AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Tient une boutique d'herboristerie / Serveuse au Heaven
Messages : 101
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Lun 2 Avr - 19:51

Promenons-nous dans les bois...
@Judith Ridley & Leina  
Le soleil venait à peine de se lever dans le ciel. L’air était encore frais, mais avec mon épais gilet, je n’avais pas froid. Équipée de mes bottes en caoutchouc vertes, pantalon marron et de mon panier en osier, contenant un petit canif, quelques bocaux et deux torchons, je me dirigeais vers la forêt. C’était la bonne heure pour récolter de jeunes pousses et peut-être qu’avec un peu de chance, je trouverais même les premiers champignons. J’avais attaché deux mèches de cheveux pour ne pas que ma vue soit obstruée, laissant le reste cascader dans mon dos.
En quelques minutes, j’arrivais à la lisière de la forêt. L’endroit était encore mal éclairé, mais il allait de plus en plus s'éclaircir. Ce n’était pas le meilleur lieu la nuit, mais au petit matin, je ne risquais rien. J’avais un petit canif dans mon panier pour me défendre si nécessaire et puis, les loups, s’ils y en avaient, chassaient la nuit, n’est-ce pas ? Non, il n’y avait vraiment pas de quoi s’inquiéter, ni même d’avoir peur.

Après dix minutes de marche, je trouvais quelques racines et herbes, mais rien encore de ce que je cherchais réellement. Je grimpais une petite butte en terre et arriver en haut, je sursautais et lâchais malgré moi un petit cri. Un pivert s’envola, aussi apeuré que moi. Je ricanai doucement, me moquant de moi-même. Si je me mettais à avoir peur de la faune de la forêt, mieux valait que je fasse demi-tour ! Reprenant mes esprits, j’aperçus quelques champignons aux pieds d’un gros arbre. Je m’approchais pour savoir s’il était bon ou pas, mais je déclenchais un mécanisme et un filet me captura. Je lâchais un nouveau cri sur le coup. Reprenant mes esprits, je vis que j’étais pendue dans cette prison de cordages à plusieurs mètres du sol. Je grimaçai… encore plus lorsque je vis que mon panier s’était renversé dans le mouvement, mon canif étant caché entre les feuilles mortes sous le piège. Bien joué Leina ! Beau travail !

« Au secours ! hurlai-je. Aidez-moi s’il vous plaît ! »

Pourvu que je n’étais pas la seule à parcourir cette forêt tôt le matin...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.

Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.


Emploi : Institutrice sur Haima & prof de combat sur Astrée
Messages : 117
Date d'inscription : 14/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Jeu 12 Avr - 23:53

Promenons-nous dans les bois...
@Leina McCaleb & Judith  
La forêt est calme, sûrement parce qu'il n'y a personne à cette heure. Le soleil pointe à peine le bout de son nez, pourtant Judith se trouve déjà sous les cimes foncées à observer tout ce qui l'entoure. Méticuleuse, elle a déjà tout préparé, s'afférant à installer tout ce qu'elle a prévu. Le mécanisme est prêt, les cordes dissimulées – le piège est invisible autant qu'il est parfait. Tout l'est, parce que c'est elle qui s'en est occupée.

Une fois sa dernière création mise en place, la voilà qui grimpe à un arbre, son regard vagabondant encore parmi les larges troncs des lieux. Elle cherche, mais rien ne vient – pour l'instant c'est le calme absolu. Elle a cet air sérieux mais flottant de femme concentrée, ce visage de la chasseuse en plein travail. Elle n'a pas le sadisme de Loli sans doute, mais elle n'en a pas besoin pour être efficace, alors qu'importe.

Soudainement un bruit, un petit cri. Et plus que jamais elle se fait discrète, cessant de respirer comme une humaine apeurée le ferait. Subterfuge, car elle se doute que si un vampire était là, il chercherait une proie. Et en la trouvant elle, il tomberait droit dans son piège. « Au secours ! » Sourcils froncés, la jeune femme reste perplexe. C'est loin d'être un cri de vampire en colère, c'est certain. Qui est-ce ? « Aidez-moi s’il vous plaît ! » Sautant aisément de la branche sur laquelle elle était perchée, Judith s'approche de la prison de cordes qu'elle a fabriqué, le regard amer. Elle va devoir tout recommencer, parce qu'à n'en douter elle n'a pas capturé ce qu'elle souhaitait. Sauf qu'en croisant le regard de sa victime, elle s'adoucit instantanément, malgré une certaine méfiance au fond de l’œil. « Arrête de crier, » lâche-t-elle, plus un ordre qu'une demande tandis qu'elle s'approche de ce qui maintient la cage en hauteur. Toujours son couteau au niveau de sa hanche, assurément, il ne lui faut que quelques secondes pour libérer sa prisonnière qui tombe lourdement sur le sol. « Rien de cassé ? » qu'elle demande en se retournant. La plus petite de ses armes toujours en main, elle s'approche de la demoiselle capturée et, s'accroupissant à sa hauteur, elle ne prend pas la peine de lui demander son avis avant de placer sa main au niveau de son cou pour vérifier si son cœur bat. Quelques secondes, puis elle se retire, lui tendant la main pour l'aider à se relever. « C'est comment ton prénom ? » qu'elle demande, observant à présent l'allure de la jeune femme. « C'est dangereux la forêt, même lorsqu'il ne fait pas nuit, tu sais ? Qu'est-ce que tu faisais ici ? »


_________________
This love is supernatural
I can hear the pounding of my heart, can you feel it ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Tient une boutique d'herboristerie / Serveuse au Heaven
Messages : 101
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Lun 16 Avr - 21:36

Promenons-nous dans les bois...
@Judith Ridley & Leina  
Je sursautais en entendant du bruit. Ma tête se tourna immédiatement vers le son, mes yeux prêts à identifier ce qui se rapprochait de moi. Je n’étais pas rassurée. Non pas que j’étais une trouillarde, mais ma seule arme de défense se trouvait plusieurs mètres sous moi et je n’avais aucun autre moyen de me défendre, de me battre, même si je n’avais aucune connaissance en auto-défense. Cependant, je me détendis légèrement lorsque je vis une jeune femme. Elle n’avait pas l’air amicale au prime abord, mais elle n’avait pas l’air méchante non plus… jusqu’à ce qu’elle m’ordonne de me taire assez sèchement. J’obéis néanmoins, car il était vrai que je n’avais plus aucune raison de crier de la sorte. Je me pinçais les lèvres entre mes dents, observant la jeune femme sortir un couteau et couper vivement une corde. Je n’eus aucun réflexe, outre un petit cri sous la surprise, chutant lourdement sur les fesses. Je grimaçais, mais je me redressais pour ramasser mes affaires éparpillées. Je fouillais quelques secondes avant de retrouver mon couteau et je soupirais de soulagement. Le tous dans mon panier, je me relevais, faisant enfin face à ma sauveuse.

