AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

let it go || Meluaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: let it go || Meluaki Ven 9 Juin - 0:46

let it go
Melusine & Malaki


La nuit s'éteint, la lune qui s'trouve à présent à l'horizon est sur le point de disparaitre, pourtant tu te trouve là, dans les plaines balayées par le vent, et tu fais rien pour quitter l'endroit. Pour la quitter elle. Tu sais que le soleil viendra bientôt pour caresser de ses rayons, et que le matin c'est là que surviennent les brûlures - parce que la morsure soudaine est bien trop violente. Mais tu peux pas te résoudre à abandonner Mélusine. Tu sais qu'Elysium l'aurait pas voulu, qu'elle t'aurait brûlé vif si jamais tu te détournais de celle qu'elle considérait comme sa plus proche amie. Tu le sais, t'as passé six siècles à les voir s'amuser l'une avec l'autre, se quittant rarement sauf quand leurs obligations les y contraignaient. T'as jamais vu Elysium plus malicieuse qu'en présence de la belle française, et y a rien que tu désirais plus que de voir ta jeune maitresse oublier ses responsabilités d'impératrice pour devenir une enfant à nouveau. Qui rendait fou l'reste du monde en jouant à des jeux idiots. Un temps révolu à présent qu'vous pouvez parler d'Elysium qu'au passé.
Ca t'arrache un gémissement d'penser à ça. Mais tu peux pas y échapper, si t'es de retour à Haima c'est parce que ta maitresse en a été arrachée cruellement. Injustement. Et t'as pas d'autres idées en tête que de savoir ce qu'il advenue ce soir-là. Mais pas aux détriments de ce qu'Elysium chérissait le plus. Et maintenant que tu es au service de l'Empereur, tu peux t'assurer qu'il sombre pas. Sauf qu'il y a pas qu'Araël et Aria que la jeune Impératrice a laissé derrière elle. Y a aussi tous ceux dont elle a marqué l'existence par sa pureté infantlie. Et Mélusine fait parti de ceux-là.

T'as pas mis longtemps à apprendre qu'la jeune femme était surveillée de près, après qu'elle ait essayé d'embrassé la morsure du soleil plus d'une fois. Surveillée depuis par quelques gardiens que ses parents lui ont attaché aux chevilles et qui la lâche pas. Sauf que Malaki est le Noble de l'Empereur, et qu'il hésites pas à jouer de ce nouveau rôle pour menacer d'mort ceux qui s'mettent en travers de son chemin.
MALAKI — « Laissez nous jusqu'à demain, j'prendrais soin de la jeune Fée. » C'est que tu sais que Mélusine a besoin de prendre l'air. Alors quand vous vous êtes retrouvés dans les plaines t'a rien dit. T'as juste suivi, et à présent la nuit descend, et t'as toujours pas de mots qui a traversé tes lèvres. Ou les siennes. Sauf que bientôt c'est le soleil qui va apparaitre et qu'il serait temps de rentré.
MALAKI — « Il se dit que vous recherchez la morsure du soleil. Qu'de désespoir vous voudriez quitter ce monde à la suite de l'Impératrice. » Que tu commences d'une voix basse, qui s'veut plus douce et rassurante cependant pas pour effrayer la jeune femme ou la faire fuir plus vite vers l'aube. Sauf qu'elle est esclave du temps, comme tout le monde sur cette île. A être immortelle, voir la mort comme la pire des choses, la plus cruelle parce qu'elle est pas pour vous. Vous devriez juste voir l'temps passer sans vous en soucier. Soudainement il se trouve à la hauteur de la jeune femme, face à l'horizon.
MALAKI — « Sauf qu'elle ne l'aurait pas voulue, alors je peux pas juste vous abandonner et vous laissez faire cela. » Dit-il avec un sourire plus mélancolique sur les lèvres, avant de tourner son regard vers elle. « Je suis navré de ne pas avoir été là auparavant, Melusine. Mais à présent, je ne vous quitterais plus. Vous n'êtes plus seule. »


_________________

i belong to you, now
with great love comes great pain

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Dirigeante d'une grande firme informatique et technologique
Messages : 48
Date d'inscription : 06/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: let it go || Meluaki Ven 9 Juin - 1:24


Let it go
Meliaki
En tant que Fée de la Lune, je me dois d’avoir la fenêtre ouverte en grand et de regarder le ciel. L’on espère que je vais fermer cette fenêtre, auquel cas, les Nobles choisis par ma famille, inquiète par mon état, la fermeront pour moi. Il m’est arrivé, la veille, de descendre de ma tour, pour rejoindre la Lune, ma mie, qui était encore en haut, ce soir, sera son dernier. Je la contemple pendant la nuit, restant immobile, les cheveux aux vents, humant l’air de la nuit. Je la contemple, elle qui me sonde le cœur, elle qui m’apaise tout comme me rend triste.

