AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Ne vois-tu pas ce qui se passe? - Jayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 267
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Ne vois-tu pas ce qui se passe? - Jayden Ven 16 Mar - 12:40

Je n'ai encore pas trouvé le moyen de m'échapper de cette île mais l'idée ne me quitte pas vraiment. Il y a forcément un moyen de repartir d'ici. Fallait juste trouver la faille. J'y parviendrais avec le temps. Je suis loin d'abandonner si facilement. Surtout que vivre une vie comme celle-ci ne m'intéresse vraiment pas. Je ne peux pas supporter l'idée. Je ne suis pas un animal domestique mais un être humain qui a le droit à un minimum de considération et de respect. Je ne peux pas me permettre de me résigner si facilement. Je dois me battre. Retrouver une véritable existence. Ici, je vais finir par mourir à petit feu. Était-ce si compliqué de me laisser repartir ? A qui pourrais-je bien raconter ce qui se passait ici ? On ne me croirait sans doute pas. Je n'avais pas le droit de sortir sans l'autorisation de Sam et ça me rendait fou. Mais, avec le temps, on finit par céder à certaines choses. J'ai décidé d'accepter de respecter certaines règles afin de pouvoir sortir à ma guise. Jouer les caméléons en quelque sorte. C'est ainsi que je me retrouvais dans la rue à marcher sans but.

Il me fallait explorer le plus possible l'île afin de me repérer et de la connaître comme ma poche. Cela m'aiderait peut-être à établir un plan pour m'évader d'ici. Je finis par atterrir sur la plage. Me revoilà au point de départ. Je soupirais alors que j'observais l'horizon. Je me demandais s'il y avait des bateau dans les parages. Si j'en chopais un... peut-être que je pourrais m'éclipser et reprendre ma route comme si de rien n'était. Je finis par retirer mes chaussures pour sentir le sable sous mes pieds. Profiter ne serait-ce que de cet instant faisait du bien... je me sentais vivant. Sentir le soleil sur ma peau aussi me faisait un bien fou. J'étais resté enfermé bien trop longtemps dans la demeure de Sam. Il m'avait enchaîné dans une pièce à peine éclairée pendant des jours. Il avait sûrement fait cela pour me briser et pensait-il que ça avait marché car je m'étais décidé à ''obéir'' mais c'était dans l'optique de pouvoir sortir. Et je devenais fou à rester ainsi enfermé entre ces murs.

Je pris mes chaussures dans ma main droite et commençais à marcher dans le sable m'approchant de l'eau qui s'étendait devant moi. J'allais mettre mes pieds dans l'eau, elle était fraîche. Je continuais mon chemin perdu dans mes pensées, oubliant un peu l'enfer qui m'attendait une fois que je rentrerais chez Sam. Pourquoi était-il si violent, si dur envers moi ? Pourquoi me gardait-il ? Je ne comprenais pas vraiment le principe de cet esclavage. Etais-je son garde manger à portée de main ? Je tressaillis à cette pensée.  Je préfère chasser cette pensée de ma tête. Alors que je relève la tête, j'aperçois au loin des épaves. Curieux, je décidais d'aller voir de plus près. Une fois sur place, j'examinais l'épave étendue devant moi. Je songe à mon bateau. Je ne savais pas ou il avait coulé exactement dans la tempête... mais, je maudissais ce fichu temps. Sans cela, je serais encore libre. Je ferais ma vie comme bon me semble. Je soupire puis je sursaute en entendant du bruit provenant de l'épave. « Y a quelqu'un ? » demandais-je alors et au fond j'espérais que j'avais rêvé. Pourvu que ce ne soit pas un de ces fichus vampires. Ah bon sang... je ne peux pas croire que ce soit vrai.

Je sens l'adrénaline parcourir mes veines et je fixais l'épave attendant une quelconque réponse qui ne semble pas venir. Avais-je rêvé ? Avais-je des hallucinations ? Vraiment depuis mon arrivée, j'avais l'impression que tout ceci n'était pas réel. Mon cerveau ne semblait pas vouloir accepter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Majordome de Damian Stanton
Messages : 138
Date d'inscription : 10/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne vois-tu pas ce qui se passe? - Jayden Mer 21 Mar - 0:54

Ne vois-tu pas ce qui se passe ?
Quand la vérité éclate, mais qu'elle semble folie.  


Jayden & Siobhan

Journée d'exploration de prévu aujourd'hui. Ma curiosité l'emportait souvent et je voulais savoir ce qui restait dans les épaves éparpillées ici et là sur la plage. Je n'ai pas peur de fournir un effort considérable pour escalader ou me faufiler. J'ai besoin de savoir s'il y a quelque chose d'exploitable pour une liaison externe ou bien encore qui pourrait me servir sur l'île. Peut-être pourrais-je vendre certaines choses pour agrandir un peu mon armoire, qui est plutôt pauvre, je dois bien l'avouer. Lisbeth m'aidait en me prêtant quelques vêtements et la plupart du temps, un quart de mon salaire partait pour les vêtements et quelques produits indispensables pour les femmes. Je ne pouvais pas me reposer sur la jolie blonde qui je sais, n'est pas gênée de m'aider, mais je ne souhaitais pas qu'elle pense que je vienne à me servir d'elle non plus. C'est pour cela, que j'avais enfilé une tenue plus approprié pour cette petite expédition, si l'on vient me voir, je dirais simplement que je cherche du matériel pour le vendre afin de me faire de l'argent. Je pense que c'est un comportement normal pour une personne qui vient d'arriver avec pour effet personnel ce qu'il porte. C'est très dur de passer à une vie à une autre de façon aussi violente. Moi-même, j'éprouve des difficultés et pourtant, je suis une habituée des changements, en règle générale, j'aime ça. Je n'aime pas que tout soit plat et sans surprise, il me faut de l'action et du piment au quotidien, c'est sans doute pour cela que je suis du genre à aller d'une fleur à une autre, pour rester polie. Depuis l'arrêt de mes fiançailles, j'éprouve le besoin de profiter de tout et à fond, je ne suis plus vraiment sûre de vouloir une situation sûre loin de ce qui me fait vivre jusqu'à présent.

Enfin bref, ce n'est ni le lieu pour penser à ce genre de chose, surtout que les dégâts fait par la mer me semble plutôt conséquent. Un bois non entretenu, peut facilement se faire ronger. C'est la première fois, que j'explore un navire digne de film de pirates. Peut-être trouverais-je des indices sur son époque et quelque chose d'intéressant pour les amateurs de trésor et d'art. Cela peut toujours permettre d'avoir quelques billets supplémentaires. Chose plus que bien venue d'ailleurs.

