AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

First time we meet • Siony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: First time we meet • Siony Dim 15 Avr - 11:32

First time we meet
L’début d’une entraide



T'es occupée avec des draps que tu laves -à la main. Ils étaient bleus, ils sont rouges d'sang maintenant et ça te répugne. T'sens l'odeur envahir tes narines, celle du fer et de l'hémoglobine. Heureusement que t'es pas douillette, que la vu de l'eau rouge ne te fait rien. En vrai si, t'as envie de vomir, mais c'est plus parce que tu peux pas empêcher tes pensées d'imaginer ce qu'il est advenue du pauvre humain qui a taché les draps. T'imagines le corps froid d'un vampire se jeter sur sa victime, le faisant souffrir, s'amusant de lui. T'aimes pas ses montres sanguinaires. T'aimes pas Oksana et Milo non plus, mais t'es quand même heureuse que ça soient eux qui t'ont à leur service. T'aurais pu tomber sur pire. Sur un qui vendrait ton corps, ou qui te boufferait. Pour l'instant t'as échappé à la vie infernale des autres esclaves -et tu touches du bois- et  t'aimerais que ça continue ainsi jusqu'à ce que tu quittes définitivement cette île. T'y songes chaque jour, à comment tu pourrais la quitter. A comment tu pourrais t'en sortir. Et t'as beau y réfléchir, pour l'instant t'vois pas d'opportunité. T'as pas assez de connaissance, pas assez d'information. Mais t'es pas dans l'ignorance absolue non plus. Pas autant que ceux qui viennent d'arriver -des gens comme toi, qui viennent d'ailleurs.

Y a cet homme nouveau aussi, enfin tu crois, parce que tu l'as jamais vu avant. Et puisqu'il a lui aussi dans le regard cette volonté de ne pas se soumettre, t'as pas perdue de temps pour aller le rejoindre. « Salut. » Que tu as dit mine de rien. Et puisque tu te sens plus ou moins surveillée par quelques vampires qui passent par là tu continues innocemment. « T'es esclave aussi ? » Tu veux t'assurer. T'oublies ta politesse, tu le vouvoies même pas, mais t'as pas le temps pour ce formules inutiles. « Tu pourrais venir m'aider à mettre le drap sur le fil là-bas pour qu'il sèche. » C'est que mouillé, c'est lourd ce truc et paraître faible fait parti de ton plan. Tu lui montres du doigt le draps posé à côté de l'eau rouge maintenant, puis le fil juste un peu plus loin, dans la cours. Tu veux pouvoir être tranquille pour lui parler, pour le questionner. Il est nouveau, mais peut-être qu'il sait des choses. Et t'as l'espoir fou de te trouver un ami comme toi, afin que vous vous entraidiez. Si en plus tu peux lui filer quelques conseils, tu te rendrais utile. « Je m'appelle Fanny, et toi ? » Tu lui souris. Vous êtes dans la même galère de toutes façons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 267
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First time we meet • Siony Mar 17 Avr - 9:54

Me voilà coincé au Seven à devoir offrir mon corps à de vils créatures. Des vampires. Je ne pensais pas me retrouver en pleine science fiction en faisant ce voyage en voilier. Naufragé sur une île remplie de ses créatures. Mais, ce n'est pas le plus atroce de la situation... c'est surtout de se retrouver condamné à les servir en tant qu'esclave... me retrouver à devoir donner mon corps. Et je ne pensais pas non plus que je finirais par devoir coucher avec la gente masculine. Et aussi étonnant que ça pouvait l'être, je n'avais pas totalement détesté l'idée. A croire que je suis pas tout à fait Hétérosexuel comme je le pensais ou alors j'étais devenu fou... Après tout, la folie atteint n'importe qui, non ? Pfff, arrête de te donner des excuses Sio... t'es forcément attiré par les hommes sinon je n'aurais pas réussi si facilement à me laisser faire non ? Je ne sais plus. Je me perdais dans mes sombres pensées à ruminer sur ce que j'étais devenu au sein de cette île. Moi qui pensait faire une carrière de médecin... tout s'était volatilisé avec ce naufrage. Et le pire c'est que même les humains de l'île pour la plupart ignorait l'existence des vampires, hypnotisés par leur charme. Chose dont j'étais dépourvu. Je n'avais pas cette chance... enfin je ne sais pas vraiment ce qui est le plus avantageux. Mais, dans un sens, ils l'étaient... ils n'avaient pas à donner leur corps.

Je fus interrompu dans mes pensées par la voix d'une jeune femme qui était dans la même situation que moi... coincée au sein du Seven. « Salut » dis-je, en l'observant. J'aperçois des vampires qui passent non loin de nous et j'ai un frisson. Ça me fait fatalement penser à Zéro et Milo et à ce que j'avais dû faire. La jeune femme me demanda de l'aide pour aller étendre un drap sur le fil qui se trouvait un peu plus loin afin qu'il sèche. J'arque un sourcil. Il n'est pas compliqué de comprendre la vraie raison à vrai dire. « Écoute Fanny, si tu veux discuter, trouve mieux comme prétexte » dis-je doucement. « Et enchanté, moi, c'est Siobhan... et dis-moi, tu t'es jamais dit par hasard que les vampires avaient une ouïe fine ? » ajoutais-je, alors que je me levais de ma place pour la suivre. Après tout, dans les films ont prétendaient cela... qui sait... c'était sans doute véridique. «Excuse-moi, je suis assez franc dans ma façon de parler, j'espère ne pas t'avoir vexée ou autre.» ajoutais-je, en croisant à nouveau son regard. Arrivé vers l'eau, je ramassais le drap en question. La vue du sang ne me dérange pas le moins du monde. Heureusement, ça serait assez problématique en tant que médecin. Je me retrouvais vers le fil en compagnie de Fanny puis je croisais son regard. « ça fait longtemps que tu es au service de Milo et Oksana ? » demandais-je. J'avoue ne pas avoir encore pris le temps de faire connaissance avec les personnes présentes au Seven. « Et tu as atterris comment sur l'île ? Crash d'avion ? » Je songeais à ma rencontre avec Soo Ah qui avait visiblement fini ici à cause du crash d'un avion. Fanny était peut-être aussi dans ce fameux avion. « Pour ma part, j'ai fais naufrage avec mon voilier. Est-ce que ce sont eux qui t'ont trouvé en premier ? Parce que j'ai connu un autre vampire avant d'arriver au Seven. » Je pensais à Sam et j'imagine que je me trouvais dans une situation légèrement meilleure. Sam était un vampire assez violent et je me disais qu'il m'aurait sans doute tué à la longue. Et dans un sens, je suis assez surpris qu'il ne soit pas encore venu me chercher. Avait-il remarqué ma disparition ? Forcément... et il savait que ça ne pouvait venir que de la part de Zéro. Mes chaînes ne s'étaient pas enlevées toutes seules comme par magie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First time we meet • Siony Mar 17 Avr - 12:12

