AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Livio A. Grimaldi
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Prince d'Italie
Messages : 24
Date d'inscription : 04/12/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio Empty
MessageSujet: Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio EmptyJeu 10 Jan - 21:34

Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens
@Freya Moldovan & @Livio A. Grimaldi  
Le soleil finit tout juste de s’coucher qu’t’es déjà dehors, carnet et crayon dans les mains. T’es sorti d’ta chambre avant l’arrivée d’Zéro, t’avais pas la patience d’l’écouter t’raconter sa vie ce soir, puis qu’tu sois là ou pas ça change pas grand-chose, il parle tout seul de toute façon. T’sort du palais essayant d’marcher l’plus loin possible du gardien qui t’suit. Tu n’sais qu’trop bien que c’est nécessaire, qu’personne n’est jamais vraiment en sécurité et qu’on peut jamais être trop prudent, mais t’peux pas t’empêcher de détester ça d’être tout l’temps accompagné. Tu tiens trop à ta liberté, t’voudrais pouvoir aller et venir où tu veux et comme tu veux sur l’île sans devoir prévenir tout l’palais, t’a presque l’impression d’pas avoir quitté Rome et tes parents surprotecteurs parfois.

Tu t’diriges vers les plaines, il est encore tôt et t’veux profiter des dernières couleurs que l’soleil projette dans l’ciel avant qu’il devienne complètement noir, t’cherches toujours l’inspiration de partout et t’espères qu’un spectacle aussi beau t’inspirera quelque chose de plus joyeux qu’les dessins lugubres qu’tu fais depuis quelques mois. Ça a pourtant jamais été ton style les trucs moroses, t’aimes beaucoup trop la vie pour passer du temps à être triste, mais faut croire qu’certains évènement sont bien plus difficiles à accepter et qui laissent des trace plus importante que d’autre. T’penses à ta cousine tous les jours et t’arrives pas à dessiner autre chose qu’des trucs qui filent le cafard, pourtant t’es certain qu’elle préfèrerait t’voir utiliser tes crayons et pinceaux pour créer des tableaux plus gais. Toi aussi t’préférait ça d’ailleurs.

Quand t’arrives, t’es pas déçu. Comme d’habitude la vue est magnifique, magique même. Si pour toi l’Italie aura toujours les plus beaux paysages, t’peux pas nier qu’ceux d’l’île se défendent bien. T’prend l’temps d’admirer l’endroit, les couleurs, les sons d’la nature autour d’toi, des animaux qui vont s’mettre à l’abris, d’ceux qui commencent juste à sortir, les odeurs des arbres et des fleurs qui poussent partout sur les plaines. Puis c’est une autre odeur qui vient t’chatouiller les narines. T’es pas l’seul à avoir eu l’idée d’venir ici à cette heure. T’parcours des yeux le lieu et tu la vois un peu plus loin, le regard perdu dans son calepin. Tes yeux s’mettent à briller, trop content d’voir quelqu’un d’autre dessiner. « Ciao ! » Tu t’es rapproché d’elle, t’es curieux, t’veux voir c’qu’elle fait, si y’a bien un truc qu’t’aime autant qu’dessiner toi-même, c’est d’pouvoir admirer c’que les autres ont fait, d’voir le monde à travers leurs yeux. T’trouves ça fascinant. « Ça a l’air chouette, j’peux r’garder ? » tu demandes en t’penchant sur son carnet, lâchant pas l'tiens des mains.

_________________
Re in divenire
Revenir en haut Aller en bas
Freya Moldovan
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Etudiante en esthétique & Vendeuse à l'herboristerie de Leina McCaleb
Messages : 170
Date d'inscription : 27/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio Empty
MessageSujet: Re: Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio EmptyLun 14 Jan - 13:32

Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens
Freya & @Livio A. Grimaldi  



Ces derniers temps, je ne sais pas ce que j'ai. Mon humeur est plutôt mélancolique et mes desseins s'en ressentent énormément. Mes essais sont tout aussi triste que moi. Le soucis est que j'ignore si les émotions viennent de moi ou bien d'une entité qui cale son ressentis à moi. Il faut dire aussi que ma vie n'a rien de palpitant. Pas de renouveau et de plus, il m'est impossible de sortir sans avoir un garde du corps qui m'observe au loin. C'est soit ça ou rester bloquer chez mon père sans pouvoir faire quoi que ce soit. C'est énervant, mais ma nature humaine ne peut pas prévoir d'autres précautions. Pour les humains, je suis une personne importante dans la société d'Haima et pour les chasseurs, je ne suis qu'une cible à éliminer. Dans les deux cas, on ne me voit pas réellement, mais plutôt ce qui m'entoure. Je crois que je commence à me lasser de jouer la fille hyper souriante et toujours de bonne humeur. Le monde semble changer autour de moi, mais en ce qui me concerne, rien de neuf ni de palpitant se produit. Je crois que j'ai besoin de quelque chose de nouveau auquel me rattacher. Je me sens comme un feu qui s’étouffe et se meurt à petit feu. En plus, les rêves avec cette femme qui me tend la main se font de plus en plus présent et c'est tout juste si j'ai l'impression de dormir.

