AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

let me be free (zeroaki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 1009
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: let me be free (zeroaki) Jeu 11 Oct - 21:27

let me be free
@Zero R.W. @H. Malaki Hiroaki  


Tu sais plus où donner de la tête - t'es pris entre extasie et l'impression que l'monde tombe en ruine. Tu t'sens étouffer, les lois te contraignant à rester dans l'enceinte d'la citée. Mais tu peux plus - t'es sûr que tu vas tourner fou si tu restes une minute de plus dans les mêmes rues, les mêmes couloirs du Palais, à parler d'angoisse avec les mêmes personnes. T'as besoin de respirer - t'as besoin d'te sentir libre, et chez toi d'nouveau. Haima c'ta maison, c'toujours ici que t'as vécu, toujours ici que tu savais que tu reviendrais. T'as tout ceux qui comptent l'plus pour toi après tout, alors il pouvait pas en être autrement.
Mais c'est trop. C'est étouffant.

T'as pas d'temps avec Araël ce soir, parce qu'il l'passe avec sa petite soeur. Et t'as pas de désir d'te mettre entre eux - c'trop rare qu'ils se trouvent un temps d'qualité pour être juste deux gamins Lightwood, alors tu vas les laisser. Tu veux pas non plus t'rendre au Heaven - c'bien la première fois qu'ton paradis te promets plus d'angoisse qu'autre chose. La lune s'trouve haute, le quartier affichant un sourire inquiétant qui t'fait monter une boule dans la gorge. Tu t'mets en tenu - t'es pas si flamboyant qu'à l'habitude, préférant un bas noir, et un haut qui s'fait sombre, d'un bleu nuit qui miroite doucement. Ton maquillage est jeté en vitesse sur ton visage, ainsi qu'la cape que tu mets pour cacher ton visage. Tu quittes le Palais, trouvant rapidement ton chemin dans la citée pour rejoindre d'bas quartier.
T'pas devant un truc qui s'fait nommer le Seven, tu passe devant des maisons, des humains, des éphémères - t'as la soif qui t'tord le ventre comme ca fait longtemps que t'as pas chassé. T'as jamais tué - tu l'refuse - et t'as pas mordu depuis ton retour. La dernière fois c'tait avec Zéro, parce que c'toujours lui qui te convainct d'pas suivre les règles.

Zero est aussi la raison pour laquelle t'as pensé qu'Araël t'mettrait à la porte. T'es pas capable d'agir objectivement quand il s'agit de ton ami - t'as pas eut veut de lui depuis que t'as su pour son emprisonnement. Tu marches, l'esprit bouillonnant de pensés - avant d'te rendre compte que t'es arrivé où tu voulais. Où s'trouve un pan de mure d'enceinte plus défoncé qu'ailleurs, où tu t'échappes facilement pour arriver en pleine forêt. T'inspire alors - quand t'avance tu oublie l'temps, jusqu'à ce que tu entendes une branche qui craque dans ton dos. Tu t'tends alors, restant figé, les sens en alerte, et quand l'vent t'faire venir un parfum familier tu te détends à peine. « T'as eut la carte sortie d'prison finalement ? »  Qu'tu demandes avant d'te tourner où tu devines qu'il doit s'cacher. « J'pensais en fait qu'tu tiendrais plus d'deux mois avant d'te faire prendre à aller contre les lois. Tu t'ramollis, mon cher Zero. » 



_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Propriétaire d'un hôtel à Rome
Messages : 803
Date d'inscription : 21/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: let me be free (zeroaki) Dim 14 Oct - 19:02

Let me be free
@H. Malaki Hiroaki & Zero



A peine sorti de prison, je retournai chez moi prendre un bain. J’étais dégueulasse, j’avais l’impression de puer à trois kilomètres à la ronde. Un peu de musique, l’eau chaude détendit mes muscles engourdis, mais mon esprit travaillait à une vitesse folle. M’avait-il réellement vu lors de la fête lunaire ? C’était la panique, tout le monde courait partout, tout le monde se battait et l’Empereur avait réussi à me voir planter mes crocs dans le cou d’une femme ? Putain, je n’avais vraiment pas eu de chance cette nuit-là. Ou alors, c’était simplement pour montrer son pouvoir, son autorité. Je l’emmerdais tiens ! Lui et son autorité ! Un jour, je ne serais plus obligé à courber l’échine, à mettre un genou à terre. Je resterais un noble, mais un noble foutrement libre ! Si je devais laisser le jeune Grimaldi me passer sur le corps, ainsi soit il, j’accepterais - difficilement et une fois par an.

