AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

in your arms (maraël - HOT)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 996
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: in your arms (maraël - HOT) Dim 8 Avr - 18:14

in your arms
@Araël S. Lightwood & @H. Malaki Hiroaki


Tu t'fixe dans le miroir un moment, avisant ta tenue pour l'moins colorée - tu porte la chemise Dolce Gabana dont tu es fou, que tu t'es offerte lors d'la dernière Fashion week Parisienne. Elle est bleue, d'base, puis elle est brodée d'or, de motifs qui donnent l'illusion d'un blouson militaire. T'sais pas comment expliquer ton amour pour le vêtement, mais tu veux pas t'empêcher de le porter constamment. Tu l'lisse, encore, pour être certain qu'il tombe sur tes hanches. T'porte un pantalon noir, serrant ton postérieur délicieusement. Tes cheveux sont en piques levés - une ou deux mèches décolorées blanches qui t'donnent un air plus révolté. Puis ton éternel maquillage soulignant tes yeux. Tu rayonnes - peut être parce que depuis trois jours tu dors auprès d'Araël, ou parce que tu t'souviens plus de ton sentiment misérable avant cette première nuit dans ses bras. T'as juste quitté l'Palais la veille, pour t'occuper de tes affaires. T'as pu voir qu'Rosalina s'occuper bien toute seule - t'assurant qu'elle est capable de survivre sans toi et qu'elle est heureuse d'te voir si bien. Si heureux - enfin. Zero est passé aussi, lui aussi savourant la liberté qu'il connait à Haima, bien qu'il soit pas capable d'voir son Sir - l'cousin Lightwood toujours enfermé dans sa chambre.
Au coucher du soleil t'as prit le chemin du Heaven, où t'as rencontré Jayden - vous avez passé trois heures à vous entrainer, et t'étais épuisé mais ravi à la fin. A force d'te faire mettre la gueule par terre par l'humaine t'as presque le sentiment de devenir meilleur au combat au corps à corps. Presque.

Après une douche t'es cependant en tenue pour passer la nuit dans ton paradis artificiel. T'as envie de danser - t'sais que ce soir il viendra sans doute du beau monde. L'anniversaire d'un sang pur Irlandais - il doit venir avec ses amis d'toujours, et sans doute quelques connaissances du Palais. Ils ont d'quoi faire au Heaven pour oublier l'reste du monde - tu t'es assuré d'avoir du plasma ou de l'alcool à gogo, et t'as hâte de voir l'ambiance. T'as trouvé un nouveau DJ - un humain qui a débarqué y a pas deux semaines et t'semble un fervent amateur de musique. Il était plus qu'enthousiasme à l'idée d'bosser pour toi alors t'as hâte.
Quand tu descends dans la salle y a déjà une foule immense, et t'souris de la voir. Tu t'penche vers le bar pour voir Leina et lui embrasser la joue comme tu peux. « Tu m'sers un Bloody Mary, Sweety ? »  Qu'tu demande avant d'le boire rapidement - voyant l'roi de la soirée faire son entrée et t'saluer avec chaleur. Tu profite un temps d'leur présence, prenant alcool et verres d'sang qu'ils t'offrent - bien qu'en vrai t'pourrais ne rien payer - avant d'trouver ton chemin sur la piste de danse.

Tu finis par d'perdre sur la musique, roulant des hanches auprès d'quelques connaissances qui vivent sur Haima - pas ceux du Palais que t'as laissé entre eux. Puis soudainement, il s'trouve Cat auprès d'toi - « Y a un type qui veut t'voir dans l'coin V.I.P. Il dit qu'il t'connait bien. » Elle a un truc dans l'regard qui t'fait arquer un sourcil - tu cherche pas à tergiverser avant d'faire ton chemin vers ton coin favoris. Puis quand tu l'vois t'es plus ravie que l'avoir fait. Tu l'vois - et tu souris, avant d'te jeter dans ses bras avec un cri qui a rien d'virile. « Nyyyyyyyyyyyya ! Tu es là ! Tu es là, tu es venu ! » Tu t'jette sur lui, l'entourant d'tes bras - et d'tes jambes pour l'embrasser à pleine bouche. Et voir Araël dans ton paradis ca l'rend que meilleur encore, alors tu t'mets à rire stupidement en l'embrassant partout. « Qu'est-ce que tu fais là ? Pas que j'aime pas la surprise - bien au contraire - mais j'pensais que tu voulais pas risquer d'être vue ici. »

_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 


Dernière édition par H. Malaki Hiroaki le Lun 16 Avr - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1265
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT) Lun 9 Avr - 1:51


Maraël
⚜️ In your arms ⚜️

Il met fin à une réunion avec un geste de la main alors que les deux derniers conseillers arrêtent de parler et rangent aussitôt leur dossier. Voila plusieurs heures qu'il se pèche sur le cas de l'Australie et il en a marre, depuis ce matin on lui parle de ça. Et si il ne veut pas prendre des décisions qui pourraient se révéler dangereuses et grave, comme envoyer son armée aux fesses des deux jumeaux royaux, alors il préfère mettre fin à la réunion pour se changer les idées et pour mieux réfléchir à cela, dés demain. Alors lorsque tous les conseillers ont quittés la salle de réunion, il se lève enfin et laisse un de ses serviteurs ramasser les verres de sang vides, alors que lui aussi quitte la pièce pour se rendre dans sa chambre. Ce soir il a décidé de sortir, d'écouter le conseil de son noble qui lui a dit qu'un coup d’œil au Heaven lui ferait du bien, lui permettrait de découvrir un autre monde et de s'oublier au milieu d'une foule qui ne serait pas au courant de son identité. L'idée est bonne même si il n'a jamais osé le faire, après tout il est empereur et il doute que son statut lui permette d'aller dans une boite de nuit pour oublier jusqu'à son nom pendant quelques heures. Mais il en a désespérément besoin et le château l'étouffe aujourd'hui, c'est comme si le spectre d'Elysium était là et qu'il n'arrivait plus à s'en défaire, qu'il n'arrivait plus à se soustraire du regard de sa sœur même en cherchant une cachette.

Il prend une douche et enfile un tee-shirt noir, une veste noire longue et un jean sombre, avant de se coiffer sobrement d'un coup de main dans les cheveux. Satisfait il quitte sa chambre et prévient ses gardes que ce soir il veut une petite escorte, pour ne pas se faire remarquer. Les autres gardes qui l'accompagnent habituellement ont leur soirée et ils ne sont que trop heureux d'avoir un peu de temps libre. Enfin il quitte le palais et se dirige vers le village non loin, simplement suivi par deux hommes à lui qui ont aussi enfilés une tenue plus discrète que leur costume militaire. Il a l'esprit plus apaisé et il sait que ça vient en parti, du fait qu'il ne dort plus seul depuis quelques jours. Le corps et le lit occupé par son noble, ce qui lui fait ressentir des choses qu'il ne pensait plus ressentir, il sent que Malaki agit comme un baume en lui. Et Dieu que c'est bon d'être soutenu de la sorte.

Il arrive au Heaven et se tourne vers ses amis. « Soyez discret ce soir, d'accord ? Vous avez votre soirée, amusez vous et mettez ce que vous consommez au nom de Malaki, je m'arrangerais avec lui. Restez tout de même opérationnel si je rencontre un problème. » Ses gardes hochent la tête sans bruit et alors qu'il entre dans la boite, il se dirige aussitôt vers le coin V.I.P alors que ses hommes s'installent au bar pour boire un coup. Il sait qu'ils n'ont pas toujours le temps de profiter comme ils le veulent, l'armée est terriblement exigeante et les temps de repos sont trop rares à son goût. Ainsi c'est sans problème qu'il leur laisse leur soirée alors qu'il s'assoit à une table au carrée V.I.P qui est désert. Une femme vient lui demande si il connaît quelqu'un et il demande qu'on lui fasse venir Malaki, qu'il le connaît bien. Puis elle lui fait porter une carafe de sang à bonne température ainsi qu'une petite bouteille de plasma, avant de disparaître et d'aller chercher l'un des propriétaires des lieux. Araël est déjà entrain de se servir un verre, lorsqu'il relève la tête pour apercevoir son noble qui arrive en courant vers lui. Il éclate de rire et le réceptionne dans ses bras. « Nyyyyyyyyyyyya ! Tu es là ! Tu es là, tu es venu ! » Il lui rend chacun de ses baisers tout en le gardant contre lui. Le hurlement que Malaki a poussé n'avait rien de viril mais heureusement, cela n'a pas attiré l'attention des danseurs non loin. « Qu'est-ce que tu fais là ? Pas que j'aime pas la surprise - bien au contraire - mais j'pensais que tu voulais pas risquer d'être vue ici. » « Un homme sage m'a dit qu'il serait bon pour moi de prendre l'air. Et que le Heaven serait un coin parfait pour cela. » Dit-il avant de le lâcher doucement et de l'inviter à s'asseoir à ses côtés. « Je suis incognito, même si mes hommes sont au bar. Comment vas-tu ? La soirée se passe bien ? J'ai vu qu'il y avait pas mal de monde ce soir. » Même si il n'a pas pris le temps de se mêler à la foule c'est vrai. Il sert à son noble un verre de sang et de plasma mélangé, avant de le lui donner.
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 996
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT) Lun 9 Avr - 17:55

in your arms
@Araël S. Lightwood & @H. Malaki Hiroaki


Tu passe toujours de magnifiques soirées dans ton paradis artificiel, bien que souvent tu perdes le contrôle des évènements. Gabriel préfère - de fait - quand t'es là comme patron plutôt que pour le plaisir, comme il sait jamais si tu vas finir par foutre le feu à l'établissement. T'as bien failli une fois - t'as pas vraiment de souvenir de cela, mais t'sais que ca implique des cocktails expérimentaux, et de la musique russe. Il sait cependant qu'il est impossible de te maintenir, alors t'es presque certain qu'il prie simplement chaque fois - bien qu'il ait pas un Dieu pour l'écouter selon ses dires. C'que t'es pas tenable quand t'as un verre de plasma, ou trop d'alcool dans le sang - ou simplement que tu t'laisse aller à l'ambiance festive de ta boite de nuit. T'aime bien trop c'berceau de joie et d'électrique pensées, et t'aime l'voir plein comme ce soir d'rires, et de plaisirs.
Mais ce qui t'plait encore plus c'est la surprise qui t'attend, une fois que t'es rendu dans ton carré VIP. C'est un lieu que t'ouvre pas au public - c'juste pour toi depuis que t'es revenu. Gabriel a beau vouloir t'expliquer qu'tu peux pas te comporter constamment en diva, t'aime bien trop cela pour t'arrêter. Puis le lieu surplombe la salle, t'permettant de la surveiller, bien qu'il soit dans l'ombre, t'offrant un brin d'intimité. C'pour ca qu'une fois que tu y trouve Araël, tu t'fais pas prier pour finir dans ses bras, l'embrassant partout - partout où tu peux du moins. « Un homme sage m'a dit qu'il serait bon pour moi de prendre l'air. Et que le Heaven serait un coin parfait pour cela. » T'lâche un rire, sans l'lâcher lui, c'est que t'es parfaitement bien à l'agripper comme un koala, et qu'à présent qu'tu peux être si proche de ton petit ami, tu vas pas t'faire prier. « Un excellent conseil, tu devrais écouter cet homme plus souvent. J'pense qu'il veut qu'ton bien. »  Qu'tu réponds avec un sourire qui s'disparaitra pas de ton visage. Tu t'penche encore pour l'embrasser plus fermement cette fois, approfondissant l'baiser en venant glisser ta langue contre la sienne.

