AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

guilty pleasure || Malaria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 879
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: guilty pleasure || Malaria Ven 9 Juin - 0:18

Guilty pleasure
Aria & Malaki


Tu brille d'milles feux quand tu fais ton entré au Heaven. C'est la première fois qu'tu mets les pieds dans c'lieux, pourtant t'agis comme s'il t'appartenait - faut dire que c'est le cas, en réalité. Ca fait des siècles que tu as acheté c'te maison dans le centre d'Haima, pour en faire un lieu d'plaisirs, où chacun pour s'trouver le soir et oublier qu'il y a un monde au dehors où tout est figé dans une immobile angoisse. De l'éternité qui permet jamais d'voir mourir le temps, ou de l'idéal qui permet d'oublier que le passé s'trouvait ailleurs. Y a rien qui soit figé dans l'Heaven - outre l'fait qu'on y vienne depuis toujours pour s'oublier. Et ca a évolué depuis le temps. Quand tu l'as fait la première fois c'était plus une maison d'jeux qu'autre chose, avec des tables de cartes, et des musiciens qui venaient pour ravir les oreilles des convives. A mesure du temps c'est devenu un cabaret, un music hall, et depuis deux siècles que t'es parti de l'île pour mener la mission d'ton Impératrice, t'as laissé la charge du Heaven à Delilah - c'est qu'il est de confiance et il a à coeur tes intérêts.  
Sauf que quand es arrivé l'monde moderne t'as juste perdu ton innocence dans les bras d'Zero, et avec ca t'as préféré laissé de côté trop d'naïveté. C'est dans les années soixante-dix que tu as finalement laissé l'idée d'être trop sage pour juste amener sur Haima un lieu de plaisir et d'exaltation. Delilah s'est chargé de tout, et t'admets qu'il a fait un travail remarquable. L'lieux est sans doute ce que tu as vu d'plus osé; y a de quoi faire rougir une pute, à croire que ton ami a bien cerné c'que tu es devenu. Et t'en ai ravi, de plus, de voir que tu reviens à Haima avec déjà une foutue réputation. C'qu'ils savent qui tu es, quand t'arrive pour passer les colonnes d'patients qui veulent leur place dans ton paradis. Ils t'font des signes de la tête, te montrent du doigts en chuchotant et y a pas un videur qui t'demande qui tu es avant de pousser la foule pour que tu fasse ton entré.

En même temps tu as mis ce que tu avais de plus chaud ce soir - que ce soit ton pantalon d'cuir qui laisse pas place à l'imagination, ou ton débardeur blanc qui brille dans la nuit caressant les courbes de ton torse sans pudeur. T'as le maquillage qui coule sous tes yeux, les yeux charbonneux, et plusieurs bijoux pour aller avec le reste. Et toujours l'collier d'Elysium autour du cou, à croire que même maintenant que t'es un noble au service d'Araël tu peux pas t'empêcher de revendiquer ce que tu as été fut un temps. De resté attaché à Elysium - et ca sera sans doute comme cela pour le restant de ton éternité. Elle était tout pour toi - et t'as besoin d'oublier ce soir. T'as juste besoin d'plus y penser, qu'la douleur s'arrête quelques heures. C'pour ca que tu t'es excusé auprès de l'Empereur, et qu'une semaine après ton retour, tu t'retrouve dans ton paradis artificiel.
T'as la musique qui tape dans ta tête, les gens qui s'pressent dans un flot d'odeurs qui t'arrachent une grimace. Et quand t'arrive dans l'coin des VIP qui t'trouve rapidement dans plus de calme. Ca t'enchante de voir des corps qui s'pressent, et t'as l'envie d'plus penser à rien. A la perte d'Elysium, aux traites qui s'trouvent sur l'île, à ta vendetta, à tes sentiments pour Araël qui ont pas disparu malgré deux siècles loin d'Haima. T'as beau avoir tenté de l'oublier, à t'perdre dans les bras de plus d'un homme durant ton voyage, c'toujours son nom qu'tu murmures à tes amants dans une supplique incessante. Sauf qu'il t'a jamais montré d'intérêt. Et que c'est l'Empereur.

Ton tourment prend fin quand t'avise une silhouette que tu t'attendais pas à trouver ici - ou alors peut être que si, mais c'est bien la preuve que t'en as raté des choses durant ton absence. Et ca t'désespère plus encore, d'te dire que même Aria a pas attendu pour s'faire son chemin vers la maturité alors que toi t'as juste plus été là pour la voir faire. La gamine que tu as vu quand elle avait pas encore la marque de son immortalité, et qu'elle grandissait.
MALAKI — « Un Bloody Mary, belle Etoile ? » Qu'tu demandes quand tu arrives près d'elle, dans un mouvement souple et lancinant, faisant un geste d'la main vers le barmaid qui oublie l'reste pour vous servir votre commande. « Je suis surpris de vous voir ici, Lady Lightwood. Dans mes souvenirs vous préfériez jouer à être une aventurière près des falaises que de vous perdre dans les effluves d'alcool. » Qu'tu continue, alors que vos verres vous sont servis.