L’eau se refroidit beaucoup trop vite et la mousse était quasiment absente désormais. Je finis rapidement de me laver et quittais mon bain, sans me trémousser sur Shakira. J’enfilais un jean gris foncé, planquant un briquet et quelques billets dans les poches avant, une chemise à moitié ouverte sur mon torse, les manches larges et mes sempiternelles chaussures montantes. Ce soir, je chassais. Il fallait vraiment que je trouve une proie pour reprendre des forces. J’avais envie de tuer et je le ferais sans me faire prendre cette fois-ci.

Tranquillement, je pris la route pour la forêt, vérifiant régulièrement que personne ne me suivait. Il était suffisamment tard pour que les gens soient occupés. Néanmoins, j’espérais vraiment qu’une ou deux personnes aient la magnifique idée d’une partie de jambes en l’air dans les bois. Parfois, il fallait à peine s’enfoncer entre les arbres, d’autres fois cela, il fallait vraiment y aller. Ce soir, c’était mon jour de chance. Une prostituée était en train de faire une belle fellation à un gros dégueulasse - même si j’étais à plus de cent mètres, je sentais son odeur alcoolisée et la puanteur de sa peau, signe qu’il n’avait pas vu une douche depuis quelque temps. Immondes insectes.
Utilisant ma vitesse vampirique, j’assommais la femme et plantais mes crocs dans le cou gras de l’homme, buvant à grosse gorgée son sang, une main sur sa bouche pour éviter qu’il hurle. Il tentait vainement de se débattre, déchirant même une manche de ma chemise. Connard. Je le laissais tomber comme une merde, le corps vidé d’hémoglobine et pompais le sang de la jeune femme, appréciant le goût de son sang. Ca faisait tellement du bien !

Une trentaine de minutes plus tard, je jetais les deux corps dans un trou un peu plus loin et les recouvris de terre. Méfait caché. Soudain, j’entendis quelqu’un alors que je venais de lancer la dernière pelle de terre. Je me cachais derrière un tronc d’arbre, mais le vent soufflait dans ma direction, trahissant ma position. Ma mâchoire se contracta avant de finalement sourire lorsque j’entendis Malaki. C’était comme s’il avait un GPS pour me localiser… ce qui n’était pas spécialement une bonne chose en fait.
Je quittais ma pseudo-cachette, laissant la pelle sur place, et m’appuyais nonchalamment contre l’arbre.

« Il faut croire qu’être conseiller du Prince Grimaldi apporte des privilèges que je n’aurais jamais pu espérer. »

Je jouissais de tellement de privilèges déjà, mais qu’est-ce qu’il était bon d’en avoir encore plus. Je ricanais. J’avais, en effet, l’air de me ramollir et bordel, ça me faisait tellement chier…

« Je ne sais pas si je me ramollis ou si la parole de l’Empereur est la nouvelle parole de l’Évangile, rétorquai-je alors que je m’avançais vers lui, ne sachant pas que j’avais du sang sur le coin de la bouche et une goutte qui avait fait une trace sur mon torse. Comment vas-tu mon cher Malaki ? »

Je l’observais, le détaillais, plongeais mon regard dans le sien et j’avais l’impression de revoir cette douleur, celle qui nous avait frappés tous les deux lorsqu’il avait mis un terme à notre relation ambiguë. Ressentait-il encore cette souffrance pour moi ? Pourquoi n’arrivai-je pas à éprouver cela ? Il suffisait que je le voie pour que mon cœur gonfle de joie. Je fronçais les sourcils, légèrement, preuve de mon inquiétude à son égard. J'aurais, malgré tout, toujours de l'inquiétude pour lui. Il était et restera à jamais quelqu'un d'important pour moi.