Ca t'échauffe de l'avoir si proche, et d'savoir que tu peux l'toucher comme tu veux ca t'rends affreusement gai. Il t'repose au sol cependant, mais c'pour mieux t'attirer contre lui sur ton magnifique canapé d'cuir. Tu te fais pas prier, t'plaçant à moitié sur ses genoux, et l'fixant avec un sourire niais et béat. « Je suis incognito, même si mes hommes sont au bar. Comment vas-tu ? La soirée se passe bien ? J'ai vu qu'il y avait pas mal de monde ce soir. » T'souris, en prenant un verre qu'il te tend, et en buvant à sa santé. Tu l'lâche à peine du regard pour apprécier l'ambiance et l'monde qui se trouve dans la boite de nuit ce soir - t'es pas peu fier d'voir ce lieu devenir si incontournable. « Soirée d'anniversaire de Noble, ca ramène toujours du monde. Du coup va y avoir des spectacles d'lap-dance plus tard, et d'quoi danser toute la nuit - évidemment. » Que t'annonce avec une voix professionnelle, cependant, t'perds pas de temps avant de te glisser sur les jambes d'ton empereur, t'asseyant sur ses genoux pour lui faire face et savourer votre proximité. « Ca veut dire qu'pour le moment t'es tout à moi ? J'adore cette idée. Tu m'as foutrement manqué aujourd'hui, Araël. »  C'est ta langue qui glisse sur ses lèvres, alors qu'tu bouge des hanches - depuis cette première nuit avec lui t'es rendu insatiable d'tout moment intime dans ses bras. « T'as passé une dure journée ? Tu veux que je m'assure de te détendre ce soir ? »


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1265
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT) Mar 10 Avr - 1:08


Maraël
⚜️ In your arms ⚜️

Il y a beaucoup de musique et d'odeurs qui se mélangent. Un peu trop à son avis mais après tout c'est normal qu'il ne soit pas habitué, il n'est pas né dans un monde où ces endroits existaient. Lorsqu'il est venu au monde la musique était douce, aérienne et les corps ne se frôlaient pas de la sorte sur la piste de danse, on gardait ses distances pour danser toute la nuit. On se faisait la cour, d'une manière élégante et on se faisait souvent chaperonner par un grand frère ou un père, un oncle parfois même. Mais jamais il n'aurait juré que ce genre de lieu allait un jour sortir de terre, pour permettre aux couples d'un instant de se coller, s'embrasser jusqu'à s'embraser. Pas que ça lui déplaise, c'est juste un peu différent de ce qu'il a connu voilà tout. Il change avec son temps et heureusement que le monde n'est pas resté comme à l'époque, sinon il ne porterait pas cette tenue tellement décontractée, mais sans doute une armure en acier trempé. Il serait ridicule, assurément. Et la réaction de Malaki n'est sans doute qu'une conséquence de ce changement de temps et de monde, alors qu'il saute sur Araël et vient l'embrasser partout. Il rit l’empereur, car il n'a pas l'habitude de cette effusion de sentiments. Il aime ça, Malaki est un petit rayon de soleil, une boule de joie dans sa vie. « Un excellent conseil, tu devrais écouter cet homme plus souvent. J'pense qu'il veut qu'ton bien. » « J'pense aussi. Il est d'un excellent conseil, j'vais le garder auprès de moi encore quelques semaines. » Qu'il dit en riant doucement et en venant lui déposer un baiser dans le cou. Voila moins d'une semaine qu'ils sont ensembles, non officiellement bien-sûr, mais il apprécie déjà de l'avoir constamment contre lui.

« Soirée d'anniversaire de Noble, ca ramène toujours du monde. Du coup va y avoir des spectacles d'lap-dance plus tard, et d'quoi danser toute la nuit - évidemment. » Il hoche la tête et comprend pourquoi il a reconnu quelques temps mais sans plus. Son amant a vite fait de détourner son attention en venant l'embrasser encore et encore, pendant que l'empereur se colle à lui et vient jouer de sa langue contre sa jumelle. Mais l'baiser prend fin lorsque Malaki prend place sur lui, ce qui ne fait que l'aider à se coller plus fort. « Ca veut dire qu'pour le moment t'es tout à moi ? J'adore cette idée. Tu m'as foutrement manqué aujourd'hui, Araël. » « Menteur j'te retrouve bien habillé et maquillé, à parader au milieu des invités. Prouve moi que j't'ai manqué... » Qu'il murmure avant de poser ses mains sur les fesses de son amant, pour se coller à lui. Il commence à malaxer le postérieur parfaitement musclé de son amant, jouant avec en mettant plus ou moins de pression dessus. « T'as passé une dure journée ? Tu veux que je m'assure de te détendre ce soir ? » Il lâche un soupir alors qu'un petit sourire naît sur sa bouche. « Personne ne peut nous voir ? » Qu'il demande en jetant un coup d’œil peu rassuré vers l'entrée du coin V.I.P. Si il ne doute pas de la discrétion des lieux et des patrons concernant cet endroit, il sait qu'un regard est vite arrivé et il n'a pas envie qu'on surprenne l'empereur en personne, en pleine partie de jambe en l'air avec son noble. « J'avoue que j'suis pas tranquille. » Qu'il confie avec un regard désolé vers son amant. Pas qu'il manque d'envie, mais encore une fois il ne veut pas être surpris. Pourtant ça ne l'empêche pas de bouger des hanches contre celle de Malaki, pour lui arracher quelques délicieux frissons et râles qu'il a hâte d'entendre.
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 996
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT) Mar 10 Avr - 19:07

in your arms
@Araël S. Lightwood & @H. Malaki Hiroaki


T'es dans ses bras, et y a pas d'autres endroits où tu voudrais être. Tu peux pas croire à ta chance, de pouvoir être quand tu le désire dans les bras de ton Empereur. De pouvoir le toucher, le caresser, l'embrasser - et bien souvent les trois nus et dans un lit. T'aime ca, t'as jamais été aussi heureux durant tes huit siècles de vie - bien que tu peux pas te plaindre d'avoir eut une vie horrible. Bien au contraire, t'es quelqu'un d'joyeux en temps normal. Mais à présent t'es constamment souriant, joyeux, moqueur - insupportable selon Gabriel, mais tu sais qu'il aime te voir ainsi. T'as tout ce que tu voulais - sauf cette perte qui t'lacère doucement l'intérieur. Ton âme a été brisée par la perte d'Elysium, mais à présent que t'es capable d'aimer son frère tu t'sens entier - tu t'sens heureux, mélancolique. Mais heureux. Et t'as du mal à penser à autre chose qu'à lui quand vous êtes ainsi serré, pas que tu ai la tête à penser à être chose.
T'es entièrement à lui - totalement, et indubitablement à lui. Pour toujours - ce sont des promesses que tu voudrais lui faire, sachant cependant que c'est trop tôt. Tu profite de cette électrique jouissance du début, tu veux pas risquer de le gâcher en lui montrant que t'es épris à n'pas pouvoir aimer quelqu'un d'autre. Jamais. T'as jamais pu aimer quelqu'un d'autre comme tu l'aime lui. Tu désire qu'le voir heureux - si c'est avec toi c'est encore mieux. « J'pense aussi. Il est d'un excellent conseil, j'vais le garder auprès de moi encore quelques semaines. » Tu fais un air dramatique - l'pinçant au côté pour vengeance - et cachant l'fait que ces quelques semaines c'est ce que tu crains. Que ca ne soit que quelques semaines. Et s'il se lasse ? et s'il t'abandonne ? et s'il se marie finalement ?
T'veux pas y penser. Pas ce soir. « J'suis pas sûre que quelques semaines soient suffisantes pour s'assurer qu'vous soyez parfaitement heureux et comblé, mon Empereur. »  Qu'tu souffle plutôt avant de venir se pencher vers sa bouche pour la prendre contre la tienne.