« Non, tout va bien, assurai-je en souriant timidement. Merci de m’avoir sauvé. »

C’était la moindre des choses après tout. Certes, ce n’était pas grand chose, mais j’avais la décence de la remercier. Me tournant vers le tronc d’arbre que j’avais vu, je m’accroupis pour voir si je pouvais récolter les champignons. Malheureusement, c’était bien un leurre ! Outre du poison, ils ne m’étaient aucunement utiles. Je grimaçais légèrement, soupirant une nouvelle fois.

« Oh ! Pardon, je ne me suis pas présentée. Je m’appelle Leina. Et toi ? »

Me tournant à nouveau vers la jeune femme, je la détaillais un peu plus. Elle était très bien équipée, ça se voyait qu’elle avait l’habitude d’arpenter ses bois. Peut-être était-elle garde forestière ? Ou une gardienne qui patrouillait ? Je n’y connaissais rien, tout était envisageable.

« Les loups chassent plus la nuit… tout comme la plupart des prédateurs j’imagine, ajoutai-je en haussant les épaules. Je parcours souvent la forêt. Je tiens une herboristerie, fis-je en soulevant mon panier. Il y a des plantes qui n’ont des propriétés intéressantes lorsqu’elles sont fraîches et les jeunes. Mes parents, avant moi, y allaient et ils n’ont jamais eu aucun problème. »

En prononçant ses derniers mots, l’histoire de ma mère me vint à l’esprit. Était-ce ici qu’elle avait rencontré un vampire ? Était-ce ici qu’elle avait décidé de ne plus être humaine ? Pourquoi ? Par qui ? Je chassais mes pensées maussades et affichais un doux sourire.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.

Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.


Emploi : Institutrice sur Haima & prof de combat sur Astrée
Messages : 117
Date d'inscription : 14/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Mar 17 Avr - 13:40

Promenons-nous dans les bois...
@Leina McCaleb & Judith  
Son piège était parfait, mais malheureusement elle n'a pas capturée la bonne proie. Au lieu d'une sangsue meurtrière, voilà qu'une jeune femme aux airs terrifiés se retrouve piégée dans la prison de cordes que Judith a confectionnée, et qu'elle se voit contrainte de faire tomber au sol afin de libérer la demoiselle. Elle le fait, non sans lui avoir demandé de se taire parce qu'elle faisait indéniablement trop de bruit. Elle allait réveiller toute la forêt, et dès lors tout le travail de la chasseuse ne servirait plus à rien – voilà bien quelque chose qu'elle haïrait.

Tranchant la bonne corde, la brune laisse le piège retomber sur le sol, ignorant le cri de surprise de la prisonnière pour plutôt venir vérifier qu'elle est humaine. L'interrogeant aussi, parce qu'elle trouve étrange qu'elle se balade seule dans la forêt aussi tôt. Si les prédateurs chassent en général la nuit, ce n'est pas le cas des sangsues qui n'ont pas d'heures pour être des meurtriers, et qui ne se gênent pas pour profiter de l'inattention de quelques humains et en faire leur casse-croûte. C'est répugnant. « Non, tout va bien. Merci de m’avoir sauvée. » Haussant les épaules, Judith regarde plutôt son interlocutrice se baisser à la hauteur de quelques champignons, les sourcils froncés. C'est pour cela qu'elle est ici ? « Oh ! Pardon, je ne me suis pas présentée. Je m’appelle Leina. Et toi ? » Mentir, dire la vérité ? Mieux vaut être honnête, après tout ce n'est qu'un nom. « Judith. »

Face au regard insistant de la demoiselle, elle arque un sourcil, attendant malgré tout une réponse sur ce qu'elle fait ici. Outre son imprudence, évidemment. « Les loups chassent plus la nuit… tout comme la plupart des prédateurs j’imagine. » « Tu es bien naïve de croire qu'ils sont les seuls dangers de la forêt. » « Je tiens une herboristerie. Il y a des plantes qui n’ont des propriétés intéressantes lorsqu’elles sont fraîches et les jeunes. Mes parents, avant moi, y allaient et ils n’ont jamais eu aucun problème. » Aucun problème, c'est ce qu'ils disent tous – puis les sangsues viennent tout détruire. « Tes parents ont eu de la chance, si tu veux mon avis. Et ils auraient dû t'apprendre qu'aller dans une forêt seule n'est pas une bonne idée, même lorsque le soleil s'est levé. Quelqu'un d'autre que moi aurait pu te tomber dessus, et il aurait pu t'arriver bien pire qu'être simplement prisonnière d'une cage. » Un peu sec, mais il faut bien que Leina réalise qu'elle aurait pu mourir à cause de son imprudence. « Ah et, si tu veux un conseil : un couteau dans un panier ne sert à rien pour se défendre, il vaut mieux l'avoir sur soi. » Se radoucissant finalement un peu, elle finit par ajouter : « Tu cherchais une plante en particulier ? »


_________________
This love is supernatural
I can hear the pounding of my heart, can you feel it ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Tient une boutique d'herboristerie / Serveuse au Heaven
Messages : 101
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Ven 20 Avr - 16:56

Promenons-nous dans les bois...
@Judith Ridley & Leina  
Leina sourit doucement, hochant de la tête. Judith. Mettre un prénom sur un visage était appréciable et quelque part, ça rendait cette rencontre moins froide, un peu plus amicale. Nous n’étions que des connaissances, et encore ! J’en avais conscience, même si comme le disait Judith, j’étais naïve, mais pas complètement. Elle avait l’air de s’y connaître et même si quelque chose me disait qu’elle n’avait pas l’air d’être si frêle que cela.

« Pourtant, tu te promènes également dans la forêt. Enfin, tu chasses, rétorquai-je en haussant un sourcil. »

Je n’allais pas raconter à la première rencontre que mes parents n’avaient appris d’autres choses, des choses que je pensais qu’ils respecteraient, mais apparemment, ce n’était pas le cas. Aussi bien l’un que l’autre s’était écarté de l’humanité, de la bienveillance et je les avais perdus. Je n’étais pas comme eux. Je savais qu’il y avait des vampires sur cette île désormais, mais ils n’étaient pas si méchants que cela. Melusine en était la preuve même. C’était la personne la plus douce, la plus gentille et la plus généreuse que je connaissais. Certes, d’autres personnes devaient être son opposé, c’était comme chaque chose, il y avait un côté pile, un côté face. Tout n’était pas blanc ou noir.
Je regardais mon couteau dans mon panier, grimaçant avant de reporter mon attention sur la jeune femme.

