AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

the perfect family night (ayiana & araël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 904
Date d'inscription : 13/02/2014
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: the perfect family night (ayiana & araël) Dim 22 Avr - 22:07

the perfect family night
@Aiyana N. Swanson & @Araël S. Lightwood


T'souris, ton amant se dressant devant toi dans sa parfaite nudité - encore couvert d'gouttes d'eau qui parcourent son corps divin. T'as du mal à t'concentrer, préférant en suivre les traces sur la peau blafarde - t'voudrais te lever pour la recouvrir d'ta bouche et t'fais violence. T'as pas prévu de le dépraver ce soir - pas encore. T'as promis à Aiyana de venir la voir chanter, plutôt, et tu tiens toujours tes promesses. T'sais qu'il en est de même pour Araël, et que s'il est lieux où il peut se montrer sans risquer d'être mal perçu, c'est au Greatest Pandemonium. Le lieu n'est certainement pas ouvert à tous - faut avoir une certaine classe et une renommée sur l'île pour s'y rendre. Parfois c'est plus agréable d'y rencontrer certains diplomates, qui peuvent alors profiter du spectacle. T'sais qu'il se joue un bras de fer pour des relations commerciales avec la Grêce - c'plus qu'à votre avantage de les mener là ce soir, et d'profiter du spectacle vous aussi. Et d'votre parfaite sirène. « Tu devrais mettre du bleu, ca ferait ressortir tes iris chocolat. » Tu t'lève soudainement du lit où tu t'tenais en attendant qu'il prenne sa douche - t'as refusé de l'y suivre de peur de vous mettre en retard. Pour ta part, t'as choisi une tenue qui t'fait pas passer inaperçu - comme toujours. Avec un pantalon blanc qui t'sert parfaitement, et un t-shirt à peine visible sous une veste noire tachetée d'or et d'arabesque grise. T'es toujours maquillé - d'ton phare à paupière argenté et rouge, les cheveux d'même colorés - t'es plein d' couleurs, c'dur pour toi en ce moment de ne pas t'rendre flamboyant. Tu choisis alors la tenue de ton empereur pour être certain qu'il soit tout aussi magnifique, et t'fais signe vers la sortie - « Allons-y, ou nous allons rater Aiyana - les Grecs doivent déjà s'trouver là-bas. On demanderai à Enrique de s'en charger ? » Enrique - c'un noble diplomate qui est spécialisé en économie. T'sais comme il est doué pour être sûr que Haima manque jamais de rien - et qu'il saura les faire parler les Grecs pour leur offrir ce qu'ils veulent, et surtout obtenir ce dont Haima a besoin.
Si la présence de l'Empereur rassurera sans doute les diplomates, t'sais aussi qu'Araël pourra profiter de la soirée. C'est avec un sourire aux lèvres que tu l'suis dans les couloirs, hors du château, accompagné d'ses gardiens, jusqu'au Greatest. Il s'trouve du monde, et t'fais ton chemin jusqu'au bar pour trouver deux cocktails sanglant dont un que t'offre à Araël. « Allons dans les coulisses - Aiyana doit s'préparer avant son grand moment ! »  Décide-tu en faisant signe aux gardiens d'pas bouger - t'as pas l'droit mais t'veux Araël pour toi. Puis Aiyana n'sera sans doute pas ravie d'voir autant d'hommes lui arriver dans sa loge.

Tu fais ton chemin de l'autre côté - c'est pas la première fois que tu viens dans les loges, tu t'y sens comme chez toi. Puis à force d'y marcher comme si le lieu t'appartenait, y a plus personne qui s'demande ce que tu fais ici. T'ouvre la porte d'ta sirène - dévoilant une vampire d'une parfaite beauté. Tu pétille d'toujours de la voir, comme elle te subjuge et te fais oublier ta faculté à parler - sauf pour la complimenter. « Principessa - T'es fantastique ! Bonsoir ma chère - comment te sens -tu ? J'espère que notre visite ne te dérange pas... regarde qui je t'ai amené. » Dis-tu d'une traite en venant poser un baiser papillon sur sa joue, et t'plaçant de côté pour dévoiler la présence de l'Empereur avec toi.


