AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Vers l'infini et au-delà - Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 196
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Vers l'infini et au-delà - Libre Mer 28 Mar - 22:14

Il faut que je bouge... il me faut trouver une occupation. Je tourne trop en rond depuis mon naufrage sur l'île. Encaisser le fait que j'étais désormais esclave était encore difficile. Et pourtant, c'était devenu une réalité. C'était devenu ma vie actuelle et je ne savais pas si j'arriverais à m'y faire. Zéro avait été mon enseignant en quelque sorte. IL m'avait appris les règles à connaître dans ma position. Je ne comprenais pas qu'on puisse tolérer une telle chose... faire des humains esclaves, serviteur en tout genre pour les vampires comme se laisser sucer le sang en somme. J'avais été obligé de me faire à l'idée de rester ici, coincé sur l'île, en compagnie d'un vampire que je me devais de servir. Sam n'était pas le plus tendre des vampires. Et il n'hésitait pas à me remettre en place si besoin. J'ai beau n'avoir aucune chance contre lui, je ne peux m'empêcher de le faire sortir de ses gonds. Je n'accepte absolument pas le fait de devenir son jouet. Je suis humain, non de Dieu.

Ce matin, j'avais filé de la demeure aux lueurs du soleil et j'avais embarqué un sac sur mon dos. J'avais décidé de parcourir l'île... d'explorer les endroits que je ne connaissais pas encore. Je me fichais éperdument si Sam serait d'accord ou non sur le fait de sortir. J'avais besoin de m'aérer et de m'occuper l'esprit. Je ruminais trop lorsque j'étais enfermé entre quatre murs. Je finis par me décider à me diriger vers la falaise que j'avais aperçut, il y a quelques jours depuis la plage. Une envie de m'amuser, de braver le danger germa dans mon esprit. J'adore ça, relever des défis. Sentir l'adrénaline me parcourir les veines. Je suis un aventurier, un fonceur dans l'âme. J'avais pris ma décision. Aujourd'hui, je sauterais de la falaise. Peu importe que ça soit dangereux. Ça ne me stoppera pas pour autant. Je souris en coin à ma nouvelle idée du jour. Je me mis en route, observant tout sur mon passage, cherchant l'air de rien de quoi fabriquer un radeau ou que sais-je...

Au bout de plusieurs heures de marche, je finis par atteindre mon objectif. J'étais au sommet de la falaise. Je tâchais de reprendre mon souffle et ouvrais mon sac pour prendre la bouteille d'eau que j'avais prise avec moi. Puis, je posais le tout sur un tronc d'arbre coupé qui traînait avant de m'étirer un peu. J'observais perdu dans mes pensées l'horizon... l'eau à perte de vue. J'eus un pincement au cœur en songeant à mon naufrage. Je déglutis puis je retirais mes chaussures et m'avançais vers le bord de la falaise et observais les vagues qui se perdaient contre la paroi de la falaise. Faut reconnaître que c'était un spectacle des plus sublimes. Je restais un moment à observer l'eau. Finalement, je me disais que mes fringues me gêneraient dans l'eau donc je virais mon jean, me retrouvant alors en boxer avec mon t-shirt sur le dos. Je regardais à nouveau l'eau en contrebas et cherchais un endroit qui me semblait le plus adapté pour sauter dans l'eau.  

Je prenais mon temps. De toute façon, je n'avais rien de pressé pour me jeter à l'eau. Fallait pas que je me plante. C'était un peu risqué tout de même de me jeter de la falaise. Mais, j'aime ça... prendre des risques. Je me décale le long de la falaise à la recherche de l'endroit idéal. Finalement, je finis par trouver un endroit qui me semble bien et moins dangereux. Je me mets à secouer un peu les bras et inspire lentement... je ne me préoccupe pas du reste, me concentrant sur ce que j'allais faire. *Allez Sio, tu peux le faire... t'as l'habitude... t'en a déjà fait plein.*J'eus un sourire en coin en songeant à mes divers défis réaliser alors que j'étais encore étudiant. Au moment de sauter dans le vide, je criais: Vers l'infini et au-delà!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Tient une boutique d'herboristerie / Serveuse au Heaven
Messages : 95
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vers l'infini et au-delà - Libre Sam 7 Avr - 14:09

Vers l'infini et au-delà
@Siobhan Smith  
La journée était belle et je n’avais pas envie d’ouvrir la boutique. Je savais que certaines personnes avaient besoin de quelques plantes, mais elles devenaient de moins en moins nombreuses malgré tout. Je ne pouvais leur en vouloir. J’écrivis sur un petit panneau qu’à la moindre urgence, je livrerais dans la journée, qu’il suffisait de mettre un mot dans la boîte aux lettres. Je quittais la boutique, un sac en bandoulière contenant une bouteille d’eau et un livre, et me dirigeais vers la falaise. Il y avait des coins tranquilles où le paysage était sublime. Le soleil devait refléter ses rayons sur l’eau claire, devenant un miroir presque hypnotisant.