« Il ne me sert qu’à ramasser ce dont j’ai besoin, avouai-je. Outre menacer quelqu’un qui me menacerait, je ne saurais pas m’en servir. »

Je haussais les épaules. C’était tristement la vérité, mais blesser quelqu’un n’était pas dans ma nature, définitivement pas. Aider les gens, oui, les blesser, physiquement ou psychologiquement, certainement pas.

« Hé bien… je cherche ces mêmes champignons, dis-je en m’accroupissant de nouveau près de l’arbre. Mais il faut qu’en dessous du chapeau, ça soit marron sombre. Là, c’est blanc, commentai-je en levant le chapeau pour qu’elle le voit. C’est donc du poison et mieux vaut que tu te laves les mains si tu touches autre chose que le chapeau. Il me faut aussi des racines de mûres sauvages, des coquelicots sauvages aussi et des bleuets, citai-je après m’être redressée. Tu sais où je pourrais trouver tout cela ? »

Je ne savais pas ce qu’elle faisait, mais un coup de main n’était jamais de refus. Certes, elle venait déjà de m’aider en me délivrant, mais ça ne coûterait rien de demander.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.

Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.


Emploi : Institutrice sur Haima & prof de combat sur Astrée
Messages : 117
Date d'inscription : 14/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Ven 20 Avr - 23:47

Promenons-nous dans les bois...
@Leina McCaleb & Judith  
Naïve, Leina l'a sans doute été en se promenant seule dans la forêt aujourd'hui. L'excuse n'est pas valable aux yeux de Judith, parce que ce n'est qu'une question de chance. Les sangsues rôdent souvent ici, de jour comme de nuit – à l'abri des arbres ils ne craignent pas le soleil. Aucune menace ne pèsent sur eux sous les arbres, alors ils en deviennent pour les humains qui s'y trouvent. « Pourtant, tu te promènes également dans la forêt. Enfin, tu chasses. » « Moi je sais me défendre, » rétorque-t-elle avant de lui faire une remarque quant à l'utilité de son couteau. « Il ne me sert qu’à ramasser ce dont j’ai besoin, avouai-je. Outre menacer quelqu’un qui me menacerait, je ne saurais pas m’en servir. » « Tu devrais apprendre alors, surtout si tu te balades seule en forêt. Ou alors trouve quelqu'un pour t'accompagner, ce sera bien moins risqué. » Elle doit bien en avoir, des amis qui peuvent la protéger un peu plus que ce faible couteau qu'elle n'a pas été capable d'utiliser. Surtout qu'elle vient seulement cueillir des plantes, visiblement, alors ce n'est même pas illégal.

Lesquelles, Judith lui demande, ses traits se radoucissant légèrement. Leina semble inoffensive, alors elle se montre moins méfiante, cependant toujours aux aguets. Chasseuse dans l'âme à n'en douter. « Hé bien… je cherche ces mêmes champignons. » Elle n'y connaît rien en champignons, alors elle t'écoute simplement. « Mais il faut qu’en dessous du chapeau, ça soit marron sombre. Là, c’est blanc. C’est donc du poison et mieux vaut que tu te laves les mains si tu touches autre chose que le chapeau. Il me faut aussi des racines de mûres sauvages, des coquelicots sauvages aussi et des bleuets. » Argumentant ses explications avec le champignon à vos pieds, l'herboriste la fait sourire. « Tu as l'air d'en connaître un sacré rayon sur les plantes. Ce sont tes parents qui t'ont tout appris ? » qu'elle demande naturellement, parce que c'est la première question qui lui vient à l'esprit. « Tu sais où je pourrais trouver tout cela ? » « J'ai vu des coquelicots par là, à quelques centaines de mètres, » qu'elle répond en indiquant l'Est. Sauf que cela signifie s'aventurer plus profondément encore dans la forêt.


_________________
This love is supernatural
I can hear the pounding of my heart, can you feel it ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Tient une boutique d'herboristerie / Serveuse au Heaven
Messages : 101
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Sam 21 Avr - 9:58

Promenons-nous dans les bois...
@Judith Ridley & Leina  
La remarque sur mes amis me fit simplement hausser les épaules. Des amis ? Oui, une. Mais elle avait bien autre chose à faire qu’à m’accompagner récolter des plantes ! Et puis, elle avait déjà tellement fait pour moi, je ne pouvais pas lui demander plus de services. Je me sentais suffisamment redevable.

« Tu es une sorte de garde forestier, non ? Tu pourrais m’accompagner ? me hasardai-je, évitant le sujet des amis à nouveau. »

Je finis par lui dire ce que je recherchais comme plantes et sa question, bien qu’inoffensive, ravivait la flamme de certains souvenirs. Je les balayais, ne voulant pas montrer mes faiblesses si facilement. C’était le passé, je devais l’accepter, je devais accepter que ma mère ne voulait plus de cette vie et qu’elle a tellement changé radicalement qu’elle en était morte.

« Ma mère surtout. Elle était fille de fermiers et mon père s’occupait d’une bibliothèque. Il était très cultivé et s’intéressait à tout et il a finalement dépassé ma mère dans ses connaissances. »

C’était un homme très intelligent. Je l’aimais énormément, encore aujourd’hui, car lui pensait toujours à moi lorsque ma mère a fait son choix. Il était dans un deuil qui le murait dans le silence et la solitude, mais je savais qu’il pensait toujours à moi. C’était d’ailleurs pour cela qu’il avait voulu devenir un chasseur, pour me protéger, pour venger aussi son amour perdu. Je comprenais, sans pour autant être d’accord.

« Super ! répondis-je en souriant. Il faut faire super attention, c’est vraiment très difficile à cueillir. Si tu ne connais pas la technique, la plante sécrète un poison et c’est foutu. Elles font ça pour éloigner les animaux d’ailleurs, la nature est bien faite. »

Je me mis en marche, dans la direction indiquée, mon panier à la main. Bon, je n’avais pas mis mon couteau sur moi, mais si je le mettais dans une de mes poches de pantalon, j’allais plus me planter la cuisse qu’autre chose.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.

Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.