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 


Dernière édition par H. Malaki Hiroaki le Jeu 15 Fév - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : princesse et ambassadrice d'haima dans l'reste du monde.
Messages : 204
Date d'inscription : 05/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: guilty pleasure || Malaria Ven 30 Juin - 20:54

we are guilty, guilty of pleasure
@H. Malaki Hiroaki & Aria Lightwood


Dancing is like poetry written by bodies
La Mort. Pourquoi tu devrais t’en soucier, alors qu’t’es sensée être immortelle? Pourquoi la laisser gérer ta vie, alors qu’elle n’avait aucun pouvoir auparavant? Elle a brisé une partie d’vos carcasses éternelles la Faucheuse quand elle a volé Elysium. C’est un deuil que tout le monde porte autour de son cou comme une médaille, saignant l’cœur de ses proches à un niveau excessivement élevé. Comme si la Mort n’était pas assez, c’est par le meurtre qu’ta grande sœur l’Impératrice t’as été arraché, et son fantôme est présent dans chaque recoin du Palais- qu’importe son immensité. Lourd et triste, et bien qu’tu t’mêles souvent à cet état d’esprit, ce soir, t’as besoin de te changer les idées. Ça enlève rien à l’amour qu’tu ressentirais éternellement pour celle qui vous a été arrachée, mais ce soir ton âme n’en peut plus d’être en peine. « Si on suit ta logique, je suis en danger partout, Lux, et ce soir, il est hors de question que je reste au Palais. Je vais au Heaven, qu’tu le veuilles ou non. À toi d’voir si tu m’accompagne ou pas, » qu’tu claques d’une voix qui n’laisse place à aucune discussion. Ton gardien est contre l’idée de te voir quitter le Palais ce soir pour aller t’amuser, et ne se gêne pas pour te le faire savoir. Toi, t’gênes pas pour lui dire qu’t’en as rien à faire et qu’tu ferais ce qu’t’as envie, un point c’est tout. Il est pas du genre à insister autant habituellement, faudrait qu’tu penses au fait qu’il veut juste protéger, sauf que c’pas d’un gardien qu’t’as d’besoin en ce moment, même si c’pour ça qu’il reste près d’toi principalement. C’son boulot, sauf qu’t’en as autant d’quoi à faire en ce moment qu’t’as première robe.
Tu te concentres plutôt sur celle que tu portes en ce moment, qui, faut que tu l’avoue, passe pas inaperçu sans toutefois être provoquante. D’couleur aussi rouge que le sang, elle s’arrête à la mi-cuisse, laissant ton dos découvert et mettant ta poitrine en valeur sans trop l’exposer. Parfait, avec tes cheveux bruns bouclés qui tombent sur tes épaules, un maquillage smoky et des lèvres aussi sanglantes qu’ta robe. Sans un mot supplémentaire, tu quittes tes appartements en jetant un dernier regard provocateur à Lux.

Y’a la nuit qui avance et bientôt, tu retrouves au milieu du Heaven, t’y glissant sans difficulté. Et malgré tous les visages autour de toi, l’énergie et la musique, t’vois l’visage de Lux dans la foule, l’tien s’fendant d’un petit sourire satisfait. Il est là, comme t’savais qu’il le serait, sauf que tu gardes pas ton attention sur lui ce soir. Plutôt sur les vampires qui t’accompagnent et qui n’ont pas d’autres envies que d’boire et d’s’amuser- comme toi. T’lui feras pas la gueule longtemps à Lux -surtout qu’t’y arrives pas, suffit qu’tu fixes son visage une minute pour qu’t’oublie toute rancœur à son égards- t’veux cependant qu’il comprenne qu’t’es pas fait en carton, et qu’c’est pas en restant enfermé au Palais qu’tu retrouveras un semblant d’joie. Alors qu’la vérité, c’est qu’tu dois réapprendre à vivre avec cette part d’moins dans ton existence, t’habituer au vide dans ta poitrine éternellement.
« Un Bloody Mary, belle Etoile ?  » Cette voix tu pourrais la reconnaitre entre mille, et tu t’retournes aussitôt vers son propriétaire, oubliant l’reste des vampires qui continuent d’parler entre eux. « Malaki! Quel plaisir d’te voir. T’sais m’prendre par les sentiments, un Bloody sera parfait, » qu’tu t’exclames sans cacher ta joie, avant d’t’avancer pour l’prendre dans tes bras. Il t’a manqué pendant tout l’temps qu’il était partit Malaki, qu’t’as eu la chance d’côtoyer presque toute ta vie. T’aperçois la chaine autour d’son cou qui montrait son appartenance à Elysium, en reculant t’peux pas t’empêcher d’y glisser une phalange avant qu’ta main s’enfuie contre le bras du noble. « Je suis surpris de vous voir ici, Lady Lightwood. Dans mes souvenirs vous préfériez jouer à être une aventurière près des falaises que de vous perdre dans les effluves d'alcool. » T’as un petit rire qui t’échappes, au même moment le serveur vous apporte vos verres. T’en prends une gorgée avant de lui répondre. « Ce n’est certes pas un passe-temps oublié, on n’peut pas enlever l’aventure de mes veines. J’ai appris à profiter d’tous les plaisirs, et comme c’est pas recommandé d’sortir dernièrement- j’suis venu me réfugier chez toi, pendant que tu n’y étais pas, » que tu réponds, grimaçant quand tu glisses une demi-seconde sur un sujet s’rapprochant du meurtre d’Elysium, avant d’revenir sur le fait qu’t’es -vraiment- contente d’le revoir.
« Combien de temps restes-tu Malaki? J’espère que je vais pouvoir profiter de ta présence un maximum. » Tu lui demandes pas comment il va, c’est une question qui t’fatigue tellement dernièrement, qu’tu préfères sauter directement à c’qui t’intéresse de savoir. C’pas la première fois que tu vois Malaki depuis son retour, mais vous n’avez pas eu la chance d’vous perdre dans une longue discussion, au contraire de maintenant où t’as bien l’intention d’profiter d’lui pour la nuit.