Et tu danse sur ses lèvres, appréciant leur gout sucré, avant de venir enfoncer ta langue pour rencontrer la sienne - c'est une danse lancinante de dominance. Tu geins contre lui, trouvant rapidement ta place sur ses genoux pour t'mettre à apprécier son étreinte plus étroitement. « Menteur j'te retrouve bien habillé et maquillé, à parader au milieu des invités. Prouve moi que j't'ai manqué... » T'arque un sourcil avant de venir bouger des hanches sur ses genoux - tu t'rends dur rapidement, perdant l'souffle contre lui. T'as envie d'le sentir - t'es insatiable, pas capable de penser à autre chose qu'à son corps nu contre le tiens. « J'parade parce que je suis heureux. Et ca agace prodigieusement Gabriel, alors ce n'est que plus amusant. » Tu l'avoue avec un sourire malicieux, avant de te pencher vers lui une fois encore, le laissant suçoter ta bouche, tes lèvres, et descendre vers ton cou. T'oublie rapidement où vous vous trouvez - y a que lui. Y a que lui et sa peau contre la tienne, sa bosse qui s'forme dans ses pantalons, et ta propre érection qui t'empêche d'penser avec cohérence.
« Personne ne peut nous voir ? » Tu t'redresse assez pour jeter un oeil vers la salle où les danseurs n'font pas attention à vous. T'voudrais lui dire d'pas s'inquiéter, parce que t'es pas sûr d'avoir assez de patience pour le sentir. Tu le voudrais maintenant en toi - tu l'voudrais pour toujours en toi. « Personne n'fait attention à nous. »  « J'avoue que j'suis pas tranquille. » Hum. T'inspire profondément, prenant tout ce que tu peux de témérité pour te redresser et quitter les genoux de ton amant. Tu t'plisse tes vêtements, et lui offre un clin d'oeil tentateur. « Il se pourrait que je possède un bureau... là-haut... où personne ne nous surprendra... »  Dis-tu avec un air malicieux. Tu prends les verres, le plasma - le tiens et celui d'Araël - avant de rouler des hanches pour t'mettre à marcher vers les escaliers derrière l'rideau du carré VIP.

Tu attends pas qu'il te suive pour monter les marches. Tu ouvre la porte, pose les verres sur le bureau, et tu t'tourne pour lui faire face. Tu t'penche sur le bureau, pour t'y assoir à moitié, les jambes légèrement écartées comme pour l'inviter à t'rejoindre - « Est-ce que mieux, Love ? »  Qu'tu demande avant de venir ôter les boutons d'ton haut, dévoilant une partie d'ton torse. « Un verre ? Ou tu veux me débaucher sans attendre ? »



_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1265
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT) Lun 16 Avr - 2:13


Maraël
⚜️ In your arms ⚜️

« J'suis pas sûre que quelques semaines soient suffisantes pour s'assurer qu'vous soyez parfaitement heureux et comblé, mon Empereur. » Il sourit et s'en amuse, du ton presque trop sérieux de son noble alors qu'il se tient sur lui et qu'il remue délicieusement des hanches, pour faire ressentir à l'empereur justement comme c'est bon de se sentir cajolé de la sorte. « Quelques mois alors ou quelques années... Un siècle ou deux... » Dit-il en approchant sa bouche du cou de Malaki pour venir lécher sa peau, ponctuant chacun de ses mots d'un baiser bien placé. Il vient le mordiller aussi, sans sortir ses crocs et sans le blesser, juste de quoi allumer la braise qui est déjà entrain de prendre feu entre leur corps. « J'parade parce que je suis heureux. Et ca agace prodigieusement Gabriel, alors ce n'est que plus amusant. » Il rit plus fort encore, prenant en pitié le pauvre Gabriel qui est clairement moins extravertie que son amant. Mais ce n'est pas un mal, ils s'équilibrent à la perfection on peut le dire. Mais Gabriel quitte ses pensées, de même que la moindre angoisse et le moindre doute lorsque son amant vient l'embrasser comme jamais en bougeant des hanches sur le sang-pur qui pousse un râle d'envie. Hors les danseurs ne sont pas loin, pas plus que les clients et qui a tout moment, peuvent le reconnaître. Il n'a pas envie d'entendre parler demain matin du fait qu'on l'a vu à moitié nu dans le carré V.I.P à prendre du plaisir avec son noble. Pas alors que le deuil national a été déclaré et qu'il fait tout pour ne pas rester seul avec ses pensées, afin de justement ne pas se laisser envahir par la mélancolie. Ca ne serait ni correct, ni bon pour son image. Il en fait aussitôt par à son amant avec un sourire désolé, bien conscient qu'il fait cesser leur désir à tout les deux alors qu'il est pourtant déjà visible. Pire encore qu'il le sent se presser contre son ventre, alors que la petite bosse qui déforme le pantalon de l'Asiatique est un appel à la débauche. « Personne n'fait attention à nous. » Mais ce n'est pas assez pour le rassurer.

Et son amant semble le comprendre car il fini par quitter les jambes de l’empereur qui se sent aussitôt nu, pour aller attraper leur verre. « Il se pourrait que je possède un bureau... là-haut... où personne ne nous surprendra... » Il sourit doucement et se lève lui aussi, avant de le suivre lorsqu'il passe derrière un rideau et qu'il monte des escaliers, pour arriver dans un bureau sobrement décoré avec quelques affiches, des lumières chaudes et des canapés sombres. Araël ferme à clé derrière lui avant de tourner son visage vers son amant et de l'observer, lorsqu'il s'installe sur le bureau. « Est-ce que mieux, Love ? »  Dit-il en ouvrant les boutons de sa chemise lentement, dévoilant un torse parfaitement sculpté au regard avide et gourmand du sang-pur. Malaki a les jambes légèrement écartées, de quoi lui donner envie de les écarter plus fort encore pour se perdre entre elles. « Je ne pouvais pas rêver mieux... » Qu'il dit en ôtant sa veste qui tombe au sol et en enlevant sa chemise noire pour se retrouver torse nu, le bas seulement recouvert de son pantalon. Il enlève aussi ses chaussures, le temps de se rapprocher de son amant pour poser ses mains sur ses hanches. « Un verre ? Ou tu veux me débaucher sans attendre ? » « J'peux prendre un verre tout en te débauchant... » Murmure qui se perd sur la peau de son amant lorsqu'il ouvre totalement sa chemise et qu'il commence à embrasser sa peau. Il attrape son verre de sang et en fait couler un peu sur le torse de son homme, entre ses abdominaux. Mais le sang ne reste pas longtemps avant que Araël ne vienne le lécher avec des petits coups de langue. « C'est bien meilleur comme ça... » Et il n'attend pas pour ouvrir le pantalon et pour le faire couler sur les jambes musclées et bronzée de son amant. Il en fait de même avec le caleçon avant de sourire lorsque le membre brûlant se dresse bien fièrement devant ses yeux. Il attrape encore son verre et renverse le reste de sang sur le membre, observant le trajet que fait le liquide carmin sur la peau, recouvrant le sexe bien dur de Malaki qui réclame son attention. Araël sort sa langue et vient récolter quelques gouttes de sang dans sa bouche, sans oublier d'honorer les bourses pleines qui menacent d'exploser elles aussi.

Puis lorsqu'il sent que son amant se tend, il remonte sa langue jusqu'au gland pour le suçoter, avant de prendre entièrement le membre dans sa bouche bouillante. Il en pousse un râle de plaisir de le sentir si puissant et si lourd sur sa langue, mais aussi à cause du goût du sang qui apaise sa soif. « J'ai jamais autant apprécié un verre... » Qu'il rajoute lorsqu'il le lâche après un plop bien sonore. Mais sa langue ne reste pas inactive et aussitôt qu'il en a lâché le membre, il vient la glisser entre les deux lobes de chair offert pour préparer le petit trou plissé, dans l'attente d'une activité plus sportive qui devrait leur plaire à tout les deux. Lorsqu'il le juge assez lubrifié il donne un dernier coup de langue le long du pénis avant de le relâcher. Puis il se relève et vient ouvrir sa ceinture avant de déboutonner son jean pour en libérer son propre désir. « J'vais envie d'me fondre en toi Malaki... » Lâche l'empereur dans un soupir alors qu'il vient caresser l'entrée de son amant avec son propre pénis, sans le prendre cependant.
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 996
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT) Lun 16 Avr - 20:21

in your arms
@Araël S. Lightwood & @H. Malaki Hiroaki


« Quelques mois alors ou quelques années... Un siècle ou deux... » Toujours.
T'veux le dire, le gueuler sur tous les toits, hurler que t'es heureux comme tu l'as toujours rêvé. Toujours, toujours - ca t'semble un mot plein de promesses, ca t'semble un avenir plus que parfait, que tu pensais pas pouvoir imaginer une jour. Toujours - c'est plein d'beaux sentiments qui t'font battre le coeur trop vite. Comme l'homme dans tes bras, lui il t'rend dingue, t'faisant oublier la prudence ou le reste du monde. Qu'en as-tu à faire que quelqu'un vous voit, t'es aveugle à tout ce qui est pas lui - t'y pense pas, au fait qu'il soit roi, empereur, chef. Il est qu'Araël dans tes bras, que lui même avec tout la teneur d'ses beaux sentiments qui l'rendent lumineux, séducteur, joueur, charmeur. Ses sentiments qu'tu veux lire dans son regard, sur son visage, voyant sans doute plus que ce qu'il y a à voir - t'sais pas, mais t'aime à croire que t'es pas l'seul à aimer.
L'aimer lui c'est ce que t'as connu d'plus simple dans ta longue vie. C'est une évidence, que t'as plus à caché à présent. Tu l'dis pas - c'trop tôt, c'trop tôt tu te le répète comme pour te prouver que tu pourrais attendre un siècle de plus pour l'murmurer. Tu lui montres cependant chaque fois que t'es en sa présence. A chaque baiser, chaque caresse, chaque coup d'hanches - tu l'aime, tu l'aime, tu l'aime.

