AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Love that we can not have is the one that lasts the longest, hurts the deepest and feels the strongest...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Propriétaire d'une société militaire privée
Messages : 15
Date d'inscription : 09/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Love that we can not have is the one that lasts the longest, hurts the deepest and feels the strongest... Lun 9 Avr - 8:52



Fawn L. Whitestag
S’il est l’ombre, moi j’oublierai la lumière. S’il est douleur, s’il est fureur, je veux souffrir et me taire. Si la mort a ses yeux, je veux mourir pour lui plaire


ft. Katie Mcgrath - faceclaims
Vampire - Noble

nom Whitestag, le cerf blanc, le messager de l’Autre Monde dans les légendes celtes, celui qui apparaissait quand on violait un interdit religieux ou qu’il était temps que les chevaliers partent en mission prénom Fawn, comme le petit du cerf, le mignon petit faon qui deviendra un cerf majestueux et fier. Mais ne croyez pas que je sois faible ou fragile. Mon nom est aussi Lorcán, un prénom de garçon, un prénom féroce, sauvage Surnom Fanny´ ou Lory pour mes proches, officiellement je suis le Cerf Blanc. Oui, ce surnom s’appliquerait mieux à un homme, mais je suis la seule survivante de ma famille, donc le surnom me revient.   âge 1014 ans   origines Irlandaise, de naissance et anglaise de cœur et d’adoption   espèce Vampire, même si j’ai un peu de sang humain de mon arrière-grand-père maternel statut/sang Noble, comme mon père et mon grand-père emploi Propriétaire d’une société militaire privée à Londres, la « Boudicca Company », du nom de la reine des Iceni qui avait tenu tête aux envahisseurs romains venus conquérir la Grande-Bretagne Richesse [/b] Très riche Orientation sexuelle Bisexuelle allégeance Les Blackthorn, Elea particulièrement



Je suis une excellente combattante, Je manie très bien l'épée, la lance, l'arc et les armes à feu, et je me débrouille en combat rapproché Je porte une cicatrice à la main gauche, faite par une lame en argent le jour où j'ai prêté allégeance aux Blackthorn J'ai une triquetra tatouée à l'intérieur du poignet gauche et un cerf celtique sur l'épaule droite Ma couleur préférée est le rouge Je suis très combattive et déterminée Etant la dernière survivante d'une famille ayant été tuée, j'ai tendance à être très loyale envers ceux que j'estime digne de ma confiance Même si je respecte l'idée de cohabitation avec les humains, je reste très méfiante à leur égard Voir Elea souffrir autant me brise le cœur et j'espère pouvoir apaiser sa peine d'une manière ou d'une autre J'ai tendance à être assez susceptible si on me rappelle le sort de mes parents et de mon frère J'ai été fianciée à un homme que je hais de tout mon corps, mais la protection des Blackthorn l'empêche de m'atteindre J'ai eu un fils, Melwas, mais je n'ai presque aucun contact avec lui. Il me manque terriblement Je sais me battre en talons hauts Je sais parler, lire et écrire l'anglais, le gaélique d'Irlande, d'Ecosse et du Pays de Galles, le français, le gallo, l'espagnol et le latin Je joue volontiers de la harpe


Que pensez-vous de la société d'Haima et de la cohabitation entre vampire et humain ? J'apprécie la paix qui règne à Haima. Durant mes cent cinquante premières années, j'ai grandi dans des conflits qui ne me concernaient pas, des conflits d'humains. À présent, malgré les tristes évènements, je me sens bien. La cohabitation qui existe entre les Vampires et les humains sur cette île a quelque chose de rafraichissant, même si les humains n'ont jamais été tendre avec moi. Malgré le métier que j'ai choisi, j'aime la paix et la tranquillité. Et puis, si la cohabitation est possible, plus aucune petite fille n'aura à traverser ce que j'ai dû traversé. C'est un soulagement.