_________________
star princess
i wanna do bad things with you


Dernière édition par Aria Lightwood le Ven 23 Fév - 23:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 879
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: guilty pleasure || Malaria Jeu 15 Fév - 19:35

Guilty pleasure
Aria & Malaki


La musique qui tape dans tes tempes t'donne l'ressentie d'un palpitant aux abois. T'sais pas trop - mais t'imagine qu'un coeur qui bat ca doit être comme ca. Ca t'prend dans tout l'coeur, mais c'est d'la poitrine que jaillit l'premier battement. C'est de là que tout s'répercute en écho, t'faisant oublier qu'ton corps est figé depuis toujours. Pas d'mélancolie à être éternel, pourtant, comme t'pourrais avoir l'mal d'pas posséder une chose que t'as jamais eut ? T'préfère n'pas avoir mal du tout - si tu pouvais avoir l'choix. Comme t'as perdu ton bien l'plus précieux, tu t'accroches à quelques objets pour t'rappeler que c'tait pas un rêve ou le fruit de ton imagination. Qu'vraiment fut un temps t'as parcourut l'île avec Elysium à ton bras qui s'imaginer faire d'grandes soirées avec vampires et humains.
Au Heaven, bat l'coeur des humains contre le corps des immortels. T'souris à les voir si nombreux pour se presser sur la piste de danse. T'souris - essayant d'fermer ton esprit pour juste profiter d'ce moment-là. Celui qui s'agite sous tes yeux, dont tu t'sens déconnecté depuis qu'la nouvelle t'as fait revenir sur l'île. Une semaine que tu vis sans l'percevoir, que tu veux reprendre les rennes d'ton existence.  

Et t'trouve rapidement la parfaite compagne comme cela - d'une beauté qui t'fait rayonner d'plaisir, observant sans pouvoir t'empêcher les courbes de l'Etoile la plus brillante d'Haima. C'est qu'elle a plus rien d'gamin, Aria, pas comme dans tes souvenirs. Elle est devenue une femme qui assume d'pouvoir être éprise de désir, et tu l'devine quand elle tourne vers ton un regard ravageur. Sans doute qu'si t'étais pas si épris d'son frère, tu tomberais pour elle comme une mouche.
« Malaki! Quel plaisir d’te voir. T’sais m’prendre par les sentiments, un Bloody sera parfait, » C'pas long - avant qu'ses bras t'entourent, et qu'les tiens répondent. Vous vous êtes rapidement croisés à ton retour, devant la statue d'marbre de sa soeur disparue - où t'as passé d'longues heures à attendre sans savoir quoi. C'est Araël qui t'a fait sortir d'ta torpeur, comme sa soeur en a pas été capable - c'toujours lui qui semble t'donner le plus d'raison d'rester en vie, d'rester au monde. Devenir son serviteur après Elysium t'pensait pas avoir l'droit d'espérer - mais encore t'as pas eut l'coeur à refuser.
Mais pas d'espoir de croiser l'Empereur dans ta boite - t'es déjà assez surpris d'y trouver l'Etoile quand t'sais qu'il se trouve encore les meurtriers d'leur famille au-dehors. Alors t'promet de pas la lâcher du regard ce soir - au moins tant qu't'es pas assuré qu'elle passe une soirée parfaite. De plus - tu peux pas l'nier - t'es plus qu'heureux de jouir d'un vrai moment avec elle. Il t'semble que toutes les dernières fois où vous vous êtes croisés c'tait sous l'délirant coup du sort - celui d'sa grossesse soudaine, d'une enfant que t'as envoyé à l'autre bout du monde pour les protéger tous les trois; puis d'la mort de son ainé, qui était ton tout, et qui vous a perdu dans l'abime. A présent - il reste qu'vous deux, étoiles filantes dans l'monde nocturne, désireux d'juste oublier.
« Ce n’est certes pas un passe-temps oublié, on n’peut pas enlever l’aventure de mes veines. J’ai appris à profiter d’tous les plaisirs, et comme c’est pas recommandé d’sortir dernièrement- j’suis venu me réfugier chez toi, pendant que tu n’y étais pas »  
« J'bien fait de faire mener le lieu par un homme de confiance alors. J'doute pas que Delilah t'ait reconnu - il s'est bien gardé d'me dire qu'il t'avait vu ici le fourbe. J'lui ferai payer quand il m'répondait rien à la demande des nouveautés sur l'île. » Dis-tu en grognant d'frustration. T'as réussi à garder l'contact des dernières décennies, comme la technologie tu le permets plus ou moins. « Assurément j'aurais plus qu'aimer apprendre qu'notre douce étoile s'est débauchée. »  Rajoute-tu en un clignement d'oeil vers elle, flashant un sourire ravi sur ton visage - à présent qu'tu bois du sang frais et alcoolisé, ca t'monte vite à la tête pour t'rendre plus apaisé et détendu. Un bon moyen d'profiter de votre soirée.
« Combien de temps restes-tu Malaki? J’espère que je vais pouvoir profiter de ta présence un maximum. »  
« T'pourras en profiter autant qu'tu veux - dés à présent même - comme il est pas prévu que je reparte de si tôt. » Dis-tu avant d'baisser ton regard sur la chevalière que l'empereur t'as offert en preuve d'ta nouvelle appartenance. T'tâche d'pas penser plus loin l'offre - comme c'est de coutume des sangs purs d'offrir des bijoux à leurs nobles, mais une bague, malgré tout, barrée de l'emblême des Lightwood, ca t'fait naitre d'profonds sentiments que tu pensais avoir réussi à taire. « J'ai accordé mon allégeance à ton frère, l'Empereur, à présent. Alors il fera bien d'moi ce qu'il voudra, et pour l'heure il m'veut ici. » T'détourne l'regard alors qu'tu te sens sourire comme un idiot, en espérant qu'ton moment est passé inaperçu. « J'doute qu'il te sache ici, cela dit, mais ca peut rester entre nous, si tu m'promets d'me montrer comme t'enflamme la piste. Et qu'tu me raconte c'qu'il y a à savoir d'ces dernières années sur l'île. »