Mais lui a plus d'contenance que toi, assez pour t'faire te relever et trouver le moyen de vous avoir de l'intimité. T'as jamais été plus fier d'être le patron du Heaven qu'à présent que t'ouvre la porte de ton bureau pour pouvoir débaucher Araël sans t'soucier d'être vu et condamné pour cela. Tu t'penche plutôt, à moitié nu, sur ton bureau. Commençant à t'déshabiller en lui demandant s'il préfère là - c'est parfait, en réalité, et t'es persuadé que personne ne viendra vous y déranger. Peut être Gabriel - mais avec son ouïe il saura à quoi s'attendre, préférant n'pas tomber sur toi lors d'une autre de tes escapades sensuelles. C'que ton meilleur ami en a déjà trop vue sur ton compte. « Je ne pouvais pas rêver mieux... » La voix chaleureuse d'ton amant t'fait revenir sur lui - et tu l'vois qui se déleste de ses affaires pour venir contre toi. Il t'coupe le souffle, et tu as du mal à t'retenir de pas le regarder d'haut en bas, tes mains trouvant rapidement l'chemin de son torse dont tu dessines les pectoraux, les abdominaux - et god t'as jamais vu un torse si séduisant que celui-là. Les poils bruns t'tracent le chemin vers l'paradis. Et t'as juste envie d'y poser ta langue, d'te perdre dans les sensations d'son corps contre le tiens. Ton corps dure - ton érection douloureusement enserrée dans ton pantalon. Tu tente d'te contenir, d'pas montré comme tu crève de le sentir. « J'peux prendre un verre tout en te débauchant... » « Vraiment ? » ton souffle s'coupe, la voix partant dans un murmure alors qu'il prend son verre, et qu'tu te penche en arrière pour l'laisser te recouvrir de l'hémoglobine chaude.
Tu manque rien du spectacle - d'sa langue qui vient chercher les coulées rouges d'sur ton corps. D'lui qui te met nu - finalement, vient t'chercher dans sa bouche, faisant glisser sa langue sur ta peau - l'odeur du sang s'mêle rapidement à vos excitations et t'fait tourner la tête. T'as jamais vu homme plus glorieux et fantastique. « C'est bien meilleur comme ça... » « Tu m'rends dingue »  - tu l'dis dans un autre murmure, plus fort, retenant à peine un gémissement quand il lèche la tête d'ton pénis qui tend vers lui. T'veux plus - t'veux qu'il t'prenne parfaitement, mais savoure sa torture.

Quand il t'suce enfin t'en viens presque à gueuler - tu t'retiens juste ne mordant ta lèvre, gémissant royalement, en l'attrapant dans ses cheveux bruns. Tu t'accroche, les jambes ouvertes, sa tête entre les deux, et l'reste de ton corps tombant sur ton bureau. Il est doué, d'sa bouche qui t'sert si fort que ta peau sensible devient brulante. Bordel - il pourrait t'faire jouir ainsi - l'idée d'venir dans sa bouche t'fait rendre dure encore. Plus dur - plus dure - t'vas venir, tu l'sais, tu l'sens - mais il t'lâche. « Qu'est-ce que... »  Mais il t'laisse pas le temps de t'agacer qu'tu sens la langue venir t'lécher le trou serré - et la sensation est si divine qu'tu geins une chose encore. T'veux plus - t'veux l'sentir. « J'ai jamais autant apprécié un verre... » « Je t'en offrirai d'autres - c'promis - mais prends moi. » t'supplierais presque pour l'avoir - presque. Et tu t'redresse quand il vient, qu'tu sens son sexe qui frôle ton anus étroit.. « J'vais envie d'me fondre en toi Malaki... » « Attends pas, prends moi. » Tu t'sens suppliant - t'veux l'avoir, en toi. En toi - l'plus profondément possible. T'veux qu'il t'écarte, que la première chose qui t'écarte ca soit pas ses doigts fins, mais son sexe tendu. Alors tu bouges pour qu'il soit face à toi, et d'ta main t'arrive à l'attraper - son érection. « Si dure... » T'souffle, avant de l'pousser à venir en toi - et tu l'sers de tes jambes, l'entourant pour que d'un geste ample il s'enfonce parfaitement en toi - la brûlure mordante t'fait gémir, crier son nom, avant qu'tu attrape son cou pour t'coller à lui. Tu l'embrasser, monté sur lui, son sexe parfaitement en toi - tu l'veux en plus proche. Toujours plus proche. « T'retiens pas, baise moi... Baise moi... »



_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1265
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT) Mer 18 Avr - 2:16


Maraël
⚜️ In your arms ⚜️

Il a pas l'souvenir d'avoir déjà vécu une sensation plus excitante qu'en ce moment. Lorsqu'on son amant a les jambes écartés et la main bien fourrée dans sa chevelure noire courte, pour le maintenir alors que sa bouche passe encore et encore sur le membre, pour le téter avec un bruit de succion tout à fait adorable. Et excitant, il ne peut douter de l'effet qu'il fait sur son amant alors que celui-ci se retient de hurler. Comme si on pouvait encore douter des activités qui se pratiquent dans ce bureau actuellement, tant l'odeur de sexe est présente et même entêtante. On ne sent que ça, littéralement ça tourne dans l'air et ça se mélange au parfum du sang qui coule sur le corps de Malaki alors que Araël en verse encore pour le goûter en même temps qu'il touche la peau de son homme avec sa langue. Tout simplement délicieux et exceptionnel, il ne pourrait rêver mieux. Sauf peut-être d'entendre Malaki pousser un hurlement à peine atténué dans un râle lorsqu'il vient le préparer. Il en sourit Araël avant de se relever et d'ouvrir simplement son pantalon, pour libérer son membre qui n'attend que de l'attention. Il en a mal aux hanches de se retenir mais c'est pour la plus délicieuse des causes alors il n'ira pas se plaindre. Il vient se couler sur son amant pour l'embrasser avec douceur, savourant le goût sucré de sa bouche. « Je t'en offrirai d'autres - c'promis - mais prends moi. » Il n'a pas envie de le faire attendre encore alors il l'attrape par les hanches et vient pousser en lui, sans pour autant rentrer entièrement. Mais son amant est impatient et il a vite fait d'attraper dans sa main chaude le membre de l'empereur, qui en pousse un feulement de plaisir. Et bien vite c'est dans le corps bouillant qu'il vient se fondre, alors qu'il laisse ses yeux se fermer sous le plaisir qui monte en lui.

« T'retiens pas, baise moi... Baise moi... »
Murmure Malaki en le tenant par le cou alors que Araël vient saisir les bras de son amant pour les plaquer au dessus de sa tête. Dans cette position pleine de soumission il vient bouger de plus en plus fort, ne cessant de gémir et de râler alors que ses hanches brûlent sous le plaisir qui monte en lui. Il voudrait continuer et s'arrêter en même temps, il voudrait plus et moins à la fois, il voudrait se laisser aller et se retenir également. Il a peur de perdre pied et de tout ce plaisir qui monte en lui alors qu'il bouge de plus en plus vite dans le corps de Malaki qui subit des assauts sans douceur. « T'bon Malaki... T'es tellement bon... » Qu'il lâche dans un murmure avant de relever la tête pour croiser le regard de son homme. Et sans prévenir il vient écraser sa bouche contre celle de son noble, tout en sentant les barrières qu'il tentait de retenir sombrer petit à petit. « Avec moi, j'veux venir en même temps que toi... » Dit-il en lâchant ses mains et en se relevant un peu avant de saisir l’érection bouillante de son amant, pour lui imprimer le même rythme que ses coups de hanches.

Lentement il ferme les yeux alors que son esprit s'enflamme et qu'il se met à frapper en lui sans se retenir, seulement guidé par les marques de plaisir que son amant laisse échapper. « T'es parfait Mala'... Je t'aime... Tellement... » Qu'il parvient à dire en serrant sa main gauche sur la cuisse de son amant alors qu'une vague plus violente que les autres le submerge et qu'il se laisse aller dans un hurlement. Et après le plaisir vient l'épuisement, il sent que ses jambes lâchent et il se rattrape en posant ses mains sur le bureau. Le souffle court il a encore les yeux clos, incapable de simplement remettre de l'ordre dans ses pensées.
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 996
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT) Jeu 19 Avr - 23:24

in your arms
@Araël S. Lightwood & @H. Malaki Hiroaki


T'es en fusion, t'consomant de l'intérieur dés qu'Araël pose les mains sur toi. T'es rien d'plus que son esclave - l'esclave de tes sens, ou d'tes envies, d'tes passions - des siennes. T'es plus rien qu'gémissements et supplications, espérant avoir plus. Plus vite, plus violent, plus profond. Tu l'veux lui entière, t'fondre en lui pour n'plus exister ailleurs que dans son regard. Contre sa bouche qui t'prend entièrement, t'fait pencher la tête en arrière pour n'plus être capable de contrôler ses mouvements. Tu l'guide de haut en bas sur ton membre douloureux - t'veux pas jouir ainsi. T'veux jouir dans ses bras. Il t'prend - il t'possède d'un coup d'hanches. Les instants n'comptent plus, l'présent est la seule chose dont tu as conscience. Tu t'pose pas de question, l'esprit libre de toute réflexion. Y a qu'lui, lui, lui - ton Empereur, l'homme que t'aime d'puis toujours, qui t'saisit par les hanches et s'enfonce dans tes chaires. La douleur t'suspend un moment - court moment. T'veux tout de suite plus, t'fichant d'avoir mal comme tu sais que la douleur sera vite remplacée par un pure plaisir. L'plaisir de l'avoir qui s'frotte en toi, ton anus écarté par sa virilité plus qu'imposante. Il est grand, dur, puissant - t'veux l'avaler entièrement, l'fait disparaitre au plus profond d'toi. Tu t'sens entier, alors qu'il t'frappe en-dedans. Qu'il va et vient, en t'écartant sans ménagement. T'es à sa merci, ainsi suspendu à son cou- il peut t'prendre comme il veut, c'est lui qui mène la danse. Et t'es réduit à ton plaisir qui s'frotte entre vos deux corps, ton érection à peine abandonnée qu'tu sens sensible - « T'bon Malaki... T'es tellement bon... » - t'geins en réponse, arrivant pas à dire d'mots qui ont de sens. Tu l'sens que lui - lui qui t'prend, t'fais sien, va et vient - lui et son sexe qui t'possède. Lui et son souffle dans ton cou. Lui et son parfum t'enveloppant. T'es à la merci d'ton amant, et t'aime ca plus qu'tout. Tu sens aussi qu'la vague de plaisir grossit dans ton bas-ventre. T'sens que t'as chaud partout, qu'les émotions s'intensifient, que t'es si sensible qu'tu pourrais jouir déjà - tu t'retiens sans savoir comment, tâchant d'te concentrer sur l'sexe en toi - « Avec moi, j'veux venir en même temps que toi... » « Je - j'vais pas... tenir... » L'souffle erratique t'fait voir le monde en double - tu t'raccroche à son regard alors, t'serrant plus fort contre lui pour lui ravir la bouche - puis il a une main qui t'saisit le manche sans savoir comment. Ton sexe qui semble durcir plus encore à l'attention, t'faisant crier d'plaisir en même temps.
T'peux pas contenir tes réactions, alors tu cherche pas à l'fait. Tu l'sens qui t'enveloppe de partout, et t'as jamais été si comblé - sur l'bord du précipice t'ferme les yeux comme t'arrive plus à contrôler tes émotions. Tu t'sentirais le gout d'pleurer et rire - t'veux juste hurler d'bonheur, et d'plaisir. La vague s'fait de plus en plus intense, t'vas venir - c'est violent. C'terriblement vio - « T'es parfait Mala'... Je t'aime... Tellement... » Je t'aime - t'explose. T'explose en hurlement violent, l'nom de ton amant accroché sur les lèvres, et l'coeur qui s'envole littéralement. T'peux pas croire - ca résonne dans ta têtE. Je t'aime. Je t'aime. Je t'aime. Ca résonne, et tu jouis, si fort qu'tu as ton foutre qui s'étale entre vous, votre vos ventres - les vagues qui t'consumment t'font perdre la tête. L'plaisir te ravage au point qu'tu pense plus. Puis tu t'effondre, les bras toujours autour d'Araël, tu l'entoure plus durement encore - l'collant de partout en t'fichant d'avoir la preuve d'ton plaisir collant sur votre peau. « Tu... » T'sais pas trouver tes mots, sentant l'émotion qui t'saisit - un truc qui t'tombe sur la joue, comme c'était trop. Trop intense. Trop parfait. Comme tu l'aime trop. Mais - t'veux pas... t'es moins sûr soudainement, alors tu t'redresse un peu, posant ton front contre le sien, toujours essoufflé. « Tu ... m'aime ? » t'peux pas croire - t'peux pas croire mais tu l'voudrais. Peut être, alors, peut être qu'Mélusine a raison. Et peut être que t'vas y avoir l'droit à ton conte de fées.