La jeune princesse Elysium Lightwood vient d'être assassinée. Qu'est-ce que cela vous fait ? Ce que je pense de cela n'a aucune importance. Le prince est inconsolable et je ne puis le supporter. Le pauvre ne se nourrit presque plus, ne dort plus, s'enferme des nuits durant. J'ai peur de ce que sa douleur pourrait lui faire faire. Evidemment, la mort de la princesse est une tragédie et je la pleure comme toute la Cour. Mais ma peine n'a pas la moindre importance. Mon pauvre prince... elle le rendait si heureux...

Quel est votre plus grand rêve ? Ca non plus n'a aucune importance. Personne ne peut m'offrir ce que je recherche. Elea aime Elysium, je suis sa servante dévouée, sa noble. Je ne serai jamais à la hauteur de sa princesse de conte de fée. Je ne suis pas une princesse. Je suis le Cerf Blanc, le compagnon de route, le guide. Pas l'amante.  




votre pseudo Anyllan Votre âge 26 ans Comment es-tu arrivé ici ? J'ai vu de la lumière ^^ Remarques à faire sur le forum ? Toujours aussi cool, toujours aussi beau, toujours aussi génial ^^ Présence sur le forum ? 4-5/7 jours. Autre chose à ajouter ? Je vous n'aime fort ^^




Dernière édition par Fawn L. Whitestag le Mer 11 Avr - 19:29, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Propriétaire d'une société militaire privée
Messages : 15
Date d'inscription : 09/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Love that we can not have is the one that lasts the longest, hurts the deepest and feels the strongest... Lun 9 Avr - 9:17



    Histoire de dire
    up to the last moment
   
Mon premier souvenir marquant remontait à plus d’un millénaire en arrière, dans un petit village d’Irlande. J’avais peut-être six ou sept ans et j’étais dans les bras d’une des servantes de ma famille qui courait loin de notre maison. Mes yeux étaient emplis des flammes et mes oreilles résonnaient des cris de mes parents et de mon frère qui étaient restés enfermés dans la maison. Je regardais la maison brûler et me débattais avec force pour essayer d’aller les sauver. La servante me tenait fermement et courait aussi vite qu’elle le pouvait. J’entendais aussi les cris des guerriers qui avaient envahis notre village et qui le pillaient.

Ma famille n’avait pas été tuée par des Vampires, mais par des humains. Mon frère, Cailean, avait trop attiré l’attention et cela avait conduit les villageois à enfermer mes parents et mon aîné dans notre bâtisse et avaient mis le feu. Peut-être que l’attaque des Vikings n’avait été que la justice divine pour leur cruauté. Tout ce dont j’étais sûre, à ce moment-là, c’était que ma mère avait mal, que mon père avait peur et que mon frère criait. Et que j’étais la dernière Whitestag encore vivante.

Ma famille n’avait pas toujours vécu en Irlande. Nous tenions notre nom de famille d’une légende de la Forêt de Brocéliande. En fait, nous étions à l’origine de cette légende. Un seigneur n’ayant pas trouvé l’amour, partait faire une partie de chasse avec ses amis, mais finissais par voir un magnifique cerf blanc et le poursuivait. Après l’avoir blessé, le seigneur recevait la visite d’une fée qui lui proposait de lui trouver une femme en échange de la vie du cerf.  Un an plus tard, la fée revenait avec l’une de ses sœurs et cette dernière acceptait de devenir l’épouse du seigneur jusqu’à ce que leur premier enfant ait un an. Et cet enfant s’avérerait être Viviane, la Dame du Lac.

La vérité est que le cerf blanc était l’animal de compagnie d’une noble Vampire vivant dans la forêt, non loin de la Fontaine de Barenton, la belle Nimue. Nimue vivait avec ses trois sœurs, Morgause, Igraine et Elaine, dans la Forêt de Brocéliande et les quatre jeunes femmes aimaient côtoyer les humains en se faisant passer pour des fées. Elles se nourrissaient des voyageurs qui venaient dans la forêt dans l’espoir de croiser les fées. Une parole étant une parole, un an après le marché qui sauva le cerf de Nimue, Elaine vint épouser le seigneur et lui donna une magnifique petite fille. Mais quand la petite eut un an, Elaine et elle quittèrent le château et partirent avec les trois autres « fées », car elles craignaient avoir été démasquées par les gens du coin. Nimue et son cerf furent capturés et exécutés, mais Morgause et Elaine purent s’enfuir en Irlande avec la petite Viviane. Cette enfant était la fondatrice de la famille Whitestag et était ma grand-mère.