L’astre solaire était étonnamment chaud pour ce début de saison. Il réchauffait le cœur. J’aimais ce genre de temps, chaud, mais agréable, pas étouffant. Mes yeux observaient l’immensité bleue, entendant les vagues se briser sur le sable en contrebas. Mais alors que je pivotais sur la droite, j’aperçus un homme au bord de la falaise. Ou du moins, ce que j’arrivais à apercevoir. Quelqu’un était en train de retirer son pantalon et s’approchait dangereusement du bord. Mon cœur se mit à battre à la chamade et avant que je pus faire le moindre mouvement, il sauta. Une sorte de couinement mêlé à une inspiration fut étouffée par mes mains jointes sur ma bouche. Je courus aussi vite que je pus jusqu’à l’endroit même où la personne avait sauté, observant les vagues.

Paniquée, je trouvais un endroit pour descendre la falaise et arriver sur la place. Néanmoins, je voulus aller tellement vite, l’adrénaline me faisant trembler comme une feuille-morte, que je glissais et tombais sur le mètre restant. Autant marcher dans le sable était agréable, autant tomber d’un mètre, c’était affreusement dur ! Pour éviter de manger des grains, mon corps s’était tourné par réflexe et j'atterris sur le côté. Un caillou enfoncé dans le sable rencontra ma hanche, me faisant grimacer, mais surtout, mon poignet me lançait atrocement. Je m’étais vraiment mal réceptionnée, mais ce n’était pas le plus important. Serrant mon poignet douloureux, je me relevais tout de même et m’approchais du bord, regardant si je ne voyais pas un corps...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 196
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vers l'infini et au-delà - Libre Mar 10 Avr - 10:47

Je venais de gravir la montagne pour me rendre à la falaise dans l'optique de sauter depuis celle-ci. Ça ne me faisait pas vraiment peur... j'avais déjà fait cela auparavant avant d’atterrir sur l'île. J'aimais les sensations fortes, les effets de l'adrénaline parcourant mon corps... c'était jouissif. Et j'en ressentais le besoin impérieux... il me fallait quelque chose pour évacuer toute ces choses qui s'étaient produite dernièrement. Ma rencontre avec Zéro avait finit par déraper totalement... je ne pensais pas devoir en arriver-là un jour... et ce chacal m'avait ensuite vendu à d'autres vampires. Putain de vampires, tous des enflures... et voilà que je me retrouvais à être un objet sexuel pour créatures démoniaques. Pourquoi avais-je fait ce voyage.. je m'en mordais les doigts. Sam me foutait la trouille à mon arrivée mais finalement je ne sais pas ce qui est le pire. Servir un seul taré ou en servir toute une flopée... je me sens sale...tellement sale.

La falaise était forcément ce qui me fallait à cet instant... je n'hésite pas longtemps avant de me lancer dans le vide et de crier à plein poumons Vers l'infini et au-delà ! Je ne mets pas longtemps avant d’atterrir dans l'eau quelques mètres plus bas. L'adrénaline me parcourt les veines et je me sens tout euphorique... je me retrouve plongé dans l'eau avec force et violence sauf que j'ai l'habitude et je finis par nager pour remonter à la surface. Je mets quelques minutes avant de sortir la tête de l'eau et de prendre une bouffée d'air. « Bon sang ce que ça fait du bien ! » Je souris en coin, satisfait de mon saut, ne me doutant pas un seul instant que j'avais été aperçu par quelqu'un. Je finis par nager pour me rendre sur la plage, et alors que je sortais de l'eau, j'apercevais une silhouette au sol un peu plus loin. Je m'approchais doucement et remarquais une jeune femme qui se tenait le poignet. « Est-ce que tout va bien ? » demandais-je alors que j'arrivais à sa hauteur.