First time we meet
L’début d’une entraide



Tu sais bien que les vampires ont une bonne ouïe, mais tu sais aussi que tu peux facilement éloigner les doutes en faisant mine de juste avoir besoin d'un peu d'aide pour un drap. C'est que s'ils devaient s'inquiéter de tous les esclaves qui vont à droite et gauche au Seven, ils ne sauraient plus où donner de la tête. « Écoute Fanny, si tu veux discuter, trouve mieux comme prétexte » Tu lui souris amicalement. « C'pas juste un prétexte, le drap est vraiment lourd quand il est trempé comme ça ! Puis, ça permet de faire connaissance aussi. » C'est toujours mieux d'avoir quelqu'un à qui parler, quelqu'un dans la même situation même si tu te doutes que t'es une privilégiée puisqu'on vend ni ton sang ni ton corps. T'es juste l'une des œuvres d'art d'Oksana -et une femme à tout faire. Il se prénomme Siobhan. T'as jamais entendu ce nom là auparavant, mais t'aimes bien. « Je sais bien que les vampire ont l'ouïe fine, mais t'imagines un peu s'ils surveillaient chaque conversation entre esclaves ? Ils regardent juste si on fait pas de bêtise. On est tellement faible à côté d'eux qu'ils pourraient nous tuer d'une pichenette alors pourquoi s'inquiéter ? » T'as presqu'un air lasse en disant ça. Ces monstres ont pas besoin d'être constamment sur votre dos pour qu'en tant qu'humain vous les craignez. Vous vous comportez bien par bien parce que vous avez peur et t'en sais quelque chose. Puis il s'excuse, parce qu'il est franc et honnête. « Oh non, t'en fais pas, peut-être qu'avant je me serais sentie blessée, c'est vrai, mais on se forge ici et entre... esclaves vaut mieux se dire en face ce qu'on pense. » T'as du mal à l'dire, c'mot -esclave- sûrement parce que t'acceptes pas encore cette condition même après quelques mois.

Vous vous retrouvez finalement vers le fil, toi bataillant avec le drap pour qu'il repose correctement et qu'il puisse sécher. Il te demande, Sio', depuis combien de temps t'es là. « Quelques mois. Deux ou trois, je sais plus trop. Y a tellement de trucs à faire qu'on pense plus au temps, surtout que ce dernier n'atteint pas les vampires. Et toi ? T'as l'air d'un petit nouveau. » Dans ces trucs à faire, tu penses surtout à la collecte d'infos que tu fais chaque jours afin de trouver un moyen de te barrer de l'île. « Et tu as atterris comment sur l'île ? Crash d'avion ? » T'aurais préféré ça, un crash d'avion, ça aurait voulu dire que tu t'apprêtais à partir pour de grandes aventures ou que t'en revenais. « Oksana collectionne les artistes. Je lui ai plu. Elle m'a récupérée en France, après la fin de la pièce de théâtre dans laquelle je jouais. Et toi ? » Que tu dévoiles. T'sais que t'es pas tout à fait comme les autres esclaves pour ça aussi mais t'as espoir de ne pas être la seule. Il t'explique que lui a fait naufrage avec son voilier. Tu tiques à ses mots parce qu'un voilier c'est un moyen de partir de là. « Pour ma part, j'ai jamais changé de vamp's. T'étais marin avant d'arriver ici ? » Tu demandes pas encore s'il sait si son voilier est en bon état et s'il est toujours sur le rivage, t'attends un peu, t'as mince espoir et t'veux pas le réduire à néant d'un coup. Alors tu fais mine de t'intéresser à sa vie d'avant -bon tu caches que t'es vraiment intéressée, c'est juste que connaître sa vie fait pas spécialement parti de tes priorités. « Et t'as de la famille qui pourrait s'inquiéter ? Tu viens d'où d'ailleurs ? » Parce que c'est-on jamais, il peut aussi avoir de la famille qui chercherait à le retrouver. Comme toi -un autre espoir dans ton cœur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 267
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First time we meet • Siony Mar 17 Avr - 12:47

Je hausse les épaules alors qu'elle m'affirmait que ce n'était pas un simple prétexte. Peu importe. Je n'ai rien d'autre à faire de toute manière donc autant lui donner un coup de main. Je l'accompagne vers le fil en question afin d'étendre le drap mouillé. Je l'informe au passage que les vampires ont sûrement l’ouïe fine si besoin. « Vaut mieux être trop prudent que pas assez » rétorquais-je. « Quelles bêtises voudrais-tu qu'on parvienne à faire ? A part trouver un moyen de parvenir à les tuer... ils se fichent pas mal de ce qu'on peut bien faire. Pour eux, on n'a aucune chance comme tu l'as précisé et pourtant, ça n'empêche pas de vouloir se barrer de l'île et ils peuvent bien nous espionner rien que pour cette raison. Leur secret est précieux et ils comptent bien le préserver. » Ce qui explique le fait qu'ils puissent très bien écouter ce qui se disait. Mais, encore fallait-il réussir à trouver un moyen de fuir cette fichue île. Je m'excuse malgré tout pour le ton employé. Et a priori, je ne l'ai pas trop secouée et il valait mieux se forger un caractère ici... c'est certain. « Oui, et pas besoin d'être réduit à ce statut pour dire ce que j'ai à dire. » ajoutais-je.

Je me retrouve près du fil avec Fanny et elle m'annonce alors que ça faisait deux ou trois mois qu'elle était présente sur Haima. Je me mordais la lèvre. La pauvre. Personnellement, ça faisait vraiment peu de temps et je devenais déjà fou. « Je dirais une semaine à tout casser même deux », soupirais-je. Puis, je tâchais de savoir comment elle était parvenue jusqu'ici et je fus plutôt surpris par sa réponse. « Oh... je suis désolé » dis-je. Je ne m'étais pas attendu à cette réponse. Elle me demanda à mon tour comment j'avais terminé sur l'île. « Eh bien, j'imagine que t'es bien traité si Oksana t'as choisie. Quant à moi, j'étais avec un autre vampire de l'île à mon arrivée... assez violent dans le genre d'ailleurs... je me suis retrouvé enchaîné dans une pièce lugubre, on aurait presque pu dire que je me retrouvais dans un film d'horreur... et j'ai fais la connaissance de Zéro qui m'a traîné et venu au Seven » Je ne regarde pas Fanny alors que je parlais. Évoquer tout cela était toujours difficile surtout que je ne me faisais pas à l'idée. « Et non, je ne suis pas marin. Juste que je suis un aventurier dans l'âme et que je faisais un voyage autour du monde en solitaire sur mon voilier avant que la tempête n'éclate et que je ne fasse naufrage. » terminais-je, en tirant sur le drap pour qu'il soit plus étendu le long du fil, ça permettrait aussi qu'il sèche plus rapidement. « Je suis de Londres et ma famille est effectivement là-bas. Je sais qu'ils vont s'inquiéter de ne pas avoir de nouvelles. Mais, ils ne pourront rien faire. L'île est bien cachée et toute personne qui échoue ici ne peut, semblerait-il, repartir... bien que je n'ai pas dis mon dernier mot. Je ne tiens pas à faire ma vie ici et encore moins de cette manière » Traiter comme un objet sexuel... erk ! D'ailleurs, je n'arrive toujours pas à croire que j'ai cédé avec Zéro et Milo.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First time we meet • Siony Mer 18 Avr - 20:20