À six ans à peine, je me retrouvais donc seule survivante d’une des familles nobles les plus influentes d’Irlande du Sud. Je fus envoyée auprès des Blackthorn pour raconter ce que j’avais vu. Je racontai donc aux souverains l’attaque de notre maison et comment ma servante m’avait sauvée. Je finis mon récit en versant de grosses larmes et en disant que j’aurais dû rester enfermé dans la maison moi aussi. Je me souviens alors d’une main douce se posant sur mon épaule et d’une voix chaleureuse me dire que j’étais plus forte que ce que je croyais et que c’était une bonne chose que j’aie survécu. Cette voix, c’était celle d’Elea Blackthorn, le deuxième fils de la famille. Il sortit son mouchoir et essuya les larmes sur mon visage, me disant qu’il avait besoin que je continue à être forte, qu’il allait m’aider à ne plus avoir peur. Je me souviendrais toujours de son sourire quand j’ai hoché la tête. C’était la plus belle chose qui m’avait été donné de contempler.

Les Blackthorn me laissèrent quelques jours tranquille, le temps de me remettre de mon long voyage et de la perte de ma famille. Je pus alors me familiariser avec les règles da la vie à la Cour. J’avais une grande envie de bien faire, comme toute orpheline ayant retrouvé un semblant de famille. Je ne pouvais m’enlever le sourire d’Elea de mon esprit. C’était donc cela un prince de conte de fée ? J’étais encore si jeune, je rêvais toute éveillée d’un jour épouser mon beau prince pour ainsi pouvoir voir son sourire tous les jours. Son sourire était un trésor que je voulais chérir, mon trésor le plus précieux.

Quand je fus prête, j’entrais au service du prince, afin qu’il m’éduque et que je le serve. Le prince prit son rôle de mentor très à cœur et se mit en tête de m’enseigner toute sorte de choses : la lecture, l’histoire, la géographie, les mathématiques, etc. Mon admiration pour mon maître me motiva à m’appliquer à toutes ses leçons, même quand je ne trouvais pas d’intérêt pour le sujet. J’apprenais mes leçons avec dévotion et motivation, mais quand j’avais un moment, j’allais voir les hommes s’entraîner. Cela me fascinait de voir la danse dangereuse des armes et des corps. Je me disais que si j’en connaissais les secrets, je ne me sentirais jamais plus aussi démunie que devant ma maison en flammes. Si je pouvais danser comme eux, je pourrais mieux défendre mon prince, comme l’exigeait mon rôle.

Vers mes seize ans, je demandai donc à Elea s’il pouvait m’apprendre à me battre. D’abord surpris, il finit par accepter. Je mis du temps à comprendre sa première hésitation, mais avec du recul, je compris. La première fois qu’il m’avait vue, j’étais une petite fille tremblante et en larmes qui venait de voir ceux qu’elle aimait mourir dans l’incendie de sa maison. Il n’avait vu que le faon dont je tirais mon nom. Elea était un homme bon et protecteur, mais il m’avait inspiré une grande force. Du feu qui avait emporté ma famille et ma maison, si j’avais d’abord tiré des larmes, les mots de mon prince m’avaient poussé à tirer de l’ardeur et la férocité. J’embrassais alors mon deuxième prénom, Lorcán, que mon père avait choisi pour contrebalancer la douceur de Fawn. Lorcán, qui voulait dire « petit féroce ». C’était ce que je voulais être : douce pour ceux que j’aimais et féroce contre mes ennemis et les ennemis des Blackthorn. Comme le feu qui rassure ou qui brûle.