Le temps n'était pas vraiment des plus propices, mais la mer n'était pas non plus trop agité pour me mettre en danger. C'était plutôt agréable de les entendre frapper contre la coque et ce léger bruit de bois qui grince sous leur poids. C'était à la fois une sensation plaisante, mais aussi grisante parce que j'ignorais si cela allait tenir ou non. Mais, étant donné la vétusté des lieux dorénavant, on peut voir que le bois perdurait dans le temps grâce à on ne sait quelle miracle. D'ailleurs, je ne pose guère trop de questions, j'ai juste l'impression d'être une héroïne de jeu d'aventure et d'exploration. Le genre de jeu auquel jouaient mes collègues de l'armée et envers laquelle ils me comparaient bêtement, mais c'est vrai qu'on s'y prend vite au jeu quand c'est une question de survie.

Un bruit s'élève soudain. Différent de celui que provoquent les vagues. Je sais reconnaître les pas d'une personne et ces derniers appartiennent bien à une présence humaine, bien que cela soit faible, j'ai bien perçu les sons que produisait cette présence. Peut-être était-ce un gardien ou bien Lisbeth qui venait savoir ce que je fichais ici. En m’avançant, je fais craquer le bois sous mes pas, du coup, je ne peux pas dissimuler ma présence et encore moins espérer me faire discrète. Alors, du coup, à quoi bon se faire discret.

« Y a quelqu'un ? »

La voix me paraît peu assurée et plutôt craintive. De ce fait, je suis sûre de ne pas faire face à un gardien, mais à une personne s'étant laissé par la curiosité tout comme moi. Au fur et à mesure que je marchais, je me stoppais sur une forme qui attira mon œil. Le léger rayon de soleil qui passait depuis une fente menant vers le pont offrit un reflet qui ne pouvait pas passer inaperçu. Plus j'avançais et plus je discernais une forme de cercle et quand enfin, je m'agenouillais pour saisir l'objet immergé depuis, je pense, un très long moment, je pus découvrir un bracelet de facture très ancienne. Un bijou que l'on peut voir dans les films d'ailleurs. Cependant, je ne pense pas que cela soit une simple reproduction étant donné le navire dans lequel je me trouve. Rapidement, je le mets dans la poche de ma veste, peut-être que cela me rapportera quelque chose, sait-on jamais. Tout du moins, je peux l'espérer, je ne dois pas être la seule à entreprendre ce genre de recherche.

Sentant l'atmosphère s'alourdir sous la voix inquiète de la personne non loin de là, je sors de ma cachette, pour faire face à un homme d'une tête de plus que moi.

« Désolé, si je vous ai fait peur. » Fis-je simplement en esquissant un léger sourire. Tout comme moi, il semble être venu pour se promener, bien que moi, je sois ici d'abord pour courir, mais finalement pour opter pour des recherches dans les navires ici et là pour rechercher des objets de valeur et bien heureusement, la chance semble être de mon côté. « Je m'appelle Jayden Lancaster et vous ? » Je m'avance, mais me stoppe un instant, pourquoi a-t-il ce regard ? Le genre qu'on reconnaît facilement. Celui d'une crainte sourde, mais bien présente. « J'ai cru que j'allais tomber sur un gardien. » Je masse ma nuque en laissant un petit rire se faire entendre. « J'me vois mal leur expliquer que je voulais jouer les Lara Croft ici. »

_________________
Per Ardua ad Astra.
À travers les embûches jusqu'aux étoiles.
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 267
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne vois-tu pas ce qui se passe? - Jayden Jeu 5 Avr - 18:30

J'avais entendu du bruit provenant de l'épave et je me demandais si je n'avais pas rêvé car je n'eus aucune réponse à ma question. S'il s'agissait d'un vampire, il pouvait bien se faire discret afin de me foutre un peu plus la trouille. Je finis par détourner mon regard sur l'horizon. J'avais sûrement rêvé.Tout était tellement dingue ici... puis je sursautais en entendant une voix féminine provenant de l'épave. Je me tournais pour l'observer. Finalement, je n'avais pas rêvé. Mais, je fus rassuré de constater qu'il ne s'agissait pas d'un vampire. Je repris mes esprits avant de répondre « Ce n'est rien » J'eus un soupir de soulagement. Elle se présenta rapidement à moi.

« Enchanté Jayden. Je m'appelle Siobhan Smith. Ravi de faire votre connaissance. » Je tournais la tête pour observer un peu autour de nous mais nous étions totalement seuls. « un gardien ? » Je n'ai pas encore tout assimilé sur cette île... « Les gardiens font quoi exactement sur cette île ? Pardonnez-moi, mais ça ne fait pas très longtemps que je suis dans le coin. » soulignais-je. «  ça fait longtemps que vous êtes ici... à Haima ? » J'étais curieux de savoir un peu comment les vampires parvenaient à garder les humains aussi ignorants. Un tour de passe-passe ? Sans doute... je n'avais pas hérité de ce don. Enfin, je ne sais pas ce qui est le plus avantageux... de connaître la vérité ou d'être tranquille et vivre sa vie comme bon me semble comme Jayden devant moi.

Je me grattais le sommet du crâne. Je ne savais pas si j'arriverais à convaincre la jeune femme de l'existence des vampires. C'était tout de même curieux de savoir qu'elle ne se doutait de rien. « Vous aimez visiter les épaves ? » J'eus un faible sourire. « Lara Croft... c'est plutôt une bonne référence. Vous aimez explorer comme elle ? Vous êtes à la recherche de trésors cachés ? Vous semblez ne pas apprécier ses fameux gardiens... je me trompe ? » Oui, je posais beaucoup de questions. J'étais assez curieux à vrai dire... et ça permettait d'en apprendre davantage à son sujet. « Rassurez-vous, je n'irais pas répété quoi que ce soit... Je ne voudrais pas vous attirer des ennuis. » Cela me fait penser que je devrais faire attention et m'appliquer mes propres conseils. Ce n'était peut-être pas prudent d'évoquer le sujet vampire avec la jeune femme. Je risquais sans doute des représailles.

J'aperçois un coquillage plutôt joli à mes pieds et le ramassais... je le caressais du bout des doigts. Lucie adorait ramasser des coquillages lorsque nous allions à la plage ensemble lors des vacances. Elle passait des heures à en récolter. Mon cœur se serra dans ma poitrine à ce souvenir. Elle me manquait... ma vie d'avant me manquait. Je décidais de garder le coquillage et le glissais dans ma poche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Majordome de Damian Stanton
Messages : 138
Date d'inscription : 10/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne vois-tu pas ce qui se passe? - Jayden Sam 7 Avr - 10:05

Ne vois-tu pas ce qui se passe ?
Quand la vérité éclate, mais qu'elle semble folie.  