L'esprit concentré sur mon dessin, je continue de lui apporter des détails ici et là. Cela fait une semaine environ que je l'ai commencé. Entre mes cours et mon travail à mi-temps, je trouve tout juste du temps pour m’affairer à mes passions. En même temps, c'est sans doute parce que je suis épuisée et que je préfère m'affaler sur mon lit pour dormir encore et encore jusqu'à ce que j'ai pu récupérer convenable mon manque de sommeil. Je suis en mode belle au bois dormant depuis... Je ne sais même plus.

Cependant, malgré mon air taciturne, je reste tout de même heureuse de décider. Mon dessin comporte tout de même des couleurs chaudes même si le personnage central est aussi triste que mon cœur pleure par moment. Je crois que les choses dérivent tellement sur ma belle île que cela me touche plus que cela ne devrait. Et n'oublions pas que je suis muni d'un don qui n'aide en rien. Les fragments d'âme de cet endroit se retrouvent embarqués dans une guerre qui ne les concernent normalement plus, mais les ressentiments et la haine sont si puissants que les démons et les esprits malveillants se joignent à cette fête atroce.

« Ciao ! »

Je sursaute en entendant la voix. Je n'avais rien entendu et d'habitude mon garde du corps ne laisse personne s'approcher de moi surtout ces derniers temps. Il se méfie de tout le monde et du moindre bruit. Un peu trop sur les dents, si je peux m'exprimer ainsi. Cependant, je ne préfère même plus jouer à mission impossible pour m'échapper, je ne me sentirais pas capable ni forte pour faire face au danger. Je sais me défendre parce que j'ai quand même appris durant un temps avec papa et Séléné, mais cela n'empêche pas que je ne sois pas aussi experte qu'eux.

« Salut. » Répondis-je plus timidement que lui. C'est étonnant quand on me connaît, mais vu mon état actuel, je tente de me remettre en selle, mais difficile.

« Ça a l’air chouette, j’peux r’garder ? »

« Regarder quoi ? » Sur le moment, je ne percute pas trop, mais quand je vois son carnet, je comprends que lui aussi est un artiste. « Oh... Oui, si tu veux. » Je lui temps mon carnet où tous mes dessins sont réunis. J'aime faire dans le réalistes que le cartoon, même si ces derniers ne me gênent pas. Chacun son style dirons-nous.

« D'habitude, je fais plus joyeux voir mystérieux, mais là, c'est plutôt... Des couleurs chaudes avec un personnage mélancolique. »

Divers dessins:
 


_________________

Life and Death.

“Why are we afraid of the dark? I know it. We are afraid because we do not know what is hidden there.”
Revenir en haut Aller en bas
Livio A. Grimaldi
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Prince d'Italie
Messages : 24
Date d'inscription : 04/12/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio Empty
MessageSujet: Re: Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio EmptyDim 20 Jan - 22:06

Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens
@Freya Moldovan & @Livio A. Grimaldi  
T'as jamais réellement été triste, quelques chagrins de temps en temps comme tout le monde, mais jamais rien de grave. T'sais pas comment gérer ta peine, on t'a appris plein de choses depuis que t'es venu au monde, mais ça non. On t'a appris la politique, les arts, à être le parfait héritier d'la couronne d'Italie, mais on t'as jamais dit comment tu devais réagir après avoir perdu quelqu'un de si proche. Puis t'étais loin d't'imaginer que tu vivrais ça un jour. T'es un vampire, même si tu sais qu'vous êtes pas totalement invincible, la mort t'paraissait lointaine pour ton espèce. Y'a pas que le chagrin qui t'accable depuis quelques temps, t'es en colère aussi, en colère contre ceux qui ont fait ça, mais surtout contre toi-même d'avoir rien pu faire. Tu pensais qu'en dessinant t'arriverais à évacuer tout ce que tu ressens, mais tu t'rends compte que c'est pas l'cas et qu'enchainer les dessins tristes ça aide pas à améliorer ton état d'esprit, ça a même plutôt l'effet inverse.