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Chanteuse, musicienne, danseuse et parfois modèle pour des photos type boudoir.
Messages : 88
Date d'inscription : 08/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the perfect family night (ayiana & araël) Mar 24 Avr - 18:49

The perfect family night
The Greatest Pandemonium  


Aiyana & Malaki & Araël

Une dernière touche de rouge sur mes lèvres et me voilà enfin prête. J'ai toujours su que j'étais différente de la plupart des miens. Je n'ai pas ce physique irréprochable que l'on prête aux immortels. J'ai des formes, et bien, que je ne parvenais pas à les assumer autrefois, aujourd'hui, je les valorise. Je n'en ai plus honte. Je suis qui je suis, que cela plaise ou non. Pour être aimé, il faut savoir s'accepter. Ce n'est guère simple, je veux bien le concevoir, c'est un long combat et, beaucoup finissent par déclarer forfait s'enfermant chez eux pour n'être vu par personne, mais c'est un tort. Ce n'est pas parce que nous sommes différents qu'il faut s'enfermer chez soi, se faire oublier du monde. On en devient triste, excessivement dépressif. Croyez-moi, je sais de quoi je parle, je suis passé par tous les stades avant d'accepter mon apparence. Non, je n'y suis pas parvenue seule, j'ai aidé grandement entouré, aidé et surtout boosté. Plus d'une fois, j'ai fait marche arrière avant de foncer à toute vitesse, à tel point, que plus personne ne pouvait me retenir.

À présent, regardez où j'en suis. Une célébrité autant dans le monde de la musique que de la photographie. Je suis même égérie de marque de parfum et de maquillage. C'est tout un rêve qui se construit et que je vis au jour le jour, prenant ma revanche sur beaucoup de gens et surtout de lui. Lui qui m'a fait souffrir à un point qu'on ne peut comprendre. J'ai senti mon cœur se déchirer d'une manière si violente que j'ai bien cru que jamais je ne panserais cette blessure. Oh, je vous mentirais en disant que mon palpitant est guéri. Il ne le sera sans doute jamais, mais ce mal sera toujours présent. Cependant, d'une autre part, il est nécessaire pour grandir et s'armer contre ce qui peut nous arriver dans l'avenir.

Auparavant, je n'aurais jamais osé porter ce genre de tenue, la coiffure et le maquillage sans aucun doute, parce que j'ai toujours apprécié être coquette. Mais pas ce style vestimentaire qui montre vos formes au lieu de les dissimuler. Aujourd'hui, c'est tout autre chose, je peux autant les dévoiler que poser nu lors d'un shooting. La photographie m'a permis de m'assumer un peu et d'être moins timide, ce qui m'a plutôt réussi étant donné avec quelle vitesse, j'ai fait mon entrée dans le monde de la mode. C'est une fierté pour moi que l'on me reconnaisse et que l'on m'admire. Qu'on m'aime pour ce que je suis. Certes, il y aura toujours des personnes qui me montreront du doigt et à qui je ne plairais pas, mais c'est ainsi. Les goûts et les couleurs, ça se discute.

Mon entrée en scène sera pour bientôt, mais normalement Malaki va venir me saluer avec une petite surprise. Il ne m'en a pas dit plus, mais je suis impatiente de voir ce qu'il me réserve. On a toujours été sur la même longueur d'onde. Il est cette moitié que j'ai trouvé durant ces siècles de vie et il continue à l'être. Ce merveilleux ami duquel on ne peut se passer et qui saura toujours vous faire sourire qu'importe la douleur ou le malheur qui s'abat sur vous. Cela a été un déclic immédiat entre nous et je suis heureuse, que malgré les mauvais souvenirs que je peux avoir de mon passé, il y a tout de même des choses merveilleuses et qui apportent des couleurs dans ma vie.

La porte s'ouvre et je tourne la tête. Un sourire s'affiche sur mon visage quand je vois la tête de Malaki.

« Principessa - T'es fantastique ! Bonsoir ma chère - comment te sens -tu ? J'espère que notre visite ne te dérange pas... regarde qui je t'ai amené. »

« Heureuse de te plaire. » Fis-je en faisant un bisou sur sa joue. « Tu sais bien que tu ne me dérangeras jamais. » Je le regarde et je vois cette lueur dans son regard qui me fait arquer un sourcil. « Je vais parfaitement bien, je suis impatiente de monter sur scène. »