Emploi : Institutrice sur Haima & prof de combat sur Astrée
Messages : 117
Date d'inscription : 14/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Lun 23 Avr - 0:25

Promenons-nous dans les bois...
@Leina McCaleb & Judith  
Leina ne sait pas se battre, cela se voit et Judith trouve ça dangereux. Pour elle, il est essentiel de savoir se défendre sur cette île où les sangsues grouillent, surtout lorsque l'on part en forêt. Ne pas savoir se défendre c'est prendre le risque d'être attaqué et de se faire tuer par un de ces monstres qui s'abreuvent de sang humain. Aucun doute qu'Oksana sauterait sur l'occasion, mais ce n'est sûrement pas la seule. « Tu es une sorte de garde forestier, non ? Tu pourrais m’accompagner ? » Elle aurait pu dire non, à dire vrai, parce qu'elle était censée chasser aujourd'hui. Mais elle se doute que l'herboriste ne rentrera pas sans ses plantes, et elle ne veut pas avoir sa mort sur la conscience. « Si tu veux oui, » se contente-t-elle de répondre, pour les deux sans doute. Elle cache sa mission de chasseuse sur Haima depuis son arrivée, et même si la jeune femme ne semble pas méchante pour un sou, elle préfère rester prudente. Elle n'a pas besoin d'en savoir plus sur elle, de toute façon. Puis elle s'éloigne un instant, le temps de cacher ses filets sous des buissons et de retirer le mécanisme qu'elle a mis en place sur l'arbre un peu plus tôt dans la matinée. Elle devra s'y remettre plus tard, semble-t-il.

Herboriste, les plantes sont son domaine semble-t-il, alors que Judith n'y connaît pas grand chose. Elle connaît seulement quelques bases qui lui ont déjà permis d'empoisonner certaines sangsues trop dangereuses pour les humains, mais cela ne va pas plus loin. Elle connaît les fleurs toxiques d'Astrée, et certaines qui se trouvent sur Haima, et c'est loin d'être impressionnant à côté de Leina. « Ma mère surtout. Elle était fille de fermiers et mon père s’occupait d’une bibliothèque. Il était très cultivé et s’intéressait à tout et il a finalement dépassé ma mère dans ses connaissances. » « Ton père s'occupait d'une bibliothèque ? Donc c'est ta mère qui tenait l'herboristerie, ou bien c'est plus récent et c'est ton idée ? » Judith semble intéressée, parce qu'au fond elle l'est, et elle aime discuter avec d'autres personnes. Cela dit, la jeune femme a tout à fait le droit de ne pas lui répondre, après tout c'est sa vie et rien ne l'oblige à la partager. Alors elle lui indique où est-ce qu'elle a vu des coquelicots, puisque de toute façon elle va devoir l'accompagner. « Super ! Il faut faire super attention, c’est vraiment très difficile à cueillir. Si tu ne connais pas la technique, la plante sécrète un poison et c’est foutu. Elles font ça pour éloigner les animaux d’ailleurs, la nature est bien faite. » « J'en doute pas, mais j'ai pas envie de m'empoisonner alors je vais plutôt te regarder faire. » Hochant la tête, la chasseuse lui emboîte le pas, remarquant que toutes ses affaires sont encore dans son panier. Dont son couteau qui ne sert par conséquent strictement à rien. « Il va vraiment falloir qu'on t'apprenne à te défendre, surtout si tu viens souvent ici. »


_________________
This love is supernatural
I can hear the pounding of my heart, can you feel it ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Tient une boutique d'herboristerie / Serveuse au Heaven
Messages : 101
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Lun 23 Avr - 13:05

Promenons-nous dans les bois...
@Judith Ridley & Leina  
Je ne savais pas si elle était garde forestier finalement. Néanmoins, je pris son affirmation pour le fait de m’accompagner. C’était toujours ça, au moins une chose dont j’étais sûre. Enfin, non, deux. La première était qu’elle ne me voulait aucun mal, elle ne m’aurait pas relâché sinon. Je l’observais mettre ses filets et tout sans un coin, cachés des yeux. Il faudrait certainement être entraîné ou avoir l’œil pour savoir qu’il y a un piège en plusieurs parties à cet endroit-là. Ca m’intriguait dans un sens. Pourquoi avait-elle posé un piège ? À moins que ça ne soit quelqu’un d’autre et qu’elle le cachait pour le prendre plus tard ? Cependant, elle avait l’air de savoir où se trouvaient les choses et cela m’intriguait. Quel animal traquait-elle ?
Un frisson dans le dos me ramena au présent, alors que nous parlâmes de mes parents.

« En fait, ma mère était fille de fermiers et lorsque mes parents se sont rencontrés, après quelques économies, ils ont décidé de vivre ensemble et de monter un commerce ensemble. Ils étaient très proches, laissais-je échapper avant de continuer à parler. Mon père étant très cultivé, il se documenta énormément sur les plantes, les huiles essentielles, afin d’en apprendre toujours plus. »

Judith m’indiqua la direction des coquelicots sauvages et je ne pus m’empêcher de lui dire qu’il fallait faire attention avec cette plante. En même temps, toutes les plantes, même la plus inoffensive, il fallait y faire attention. Je hochais la tête à sa remarque, souriant doucement. Non, elle n’était pas méchante, juste méfiante comme un animal sauvage, mais je ne pouvais que comprendre. La confiance était quelque chose de fragile, délicat, qui ne se donnait pas à n’importe qui et encore moins au premier venu.

« Quand tu dis “on”, tu parles de toi m’apprenant à me défendre ? demandai-je malicieusement, un sourire en coin aux lèvres, lui lançant un regard en coin. »

Je doutais fortement d’apprendre quoique ce soit, enfin non, pas exactement. J’allais apprendre, mais appliquer, c’était une toute autre histoire ! Parce que se défendre, c’était se battre, faire du mal à quelqu’un, qui te voulait du mal en toute logique. Sauf que je ne pensais pas avoir les épaules pour faire cela. Les seuls insectes que je tuais, c’étaient les moustiques. Même les araignées, je les laissais vivre ! Je n’en avais pas peur comme beaucoup de personnes.
En quelques minutes, nous aperçûmes quelques fleurs rouges. Aucun doute, c’étaient bien des coquelicots sauvages. Je m’accroupis au niveau de la première, ouvris un bocal et attrapais mon couteau. Délicatement, presque avec une précision chirurgicale, je commençais à extraire la plante.

« Je suppose que les cours de défense ne seront pas gratuits. Je n’ai pas beaucoup d’argent, mais je suis sûre que l’on peut trouver un arrangement, n’est-ce pas ? »

Ca avait presque une pointe d’espoir, mais il fallait être réaliste. Je travaillais en tant que serveuse parce que l’herboristerie ne fonctionnait plus comme avant, il était assez difficile de joindre les deux bouts, alors je ne pouvais pas me permettre de payer des cours pour me battre.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.

Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.


Emploi : Institutrice sur Haima & prof de combat sur Astrée
Messages : 117
Date d'inscription : 14/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Mar 24 Avr - 0:18

Promenons-nous dans les bois...
@Leina McCaleb & Judith  
Après avoir accepté d'accompagner l'herboriste dans sa chasse aux plantes, Judith prend le temps de cacher où elle peut le piège qu'elle avait installé. Légèrement frustrée, certes, mais à dire vrai elle ne voudrait pas avoir la mort d'une jeune femme sur la confiance. Choisissant de parler des parents de son interlocutrice et de leur boutique plutôt de son métier – garde forestier, lui a-t-elle laissé croire pour ne pas détruire sa couverture. Leina n'a pas l'air méchante, mais elle reste méfiante. Sait-on jamais qu'elle soit trop bavarde, cela pourrait s'avérer risqué. « En fait, ma mère était fille de fermiers et lorsque mes parents se sont rencontrés, après quelques économies, ils ont décidé de vivre ensemble et de monter un commerce ensemble. Ils étaient très proches. » Hochant doucement la tête, la chasseuse arque en sourcil en pensant deviner une certaine tristesse dans le regard  de l'autre demoiselle. Qu'est-ce qu'elle peut bien regretter s'ils sont si amoureux ? Ou peut-être est-ce du passé, puisque c'est le temps qu'elle utilise. Elle ne saurait dire, hésitant à l'interrogeant avant qu'elle ne continue. « Mon père étant très cultivé, il se documenta énormément sur les plantes, les huiles essentielles, afin d’en apprendre toujours plus. » « Ton père a l'air d'être un érudit, tu dois tenir de lui, » qu'elle dit comme un compliment, un demi-sourire au visage alors qu'elle laisse son regard glissé devant elle. Direction les coquelicots sauvages qu'elle a vus plus tôt.

Leina lui parle des plantes avec un grand intérêt, tandis qu'elle acquiesce. Elle ne fera que regarder, à dire vrai elle n'y connaît pas grand chose et ne souhaite pas s'empoisonner aussi bêtement. Elle remarque plutôt à quel point son couteau s'avère inutile, toujours dans son panier. Le sien est caché sous sa veste, au niveau de sa hanche, arme qu'elle n'aurait aucun mal à dégainer s'il le fallait. « Quand tu dis “on”, tu parles de toi m’apprenant à me défendre ? » lance-t-elle avec un regard malicieux et un sourire en coin. « Si tu es une élève assidue, c'est possible, » qu'elle répond en haussant les épaules.

Finalement les fleurs apparaissent dans leur champ de vision, et déjà Leina s'accroupit pour s'en occuper. Concentrée, elle commence à extraire la plante avec son couteau, reprenant tout de même la parole. « Je suppose que les cours de défense ne seront pas gratuits. Je n’ai pas beaucoup d’argent, mais je suis sûre que l’on peut trouver un arrangement, n’est-ce pas ? » Elle ne roule pas sur l'or non plus, Judith, mais souffre sûrement de moins de difficultés que la jeune herboriste. « Un arrangement ? Qu'as-tu à proposer ? » Les chasseurs ne sont pas de ceux qui vivent entourés de richesse, se contentant toujours d'une vie modeste. Ils n'ont pas besoin d'argent à foison tant qu'ils sont solidaires, et luttent ensemble pour un monde meilleur.


_________________
This love is supernatural
I can hear the pounding of my heart, can you feel it ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Tient une boutique d'herboristerie / Serveuse au Heaven
Messages : 101
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Mar 24 Avr - 21:07

Promenons-nous dans les bois...
@Judith Ridley & Leina  
Je parlais peut-être beaucoup de moi, surtout à une inconnue, mais je ne voyais pas en quoi c’était dérangeant. Cela faisait partie de ma vie, mais c’était aussi pour faire la conversation et Judith avait l’air d’être intéressée. C’était toujours mieux qu’un silence pesant. Je lui racontais l’histoire de mes parents, succinctement sinon j’aurais vraiment parlé de ma vie et ça aurait été gênant. Ma tristesse me prit à un moment, mais je la chassais pour ne pas trop en montrer. Parler de quelque chose, c’était un fait, c’était facile, mais montrer ses faiblesses, ses sentiments, aussi facilement lorsqu’on était comme moi, assez expressive, ce n’était pas la même chose. C’était relativement embarrassant. Comme actuellement, où la jeune femme me fit un compliment. Je me sentis rougir, sûrement pour faire concurrence aux tomates ou aux coquelicots sauvages que j’allais récolter. Je finis par tourner la tête vers elle et lui souris.

« Merci… C’est gentil. C’est, en effet, lui qui m’a donné cette soif d’apprentissage. »

Il était irréfutable que mon amour pour les livres, la lecture, venait de mon père. J’ai dévoré énormément d’ouvrages selon ses conseils et ses critiques. Il a fait mon éducation littéraire. Et dire que cela faisait quatre-vingt-dix pour cent de mon éducation entière était peu dire. Même si mes parents m’avaient inculqué des principes et des valeurs, je ne savais plus si je devais les garder ou si je devais prendre du recul avec ce qui leur était arrivé. Eux-mêmes avaient été à l’encontre de l’éducation qu’ils m’avaient donnée, c’était assez perturbant.

« Autant pour les études, je peux t’affirmer que je suis assidue, mais pour se battre, je ne mettrais pas ma main au feu, fis-je en grimaçant légèrement. »

Mieux valait rester honnête plutôt que de lui dire quelque chose de totalement faux. La couleur était annoncée au moins.
Je me mis à cueillir mes coquelicots, précise pour ne pas faire de bêtises et devoir rester plus longtemps que prévu dans la forêt. Ma proposition avait l’air de l’intéresser, mais je n’avais pas vraiment d’arguments qui faisaient pencher la balance en ma faveur.

« Je ne sais pas, avouai-je en haussant les épaules. Je peux te donner des soins comme des pommades cicatrisantes ou antiseptiques, des choses pour les rhumatismes ou pour faire baisser une infection. Un échange de bon procédé, dis-je en me relevant, lui lançant un regard avant de m’attaquer à d’autres fleurs. Cependant, je ne suis pas sûre que l’échange soit équitable. Sauf si tu as une certaine patience. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.

Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.