Je passai donc une bonne partie de mon premier siècle entre cours scolaire et entraînement intensif. Comme toute jeune fille de bonne famille qui se respecte, j’appris également la danse et l’étiquette. J’étais censée évoluer dans les hautes sphères de la société au côté de mon prince, après tout. J’appris aussi à rester à ma place de noble. Elea était doux et pédagogue, mais ce fut Horace qui me remit le plus à ma place. Il était dur et sévère et je n’eus d’autre choix que de me soumettre. Je n’étais pas une princesse, je ne pourrais jamais être digne de mon prince. Ce fut une leçon très dure à apprendre, mais elle était nécessaire.

Je commençai alors à fréquenter d’autres nobles et d’autres sang-purs, espérant ainsi me sortir Elea de l’esprit. Je me découvris des penchants aussi bien pour les femmes que pour les hommes. Tout en poursuivant ma mission de servir Elea et de le protéger, je découvris le désir et le plaisir. Comme en tout ce que je faisais, j’y mettais une passion flamboyante. J’étais à l’aise avec mon corps, à l’aise avec ma sexualité. Mon cœur était toujours pris par le sourire de mon prince, mais j’écoutais les cours que me faisaient mes amants et amantes avec plaisir. Je ne me donnais pas à tout le monde, mais je ne préoccupais guère de ce qu’on pouvait bien penser de moi.

Dix ans avant que j’accompagne mon prince sur Haima, je fis la connaissance d’un sang-pur irlandais, Jack O’Bannon, qui me traitait comme une reine, une reine guerrière comme la célèbre Boudicca, reine des Iceni qui avait tenu tête à l’Empire romain. Il était toujours très avenant avec moi et venait me regarder m’entraîner, prenant parfois part à l’entraînement. Il se battait bien et avait le bon goût de me traiter comme un homme : il ne se considérait pas comme attaqué dans sa masculinité quand je le battais en duel et il ne me laissait pas gagner pour me faire plaisir. Nous passâmes d’excellents moments quand je pouvais me libérer. Mais malgré tout cela, je ne pouvais pas oublier Elea, je ne voulais pas l’oublier. Pourtant, je laissais mon amant penser que je l’aimais. C’était cruel, je sais, mais je devais faire semblant. Horace avait raison, cela ne servait à rien d’espérer qu’Elea puisse un jour être à moi, il était un prince, un sang-pur, et moi je n’étais qu’une orpheline noble. Que pouvais-je bien espérer lui amener ?

Après quelques mois de relation avec Jack, je tombai enceinte et il me demanda en mariage. Je n’en revenais pas : un sang-pur me demandait vraiment ma main ? Moi ? Je fus tellement surprise et tellement heureuse d’être tant aimée que j’acceptais, après avoir demandé la permission à mon prince. Il me la donna, m’assurant qu’il ne voulait que mon bonheur. Je me fiançai donc avec Jack et portai son enfant avec patience et dévotion. Jack fut formidable durant ma grossesse et il me traitait vraiment comme une reine.

Quand j’accouchai, mon monde en fut bouleversé. Le travail avait été long et douloureux, mais quand je tins pour la première fois mon enfant, je me mis à pleurer de joie. J’avais juré de ne plus pleurer, mais je ne pus retenir ces larmes. Jack pleurait aussi, me serrant contre lui et caressant doucement la tête du bébé. Je n’avais jamais pensé être aussi heureuse. Nous nommâmes notre fils Melwas et je pensai pouvoir me faire une raison et épouser mon fiancé sans aucun problème. J’aimais mon fils autant que j’aimais Elea, il avait de grands yeux bleus et de jolies boucles noires comme les miennes.