« Je te remercie... d'être venu me voir d'ailleurs... »

_________________
What if I wanted to fight, Beg for the rest of my life [...] You say you wanted more, What are you waiting for ? [...] Come, break me down, Bury me, bury me,
I am finished with you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 1009
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: let me be free (zeroaki) Dim 28 Oct - 19:20

let me be free
@Zero R.W. @H. Malaki Hiroaki  


Il entre dans ton champ d'vision, l'ombre magnifique de cet esprit libre - tu l'vois comme la première fois, avec son charisme et son sourire d'biais. Sa capacité d'te déshabiller du regard, et son regard qui t'empêche d'ignorer sa capacité à chercher à détruire l'ennui - à mépriser les règles. Elles sont faites que pour être détruites, ou ignorées, pour donner une part d'excitation à toute action déloyale ou illégale. C'est lui qui t'a appris cela - pourtant t'peux pas t'empêcher de vouloir suivre les règles, de rester dans la loi autant que tu peux. Tu lui pardonnes d'pas faire de même - tu lui pardonnes d'te montrer que le monde n'est que liberté. « Il faut croire qu’être conseiller du Prince Grimaldi apporte des privilèges que je n’aurais jamais pu espérer. » T'arques un sourcil - t'as pas assez de naïveté pour croire qu'les relations ne jouent pas un rôle dans la justice sur l'île, mais tu doutes vraiment que ce soit le lien entre le Prince et Zéro qui l'ait sauvé - peut être que si, si comptait qu'Grimaldi ait un peu d'affection pour son noble. T'en doutes cependant.
Dans une politique en crise comme à présent, t'es surtout conscient que tous les actes de répressions doivent avoir un sens. Tuer un noble serait une preuve de la faiblesse de cette politique d'idéalisme. Tuer un noble, c'est posé la question de sa culpabilité - plus que tué une humaine, aurait-il un rôle dans le meurtre de l'Impératrice ? Et finalement, n'était-ce pas la preuve d'un échec cuisant que de savoir que ce meurtrier là ne survivrait pas une seconde à son jugement. Zéro si. Tu veux pas y penser - ca te tord l'esprit en questions dont tu refuses de penser les réponses. Tu veux pas voir cette réalité s'effilocher.

« Je ne sais pas si je me ramollis ou si la parole de l’Empereur est la nouvelle parole de l’Évangile » « Que veux-tu dire ? » Demandes-tu en fronçant les sourcils, sentant ta poitrine qui se tord déjà - tu peux pas jouer les médiateurs entre Araël et Zéro constamment mais l'rôle t'es accordé ces derniers temps. Tu tentes d'être objective mais laisse ton palpitant décidé de tes réactions. T'as gueulé d'colère contre Araël - tu peux faire d'même contre Zero. C'pas un problème pour toi, même si après tu laisse ta culpabilité t'faire virer toutes les pensés en mélancolie et en regret. « Comment vas-tu mon cher Malaki ? » « C'est plutôt à moi d'te poser la question. C'pas moi qui ait été enfermé. » Tu réponds plutôt - tu veux pas t'faire psychanalyser ou mentir à Zéro en prétendant qu'tu vas parfaitement. C'est pas le cas mais t'es problèmes avec l'Empereur concerne pas ton ami. Tu veux pas l'mettre dans la confidence d'ton amour blessé.
Tu préfères t'centrer sur lui, et t'permettre d'offrir un peu de réconfort à celui que tu as trop souvent eut le sentiment d'abandonner. « Je te remercie... d'être venu me voir d'ailleurs... » Avec ca tu avale l'espace qui s'trouvait encore entre vous, et le prends dans tes bras. Pas d'ambiguité - c'bien une chose logique à faire avec un ami qui est sorti d'prison non ? T'as bien pensé que tu le reverrais pas après tout. « Tu parles de maintenant ou du scandale que j'ai fait en prison pour t'fixer de loin pour cinq minutes ? » Demandes-tu avec une pointe d'amusement, avant d'trouver ton sérieux. « Sois plus prudent, à l'avenir. J'veux pas qu'tu changes, mais j'pourrais pas plaider ta cause à chaque fois. »



_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Propriétaire d'un hôtel à Rome
Messages : 803
Date d'inscription : 21/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: let me be free (zeroaki) Jeu 1 Nov - 18:36

Let me be free
@H. Malaki Hiroaki & Zero



« Que veux-tu dire ? »