Jayden & Siobhan

« Enchanté Jayden. Je m'appelle Siobhan Smith. Ravi de faire votre connaissance. »

« Ravie également. »

Malgré les présentations, cet homme avait toujours le regard d'un animal apeuré et méfiant. Pourquoi ? Je n'en sais rien, sans doute, me préoccupais-je trop des airs des gens, je suis tellement peux habituée à ce qu'un homme soit aussi craintif. J'ai grandi dans une famille où la force physique et de caractère se devaient d'être impeccable et je n'ai pas dérogé à la règle. Quoi que, au vu de la particularité de mon éducation, j'ai dû redoubler d'efforts sur ce point, c'est pour cela que mes sœurs se sont toujours dirigées vers moi pour être protégées. Plus un homme qu'une femme tout au long de ma vie, au début, on ne se pose pas vraiment de question, on grandit comme ça. Mais, quand l'adolescence vous ouvre ces portes et que votre corps change, on en vient à se demander pourquoi et on se rebelle. C'est pour ça qu'à mes 18 ans, j'ai pris la décision de m'engager à l'armée et de faire mes preuves. Bien que j'en ai voulu à mon père une partie de ma vie, à présent, je peux le remercier d'avoir été aussi dur et strict avec moi, sinon je n'aurais jamais une telle force et un courage aussi grand. Je pense que j'aurais été une fleur fragile et un être aussi apeurée que ne pouvait l'être mon vis-à-vis. Sans doute, fuyait-il quelque chose. Je ne préférais pas savoir quoi, ce n'était pas mon problème. Parfois, les gens fuient ne préférant pas affronter des souvenirs ou des situations, ce n'est pas moi qui vais leur jeter la pierre. On connaît tous un passage de ce genre, mais il ne tient qu'à nous de reprendre le dessus. Dans l'état actuel des choses, je ne pense pas que Siobhan souhaite être aidé.

« un gardien ? »« Les gardiens font quoi exactement sur cette île ? Pardonnez-moi, mais ça ne fait pas très longtemps que je suis dans le coin. »

Voilà un début de réponse. Comme moi, il est ici depuis peu et je peux comprendre ce qui lui fait peur. Je serais une menteuse si j'affirmais que je ne connaissais pas ce sentiment. Encore, aujourd'hui, il m'arrive de le ressentir, mais j'arrive à dépasser tout cela, parce que je sais que la peur n'est là que pour nous paralyser et nous stopper dans notre progression et ce n'est vraiment pas le moment pour cela. Il vaut mieux se concentrer sur ce qui nous pousse à aller plus loin et qui nous donne des ailes. Certes, moi, je pense ainsi, mais connaissais-je toute la vérité aussi ?

« Les gardiens protègent les lieux de ce que je sais. Ce sont les militaires d'ici, si j'ai bien compris. »

«  ça fait longtemps que vous êtes ici... à Haima ? »

« Non. Moi aussi, je suis ici depuis peu. »

De ce que je sais, mon histoire est plutôt récurrente. Naufrage ou crash, tous les moyens sont bons pour finir ici à cause de la condition atmosphérique qu'il y a autour de l'île. Une sorte de barrière. La nature qui se protège à sa façon pour empêcher les gens de venir ici ou même d'en sortir. Cela m'est encore difficile à comprendre, mais je cherche toujours à savoir pourquoi par simple curiosité. C'est assez étonnant effectivement que l'on passe une zone de turbulences soudaine alors que d'un côté ou de l'autre, le climat est plutôt calme. Je pense que cela rendrait curieux chaque individu.

« Vous aimez visiter les épaves ? »

« On peut dire ça. Y a des choses intéressantes qu'on peut trouver avec un peu de chance. » Tous les moyens sont bons pour se faire un peu d'argent et le bracelet que j'ai trouvé pourra me permettre de mettre des économies de côté ne serait-ce que pour accéder à un appartement bien à moi.

« Lara Croft... c'est plutôt une bonne référence. Vous aimez explorer comme elle ? Vous êtes à la recherche de trésors cachés ? Vous semblez ne pas apprécier ses fameux gardiens... je me trompe ? »

« J'ai appris à le faire. J'ai toujours été aussi casse-cou qu'elle. » Fis-je en esquissant un léger rire. « Je n'ai rencontré qu'un gardien pour le moment et je dois dire que cela serait compliqué de lui en vouloir alors, qu'il m'a sauvé la vie. Pour les autres, j'en sais rien. Ce qu'ils font, je m'en fous, c'est l'individu que je regarde. Gardien ou non, si j'aime pas, je le fais clairement comprendre. » Je suis comme ça et je ne changerais pour rien au monde. On le sent directement d'ailleurs quand je n'apprécie pas une personne. Je suis froide, je regarde la personne de travers et elle m'ennuie facilement. Damian, lui, m'énerver parce qu'il a vu mon côté faible et impuissant et j'ai dû me plier à sa volonté parce que j'étais incapable de faire quoi que ce soit avec le sang que j'ai perdu.

« Rassurez-vous, je n'irais pas répété quoi que ce soit... Je ne voudrais pas vous attirer des ennuis. »

« Des ennuis ? Je ne pense pas que j'en aurai vraiment, mais bon... C'est sympa. » Fis-je en le regardant. Le pauvre, il a vraiment l'air dépité et au bout du rouleau. Je dirais même qu'il est épuisé et cette façon qu'il a de prendre ce coquillage et de le regarder. C'est à fendre le cœur.

Je n'ai jamais été aussi douée que mes sœurs pour aider les gens prisonniers du tourment comme peut l'être Siobhan. En fait, je suis un peu trop brusque, pas assez démonstrative et encore moins émotive. En tout cas, je ne le suis pas facilement, alors, je passe une main dans ma nuque en tentant de voir comment Victoria ou Lydia auraient réagi si elles avaient été ici à ma place. Mais, c'est le vide complet.

« C'est dur de devoir s'adapter du jour au lendemain. » Finissais-je par dire en quittant l’épave pour plus de sécurité invitant Siobhan à me suivre jusqu'à la plage où je finis par m’asseoir sur le sable. Je sors une photo avec mes sœurs, mes neveux nièces et mon père. Immanquablement, je souris même si en voyant mon père, mon cœur se serre. « Mais bon, voyons le bon côté des choses, l'endroit n'est pas si mal. »

Si seulement, je savais...

_________________
Per Ardua ad Astra.
À travers les embûches jusqu'aux étoiles.
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 267
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne vois-tu pas ce qui se passe? - Jayden Sam 7 Avr - 12:08

J'étais assez curieux de savoir ce que Jayden avait comme informations au sujet des gardiens et de l'île. Je me demandais bien ce qu'on pouvait raconter aux autres qui ne voyaient pas la véritable nature des vampires peuplant l'île. Je n'étais clairement pas à l'aise même si j'étais en compagnie d'une humaine tout comme moi. J'avais toujours peur de tomber sur l'un d'eux. Très peu pour moi.« Les gardiens protègent les lieux de ce que je sais. Ce sont les militaires d'ici, si j'ai bien compris. » Je l'écoutais songeur.... réfléchissant à ses paroles. Protéger les lieux... mais de quoi ? « vraiment ? Et ils protègent de quoi exactement ? » Puis je lui demandais si ça faisait longtemps qu'elle était ici.« Non. Moi aussi, je suis ici depuis peu. » Je vois. Une autre personne échouée... à la différence, c'est qu'elle n'avait pas la capacité que je possédais... à savoir qui étaient vraiment nos hôtes.