Tu sais, Ely’, c’est en la regardant que je me remémore de toi, de ton rire, de ta voix, ton visage et de nous. Nos jeux enfantins, nos discussions, nos étreintes. Toi l’amie, la seule en qui je pouvais me refléter, tu étais mon Soleil, comme j’étais ta Lune. Un soupir s’échappe de mes lèvres, je ne veux pas quitter ma Lune, ni mes souvenirs si précieux. Ma Lune, reste encore avec moi, je t’en supplie, donnes moi encore des souvenirs. Laisse-moi encore me rappeler d’elle, j’ai si peur de l’oublier. Tu sais Ely’, je ne sais pas si je vais être assez forte pour surmonter ce chagrin, mais je te vois de là-haut, des étoiles, je te vois soupirer, je te vois me demander d’avancer et d’être heureuse, je te vois m’ordonner de me relever et de me sourire, alors, je souris, les yeux brillants. Ely … restes encore un peu avec moi. Juste encore un peu.

Tandis que la Lune m’accompagne encore quelques instants, le soleil fait son entrée. Mais je refuse. Pas de suite, pas encore. Pas tant que Lune ne s’en est allée se coucher. Et tandis que je divague dans mon esprit fantasque, une voix douce me ramène vers la réalité. Je me raccroche, alors que je voulais rester dans les étoiles. Et puis, une voix s’élève. Cette voix, je la reconnaîtrais. Mes yeux papillonnent avec légèreté et ma tête, qui contemplait le ciel, se dresse face à l’horizon. Je ne dis rien. Les Nobles le laissent passer, peut être par jalousie, puisque lui a non seulement les mots, mais aussi suffisamment d’autorité pour les surpasser. Assise sur mon rocking chair, entourée de mes chats, je me lève avec douceur (un de mes chats sautent de mes genoux pour me laisser me lever). Je me raccroche à son bras et nous sortons de ma tour, en gardant le silence.

Nous marchons tous deux dans les dernières minutes de la nuit, alors que mon regard ne cesse de quitter la Lune qui s’en va, pour mieux me revenir le mois suivant. Je souris à ses mots. « Je sais » lui dis-je, lorsqu’il me confirma qu’elle ne voudrait pas que je m’efface ainsi de ce monde. Je me tourne vers lui. Malaki. Son regard si doux, mélancolique et rempli de bonté me transperce. Tandis qu’il s’excuse, je ferme les yeux, me laisse guider dans la marche « Ooooh … mon ami » dis je simplement tout en le serrant son bras contre moi. Je sentais la peine me pénétrer une fois encore tout mon être, que je décide de me reprendre. J’ouvre les yeux, des yeux fatigués et triste « Quand est-ce que cette peine finira-t-elle par me quitter ? » finis je par dire avec un sourire nullement joyeux. « Je suis fatiguée » annonce je.

Je ne dors pas assez et ne bois pas assez de sang. Lou et Bram savent comment me faire boire. Ils connaissent mes goûts. Quand ils le peuvent, ils me nourrissent. Selon eux, je peux me permettre d'être en deuil. Mais ils craignent que mon état ne stagne ou n'empire. Je ne sais pas comment me comporter, j’ai tellement peur de l’oublier, tellement peur de devoir la laisser. Et d’autres inquiétudes me rongent, et ce sont ces inquiétudes qui me prennent par les pensées. Si Haima n’arrive plus à nous protéger, qui protègera nos proches ? Ma Lou, ma petite Lou, si quelque chose venait à lui arriver, je ne saurais me pardonner. La sécurité de notre royaume dépend de mes compétences et j’ai lamentablement échoué. La culpabilité continu de me ronger l’esprit « Tu n’as pas à t’en vouloir tu sais. Nous saurons ce qu’il s’est réellement passé et justice lui sera rendu. Bien que … je me dis que je ne mérite plus de vivre, alors que la sécurité du royaume est en péril par ma faute. J’aurais dû être plus attentive, penser à toutes les éventualités … mais j’ai échoué ». Je regarde devant moi et soupire.

Cela pourrait être étrange venant de moi, puisque l’on dit que j’ai des tendances à me donner à la mort. Or, je ne fais pas attention à tout cela. « Tu sais, je me perds souvent dans mes pensées. C’est pour cela que le Soleil a tendance à me ‘’réveiller’’. Je suis beaucoup trop dans la Lune, mais je refuse de la quitter » lui dis-je. Bien sûr, je parle aussi bien de la Lune que de ma tendre amie, partie dans la fleur de l’âge. Dégageant cette tristesse qui décida d’envahir mon cœur, je m’arrête et lui fait face, avec un faible sourire « Je vais devoir te reprendre pendant de longs siècles puisque je ne veux pas que tu t’attaches avec autant de … civilités. Nous sommes amis et proches. Que tu sois Noble, ne changes en rien mon amitié pour toi, alors enlèves moi ces obligations et ces retenues, je t’en prie. Tu m’as tant manqué et je voudrais … *soupir* j’aimerais pouvoir me confier à toi  »  lui dis-je, la mine fatiguée.