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1265
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT) Mer 25 Avr - 3:38


Maraël
⚜️ In your arms ⚜️

Il est magnifique son amant, dans toute sa puissance, sa virilité, sa pudeur lorsqu'il fourre sa tête dans le cou d'Araël pour s'oublier. Comme si il ne voulait pas voir le vampire l'observer, alors que ce dernier récolte chacun de ses râles dans sa bouche, pour s'en nourrir comme un délicieux mets qui est capable de le sustenter jusqu'à la fin de ses jours. Mais Araël veut l'voir, ce plaisir qui le submerge et lui fait tourner la tête, ces râles qui font monter le rose à ses joues colorées. Ce désir qui l'fait trembler alors qu'il perd pied et que son esprit semble ne plus être capable de réfléchir correctement. Il pourrait en mourir maintenant l'empereur qu'il en serait heureux, car il est enfin sur d'avoir touché au bonheur pur d'être avec l'homme qu'il aime, qui l'rend entier et complet. En accord avec ses idées, sa pensée, ses actes. Il est bien plus qu'il ne le pense Malaki, il est son tout. Il ne cesse de l'embrasser son amant, pour le sentir toujours plus proche contre lui, comme si il pouvait se fondre dans son corps et ne plus jamais bouger de cette place. Il l'embrasse et bientôt il sent qu'il s'embrase le bel Asiatique, alors qu'il se serre plus fort et que ses râles se transforment en cries de plaisir. Et lorsqu'il vient dans un hurlement plus fort que les autres, après la belle révélation, l’empereur le suit sans protester maintenant qu'il sait que Malaki est entier.

Il retombe sur le bureau, le tenant toujours contre lui et le souffle court de l'activité pratiquée il y a peu. Il en a les oreilles qui sifflent, mais c'est bon, bénéfique même alors il ne peut se résoudre à se plaindre. Malaki semble reprendre ses esprits un temps, assez pour qu'il relève la tête et ne parle d'une voix tremblante. « Tu ... m'aime ? » « T'as bien entendu Mal'... T'as pas rêvé. » Qu'il dit l'empereur avant de se reculer doucement et d'attraper quelques mouchoirs propres, laissé dans un paquet sur le rebord du bureau. Il en profite pour faire disparaître les traces de plaisir qui maculent leur torse. « C'est trop rapide ?! » Il relève la tête d'un coup, l'air effrayé. En un instant le bien être accompagnant un orgasme l'a quitté, pour ne laisser que l'angoisse d'avoir parlé trop tôt, trop vite, sans réfléchir. « Désolé j'pensais... Enfin... C'était peut être trop tôt pour le dire ou j'sais pas... Fais comme si t'avais rien entendu d'accord ? J'veux pas... Qu'on arrête tout ça. » Qu'il dit en faisant un signe un coup vers Malaki, un coup vers lui même. Il veut pas arrêter ce qu'ils partagent, cette relation parfaite où il ne manque que la vie au grand jour et la reconnaissance des autres. Mais ça ne sera jamais le cas, ce n'est pas pour autant qu'ils ne seront jamais heureux tout de même.

Alors parce qu'il est gêné d'avoir parlé trop vite il détourne le regard et vient lentement se rhabiller. Il ramasse sa chemise et l'enfile, avant de ranger son membre au repos et de refermer son pantalon. D'un coup le froid l'englobe, alors qu'il a l'impression que son amant est loin, si loin, trop loin pour qu'il ne puisse le supporter. Mais il lui laisse le temps de respirer, il a parlé sans réfléchir et il le regrette maintenant. Alors l'empereur une fois que sa chemise est rangée il vient s'installer dans un fauteuil non loin de là et observe le bureau. « Dis moi, c'est pas ton bureau... Si ? » Demande Araël. « Ca manque de... Paillettes, maquillage et d'vêtements. »
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 996
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT) Jeu 26 Avr - 5:28

in your arms
@Araël S. Lightwood & @H. Malaki Hiroaki


Je t'aime , t'inspire. Je t'aime, t'soupire. Tu fermes les yeux essayant de reprendre contenance, de tenir les pieds sur toi pour pas juste t'effondrer dans les bras de l'homme devant toi. Cet homme ferait de toi tout ce qu'il veut - tu l'sais. T'es un pantin de bois entre ses doigts agiles, et t'as rien contre l'idée de le laisser mener ta vie à la baguette. Il peut bien t'détruire, que t'en serais heureux - tu vis pour lui depuis longtemps, pouvoir l'tenir si proche de toi t'rend dingue. L'entendre dire ces mots, cependant, t'semble irréel. Tu t'dis que tu vas t'éveiller, en ouvrant les yeux t'serais pas au Heaven, ni avec ton amant - t'seras seul dans ta chambre, sans doute avec Rosalina qui chante de l'autre côté du mur, et ton coeur qui s'tord à l'idée que ce n'ait été qu'un rêve. T'veux pas ouvrir les yeux - pas tout de suite. T'préfère te bercer encore de l'illusion que tu t'fais des idées, que tu vas pas une fois d'plus être déçu par la véracité d'ton rêve, de la capacité qu'à ton esprit à te faire vivre ce que tu veux vivre - t'faisant souffrir chaque fois. Chaque fois.
« T'as bien entendu Mal'... T'as pas rêvé. » T'frémis avant d'te permettre d'ouvrir les yeux. Et il s'tient toujours là. T'ouvre la bouche sans qu'aucun son n'sortent. T'es perdu, éperdu - t'es amoureux de cet homme depuis si longtemps que t'es pas capable de vivre en l'imaginant loin d'toi. T'es pas capable d'être toi sans lui. T'es amoureux, totalement, éperdument. Et t'es pas capable de lâcher un son parce que t'es ému - t'as les larmes d'sang coincés dans la gorge et l'envie d'pleurer ou d'rire sans savoir quoi faire. « C'est trop rapide ?! » T'vois son regard exorbité - ton air soudainement terrifié, et t'lâche un son qui devrait être un murmure - un quoi qui s'efface dans l'air, quand il s'tourne. Soudainement il est trop loin d'toi, et tu tente de le rattraper - l'orgasme pourtant te rend trop lent et lancinant et t'es pas capable de faire le geste. « Désolé j'pensais... Enfin... C'était peut être trop tôt pour le dire ou j'sais pas... Fais comme si t'avais rien entendu d'accord ? J'veux pas... Qu'on arrête tout ça. » « Araël... »  Tu murmures mais il semble pas t'entendre. Tu l'vois qui se rhabille et tu t'dis que tu devrais en faire de même. Après qu'il vous ait nettoyé tous les deux, t'faisant sourire par la même parce qu'il est incroyablement tendre.

Tu savais qu'il serait tendre - tu pouvais pas l'imaginer autrement. Il est parfait après tout. Alors il est tendre, et passionné. Il est loyal et fervent. Il est romantique et fidèle. Il est tout c'que t'as rêvé. il est amoureux de toi. T'as un sourire qui s'barre sur ton visage soudainement, et t'peux plus rester sur place. Tu t'tourne, une fois de nouveau habillé pour le voir qui est dans l'même état - même si tu le préfère nu c'plus simple maintenant pour l'regarder et avoir les idées claires. Tu l'vois qui s'fait une place dans un fauteuil, et l'monde est au ralenti. « Dis moi, c'est pas ton bureau... Si ? » « Qu'est-ce qui te fait dire ca ? »  « Ca manque de... Paillettes, maquillage et d'vêtements. » « C'est celui d'Gabriel. » Qu'tu réponds avant de venir vers lui, marchant doucement sans détacher ton regard du sien. Tu l'regarde, et t'semble le voir pour la première fois. « C'est pas trop rapide, Araël. »  qu'tu dis finalement une fois que t'es devant lui, posant sa main sous son menton pour l'faire te regarder, et tu vrille tes orbes dans les siennes, souriant d'toutes dents pour être certain de lui montrer combien tes heureux.
« Dés la première fois que j't'ai vu, j'ai plus été capable d'voir les autres. Tu m'as... subjugué. Littéralement. J'savais pas encore à quel point mais... Mais t'as toujours été l'seul pour moi. »  Qu'tu dis doucement en pesant chaque fois. « C'pas trop rapide. Ca fait huit siècles que j'rêve de t'entendre - huit siècles que j'imagine ce que ce serait d'te le dire. »  T'ajoute en t'penchant vers lui, l'coeur qui s'étreint d'ton angoisse d'le voir refuser tes sentiments, alors qu'il les partage - c'est idiot. C'est idiot mais t'peux pas t'empêcher. Cependant c'plus le temps de réfléchir, et tu poses ton front sur l'sien sans décrocher ton regard, ton corps tendu - « Je t'aime aussi, Araël. »  Dis-tu avec une conviction et une assurance évidente - tu portes toute la vérité d'ton immortalité dans cette simple phrase, partageant une part de toi avec lui. Partageant tout d'toi - tu viens de lui offrir ton être, ton âme, ton coeur. Tu viens d'lui donner tout ce que t'avais, tout c'que tu pouvais. Tu l'aime - il l'sait. Dire les mots t'fait sourire plus grand encore, l'emportant dans un baiser passionné.