Sur ces dernières paroles, je penche légèrement le visage et mon regard s'illumine plus encore. « Papa ! » M'exclamais-je en fondant dans les bras d'Araël. L'empereur est l'être le plus important de ma vie, sans lui, je ne sais pas ce que serait devenue ma vie. Sans père, ni mère pour me porter vers l'avenir, je n'avais personne pour poser un regard sur moi. Sauf lui bien sûr. Il apparut comme un ange sous mon regard avec ce sourire sur le visage qui m'a tout de suite séduite. « Je contente de te voir. » Comme à mon habitude, je dépose un baiser sur sa joue. « Non, tu n'as pas de rouge à lèvres. » Dis-je en esquissant un léger rire. « C'est la nouvelle édition, elle ne laisse pas de trace.... Ce qui me fait penser. » Fis-je en me tournant pour me diriger vers mon casier pour prendre une palette de maquillage que je tends ensuite à Malaki. « Édition limité de la nouvelle marque dont je suis l'égérie. Je la porte en ce moment, ce n'est pas trop pigmenté, tu as du mat et du brillant. Alors amuse-toi bien. » Fis-je en lui faisant un clin d’œil.

Je me tourne à nouveau vers Araël et lui tend un parfum. « J'ai pensé à toi aussi. C'est Tentation... Exactement le genre d'effluve que tu aimes. »

J'étais comme ça, à offrir des cadeaux et puis voir leurs regards s'illuminer étaient ma récompense. « Je suis contente que vous soyez là, vous allez découvrir ma nouvelle chanson. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1038
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the perfect family night (ayiana & araël) Mer 25 Avr - 3:44

The perfect family night
Aiyana & Malaki  

L'eau fraîche coule sur son corps alors qu'il termine de se laver et qu'il se rince. Une douche de quelques minutes, de quoi le détendre avant qu'il ne se rende au Pandemonium et qu'il ne rencontre les ambassadeurs Grecs, pour une soirée qui ne sera pas qu'agréable. Ils sont bornés, étroits d'esprit et pour les faire changer d'avis c'est la croix et la bannière. Araël sait que les négociations seront longues, difficiles et devraient prendre quelques heures avant que tout le monde y trouve son compte. Les Grecs veulent tout au meilleur prix et pensent avoir le dessus sur Haima, comme si l'île avait besoin d'eux et des quelques ressources qu'ils fournissent pour vivre. Qu'elle blague, c'est plutôt eux qui ont besoin d'Haima si ils ne veulent pas voir leur économie s'effondrer en quelques semaines. Mais il taira cette remarque, sauf si on vient à trop râler sur ce qu'il demande. Il se sèche et quitte la salle de bain, avant de rejoindre sa chambre où son amant et noble l'observe dés qu'il entre dans la pièce. Il sourit en coin, bien conscient de l'effet qu'il lui fait mais trop heureux pour se cacher. Il se tourne, lui présente son dos et sa belle paire de fesses avant d'enfiler un boxer et un jean serré qui a sans doute été choisi par Malaki. Il sent le regard brûlant de son homme sur lui, mais ne fait rien pour l'éviter. Puis il enfile la chemise bleu comme Malaki le lui a demandé, avant de mettre quelques gouttes de parfum dans son cou et sur ses poignets.

Enfin prêt il embrasse une dernière fois Malaki et sort de ses appartements, avant d'être escorté avec ses gardes jusqu'au Pandémonium. L'endroit a toujours attiré une clientèle classe et distinguée, ce qui change du Hell et du Heaven, où les clients viennent pour boire des verres et se défouler comme il le faut. Ici les tenues sont belles, les clients aisés et l'ambiance assez huppée. Les meilleurs et les vampires les plus riches de l'île viennent passer leur soirée ici et cela se comprend. Malaki a vite fait de lui commander un verre, Araël le remercie d'un geste de la tête avant de se tourner vers ses trois gardes qui ont suivis. « Prenez un verre et profitez de votre soirée mais restez sur vos gardes, d'accord ? Mettez vos consommations sur ma note. » Les gardes hochent la tête, le remercient humblement et s'installent au bar en discutant des derniers potins de l'île. Ils restent ici évidemment car le bel Asiatique leur a donné l'ordre de leur laisser un peu d'intimité. Puis ils s'approchent des coulisses et Araël tient toujours son verre, sans l'avoir touché cependant. Il suit Malaki jusqu'à une loge et fait en sorte de se tenir en retrait lorsqu'il entre. « Principessa - T'es fantastique ! Bonsoir ma chère - comment te sens -tu ? J'espère que notre visite ne te dérange pas... regarde qui je t'ai amené. » C'est à ce moment là qu'il sort de l'ombre avec un sourire, avant d'accueillir sa fille dans ses bras. « Ma perle, tu es resplendissante ! » Qu'il dit dans un souffle en venant l'admirer, après lui avoir déposé un baiser sur le front. Elle lui signale qu'il n'a pas de rouge à lèvre sur la joue et il répond d'un petit rire. Cela lui fait penser a son maquillage et bien vite, Malaki se retrouve avec toute une palette colorée. « Nul doute qu'il va utiliser en priorité le brillant. » Qu'il dit avec un petit sourire vers son amant. « J'ai hâte de te voir porter cette nouvelle gamme. En tout cas, cela te va très bien. » Qu'il dit en se tournant vers sa fille.