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : princesse et ambassadrice d'haima dans l'reste du monde.
Messages : 204
Date d'inscription : 05/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: guilty pleasure || Malaria Lun 12 Mar - 3:29

we are guilty, guilty of pleasure
@H. Malaki Hiroaki & Aria Lightwood


Dancing is like poetry written by bodies  
Plaisir est mince pour décrire c’que tu ressens en tombant nez à nez avec Malaki. Toutes les fois où t’es venu ici depuis son départ c’était pour sentir, entre autre, sa présence avec toi. Tu l’as toujours adoré, du plus loin qu’tu peux t’souvenir. Ça t’faisais plaisir qu’il soit l’noble de ta grande sœur, car ça voulait dire qu’tu pouvais jouir d’sa présence à profusion- ainsi qu’son intrigante et unique personnalité. Alors c’sourire qui t’dévore la moitié du visage tandis qu’tu le sers tendrement contre toi n’a rien d’exagéré ou d’hypocrite. Tu venais au Heaven pour retrouver Malaki, maintenant tu trouves Malaki pour trouver Elysium dans son regard. T’sais qu’il est autant affecté par la mort de l’Impératrice qu’Araël et toi-même, surtout qu’il était loin dernièrement, loin à la demande d’Ely. Tu t’détaches de lui et t’sens un poil mieux, doublement quand tu peux tremper tes lèvres dans l’frais Bloody. 
« J'bien fait de faire mener le lieu par un homme de confiance alors. J'doute pas que Delilah t'ait reconnu - il s'est bien gardé d'me dire qu'il t'avait vu ici le fourbe. J'lui ferai payer quand il m'répondait rien à la demande des nouveautés sur l'île. » Tu laisses un petit rire cristallin s’enfuir du fond d’ta gorge alors qu’tu t’rapproches à nouveau du vampire, comme pour lui révéler un grand secret… c’qui n’est pas l’cas, pas vraiment. « C’est que lors d’mes premières sorties, j’tentais encore de me faire discrète. Puis c’est devenu une habitude de me voir traîner dans le coin, alors c’était plus une nouveauté. » 

« Assurément j'aurais plus qu'aimer apprendre qu'notre douce étoile s'est débauchée. » Il t’remet un clin d’œil et un sourire, laissant l’tien s’fendre davantage. « La nuit est encore jeune -et se répète à chaque fois que le soleil meure- donc t’auras tout l’loisir de le voir de tes propres yeux. » qu’tu répliques avec amusement, mentionnant les nuits qui reviennent toujours pour montrer ton engouement à passer pas qu’ce soir avec Malaki, mais bien d’autre également. Sa présence t’es précieuse, et plus nécessaire maintenant que Elysium est morte. Il prend pas longtemps avant de rassurer, par contre, quand tu lui demandes carrément combien d’temps il compte rester cette fois. « T'pourras en profiter autant qu'tu veux - dés à présent même - comme il est pas prévu que je reparte de si tôt. » Tu trouves toujours fascinant d’voir un visage déjà brodé d’un immense sourire s’agrandir encore plus à l’annonce d’une bonne nouvelle- c’ton cas présentement, et tu lèves ton verre pour l’frapper contre celui de Malaki avant d’en prendre une grande gorgée. « Voilà une nouvelle qui m’fait plaisir! » qu’tu chantes en bondissant presque sur place d’excitation. 
« J'ai accordé mon allégeance à ton frère, l'Empereur, à présent. Alors il fera bien d'moi ce qu'il voudra, et pour l'heure il m'veut ici. » Oh, il tourne la tête pour fuir ton regard, pour dissimuler c’petit sourire que t’as quand même l’temps d’attraper. Déposant ton verre sur la table près d’vous, t’glisses tes mains contre son cou pour l’tourner vers toi. « Cache pas l’fait que ça t’fasse plaisir, Malaki, c’est une excellente nouvelle! Ça vous fera du bien à tous les deux, j’n’en doute pas. » Ta bouche étirée d’un côté, comme au courant de quelque chose que tu ne dis pas- et t’en dis pas plus d’ailleurs, car t’en sais pas plus. C’juste que t’as toujours aimé la lueur que t’crois voir briller dans l’regard de ton frère quand ses yeux tombent sur le noble.  
« J'doute qu'il te sache ici, cela dit, mais ca peut rester entre nous, si tu m'promets d'me montrer comme t'enflamme la piste. Et qu'tu me raconte c'qu'il y a à savoir d'ces dernières années sur l'île. » « Tu crois que par les temps qui courent, il va l’ignorer longtemps? N’lui cache pas s’il demande, ça m’empêchera pas d’mettre le feu où tu veux et t’raconter des potins jusqu’à ce que tes oreilles saignent. » 