First time we meet
L’début d’une entraide



« Vaut mieux être trop prudent que pas assez » « T'as bien raison. » Tu commences à te dire qu'il fera un bon allié, loin d'être stupide et en plus prudent. T'hausses les épaules lorsqu'il te demande quel genre de bêtise vous pourriez faire et rétorques quand il parle de quitter l'île. « Y a des esclaves qui préfèrent rester. » Tu dis en pensant à Kit, l'beau Kit qui t'a accueilli ici. « Y en a qui sont aussi accro qu'drogué et qui pour rien au monde voudrait partir de cet île. Et ils sont plus nombreux qu'on l'pense. » Tu te dis qu'heureusement qu't'es pas de ceux qui s'font vendre, qu't'es protégée malgré ta condition. Tu ne sais pas. Tu ne sais pas si tu pourrais supporter d'être sucée jusqu'à la mort, d'être abusée. Tout ce qui te tient maintenant c'est l'envie de ne pas finir comme certains autres esclaves et de te tirer de là. Siobhan t'explique qu'il n'a pas besoin d'être pieds et poids liés pour dire c'qu'il pense et pour l'coup, tu vois que du bon en lui. C'est une chose certaine, il fera un excellent allié.

Contrairement à toi, ça fait peu de temps qu'il est ici et pourtant, t'as l'impression qu'il a vu déjà pas mal de chose se dérouler, qu'il a subi aussi et ça t'fait mal au cœur d'y penser. A ton tour, tu lui racontes comme t'en es arrivé là ; il s'dit désolé, et toi tout ce que tu trouves à faire c'est comme essuyer les souvenirs avec tes mains en les remuant. « N'soit pas désolé. C'est pas si grave. Ça aurait pu arriver à n'importe qui d'autre et j'me dis que c'est peut-être mieux que ça soit moi plutôt qu'un enfant ou qu'un membre de ma famille. » Vous continuer à parler, de tout, de rien. « Eh bien, j'imagine que t'es bien traité si Oksana t'as choisie. Quant à moi, j'étais avec un autre vampire de l'île à mon arrivée... assez violent dans le genre d'ailleurs... » « Ils sont souvent violents. Ils renferment en eux une hargne féroce. J'pense que ça vient du fait qu'ils sont immortels et qu'ils n'ont pas conscience de la valeur de la vie. Puis voir tant d'horreur passer à travers les siècle n'a pas dût aider non plus. » Tu prends pas leur défense, au contraire, t'es la première à condamner leurs actes, mais t'essaies de comprendre parce que tu te dis que ça pourrait être utile. T'as remarqué qu'ils sont capables de sentiments humains par moment. Ils aiment. Ils détestent.

Il n'est pas marin, mais à l'esprit d'aventure. « C'une bonne chose que tu ais l'esprit d'aventure. » Ça sera qu'un avantage sur l'île, sur les îles même, comme t'as appris que y en avait plusieurs qui renferment toutes des sombres secrets. Mais t'as toujours l'idée de ce voilier dans ta tête et t'as besoin de lui demander. Alors puisque t'es plus prudente, tu commences à former des lettres sur un espace du drap caché par ton propre corps. "Ton voilier est en quel état ?" Que tu demandes en espérant qu'il ait compris tout en l'écoutant parler de sa vie d'avant. « Je suis de Londres et ma famille est effectivement là-bas. Je sais qu'ils vont s'inquiéter de ne pas avoir de nouvelles. Mais, ils ne pourront rien faire. L'île est bien cachée et toute personne qui échoue ici ne peut, semblerait-il, repartir... bien que je n'ai pas dis mon dernier mot. Je ne tiens pas à faire ma vie ici et encore moins de cette manière » Tu hoches la tête, signe que tu comprends mille fois sa manière de penser. « C'est vrai qu'on a jamais conté que quelqu'un avait réussir à partir. Surtout que les murs sont bien gardés. Mais qui sait, peut-être qu'un jour... » T'laisses planer le mystère de tes derniers mots, tout en pensant à ta possible libération. T'y crois. T'veux y croire. « J'y pense souvent, à ma vie d'avant. J'me repose sur les bons souvenirs. Mais faut aussi penser à s'habituer à cette société. » A vous y intégrez pour pouvoir mieux se servir de ses lois et de ses atouts, pour pouvoir la contrer et vous en échapper. T'es d'avis qu'il faut éloigner les soupçons pour pouvoir mieux trancher.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 267
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First time we meet • Siony Jeu 19 Avr - 14:06

Vouloir rester ici dans ses conditions... très peu pour moi. « J'aspire à autre chose que me faire.. » Je me ressaisis à temps en réalisant que je parlais à une jeune femme bien plus jeune que moi. Pas qu'elle soit naïve dans le domaine... « … traiter tel un animal » terminais-je. C'était disons plus poli et joliment formulé contrairement à ce que j'allais dire à la base. « J'espère ne pas être réduit à cet état... Je pense qu'il y a bien des choses plus intéressantes qu'une vie d'esclave » Honnêtement, je ne sais pas comment les autres arrivent à se faire à ce mode de vie. Peut-être parce que je suis nouveau et que je n'ai pas encore l'habitude de devoir vendre mon corps. D'ailleurs, comment peut-on parvenir à s'habituer à ce mode de vie ? Milo semble assez sûr de lui en affirmant que je serais bien ici. J'ai beaucoup de mal d'y croire.