Je dois dire que je dors que très peu, voire pas du tout. Je regarde l’horizon, me perdant une fois encore, le regard triste. Avant je me serais jetée à son cou, avec beaucoup d’entrain et de sourire. J’aurais sauté, hurlé, crié, ris. Oui. J’aurais été tout ça. « Racontes moi. Tes voyages. Comment se sont-ils déroulés ? Bien, je l’espère ? » lui demande je, voulant échapper aux bras de la mélancolie qui pourraient se jeter sur mon cœur. Je suis heureuse d’avoir sa visite, je peux enfin me libérer de mes chaînes, bien que je le fasse déjà avec ma famille, mais voir des amis est toujours plaisant. Peut-être réussis-je à me pardonner et à pouvoir avancer. Va savoir …

Emi Burton

_________________


melusine « moon fairy » de gueslin
« On a qu’à se dire tous les trucs qui nous font peur et comme ça on se sentira mieux » (la guerre est declarée) ©️endlesslove.


Dernière édition par Melusine W. De Gueslin le Mar 13 Juin - 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: let it go || Meluaki Sam 10 Juin - 23:55

let it go
Melusine & Malaki


Descendant dans l'ciel orangé, la lune s'éteint en même temps que les étoiles se meurent, et tu peux pas contrôler la douce mélancolique qui t'étreint le coeur - comme chaque fois que tu vois un jour se terminer sans que ton impératrice soit là pour enchanter le nouveau matin. Comme la majorité des vampires, Elysium dormait la journée pour habiter la nuit et les ombres qui s'agitent sous les ciels constellés. Mais il y avait quelque chose dans l'aurore qui la faisait toujours sourire comme une enfant, et si c'était à travers les hautes fenêtres du Palais qu'elle observait le jour prendre possession de l'île, elle semblait toujours se réchauffer de tendres sentiments à cette vision. Tu te souviens pas d'un matin où elle ne demandait pas le silence pour pouvoir se concentrer sur la vue et n'être troublé par rien ni personne. En général, vous vous retrouviez dans le petit salon, dont l'orientation permettait de jouir entièrement du spectacle. Mais tu te fichais bien du soleil, à dire vrai, c'était Elysium que tu observais dans ces moments-là. Et depuis qu'elle n'est plus là, il ne te reste que le fantôme de ce souvenir, et si tu boude le salon au matin. Tu boude même le matin à dire vrai, parce que tu préfères ignorer que les jours passent sans elle à présent.
Sauf qu'à présent la confrontation est inévitable, et alors que tu te retrouves sur la plaine c'est le même horizon que tu observes, en tentant de l'ignorer, et c'est le visage de Mélusine qui accroche ton regard - sauf qu'il y a pas de chaleur dans ses yeux, juste une tristesse qui se reflète en ton âme. Et il n'y avait rien de réconfortant à savoir que vous saignez des mêmes blessures.
MELUSINE — « Quand est-ce que cette peine finira-t-elle par me quitter ?  » Tu voudrais lui dire que c'est si simple, en réalité, que les plaies se résorberont, que le sang sèchera, et les larmes disparaitrons - qu'il n'y a rien qu'un vampire ne puisse surmonter, parce que vous êtes de marbre et fait de perfection qu'aucun sentiment ne peut altérer. Que rien ne peut vous altérer - pas même le temps. Mais Elysium a laissé dans votre âme une étreinte cruelle qui vous a rendu dépendant de sa chaleur. Et comme les jours d'éclipse, vous êtes rendu aveugle par l'obscurité soudaine. T'espère que le soleil réapparaitra un jour, et en même temps tu crains de le voir changé, et d'oublier les premières années d'un si doux sentiment. Tu ne veux pas pleurer Elysium mais en séchant tes larmes tu crains de l'oublier.
MALAKI — « On a l'éternité... » T'ignores comment finir ta phrase, chercher à savoir si tu veux l'oublier, ou apprendre à vivre avec l'absence qui creuse dans son âme un gouffre profond. Tu finis pas alors, te contentant de regarder la sang pur tourner un visage éteint.
MELUSINE — « Je suis fatiguée  » Si son regard assombrit par le manque de sommeil et la soif te laissait deviner qu'elle parlait littéralement tu doute pas qu'il s'agisse aussi d'autres chose. D'une langueur qui prend les êtres qui ne meurt pas, de cette affligeante fatalité qu'il n'y a jamais rien pour affecter la course du temps. Vous vous contentez de vivre, et quelque fois l'envie de simplement resté immobile prend le pas sur le reste.