_________________
star princess
i wanna do bad things with you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 879
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: guilty pleasure || Malaria Mer 14 Mar - 23:04

Guilty pleasure
Aria & Malaki



C'est étrange pour toi, de revenir dans un lieu que tu connais si bien, pour tout redécouvrir. Pour voir les robes qui ont laissé place à des tenues qui montrent plus d'peaux qu'elles en recouvrent. Au lieu des musiciens, t'as de la musique qui t'tape dans les oreilles. Et au lieu d'beaux quadrille, tu vois les corps qui s'touchent, s'frolent, et s'frottent sans plus d'pudeur - il se trouve plus d'innocence dans ce monde-là, et t'as presque l'impression qu'le monde a perdu de sa retenue comme toi. Alors même si tu le redécouvre, tu le vois en travers d'un nouveau regard, et t'es chez toi. T'es chez toi, tu en doute pas. Que ce soit sur la piste de danse du Heaven, ou au coeur du Palais. Tu joue des normes, et des lois, où tu les subissais avant avec rigueur. T'as compris qu'il s'agissait d'un jeu - mais un jeu auquel t'aime jouer sans hypocrisie. T'es trop sincère, sans nul doute, mais tu manque pas de tendresse également. T'as pas à coeur de critiquer ton monde, alors que t'es profondément convaincu qu'il est le meilleur qui soit.
Tout a changé, malgré tout, comme cette princesse que t'as connu enfant, et qui se pavane à présent avec toute sa séduction de femme. Tu sais qu'elle n'est pas mariée, l'Etoile qui brille dans le ciel d'Haima. Tout comme son frère - une chose qui manque pas de te faire plaisir le concernant. Pas que tu puisse y penser - ou croire que t'es la cause d'une telle décision. Alors tu te concentre sur la Princesse, pour le moment. Avisant sa tenue plus qu'outrageuse, mais qui lui va à ravir. Et t'as un oeil avisé de ces choses-là, parce que t'as toujours aimé la mode, la suivant assidûment.
« C’est que lors d’mes premières sorties, j’tentais encore de me faire discrète. Puis c’est devenu une habitude de me voir traîner dans le coin, alors c’était plus une nouveauté. »
« La nuit a fait de toi sa maitresse régulière alors ? T'es un ange flamboyant au Heaven, Aria. » Tu souris - sachant comme il est facile de s'oubliant dans ces eldorado de plaisirs. Pas sûre que tu veuilles tout savoir de ce qu'Aria peut bien y chercher, ou comment elle peut s'y perdre. Il s'agit de ses penchants, et t'es juste heureux - ce soir - de partager un temps de perdition avec elle. T'es toujours ravi, en réalité, de pouvoir profiter des Lightwood.
« La nuit est encore jeune -et se répète à chaque fois que le soleil meure- donc t’auras tout l’loisir de le voir de tes propres yeux. » Tu lâche un rire à cette espièglerie qui luit dans son beau regard. Tu peux pas t'empêcher de te demander quand elle a tant changé la douce Aria - mais t'es pas mécontent de la trouver si resplendissante. Tu sais qu'elle va en briser des coeurs, tout comme t'es sûre que c'est déjà fait. L'sang royal fait toujours battre les palpitants avec envie - qu'ca soit le désir de pouvoir ou d'autre chose. Tu sais comme il est aisé de les aimer, les Lightwood, et t'as été le premier à être sous leur charme. Tu les aime d'manière différente, mais t'es entier juste quand tu te trouve à leurs côtés. C'est tout ce que tu demande.

Alors t'es presque certain d'jamais plus vouloir les quitter. Tu le refuse, après la perte d'Elysium - n'pas y penser, n'pas y penser - et encore plus à présent que t'as gouté à Araël d'la plus délirante des façons. Mais face au monde t'es avant tout un noble qui se promet d'être là pour protéger son Sang pur. Son Empereur. Son Seigneur - en toi, profondément encré, t'as le désir d'protéger l'seul homme que t'as été capable d'aimer.
« Voilà une nouvelle qui m’fait plaisir! » T'souris en coin, voyant qu'elle ment pas une seconde en s'agitant de la sorte avec enthousiasme. Tu cache pas alors ton nouveau lien avec Araël - du moins l'un deux. T'sais pas si tu peux tout dire à sa soeur, mais t'as pas souvent été capable de cacher quoi que ce soit à la princesse. Enfant, tu jouais avec elle. T'as toujours écouté ses histoires, et celles d'Elysium, participant à leurs instants de confidences parfois. T'as envie - en réalité - d'retrouver cette complicité. Et étrangement, tu t'retrouve dans le babillage et l'exubérance d'Aria. Après tout c'que vous avez partagé, sans doute seras-tu plus jamais capable de lui cacher quoi que ce soit.
« Cache pas l’fait que ça t’fasse plaisir, Malaki, c’est une excellente nouvelle! Ça vous fera du bien à tous les deux, j’n’en doute pas. »
« C'pas ce qui me fait l'plus plaisir concernant ton frère, Aria. » T'lâche sans pouvoir l'empêcher, sentant cependant qu'ton embarras se forme sur tes joues. T'es pas capable de la garder fermer - pas alors qu'les souvenirs de la matinnée, et de la journée chaque fois qu'vous vous réveillez, dansent encore sous tes paupières. T'peux pas - tu l'as laissé parce que tu te devais d'être au Heaven ce soir. Sinon - « J'pas assez bu encore pour les confidences. » Tu décrètes en prenant l'verre que t'avais abandonné pour le finir d'une traite et faire un geste pour en commander un autre.