Avec Fanny, on n'évoque comment nous sommes arrivés sur l'île. Se faire kidnapper n'était pas mieux comme situation. Mais, elle devait être choyé par Oksana si elle l'avait choisie elle-même. « Je ne pense pas qu'ils s'en prennent à des enfants... Ce serait bien plus compliqué à gérer » Je hausse les épaules. « Je ne sais pas... Les horreurs passées n'ont pas forcément un impact sur eux. Ils ne se sentent pas forcément concerné à mon avis. Après tout, ça n'a aucun effet sur leur immortalité. A vrai dire, je me fiche pas mal de savoir d’où ça vient qu'ils soient violents ou non. Ça ne va pas me rendre la vie plus facile pour autant. Mais, je dois reconnaître qu'ils semblent que certains soient plus disons compréhensif et plus humains que d'autres. Et quand on y songe, chez les humains, c'est la même chose... on n'a autant de tarés et de violents que de bons samaritains. » Enfin, peu importe... ce n'était pas le sujet. Autant discuter d'autre chose.

Alors que je l'informe dans la conversation que j'étais arrivé sur l'île avec u voilier, elle me demanda l'état de celui-ci. J'eus une grimace. « Visiblement, il a finit sous les flots. » dis-je, tristement. « C'était un cadeau pour mon anniversaire... il n'aura pas fait long feu. » soupirais-je. Perdre mon voilier n'était clairement pas agréable à vivre mais il valait mieux que ce soit ça... et dans un sens, j'avais un petit regret de ne pas avoir sombré avec lui. Parce que me retrouver esclave sexuel n'est pas un destin plus joyeux. Mais, ça ne m'empêche pas de me dire que je trouverais un moyen de fuir. Je m'accroche à cette idée comme à une bouée. « Il ne faut jamais perdre espoir » Enfin, c'est ce qu'on dit... En tout cas, j'espérais qu'un jour, je puisse y parvenir. Je grimaçais alors qu'elle annonçait qu'il leur fallait s'habituer à cette société. Je n'ai pas tellement envie de m'y faire. Accepter d'être baiser tous les jours en échange de vivre ou devrais-je dire survivre... Très peu pour moi. Je n'adhère pas du tout à l'idée... Déjà en très peu de temps, deux vampires m'étaient passé dessus. Zéro puis Milo. Je regarde autour de nous, perdu dans mes pensées alors que je songeais à ces événements. J'avais accepté que Zéro me passe dessus pour m'éviter de souffrir la première fois mais je le regrettais amèrement car il m'avait rapidement vendu à ce bordel. Il était malin. Il savait pourquoi il m'avait manipulé au point que j'accepte son idée.

Le pire dans l'histoire c'est que j'avais eu la surprise de découvrir que ce n'était pas si difficile et pas si désagréable non plus de coucher avec un homme. A croire que je ne suis pas vraiment hétérosexuel et cette découverte me perturbait encore aujourd'hui. J'avais du mal de réaliser complètement tout ce qui se produisait depuis mon naufrage. Ça faisait beaucoup d'événements à encaisser et à accepter. Mais, je n'étais pas certain de parvenir à l'accepter. Devoir dire oui aux clients de passage n'était pas aisé mais je ne pouvais pas tout refuser bien que j'en avais le droit pour certaines choses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First time we meet • Siony Jeu 19 Avr - 19:08

First time we meet
L’début d’une entraide



Il aspire à autre chose qu'à se faire culbuter, qu'à être un prostitué pour les vampires -c'est sûrement le genre de terme qu'il voulait employer mais t'es jeune et il doit se dire que tes oreilles doivent rester chastes. « Tu peux dire les mots tu sais. J'en vois passer des esclaves comme toi. J'en récupère même à la petite cuillère parfois. A ton avis, le sang sur l'drap, c'est celui d'un animal ? » Que tu demandes un peu ironique. Forcément, au début, quand t'entendais, parfois même que tu voyais d'autres humains s'faire violer et bouffer par ces monstres, ça te traumatisait. Mais dans ce monde, faut pas être faible et fragile comme tu l'étais. Deux paires de baffes que tu t'es toi-même donné et voilà que t'étais "habituée". Nan, ça t’horripile toujours, mais tu t'attardes plus dessus. Il te fait part de son envie de partir d'ici, te dit que y a mieux qu'être esclave. « Je suis parfaitement d'accord avec toi, mais ne le dis pas trop, d'accord ? La vie en dehors d'Haima était bien, mais t'es là maintenant. » Tu lui lances un clin d’œil et à voix plus basse tu lui expliques. « Oublie pas qu'ils nous entendent. Si tu veux éloigner les regards de toi, fait plutôt comme si c'était pas si pire, ici. »

« C'est vrai, j'ai pas vu beaucoup d'enfant par ici. Mais y en a. Kit, il est né là, lui, de ce que j'ai comprit. » Alors il a jamais connu autre chose et il s'en plaint pas -et toi tu comprends pas. Vous débattez tous les deux sûr le pourquoi du comment les vampires sont fous. Siobhan il s'en fout, si tu comprends bien, parce que c'est pas ce qui l'aidera. « Tu l'as dit toi-même, parfois ils comportent comme des humains. Ils sont capable d'amour et de haine, mais aussi de tristesse. Et j'ai l'impression que toutes ses émotions sont décuplées. Ce sont des dominants et quand ils pensent que la situation est sous leur contrôle, ils relâchent leur attention. C'est sur ça qu'on peut jouer. » Tu la murmures plus pour toi que pour lui cette dernière phrase avant de te rendre compte que t'en dis sûrement trop. Faut te taire parfois, Fanny. Parce que même si y a personne autour de toi, t'es pas certaine que y ait pas d'oreilles qui trainent.

T'es désolée, parce qu'il a l'air d'y tenir, à son voilier. Tu l'es encore plus que c'est une opportunité de vous échapper qui coule avec lui. « J'suis désolée de te l'entendre dire. C'est toujours horrible de perdre des cadeaux -surtout si cher. » Tu l'es encore plus parce qu'il se retrouve ici lui aussi, alors, comme pour lui témoigner ton soutient tu poses gentiment ta main sur son épaule avec un petit sourire sincère. « T'as raison, jamais perdre espoir. » Mais faut pas non plus trop reposer dessus et faut se bouger les fesses pour en apprendre le plus possible et s'en sortir par soi-même. Pour ça, t'as besoin d'alliés et Siobhan en serait un parfait, déterminé à partir de là lui aussi. « Entre esclaves, on se soutient, d'accord ? Si t'as le moindre problème, vient m'en parler, j'essaierais de t'aider. Pareil si t'as besoin de tuyau. » Tu repenses à Kit qui t'a accueilli les bras ouverts ici et qui le premier t'as parlé de l'île et de l'archipel même. Il en sait des tonnes -mais en étant né ici tu penses que c'est normal. Puis tu poses tes yeux sur l'anglais qui a l'air perdu dans ses pensées. « Tout va bien ? T'as l'air songeur et perdu. Je sais que je suis une gamine à côté de toi, mais si t'as un soucis ou des inquiétude, hésite pas à m'en faire part, d'accord ? Je suis peut-être pas très mature mais j'ai une oreille attentive ! » Que tu ris un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 267
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First time we meet • Siony Sam 21 Avr - 12:19

J'imagine aisément que Fanny en a sûrement déjà vu de toutes les couleurs en étant au Seven. Elle devait être ''habituée''  depuis le temps qu'elle était présente ici. « Je sais bien... » dis-je, simplement. Et dans un sens, dire cela à voix haute ne me réjouissait pas non plus. Raison aussi pour ne pas forcément le dire. Je souris en coin alors qu'elle m'informe que je devrais faire attention à ne pas le crier trop haut que je désirais m'en aller. « Je sais qu'il ne faut pas trop en parler. Et merci Sherlock, j'avais pas remarqué que j'étais ici maintenant » dis-je, en levant les yeux au ciel.  Je soupire. Je ne risque pas d'oublier ce détail... surtout avec tout ce que j'avais dû faire depuis mon arrivée. « Je ne vais pas prétendre que je suis heureux alors que mon visage démontre le contraire » répondais-je, en haussant les épaules.