Ca a eut le mérite de me stopper pendant quelques secondes, à peine, mais ça m’arrêta. Il était vrai que j’en avais rien à foutre de sa relation avec l’Empereur, je travaillais sur moi-même pour justement ne rien dire, l’accepter, ou à défaut de l’accepter, m’effacer un peu. Gros travail sur moi-même. C’était vraiment compliqué. Si je disais le fond de ma pensée, Malaki aurait le cul entre deux chaises et je ne voulais pas lui causer du tort. Je lui en causais déjà suffisamment - tellement plus que je ne le désirais. Je préférai donc changer de sujet, mais mon cher démon n’avait visiblement pas envie être le centre de l’attention.

« Je vais bien mieux, répondis-je en lui souriant. J’irais encore mieux lorsque tu m’expliqueras ce qui te tracasse. Tu n’es pas comme d’habitude. »

Ce n’était pas un reproche, ni un jugement, c’était simplement un fait. L’intonation et mon regard étaient suffisamment expressifs pour qu’il interprète ainsi. Je savais que notre nouvelle et récente relation perturbait, j’étais peut-être plus perturbé que lui - ou pas ? - mais là, c’était autre chose. J’avais vécu quelques siècles avec Malaki, je le connaissais. Il était seulement nécessaire d’un mot, d’un geste, d’un regard, d’une intonation, et je pouvais le lire comme personne. Il en avait conscience, il pouvait également en faire de même pour moi - malgré moi. C’était comme ça entre nous et l’Empereur, malgré tout ce qu’il pouvait dire, ne pourrait jamais nous retirer ça.
De plus, j’avais quelques siècles au compteur. Non seulement ce n’était pas la première fois que je goûtais à la fraîcheur d’une cellule - j’étais persuadé que ça ne serait pas la dernière non plus d’ailleurs - mais ce n’était pas quelques jours qui allait influencer réellement ma soif de sang. J’en prenais régulièrement, c’était vrai, mais c’était tellement délicieux et je n’allais pas me priver du plaisir de manger. Quel hédoniste ferais-je !
Je ricanais à sa remarque tout en acquiesçant. Il était vrai qu’on ne s’était vu que cinq malheureuses minutes, sans pouvoir faire grand chose. Cependant, l’acte en lui-même valait tellement plus que tous les mots que nous aurions pu nous dire. Et je savais qu’Araël n’en avait été que plus jaloux et colérique. Ma satisfaction et mon ego, eux, n’avaient été que plus gonflé.

« Comptes sur moi, lui assurai-je. Je viens de couvrir mes preuves, choses que je faisais rarement… mais la mer est trop loin et j’avais vraiment la flemme de les traîner jusqu’aux falaises, ajoutai-je en montrant d’un geste vague de la main de la terre retournée. »

Il ne fallait pas que j’en dise trop à Malaki non plus… mais je savais que mon secret pouvait être bien gardé. C’était un ami fidèle, un que l’on ne faisait plus de nos jours et je doutais que l’Empereur se rende réellement compte de la précieuse personne qu’il avait à ses côtés. Ne disons-nous pas qu’on ne sait pas ce qu’on gagne, mais qu’on sait ce qu’on perd ? Quelque chose comme ça…

« Promenade forestière ? »

_________________
What if I wanted to fight, Beg for the rest of my life [...] You say you wanted more, What are you waiting for ? [...] Come, break me down, Bury me, bury me,
I am finished with you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 1009
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: let me be free (zeroaki) Mar 20 Nov - 22:29