Tu cherches plutôt à négocier pour avoir d'quoi te mettre des ragots sous la dents, mais ce qu'elle te répond t'fait vriller le coeur - plutôt.
« Tu crois que par les temps qui courent, il va l’ignorer longtemps? N’lui cache pas s’il demande, ça m’empêchera pas d’mettre le feu où tu veux et t’raconter des potins jusqu’à ce que tes oreilles saignent. »
« Alors fais moi saigner, Bella stella. » réclame-tu finalement, avec un sourire flamboyant sur les lèvres, sentant que la soirée n'fait que commencer. « Commence donc par toi - j'doute pas que t'as dû connaitre d'belles aventures depuis ma dernière visite. » T'parle pas de votre dernière rencontre qui est plutôt récente. D'voir ta belle étoile débarquée enceinte soudainement - d'une batarde - n'a pas été le moment le plus glorieux de ton immortalité. Pas plus que lorsque tu as traversé l'monde pour cacher la gamine. Une aventure que tu préfère oublier, vraiment, sachant qu'il y a toujours des choses qui sont faites pour le secret.


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : princesse et ambassadrice d'haima dans l'reste du monde.
Messages : 204
Date d'inscription : 05/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: guilty pleasure || Malaria Dim 15 Avr - 7:22

we are guilty, guilty of pleasure
@H. Malaki Hiroaki & Aria Lightwood


DANCING IS LIKE POETRY WRITTEN BY BODIES
Pas te concentrer sur c’qui se passe dehors du Heaven, t’réfugier, tranquille, au milieu d’une foule qui n’souhaite qu’goûter à la même chose que toi. C’est bon te retrouver ici, ça t’fait du bien car qu’importe ce que t’as envie, tu peux l’trouver. Ce soir, c’encore mieux car t’as trouvé c’que tu savais même pas chercher. Malaki est une compagnie qui est assuré d’te faire du bien en un claquement d’doigt, c’qui est bien l’cas. Immédiatement après l’avoir serré dans tes bras, tu t’es mieux sentie.
« La nuit a fait de toi sa maitresse régulière alors ? T'es un ange flamboyant au Heaven, Aria. » « Les anges méritent la meilleure compagnie, t’sais? J’en trouverais pas d’meilleure qu’la tienne. Surtout ici- comme c’la première fois qu’on s’y trouve ensembles, on va devoir en profiter au maximum. » qu’tu t’excites en attrapant son bras, reculant une seconde pour regarder d’la tête aux pieds. « Tu resplendit comme l’digne prince du Heaven que t’es, j’ai rien à t’envier. » Tu t’lasses jamais d’voir débarquer le noble dans ses habits magiques, le faisant souvent plus briller qu’la majorité des sang-purs d’la cour.

Tu risques d’te répéter c’souvent dans la soirée, t’sentant déjà d’humeur à lui dire encore et encore comme il beau, que t’es contente d’le voir, et qu’tu refuses de le quitter avant les lueurs de l’aube. De l’aube à venir et celles qui s’lèveront dans une dizaine d’années, t’aimerais n’plus devoir l’quitter aussi longtemps. La vie au palais semble fade sans Malaki, qu’importe tes périodes et ton âge, il s’faisait un devoir d’passer l’meilleur des temps avec toi, laissant vos rires résonner partout où vous passez. Il est important pour toi, comme il était essentiel pour Elysium, aux yeux d’Araël également, t’en es convaincue.
« C'pas ce qui me fait l'plus plaisir concernant ton frère, Aria. » Oh. Information qui rentre pas dans l’oreille d’une sourde, au contraire, t’as une foutue bonne ouïe. Tu t’approches d’Malaki, plongeant ton regard dans le sien et ignorant l’reste du monde- même ton verre qui penche dangereusement sur le côté, sans s’renverser toutefois. « T’veux dire quoi par là? Qu’est-ce que tu n’dis pas mais sous-entend gros comme le monde? » Tu l’regardes, suspicieuse, curieuse, mais surtout souriante. T’peux pas le nier, t’es une grande admiratrice d’cette envie qu’tu voyais briller -qu’tu vois encore d’ailleurs- dans l’regard de Malaki quand il pense à ton frère. T’as passé assez de temps avec lui pour le remarquer, et d’voir que malgré tout c’temps passé à l'étrange c’toujours là t’remplie d’joie. « J'pas assez bu encore pour les confidences. » C’est une plainte outrée qui t’quitte devant cette réponse.