Je ne pense pas que les vampires étaient du genre à embarquer des enfants. « Il y a bien des  humains au sein de l'île donc j'imagine qu'il y a forcément des enfants au bout d'un moment. Mais, de là, à capturer des enfants... j'en doute. » Quant à ce cher Kit, je ne l'avais pas encore croisé. Je n'ai pas encore eu l'occasion de croiser les autres esclaves du Seven.  Pour ce qui est de savoir pourquoi les vampires sont fous, je m'en soucie pas tellement. Après tout, il y a autant de fous chez les humains et on ne comprends pas toujours la raison. «  La situation est forcément sous leur contrôle... On peut pas faire grand chose contre eux. Rien que leur force ou leur vitesse le démontre. Je sais qu'il faut faire profil bas, mais je doute qu'ils soient aussi naïfs... » concluais-je. Je doute qu'on puisse détourner leur attention aussi facilement. Mais, il fallait essayer. En tout cas, j'espérais trouver un moyen pour connaître leurs points faible. IL y en a forcément et ça serait utile. Zéro n'avait pas voulu en discuter car il restait prudent sur le sujet et il avait raison. Malgré le fait de  savoir, ne ferait pas tout cependant... il fallait encore réussir son coup. Et je doute que ce soit une tâche facile à réaliser, le combat était inégal dès le départ.

Puis, le sujet dévie sur autre chose et j'évoque mon naufrage et la perte de mon voilier. « Perdre un cadeau n'est jamais facile à accepter. Ce n'est pas pour le prix qu'il a coûter qui me dérange. Juste que j'étais heureux d'obtenir mon premier voilier et de faire ce voyage... J'en rêvais depuis gamin. Et  pouvoir partir enfin était vraiment génial... j'étais tellement content et fier. Je me suis attaché à mon voilier, je le trouvais bien. Désormais, il est sous l'eau... j'ai à peine eu le temps d'en profiter. » Je croise le regard de Fanny qui venait de poser sa main sur mon épaule dans un geste de réconfort. Oui, il ne fallait pas perdre espoir, je refusais d'abandonner si facilement. J'eus un petit sourire à ses paroles. « Pas de soucis, tu peux compter sur moi si besoin. Et pour ce qui est de trouver des tuyaux pour nous aider.. je suis d'accord. L'entre-aide ne peut qu'être bénéfique.» Et si je pouvais trouver des alliés au milieu de cet Enfer, je n'allais pas m'en priver. Toujours mieux que de rester seul.

Je me perds dans mes pensées... chose qui arrive bien souvent depuis mon arrivée. Il faut dire que les derniers événements me perturbe et ne me laisse pas indifférent. Je ne sais plus tellement ou j'en suis et ça revenait en boucle sans que je parvienne à savoir pourquoi. Je souris en coin en entendant Fanny. « Une gamine qui semble bien mature et en savoir bien plus que moi sur l'île. » Je passais une main sur mon visage.  Je trouve un peu délicat d'évoquer ce sujet avec Fanny. Pas qu'elle soit totalement innocente et qu'elle ne puisse pas aider. Je m'installais sur une chaise un peu plus loin entraînant la jeune fille avec moi. « Je n'en doute pas une seconde que tu puisses être discrète et garder un secret. Juste que parler de ce genre de sujets... avec toi alors qu'on se connaît à peine, ça me fait simplement bizarre... je songe juste à tout ce qui m'est arrivé depuis que je suis ici... et tu dis qu'il faut se faire à cette société sauf que je ne sais pas si je m'y ferais... devenir un objet sexuel n'est pas simple à accepter. Et surtout, je me rends compte que je ne sais même plus ou j'en suis moi-même. A mon arrivée, j'étais encore certain sur certaines choses et depuis... je doute. » soupirais-je.« Ce n'est rien de grave.. je pense que je dois juste me faire à l'idée... faut le temps que je me fasse à l'idée que je puisse plaire autant aux femmes qu'aux hommes. » J'espère qu'elle voit un peu ou je voulais en venir. Et en parler ainsi avec Fanny était étrange aussi. Pas que je sois pudique sur ma vie, mais bon étalé ça comme ça, à une gamine que je venais de rencontrer... ce n'était pas mes habitudes. Surtout lorsqu'il s'agit de parler de sexualité et de mon orientation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First time we meet • Siony Sam 21 Avr - 17:19

First time we meet
L’début d’une entraide


Tu lui rappelles qu'il est là, il te remercie un peu ironiquement et t'peux pas empêcher un rire de franchir tes lèvres. « L'plaisir est pour moi, Watson. » Vous continuez de parler, d'argumenter vos idées. Toi t'aime donné ton avis, toujours, mais t'apprécies plus encore qu'on t'apprenne et entendre ceux des autres. T'pars du principe que c'est en ayant le plus d'avis possible que tu peux compléter l'tien et tu t'sens bien tombé avec Siobhan. T'as l'impression que vous avez une philosophie de vie différente mais proche et complémentaire. Lui s'en fout et ne se focalise que sur comment partir, toi t'veux t'intégrer pour pouvoir partir. Vous avez des plans relativement opposés mais ils se rejoignent dans leur but : s'barrer de l'île et s'éloigner des vampires. Pas si naïfs qu'il pense. « La plus part ont la grosse tête d'être plus forts et immortels. Mais c'est pas le cas de Milo et Oksana. » Qu'tu dis en réfléchissant. Ils sont malheureusement pour vous, loin d'être stupides, vos maîtres. Au contraire, t'as même l'impression qu'ils sont plus intelligents que la moyenne des suceurs de sang. « D'ailleurs, concernant Milo, temps que t'es bien docile et que tu rapportes de l'argent, il est cool. Si t'arrives à t'faire bien voir, il te donnera des privilèges. » Que tu lui expliques. « Je dis pas ça pour te pousser à être docile, hein. Je te le dis pour que tu sois informer et peser l'pour et l'contre. » A sa place, t'aurais préféré crever. T'restes persuadée que si t'étais pas le jouet d'Oksana, t'aurais pas supporter d'être celui de violeurs et suceurs de sang. Sûrement qu't'aurais fini par te jeter du haut d'un bâtiment ou que tu te serais taillée les veines.