Mais y a aussi cette brûlure qui torture plus que de raison mes pensés, chaque jour t'y repense, à refaire l'histoire comme pour l'exorciser sans jamais y parvenir. La culpabilité était sans doute parmi les sentiments les plus cruels, et t'en étais prisonnier. A présent que vous êtes dans l'intimité de la maison des De Gueslin, tu te laisse aller à plus de confidences, faisant parler tes émotions comme tu le fais rarement.
MELUSINE — « Tu n’as pas à t’en vouloir tu sais. Nous saurons ce qu’il s’est réellement passé et justice lui sera rendu. Bien que … je me dis que je ne mérite plus de vivre, alors que la sécurité du royaume est en péril par ma faute. J’aurais dû être plus attentive, penser à toutes les éventualités … mais j’ai échoué »
MALAKI — « Votre faute ? La sécurité du Royaume n'est certainement pas de votre responsabilité, vous n'avez rien à vous reprocher sur ce point. Et vous assommez de sentiments coupables n'aidera pas à découvrir la vérité. » Dis-tu sans prendre conscience que les mêmes conseils pourraient s'appliquer à toi - que tu ne peux pas te torturer et te battre pour que la mort d'Elysium soit puni, que justice lui soit rendu. Elle mérite au moins cela - sans compter que ce rêve-là, Haima, doive lui survivre. C'est une promesse entre vous, silencieuse à mesure des années, que si elle est la créatrice de ce rêve, tu en es le gardien.
MELUSINE — « Tu sais, je me perds souvent dans mes pensées. C’est pour cela que le Soleil a tendance à me ‘’réveiller’’. Je suis beaucoup trop dans la Lune, mais je refuse de la quitter  » Et a présent que la lune terminait sa descente vers les abysses, il ne restait plus rien pour vous raccrocher aux mondes des pensés impossibles. Dans la nuit tu t'attends parfois à la voir ressurgir, qui vient vous illuminez de sa présence enchanteresse. Elle te revient toujours plus jeune, plus souriante, ignorant les moments de disputes et de tristesse entre vous, où elle souffrait de ne pas aimer aux grands jours, et où elle doutait d'être exactement ce qu'elle désirait - elle n'était pas parfaite, mais c'est ainsi que sons souvenir c'est cristallisée pour toi.
MELUSINE — « Je vais devoir te reprendre pendant de longs siècles puisque je ne veux pas que tu t’attaches avec autant de … civilités. Nous sommes amis et proches. Que tu sois Noble, ne changes en rien mon amitié pour toi, alors enlèves moi ces obligations et ces retenues, je t’en prie. Tu m’as tant manqué et je voudrais … j’aimerais pouvoir me confier à toi  » Ca te réchauffe de l'entendre parler ainsi, et t'es presque gêné qu'elle te l'autorise. Durant des siècles tu t'es habitué à vouvoyer les Sangs purs, et Elysium a eut du mal à te faire lâcher cette marque d'affection. Mais tu pense que tu peux pas refuser cela à Mélusine, et que sans doute après les Lightwood, elle est celle dont tu es le plus proche à Haima - parce que vous avez aimé l'Impératrice avec la même ardeur loyale, et que sa perte vous a blessé aussi profondément l'un que l'autre.
MALAKI — « Pardonne moi, les vieilles habitudes se perdent difficilement. Je suis heureux de te retrouver, et navré que ce soit en des temps si sombre. Sache que je suis là, à présent, et que je ne partirais plus. » Lui assure-tu en prenant sa main dans la tienne pour en baiser la paume dans une marque d'affection et d'abandon.
MELUSINE — « Racontes moi. Tes voyages. Comment se sont-ils déroulés ? Bien, je l’espère ?  » Tu souris, t'installant dans un fauteuil, pour profiter de cette charmante compagnie aussi longtemps qu'elle vous sierra.
MALAKI — « Mes voyages ont été absolument parfait. J'ai ramené quelques cadeaux que j'ai malheureusement oublié dans ma précipitation pour venir te voir. J'ai parcouru l'Europe, me suis rendu jusqu'en Roumanie, et j'ai atteint les Indes, quelques temps. Mais c'est en Italie que je me suis perdu le plus longtemps... J'ai aussi été à la cour de France, il y a quelques dizaine d'années. C'était la première fois que je m'y rendais, et c'est tout à fait exquis. »



_________________

i belong to you, now
with great love comes great pain

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Dirigeante d'une grande firme informatique et technologique
Messages : 48
Date d'inscription : 06/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: let it go || Meluaki Mar 13 Juin - 14:05


Let it go
Meliaki
Nos pas foulent la prairie avec souplesse et délicatesse. Ma robe frôle le sol tandis que ms pieds, nus, ressentent la rosée du matin. Le soleil chasse avec douceur la Lune, ma mie. Elle me reviendra avec des nouvelles du ciel, très certainement. Mon regard ne cesse de la quitter, jusqu'à ce que la voix de Malaki me tire de mes songes. Mon bras, accroché au sien, se serre contre lui tandis que mon autre main le tient. Pour éviter que je ne tombe, de part ma faiblesse. Cela se ressent, je suis fragile et une Sang Pur fragile n'est jamais bon. D'autant si elle provient du Conseil. Cela peut se retourner contre moi. Mais Bram sait parler en mon nom, ainsi qu'Araël. Ils savent me protéger contre les convoitises. Je pense surtout à Horace, ce vampire, dont l'esprit est rempli de noirceur, aurait tellement aimé que Elea se marie avec Ely'. Même s'ils ne s'aimaient pas, il les aurait marier, je le sais. Désormais, Horace devra se tourner vers une autre famille et mon instinct me dicte qu'il souhaiterait se tourner vers les De Gueslin. Je ne l'aime pas.