J'étais loin de me douter que j'étais responsable de sa chute et de son mal. « Vous voulez un coup de main ? Vous pouvez vous levez ? » ajoutais-je en m'accroupissant près d'elle. « Venez voir... je suis médecin. Je peux vous aider. Laissez-moi regarder. » Je tendais ma main doucement pour lui indiquer de me montrer son poignet. « J'oubliais, je me présente, je m'appelle Siobhan. » J'attendais toutefois que la jeune femme accepte mon aide. Je ne voulais pas l'effrayer. Après tout, elle ne me connaissait pas. Et puis, j'avais tout de suite remarqué qu'elle n'était pas l'une des leurs. Limite j'ai un radar pour savoir si les personnes sont vampires ou non. D'ailleurs, je me mords la lèvre en y repensant. C'était vraiment un calvaire de me retrouver à devoir les servir. Concentre-toi sur la jeune femme Sio... tu auras bien assez le temps de songer à ses enfoirés en rentrant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Tient une boutique d'herboristerie / Serveuse au Heaven
Messages : 95
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vers l'infini et au-delà - Libre Mer 11 Avr - 10:32

Vers l'infini et au-delà
@Siobhan Smith  
J’étais complètement paniquée. Ma bouche se tordait dans une grimace certainement ridicule, mon cœur battait à la chamade et ma respiration n’avait rien de normal. La dernière fois que j’avais ressenti cela, c’était lorsque mes parents ont été emmenés par les gardiens. Cette peur… Je ne pensais jamais la ressentir une nouvelle fois cette sensation. Encore moins pour un inconnu. Mon regard allait et venait sur l’eau, la peur de voir un corps remonté à la surface. Et si le corps ne remontait pas ? J’inspirais bruyamment, prête à nager pour trouver l’homme, mais j’aperçus une tête sortir de l’eau. Je me trouvais à l’ombre et il me suffisait de plisser des yeux pour me rendre compte que c’était bien l’inconnu qui avait sauté. Je reculais de quelques pas, butais contre un tas de sable et me retrouvais une nouvelle fois les fesses au sol. Le contre-coup était si violent, que je ne réagis pas tout de suite. Mes yeux le voyaient, sortir de l’eau, venir à ma rencontre, me demandant si j’allais bien. Il parlait, avait l’air de s’inquiéter, mais j’étais comme un poisson sorti de l’eau, incapable de prononcer le moindre mot. La peur et le soulagement qui s’en était suivi m’avaient presque donné le tournis. Puis, soudain, une information me sortit de ma léthargie. Il était médecin.
Alors qu’il me disait qu’il se prénommait Siobhan, je fronçais légèrement les sourcils et le poussais pour qu’il tombe sur les fesses lui aussi. Il n’aurait plus qu’à retourner dans l’eau pour se retirer le sable tiens ! Je grimaçai en reprenant mon poignet, qui me faisait un peu mal, mais mon regard se planta dans celui de l’homme à côté de moi.

« Médecin ? Vous êtes MEDECIN ?! articulai-je, limite en le lui reprochant. Quel médecin se jette de la falaise ? Vous auriez pu vous tuer ! »

Je n’étais pas censée lui faire la morale, mais les médecins étaient des gens importants, non ? On avait besoin de médecin, quoi qu’on en dise. Pourquoi avait-il fait une telle chose ? Je trouvais ça ridicule, peu importait ses raisons, bien que je savais aussi que j’étais mal placée pour juger. Certaines personnes ne supportaient plus leurs vies et ne voyaient que cette échappatoire. Je grimaçai, tournant la tête sur le côté. M’énerver contre lui n’allait pas changer quoique ce soit.

« Pardonnez-moi, soufflai-je avant de lui lancer de nouveau un regard. Je vous ai vu sauter de la falaise et… Enfin, j’ai eu peur. »

Ca, il ne fallait pas avoir faire dix ans d’études pour le remarquer Leina ! Je grimaçai intérieurement, me trouvant ridicule à mon tour. Ce n’était pas mon genre pourtant de m’énerver comme ça, sans connaître la personne. La peur avait dû me faire parler sans que je réfléchisse correctement.

« Vous allez bien ? Vous n’avez rien ? questionnai-je avant de me rendre compte que je ne m’étais pas présentée. Je m’appelle Leina. Encore désolée pour mon comportement. Je n’avais pas à m’emporter comme ça. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 196
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vers l'infini et au-delà - Libre Jeu 12 Avr - 8:40

Alors que je venais de sortir de l'eau, j'avais trouvé une jeune femme sur la plage à même le sol en train de se tenir le poignet. Je lui proposais mon aide et sans que je comprenne vraiment la raison, elle me poussa et ne m'y attendant pas, je me retrouvais à mon tour sur les fesses. Je la regardais quelque peu surpris par sa réaction. Enfin en tant que médecin, j'en avais déjà vu de toutes les couleurs. « Médecin ? Vous êtes MÉDECIN ? » J'arque un sourcil à sa question. Elle semblait surprise de l'apprendre mais je comprenais un peu mieux avec ce qu'elle ajouta « Quel médecin se jette de la falaise ? Vous auriez pu vous tuer ! » Je me frotte les mains un instant. « Je suis vivant. On ne va pas en débattre pendant des heures. » répondais-je, en haussant les épaules. « J'aime les sensations fortes. Je suis habitué à ce genre de choses, mademoiselle. »