C'est pour ça qu't'a besoin de changer d'air, tu passes beaucoup trop d'temps dans l'palais et dans ta chambre. Tu vas finir par perdre la tête si tu continues à rester enfermé dans cette pièce et c'est pas comme ça tu vas être utile à ton cousin, ou apprendre comment régner sur ton pays. T'as besoin d'sortir, de t'aérer et d'essayer d'penser à autre chose, même si c'est seulement pour quelques heures.

T'as presque réussi à semer ton garde du corps quand t'arrives sur les plaines, enfin il a probablement juste ralenti la cadence pour t'laisser penser ça, parce que tu t'doutes bien qu'il te laissera pas échapper à sa surveillance une seule seconde. Tu t'en fiches, t'préfères penser qu't'as été plus rapide que lui, ça fait du bien à ton égo. Tu t'rapproches d'la jeune femme et t'remarque que t'es pas l'seul à avoir le droit à une baby-sitter. T'lâche un petit rire quand elle sursaute, tu voulais pas lui faire peur, mais tu peux pas t'empêcher d'trouver ça amusant. T'pensais qu'son garde l'aurait prévenue qu'elle était plus seule, il a pas du trouver qu'tu représentais une trop grande menace pour elle. « Salut. » Elle semble plus réservée qu'toi, c'est pas compliqué en même temps, la timidité c'est une grande inconnue dans ta vie. « Regarder quoi ? Oh... Oui, si tu veux. » Elle te tend son carnet et tu t'mets à le feuilleter. C'est différent de c'que tu fais, mais c'est joli, elle est douée c'est indéniable. T'es captivé par la beauté et la douceur qui s'dégage de ses dessins. « Splendido. » T'murmures plus pour toi qu'pour elle. « C'magnifique. » Tu lui dis, à elle cette fois. « D'habitude, je fais plus joyeux voir mystérieux, mais là, c'est plutôt... Des couleurs chaudes avec un personnage mélancolique. » Tu t'sens d'un coup moins seul, toi aussi tes dessins sont plus joyeux en temps normal. « Ils sont quand même splendides. » T'quittes pas des yeux l'dessins sur lequel elle travaillait quand t'es arrivé, t'peux sentir la tristesse du personnage, t'ressens la même. « J'ai aussi du mal à faire des trucs joyeux en c'moment. T'peux r'garder s'tu veux. Les plus anciens sont moins lugubres qu'les plus récents. » Tu lui tends ton carnet à ton tour.

Dessins:
 

_________________
Re in divenire
Revenir en haut Aller en bas
Freya Moldovan
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Etudiante en esthétique & Vendeuse à l'herboristerie de Leina McCaleb
Messages : 170
Date d'inscription : 27/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio Empty
MessageSujet: Re: Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio EmptyMar 22 Jan - 19:30

Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens
Freya & @Livio A. Grimaldi  



C'est vrai. Je l'avoue. Moi qui peut habituellement sentir les gens approcher, je ne l'ai pas entendu. En même temps, je suis bien trop occupée par mon dessin en plus de ces pensées diverses et variées qui occupent mon esprit depuis quelque temps. Le mal vagabonde sur cette île que je chéris depuis que j'y vis. Ô, bien sûr, je ne peux oublier les malheurs que j'ai pu y vivre et que je continue de ressentir au quotidien. Mais généralement, j'arrive à en faire abstraction avec l'aide de mes proches. Ce n'est pas toujours facile, mais le plus souvent, j'y parviens sans trop de mal. Mais quand des proches connaissent vos capacités, qu'ils souhaitent les utiliser pour les aider, je ne peux pas refuser. Parce que je sais que dans la plupart des cas, ces fragments d'âmes ont besoin d'être guidé et c'est une nourriture en moins pour les mauvais esprits et démons qui persistent à profiter de la tension d'un camp et de l'autre. Et puis outre cela, moi aussi, j'ai des soucis. Sans doute pas plus important ce que peut connaître l'empereur ces derniers temps, mais je ressens un manque de plus en plus pesant dans ma vie. Je ne sais pas comment le combler autrement que de m'en soulager en dessinant encore et toujours plus. Je poursuis ma vie, mais je ressens en moi, de l'envie. Oui, j'envie la relation de papa et de Séléné même si je sais qu'elle est compliquée. Ces deux-là ne font rien dans la facilité. Je les connais depuis que je suis enfant donc je me fais une bonne idée de ce qui les lie l'un à l'autre.