let me be free
@Zero R.W. @H. Malaki Hiroaki  


T'auras pas d'réponse à ta question et tu l'sais - étrangement tu sais que Zero te répondra pas, te donnera pas une fois encore un indice de son affliction envers l'Empereur. Tu n'peux pas lui en vouloir - il devine sans doute tous les sentiments que tu gardes sans les dire, et bien qu'il soit pas l'témoin de ta relation avec Araël, il est pas aveugle au point d'pas voir que t'as changé depuis ton retour, et que cela n'a pas tout à voir avec la mort d'ta Princesse. Elysium reste dans ton esprit, l'deuil ayant sa place dans ton palpitant, et la mélancolie devenant une allié fidèle - mais tu deviens aussi plus passionné et hargneux, prouvant d'plus d'émotions que jusqu'alors t'as pu offrir à Zéro. Et quand il s'agit d'Araël, tu sors les crocs ou t'mets à battre des yeux comme si ton monde s'réduisait à c'simple nom. Tu l'sens comme cela parfois - et ton ami veut pas t'voir souffrir des désaccords qui se sont formés entre eux. Tu l'comprends - t'vois rien de mieux que l'amour qu'Zero te porte dans ce choix du silence qu'il t'offre.
Alors tu l'laisse s'en tirer sans réponse, t'penchant plutôt vers lui pour savoir comment il va vraiment. Après s'être vu privé d'sa liberté - sa seule compagnie chérie - tu veux être certain qu'il porte pas d'rancune tenace. Ou qu'il a pas été mal traité dans la prison d'Haima. « Je vais bien mieux. J’irais encore mieux lorsque tu m’expliqueras ce qui te tracasse. Tu n’es pas comme d’habitude. » « J'vois pas de quoi tu parles. » Qu'tu dis rapidement - trop rapidement pour être parfaitement innocent. Tu l'sais, mais t'es pas doué pour mentir à Zéro et tu le seras sans doute jamais. SAuf que s'il veut pas t'parler de ses désaccords avec Araël, tu t'vois encore moins lui dire qu'tu parles à l'Empereur que par obligation tant t'as d'la rancune envers lui. Tu lui en veux d'avoir pris Zéro jusqu'en prison par jalousie - tu doute pas qu'elle ait eut un rôle à jouer, bien qu'il fasse aussi son devoir d'Empereur.
T'sais pas quoi penser. « En vérité... C'est rien qui doive t'inquiéter. Tu sais comme je suis, je m'implique bien trop dans ces histoires, et m'laisse bouffer par mes émotions. J'grandirais un jour - peut être. » Dis-tu en plaçant un mouvement d'main dans les airs comme pour faire voler les dites émotions dans tous les sens et t'en libérer. T'veux pas y penser, souriant d'biais plutot en demandant la prudence à l'avoir à ton meilleur ami. « Comptes sur moi. Je viens de couvrir mes preuves, choses que je faisais rarement… mais la mer est trop loin et j’avais vraiment la flemme de les traîner jusqu’aux falaises. T'baisse le regard vers l'sol tassé - réalisant alors que t'es l'témoin du meurtre de Zéro.

Tu devrais l'dénoncer, c'est ce que la loi d'Haima voudrait. Tu devrais l'dénoncer, parce que sur l'île il est formellement interdit de tuer un humain. Tu devrais l'dénoncer, parce que t'es profondément convaincu du bien fondé de l'utopie. Tu l'devrais - mais il s'agit de Zéro, et t'es même pas étonné d'voir ce qu'il se joue sous tes yeux. « J'espère que c'tait pas une âme innocente. » Qu'tu dis malgré tout, ta compassion prenant l'pas sur ta raison. T'as déjà tué, mais jamais d'âme innocente - t'aimes à voir l'mal disparaitre, même dans tes moments de beuveries. C'pas arrivé souvent cependant qu'tu mettes un humain à terre - peut être sous l'coup de quelques soirées alcoolisées, et encore - t'es plus souvent à les blesser qu'à les anéantir. Tu l'peux pas alors que ces mortels te fascinent autant. « Promenade forestière ? » Tu souris et opines - tu veux partir de là l'plus vite possible et t'mets à marcher plutôt dans la forêt en compagnie d'Zero. Et c'est agréable, vraiment, d'pouvoir profiter d'moments si simples en sa présence. « En tout cas j'suis rassuré d'voir que tu sais profiter des plaisirs d'Haima - t'as trouvé tes marques ici finalement, pour crever l'ennuie l'temps que le prince Grimaldy trouve un intérêt à ta présence ? Quelques rencontres peut être? »


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Propriétaire d'un hôtel à Rome
Messages : 803
Date d'inscription : 21/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: let me be free (zeroaki) Dim 9 Déc - 12:42

Let me be free
@H. Malaki Hiroaki & Zero



Malaki répondit tellement vite que je suspendis absolument tout : mes pensées, mes gestes. J’avais envie d’ajouter mes organes, mais c’était déjà le cas. Je le regardai, ne cachant pas le fait que ça me contrariait qu’il me mente ouvertement. Je pensais qu’on avait dépassé ce stade, que notre amitié était toujours présente. Même lorsque nous étions amants, nous nous disions énormément de choses, parfois il n’y avait même pas besoin de mots pour que l’on se comprenne.