T’ouvre la bouche pour réclamer la fin d’son verre et maintenant mais il t’devance en l’buvant au complet, c’qui manque pas d’te faire sourire. Satisfaite, tu fais de même avec le tien, regardant Malaki faire signe au serveur d’vous ramener d’nouveaux verres. « Quatre verres, et corsés à faire grimacer! » qu’tu rajoutes aussitôt, bien décidé d’pas attendre trop longtemps avant d’savoir c’qui s’passe entre Araël et l’mystérieux Hiroaki devant toi. « Alors, t’as enfin vu c’que mon frère cache sous l’pantalon? Fait pas ton privé, quand t’auras trop bu tu vas oublier des détails. » qu’tu insistes en t’penchant vers lui d’nouveau, le scrutant d’ton regard bleu glacial mais pétillant. T’es pas du genre patiente tout le temps.
« Alors fais moi saigner, Bella stella. Commence donc par toi - j'doute pas que t'as dû connaitre d'belles aventures depuis ma dernière visite. » Vos verres arrivent devant vous, prenant une longue gorgée avant d’ouvrir la bouche à nouveau. T’sais qu’il parle pas d’ton bébé, d’cette connerie que t’as faite avec cet humain… cette chance que t’as voulu leur donner à tous les deux sans savoir vers qui t’tourner. « Je t’épargne la routine au palais- t’sais très bien ce qui se passe là-dedans. » dis-tu en roulant des yeux, bien qu’plus les années passent et mieux t’y trouve ta place. « Quoique t’as manqué c’jolie gardienne… alors, t’as qu’à regarder à 14h, là- » tu pointes directement Lux, lui faisant un signe de la main qu’elle te rend en fronçant les sourcils. « C’ma gardienne. Elle est jolie non? Elle m’fait craquer, mais elle est douée pour m’résister. » tu soupires, t’retournant pour faire dos à ta gardienne, prenant une nouvelle gorgée d’ton verre.
« Mes aventures, elles ont fait le tour du monde avec moi. Ça m’manque, et j’suis jamais déçu d’prendre la mer pour visiter d’autres horizons. J’ai visité… tellement d’beaux endroits, mais on s’lasse jamais d’les redécouvrir. Ici, ça finit toujours par être du pareil au même. Mais depuis… j’peux pas plus penser à m’éloigner trop longtemps. Comme toi. » Ton sourire a fané une seconde, mais tu l’force sur ta bouche à nouveau pour indiquer que t’es joyeuse néanmoins d’pouvoir l’garder ici. « J’me souviens des vieilles années, où tu m’suivais qu’importe mes idées folles ou imaginaires. J’bien l’intention d’en profiter encore, malgré les siècles. »

_________________
star princess
i wanna do bad things with you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 879
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: guilty pleasure || Malaria Dim 15 Avr - 19:13

Guilty pleasure
Aria & Malaki


Tu t'souviens d'Aria comme une gamine à l'imagination débordante - qui s'rêvait princesse, ou chevalier, à tuer des dragons, ou à monter sur leur dos pour faire l'tour du monde. Tu t'souviens d'Aria comme cela avant tout - qu'importe ce que tu sais d'elle, ou qu'elle s'tienne incroyablement séduisante devant toi, tu pourrais pas la voir autrement. Elle rayonne d'la même beauté, d'la candeur des enfants qui s'créer des rêves éveillés, et courent sans s'imaginer les dangers de leur monde. L'innocence qui brillait autrefois dans l'visage d'Aria, tu l'recrée de tes souvenirs, parce que t'es pas assez stupide pour espérer qu'il s'y trouve encore - tu l'sais qu'il a sombré quand l'corps de sa soeur a été découvert. T'veux pas y penser, chassant l'idée d'un geste d'la main, forgeant durablement un sourire sur tes lèvres. T'tarie pas d'compliments pour la belle vampire, la flattant non parce qu'elle est ta souveraine, mais parce qu'elle s'trouve être magnifique. Tu pensais pas qu'la gamine deviendrait si parfaite, et tu doute pas d'pas être le seul à l'penser à Haima. « Les anges méritent la meilleure compagnie, t’sais? J’en trouverais pas d’meilleure qu’la tienne. Surtout ici- comme c’la première fois qu’on s’y trouve ensembles, on va devoir en profiter au maximum. » T'souris - chanceux d'pouvoir jouir de sa présence, alors qu'tu peux deviner des dizaines d'regards jaloux vers toi. Y en a qui se damneraient pour jouir d'une telle beauté, et toi tu t'damnerais si elle devait t'être arraché. Aria c'un autre membre de ta famille recomposé, une que t'aime comme une jeune soeur - alors qu'à quelques années d'écart, vous avez sensiblement l'même nombre de siècles à votre actif. « Puis si c'est à ton gout, ca s'ra pas la dernière fois. » C'une promesse, pour l'avenir - qu'il soit aussi lumineux qu'ce soir. Bien qu'vous jouissiez des lumières artificielles. « Tu resplendit comme l’digne prince du Heaven que t’es, j’ai rien à t’envier. » « C'bien pour cela que je l'ai créé - pour m'faire passer pour un prince ici au moins. » Qu'tu rétorque en faisant un geste vers ta cour qui s'évertue à s'perdre dans l'univers à la fois dépravé et féérique.
C'un paradis artificiel, où il t'ai facile d'oublier qu'le monde au-dehors est en train de sombrer. T'peux sombrer ici - dans d'belles boissons pailletées, penser à des choses idiotes, et t'mettre dans tous tes états juste pour être certain d'ressentir quelque chose. Que ce soit d'la pure perdition, d'la jalousie, ou autre chose - t'veux ressentir. Ressentir, autre chose qu'la peur constante d'voir tout ce que t'aime t'être arraché. Ici t'es pas un prince - t'es l'roi. Roi des illusions. T'oublie d'être prudent, d'te contenir - t'parle trop, ou pas assez. T'parle assez pour qu'Aria elle veuille en savoir plus en s'penchant vers toi avec l'air malicieux. « T’veux dire quoi par là? Qu’est-ce que tu n’dis pas mais sous-entend gros comme le monde? » T'souris - quémande un verre pour faire comme si - comme si tu l'dirais pas, comme si tu l'pouvais pas, comme si tu regrettais d'avoir trop parlé. C'pas le cas - c'pas le cas mais tu veux jouer un peu.