Emploi : Institutrice sur Haima & prof de combat sur Astrée
Messages : 117
Date d'inscription : 14/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Lun 28 Mai - 19:22

Promenons-nous dans les bois...
@Leina McCaleb & Judith  
Leina a bien plus l'air d'une érudit que d'une combattante, c'est certain. Judith ne trouve pas que ce soit un mal, à dire vrai, mais que c'est tout de même dangereux, aujourd'hui, de ne pas savoir se défendre alors que des vampires rôdent dans tout Haima en permanence. De vrais menaces ambulantes, et elle préférerait savoir que tous les humains de l'île savent se défendre face à eux. Sauf que ce n'est pas le cas, évidemment. « Merci… C’est gentil. C’est, en effet, lui qui m’a donné cette soif d’apprentissage. » « C'est une chouette chose qu'il t'a transmise alors, » conclut-elle avec un sourire.

N'aimant pas l'idée que la jeune femme ne sache pas se défendre alors qu'elle se balade régulièrement en forêt pour cueillir des plantes, elle finit par lui proposer de lui apprendre. « Autant pour les études, je peux t’affirmer que je suis assidue, mais pour se battre, je ne mettrais pas ma main au feu. » « Je suis sûre que j'arriverai à te motiver. » Judith n'en doute pas, cela dit quand Leina lui propose un arrangement, elle ne crache pas dessus. Après tout, les chasseurs n'ont pas grand chose, alors si elle peut tirer profit de cette entraide tout en protégeant la jeune femme, ce sera d'autant plus parfait. « Je peux te donner des soins comme des pommades cicatrisantes ou antiseptiques, des choses pour les rhumatismes ou pour faire baisser une infection. Un échange de bon procédé. » « Ça me conviendrait très bien dans ce cas, » affirme-t-elle avec un sourire. Cela ne peut être qu'utile, après tout, quelques remèdes en plus lorsque l'on est une chasseuse infiltrée. « Cependant, je ne suis pas sûre que l’échange soit équitable. Sauf si tu as une certaine patience. » « Tu sais, le jour je suis institutrice. Normalement, mes élèves sont des enfants, et pour les gérer il en faut de la patience. Beaucoup, parfois. » Un léger rire lui échappe alors. Ouais, il lui en faut de la patience, mais au fond elle aime ça. Elle aime s'occuper de ces enfants qui parfois n'ont d'autre repère que d'elle, tandis que d'autres ont simplement cette soif d'apprendre qu'elle retrouve chez Leina. « Alors te fais pas de souci pour ça, tu pourras jamais être plus terrible que certains de ces enfants. »


_________________
This love is supernatural
I can hear the pounding of my heart, can you feel it ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Tient une boutique d'herboristerie / Serveuse au Heaven
Messages : 101
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Mar 29 Mai - 12:56

Promenons-nous dans les bois...
@Judith Ridley & Leina  
« Je suis sûre que j'arriverai à te motiver. »

Je lui souris, largement, aimant l’idée qu’elle ne baisse pas les bras si facilement. Judith n’avait pas l’air d’être de ce genre de toute façon et j’étais encore plus contente lorsque l’arrangement lui convenait. Je n’avais pas vraiment d’argent, je galérais beaucoup, et même si c’était du temps de préparer tout cela, je préférais.
Je fronçais les sourcils, curieuse et je ne pus me retenir de demander.

« Le jour ? Tu es garde forestier la nuit ? »

C’était assez étrange, mais l’habit ne faisait pas le moine n’est-ce pas ?
Soudain, j’entendis un craquement de bois non loin de nous et je me stoppais net. Le bruit avait résonné, alors seuls mes yeux pouvaient vraiment voir d’où ça provenait. Mon regard balayait les environs et j’étais persuadée que Judith faisait la même chose. Elle avait peut-être même déjà son couteau dans la main. Tout à coup, un homme apparut, un large sourire aux lèvres, les yeux de couleur sang.

« Tiens tiens tiens... mais qu'avons-nous là ? Des brebis égarées ? demanda-t-il avec un calme et une lenteur perturbante. »


oui : un dégénéré s'approche tranquillement, l'air hautain et le regard affamé
non : un lapin perdu sort d'un buisson, fait bouger sa truffe et détale




Dernière édition par Leina McCaleb le Mar 29 Mai - 12:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Je suis un petit nouveau, aimez-moi !


Emploi : Vous divertir, vous amusez, vous tyranniser.
Messages : 200
Date d'inscription : 08/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Mar 29 Mai - 12:56

Le membre 'Leina McCaleb' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'oui/non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.

Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.


Emploi : Institutrice sur Haima & prof de combat sur Astrée
Messages : 117
Date d'inscription : 14/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Dim 3 Juin - 23:58

Promenons-nous dans les bois...
@Leina McCaleb & Judith  
« Le jour ? Tu es garde forestier la nuit ? » « Je veille à ce qu'aucun humain ne soit en danger dans cette forêt, oui. » Chasseuse, c'est le mot, mais cela elle préfère le garder secret. Et puis, garde forestier c'est pas si mal, comme couverture. Même si elle doit reconnaître qu'elle n'a pas forcément la tête de l'emploi, bien qu'elle ait toujours su comment tirer partie de cela. Son visage a toujours été un avantage à ses yeux, et ses airs de demoiselle douce et bienveillante lui permettent de passer incognito où elle le souhaite, sans attirer les soupçons de vampires toujours à la recherche de chasseurs à abattre. Et, si jamais ils sont à la recherche d'une proie pour le dîner, elle sait se défendre, et a ainsi toujours été capable de se protéger.

Elle chasse, Judith, pour s'assurer que les sangsues les plus dangereux de l'île soient neutralisés, pour qu'ils ne puissent plus faire de mal à des humains innocents. Elle a les réflexes de la chasseuse expérimentée qui cache des armes dans sa tenue des plus banales, et lorsqu'un craquement de bois résonne dans l'air, sa main se pose instinctivement sur son poignard dissimulé au niveau de se ceinture. « Tiens tiens tiens... mais qu'avons-nous là ? Des brebis égarées ? » Entre les buissons, un homme dont les yeux rouges traduisent la nature, et c'est vers Judith qu'il se tourne en premier, l'écartant d'un coup dans l'abdomen assez violent pour la projeter contre un arbre, son couteau s'échappant de sa main.

Au sol, elle parvient à se redresser mais la sangsue se rapproche déjà de Leina. « Leina recule ! » s'écrie-t-elle avant de récupérer le poignard caché dans sa botte pour le jeter droit dans l'épaule de la bestiole avant de se lever. Courant déjà vers eux deux, elle saisit en passant son couteau précédemment perdu et l'enfonce dès qu'elle peut dans la nuque de la bestiole pour la tuer. Retirant son arme, elle laisse tomber la créature par terre avant de se tourner vers Leina. « Ça va ? » souffle-t-elle, essayant de montrer un visage rassurant alors qu'il reste du sang sur son bras droit, le poignard pourpre encore entre ses doigts.