« En vérité... C'est rien qui doive t'inquiéter. Tu sais comme je suis, je m'implique bien trop dans ces histoires, et m'laisse bouffer par mes émotions. J'grandirais un jour - peut-être.
- Désolé de te l’annoncer comme ça, mais tu ne grandiras plus jamais. Tu ne gagneras pas un centimètre de plus. »


J’avais dit cela sérieusement, ce qui était surprenant de ma part, mais je ne pus me retenir plus longtemps. Un sourire étira mes lèvres et finalement, un pouffement quitta ma bouche, moqueur. Très bien, Malaki n’allait pas bien, pas de problème. J’allais lui faire oublier. Pas de la plus douce des manières - ou des plus violentes suivant l’envie - mais autant rester sur quelque chose de platonique. Notre nouvelle relation était… nouvelle justement. Peut-être que je n’aurais pas dû lui montrer mon crime d’ailleurs… Je haussai les épaules, sans donner d’explications.

« J'espère que c'tait pas une âme innocente.
- Hm… Mieux vaut que l’on change de sujet
, déclarai-je en levant la pelle, la posant sur mon épaule droite après m’être décalé de l’arbre sur lequel j’étais appuyé. »

Qu’est-ce que j’en savais ? Est-ce que j’en avais quelque chose à foutre ? Non et non. J’avais pris le premier péquenaud, les premiers d’ailleurs, et basta. J’avais faim, une faim de loup, je m’étais servi pour retrouver ma vitalité laissée en prison. Je n’avais pas laissé que ma vitalité en prison d’ailleurs, mais c’était un détail sans importance. L’important, c’était que j’avais retrouvé mes forces et que Malaki se trouvait avec moi.
Je lui proposai alors une promenade forestière, autant repartir à zéro - sans mauvais jeu de mots - et oublier cette scène. J’allais déchanter plus vite que prévu…

« En tout cas j'suis rassuré d'voir que tu sais profiter des plaisirs d'Haima - t'as trouvé tes marques ici finalement, pour crever l'ennuie l'temps que le prince Grimaldy trouve un intérêt à ta présence ? Quelques rencontres peut être ? »

On n’avait à peine pas fait deux pas sur le pauvre sentier, qui était seulement visible pour les nyctalopes, qu’il me demandait si j’avais tourné la page. Incroyable.
Je pensais alors à Marjory, la pauvre esclave avec qui j’avais passé la nuit sans que nous fassions de folies de nos corps, mais bien vite, une autre blonde s’imposa dans mon esprit. Eileen. Bordel. Cette humaine était le péché à l’état pur. Je mourrais d’envie de la mordre, de goûter son sang, mais je ne l’avais pas fait. Pas une seule fois. La dernière fois que j’avais révélé ouvertement l’existence des vampires à une noble italienne, la Couronne l’avait exécuté. Je ne voulais pas qu’il arrive la même chose à la jeune femme… mais mes envies n’en étaient pas moins présentes. Sans m’en rendre compte, ma langue passa sur mes lèvres pour les humidifier avant que je prenne la parole.

« Oh ! Tu sais à quel point j’adore faire la fête. Alors, j’ai trouvé quelques potes de soirée, rien de fort au point d’être proche d’eux et ils savent très bien que je ne serais prêt qu’à faire la fête toute la nuit pour eux. »

Et il n’aurait rien d’autre de moi. Je restais un vampire mystérieux malgré ses siècles et ce n’était pas pour rien. C’était pour me protéger. Si personne ne connaissait mon passé, ce dernier pouvait être n’importe quoi. J’étais une énigme pour la Couronne italienne, mais c’était très bien aussi. Chacun pouvait obtenir ce qu’il désirait de l’autre : eux, des assassinats, des renseignements, des surveillances - enfin je surveillais plus la porte de Grimaldi qu’autre chose, mais ça me convenait parfaitement - et moi, le goût de la liberté, de la fête, des plaisirs. L’image d’Eileen me revint et je passais une main dans mes cheveux, me trouvant vraiment ridicule.