Il te parle de son voilier, la passion et la tristesse dans ses yeux. Tu le réconfortes comme tu peux et t'as l'impression que ça marche un peu. Sauf qu'il s'perd dans ses pensées et qu't'es inquiète. Alors tu lui rappelles que t'es là même si t'es jeune et il te rétorque qu't'as l'air mature malgré tout. « Merci ! Mais tu sais, ça fait plus longtemps que je suis ici. » Tu caches pas ta joie de l'entendre dire ça. C'un beau compliment. Il t'entraine un peu plus loin et s’assoit sur une chaise. Tu l'imites en en tirant une autre pas très loin pour rester à porter de voix basse. Il te raconte, t'explique qu'il y a beaucoup de chose qui ont changé, autour de lui comme pour lui. Tu le comprends perdu, hésitant, incertain. Tu le laisses finir de parler avant d'ouvrir à ton tour ta bouche. « Ne t'en fais pas, je comprends tout à fait que tu ne souhaites pas te livrer à une inconnue. » Et tu ne peux pas le blâmer. Il a raison. « Ensuite, je crois comprendre de quoi tu parles. Les vampires n'ont bien souvent pas de complexe du corps et aiment sans se préoccuper du sexe. Homme ou femme, qu'importe du moment que les esclaves ont bon goûts. » Tu repenses à comment tu es bêtement arrivée ici, séduite par l'aura de la vampire. « Pour nous qui sommes bien souvent sûr de notre... orientation sexuelle, de nos goûts, il n'est pas envisageable de... » Tu cherches tes mots, ne sachant toi même plus vraiment où tu vas. « C'est difficile d'accepter un corps qu'on ne désire pas. Plus encore d'accepter qu'on désire peut-être ces vampires alors qu'on ne devrait. » T'en sers tes poings. Et tu souffles. « En bref, jusqu'à maintenant, je me savais hétéro' et aujourd'hui, je me rends compte que je ne suis pas insensible au charme des vampiresses ! » Que tu dis en relâchant la pression et avec un ton léger. Tu ris bêtement pendant quelques secondes. « Mais peut-être que ce n'est pas ce que tu voulais dire, haha. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 267
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First time we meet • Siony Jeu 26 Avr - 14:16

« L'plaisir est pour moi, Watson » cela eut le mérite de me faire rire également. Nos avis diverge sur la théorie du fonctionnement des vampires et à vrai dire, je me fiche un peu de cela. Tout ce que je désirais, c'était trouver un moyen de quitter l'île. C'est tout ce qui m'intéresse comme le fait de trouver les points faibles de ces êtres pour les tuer si besoin. «  Je ne sais pas comment sont exactement Milo et Oksana. » soupirais-je. « Tout ce que je sais, c'est que je suis coincé ici, à devoir servir des clients pour rembourser la dette payée pour moi alors que je n'ai rien demandé à personne.  Et que pour le faire, je dois me vendre. Mais, du peu que j'ai vu de Milo, j'imagine en effet, qu'il est loin d'être stupide. » Je regarde devant moi et fait une grimace. Docile... ouais comme un bon petit animal domestique... « J'ai saisi l'idée oui... il a été clair là-dessus. » Je n'aime pas ça mais je n'ai pas le choix. « Je sais bien que tu ne dis pas cela dans le but de dire que je dois être un gentil petit cobaye. Je te remercie de te soucier de mon bien être mais je pense que je vais gérer. »Ou pas... écarter les cuisses sur commande, c'est dur à encaisser mine de rien.

Je ne sais même pas comment je fais pour endurer ce qui se passe. Enfin, pour l'instant, je n'ai pas vraiment encore eu à subir... Pour le moment, je n'ai eu que Zéro et Milo.. bien que c'était déjà trop pour ma part... mais ce n'était que le début et j'eus un instant la nausée en songeant à tous ceux qui allait venir pour me prendre. Je palis légèrement en y pensant. Heureusement, le sujet dévie un temps sur mon naufrage... pas réjouissant comme sujet mais toujours mieux que de songer à ce que j'allais devoir subir ici. Sauf que ça ne dure pas avant que je ne repense au fait que j'avais apprécié ce qui s'était passé avec Zéro et ça me perturbait beaucoup. Je ne pensais pas que j'allais être amené à discuter de cela avec Fanny. J'écoute Fanny et soupire. « Les vampires ont le temps d'expérimenter bien des choses étant immortels... » constatais-je. «  Tu divagues Fanny... de nos jours, beaucoup envisage cela... il y a beaucoup de couples qui se forme à l'heure actuelle et sans complexe. Ce n'est plus un tabou. » Je m'enfonce dans ma chaise et regardait devant moi au loin. «  Ce n'est pas le fait qu'ils soient vampires qui me taraude l'esprit.. mais, le fait de me rendre compte que je suis surpris de me sentir attiré par la gente masculine. Y a une différence.. A moins que leur charme vampirique y soit pour quelque chose mais j'en doute puisque sinon je serais hypnotisé comme les autres et ne serait pas là. » Et vu ce que dit par la suite Fanny me rassure un peu «  Être sous le charme et coucher avec... il y a aussi une différence. Je ne suis pas que tombé sous le charme... j'ai couché parce que je n'avais pas vraiment le choix mais... j'ai aimé » Tout à coup, je me sens hyper gêné et honteux. Et je trouve cela tellement étrange d'évoquer ce sujet avec Fanny. Je me mords la lèvre me sentant stupide et également mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First time we meet • Siony Dim 6 Mai - 12:02

First time we meet
L’début d’une entraide



Il va gérer, il t'dit. T'veux y croire. Parce que tu t'es dit la même chose en arrivant ici "j'vais gérer, puisqu'j'suis seule, j'vais gérer". Sauf que voilà, actuellement, tu gères rien du tout -sauf ta propre survie. Mais t'es pas capable de t'sortir d'là même après quelques mois. Et ça t'énerves parce que tu perds patience. T'attends une opportunité qui n'vient pas -pas encore. T'attends d'savoir qui sont ces idiots qui s'croient discrets avec leur capes noires. Mais pour l'instant, t'as pas plus d'info' ou d'moyen de pression ou quoique ce soit d'autre qui te permettrait d'avoir un peu de pouvoir et une vraie carte à jouer. « J'espère que tu vas t'en sortir Siobhan, vraiment. J'espère qu'on reverra tout le deux nos frontières. » Que t'exprimes sincèrement. Parce que ta famille te manque et qu'tu regrettes d'avoir bouder si longtemps ton cousin avant de disparaître. T'imagine pas la douleur de ta famille d'avoir perdu quelqu'un d'plus, t'imagines pas la folie qui pourrait s'être emparé de ta douce mère et de ton gentil papa. T'veux pas penser à l'état du cœur de ton cousin non plus, le garçon qui a déjà perdu ses parents et sa petite sœur.