Je change légèrement le cours de la conversation afin de savoir si elle aimai visiter les épaves. « On peut dire ça. Y a des choses intéressantes qu'on peut trouver avec un peu de chance. » Je souris en coin en songeant aux films d'aventures que j'avais pu visionner. « Sans doute oui... trouver un fabuleux trésor laissé par des pirates ou que sais-je... » dis-je. Puis, elle évoqua Lara Croft, qui se prêtait bien à ce genre de choses... partir à la recherche de trésors inestimable. « Vous n'avez peur de rien alors... prête à affronter le danger... » Quoi que si elle savait pour les vampires, pas sûr qu'elle fonce autant.

Elle m'informa qu'un gardien lui avait sauvé la vie puis sa façon d'être avec les autres. « Je vois. Au moins, vous ne faites pas semblant et dites clairement les choses... c'est assez rare que les gens soient francs envers les autres... on n'est tellement dans un monde d'hypocrites. » Puis, je préfère l'informer que je n'irais pas répété quoi que ce soit de ses activités. Je n'ai pas envie de me brouiller avec elle, déjà que c'était l'une des rares personnes humaines que je croisais sur l'île. « On n'est jamais trop prudent » soulignais-je alors qu'elle ne pensais pas qu'elle aurait des ennuis.

Je finis par tomber sur un coquillage qui me rappelle douloureusement ma petite sœur Lucie. Je suis nostalgique du temps passé et de mon ancienne vie. Vie qui ne serait plus jamais la même. Je devais faire le deuil mais je n'y parvenais pas. Je soupirais alors que j'effleurais le coquillage entre mes doigts. « C'est dur de devoir s'adapter du jour au lendemain. » Sa phrase eut l'effet d'une bombe dans ma poitrine. Si elle savait... si seulement, elle savait... « Effectivement, c'est rien de le dire.... » murmurais-je, alors que je glissais le coquillage dans ma poche. Je la suivais alors qu'elle m'invitait à la suivre puis je finis par me poser à ses côtés sur le sable. J'eus un rire nerveux à sa phrase. L'endroit n'est pas si mal... faut le dire vite... pour elle... sans aucune doute... pour moi... c'était l'enfer. « Mon Dieu que j'aimerais vous donner raison. » soupirais-je, regardant l'horizon.

« Vous êtes loin... très loin du compte. » ajoutais-je, en songeant à Zéro et à ma découverte à son sujet celui de son ami. Puis, je me frottais la nuque nerveusement. « Je crains que vous ne sachiez pas tout » dis-je évasif. Je me dis que j'aurais peut-être dû me taire. Elle allait me prendre pour un fou de toute manière. Comment pourrait-elle me croire au sujet des vampires ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Majordome de Damian Stanton
Messages : 138
Date d'inscription : 10/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne vois-tu pas ce qui se passe? - Jayden Ven 20 Avr - 13:50

Ne vois-tu pas ce qui se passe ?
Quand la vérité éclate, mais qu'elle semble folie.  


Jayden & Siobhan

« Vraiment ? Et ils protègent de quoi exactement ? »

Cette simple question me fit arquer un sourcil, mais je restais impassible malgré cette façon surprenante de parler. J'avoue que sur le moment, celle-ci me paraissait bien inutile. Pour être gardien faisait référence à un organisme de sécurité, cela faisait office de loi. Des officiers de police, mais nommés autrement. Alors, franchement, je me demande pourquoi cette interrogation. J'observe donc Siobhan du coin de l’œil en me demandant ce qui le dérangeait dans le mot gardien. Mais, bon, je présume que certaines choses le dépassent comme c'est le cas pour moi encore à ce jour. On ne peut pas mettre un commentaire sur la réaction légitime de quelqu'un. Moi-même, en arrivant ici, j'ai pointé mon arme et on a dû me maîtriser pour que je ne blesse personne et surtout pas moi. Mon état, lors de mon crash, a été pitoyable. J'étais épuisée. J'ai dû être réactive et rapide puis j'ai dû nager pour rejoindre le rivage et cela m'avait clairement épuisé. Surtout, quand on voit toutes ces carcasses et ces débris éparpillés sur la plage, je me demande comment j'ai réussi à ne pas me blesser plus durement encore. Intérieurement, je soupire. Combien de fois ai-je échappé à la mort ? Combien de temps encore, vais-je me demander pourquoi les Moires ne voulaient pas couper le fil de mon existence ? M'aimaient-elles à ce point ? Anubis lui-même me préserver de son royaume. Pourtant, j'ai pu entrevoir cette fameuse lumière et la vision d'un être cher qui vient vers vous pour accueillir ou pour vous dire que ce n'est pas encore le moment. J'ai vu ma mère quand on m'a tiré dessus en Irak. Comme lorsque j'étais enfant, elle avait passé une main sur mon front en me disant que tout irait bien. Peut-être que l'on me dira que j'ai halluciné, mais c'était tellement vrai. Moi qui suis sceptique, cherchant une logique dans ce qui dépasse la raison humaine, je suis convaincue de l'avoir vu. Toujours aussi belle et souriante que lorsqu'elle était vivante. Même dans sa maladie, ma mère a toujours su agir de façon à ce que l'on ne s'inquiète pas trop pour elle. Bien que dans sa dernière année, elle était trop épuisée pour continuer à agir de la sorte.

« Disons que les gardiens se rapprochent des officiers de police que l'on connaît. » Fis-je simplement. Persuadé qu'il n'y avait aucune autre signification. « Une armée locale. » Rajoutais-je simplement. Cela me paraissait logique et justifié l'existence d'une telle branche.

Préférant changer de sujet, j'opte pour ce que l'on peut trouver dans les épaves. Cela peut être divers et variés, mais pour moi, tout peut servir. Sans doute parce que j'ai été entraîné à trouver une utilité dans chaque objet que l'on peut trouver.

« Sans doute oui... trouver un fabuleux trésor laissé par des pirates ou que sais-je... »

« Tout est possible. » Dis-je simplement en pensant au bracelet de facture égyptienne, digne d'un film sur Cléopâtre que j'ai pu trouver dans l'une d'elle. Vendu pour un antiquaire, cela peut valoir une certaine fortune voir même pour un admirateur de beaux bijoux. J'ai trop besoin d'argent pour chipoter sur qui serait à même d'avoir ce bijoux.

« Vous n'avez peur de rien alors... prête à affronter le danger... »

Je tourne la tête vers lui en esquissant un sourire. C'est vrai que j'ai toujours été d'un caractère téméraire et le danger ne m'effrayait presque pas. Si je ne ressentais pas cette émotion, je serais bien folle. « Oh, vous savez... En tant que lieutenant dans la Royal Air Force, on ne peut pas se donner vraiment le luxe d'avoir peur plus d'une seconde. Et après avoir affronté l'Irak et trois fois la mort, je pense que je suis capable d'affronter autre chose. »

Je n'étais pas du genre à reculer ni à avoir la langue dans ma poche. Pourquoi le ferais-je ? Ce serait tellement stupide de retenir ses mots. Si ça doit sortir alors, autant le faire avant que cela nous bouffe de l'intérieur.