Puis, elle s'excusa auprès de moi et je hoche la tête alors qu'elle me disait avoir eu peur car elle m'avait vu sauter de la falaise. « C'est à moi de m'excuser visiblement... je n'ai pas vu que je n'étais pas seul avant de sauter. Je suis habitué à faire des sauts de ce genre-là. Et puis, c'est un moyen de me sentir totalement vivant et j'avais besoin d'extérioriser. » J'observe toujours la jeune femme et je suis plutôt amusé lorsqu'elle me demandait si j'allais bien et si je n'avais rien. « Vous inversez les rôles... Écoutez, je vais parfaitement bien comme vous pouvez le voir. Je n'ai pas de blessures, je suis conscient donc détendez-vous un peu... » je me mords la lèvre inférieur. « Et ce n'est rien, je ne vous en veux pas, c'est compréhensible vue la situation... c'est la première chose à laquelle on songe en voyant ce genre d'événements. Et pour ce qui est de votre état... j'imagine que je suis responsable. J'en suis vraiment navré. » Je me redresse et me retrouve à genoux devant la jeune femme. « Vous voulez bien me laisser examiner votre poignet... » dis-je, en tendant à nouveau les mains afin qu'elle me laisse prendre celui-ci entre mes doigts.

« Et pour information, je me répète peut-être mais je ne suis pas suicidaire. » Quoi que... j'aurais des raisons de l'être avec tout ce qui m'était arrivé dernièrement. J'avais eu le naufrage puis je m'étais retrouvé enfermé comme un vulgaire animal pour me faire déflorer par un vampire et finir dans un bordel. Le genre d'événements qu'on a pas tellement envie de vivre. Devoir écarter les cuisses... jamais je n'aurais imaginé me retrouver dans une telle situation. J'observais Leina tout en réfléchissant... elle ne semblait pas au courant de ce qui se passait... J'imagine que si elle était au courant, elle comprendrait dans un sens, la raison de mon envie de sauter. Pas que je voulais en finir avec la vie... bien que ça pourrait être tentant d'en finir que de devoir me faire baiser sans broncher.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Tient une boutique d'herboristerie / Serveuse au Heaven
Messages : 95
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vers l'infini et au-delà - Libre Ven 13 Avr - 10:52

Vers l'infini et au-delà
@Siobhan Smith  
Évidemment que nous n’allions pas en débattre, mais j’étais scandalisée de voir à quel point il trouvait cela tout bonnement normal de faire ce qu’il avait fait, sous prétexte qu’il aimait les sensations fortes. Ca restait un acte irréfléchi ! Je grimaçais puis, finis par m’excuser. Je n’avais pas à m’énerver de la sorte sur quelqu’un, inconnu ou non. Chacun faisait ce qu’il voulait après tout.

« Même aujourd’hui, il est difficile de trouver le bon traitement pour guérir les malades, dis-je doucement, regardant le sable. »

Il était vrai qu’en tant que médecin, c’était son métier de voir des personnes mourir, de ne pas trouver le bon traitement, de devoir échouer malgré la quantité astronomique de connaissances qu’il avait accumulé. Je pouvais concevoir que ça demandait un truc pour extérioriser tout cela. La vérité n’était jamais évidente à encaisser, ça, j’en savais quelque chose. Je me mordillais les lèvres, honteuse, indécise puis, finalement, je lui tendis mon poignet.

« Je vous crois, répondis-je lorsqu’il me dit qu’il n’était pas suicidaire, le regard dans les yeux, rougissant légèrement. Chacun a ses passions après tout, n’est-ce pas ? »

Qui étais-je pour juger ? Personne et personne n’avait le droit de juger les passes-temps d’un autre s’il n’embêtait personne. La liberté des uns s’arrête où commence celle des autres. Un principe que mon père m’avait inculqué et que je venais tout bonnement d’oublier.

« Je ne pense pas qu’il soit cassé… j’ai mal sur le coup, mais ça doit être le choc… »

Je n’essayais pas de faire son travail, loin de là ! Mais si je pouvais minimiser les choses, c’était aussi bien. Je doutais avoir une entorse ou quelque chose comme ça, c’était juste le choc qui résonnait encore dans mon poignet. Néanmoins, je ne doutais pas de Siobhan, ce beau médecin - en y regardant bien - qui m’examinait avec professionnalisme.