« J’ai rencontré une femme, lâchai-je finalement. On dirait moi en féminin et avec un cœur qui bat. »

Je ricanai, trouvant ma réflexion ridicule. Nous étions loin d’être semblables, mais nous n’étions pas si différents sur certains points. En Eileen, je voyais une partenaire de jeu, de luxure pure, d’hédonisme. À aucun moment je ne l’avais comparé à Malaki d’ailleurs - d'après ce que je me souvenais -, parce que ça n’avait rien à voir. On ne comparait pas des pommes et des poires. Cependant, je ne pus m’empêcher de me dire qu’elle pouvait occuper la place dans ma vie que le vampire qui se tenait à mes côtés.

« Tu resteras… mon premier amour, Malaki, soufflai-je doucement en tournant la tête dans sa direction, souriant légèrement, sans aucune tristesse dans mon regard. »

C’était la pure et simple vérité. Et je l’avais accepté. Le fait qu’il vienne me voir en prison gonfla mon cœur de tendresse et d’amour pour lui, j’éprouverais toujours des sentiments pour lui, mais je savais que c’était réellement terminé entre nous. Avais-je seulement le droit de le torturer avec mes avances ? Ca reviendrait à me torturer de le voir ainsi. Si l’idée était alléchante, elle n’en valait pas la peine.

« Je ne me mettrais plus entre Araël et toi, dis-je résigné. Je veux que tu sois heureux et je te cause plus de torts qu’autre chose, alors… Je ferais attention à mes actes. »

Ce n’était pas dans ma nature de faire ou même de dire ce genre de choses. Mais Malaki n’allait pas bien et une part de moi savait que c’était de ma faute. Je devais arranger les choses. Ou au moins lui montrer que… que quoi ? Lui montrer que je voulais être honnête avec lui ? Oui. Ca devait être sûrement cela...

_________________
What if I wanted to fight, Beg for the rest of my life [...] You say you wanted more, What are you waiting for ? [...] Come, break me down, Bury me, bury me,
I am finished with you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 1009
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: let me be free (zeroaki) Mer 9 Jan - 21:48

let me be free
@Zero R.W. @H. Malaki Hiroaki  


T'as pas le coeur à rire, ou à faire quand chose pour dire que de marcher dans les ombres en attendant l'heure d'se cacher du cruel soleil. Peut être - cependant - tu pourras t'satisfaire de passer un temps avec un ami. T'sais que de tous, Zéro est sans doute celui qui te mettrait l'plus dans des aventures à t'faire brûler vif, mais c'est sans doute pour cela qu'il est l'un d'tes plus chers amis. Tu peux pas t'imaginer une existence d'où il te serait arraché - plus maintenant. « Désolé de te l’annoncer comme ça, mais tu ne grandiras plus jamais. Tu ne gagneras pas un centimètre de plus. »  sans doute parce qu'il sait t'parler mieux que quiconque, t'laissant savourer l'existence sans t'la faire paraitre lourde. Jamais - t'es pourtant bon pour t'faire jouer les reines du drame, et tout prendre avec trop d'sérieux. Ou du moins assez pour t'mettre dans des états émotionnels proches de l'implosion. Puis il s'en vient, avec quelques pirouettes, et phrases d'ce genre, qui - malgré toi - t'arrache un rire qu'tu sais pas cacher.
« Hm… Mieux vaut que l’on change de sujet »  Cette sombre part d'lui tu l'as accepté il y a longtemps- tu peux pas te l'imaginer sans, mais sur Haima t'sais que les règles sont pas les mêmes que durant vos siècles sur les terres d'Europe. Ici t'peux pas jouer à être un adolescent sans contenance - tu dois t'penser en noble, et en représentant des Lightwood. Ca t'convient en majorité. Le reste du temps tu t'permet d'oublier au Heaven. Ou avec Zéro sans doute.