Je souris quant à la réponse de Malaki « c'est long ... très long » dis je en soupirant. Oui, l'éternité est effroyablement longue, nous vampires pouvons nous permettre de souffrir pendant des décennies, les humains non. Je les envie. La Fatigue me tiraille de toute part et j'en fais part à Malaki. Je suis fatiguée aussi bien physiquement qu'émotionnellement. Si l'on m'avait dit que nous ferons du mal à ma tendre Ely', elle si adorable. L'injustice me donne un goût amère dans la bouche et dans mon être. Elle ne mérite pas de mourir. Si des vampires devaient mourir, se sont ceux qui ne désirent qu'étaler leur suprématie sur les humains, eux oui. Si les chasseurs avaient dû tuer des vampires, se seraient eux qu'ils auraient dû choisir. Bande de primates écervelés au coeur rongé par la vengeance. Ils ne comprennent vraiment rien. Dictés par la naïveté et leur étroitesse d'esprit, ils comprendront les choses, mais avec énormément de temps et le temps, ils en ont guère.

La culpabilité nous ronge et nous l'exprimons. Malaki me fait sourire, encore. Il me défend contre moi-même, et pourtant « ces mots peuvent t'être appliqués tu sais, mais merci de me défendre contre mes Ombres. Cela m'apaise. Ma famille le fait, mais j'ai toujours tendance à me dire que c'est parce qu'ils me sont extrêmement proches et qu'ils me défendront toujours. Le fait que tu les rejoignes, me confortes à dire que, finalement, c'est le Destin qui en a décidé autrement. Finalement, ce n'est guère de notre faute » ajoute je.

Mon esprit s'apaise un peu plus. Cela me fait du bien de sortir et de voir de nouvelles têtes et surtout, des personnes qui me sont chères, comme Malaki « Je songe à aller voir Araël. Pardon, l'Empereur ... je le ferais lorsque je serais un peu plus rétablie » dis je ensuite. J'ai cette fâcheuse manie d'être familière, surtout avec l'Empereur. Souvent, je m'en excuse, mais il me sourit et me permet cette légèreté, ce qui faisait sourire et rire Ely'.

Ma Mie s'en va doucement, tandis que l'astre d'Ely arrive. Mon être se brise, je me raccroche à Malaki. J'aurais tant aimé que l'Astre soit en deuil et laisse place à la pluie. Mais l'Astre est à son image. Elle n'aurait pas voulu que l'on pleure sa disparition. Elle aurait aimé que l'on continue de rire. Enlevant ces pensées de mon esprit, je reprend avec douceur mon cher ami et souris. Je suis heureuse de sourire. Et je ne m'en veux pas, car c'est pour elle que je le fais. Bien que ce sourire soit fatigué au vu de mon état physique.

Je continue sur ma lancée, continuant de parler, non pas comme si Elle était là, mais comme elle l'aurait souhaité que nous agissons. « A la Cour ? Tu aurais pu me dire, je t'aurais fait visiter quelques recoins de France. La prochaine fois, tu le feras d'accord ? » lui demande je. Oui, je lui ferais visiter quelques villes agréable de France que je connais bien et que j'aime par dessus tout.

«Oh, je ne t'ai pas dit, je vais le faire avant que les nouvelles ne te parviennent. Bram, mon frère, m'a organisé un mariage arrangé avec l'Ecossais ... pour me faire réagir » lui annonce je « Bram et Lou ont peur que mon état ne stagne ou n'empire avec le temps. Voire, ils ont peur que l'Astre me recueille dans mes songes. J'essaye d'être .... réactive, mais je t'avoue que c'est dur, elle me manque, c'est horrible. Ce néant dans mon être, j'espère qu'un jour il finira par rétrécir. Ne plus rire, ou parler, ou rêver avec elle ... et si j'oublie ... sa voix, son visage, son rire, nos rêves ... et si je l'oublie ? Que vais je devenir ? Serais je horrible ? Ooooh par la Lune »

Je lâche soudainement Malaki et tente de me maintenir debout, vascillant, mais ne tombe pas. Je regarde le ciel, puis, me tourne vers lui « Pourquoi ? Pourquoi elle ? Elle, si douce, si adorable. Pourquoi ? Ils auraient pu prendre n'importe quel sot de vampire ! Mais pas elle ! C'est comme prendre ... un petit chaton tout mignon à la place d'un cruel dragon sanguinaire ! Cela n'a pas de sens, rien n'a de sens ... » je regarde Malaki désespérée, tentant encore et encore de comprendre pourquoi on nous l'a prise. Pourquoi nous l'avoir arraché ?

Je secoue la tête « Je suis navrée, je dois dormir et manger pour vivre. Pour elle pour me battre. Mais je suis tellement dépassée ... ils auraient pu prendre Horace, il n'aurait manqué à personne ce rustre ! » lance je ensuite dans un grognement sourd, les sourcils froncés mais je me reprend soudainement « Je suis désolée, la colère ne doit pas m'atteindre ... mais le temps orageux est propice à ce genre de discours. Je suis aussi influençable, que les mers face à la lune » soupire je, me rendant compte de mes mots. Le temps n'aide en rien, il fait beau, mais effroyablement chaud et lourd. Les orages se font nombreux ces derniers temps, comme si notre Mère la Terre était aussi accablée par cette perte