« Vous êtes médecin à la Citée ? demandai-je par curiosité. Je ne vous ai jamais vu. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 196
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vers l'infini et au-delà - Libre Mer 18 Avr - 11:40

Leina était l'une des victimes de l'enchantement des vampires. Elle n'aurait pas réagit de cette manière si elle savait la vérité sur ce qui se tramait au sein de l'île. Et je me vois pas annoncer à toutes les personnes que je croisais qu'ils vivaient au milieu des vampires. Déjà, je pourrais semer un vent de panique et ensuite, j'allais m'attirer des ennuis. Le secret était vital pour ces créatures. Si elle savait ce que j'endurais depuis mon arrivée... peut-être qu'elle n'aurait pas dit tout cela et n'aurait pas pensé que je faisais n'importe quoi en sautant de la falaise. Je passais une main sur mon short mouillé pour enlever le plus de sable possible. « Je sais bien... on n'a pas encore tout trouver en matière de médecine et de science, mais qui sait avec le temps... on saura tout soigner. » dis-je, un brin optimiste. Après tout, on évoluait et progressait au fil du temps... rien n'est impossible. La preuve, je me retrouve à côtoyer des vampires.

Pour rassurer la jeune femme, je lui affirmais ne pas être suicidaire... bien que j'aurais des raisons de l'être. Devoir se donner à des créatures de l'ombre n'était pas franchement une partie de plaisir. Je hoche la tête lorsqu'elle me dit ''Chacun a ses passions après tout, n'est-ce pas ?'' Je déviais le sujet sur son poignet blessé et lui demandais son autorisation pour l'examiner. « Oui, sans doute... mais, il est préférable que je m'en assure. Ce serait assez stupide de ma part de ne pas regarder alors que c'est de ma faute et c'est mon rôle aussi. » souriais-je. Et à sa nouvelle question, je ne sais pas du tout ce que je pourrais bien répondre. Je suis pris de court. Je me mordais la lèvre inférieur alors que je fixais mon regard sur le poignet de la jeune femme. Mentir était l'unique option, non ? Bien que je n'aimais pas trop le fait de devoir le faire. Je prends doucement le poignet de la jeune femme afin de l'examiner de plus près et me concentrais là-dessus un moment sans rien dire. Je lui fis faire quelques mouvements avec précaution mais n'insistais pas non plus surtout que ce lui faisait mal. « Il semblerait que ce soit une foulure... si vous avez une bande chez vous, il faudrait en mettre une autour et garder votre poignet au repos et ça devrait être suffisant. » Je croisais à nouveau son regard. « Vous n'avez pas d'autres blessures, j'espère ? » Je m'en voulais déjà assez de lui avoir fait subir cette chute. « Et pour répondre à votre question... je ne sors pas beaucoup donc je ne croise pas énormément de monde sur l'île. » Piètre mensonge. Mais, honnêtement, je ne savais pas vraiment quoi dire. J'étais censé lui dire que j'étais naufragé et après ? Ça n'expliquait pas pourquoi je restais sur l'île. Quoi que... si... ils ont trouvé une raison pour contenir la population sur l'île de ce que j'ai compris la dernière fois lorsque j'ai fais la connaissance de Jayden.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Tient une boutique d'herboristerie / Serveuse au Heaven
Messages : 95
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vers l'infini et au-delà - Libre Sam 21 Avr - 9:42

Vers l'infini et au-delà
@Siobhan Smith  
« Ce serait cool, en effet. »

Pouvoir tout soigner, pouvoir guérir tous les maux, les pathologies, éradiquer les virus, les bactéries pathogènes, le cancer… Nous en étions encore loin, mais il y avait bon espoir. L’espoir faisait des miracles à ce qu’il paraissait. Finalement, au fur et à mesure de la discussion, je le laissais m’examiner le poignet. Ses mains avaient encore quelques grains de sable, mais ça ne retirait pas la douceur de ses gestes. Il était devenu professionnel en quelques secondes tandis que moi, j’agissais comme une adolescente à me dire que j’aimais ses mains. Ridicule ! Leina reprend toi, bon sang ! Malgré moi, mes joues se devinrent légèrement rouge et je jetai un coup d’œil à l’océan pour me reprendre. Il suffisait qu’un bel homme me touche le poignet pour que je m’enflamme, c’était vraiment risible !