_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1265
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT) Dim 29 Avr - 1:36


Maraël
⚜️ In your arms ⚜️

L'angoisse de se dire qu'il a parlé trop vite, sans réfléchir, sans penser aux conséquences d'une telle déclaration et d'un tel aveux. Mais l'angoisse disparaît lorsqu’il s'éloigne de son amant et met une distance, ce n'est plus du stress qu'il a en lui mais de la douleur, d'être loin, de le sentir si loin qu'il en a le froid de la solitude qui l’englobe dans son étreinte désagréable. Il n'aime pas ça mais il doit prendre ses distances, surtout si il a parlé trop vite. Et il doit changer de sujet, n'importe, quelque chose qui fera l'affaire et qui pourra dissiper la gène qui se lit sur son visage. Et qui pourra aussi faire partir l'incrédulité du visage de son amant, alors qu'il est encore à moitié nu et porte les traces d'un instant de folie sur un bureau qui ne lui appartient même pas apparemment. « Ca ne m'étonne même pas d'toi. » Qu'il dit en joignant ses mains sur son ventre avec un petit rire, en pensant au visage et à l'expression de Gabriel demain, ou tout à l'heure, lorsqu'il se rendra compte que le bureau a accueilli un instant de passion, de folie entre les deux amants. Les vampires ont des sens décuplés, il ne lui faudra pas longtemps pour sentir le parfum du sexe et de la passion qui est déposé partout, surtout sur le bureau. Très beau bureau d'ailleurs, en chêne massif il est magnifique et assez solide pour avoir supporté la passion de l'empereur qui n'a pas cessé de malmener le meuble. Belle qualité, il recommanderait presque si il n'était pas si gêné d'avoir fait cela dans le bureau de Gabriel, qu'il connaît mais tout de même.

« C'est pas trop rapide, Araël. » Il lui adresse un petit sourire un peu crispé, se retenant de lui dire qu'il n'a pas besoin de se justifier ou de trouver une excuse. Il a parlé sous le coup de l'émotion, de ses sentiments qu'il aurait du refouler et taire car ce n'était pas le moment. Ca fait quoi, une semaine qu'ils couchent ensembles ? Pas assez longtemps pour se jurer un amour éternel, pas assez longtemps non plus pour s'avouer qu'ils s'aiment. Il y a une période de ça, quelques semaines, un mois au minimum et pas seulement une semaine. Faut dire tout de même, qu'ils n'ont parlés de rien concernant leur relation qui ressemble plus à du charnel qu'autre chose pour le moment. Ils n'ont parlés de rien, ni de ce qu'ils attendaient ni de ce qu'ils voulaient. Alors il y a de quoi être désorienté, un minimum. Malaki s'approche et fait relever le visage de l'empereur qui plonge ses yeux dans ceux de son amant. Magnifique. « Dés la première fois que j't'ai vu, j'ai plus été capable d'voir les autres. Tu m'as... subjugué. Littéralement. J'savais pas encore à quel point mais... Mais t'as toujours été l'seul pour moi. »  « Depuis 8 siècles ? Pourquoi n'avoir jamais rien dit ? » Qu'il demande dans uns souffle, coupé d'apprendre que cette passion est enfermée depuis presque un millénaire, à deux cents ans prés. « C'pas trop rapide. Ca fait huit siècles que j'rêve de t'entendre - huit siècles que j'imagine ce que ce serait d'te le dire. » « Ca fait aussi 8 siècles que j'te regarde en douce, sans jamais avoir eu l'courage de te dire tout ce que je ressentais pour toi... » Qu'il dit doucement en s'approchant. « Je t'aime aussi, Araël. » Si il avait un cœur, il aurait cessé de battre.

Et le baiser dépasse tout ce qu'il pouvait espérer alors qu'il vient glisser ses mains sur les hanches de Malaki pour l'inciter à s'asseoir sur ses genoux. Il l'embrasse comme si c'était la première et la dernière fois, comme dans sa chambre lorsqu'il a simplement rendu un baiser qu'il pensait unique tant il l'avait espéré, imaginé, rêvé. Il l'embrasse et scelle la déclaration dans un baiser qu'on pourrait qualifier de parfait, à la fois tendre et passionnel, violent et puissant, destructeur et guérisseur. Le baiser qui remplace les mots lorsqu'ils ne sont plus assez fort, le baiser qui promet ce que les mots ne peuvent formuler, là où ils n'ont plus assez de puissance pour tout dire. Lorsque le vocabulaire devient limité c'est les baisers et les actes qui prennent le dessus, alors il embrasse encore et encore, il touche partout où il peut poser ses mains et bientôt elles quémandent la peau de l'amant, alors elles se glissent sous la chemise pour toucher le torse de Malaki, palper la peau et la frôler. « Qu'est ce que t'es musclé... C'est dingue ça... » Qu'il parvient à grogner en touchant les abdos durs comme de la pierre.
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 996
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT) Mar 1 Mai - 16:58

in your arms
@Araël S. Lightwood & @H. Malaki Hiroaki


Tu peux pas ignorer la tension qui s'forme entre vous. Les non-dits, l'aveu qui flotte et étouffe, et tes mots qui t'viennent pas. T'es sous l'choc - ca doit sans doute ressembler à cela d'être sous le choc. D'pas pouvoir trouver les mots, d'pas être capable de bouger, d'plus savoir que penser. T'es figé dans l'vide avec les mots d'Araël qui s'forment un chemin jusqu'à ton palpitant. Tu les savoure, tu les adopte, tu les chéris. T'peux pas croire qu'il t'ait dit cela - tu peux pas croire qu'il t'aime. Pourtant il est fervent, l'regard brillant de cette joie unique et amoureuse. Et t'es perdu, éperdu de cette homme. Incapable de penser ou d'agir - quand il parle du bureau autour d'vous c'est une excuse à peine capable de te faire retrouver la parole assurant qu'il s'agit de celui d'Gabriel. « Ca ne m'étonne même pas d'toi. » « Il n'avait qu'à m'offrir un bureau. » Qu'tu réponds en haussant les épaules - tu doutes pas qu'ton meilleur ami te rendra celui-ci après votre escapade, sans doute après t'avoir fait une leçon sur la pudeur, et une tenue descente. Pas que tu l'écoute vraiment - t'en fais surtout à ta tête.
Pas que ce fut toujours le cas. Auparavant tu subissais les lois et les règlements, restant à ta place et faisant en sorte d'te faire discret. Assez pour n'pas oser regarder ce que tu désirais et le réclamer. T'as passé des siècles à soupirer au passage d'Araël, en te demandant s'il connaissait même ton prénom. Pas qu'Elysium l'aurait laissé l'ignorer - et tu passais assez de temps avec sa soeur pour qu'il t'ait remarqué sans doute. Dans ton esprit, il était cependant intouchable. Il était - l'est toujours - parfait et magnifique. Il était un dieu, et si tu pouvais jouir d'sa beauté, tu ne pouvais prétendre y toucher. Avant.

Puis Zero t'a finalement appris à vivre pour toi. T'avais pas une once d'égoïste avant d'tomber sur son chemin, et à présent tu sais c'que tu veux, tu sais être fier de qui es, et tu cherches plus à te cacher. Cacher tes sentiments pour Araël tient de l'impossible. Tu peux pas - ca s'dessine sur ton visage. « Depuis 8 siècles ? Pourquoi n'avoir jamais rien dit ? » Depuis huit siècles - ca t'semble dérisoire et absurde à présent d'avoir gardé le silence. T'es pas vraiment capable de te souvenir pourquoi. T'étais un autre, c'était une autre époque, une autre manière d'voir les choses et de les vivre. Mais en somme - les excuses sont toujours valables. Il est empereur, et il a un monde à protéger. « Comment aurais-je oser ? » demandes-tu en le quittant pas des yeux, essayant d'garder ton angoisse et tes ressentiments pour toi. « Tu es Empereur. C'était de la folie - c'est toujours de la folie. Sauf qu'à présent... J'sais plus me souvenir pourquoi j'peux pas t'avoir. »  Dis-tu avec sincérité. T'penchant vers lui pour sentir son parfum qui t'envahit - t'peux pas t'passer de ca. Tu peux plus te passer de lui. A l'avoir gouté intimement t'sais que tu en es obsédé. Qu'importe ce qu'il te permettra d'être, s'il doit t'cacher pour le reste de l'éternité, tu l'accepteras. « Ca fait aussi 8 siècles que j'te regarde en douce, sans jamais avoir eu l'courage de te dire tout ce que je ressentais pour toi... » « Pourquoi ? »  Cette fois t'es surpris - profondément surpris. T'as passé des siècles à l'voir inviter d'autres à danser, à faire la cours à d'belles princesses, ou à passer pour l'parfait célibataire à marier. Tu l'as vu - pensant qu'il aurait jamais d'intérêt pour un homme, encore moins pour toi. « J'pensais pas que tu m'avais remarqué, pour être honnête. T'semblais toujours... froid, et distant quand j'étais là. »  Qu'tu dis - bien qu'il ait jamais été malveillant envers toi. Tu l'as jamais vu malveillant envers quiconque.