Mais je me surprends de plus en plus à rêver que quelqu'un puisse occuper mes pensées autres que les fragments d'âmes et le devoir que j'ai envers ces derniers. J'aimerais pouvoir discerner mes sentiments des leurs. D'ailleurs, est-ce que ce sont vraiment mes propres émotions ? Je ne peux pas en parler à qui que ce soit. Papa s'inquiéterait, Séléné également, ne parlons pas d'Echo et du reste de la famille. Je me retrouve seule et je dois faire face à ce que d'autre pourrait régler en un claquement de doigts voir même à mettre de côté.

« C'magnifique. »

J'esquisse un sourire non sans rougir un peu. C'est toujours agréable quand ce que l'on fait est apprécié. Je travaille chaque jour plus dur pour que ce soit le cas.

« Merci. » Fis-je simplement avec ce petit sourire qui orne mes lèvres. Je me reconnais à peine, je dois dire ces derniers temps, moi si excentrique et extravertie. J'en suis réduit à une jeune femme intimidé et taciturne.

« Ils sont quand même splendides. »

Malgré la teneur de mes paroles, cela ne l'empêche pas d'apprécier. J'en suis soulagée, bien que j'aimerais retrouver cette touche de gaieté qui manque à mes créations.

« J'ai aussi du mal à faire des trucs joyeux en c'moment. T'peux r'garder s'tu veux. Les plus anciens sont moins lugubres qu'les plus récents. »

« Toi aussi ? » M'exclamais-je, un peu surprise de ne pas être la seule personne mélancolique ces derniers temps. Je prends son carnet observant un à un les dessins qui s'y trouve. « C'est beau... » Fis-je même conquise par ceux qui paraissent plus tristes. Sans doute parce que je le suis aussi et que l'artiste en moi peut facilement me mettre à la place de mon confrère artistique.

Lui tendant à nouveau son carnet, je l'observe. « J'ai pu nettement comprendre que tu... Euh pardon... Que vous vous sentez perdu et que vous recherchez quelque chose. Et je n'ai pas l'impression que ce soit au niveau de votre créativité. Mais plus profond encore. » Moi et mon empathie exacerbée. Mon don m'ouvre un peu trop aux humeurs des autres ces derniers temps et pas seulement aux fragments d'âmes, esprit et démons. Non, c'est encore bien plus profond encore. « Pardon... Je suis désolée, j'ai tendance à trop parler par moment. » Je me racle la gorge. « C'est un bon endroit ici... Pour laisser son esprit vagabonder et imaginer. J'y viens souvent, tout le temps à dire vrai. » Je me tourne finalement vers lui. « Je ne me suis même pas présentée, je m'appelle Freya Moldovan. » Autant commencer bien, passer outre les règles que papa m'a enseigné ne serait pas apprécié par lui et pire encore pour une princesse d'adoption. Humaine certes, mais je me sens mieux au milieu de mon petit clan familial de vampire. Je lui tends la main, dans l'espoir qu'il ne la rejette pas avec mes mots d'avant.


_________________

Life and Death.

“Why are we afraid of the dark? I know it. We are afraid because we do not know what is hidden there.”
Revenir en haut Aller en bas
Livio A. Grimaldi
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Prince d'Italie
Messages : 24
Date d'inscription : 04/12/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio Empty
MessageSujet: Re: Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio EmptyMar 29 Jan - 20:50

Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens
@Freya Moldovan & @Livio A. Grimaldi  
T'aimes bien l'île. On t'en a toujours dit qu'du bien et quand tu la visité pour la première fois, y'a plusieurs dizaines d'années d'ça, t'as tout d'suite compris pourquoi. T'étais ravi quand tes parents ont décidé de t'renvoyer ici pour quelques temps, heureux d'passer du temps avec tes cousins, d'découvrir d'nouvelles choses, d'apprendre comment récréer un endroit pareil dans ton pays. C'est aussi la première fois d'ta vie qu'tu partais seul, sans tes parents, sans personne pour t'dire quoi faire et ça c'était surement le plus excitant, d'enfin plus être traité comme un gamin. T'étais loin d'imaginer qu't'allais connaitre c'qu'était le malheur en mettant les pieds sur cette île. T'es pas fais pour être triste, ça te réussit pas, t'es quelqu'un d'vivant - aussi ironique que ça puisse sembler - et d'joyeux normalement. Alors, tu voudrais retrouver ta joie de vivre et tes dessins colorés, redevenir le toi d'avant, tu sais bien qu'ça va te passer un jour ce chagrin, mais toi c'est maintenant qu'tu veux qu'ça s'arrête de te faire mal, sauf que tu sais pas comment tu dois faire pour qu'ça s'arrête.

