors ta vie a été basée sur les journées que tu vivais et pas sur le lendemain, profiter aujourd'hui pour ne rien regretter. C'est ainsi, c'est peut-être mal c'est vrai car tu es toujours en vie à présent mais c'est comme ça que tu as été élevée. Alors quand Hélios te parle de maintenant, de vivre quelque chose qui peut durer tu ne sais pas. Tu as été habituée à prendre les hommes, les utiliser et les jeter une fois que tu n'en voulais plus. Tu ne veux pas jeter Hélios, mais tu ne sais pas comment faire pour l'garder aussi. « On est deux terrifiés dans c'cas. » « On soumet à notre lames des escadrons entiers et on frissonne à l'idée d'se parler. On a l'air intelligents tiens. » Que tu dis pour détendre l'atmosphère avant de relever la tête et de le regarder, pour l'peu que tu vois.


« C'pas ton cas ? Dis le tout de suite, que j'cesse d'espérer si fort. » « Tu crois que j'serais si bien dans tes bras si je ne le voulais pas ? » Que tu dis en te demandant si lui aussi est aussi handicapé que toi des sentiments ou si c'est juste toi qui t'exprime trop mal. Les deux, ouais ça te rassure d'te dire ça au moins t'es pas la seule à t'sentir dans la semoule la. « J'ai rien à t'pardonner, t'as fait aucune faute. » « J'aurais du t'parler plutôt que fuir. » Mais si t'as la courage au combat et face à tes ennemis, il n'est pas aisé d'affronter le regard de l'homme avec qui tu viens d'passer la nuit. C'est ce qui t'a poussée à fuir sans demander ton reste avant qu'il ne s'éveille. Tu voulais t'éviter la gêne et l'humiliation d'entendre que c'était une erreur. Pire encore, tu ne voulais pas imposer ça à ton chef des armées. T'as été idiote, c'pas grave ça sera pour une prochaine fois. Il vient te prendre contre lui et tu te laisses aller du mieux que tu peux, difficilement car vos armures en imposent pas mal. Mais tes mains sont posées contre le métal froid alors que tu l'observes, clignant presque des yeux avec un air innocent. « J'ai cessé d'croire que je pourrais ressentir c'genre de choses encore il y a des siècles mais t'résister... M'semble impossible aujourd'hui. J'dis pas que ca sera simple - juste que j'veux pas l'ignorer. Alors dis moi : tu veux t'battre pour ce qu'il se trouve entre nous ? ensemble ? » « J'pense que c'est un combat qui en vaut la peine. » Que tu lâches dans un souffle avant d'te mettre sur la pointe des pieds et d'venir poser ta bouche sur la sienne. Tu la cherches une seconde avant de trouver ta jumelle et de lui offrir un long baiser, plein de douceur et de quelque chose de nouveau qui l'rend unique. Ca met un point final à votre discussion et à ce lendemain catastrophique où la lâcheté a été préférable au réveil à deux. Tu l'sauras, la prochaine fois tu resteras dans ses bras. Puis tu te recules de lui et laisse échapper un petit rire. « Allez l'chef des armées, on a tout de même une mission à assurer. J'veux pas rentrer bredouille tout à l'heure. » Et tu passes devant lui sans attendre, après avoir gratifié son nez d'un petit pincement de tes deux doigts. Tu continues ton chemin, attendant de voir si les créatures font leur entrée.


_________________
Dans la vie, le prince charmant se tire toujours avec la mauvaise princesse.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: make love to you (sélélios)

Revenir en haut Aller en bas

make love to you (sélélios)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» love and hate
» Habbo Love 2007 = Pourrave
» Make-up
» all you need is love
» Le clip love game :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: ATLAS :: Les tunnels-