« Je vois. Au moins, vous ne faites pas semblant et dites clairement les choses... c'est assez rare que les gens soient francs envers les autres... on n'est tellement dans un monde d'hypocrites. »

J'esquisse un sourire et pose mon regard sur lui. « C'est vrai... Pas la peine de rajouter des hypocrites supplémentaires. » De plus si j'étais devenue comme ça, j'aurais eu mes sœurs sur le dos. Elles-mêmes n'ont jamais admis ce genre de comportement même si Victoria s'est un peu voilé la face durant un moment, non par envie, mais parce qu'elle se sentait obligée de ne pas nous inquiéter. Mais bon, voilà, je suis née avec un instinct assez développé et mon éducation m'a trop porté vers la vérité et ce qui devait arriver, arriva. Je préférais passer à tabac cet homme plutôt que de voir le visage de ma sœur faire partie du pourcentage des femmes battues ayant succombé aux coups de leur compagnon.

« On n'est jamais trop prudent »

« C'est ce que je dis souvent. »

En voyant l'horizon, je me laisse porter par le moment en disant que l'endroit n'était pas si mal. C'est vrai, mais la répartie de Siobhan me fit tourner le regard vers lui. Étrange, pourquoi disait-il cela ? Aurais-je manqué quelque chose ?

« Pourquoi dites-vous ça ? »

_________________
Per Ardua ad Astra.
À travers les embûches jusqu'aux étoiles.
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 267
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne vois-tu pas ce qui se passe? - Jayden Jeu 26 Avr - 14:37

Les gardiens sont un genre d'officiers de police selon elle, voir une armée locale. Et rien ne semble la perturber là-dedans. Elle ne semble pas se poser plus de questions sur ce qui se trame sur l'île. Mais, je n'insiste pas sur le sujet pour ne pas paraître trop louche non plus à son égard. On évoque alors les trésors susceptible d'être trouvé dans les épaves. Je songe aux pirates un sourire en coin. Et elle confirma en disant que tout était possible. Même si je trouvais un fabuleux trésor pouvant payer ma dette envers Milo, je n'étais pas certain qu'il me laisse partir pour autant. Mais, encore fallait-il connaître le fameux montant, chose qu'il refusait de me dire.

Je souligne à la jeune femme qu'elle semble ne pas avoir peur du danger. Et j'apprends alors qu'elle était lieutenant dans la Royal Air Force et qu'elle avait été en Irak et frôlé la mort. En effet, elle savait ce qu'était que le danger plus que quiconque... et pourtant elle ignorait qu'il rodait tout près d'elle et qu'il était encore plus lugubre que l'armée.. enfin dans un sens. Quoi que ce n'est pas comparable... mais toujours est-il qu'elle n'était pas plus en sécurité ici mais elle l'ignorait.

Jayden semble une personne assez franche qui dit ce qu'elle pense sans la moindre retenue. Un point en commun que nous avons... je suis du même acabit n'ayant pas peur de dire ce que j'ai à dire. Peu importe si je vexe les personnes. Je préfère cela que je jouer les hypocrites. Elle me fit sourire à sa remarque. Effectivement, il y avait bien assez d'hypocrites dans ce bas monde. Je me retrouve assis à côté de Jayden sur le sable à contempler le large et elle semble émerveillée par le spectacle qui s'offre devant nos yeux. Sauf que je ne peux pas avoir la même vision. Pas avec ce que je vivais. Pas en sachant la vérité au sujet de cette maudite île. Hypnotisé, oui, j'aurais sans doute fait la même constatation. Là, c'était tout bonnement impossible. Je voudrais lui donner raison et ne peut m'empêcher de l'ouvrir. Je me mords la lèvre alors qu'elle me demandait pourquoi je disais cela. Je soupirais alors que je regardais toujours devant moi sentant son regard posé sur moi.

« Vous allez me prendre pour un fou de toute façon. » dis-je, au bout de quelques secondes. Et dans un sens, ça me paraît logique... moi-même, je n'y croyais pas jusqu'à ce que j'atterrisse sur l'île. Je ne sais pas du tout comment lui annoncer la chose. Je déglutis cherchant mes mots. « Vous aimez la science-fiction... le fantastique ou encore le surnaturel ? Vous en pensez quoi d'ailleurs ? A votre avis, serait-il plausible que nos créatures inventées dans les films puissent être réelles ? » Je tournais la tête pour la regarder. « Je veux dire... pourriez-vous croire un instant que cela puisse être vrai ? » Du moins, pour certaines d'entre elles. D'ailleurs, j'espérais qu'il n'y ait que les vampires qui soient réels. C'était déjà tellement inconcevable de savoir qu'ils étaient bien en chair et en os. Jayden doit se demander un peu ou je voulais en venir avec mes propos. Elle ne devait sans doute pas comprendre ce que je tentais de lui dire. Puis, je finis par lâcher de but en blanc: «Les vampires sont réels.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Majordome de Damian Stanton
Messages : 138
Date d'inscription : 10/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne vois-tu pas ce qui se passe? - Jayden Mer 2 Mai - 10:55

Ne vois-tu pas ce qui se passe ?
Quand la vérité éclate, mais qu'elle semble folie.  


Jayden & Siobhan

Pour moi, la présence de ces gardes n'a rien d'étonnant en soit. Chaque société a besoin d'un maximum de sécurité et des personnes telles que ceux-là, se doivent d'exister. Alors, devrais-je me poser autant de questions ? Non, je ne crois pas et puis, j'ai d'autres sujets qui méritent plus mon attention que celle-ci. Entre autre, m'enrichir pour pouvoir avoir mon propre appartement et laisser à nouveau son espace à Lisbeth. Bon, je sais que j'ai encore pas mal de chemin à faire, mais ce n'est pas mal partie, j'ai un emploie de videuse au Heaven, pas de manière indéterminée, mais en plus de ça, Malaki me propose de me payer pour que je lui apprenne le combat au corps-à-corps. Si je dois avoir de bonnes références, je suis sûre que Malaki serait très heureux d'en fournir d'excellente. De toute manière, j'ai toujours été très droite dans les emploies que j'ai pu avoir depuis que j'ai décidé de commencer vers l'âge 16. J'ai fait des petits job d'été pour pouvoir être plus indépendante et contrairement à ce que l'on pourrait croire, non, je ne comptais pas sur l'argent de mon père pour me payer des trucs. Je préférais être la seule responsable de mon argent ni plus ni moins. J'affirmais toujours que c'était lui qui était riche et non moi, je n'étais que sa fille ni plus ni moins. Il me payait mes études et mes loisirs, mais pour le reste, en général, c'est moi qui m'en chargeais. Alors, pourquoi changer les bonnes habitudes ?