Puis l'air s'charge de désir et d'envie - tu l'dis, que tu l'aime. Tu l'dis avec tout c'que tu peux foutre de tes sentiments dans ta voix. Ca t'semble pas assez pour traduire tout ce que t'as en toi pour lui - tout c'que tu ressens qui t'habites depuis toujours. Il t'embrasse, avant tant d'abandon que t'oublie le reste, t'accrochant à lui pour approfondir le baiser et jamais l'laisser. Tu veux pas le lâcher, tu veux pas qu'il parte, ou que ce moment cesse. Tu t'enflamme - t'as envie de lui, encore, ignorant ta fatigue ou la lassitude suivant l'orgasme. T'es à lui, tu veux le lui montrer, encore et encore - qu'importe ce que Gabriel aura à en dire. « Qu'est ce que t'es musclé... C'est dingue ça... » Il s'glisse sur ta peau, et rapidement t'ôte ta chemise pour lui laisser un meilleur accès - t'attaquant à la sienne pour l'découvrir une fois encore. « Il faut ca pour pouvoir protéger mon Empereur efficacement. » Murmure-tu avant de l'embrasser de nouveau, bougeant des hanches pour l'sentir se durcir sous toi une fois encore - t'veux le sentir, le prend, l'gouter. Tu grognes contre sa bouche avant qu'la tienne descende sur sa gorge, son torse, et que tu t'retrouve agenouillé devant ton magnifique amant - le libérant pour l'prendre en bouche rapidement, embrassant la tête tendu avant d'la lécher.


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1265
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT) Mer 2 Mai - 22:51


Maraël
⚜️ In your arms ⚜️

« Il n'avait qu'à m'offrir un bureau. » Il éclate de rire sous le ton de son amant, pire encore sous le visage et la moue boudeuse qu'il afficherait presque en disant cela. « Tu as un bureau, si je ne me trompe pas. » Qu'il dit Araël en restant le plus neutre possible, amusé tout de même de voir Malaki avec une petite mine aussi adorable. Il a presque envie de se lever et de venir le serrer contre lui, en l'embrassant tendrement. Mais il se retient, car pour l'instant il ne sait pas sur quel pied danser et ne sait pas si il a le droit, si il est plus qu'un amant, un moment éphémère qui prendra fin aussi vite que les mauvais échanges de regard entre la Corée et le Japon. Il n'en sait rien et n'ose pas penser à cela, il profite pour le moment simplement d'avoir le droit de trouver à ce corps parfait. Sauf qu'il n'était pas le seul à observer l'autre de loin et un instant reste surpris, lorsqu'il découvre que Malaki nourrissait pour lui la même envie. « Comment aurais-je oser ? » Qu'il lui demande Malaki et il se sent mal à l'aise le bel empereur pendant un instant. Il baisse la tête et opine doucement, sachant qu'il n'a rien de mieux à offrir. « Tu es Empereur. C'était de la folie - c'est toujours de la folie. Sauf qu'à présent... J'sais plus me souvenir pourquoi j'peux pas t'avoir. » « Je suis désolé. Il est vrai que tu n'auras jamais le droit de te promener avec moi en me tenant la main. Ou à espérer une famille tout à fait normale. Je t'impose l'ombre alors que tu recherches la lumière. » Dit-il en se levant et en s'approchant de la fenêtre, pour observer la ville extérieure où des magnifiques lumières dansent devant ses yeux. « Nous devrions mettre fin à cette folie. » Qu'il dit tout bas, plus pour lui même que pour Malaki. Ils devraient, mais il n'est pas sur d'avoir la force de le faire lui

« J'pensais pas que tu m'avais remarqué, pour être honnête. T'semblais toujours... froid, et distant quand j'étais là. » « J'essayais de garder mes distances et de ne rien laisser paraître. Pas respect pour ma sœur je n'aurais jamais osé. » Qu'il dit en lui offrant un autre sourire d'excuse. Puis il revient s'asseoir avant de guider Malaki sur ses genoux, voulant le toucher et le sentir plus proche de lui. Il en fait sauter quelques boutons de sa chemise avec qu'il veut toucher sa peau, que son corps réclame d'être plus proche de celui de son amant. Il en pousse un soupir d'envie lorsque enfin ils peuvent coller leur peau l'une à l'autre et que leur corps peuvent se toucher. Il a envie de lui encore et il pourrait en avoir mal si seulement il ne calme pas ce désir en se soumettant à lui. Alors il vient l'embrasser et le touche partout où il peut, en poussant des petits râles lorsque la peau de son amant l'électrice. « Il faut ca pour pouvoir protéger mon Empereur efficacement. » Il laisse échapper un petit rire avant d'observer Malaki qui se laisse aller sur son corps, avant de se retrouver à genoux devant lui. Araël se mord la lèvre alors que son envie remonte en flèche et qu'elle est enfin libérée, lorsque son pantalon s'ouvre. Douloureux il l'est son membre, mais la douleur est vite oubliée lorsqu'il croise le regard enflammé de son homme qui attrape son désir et vient le faire disparaître dans sa bouche chaude. Araël ferme les yeux et lâche un rale de plaisir, alors que ses mains se glissent dans la chevelure de Malaki pour venir accompagner ses mouvements de tête. Il donne quelques coups de hanche mais ce n'est pas assez, il veut plus. « J'ai envie de te sentir Malaki... » Murmure l'empereur avant de se lever et de venir attraper sa main. Il se déleste de son pantalon et de sa chemise au passage, avant de guider son amant jusqu'à un canapé noir en cuir apparemment, sur lequel il pousse son homme avec douceur. Là il attrape le pantalon brillant de l'Asiatique et le lui retire, pour libérer son envie qui elle aussi est grosse d'un appel à la luxure. Il se mord la lèvre avant de venir donner quelques coups de langue dessus, pour l'humidifier.

Puis lorsque le membre est luisant d'excitation et de salive, l'empereur vient doucement grimper sur le corps de son amant tout en guidant le membre en lui. Il entre dans son corps en lui causant quelques douleurs, mais ce n'est vraiment rien comparé au plaisir de sentir Malaki qui écarte son cœur et son âme de la sorte. « Tellement fait pour moi... » Qu'il lâche dans un râle en prenant son temps pour s'habituer alors que ses hanches brûlent sous l'intrusion. Puis en prenant appuis sur le torse musclé de son amant, il fini par remonter doucement avant de se laisser tomber sur le membre, en même temps que sa bouche laisse échapper un râle de plaisir.
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 996
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT) Jeu 10 Mai - 11:01

in your arms
@Araël S. Lightwood & @H. Malaki Hiroaki


« Tu as un bureau, si je ne me trompe pas. » « Il est moins bien qu'celui-ci. » qu'tu réponds du tac au tac, pas capable - cependant - de réfléchir à autre chose qu'aux mots qui te résonnent dans la tête. Il t'aime, il t'aime - t'sais pas penser, t'sais pas même ce que tu ressens, parce qu'il se trouve tant d'émotions qui t'entravent la gorge qu'tu es plus capable de parler pendant un moment. Tu savais que cet homme te laisserait sans voix, tu savais qu'il pouvait te mettre à l'envers, et faire de toi ce qu'il voulait. Tu savais pas que ce qu'il voulait c'était - finalement - la même chose que toi. Vous êtes pas si différent, vous motivant d'la même émotion pour rester l'un avec l'autre. T'as fuit la vie à la cours, prenant l'offre d'Elysium de partir avec plus de satisfaction que tu l'as montré, parce que tu pouvais plus souffrir de le voir n'être jamais à toi. Il te semblait toujours prêt à être pour les autres, à les faire danser et dériver entre ses bras. Ton coeur chavirant chaque fois qu'il se montrait proche d'une nouvelle potentielle futur impératrice. T'sais que t'as pas le droit à ce sentiment de jalousie - t'sais aussi qu'à présent qu'il sait que tu l'aime aussi, ca t'fera pas mettre au grand jour. « Je suis désolé. Il est vrai que tu n'auras jamais le droit de te promener avec moi en me tenant la main. Ou à espérer une famille tout à fait normale. Je t'impose l'ombre alors que tu recherches la lumière. » T'reste un moment interdit, secouant la tête pour t'approcher de lui, et poser ta main sur sa joue. « C'pas la lumière que j'veux, c'ton regard à toi. J'me fiche du reste, si j'ai le droit à ca... » Tu vous montre tous les deux, te fichant réellement des conditions si tu peux te permettre de l'embrasser quand t'en as l'envie, ou de lui faire l'amour - qu'importe quand. si tu veux tenir sa confiance et sa joie dans l'creux de ta main - t'sais aussi qu'il y aura des gens au courant. T'sais que vous pourrez pas le cacher à Aria, ou à Gabriel. T'sais que devant eux, justement, tu pourras agir comme tu le désire avec ton Empereur. « Nous devrions mettre fin à cette folie. » « N'dis pas ca. » T'secoue violemment la tête - refusant cette idée de tout arrêteR. Pas maintenant. « Me quittes pas, jamais. » T'murmures comme une supplication cette phrase qui t'arrache plus d'émotions que tu le pensais. Tu peux pas imaginer être sans lui. Tu peux plus l'imaginer avant l'avoir gouté sur tes lèvres, l'avoir senti en toi, avoir touché la félicité que tu voulais depuis si longtemps - des siècles, pourtant il s'échappe dés que vos lèvres se touchent, et ca ne compte pas, le temps perdu. Il en reste tant à passer l'un avec l'autre.

« J'essayais de garder mes distances et de ne rien laisser paraître. Pas respect pour ma sœur je n'aurais jamais osé. » T'fronce les sourcils - t'aurais pas pensé qu'il se retenait de te toucher pour Elysium. Elle t'adorait, l'Impératrice, et elle a lu en toi plus que tu le pensais. Elle savait tu le réalise alors. Toutes les fois où elle te poussait à l'approcher l'Empereur, c'est qu'elle savait. Sans doute la bienséance l'avait-elle empêchait de faire plus, et toi, trop borné, t'as pas su voir ce qu'elle te disait. Vas donc lui parler, Malaki, n'soit pas ridicule. Il te repoussera jamais, comme il attend que cela lui aussi. T'as une boule d'émotions dans la gorge alors - elle savait. « Elle - »  Ta voix s'brise à cette soudainement réalisation, mais t'inspire profondément, l'serrant un peu plus contre toi comme pour te prouver qu'il est bien là. Que finalement - trop tard peut être - t'as finalement réalisé une d'ces choses qu'Elysium voulait voir réelle. « Elle savait, les sentiments qui nous liaient. J'ai juste... Jamais été assez courageux pour t'approcher. » T'souffle contre lui - puis le coeur qui explose de joie quand tu réalise que tu peux l'aimer, qu'il t'aime aussi - et qu'importe au dehors ce qu'il advient, t'es bien trop heureux pour y penser.