Mais je me rendis compte que mon cher Elea possédait toujours mon cœur, quoi qu’il arrive. Je ne pouvais pas aimer Jack autant que j’aimais le prince et mon fiancé finit par s’en apercevoir. Petit à petit, je vis la jalousie remplacer le chevalier en armure scintillante par un dragon jaloux et vindicatif, allant jusqu’à vouloir m’interdire de suivre mon prince sur Haima. Lui n’avait pas été invité par les Lightwood et il n’avait pas confiance en moi. Quand je lui dis que je n’avais pas besoin de son autorisation, qu’en cette matière je ne répondais qu’à Elea, il me gifla, franchissant ainsi la limite de ce que je pouvais tolérer. J’avais beau n’être qu’une noble, personne n’avait le droit de me frapper. Je lui rendis sa claque et sa bague presque d’un seul geste. Je n’avais rien fait de mal, j’avais été fidèle, je voulais juste accomplir mon devoir et si mon mari ne me faisait pas confiance, s’il me jugeait trop faible pour réfréner mes sentiments et conservé ma chasteté en son absence, je n’avais rien à faire avec lui. Alors il me posa un ultimatum : notre fils étant un Sang-Pur, Jack refusait que je l’élève seule à Haima. Il me demanda donc de choir entre mon fils et mon serment envers Elea – serment que j’avais prêté quelques années auparavant sur mon sang et mon honneur. Cela acheva de me le faire détester, même si mon fils était mon âme et que je l’aimais plus que tout, je ne pouvais me résoudre à rester avec cet homme. Je choisis donc de rester aux côtés d’Elea. Et je perdis mon fils.

Pour oublier le chagrin de la perte de mon fils, je me plongeais à corps perdu dans mes devoirs de noble, me dévouant corps et âme à attirer des humains à mon maître pour le nourrir. Avec mon physique et mon tempérament, je faisais des ravages. Quelques années après mon arrivée sur Haima, je fis la rencontre du nouveau noble impérial, Huy Malaki Hiroaki. Il n’avait pas encore un siècle et venait de quitter sa famille. Je me pris d’affection pour lui et l’aidai à comprendre ses devoirs de noble. Nous nous entendîmes fort bien et je lui considérai bien vite comme un jeune frère. Malaki était au service de la sœur de l’empereur actuel, Elysium Blackwood. C’était une femme charmante, douce et gentille. Tout le monde l’adorait et je l’appréciais également beaucoup. Elea passait beaucoup de temps avec elle. Et là, je compris la réaction de Jack en apprenant mon amour le prince. Jusque-là, je n’avais jamais connu la jalousie, le pendant ténébreux de l’amour. Je n’avais pourtant aucun droit d’être jalouse de la princesse. Horace m’avait prévenue que je ne serais jamais digne d’Elea, il m’avait mis en garde contre cet amour impossible. Je l’avais cru cruel, mais je me rendais compte qu’il avait voulu faire preuve de gentillesse et de prévenance. Je regardais l’homme que j’aimais avec une autre femme, tentant de mon mieux de cacher ma douleur sous une dévotion sans faille. Je me mis à porter un masque en public, le seul pouvant lire au travers étant mon cher Malaki, qui me conseilla d’oublier mes sentiments. Ce n’étaient que les rêves d’une petite orpheline à qui un prince avait souri. Quand personne ne pouvait la voir, je laissais cette petite fille sortir et pleurer toutes les larmes de son corps, elle qui s’était jurée de ne plus jamais pleurer, qui s’était toujours promise d’être forte pour son prince. Je regrettais d’avoir abandonné Melwas, je voulais le voir, je voulais le serrer dans mes bras, car lui au moins m’aimerait. Je pleurais de jalousie, je pleurais de l’absence de mon fils, je pleurais toutes les larmes que je n’avais plus versées depuis mes six ans.

Puis, ce sourire qui avait toujours été le trésor que je chérissais le plus, même s’il n’avait jamais été à moi, disparut. Quelqu’un l’éteignit en soufflant la vie de la princesse. Cette mort dévasta totalement mon prince et je le vis se perdre dans les ténèbres et le chagrin, et encore une fois, mon cœur saigna. Elysium était une femme bien, j’avais un infini respect pour elle, malgré ma jalousie, puisqu’elle rendait Elea plus heureux que jamais. Je me sentis totalement démunie devant le désespoir du prince. Mais je resterais toujours à ses côtés, même s’il ne m’aimerait jamais. J’avais dévoué ma vie à cet homme et je le servirais toujours. J’en voulais à la princesse d’être partie ainsi. Bien sûr, c’était ridicule, elle n’avait pas choisi de partir… mais je lui en voulais terriblement. Parce qu’en partant, elle avait emporté le sourire de mon prince.