Emi Burton

_________________


melusine « moon fairy » de gueslin
« On a qu’à se dire tous les trucs qui nous font peur et comme ça on se sentira mieux » (la guerre est declarée) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: let it go || Meluaki Ven 16 Juin - 22:25

let it go
Melusine & Malaki


L'éternité c'est ton allié depuis si longtemps que t'as oublié ce que c'est d'être dans un monde où toujours et jamais font pas de sens. Où tout ce qui s'trouve autour de toi est soumis à l'inévitable fin, à celle qui se trouve sans retour en arrière, et qui condamne à ne plus être qu'un souvenir. A se faire désigner au passé, pour disparaitre à mesure que le temps fait son oeuvre pour effacer les traces de l'existence. T'as grandit dans un monde où les êtres sont inchangés, restant de la même beauté durant des millénaires, bien que quelque fois la mélancolie les pousse à embrasser le soleil jusqu'à devenir poussière. Mais c'est qu'ils ont trop vécu, qu'ils ont été trop heureux, et que la mort reste leur dernière première fois. Tu l'comprends, que la majorité des vampires finissent par mettre fin à leurs jours quand ils se sont persuadés de n'avoir plus rien à vivre dans ce monde. Mais t'as le coeur qui s'tord de savoir que c'était pas le cas d'Elysium, et qu'elle est juste partie trop tôt, arrachée à son existence à la fleur de l'âge de l'immortelle - alors qu'elle frôlait le bonheur, profitant de ce moment juste avant qu'on s'y attache pour toujours. Le plus beau, cette attente exaltée de se voir aimée. Tu dois voir Elea Blackthorn, tu t'inquiètes pour lui autant que pour Melusine - c'est qu'il a tout perdu aussi ce jour-là.
Mais qu'on ne peut pas l'en blâmer. T'aime pas voir Mélusine qui se torture l'esprit à se penser la coupable de ce meurtre, et tu tâche d'trouver les mots pour le lui faire réaliser.
MELUSINE — « Ces mots peuvent t'être appliqués tu sais, mais merci de me défendre contre mes Ombres. Cela m'apaise. Ma famille le fait, mais j'ai toujours tendance à me dire que c'est parce qu'ils me sont extrêmement proches et qu'ils me défendront toujours. Le fait que tu les rejoignes, me confortes à dire que, finalement, c'est le Destin qui en a décidé autrement. Finalement, ce n'est guère de notre faute » Le Destin tu l'appellerais plutôt Meurtrier - le jour où tu auras son nom tu le feras passer devant la Cour des Justes, et tu doutes pas que les hauts juges d'Haima trouvera un châtiment à la hauteur de son crime. Faut dire qu'ils sont nombreux à demander la tête du Traitre. Encore plus - sans doute - a le féliciter d'avoir mis en péril l'équilibre précaire de l'utopie des Lightwood. Mais ces questions politiques seront plutôt pour demain.
MELUSINE — « Je songe à aller voir Araël. Pardon, l'Empereur ... je le ferais lorsque je serais un peu plus rétablie »
MALAKI — « Il sera toujours ravi de te voir, tu le sais bien. » que tu affirmes, parlant au nom de ton désormais Sir. Et un sourire s'étend sans que tu le veuilles sur tes lèvres au souvenir d'Araël t'offrant la bague des Lightwood comme cage de ta servitude envers lui. Elysium autour du coup, et la bague de son frère à la main - y a tout chez toi qui hurle ta fidélité à la famille impériale.