« Quatre verres, et corsés à faire grimacer! » « T'as entendu la dame. » Qu'tu dis à ta barmaid qui s'met au travail presque soudainement, alors que t'as l'droit à l'attention d'Aria - qu'tu fais mine d'pas voir. Faire mine - l'jeu t'amuse comme t'es bon acteur, et que tu sens aussi que t'as cette excitation, cette impatience d'laisser les mots d'échapper. Autant qu'elle crève de les entendre - sans doute. « Alors, t’as enfin vu c’que mon frère cache sous l’pantalon? Fait pas ton privé, quand t’auras trop bu tu vas oublier des détails. » « T'veux les détails d'ce que ton frère à dans son froc, t'es certaine ? » qu'tu réponds en t'tournant avec l'regard lumineux. Des souvenirs - d'cette nuit que t'as dans l'coeur, et t'fait redevenir humain. D'avoir eut Araël comme ca - et la certitude que tu l'auras encore. Et encore, et encore - tu t'mets à rire avec joie, un bonheur qu'tu sais plus contenir qui t'prends l'ensemble du visage. « Vu, contempler, toucher, lécher - encore, et encore. Une fois, deux fois, dix fois - l'terme insatiable a prit tout son sens. » Qu'tu dis avec l'excitation d'ceux qui sont trop heureux pour qu'ce bonheur soit entravé de quoi que ce soit. T'as envie d'te mettre à trépigner, à danser, à courir partout - t'veux courir dans les bras d'Araël une fois encore. T'es pas sûr d'savoir te contenir. Tu l'peux sans doute pas. « Ca m'rend si heureux que j'ai du mal à n'pas courir partout. » qu'tu dis avec un rire - quand vos verres vous sont offerts.

Tu trinques avec Aria, avant d'lui demander des nouvelles - d'son côté aussi. Tu veux l'entendre parler d'elle, t'assurer qu'il s'trouve un champ de possible bonheur pour ta belle amie aussi. « Je t’épargne la routine au palais- t’sais très bien ce qui se passe là-dedans. » « M'fait pas languir - l'aventurière que t'es a toujours d'belles choses à raconter. » qu'tu dis en prenant une gorgée d'votre cocktail - et c'est certain que tu t'souviendras pas d'la soirée si tu bois plus d'une de ces choses. « Quoique t’as manqué c’jolie gardienne… alors, t’as qu’à regarder à 14h, là- » Tu suis l'mouvement pour voir une belle blonde qui s'tient plus loiin, répond d'manière étrange et perplexe au mouvement d'Aria mais la quitte pas des yeux. T'as remarqué l'ombre de l'impératrice - évidemment - mais sa gardienne ? « C’ma gardienne. Elle est jolie non? Elle m’fait craquer, mais elle est douée pour m’résister. » « Et t'pas douée pour aimer ca qu'elle te résiste j'imagine ? ou alors t'pas habituée. » Qu'tu dis en devinant - devinant que sur l'visage blasé et grimaçant il s'cache peut être autre chose. La preuve qu'aucun Lightwood survivant n'serait prêt à donner un héritier à la couronne. Pas qu'ca te gêne - toi t'veux juste la voix heureux Aria, rien d'plus. « J'te savais pas c'genre de penchants. Mais, damn, t'as un gout incroyable. »

« Mes aventures, elles ont fait le tour du monde avec moi. Ça m’manque, et j’suis jamais déçu d’prendre la mer pour visiter d’autres horizons. J’ai visité… tellement d’beaux endroits, mais on s’lasse jamais d’les redécouvrir. Ici, ça finit toujours par être du pareil au même. Mais depuis… j’peux pas plus penser à m’éloigner trop longtemps. Comme toi. » tu l'entends à demi-mots - tu l'entends, et tu comprends. Toi aussi t'as vu l'monde entier, et t'as aimé d'beaux paysages, autant que t'as été aimé d'beaux vampires. Hommes - comme t'as pas d'gout pour les filles - mais Haima c'chez toi. Haima c'toujours le même sans jamais l'être à la fois. Haima t'a manqué, et Haima en même temps t'veux le quitter parfois parce que c'est étouffant. Y a pas de lieux où tu t'sente le mieux, et que tu veuilles plus quitté parfois. « J’me souviens des vieilles années, où tu m’suivais qu’importe mes idées folles ou imaginaires. J’bien l’intention d’en profiter encore, malgré les siècles. » « Et j'ai bien l'intention d'te suivre encore au bout des plaines pour chasser d'beaux dragons, Princesse. »  Que t'assures - et comme elle t'a manqué, Aria, avec sa beauté fraiche qui t'fait pétiller des milliers d'étoiles. « J'comprends ce que tu veux dire - mais Haima c'le centre du monde, et l'bout du monde à la fois. C'tout et trop - aussi. Ca m'a manqué - mais plus encore, c'toi et ton frère qui m'avaient manqué. Gabriel, Fawn aussi - j'avais presque oublié combien j'aimais c'lieux, et surtout les gens qui y vivent. J'pas certain de pouvoir vous quitter d'nouveau - j'suis entier juste ici. »


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: guilty pleasure || Malaria

Revenir en haut Aller en bas

guilty pleasure || Malaria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: HAIMA :: La citée :: Le Heaven-