« Tu divagues Fanny... de nos jours, beaucoup envisage cela... il y a beaucoup de couples qui se forme à l'heure actuelle et sans complexe. Ce n'est plus un tabou. » « J'ai du mal m'exprimer, désolée. Ce que je veux c'est quand règle général, on est assez sûr de notre orientation sexuelle, qu'on soit gay, bi ou hétéro, on change rarement en cours de route. Mais les vampires, j'ai l'impression qu'ils se foutent clairement de ces "classes". J'sais pas si j'suis claire. » Tu réfléchis à comment tu pourrais formuler ça correctement, mais t'as l'impression que tes mots te manquent. « Être sous le charme et coucher avec... il y a aussi une différence. Je ne suis pas que tombé sous le charme... j'ai couché parce que je n'avais pas vraiment le choix mais... j'ai aimé » « Je comprends. » Tu ne sais trop quoi répondre à ça, parce que ça te dépasse un peu et qu'tu veux pas t'interroger sur le pourquoi du comment les vampires femmes t'attirent presqu'autant que les hommes. « Faut ce dire que si t'as aimé c'est qu't'as pas trop souffert, non ? » T'essaie d'voir le bon côté des choses. « Regarde la fille là-bas. Elle est devenue complètement folle en moins de trois jours. J'crois qu'on peut s'estimer heureux d'avoir encore nos têtes. » Qu't'explique en montrant une jolie brune aux formes pulpeuses, ton âge à peine, qui sert ses messieurs vampires mais qui perd toujours plus la boule. Elle te déchire le coeur à chaque fois qu'tu l'as vois alors t'prefères détourner l'regard après lui avoir gentiment sourit. «  M'enfin, soit pas gêné d'avoir éprouvé du plaisir. C'est mieux pour toi au final, j'pense. C'mieux qu'un viol morbide et violent. » Et t'repenses à ta mère qui te disait, le coeur au bord des lèvres, qu'si un jour tu venais à être abusée, valait mieux détendre pour qu'ça fasse moins mal. T'avais pas voulu comprendre sur le moment, mais aujourd'hui, c'est différent. Aujourd'hui c'est ton quotidien d'voir les autres s'faire... T'veux pas y penser. « T'sens pas gêné avec moi. Vaut mieux que ça sorte t'façon. Ma mère disait toujours que c'est mieux à l'extérieur que dehors. » T'as les yeux dans l'vague et tu réfléchis à tout ça. Tout ça t'paraît encore si irréaliste et pourtant, les vampires existent bel et bien et toi, t'es à leur service.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 267
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First time we meet • Siony Sam 12 Mai - 9:51

« J'espère que tu vas t'en sortir Siobhan, vraiment. J'espère qu'on reverra tout le deux nos frontières. » Je jette un œil à Fanny. « Qui vivra verra » répondais-je, doucement. «  Je ne sais pas si j'arriverais à rester totalement sain d'esprit à force de faire ce pourquoi je suis ici... et je nous souhaite à tous les deux comme à bien d'autres qui sont esclaves comme nous de parvenir à fuir et à retrouver leur ancienne vie. Londres me manquait déjà durant mes divers voyages mais je ne regrette pas d'avoir parcouru le monde. Le seul regret est que je ne serais plus vers ma sœur et que les choses ne se seront pas arrangé entre mon père et moi. » Je soupirais. Dire que mon père avait mainte fois levé la main sur moi étant plus jeune à cause de mon côté rebelle. J'avais espéré que notre relation évolue et s'améliore entre nous. Mais, étant coincé ici sur l'île... ça n'arriverait plus. Je devrais me faire à l'idée de ne plus pouvoir obtenir cette chance.... arranger la situation.

« Oui, tu as raison... on est assez sûr ou pas.. souvent on se voile aussi la face. Ça peut arriver que ça change en cours de route parce qu'on se rend compte qu'on allait dans le mur. » Je parlais pas de moi parce que je ne sais pas moi-même si je suis finalement bisexuel mais j'ai tendance à me dire que ça soit être le cas si j'ai apprécié ce qui s'est passé avec Zéro. Je souris en coin. «  Je vois ce que tu veux dire Watson, t'en fait pas. » Je lui fis un clin d'oeil à l'évocation du surnom. Et je ne comprends pas comment j'arrive à parler de ce qui s'est produit avec Zéro et à évoquer cette possibilité... c'est assez étrange. «  Non, je n'ai pas souffert... c'est au moins ça... Zéro a été disons attentionné... contre toute attente. Le premier vampire que j'ai croisé sur l'île, Sam... n'était pas du tout pareil. Je pense qu'avec lui, les choses auraient été bien différentes. »

Fanny me montra alors une jeune fille au loin les cheveux bruns qui semblait perdu et elle m'annonça qu'elle était devenue folle en moins de trois jours ce qui me fit avoir un frisson. Pourvu que je ne perds pas les pédales en devenant un jouet sexuel. «  Oui, je pense qu'on a de la chance » Je souris à la jeune fille également qui croisait mon regard. Je reporte mon attention sur Fanny. « On se serra les coudes afin d'éviter de sombrer dans la folie... On est plus fort en nombre que seul » Je déglutis alors qu'elle me disait de ne pas être gêné  d'avoir eu du plaisir avec Zéro et que c' était mieux qu'un viol morbide et violent. Elle n'a pas tort, ça aurait pu être pire. Avec Sam, c'est sans aucun doute ce qui se serait produit. Il m'aurait pris avec violence sans se soucier de me faire mal. « Certes mais ce n'est pas évident d'évoquer ce sujet. C'est assez délicat et assez intime en fin de compte. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First time we meet • Siony Sam 30 Juin - 21:33