Et Mélusine fait partie de vos proches, tu la connais depuis aussi longtemps que les Lightwood et tu l'apprécie tout autant. Alors quand vous vous retrouvez seuls t'es ravi de la voir exiger de toi plus d'amitié que d'étiquette, pour avoir une simple conversation. Tu la sens qui flanche mais te laisse pas apitoyé - tu peux pas te mettre à pleurer pour elle, c'est une dame du monde après tout. Elle a plus de fierté que cela - et t'mettre à la regarder comme une chose fragile c'est pas de ton genre.
MELUSINE — « A la Cour ? Tu aurais pu me dire, je t'aurais fait visiter quelques recoins de France. La prochaine fois, tu le feras d'accord ? »
MALAKI — « Je n'entends pas repartir de si tôt, mais c'est une promesse que la prochaine fois nous irons ensemble. J'ai pas vu grand chose de la France, et le peu que j'en ai vu m'a charmé malgré tout. » Que tu annonce avec un sourire d'excuse, espérant qu'elle te tiendra pas rigueur de ta retenue. Tu aurais pu - sans doute - contacter Mélusine pour l'avoir à tes côtés quand tu découvrais son pays. Mais à l'époque t'avais à coeur d'oublier ce qui te raccrochait à Haima, pas penser au fait qu'Araël pouvait t'oublier aussitôt que tu serais parti de l'île, et qu'il serait bientôt marié - peut être - quand tu serais revenu. Tu te sentais pas à la hauteur des désirs de l'Empereur, mais t'as changé. T'es devenu plus confiant et dépravé, plus excentrique aussi - bien qu'au fond tu sois toujours le même. Et c'est un chemin que tu devais faire seul.
MELUSINE — « Oh, je ne t'ai pas dit, je vais le faire avant que les nouvelles ne te parviennent. Bram, mon frère, m'a organisé un mariage arrangé avec l'Ecossais ... pour me faire réagir » T'arque un sourcil, perplexe et surpris t'apprendre une telle chose. Comme si un mariage pouvait guérir ton amie de ses blessures, ou de la perte d'Elysium. Tu pensais pas que c'était la meilleure des idées, surtout que ca passait pour un de ces mariages arrangés pour s'permettaient d'oublier l'importance de la liberté d'aimer.
MELUSINE —  « [...] Ne plus rire, ou parler, ou rêver avec elle ... et si j'oublie ... sa voix, son visage, son rire, nos rêves ... et si je l'oublie ? Que vais je devenir ? Serais je horrible ? Ooooh par la Lune » L'hystérie qui s'cache dans la voix de Mélusine t'inquiète, et quand elle te lâche pour chancelée vers le ciel tu la suis de près. Peut être de trop près - mais tu veux pas qu'elle tombe. Tu la laisseras plus jamais tombé, tu seras là pour la soutenir, quitte à prendre pour toi le poids du mal qui la ronge. Tu peux l'assumer, et l'aider à avancer, t'es né pour cela après tout.
MELUSINE — « Pourquoi ? Pourquoi elle ? Elle, si douce, si adorable. Pourquoi ? Ils auraient pu prendre n'importe quel sot de vampire ! Mais pas elle ! C'est comme prendre ... un petit chaton tout mignon à la place d'un cruel dragon sanguinaire ! Cela n'a pas de sens, rien n'a de sens ... » Elle se tourne vers toi à nouveau, et t'es rendu muet par tout ce qui coule de son regard taché de sang - des larmes qu'elle contient à peine et qui te lacèrent le coeur. C'est que tu voudrais pouvoir lui dire que tout ira bien. Que vous ne l'oublierez pas - jamais - et tu y crois en partie. Mais ca te fait peur aussi.
MALAKI — « Parce que c'est dans la douleur que naissent les révolutions. Que prendre une âme déjà pourrie c'est se placer en héros; s'faire remercier puis oublier. Mais ôter à la vie un trop plein de beautés, c'est se faire haïr, et devenir martyr. »  Qu'tu dis à force d'y penser, de l'avoir réfléchie depuis que tu as su. Pourquoi ? Pourquoi Elysium après tout qui voulait l'équilibre entre les humains et les vampires. Qui se battait pour la liberté ? Parce qu'Elysium était bien trop pure - justement - et que la tuer c'était foutre en l'air tout c'qu'elle représentait. Dire qu'il y avait rien d'éternel.

MELUSINE —  « Je suis navrée, je dois dormir et manger pour vivre. Pour elle pour me battre. Mais je suis tellement dépassée ... ils auraient pu prendre Horace, il n'aurait manqué à personne ce rustre ! » Tu peux pas t'empêcher de lâcher un rire - faut dire qu'Horace Blackthorn est pas le plus sympathique des vampires. Mais qu'il sait aussi ce qu'il fait, et t'as toujours apprécié sa famille après tout - pas que t'ai eut le choix avec ton rang. Et tu peux pas vraiment consentir aux mots de Mélusine - dans les temps qui courent, parler de la mort d'un sang pur c'est pas la meilleure chose à faire.
MELUSINE —  « Je suis désolée, la colère ne doit pas m'atteindre ... mais le temps orageux est propice à ce genre de discours. Je suis aussi influençable, que les mers face à la lune »
MALAKI — « T'as tous les droits d'être en colère, et si tu veux l'exprimer tu peux. J'ferais jamais rien pour t'faire condamner pour trahison ou ce genre de chose. Mais éviter d'hurler ton désire de voir Horace sous terre à tout va. »  Que tu dis avec un geste amicale et tendre vers la jeune femme, à poser sa paume contre sa joue pour récupérer un peu de son mal et lui offrir de la douceur et un peu de chaleur. « Nous ne pourrons pas l'oublier. Ici il y a son mémoire constant autour de nous. Somme les jours d'automne, quand nous venions ici pour jouer aux cartes, en parlant des couleurs qui transforment l'île en paysage pictural. Tu te souviens de son rire, de ses robes en crinolines, et de ses jeux de mot divin. Tu peux encore l'entendre si tu fermes les yeux, le vent te rapportera sa voix cristalline. » qu'tu dis avec toute la tendresse dont t'es capable, avant de lui sourire, et de poser sur son front un baiser fraternel - ce qui n'est pas un geste habituel chez toi, mais deux siècles hors de l'île t'ont fait réaliser combien les gens qui s'y trouvaient t'importe.
MALAKI — « Y a que le temps qui efface les souvenirs, mais le temps a pas d'emprise sur nous. Pas plus qu'il en aura sur elle, à présent qu'elle est immortalisée dans le marbre dans les jardins du palais. Crois tu vraiment pouvoir l'oublier ? Sincèrement, tu sais que c'est une chose impossible. »  Rajoute-tu finalement avant de la lâcher pour voir le soleil qui se lève à l'horizon. Y a rien qui t'a apaisé jusqu'à maintenant que Araël et Mélusine - t'es heureux de les retrouver, juste rendu triste que ce soit pour des heures si sombres.
MALAKI — « Parles moi plutôt de ton fiancé. »  Proposas-tu avant de tourner autour de ton doigt l'anneau d'Araël, y posant le regard comme hypnotisé.