« Ce n’est pas votre faute si je n’ai pas fait attention en descendant, rétorquai-je en haussant une épaule, souriant en coin. Je n’ai pas été assez prudente. Ne vous jetez pas la pierre, docteur. »

L’appellation était sortie toute seule et je me mordis les lèvres, pensant avoir fait une bêtise pendant quelques secondes, avant de me détendre. C’était un médecin après tout, il avait ce titre, aucune raison de croire que j’avais eu tort de l’appeler ainsi. Je hochais la tête à son diagnostic.

« J’ai des huiles essentielles pour soulager et aider à la cicatrisation, dis-je avant de lever les yeux vers lui. Non non ! Aucune autre blessure ! Celle-ci est largement suffisante, n’est-ce pas ? »

Je ricanais doucement avant de le remercier et me relevais, étirant mes jambes. Je me rendis compte qu’il faisait vraiment chaud. Je sortis une petite bouteille d’eau, bue quelques gorgées avant de la ranger. C’était étonnant pour un médecin de ne pas voir beaucoup de mondes quand même, de ne pas sortir. Peut-être avait-il un cabinet ? Je n’étais que rarement malade et souvent, c’était un gros rhume, j’avais des défenses immunitaires assez fortes visiblement.

« Oui, votre métier doit vous prendre énormément de temps. D’ailleurs, je m’appelle Leina, fis-je souriant timidement, me rendant compte que je ne m’étais même pas présentée. Comment je peux vous remercier pour… ? »

Je ne terminais pas ma phrase, je montrais simplement mon poignet, le montant légèrement.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 196
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vers l'infini et au-delà - Libre Sam 21 Avr - 12:27

J'eus un sourire en coin à sa phrase. En effet, ça serait cool de pouvoir tout soigner en ce bas monde. Comme ça serait le paradis que le monde soit en paix totalement et que les gens se côtoient sans s’entre tuer ou se frapper dessus.. ou dans mon cas, ne pas se retrouver esclave. Je retrouvais mes réflexes habituels de médecin et prenait soin d'examiner son poignet. Ce n'était pas très grave. Concentré sur ce que je faisais, je ne remarquais pas le trouble de la jeune femme. Puis, je finis par relâcher son poignet après lui avoir annoncé qu'il s'agissait d'une foulure. Je relève les yeux alors qu'elle annonce que ce n'était pas ma faute ce qui s'était produit. « Je dirais un chouia responsable. » souriais-je, alors qu'elle disait qu'elle n'avait pas été prudente et qu'il ne fallait pas me jeter la pierre. Me faire appeler docteur me fit sourire une nouvelle fois. Dire que ça n'allait plus vraiment se produire. Elle semblait nerveuse à se mordre ainsi les lèvres. Je ne voyais pas vraiment pourquoi.

Je me frottais encore les mains remarquant que j'avais encore du sable dessus. Elle m'indiqua alors qu'elle avait des huiles essentielles pour soulager et aider à cicatriser. « Parfait ! Ça aidera. » Je lui demandais dans la foulée si elle n'avait pas d'autres blessures. J'eus un petit rire alors qu'elle disait que celle-ci suffisait largement « C'est certain... et vous vous en sortez sans trop dommage. » Alors qu'elle se relevait j'en faisais tout autant et me disait qu'entre le sel et le sable qui me recouvrait – une douche ne serait pas de trop. Je jetais un œil sur l'eau perdu dans mes pensées. Effectivement, le métier de médecin était prenant... sauf que ce n'était pas cela qui m'empêchait de sortir finalement... bien que j'aurais aimé. M'occuper des patients allait me manquer. Je tournais la tête alors que la jeune femme se présentait. Il est vrai que j'ignorais son nom jusqu'à maintenant. « Enchanté de faire votre connaissance Leina, bien que j'aurais préféré dans d'autres circonstances. Ne pas vous effrayer au point que vous vous soyez fait mal. » Elle me demanda comment me remercier pour son poignet.  « Ce n'est trois fois rien... je ne fais que mon métier et c'est tout naturel. Je suis en partie la cause... mais si vous tenez à me remercier, soyez juste un peu plus prudente la prochaine fois. » dis-je, alors que je fis un clin d'oeil. «  ça sera amplement suffisant »

Puis, une idée me trotta dans la tête. « Y a t-il un office du tourisme dans le coin ? Une carte de l'île ? J'avoue ne pas beaucoup connaître les lieux et j'aimerais bien visiter un peu les environs. En savoir un peu plus sur l'endroit. » Des fois qu'elle puisse m'aider à collecter des informations. Plus j'en savais sur cet endroit et mieux ce serait. Je ne perds pas l'idée de vouloir quitter les lieux. Je n'avais pas encore eu l'occasion de trop explorer les environs mais je comptais bien le faire.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Tient une boutique d'herboristerie / Serveuse au Heaven
Messages : 95
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vers l'infini et au-delà - Libre Lun 23 Avr - 11:35

Vers l'infini et au-delà
@Siobhan Smith  
Je souris en coin, inclinant la tête sur le côté. Il était surtout têtu et non responsable, mais je décidais de finalement céder.