   


   


Dernière édition par Fawn L. Whitestag le Mer 11 Avr - 19:31, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Chanteuse, musicienne, danseuse et parfois modèle pour des photos type boudoir.
Messages : 88
Date d'inscription : 08/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Love that we can not have is the one that lasts the longest, hurts the deepest and feels the strongest... Lun 9 Avr - 9:54

Excellent choix d'avatar ^^ Rebienvenue avec ce personnage ;)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 121
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Love that we can not have is the one that lasts the longest, hurts the deepest and feels the strongest... Lun 9 Avr - 10:53

REBIENVENUUUUUE :red: :red: :red:
T'es toute joliiiiie :**: Et t'as l'air super cool aussi :**:
Courage pour le reste de ta fiche :love:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Juge
Messages : 96
Date d'inscription : 04/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Love that we can not have is the one that lasts the longest, hurts the deepest and feels the strongest... Lun 9 Avr - 13:02

MON DIEU QU ELLE EST BELLE *^* !!! Rebienvenuuuue !

_________________
I just wanna be part of your symphony. Will you hold me tight and not let go?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Propriétaire d'un hôtel à Rome
Messages : 698
Date d'inscription : 21/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Love that we can not have is the one that lasts the longest, hurts the deepest and feels the strongest... Lun 9 Avr - 13:21

Re-Bienvenue beauté :red:

_________________
What if I wanted to fight, Beg for the rest of my life [...] You say you wanted more, What are you waiting for ? [...] Come, break me down, Bury me, bury me,
I am finished with you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 156
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Love that we can not have is the one that lasts the longest, hurts the deepest and feels the strongest... Mer 11 Avr - 7:56

Re-bienvenue :**:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Propriétaire d'une société militaire privée
Messages : 15
Date d'inscription : 09/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Love that we can not have is the one that lasts the longest, hurts the deepest and feels the strongest... Mer 11 Avr - 8:02

Merci à tous, ravie que mon choix d'avatar vous plaise ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.

Il vaut mieux être honteux de vivre que fier de mourir.


Emploi : Institutrice sur Haima & prof de combat sur Astrée
Messages : 111
Date d'inscription : 14/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Love that we can not have is the one that lasts the longest, hurts the deepest and feels the strongest... Mer 11 Avr - 20:05

Beautéééé :red:
Re-bienvenue ici :alice:
Love love :v:

_________________
My love
You're the only one



Hit me like a ray of sun, burning through my darkest night.
You're the only one that I want, think I'm addicted to your light.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1037
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Love that we can not have is the one that lasts the longest, hurts the deepest and feels the strongest... Mer 11 Avr - 22:37

Tu es validé(e) !


Pauvre bichette, on dirait Malaki qui souffrait à force de trop aimer son sang pur :sorry: Je te valide, j'ai hâte de voir vos RP avec Elea :ha: Bienvenue !

Bravo ! Tes efforts sont récompensés, tu es validé sur G&B ! Tu rejoins le groupe Noble. N'oublie pas de faire ta fiche de liens de rp's et de vérifier que ton avatar ainsi que ton métier sont dans les bottins . Tu peux aller demander des liens aux autres membres et même des rp's, ainsi que participer au flood . Encore bienvenue sur notre forum, le staff est enchanté de t'avoir sur son forum et il espère que tu t'amuseras !

_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Love that we can not have is the one that lasts the longest, hurts the deepest and feels the strongest...

Revenir en haut Aller en bas

Love that we can not have is the one that lasts the longest, hurts the deepest and feels the strongest...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: Votre personnage :: La présentation :: Les résidents-