« Merci. » Tu lui souris, ça te fait du bien au moral de sortir et d'voir de nouvelles têtes. Puis c'est peut-être un peu égoïste, mais de savoir que t'es pas le seul à pas être dans ton assiette ça te rassure. « Toi aussi ? » T'hoche la tête devant son air surpris. « C'doit pas être la période des dessins gais. » Tu lâches avec un petit rire alors qu'elle récupère ton carnet pour le feuilleter. T'as jamais eu trop de problèmes à laisser des gens le regarder, tu sais qu'certains aiment pas ça, qu'ils préfèrent garder leur art pour eux, tu peux l'comprendre, c'est intimidant de montrer une chose aussi personnelle. Toi ça t'déranges pas, t'es pas du genre à cacher tes émotions, c'est même plutôt l'inverse, peu importe comment tu t'sens, t'peux être certain que tout Rome était au courant, ou au moins tout l'palais, tu t'faisais un plaisir d'leur faire savoir. « C'est beau... » Tu souris franchement, ravi que ça lui plait. « Merci ! » Tu réponds, fièrement en récupérant le calepin. Des compliments c'est bien, quand ils viennent d'un autre artiste c'est encore mieux. Puis c'est rassurant de savoir que, même si c'est différent de d'habitude, tu perds pas tes capacités à peindre.

« J'ai pu nettement comprendre que tu... Euh pardon... Que vous vous sentez perdu et que vous recherchez quelque chose. Et je n'ai pas l'impression que ce soit au niveau de votre créativité. Mais plus profond encore. » Là c'est toi qui es surpris, elle te connait à peine et t'as l'impression qu'elle a mieux comprit ce qu'il se passe dans ta tête que toi. Perdu c'est certain qu'tu l'es, t'sais pas si t'es plus triste ou en colère, t'sais pas comment faire ton deuil, t'sais pas à qui en vouloir à part à toi-même, t'sais plus grand-chose en fait. « J'ai perdu quelqu'un d'proche y'a pas longtemps. C'est la première fois qu'ça m'arrive et c'est pas facile à gérer. » Tu perds ton sourire en te confiant, c'est toujours aussi douloureux d'penser que ta cousine est plus là. « Pardon... Je suis désolée, j'ai tendance à trop parler par moment. » « Y'a pas d'mal, puis il parait que c'est une bonne chose de parler d'ces trucs-là. » Et t'aimes bien parler de toi aussi, raconter ta vie. Tu penses que c'est mieux de partager c'qu'on a sur le cœur plutôt que d'tout garder pour soi, c'est pas sain comme comportement. « C'est un bon endroit ici... Pour laisser son esprit vagabonder et imaginer. J'y viens souvent, tout le temps à dire vrai. » « J'suis d'accord, c'est un coin sympa. Ça f'sait un moment qu'j'étais pas venu ici et j'suis bien content d'être sorti ce soir. » Tu regardes le paysage et tu t'dis qu'il y a clairement pire comme endroit où se trouver. « Je ne me suis même pas présentée, je m'appelle Freya Moldovan. » C'est vrai qu't'as pas pensé à le faire non plus, si ton père était là il t'aurait fait un discours sur l'importance de la politesse dans l'éducation d'un prince héritier et que se présenter est surement une des règles de base quand on commence à parler à quelqu'un. Mais il est pas là alors tant pis pour la leçon de morale, tu t'rattrapes en saisissant la main qu'elle te tend pour la baiser. C'est comme ça qu'on t'a appris à agir avec les princesses, avec tout le monde d'ailleurs, vampire ou humain. « Livio Grimaldi, ravi d'faire ta connaissance. » Même si t'pensais pas la rencontrer de cette façon-là, la fille d'Hélios Moldovan.

_________________
Re in divenire
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio Empty
MessageSujet: Re: Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio Empty

Revenir en haut Aller en bas

Tu m'montres les tiens, j'te montre les miens - Freya & Livio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» *Tiens.. Qui est là?Ma tante Charlotte! Euh non.. Day-Hayate
» Tiens, ca t'apprendra a chanter !
» Montre échelle 1/1
» Insomnie quand tu nous tiens.
» Je te tiens par la barbichette !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: HAIMA :: La plaine-