Le calme nous étreint pendant un moment, seulement dérangé par le bruit des vagues qui vont et viennent sur la plage emportant ou emmenant par moment des planches de bois ou d'autres morceaux des épaves éparpillées ici et là. C'est beau tout en étant inquiétant quand même, mais j'aime cet endroit. Étrangement, ils m'apaisent parce qu'il raconte sans aucun mot, des millier d'histoires qui ont le don de me combler et aussi d'animer l'aventurière qui sommeille en moi. Je pense que nous avons besoin, lui comme moi, d'un moment de paix où rien ne pourrait nous déranger. Pas une âme qui vit pour gâcher un échange silencieux. C'est plutôt agréable d'être en compagnie d'une personne qui respecte cela, même si au bout d'un moment, je lui fais remarquer que j'ai perçu dans ces mots de plus tôt, autre chose... Quelque chose qu'il pouvait sous-entendre.

« Vous allez me prendre pour un fou de toute façon. »

Première réaction. J'arque un sourcil tout en tournant mon visage vers lui. Il semble sérieux et ça, honnêtement, ça commence à m'inquiéter un tantinet.

« Vous aimez la science-fiction... le fantastique ou encore le surnaturel ? Vous en pensez quoi d'ailleurs ? A votre avis, serait-il plausible que nos créatures inventées dans les films puissent être réelles ? »

« Disons que j'aime bien regarder ce genre de films comme tout le monde, je dirais. » En premier lieu, ça me laisse perplexe, la suite me surprend d'autant plus, je dirais. « Réelles ? Je suis du genre sceptique, je ne pense pas... Je suis du genre à penser que ce ne sont que des histoires pour exprimer la nature profonde et étonnante que peuvent prendre certains hommes au fil des siècles. Comme je dis souvent, le monstre est l'homme et l'homme le monstre. Tout est dit avec ça non ? »

« Je veux dire... pourriez-vous croire un instant que cela puisse être vrai ? »

Il semble insister, comme convaincu de son éventualité et je peux le lire aisément dans son regard. Mais, je prends le temps de penser et je finis par secouer lentement la tête de manière négative. « Non, je ne crois pas. Elles sortent de l'imagination des hommes. La lycanthropie est une maladie alors qu'avant on pensait que l'homme atteint de cela était non seulement possédé par le démon, mais aussi capable de se transformer en loup. Tu ne vas pas me dire que tu crois aussi aux loups-garous, fées et farfadets ? » J'étais un brin amusé, mais je commençais à me poser des questions sur la santé mentale de Siobhan.

«Les vampires sont réels.»

« OK... » Fis-je simplement avant de me pincer les lèvres avant de reporter mon regard vers l'horizon. Il a dû avoir un traumatisme profond pour reporter ça sur des mythes et des légendes. « Je vois... Donc, t'es le genre à penser que Dracula existe... » Je finis par le regarder. « Désolé, mais j'arrive pas à te suivre. Les vampires existences... Sérieusement. Le seul que je connais, c'est mon banquier.... » Je préfère ironiser pour le coup, mais franchement, je me dis que cet homme ne doit plus être très clair dans sa tête.

_________________
Per Ardua ad Astra.
À travers les embûches jusqu'aux étoiles.
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 267
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne vois-tu pas ce qui se passe? - Jayden Ven 4 Mai - 20:15

Je savais que je prenais un gros risque en dévoilant la vérité au sujet des vampires tout comme je me doutais qu'elle allait me prendre pour un fou. Je pris malgré tout le risque. Elle affirma aimer ce genre de films comme tout  le monde et que ce ne sont que des histoires pour exprimer la nature profonde et étonnante que peuvent prendre certains hommes au fil des siècles. Je soupirais.« Le monstre est l'homme et l'homme est le monstre. Tout est dis avec ça non ? » Je hoche la tête. Oui, certes, elle n'a pas totalement tort mais ce n'est pas ce que je voulais dire. Je ne peux m'empêcher d'insister un peu sur le sujet et je fais une moue alors qu'elle affirme qu'elle n'y croit pas. Je reportais mon attention sur l'océan s'étendant devant nous. «  Elles sortent de notre imagination... Soit disant... et si ce n'était pas la réelle raison... et je ne dis pas que je crois en tout non plus Jayden. » Je vois bien qu'elle ne prenait pas au sérieux avec le sujet mais je ne peux m'empêcher de lâcher de but en blanc « Les vampires sont réels » Je la regardais de nouveau.

Je me sens stupide de lui annoncer cela... comme je m'y attendais, elle me prenait pour un fou. « Jayden, je ne suis pas fou. Je sais bien que c'est insensé mais pourtant bien réel » Je lève les yeux au ciel quand elle ironise en parlant de son banquier qui était un vampire à ses yeux. « J'aimerais bien ne pas l'être... Tu n'imagines même pas la chance que tu as de vivre ta vie tranquille. Tu n'imagines pas comme j'aimerais que ce soit faux. Tu ne sais pas combien je préférais être fou. Mais, je suis parfaitement lucide. Je suis sain d'esprit et je suis médecin. Je n'ai rien de quelqu'un voulant s'amuser à lancer des rumeurs de ce genre pour être traité de fou et me faire enfermé. Si je te le dis, c'est simplement parce que c'est la pure vérité. J'aimerais avoir une preuve sur moi pour te le prouver... te montrer combien c'est sérieux et bien réel. »  Je passais une main sur mon visage. Je jette à nouveau un œil sur l'horizon. Je me dis que j'aurais peut-être dû me taire.

Je ne vois pas comment je pourrais parvenir à la convaincre. Je ne vois pas comment elle pourrait me croire et ne pas me prendre pour un pauvre détraqué n'ayant plus toute sa tête. « J'ai fais naufrage sur cette île... » commençais-je, en fixant l'horizon. «  J'étais comme toi à ignorer leur existence et comme toi, je pensais que ça n'existait pas... qu'il s'agissait que de contes et de films. Rien de réel. Sauf que cette île a dévoilé ce monde obscur. Elle m'a fait découvrir la vérité. » Une vérité dont je me serais bien passé. Je me retrouvais coincé en Enfer. Coincé à devoir servir des vampires, et ce, jusqu'à la fin de mon existence, avec mon corps. Tellement dégradant et humiliant. Elle était déjà bien loin ma vie tranquille et bien remplie en tant que médecin et aventurier. Tout avait sombré avec mon voilier lors de la tempête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Majordome de Damian Stanton
Messages : 138
Date d'inscription : 10/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne vois-tu pas ce qui se passe? - Jayden Mer 16 Mai - 14:48

Ne vois-tu pas ce qui se passe ?
Quand la vérité éclate, mais qu'elle semble folie.