_________________

i belong to you, now
with great love comes great pain

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Dirigeante d'une grande firme informatique et technologique
Messages : 48
Date d'inscription : 06/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: let it go || Meluaki Dim 2 Juil - 15:31


Let it go
Meliaki
Je regarde mon jeune ami - tout est relatif dans ce mot - et lui sourit. Oui, je suppose qu'il serait heureux de me revoir. Je n'en dis pas plus,
il a été là lorsque ses gardes ont tenté de m'arracher ma vie, parce que j'étais trop sous le choc pour répondre à leurs questions. bande d'imbéciles.

La France. J'aime ce pays, en même temps, c'est le pays de ma famille. Je souris à Malaki, j'aimerais y retourner et lui montrer quelques recoins de ce magnifique pays. Malaki ne compte pas repartir de ci-tôt, je fis un moue quelque peu déçue, j'aimerais y retourner, cela me changerait les idées, je pourrais même mettre cela sous le compte de mon deuil à faire, peut-être qu'Araël, me laisserait partir avec Malaki. Non, Melusine, cesse de faire l'enfant. Ne sois pas capricieuse. Je souris, doucement, sans un mot, hochant simplement la tête pour cette promesse de voyager en France et donc de lui faire découvrir quelques endroits.

Je finis par lui dire que l'on m'a promise à l'Ecossais. La surprise de Malaki me fait sourire, j'hausse les épaules « Nous nous tournons autour depuis des lunes, Bram souhaite simplement ... nous rapprocher un peu plus. Bon, le mariage est peut être un rapprochement quelque peu exagéré, mais je trouve cela amusant de voir mon frère essayer de jouer les entremetteurs » je souris, fortement amusée par la réaction et le comportement protecteur de Bram.

Et puis, je pense à elle, mon Astre, elle me manque, c'est horrible, si horrible que j'en déchante. Pourquoi enlever un Soleil si lumineux, alors que les Ténèbres sont au coeur de certains vampires ? Elle était si douce, si gentille, pourquoi lui avoir ôté la vie ? Peut être n'était ce pas les humains qui l'ont tué, peut être est-ce une trahison de l'intérieur, mais j'en déchante, pourquoi elle. Cela n'a pas de sens. Cela est cruel de s'attaquer à l'Etoile de la Couronne, de notre Royaume. J'en déchante tellement, que j'ose espérer la mort d'un Sang Pur. Malaki me reprend, je soupire et hausse les épaules « mettons cela sous le coup de l'hystérie de ma tristesse, cela passera » lance je en prenant la chose à la légère avec un sourire moqueur vers mes comparses qui me pensent faibles et dénuée de sens. « Mais tu as raison, bien que je ne porte Horace dans mon coeur, je n'ai pas le droit de souhaiter sa mort. Personne n'a à souhaiter la mort de qui que ce soit, pardon »

Penaude, je continue de marcher à son bras, telle une enfant que l'on vient de réprimander. Les souvenirs me reviennent alors qu'il les évoque, je ferme les yeux et souris « Comment ne pas oublier cette espiègle, ce sourire et ce rire, elle était mon Astre, j'étais sa Lune. Nous nous amusions à courir dans l'herbe au petit matin » mon sourire devient fantomatique, repenser à ces belles choses me font encore souffrir, mais je suis tout de même heureuse de ne pas avoir encore oublié ces moments « telle est ma hantise. L'oublier. Je ne le supporterais pas » ooh oui, cette phobie me prend mon être et ne cessera de me hanter

Malaki revient alors que le sujet de l'Ecossais. Je souris « Nous nous connaissons depuis ... bien des années ! Il a fait parti de ceux qui ont lutté contre les Anglais et qui a montré ses fesses » à cela, je souris et pouffe de rire «Mais si rappelles toi, il est grand, robuste, la barbe hirsute et le torse bombé ... et quel torse ... » je racle ma gorge et me reprend, tout en déglutissant « en plus d'être élégant et taillé tel un ours, il est arrogant, orgueilleux mais ... avec un tel charisme qu'on pourrait lui pardonner ce genre de défauts » et quel charisme ... rien que d'y penser j'en souris avec beaucoup de malice « si tu l'avais vu l'année passée, nous dansions à l'un des bals. Il est tellement doux et maladroit, c'est à s'y méprendre ! Et il est extrêmement intelligent, nous avions parlé toute la nuit, peut être plus, mais je n'ose jamais accepter un nouveau rendez-vous » j'hausse les épaules « je m'entends très bien avec lui, là n'est point la question, je n'ai pas de méfiance envers lui, je ne sais guère pourquoi je le fuis » je ne comprendrais jamais rien à ces sentiments


Emi Burton

_________________


melusine « moon fairy » de gueslin
« On a qu’à se dire tous les trucs qui nous font peur et comme ça on se sentira mieux » (la guerre est declarée) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: let it go || Meluaki

Revenir en haut Aller en bas

let it go || Meluaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: HAIMA :: La plaine-