« J'ai pensé à toi aussi. C'est Tentation... Exactement le genre d'effluve que tu aimes. » Lui dit-elle avant de lui tendre un parfum. Il le prend et le sent aussitôt, avant de pousser un soupir. « Tu me connais c'est indéniable. Merci Princesse... » Qu'il dit en l'embrassant encore sur le front, tendrement. « Comment vas-tu ? Tu n'es pas angoissée à l'idée d'interpréter une nouvelle chanson ? » Qu'il lui demande avant de lui tendre le verre que Malaki avait commandé pour lui. « Tiens, tu as toujours aimée les cocktails légèrement citronné et fruité. »


_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 904
Date d'inscription : 13/02/2014
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the perfect family night (ayiana & araël) Jeu 26 Avr - 21:00

the perfect family night
@Aiyana N. Swanson & @Araël S. Lightwood


Dés que tu entres ton visage s'illumine - elle a cet effet-là sur toi Aiyana, depuis l'premier jour et jusqu'au dernier. Il arrivera jamais, comme vous jouissez tous les deux de l'éternité, et qu'il y a plus d'univers où t'es pas à ses côtés. Elle t'a subjugué - tu t'fiche de savoir ce qu'en ont dit les autres, ou les idiots qui ont été capable de la foutre plus bas qu'terre, quand t'as posé tes yeux sur elle tu t'es dis que t'avais jamais vu d'femme si jolie. Tu t'es pas gêné pour le lui faire savoir - le lui dire et répéter, jusqu'à ce que tu la vois sortir de l'ombre et assumer celle qu'elle était. Parfaite, en tout point, et si t'avais pas été exclusivement amoureux des hommes, t'aurais succombé à Aiyana pour lui offrir plus que quelques instants d'passion. Tomber amoureux d'elle t'semble un défis facile à relever - comme en plus d'être superbe elle jouit de prodigieuses qualités.
Alors comme toujours, rapidement tu découvres sa tenue, sa coiffure, son maquillage. Elle cesse pas de surprendre le reste du monde, et toi le premier, parce qu'elle s'assume et s'fait dévorer des yeux sans se lasser. Ses shoots, son boudoir, ses numéros - tu suis absolument toutes ses nouveautés, et t'en manque pas une miette. Tu peux pas, t'es son fan numéro un sur l'île, voir dans le monde entier. aiyana - « Heureuse de te plaire. » Il peut pas en être autrement, et sans doute ton regard parle-t-il pour toi quand tu lève les sourcils comme si elle sa surprise avait pas lieu d'être. Tu lui souris, ravi de la retrouver. aiyana - « Je vais parfaitement bien, je suis impatiente de monter sur scène. » « Je suis impatient de t'y voir ! »  Qu'tu rétorque sur le même ton enthousiaste avant de laisser ton invité faire son entré - t'sais qu'il aime les soigner Araël, comme la parfaite reine du drame qu'il peut être parfois. Et aujourd'hui n'fait pas exception, quand en arrivant il fait oublier ta présence pour n'être que lui et sa fille adoptive.