First time we meet
L’début d’une entraide



« Je ne sais pas si j'arriverais à rester totalement sain d'esprit à force de faire ce pourquoi je suis ici... et je nous souhaite à tous les deux comme à bien d'autres qui sont esclaves comme nous de parvenir à fuir et à retrouver leur ancienne vie. Londres me manquait déjà durant mes divers voyages mais je ne regrette pas d'avoir parcouru le monde. Le seul regret est que je ne serais plus vers ma sœur et que les choses ne se seront pas arrangé entre mon père et moi. » Tu n'sais trop quoi répondre. Ta santé mental en prend aussi un coup tous les jours mais ce n'est rien comparé à ce que Siobhan peut ressentir. Il y a des fois où tu culpabilises un peu d'être la favorite d'Oksana. Les autres n'ont pas la chance d'être à ta place. Ils n'ont pas le privilège de conserver leur corps. Les autres occupent, distraient les vamps. Toi, t'es là, petite chose fragile, apportant à peine ton aide à ceux qui en ont le plus besoin. Alors en maigre compensation, tu écoutes. Tu deviens oreille attentive, peut-être même donnes-tu parfois de bons conseils. Quoiqu'il n soit, tu veilles sérieusement à ce que le nouvel arrivant ne se sente pas plus lésé qu'un autre et pour ça, tu tentes -vainement- de lui remonter le moral. « De tout cœur, Siobhan, je souhaite que tu puisses avoir l'occasion d'arranger les choses avec ton père. » Tu n'peux dire que ça. Après tout, tu ne connais que trop bien sa place. « J'aimerais pouvoir faire la même chose avec mon cousin. » Ou devrais-tu maintenant dire frère ?

Il semble comprendre où tu veux en venir alors que tout n'a pas l'air très clair dans ta tête même. Tu l'en remercies silencieusement. C'est que ce n'est pas toujours facile de te comprendre et de te suivre. Tu es certainement trop dans ton monde pour que tout ce qui sort de ta bouche soit aussi clair que de l'eau. « Je vois ce que tu veux dire Watson, t'en fait pas. » Ce petit surnom te fait plaisir, en tant que fan inconditionnelle des films et de la série depuis peu. Il faudra que tu penses un jour à lire les livres, comme Milo t'a fait remarqué qu'ils étaient bien plus intéressant lors de votre dernier "entretient". Lorsque le nouvel esclave te raconte encore un petit bout de son histoire, tu ne peux t'empêcher de te dire que c'est tant mieux, que ça soit ce Zéro qui s'est occupé de lui et non ce Sam. Samy, ça sera le petit surnom de ce suceur de sang que tu n'apprécies déjà pas du tout avant même de l'avoir rencontré -rencontre qui ne se produira pas tu espères. « J'espère alors que tu ne verras plus jamais ce Sam ! »

« On se serra les coudes afin d'éviter de sombrer dans la folie... On est plus fort en nombre que seul. » Ces paroles te font un bien fou. « Il faudra que je te présente les quelques autres. Ou alors tu auras la chance de les croiser avant. Quoiqu'il en soit n'hésite pas à faire connaissance, y a toujours moyen d'avoir une infos ou deux qui peuvent être utile ! » Et tu parles en connaissance de cause. « Mais évite d'écouter aux portes ! Si Milo t'attrapes, tu risques de parler un sale quart d'heure, surtout que ça serait pas la première fois qu'il attrape quelqu'un de trop curieux. » Et c'est bien de toi que tu parles, un peu honteusement cela dit, même si au final, tu t'en ais plutôt pas trop mal sortie cette fois là. « C'est sûr que ce n'est pas évident... » Tu renchéris lorsque vous parlez de ses rapports avec Zéro et Sam. Tu ne sais plus trop quoi dire à vrai dire. En fin de compte, le problème ne se résoudra pas en parlant comme ça, d'ailleurs, votre discussion s'éternise un peu et quelques vampires semblent l'avoir remarqué. « On devrait travailler un peu. » Dis-tu en appuyant ton regard vers les vamps qui vous surveillent de loin histoire de faire comprendre à Sio' que vous n'êtes plus vraiment seuls et libres de dire ce que vous souhaiter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 267
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First time we meet • Siony Ven 5 Oct - 9:48

Je hausse les épaules. "Si j'en ai la chance, j'essaierais de faire en sorte que ça s'arrange. Mais, je ne me fais pas trop d'illusions non plus à son sujet. Je ne suis pas certain qu'il veuille lui-même que ça s'arrange entre nous. Et désormais, je ne suis même pas sûr que ça l'affecte que j'ai disparu de la surface de la Terre. Ou alors, il doit juste regretter que je ne lui ai pas filé de petits-enfants pour perdurer la lignée. Qu'il pense ainsi ne m'étonnerait pas le moins du monde. Après dans un sens, je ne peux pas lui en vouloir totalement… il agit comme il peut, il a été élevé aussi dans ce sens. Moi, je suis juste un fichu rebelle et je n'ai pas voulu suivre le moule et vivre la même chose. Je tiens à ma liberté. En attendant, ma liberté ma conduit tout droit dans une autre cage." Je soupirais me massant les tempes. "Et qui sait, tu auras aussi l'occasion d'arranger les choses avec ton cousin. On va tâcher de positiver et de se dire que ça arrivera un jour."

Le sujet dévie sur Zéro et Sam. Fanny espère que je ne croiserais plus son chemin. " A vrai dire, je serais plutôt étonné qu'il n'arrive pas à me retrouver au Seven." Sam serait furieux de constater ma disparition, c'est certain. Et pour ma part, j'étais un peu soulagé de me trouver éloigné de lui. Quand je songe à ses chaînes et cette pièce lugubre, j'eus un frisson. "Oui, je pense qu'il serait sage de faire connaissance avec les autres personnes présente au Seven. ça peut toujours servir de s'allier." Je me mords la lèvre et soupire regardant autour de nous. "Oui, je sens que Milo n'est pas le genre de personne qu'il faut provoquer. Il semble sympathique mais si on va contre lui, j'imagine que ça peut être fatal. Et dois-je sous entendre que ça t'es arrivé? tu sembles bien renseignée sur le sujet."Quant à la relation que j'avais eu avec Zéro, il n 'y avait rien de plus à ajouter et ce n'est pas Fanny qui pourrait vraiment m'éclairer sur le sujet. Chaque chose en son temps… puis elle me fit remarquer que nous devrions travailler. Je suis censé faire quoi? je n'en ai pas la moindre idée. Je sais simplement que je dois servir des clients tel un jouet et que je peux conserver mon métier de médecin… "Et il faut faire quoi au juste?" demandais-je, un peu perdu. Je jetais un œil sur les vampires au loin. "la liberté de faire ce que bon me semble me manque déjà" soupirais-je. Mais, je ne tenais pas à connaître la colère des vampires. Les coups portés par Sam était encore bien ancrés dans mon esprit et je ne tenais pas à revivre cela.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: First time we meet • Siony

Revenir en haut Aller en bas

First time we meet • Siony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mahjong Time
» [ZEN] Time Sieve
» Time vault
» Impossible de connecter mon lapin via une Time Capsule
» Hockey time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: HAIMA :: La citée :: Seven Deadly Sins-