Alors tu l'aime, t'faisant oublier où vous êtes, pour l'embrasser partout, l'rendre dingue de tes caresses, et avoir son gout sur ta langue quand son sexe érigé se retrouve dans ta bouche. T'veux l'rendre heureux, l'posséder, l'avoir pour toi - « J'ai envie de te sentir Malaki... » - t'es pas capable de lui refuser cela, alors quand il se lève, tu fais de même, le voyant se mettre nu devant toi - et oubliant de te délester de tes habits quand tu le regarde dans sa splendide nudité. « T'es bien trop parfait... » t'souffle en frôlant ses pectoraux de tes ongles manucurés, avant de voir son membre longs et durs, et son corps musclé - les cicatrices et les tatouages de guerres jonchants sa peau, le rendant plus beau encore à tes yeux. T'voudrais lécher et embrasser chaque parcelle de son corps pour être certain de le connaitre par coeur - t'fais pousser sur un canapé et mettre nu à ton tour. Tu l'laisse faire, totalement hypnotisé par la grâce et l'assurance dans ses mouvements.
Il vient entre tes jambes pour t'lécher - et t'lâche des râles de plaisirs, l'regard se retournant quand t'es pas capable de contenir les vagues de plaisir qui t'prennent le bas-ventre. Il s'redresse cependant rapidement pour s'mettre à califourchon sur toi, et t'as en vue son corps qui fusionne avec le tiens - t'pas capable de respirer, ou d'bouger quand ta verge l'écarte, et qu'tu te retrouve engloutit dans sa chaleur. T'veux dire quelque chose mais t'sais pas quoi, alors t'dis rien, et à présent qu'vous faite qu'un tu retrouve son regard. « Tellement fait pour moi... » « T'es parfait, t'es parfait... » T'répète ca, avant d'le voir qui s'lève et s'baisse sur ta hampe luisante d'excitation. T'sais que tu vas pas tenir longtemps - t'peux pas alors que ton corps exulte d'plaisir de toute part. T'peux pas - t'veux l'avoir comme autant qu'tu veux. « T'es serré, Amour, tellement étroit, tu m'prends si bien. » T'dis en l'regardant avant d'prendre appuie comme tu peux pour accompagner ses mouvements, refusant d'le voir sous toi, parce que tu l'aime dominant, tu frappes cependant dans son intimité pour trouver l'point de non-retour. « J'veux t'faire jouir - babe - t'veux t'voir quand tu prends du plaisir... »  Tu frappes - encore et encore - t'sentant près d'exploser mais pas sans lui - ensemble, ensemble, ensemble - t'frappes alors, cherchant sa prostate pour le voir devenir dingue. Dingue - comme toi tu es dingue de lui.


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1265
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT) Sam 12 Mai - 18:43


Maraël
⚜️ In your arms ⚜️

« Il est moins bien qu'celui-ci. » Il lui adresse un regard qui en dit long. Ils n'étaient pas obligés de se réunir dans ce bureau qui ne leur appartenait pas après tout, surtout que les sens super développés des vampires vont permettre à Gabriel de comprendre tout de suite ce qui c'est passé dans ce bureau. Et ça le gêne à Araël, surtout qu'il va sentir les parfums des deux amants et que plus personne ne pourra ignorer cette fameuse relation et attirance qui existe entre eux. Heureusement que c'est Gabriel et pas un autre, Araël aurait assez mal pris le fait d'être démasqué de la sorte alors que son amant était au courant que cela devait rester caché et secret. Mais Gabriel est de confiance alors il peut se permettre de se faire démasquer, au moins une fois. C'est l'exception qui confirme la règle, son amant le veut et ne se gêne pas pour le lui dire alors que l'empereur en a le souffle coupé de tant d'amour et de passion. Aussi vite après seulement quelques jours de passion mais il apprend que cela était caché depuis bien longtemps et que sa sœur, douce petite sœur adorée était au courant depuis bien longtemps. Plus que l'empereur lui même et elle avait sans doute compris avant tous les autres, Elysium a toujours eut le don de déceler les sentiments liant deux personnes. Il lui est arrivée plus d'une fois également de former des couples et de faire en sorte que deux personnes se rencontrent car elle était sure qu'ils pourraient se lier, amoureusement ou amicalement. Et il n'a pas le souvenir d'avoir vu sa sœur se tromper une fois, elle avait ce don, réellement. Elle savait voir le plus beau chez les gens, même lorsqu'ils étaient persuadés qu'il ne pouvait rien rester de magnifique. Et pourtant elle le sentait, elle le voyait avec ses orbes claires. « Elle savait, les sentiments qui nous liaient. J'ai juste... Jamais été assez courageux pour t'approcher. » Il hoche la tête doucement et retient la phrase qui lui brûle les lèvres. Il aurait aimé qu'elle soit là pour voir tout cela elle même, pour obsrver ce petit couple se former et pour être la première au courant de ce qui était en train de se passer sous ses yeux. Il aurait aimé et il est presque sûr qu'elle est heureuse maintenant de voir ce qui se passe entre eux, mais il aurait juste aimé voir lui même le sourire de fierté se dessiner sur la bouche de sa sœur alors qu'elle lui aurait dit qu'elle avait raison.

La raison, ce qu'il a perdu au moment où sa bouche c'est posée sur sa celle de l'Asiatique. La raison, qu'il n'a jamais eu lorsqu'il aime l'empereur et c'est peut-être cela qui caractérise les sang-purs justement, lorsqu'ils aiment ils perdent toutes les potions qu'ils ont pourtant appris. Ils deviennent fous et ne vivent que pour l'autre, ils veulent exister à travers l'autre. Et si Araël était persuadé que ses sentiments n'étaient pas partagés alors cela pouvait le préserver, mais depuis qu'il sait que son amour n'est pas vain, il sent qu'il perd pied et se noie toujours plus dans le regard expressif de son amant. L'amour est le plus beau des sentiments c'est un fait mais aussi le plus dangereux, pourtant ce soir il décide seulement d'en profiter et tant pis pour sa raison, il aura bien l'occasion d'y penser après. Lorsque la passion dévorant ses hanches sera calmée et qu'il pourra se poser sans avoir les mains qui brûlent, de trop d'envie à l'idée de toucher la peau de son homme. Et il perd encore le peu de raison qui pouvait lui rester au moment où il allonge son amant et où il vient se glisser au dessus de lui, faisant entrer le membre dans son corps bouillant. Il s'arrête de bouger et pousse un râle de plaisir, la douleur étant secondaire mais la satisfaction de l'avoir enfin est meilleure que tout ce qu'il a jamais connu.

Lentement et avec douceur il commence un premier mouvement de hanche, remonte avant de redescendre sur le membre dur comme de la pierre. Mais ce n'est pas assez et bien vite il prend appuis sur les abdos pour venir recommencer encore et encore en poussant des râles, lui disant entre deux sons comme c'est bon de l'avoir en lui de la sorte. « J'veux t'faire jouir - babe - t'veux t'voir quand tu prends du plaisir... » Il accompagne ses mouvements Malaki et bien vite, Araël glisse sa main sur lui pour venir saisir son membre et pour lui imposer le même rythme que les gestes de Malaki qui ne cessent de malmener délicieusement son antre. « Viens avec moi... Embrasse moi. » Qu'il ordonne en se penchant et en venant écraser sa bouche sur celle de son homme, faisant taire le moindre de ses hurlements dans un baiser passionné, alors qu'une vague de plaisir le submerge et qu'il n'est plus capable de penser.
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 996
Date d'inscription : 13/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT) Lun 14 Mai - 19:56

in your arms
@Araël S. Lightwood & @H. Malaki Hiroaki


T'penses plus à rien - comme il t'aime. T'penses pas à être raisonnable, ou à t'refuser ce que t'as voulu tant d'années. Des siècles, qui disparaissent quand il pose ses lèvres sur les tiennes. Soudainement t'as jamais souffert d'pas l'avoir, comme il est à toi. T'peux jouir de sa présence, l'embrasser quand t'veux, et pouvoir l'sentir contre toi. Serré contre toi - t'sens qu'il durcit, et t'es pas capable d'penser à autre chose. Que ses mains sur toi, sa bouche sur toi, lui en toi - toi en lui, t'veux l'embrasser, le toucher, le faire tiens. T'veux lui faire l'amour, t'assurer qu'il sait que tu joue pas. C'pas un jeu - c'plus comme avec Zero, où tu t'abandonnais à la passion pour n'plus penser. C'est plus comme avec d'autres amants, passagers et éphémères dont t'as oublié les noms avec les années. Lui c'ton tout. T'peux pas le comparer aux autres, comme ils s'effacent d'ta mémoire en même temps qu'tu deviens siens.
T'es épris. T'es amoureux pour l'éternité et ca n'fait pas de doute pour toi. Araël c'est ca pour toi - tout. Alors t'es contre lui, t'es en lui, son intimité s'ouvrant pour qu'tu le prenne. Tu t'mets à bouger des hanches, tapant en lui plus fortement encore - pour l'rendre dingue, dingue d'toi. Tu l'veux, tu l'veux en toi, tu l'vois qui s'met à caresser son sexe entre vous, et tu as pas d'image plus érotique pour t'rendre dingue. T'sens que tu viens - t'sens - « Viens avec moi... Embrasse moi. » Tu l'embrasse - quand tu t'enflammes. Tu l'embrasse, ta langue jouant d'la sienne, et ton hurlement s'écrasant contre ses lèvres - tu l'embrasse, l'embrasse, l'embrasse - pour t'perdre en lui parfaitement.

the end.


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: in your arms (maraël - HOT)

Revenir en haut Aller en bas

in your arms (maraël - HOT)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Story] Brothers in Arms, chapitre 1
» I JUST DIED IN YOUR ARMS TONIGHT
» [Story] Dernier chapitre de Brothers in Arms
» Leipzig (Clash of Arms)
» peinture coat d'arms à 40%

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: HAIMA :: La citée :: Le Heaven-