« Si vous insistez. »

C’était vraiment histoire de dire, pour ne pas le contrarier, mais pour une fois, je ne le pensais pas. Ce n’était pas dans ma nature de mentir.
Une fois l’examen de mon poignet terminé, j’acquiesçai lorsqu’il me confirma que quelques huiles essentielles pourraient aider à la guérison. Je remerciais silencieusement mes parents d’avoir eu l’idée d’une herboristerie. J’avais tout ce qu’il fallait et je savais quoi faire en plus des conseils du médecin. Je ricanais doucement alors qu’il me disait être enchanté de faire ma connaissance. Oui, dans d’autres circonstances, ça aurait été peut-être mieux, en effet. Tout en hochant la tête, je tiquais. Il ne me donnait pas son nom en échange, ce qui était relativement étrange, même pour un médecin, au moins son nom de famille, mais non. Rien. Autant, ce n’était pas grave pour l’invitation, c’était par politesse, bien que ça m’aurait fait plaisir, mais je n’étais pas vexée. Néanmoins, lorsqu’il demanda pour un office de tourisme, je sus alors que quelque chose n’allait pas. Ce n’était pas touristique ici, c’était coupé du monde. L’économie était totalement fermée du reste du globe et cela était de même pour la politique et la migration. Personne ne partait, parce que personne n’avait envie de partir et personne ne venait non plus en fait.
Étant trop expressive, je fronçais les sourcils à sa question.

« Vous n’êtes pas d’ici ? demandai-je doucement, avec une pointe de curiosité dans la voix. »

Je connaissais déjà la réponse, mais j’étais très curieuse de ce qu’il allait me dire. Évidemment, je n’avais rien pour me défendre s’il voulait m’emmener je-ne-sais-où et me retrouver dépouiller du peu que j’avais. D’autant plus que je n’avais pas un rond sur moi, juste un bouquin et une bouteille d’eau. Si Judith était là, elle m’aurait remonté les bretelles, c’était sûr et certain !

« D’où venez-vous ? »

Quelque part, c’était une question piège. Je connaissais l’archipel par cœur. Je ne connaissais pas chaque ruelle non plus, mais je savais à peu près où trouver tout ce dont on pouvait avoir besoin et les lieux notoires. Je saurais donc sans hésitation s’il décidait de m’inventer quelque chose. Et honnêtement, j’espérais qu’il ne le fasse pas.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 196
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vers l'infini et au-delà - Libre Jeu 26 Avr - 13:56

Je me mords l'intérieur de la joue en voyant sa réaction. Elle semble étonnée par ma question. C'est vraiment compliqué pour se fondre dans le paysage. Je soupirais alors que je regardais en direction de l'eau. Que faire et surtout que dire? C'était tellement délicat. Je me frottais la nuque alors que je finis par dire « Non je ne suis pas d'ici. Ça se voit d'ailleurs... » soufflais-je. « J'ai échoué ici avec mon navire. » ajoutais-je, en songeant à la tempête que j'avais subis. Je regrettais tellement d'être passé par ici. Désormais, j'étais totalement coincé en compagnie de vampires. « Je ne connais pas l'île. Je ne sais même pas ou je me situe exactement... si vous pouviez m'éclairer un peu. Me dire ce que vous savez sur l'île, ça serait gentil. » continuais-je, alors que je repose mon regard sur elle. « ça me permettrait de me familiariser davantage avec mon nouvel environnement et de m'adapter. » Je ne savais pas trop si elle allait m'aider et si elle me croirait.

Mais, jusque-là, j'étais totalement franc avec elle. J'avais été honnête sur ce qui m'était arrivé. Pour le reste, c'était plus compliqué à expliquer. Je ne voyais pas comment je pourrais camoufler. Mais mon histoire permettait aussi de comprendre pourquoi un médecin tel que moi n'était pas connu. Après, je devrais peut-être ne pas l'évoquer mais qu'étais-je censé dire à ce moment-là ? Je ne pouvais pas parler des vampires et encore moins du Seven. C'était un véritable casse-tête. Je me demandais bien ce qu'elle pouvait penser à cet instant face à mes révélations. Je guettais sa réaction ne sachant plus vraiment ce que je pouvais bien ajouter de plus à tout cela. Je ne pense pas que ma réponse soit assez convenable mais connaissait-elle au moins ce qui se passait hors de cette île ? Savait-elle au moins qu'il y avait d'autres endroits ? D'autres pays ? J'ignore ce que les gens connaissent exactement du monde au sein de l'île puisqu'elle semble fermée à toute sortie.