Oui : Le vampire se tourne vers Judith en premier et la propulse contre un arbre
Non : Il se tourne vers Leina en premier


_________________
This love is supernatural
I can hear the pounding of my heart, can you feel it ?




Dernière édition par Judith Ridley le Mar 5 Juin - 19:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Je suis un petit nouveau, aimez-moi !


Emploi : Vous divertir, vous amusez, vous tyranniser.
Messages : 200
Date d'inscription : 08/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Dim 3 Juin - 23:58

Le membre 'Judith Ridley' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'oui/non' :

_________________
imagine deamon
Votez toutes les deux heures



« Malheureux, tu songes encore à combattre ? [...] Scylla n’est pas mortelle ; c’est un monstre cruel, terrible, inattaquable ! »  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Tient une boutique d'herboristerie / Serveuse au Heaven
Messages : 101
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Ven 8 Juin - 20:27

Promenons-nous dans les bois...
@Judith Ridley & Leina  
J’étais pétrifiée. Mes yeux étaient écarquillés et mon corps totalement paralysé. C’était la première fois que je voyais un vampire de mes propres yeux. Je ne le trouvais pas du tout attirant malgré les livres que j’avais lu, faisant les éloges de la beauté exceptionnelle qu’avaient ces êtres. Il me faisait terriblement peur, sa peau pâle comme la mort et ses yeux rouges comme le sang. Ses dents, et crocs, étaient d’une blancheur éblouissante, j’en étais presque jalouse.
J’entendis Judith me dire de reculer, mais je ne pouvais quitter l’homme menaçant des yeux. Je fis un pas en arrière et, bien entendu, une branche craqua sous ma semelle. Ce bruit me donna des frissons dans tout le corps, ayant l’impression horrible que c’était le bruit d’un os qui se brise. Cependant, Judith n’hésita pas une seule seconde : alors que le vampire se tournait vers elle, la garde forestière, poignard en main, se battit contre le vampire et le fit tomber au sol en lui plantant la lame dans la nuque. Je hurlai, plaçant mes mains sur ma bouche, les yeux écarquillés. J’étais choquée. La scène était d’une violence sans nom et voir ce corps inanimé au sol m’apeurait au plus au point. Je sentis mes yeux me piquer, en dépit du fait que je n’étais pas triste. J’étais tout simplement dépassée par les événements et je devais ressembler à une feuille maltraitée par le vent tellement je tremblais.

Je voulus dire quelque chose, mais je n’arrivais pas à regarder Judith. Mes yeux restaient obstinément sur le cadavre. De plus, il m’était impossible de faire le moindre mouvement, en plus d’avoir perdu l’usage de la parole. Qui était-elle réellement ? Était-ce vraiment une enseignante ? Un garde forestier ? Impossible, elle m’avait donc menti ? Allait-elle également me tuer ? Je reculai tellement que mon dos percuta un tronc d’arbre et je me laissais choir, mes jambes de me tenant plus.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.

Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.


Emploi : Institutrice sur Haima & prof de combat sur Astrée
Messages : 117
Date d'inscription : 14/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Lun 11 Juin - 13:36

Promenons-nous dans les bois...
@Leina McCaleb & Judith  
Judith aurait voulu que cela ne se termine pas avec tant de sang, mais elle n'avait pas vraiment eu le choix. Pour rien au monde elle n'aurait laissé cette sangsue aux yeux rouges vifs tué Leina, bien qu'elle aurait préféré lui éviter une telle scène. Peut-être qu'elle aurait dû lui dire de fermer les yeux, mais est-ce qu'elle l'aurait vraiment fait ? Aurait-elle accepté de ne plus rien y voir, de ne plus rien pouvoir faire alors que sa vie était menacée ? Judith, elle, ne l'aurait pas fait.

Le hurlement de Leina se mêla au grognement du monstre tué, et la chasseuse serra les dents en comprenant qu'elle l'avait effrayée. Mais si elle n'avait rien fait, que serait-il advenu de la jeune femme ? Préférant ne pas y penser, elle laissa le cadavre de la créature rejoindre le sol sans plus d'état d'âme, avec cette impression d'habitude qui n'avait plus rien de morbide. Elle était bien loin de la réaction de Leina qui, horrifiée, ne pouvait détourner les yeux de cette silhouette inanimée. Elle tremblait comme une feuille, ne lui répondant pas. Elle semblait incapable de parler ou même de bouger, jusqu'à ce que son corps ne réagisse de lui-même : elle recula autant qu'elle le put. S'éloignant du cadavre ou bien de la chasseuse, Judith ne saurait le dire, mais finalement elle se heurta à un arbre et se laissa tomber par terre. Tremblante, encore.

Judith ne dit rien, attrapant plutôt le cadavre de sangsue pour le tirer hors de la vue de Leina. A moins que ce ne soit d'elle qu'elle avait peur à présent. Une fois cela fait, elle attrapa sa gourde et utilisa un peu d'eau pour nettoyer son arme et ses mains du sang de la créature. Glissant son poignard dans sa ceinture, elle récupéra l'autre qu'elle remit dans sa botte, avant de s'approcher de Leina. « Tu n'as plus rien à craindre. » La menace est bel et bien écartée, pourtant la jeune herboriste ne cesse de trembler et ne dit pas un mot. « Tiens, bois un peu, ça te fera du bien, » lui assure-t-elle en lui tendant sa gourde. Puis elle s'assoit face à elle, laissant un mètre entre elles deux pour qu'elle puisse respirer et reprendre ses esprits. Ce genre de scène est devenu si banale pour Judith qu'à présent elle n'y voit plus rien d'horrible, seulement une mission d'exécutée – celle de protéger les humains d'Haima.


_________________
This love is supernatural
I can hear the pounding of my heart, can you feel it ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Tient une boutique d'herboristerie / Serveuse au Heaven
Messages : 101
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Mer 13 Juin - 14:40

Promenons-nous dans les bois...
@Judith Ridley & Leina  
J’étais pétrifiée. Choquée, j’avais l’impression que le temps n’avait plus aucun impact sur la situation. Mon cœur battait dans mes oreilles, l’atmosphère était devenu pesant, lourd, étouffant. Je sentis une goutte coulée de long de ma tempe et je pris conscience que mon front était humide. Je devais avoir l’air pâle. Judith déplaça le cadavre et je repris peu à peu mes esprits. J’épongeais le haut de mon visage avec ma manche, ne me sentant vraiment pas bien. J’avais à la fois des frissons et des bouffées de chaleur, une envie de vomir se pointant de plus en plus.