Alors t'accepte d'passer ce temps avec lui en forêt, trouvant la parfaite excuse pour t'empêcher d'penser à ce qui t'meurtri d'en dedans. L'fait que tu sache plus quels sont les sentiments qui t'tiennent à Araël - que tu l'aime trop, mais qu'la jalousie t'fait aussi faire n'importe quoi. Notamment quand il s'agit d'Zéro. Peut être qu'tu devrais accepter c'que tu tiens dans l'palpitant pour l'beau vampire. Peut être qu'Araël voit c'que tu refuses d'admettre sur lui et toi. « Oh ! Tu sais à quel point j’adore faire la fête. Alors, j’ai trouvé quelques potes de soirée, rien de fort au point d’être proche d’eux et ils savent très bien que je ne serais prêt qu’à faire la fête toute la nuit pour eux. »  « T'joue encore au type qui s'fait pas approcher ? T'sais que tu gagnerais peut être à t'rendre moins inabordable ? » T'demandes, bien qu'ce soit avec un sourire aux lèvres. T'aime à penser que t'es un des rares à l'avoir vu vulnérable - tu l'as vu qui s'mettait à presque supplier d'pouvoir vivre. A être lui, vraiment, à offrir d'beaux sentiment et une parfaite loyauté. Tu t'permets de croire qu'pour toi il traverserait toujours les océans. Qu'importe si l'temps se met entre vous, il y sera jamais parfaitement, et il te reviendrait si tu l'demandais. Si t'en avais besoin de sa présence. « J’ai rencontré une femme. On dirait moi en féminin et avec un cœur qui bat. »   Cette fois tu t'permets d'être surpris de sa déclaration. C'bien la première fois qu'il t'parle d'une personne sans pour autant s'mettre à prendre un ton détaché ou amusé. C'autre chose cette fois, et s'il l'perçoit pas, toi tu l'as déjà entendu. Tu souris quand il croise ton regard, d'autant qu'le sien a rien de triste. « Tu resteras… mon premier amour, Malaki »  « C'qui te laisse le reste de l'éternité pour aimer les autres. » T'réponds avec tendresse - t'veux pas t'battre avec lui.

L'drame de votre relation s'trouve sans doute là : t'as été son premier amour, il a pas été l'tiens. T'devrais sans doute cesser d'te battre avec l'fait d'jamais l'avoir aimé. Tu l'as sans doute aimé - l'aimes-tu encore sans te l'avouer. Peut être. Mais Araël a été l'seul à t'faire chavirer, trop tôt, trop soudainement - bien trop pour qu'tu puisse te battre contre cette destiné. T'vois pas les choses autrement qu'ainsi pour vous : le destin. Zéro est arrivé trop tard dans ta vie pour avoir une chance d'survivre à ca. « Je ne me mettrais plus entre Araël et toi. Je veux que tu sois heureux et je te cause plus de torts qu’autre chose, alors… Je ferais attention à mes actes.  »  « T'sais... » T'inspires - t'devrais peut être t'montrer plus honnête avec lui, peut être que c'est comme ca qu'votre relation va s'retrouver aussi bien qu'avant. « C'peut être pas toi l'souci mais moi. Quand il s'agit d'toi j'suis plus protecteur qu'avec d'autres. T'es important pour moi, et il l'sait. Sans pour autant l'comprendre. On a une histoire toi et moi, et c'pas facile d'attendre qu'lui... Le saisisse sans penser qu'je vais te choisir au final. Tu m'as eut plus longtemps qu'il m'a eut - finalement. » Dis-tu, sans réfléchir à si Zéro sait qu'toi et Araël c'une chose sérieuse - officieuse, qui souffre pas qu'le reste du Royaume l'apprenne. « J'dois juste lui prouver qu'il peut m'faire confiance. Aveuglément. Et j'te fais confiance pour pas m'rendre malheureux, j'sais que c'est une chose que t'as jamais voulu même si tu joue les méchants avec l'reste du monde. » Ajoutes-tu avec un brin d'enthousiasme retrouvé. « Et sinon ton toi en humain, c'quoi son nom ? »


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: let me be free (zeroaki)

Revenir en haut Aller en bas

let me be free (zeroaki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jeux Free (Alien Assault)
» Free Box => installation AIDE
» Free Online Draft [SoM] dispo
» [SW SB FREE] Campagne Acte O : petit Moff deviendra grand
» Free Angel RFID

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: HAIMA :: La forêt-