« Je vais devoir retourner au-dessus de la falaise pour récupérer mes affaires » dis-je au bout d'un moment histoire de rompre le silence qui s'était installé. « Il va falloir également que je... j'y aille... enfin bientôt... ne serait-ce que pour aller me changer. » Je ne pouvais pas rester dans cet accoutrement, et de toute façon, je devais retourner au Seven d'ici peu. Je devais servir les clients bien que je m'en passerais volontiers. Enfin, l'avantage c'est qu'ils ne sont que deux à venir chaque jour donc j'ai tout de même un peu de temps devant moi. « Dites-moi, vous avez toujours vécu ici ? » demandais-je soudainement en l'observant toujours. « Je veux dire vous êtes née sur l'île ? » ajoutais-je, pour être plus précis. Autant se renseigner à mon tour. « Et il ne semble n'y avoir personne qui quittent cet endroit, je me trompe ? Pourquoi, personne ne sort ? »Autant faire l'innocent sur ce qui se passe. Elle m'en apprendrait peut-être un peu plus que Jayden.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Tient une boutique d'herboristerie / Serveuse au Heaven
Messages : 95
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vers l'infini et au-delà - Libre Dim 20 Mai - 14:20

Vers l'infini et au-delà
@Siobhan Smith  
Je fronçais les sourcils. Son navire ? Échoué ? Aelyos m’avait parlé d’un crash d’avion, mais c’était étrange, je n’en avais jamais entendu parlé, ni l’un ni l’autre. Cela expliquait pas mal de choses et je comprenais que ce médecin ne soit pas connu. Il n’était pas de l’île. Il venait du monde. Un millier de questions m’assaillirent et je ne savais pas par où comment ! Je rêvais tellement du monde, je me demandais d’où venait-il réellement, de quel pays, comment était-ce, comment était la vie là-bas, comment fonctionnait la vie là-bas, qu’est-ce qui était bien, qu’est-ce qui était mal et cette liste n’était pas exhaustive.
Sans que je ne m’en rende compte, le silence s’était installé. Mon cerveau fonctionnait tellement à vive allure qu’en avait oublié le moment présent. Je hochais simplement la tête, retrouvant l’usage de la parole.

« Oui, bien sûr, dis-je avant de me tourner vers la falaise, prête à l’escalader. Heureusement que la falaise n’est pas trop difficile à escalader. »

Malgré mon poignet douloureux, je réussis à grimper jusqu’au sommet, Siobhan me suivant certainement. Je bus un peu d’eau arrivée en haut, bougeant doucement mon poignet, ayant toujours mal.

« Je veux bien vous faire découvrir l’île. Je suis née ici, je connais l’endroit, avouai-je en le suivant pour qu’il aille prendre ses affaires. En fait, tout le monde est bien. Nous avons qu’il y a le monde, mais nous avons notre propre économie, nos lois et chacun trouve son compte. Ça fonctionne depuis des siècles, mais j’aimerais bien voir le monde, confiai-je timidement. Je me demande si Paris est vraiment la ville de l’amour, si la tour de Pise est réellement aussi penchée, si la Sagrada Familia est aussi exceptionnelle, ni Los Angeles est la ville où on peut croiser les stars, si le seul intérêt d’aller à New-York est pour voir les musées et Central Park, s’il fait réellement si froid en Russie et tellement d’autres choses ! »

Je rêvais de voyager, mais je n’avais pas le courage, encore moins les moyens. Ce rêve me permettait de m’endormir tous les soirs, rêvant des multiples endroits que la planète pouvait offrir. J’étais curieuse et le monde était un mystère qui ne demandait qu’à être élucidé pour moi, à mes oreilles. Je m’approchais du bord, laissant tout de même un bon mètre devant moi.

« Vous voyez l’île là-bas ? demandai-je en pointant mon doigt vers l’océan où une terre se distinguait. C’est Astree, l’île où les gardiens s’entraînent. C’est l’armée, d’une certaine façon. Il y a aussi l’île d’Atlas, mais je ne sais pas ce qu’il y a dessus, c’est assez mystérieux. »

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vers l'infini et au-delà - Libre

Revenir en haut Aller en bas

Vers l'infini et au-delà - Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: HAIMA :: Les falaises-