Je fus incapable de répondre à Judith, me contentant de hocher la tête. Cependant, c’était loin d’être une bonne idée. Aussi, je me penchais sur la gauche, me mettant à moitié à quatre pattes et vomis le contenu de mon estomac. Les renvois furent longs et difficiles, me brûlant l’œsophage et me faisant monter les larmes aux yeux. Une fois finie, je me remis dans ma position, dos contre le torse, inspirant et expirant bruyamment. Je refusais d’un signe de la main, sortant la petite bouteille d’eau que j’avais prise avec moi, le lui montrant. Je pris une gorgée, me rinçant la bouche avant de me pencher vers la gauche et de recracher l’acidité que j’avais en bouche. Ce n’était pas très élégant, mais je venais de vomir, alors un peu plus ou un peu moins de classe ne faisait pas vraiment de différence.

Après quelques inspirations et expirations, je regardais Judith, calme, sereine, attendant patiemment que je reprenne mes esprits. Quelque part, j’avais peur d’elle, mais d’un autre côté, je savais qu’elle m’avait sauvé.

« Je suis désolée, dis-je d’une voix enrouée. »

Je ne savais pas quoi dire d’autres. La scène m’avait vraiment perturbée et elle resterait certainement profondément gravée dans ma mémoire.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.

Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.


Emploi : Institutrice sur Haima & prof de combat sur Astrée
Messages : 117
Date d'inscription : 14/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Mer 27 Juin - 12:55

Promenons-nous dans les bois...
@Leina McCaleb & Judith  
Judith a tellement l'habitude de son métier de chasseuse qu'elle ne perçoit plus la moindre horreur dans la mort d'une sangsue. Elle a assisté à des spectacles bien plus atroces durant ses missions, alors ce meurtre-ci lui semble presque ordinaire. Mais ce n'est pas le cas de Leina qui elle semble aussi ébahie qu'effrayée. Par le monstre ou par l'autre jeune femme ? Peut-être les deux.

Pétrifiée, jusqu'à ce qu'elle s'effondre contre un arbre. Ne voulant pas la brusquer, Judith choisit plutôt d'éloigner le cadavre du regard de l'herboriste. Revenant vers elle, elle tente de la rassurer pour qu'elle se calme. Trop tard, Leina vomit déjà, l'air plus mal que jamais. Elle a les yeux en larmes, l'air encore sous le choc, tremblante. Pourtant la chasseuse ne voit pas vraiment comment l'aider, sa proposition déclinée d'un geste de la main. Silencieuse, elle s'assied à quelques mètres de Leina et la laisse faire ce qu'elle a à faire, qu'importe si ce n'est pas très glamour. Ce n'est pas comme si cela avait de l'importance vu la situation.

Le silence semble durer un long moment, mais Judith est patiente et n'aime pas l'idée de laisser la jeune femme seule alors qu'elle n'a pas encore l'air très remise. « Je suis désolée. » Sa voix enrouée l'inquiète d'autant plus. « C'est pas grave, » lui assure-t-elle. « Si tu veux que je te laisse je peux comprendre, mais je préférerais vraiment te raccompagner chez toi, » finit-elle par ajouter, franche. Elle ne se voit pas la laisser seule dehors ainsi, surtout qu'elles sont encore dans la forêt, et que Leina semble encore plus incapable de se défendre que lorsqu'elles se sont rencontrées.


_________________
This love is supernatural
I can hear the pounding of my heart, can you feel it ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Tient une boutique d'herboristerie / Serveuse au Heaven
Messages : 101
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina] Ven 20 Juil - 9:37

Promenons-nous dans les bois...
@Judith Ridley & Leina  
Je clignais des yeux plusieurs fois, reprenant difficilement contenance. Un meurtre venait de se produire juste devant moi, Judith n’avait pas l’air d’être affectée, comme si c’était normal. C’était une chasseuse, je n’avais pas de doute là-dessus. Mon père nous avait quittés justement parce qu’il s’était rebellé, devenant un chasseur parce que ma mère avait voulu devenir immortelle. Judith était-elle née chasseuse ou l’est-elle devenue ? Ma gorge était beaucoup trop serrée pour dire quoique ce soit.
Doucement, en m’appuyant sur l’arbre, je réussis néanmoins à me tenir debout. Mes jambes tremblèrent quelques secondes avant que je ne souffle un bon coup pour rentrer. Oui, rentrer était une bonne idée. Les émotions qui m’assaillaient ne m’aidaient en rien. Je n’arrivais pas à passer outre cet évènement, mon cœur voulant lui-même sortir de ma poitrine tellement il battait fort et rapidement.
Préférant regarder les feuilles plutôt que la jeune femme, je la dépassais, reprenant le chemin inverse. Je n’étais peut-être pas douée pour le combat et tout ça, mais je ne m’étais jamais perdu en forêt, ayant les chemins inscrits avec précision dans mon esprit. Mes parents allaient à ses endroits lorsqu’ils étaient encore des nôtres et j’y allais maintenant seule depuis plusieurs années. Le trajet se passa silencieusement, ou si Judith me parlait, j’étais beaucoup trop dans mes pensées pour l’entendre. Mon cerveau avait des œillères et des boules Quies en même temps. Je ne pouvais m’empêcher de me demander si ma mère avait été aussi tuée aussi rapidement, si elle n’avait pas souffert. Ces questions me remirent les pieds sur Terre. Je n’avais pas envie de penser à mes parents maintenant, ni à leur sort tragique. Ce qui était fait était fait, je devais avancer désormais.

Finalement, nous arrivâmes à ma boutique et je me tournais alors vers Judith, comme si le fait d’être ici m’avait donné non seulement du courage, mais de nouveau l’usage de la parole.

« Ca ne change rien envers ma promesse, déclarai-je. Si tu as besoin de quoi que ce soit, pommade, crème, cataplasme, tisane, je te le ferais. »

On ne revenait pas sur une promesse. Si notre parole ne valait rien, en quoi pouvions-nous avoir confiance ? Ce n'était que vent à ce moment-là.

« Veux-tu quelque chose à boire d’ailleurs ? Ou quelque chose pour toi. Tu m’as quand même sauvé la vie. »

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina]

Revenir en haut Aller en bas

Promenons-nous dans les bois...[Judith/Leina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» promenons-nous dans les bois...
» [JDR & GN] Par l'association Promenons-Nous Dans Les Bois
» Promenons nous dans les bois (Enaëlle)
» [Blog] Loys' et Skrall' : promenons nous dans les bois ... ♫♪
» [Partie 8] Promenons-nous dans les bois...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: HAIMA :: La forêt-