Jayden & Siobhan

« Elles sortent de notre imagination... Soit disant... et si ce n'était pas la réelle raison... et je ne dis pas que je crois en tout non plus Jayden. »

« Au point d'en dire qu'ils existent, je trouve que c'est un peu trop exagéré. »

Franchement, vous y croyez vous, une seule minute que des vampires puissent exister ici à Haima ? J'avoue que cet endroit semble hors du commun, voir même hors du temps surtout avec cette barrière qui rend la météo plus qu'instable et de ce fait, cela explique en grande partie que le matériel ne puisse pas fonctionner et devient fou. Des raisons scientifiques qui peuvent parfaitement rendre plus logique ce qui s'y passe. Mais voyons, de là à affirmer une telle folie. Non, désolé, je ne mange pas de ce pain-là et j'espère que cet homme est juste victime d'un traumatisme lié à un quelconque accident, parce qu'être en compagnie d'un fou, ne m'enchante pas vraiment, loin de là même.

« Les vampires sont réels »

C'est bien ma veine, je sors pour m'aérer l'esprit et récolter quelques petits trésors qui peuvent m'être utiles dans ces carcasses et voilà que je tombe sur un sacré cas. Un homme qui croit dur comme fer aux vampires ? Qu'aurait-il inventé s'il avait été avec moi en plein désert lors de la guerre d'Irak ? Aurait-il spécifié que nous sommes des démons ou que nous nous transformons en perfidies venus du cœur de l'Enfer ? J'ai fait un tas de chose malgré moi par moment, mais, je n'étais et je reste qu'un soldat qui doit faire des choix sur le moment au point de paraître sans cœur et sans plus aucune humanité. Peut-être que ce pauvre homme est tombé sur un autre qui n'a plus rien d'humain en lui. Émotions inexistantes et plus aucune différence entre le bien et le mal. Ça, c'est une explication que je peux comprendre et accepter, mais pas celle qu'il me donne.

« Jayden, je ne suis pas fou. Je sais bien que c'est insensé mais pourtant bien réel »

Sur le moment, je me contente de hausser les épaules. Que puis-je répondre à cela ? Je ne suis pas fou, mais pourtant, ces paroles le sont tout autant que sa croyance ferme d'y croire. Non, c'est juste infaisable pour moi.

« J'aimerais bien ne pas l'être... Tu n'imagines même pas la chance que tu as de vivre ta vie tranquille. Tu n'imagines pas comme j'aimerais que ce soit faux. Tu ne sais pas combien je préférais être fou. Mais, je suis parfaitement lucide. Je suis sain d'esprit et je suis médecin. Je n'ai rien de quelqu'un voulant s'amuser à lancer des rumeurs de ce genre pour être traité de fou et me faire enfermé. Si je te le dis, c'est simplement parce que c'est la pure vérité. J'aimerais avoir une preuve sur moi pour te le prouver... te montrer combien c'est sérieux et bien réel. »

Un médecin en plus. Honnêtement, a-t-il pensé souffrir d'un quelconque traumatisme avant d'avérer haut et fort une telle chose ? J'en doute un peu et pourtant, plus il parle et plus je me dis que si je n'étais pas une grande sceptique, je me laisserais aller au doute.

« J'ai fais naufrage sur cette île... »

Comme beaucoup de monde, aurais-je pu dire. J'ai vu bien des gens me dire, j'suis arrivé ici par la mer ou bien par les airs. Tous ont eu la malchance de se confronter à l'impitoyable mère nature. Même moi et je me suis plainte en divaguant à cause de l'état dans lequel je me suis trouvée. Et pourtant, une petite blonde m'a remise sur le droit chemin en disant que je n'avais aucun droit de me plaindre parce que j'étais encore en vie. Et que d'autres, en venant ici, n'étaient plus que des corps sans vie, comme mes frères et sœurs d'armes lors de la guerre d'Irak.

« J'étais comme toi à ignorer leur existence et comme toi, je pensais que ça n'existait pas... qu'il s'agissait que de contes et de films. Rien de réel. Sauf que cette île a dévoilé ce monde obscur. Elle m'a fait découvrir la vérité. »

« Tu sais... En revenant de guerre d'Irak, j'ai dû suivre une thérapie. J'ai frôlé la mort et en revenant, même si je n'avais rien en apparence, j'avais dû mal à me remettre à la vie civile le temps de mon rétablissement. J'étais sans cesse dans la méfiance. Je voyais et j'entendais des choses. Les bombardements, le cri et je croyais même revoir le désert où je me suis battue. C'est un traumatisme logique. Tu ne penses pas plutôt donner un nom à des personnes qui t'ont fait du mal en venant ici ? Pensant que c'est mieux de les considérer en vampires plutôt qu'en humains ? Ce qui serait compréhensible. » Et surtout plus logique, mais malgré ça, je n'ai qu'à voir son visage pour comprendre qu'il restera camper sur ces positions. Et moi, à croire que ce n'est qu'un fou, pauvre gars.

_________________
Per Ardua ad Astra.
À travers les embûches jusqu'aux étoiles.
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 267
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne vois-tu pas ce qui se passe? - Jayden Dim 17 Juin - 23:16

Je ne sais pas vraiment ce qui m'a pris d'évoquer les vampires à Jayden. Sans doute un besoin irrépressible d'en parler à quelqu'un mais ce n'était vraiment pas une bonne idée. Je le savais pertinemment avant même de l'avoir évoqué auprès de la jeune femme. Je savais d'avance qu'elle me prendrait pour un fou, qu'elle ne comprendrait pas mon délire. Elle se dirait qu'elle avait pas de chance de tomber sur un dingue et essaierait sans doute de trouver une pirouette pour s'éclipser et me laisser en plan sans omettre de me signaler à quelqu'un afin de me faire enfermer. Mais, j'avais tout de même tenter le Diable. J'avais essayé de lui faire ouvrir les yeux. Mais, ce fut une catastrophe comme je l'avais imaginé. J'imagine qu'à sa place, j'aurais également réagis de cette manière. Je me serais dis qu'il s'agissait encore d'une illuminée qui croit à tout et n'importe quoi. IL y avait bien des êtres humains qui croyaient en l'existence des extraterrestres.

Et tout ceux qui n'y croyaient pas les prenaient pour des illuminés complètement gaga et qui ne réfléchissaient pas plus loin que le bout de leur nez. Et pourtant, dans un sens, pourquoi ça serait insensé ? Et surtout, maintenant que je connaissais l'existence des vampires ? Qu'est-ce qui empêchait que les extraterrestres soient réels ? Enfin bref, tout cela pour dire que je me retrouvais avec une image, une étiquette, peu reluisante de ma personne. Elle me prenait pour un fou désormais, c'était obligé. Je me mordais la lèvre alors qu'elle évoquait l'Irak. Elle comparait son expérience à mes propos. Aucun rapport. Elle tentait de me faire comprendre que j'avais un problème selon elle, et que j'en avais pas conscience... que les vampires n'était qu'un nom donné à des individus qui m'avait fait du mal. Je me frottais le visage alors que je sondais l'horizon. Je finis par répondre à la jeune femme... « oublie ce que je viens de te dire.. tu as probablement raison »

Je préférais jouer la carte là... prétendre qu'elle avait raison et noyer le poisson. Il est peine perdu de lui faire ouvrir les yeux.. elle n'était pas assez ouverte pour me croire.. Je me battais contre le vent à tenter de lui faire comprendre que j'étais pas fou et que je disais la vérité. Peu importe, l'énergie que je déploierais à vouloir la convaincre. Elle ne me croirait jamais. Elle me pensait simplement fou.« J'imagine que le naufrage m'a trop retourné... ça doit venir de là » ajoutais-je afin d'être un peu plus convaincant. C'est comme tenter de convertir un païen à la religion. Quoi que la religion était encore autre chose et serait plus facile encore à admettre... enfin, il me semble. Je repliais mes genoux que j'encerclais de mes bras et me contentais de garder les yeux rivés sur l'océan qui se perdait devant nous. Je me sentais bien seul... malgré la présence de la jeune femme. Ne pas pouvoir échanger sur ce qui se passait était frustrant. Comment savoir qui était dans ma situation et qui ne l'était pas au sein de l'île ? Difficile de savoir...

Rien de pire que ce sentiment de solitude qui vous étreint. Rien de pire que de se sentir tout seul. D'avoir cette impression de sortir du lot.. de ne pas être comme les autres. De ,ne pas pouvoir échanger au sujet de quelque chose qui vous préoccupe tant... Rien de pire de voir le regard des autres qui montre clairement que vous êtes le fou dans l'histoire comme le regard que venait de me lancer Jayden alors que j'avais essayé de lui faire comprendre les choses sur les vampires.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Majordome de Damian Stanton
Messages : 138
Date d'inscription : 10/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne vois-tu pas ce qui se passe? - Jayden Mer 27 Juin - 23:19

Ne vois-tu pas ce qui se passe ?
Quand la vérité éclate, mais qu'elle semble folie.  


Jayden & Siobhan

Je peux comprendre que l'on vienne à inventer des monstres pour expliquer une situation, mais je ne peux pas admettre que cela puisse être réel. Pour ma part, je le trouve plus fou qu'en pleine possession de ces moyens. Mais cela n'engage que moi et je préfère rester discrète et compréhensive à son sujet surtout quand on a vu de nombreux militaires finir dans le même état d'esprit que ce pauvre homme après avoir vécu les affres de la guerre. On ne sort jamais indemne d'une situation et ce n'est pas parce que l'on dit que tout va bien, que ce soit le cas.

« oublie ce que je viens de te dire.. tu as probablement raison »

Raison ? Sans doute, en tout cas dans ma vision personnelle, mais lui semble parfaitement convaincu de ces dires et je dois avouer que c'est déroutant. J'avoue que j'ai beaucoup de mal à croire à la possibilité que des vampires existent, c'est tout bonnement impossible sauf si bien sûr, on se trouve dans un film. J'évite de faire un sourire moqueur, ce n'est pas mon genre loin de là et puis quand on est affligé comme on a pu l'être en venant ici dans des circonstances aussi difficiles, je n'ai aucun droit d'agir comme cela.

« J'imagine que le naufrage m'a trop retourné... ça doit venir de là »

« Je suis désolée. » Fis-je simplement, même si je peux comprendre que cela ne suffira pas à atténuer un quelconque ressentiment à mon égard pour ne pas le croire sur parole. Instinctivement, comme j'ai pu le faire pour mes frères d'armes, je tapote amicalement son épaule avant de me relever. « Je vais devoir te laisser, j'ai un cours à donner avant d'aller bosser. » Je le regarde une nouvelle fois, il me fait pitié ce pauvre homme, mais mon visage reste parfaitement impassible. Je ne pense pas qu'il ait besoin de ce genre de comportement à son égard. « En tout cas, bon courage pour la suite. »

Je le laisse là, je pense qu'il a plus besoin de solitude que de compagnie, j’omets l'idée de le revoir parce que je n'ai pas envie d'avoir une responsabilité en plus que celle de Lizbeth. Elle m'a sauvé la vie et je compte bien rembourser ma dette même si cela risque d'être compliqué pour le moment.

_________________
Per Ardua ad Astra.
À travers les embûches jusqu'aux étoiles.
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 267
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne vois-tu pas ce qui se passe? - Jayden Ven 10 Aoû - 13:04

La jeune femme fut désolée pour moi et incapable de dire quoi que ce soit de supplémentaires. Je savais pertinemment que malgré ma tentative de jouer on jeu, elle n'était pas dupe et visiblement , elle n'était pas tombé dans le panneau. Elle me pensait ''fou'' et je savais d'avance qu'elle allait finir par s'éloigner. D'ailleurs, cela ne mit pas longtemps, elle me tapota l'épaule amicalement avant d'ajouter qu'elle devait partir car elle avait un cours à donner avant d'aller travailler. Je déglutis et soupirais doucement avant de tourner mon regard sur elle. « Rassure-moi, tu ne pars pas à cause de mes divagations... je suis navré de t'avoir importuné à ce sujet. J'imagine que quoi que je puisse dire, tu me prends pour un fou... je me trompe ? » ajoutais-je, quelque peu gêné.

« S'il te plaît, ne reste pas sur cette impression à mon sujet. Je t'assure que tu ne risques rien en ma présence si c'est ce que tu pense. Et j'avoue que je suis un peu triste que tu partes déjà... je ne connais pas l'île et encore moins du monde au sein de cette île. » Même si je ne pouvais pas discuter des vampires, ce n'était pas grave. Si je pouvais au moins avoir une présence, une personne avec qui parler de tout et de rien.. cela serait déjà bien suffisant. Depuis le naufrage, je ne savais pas à qui me fier, ni vers qui me tourner. « Je comprendrais que tu ne veuilles plus me voir après tout ces échanges bizarre. » Je me grattais l'arrière du crâne mal à l'aise.

« Excuse-moi pour tout. » Je me frottais les mains avant de décider de me lever à mon tour. « J'imagine que nous ne nous recroiserons pas de si tôt, donc je te souhaite bien des trésors dans tes prochaines explorations. Ce fut un plaisir de te rencontrer Jayden. » N'étant pas stupide, je préfère ne pas insister lourdement et la laisser tranquille. N'étant pas du coin, je ne connaissais rien de l'île d’Haima et me disait que je devrais explorer mon nouvel environnement afin de pouvoir me familiariser avec celui-ci. Cela m'occuperait un temps et peut-être bien que je finirais par croiser le chemin d'une personne vivant le même calvaire que moi et avec qui je pourrais discuter plus librement et qui comprendrait ce que je traversais.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne vois-tu pas ce qui se passe? - Jayden

Revenir en haut Aller en bas

Ne vois-tu pas ce qui se passe? - Jayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» mes mp3 ne passe pas
» Nom du compte et mot de passe pour Alerte e-mail Full
» un revenant passe un bonjour !
» Changer email et mot de passe dans nabaztag.com / Profil
» Entrainement passe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: HAIMA :: La plage-