arael - « Ma perle, tu es resplendissante ! » T'souris à les voir tous les deux, restant en retrait en les fixant sans cacher ta tendresse à leur égard. T'as du mal à cacher c'que tu ressens pour Araël, et t'as pas de raison de cacher tes sentiments fraternels pour Aiyana. Faut dire que tu te sentirais presque en famille - t'retenant de le faire savoir parce que tu sais que ce qui se joue entre toi et l'Empereur doit rester secret. C'est encore assez jeune pour que t'ai envie de le gueuler sur tous les toits, mais t'mords la langue pour te retenir. T'entends l'claquement du baiser, et leur adorable échange. aiyana - « Non, tu n'as pas de rouge à lèvres. » Tu t'dis que ca t'ferait rien de laisser un trace de rouge à lèvres sur la peau d'Araël. aiyana - « C'est la nouvelle édition, elle ne laisse pas de trace.... Ce qui me fait penser. » « Qu'il faudra m'en offrir un ? » Qu'tu demande quand elle fait demi-tour pour rejoindre un coin d'sa loge, riant à cette idée, avant d'offrir un clin d'oeil à Araël. T'as pas de mal à te travestir bien que tu garde les marques de ta virilité que tu porte des paillettes, des talons, ou du rouge à lèvres. T'veux pas ressembler à une fille, t'as juste de l'amour à revendre pour toutes ces babioles qui t'donnent le sentiment d'être plus irrésistible encore. Puis t'as pas pour habitude de te refuser quoi que ce soit.
T'oublie tes pensés quand elle t'présente une boite que tu lui arrache presque des bras avec une rire hystérique. « C'est c'que je crois ? »  aiyana - « Édition limité de la nouvelle marque dont je suis l'égérie. Je la porte en ce moment, ce n'est pas trop pigmenté, tu as du mat et du brillant. Alors amuse-toi bien. »   Tu gigote sur place, sautillant presque en souriant d'toutes tes dents. Tu tiens la boite contre toi comme un gamin surexcité à Noël et lui saute autour en l'entourant d'un bras pour lui claquer un bisou sur la joue. « T'es la meilleure, tu l'sais ca ? »  arael - « Nul doute qu'il va utiliser en priorité le brillant. » Tu pointe Araël du doigt, lâchant Aiyana d'ton étreinte. « Et j'vais être encore plus magnifique que maintenant. On me nommera le Flamboyant ! »  Décrètes-tu en jouant l'arrogant - c'que tu n'es pas, bien que tu doute pas d'ta magnificience la majorité du temps. arael -  « J'ai hâte de te voir porter cette nouvelle gamme. En tout cas, cela te va très bien. » T'sais plus s'il lui parle à elle ou à toi - dans tous les cas, t'es assuré de la porte dés le lendemain. T'peux pas attendre pour essayer de si beaux produits, et les avoir en exclusivité ne les rend que plus parfaits encore à tes yeux d'fashion victim.

aiyana - « J'ai pensé à toi aussi. C'est Tentation... Exactement le genre d'effluve que tu aimes. » T'vois le flacon qui est passé à Araël, t'dis qu'il y a pas d'parfum qui porte mieux c'nom pour lui. « Qui n'apprécie pas c'genre d'effluve ? » T'murmure avec un air plus joueur - avant d'le voir qui accepte, remercie sa fille adoptive, pendant qu'toi tu ouvre la boite et t'mets à regarder toutes les couleurs avec des yeux brillants d'joie. arael - « Comment vas-tu ? Tu n'es pas angoissée à l'idée d'interpréter une nouvelle chanson ? » Tu la ferme, t'avance vers elle, et lui offre un sourire rassurant - t'crains pas pour elle, elle est toujours fantastique sur scène. Tu l'vois qui lui tends le verre de sang que tu lui as donné tantôt - arael - « Tiens, tu as toujours aimée les cocktails légèrement citronné et fruité. » « Pas besoin de ca pour subjuguer les foules. Aiyana est toujours parfaite. »  Ajoutes-tu avec un clin d'oeil vers elle à présent. « T'veux faire une séance d'relaxation ou juste nous raconter comment est née cette chanson? » 


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Chanteuse, musicienne, danseuse et parfois modèle pour des photos type boudoir.
Messages : 88
Date d'inscription : 08/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the perfect family night (ayiana & araël) Jeu 3 Mai - 23:46

The perfect family night
The Greatest Pandemonium  


Aiyana & Malaki & Araël

Depuis que j'ai repris ma vie en main, je peux témoigner de sa perfection. Tout du moins, je tente chaque jour de la mener et surtout de la maintenir sur cette route. J'ai bien trop pensé à ma douleur et c'est vrai, que j'y pense encore, il m'est impossible de me séparer de cet homme qui a été un amour impossible et surtout très odieux. Je ne devrais pas agir de la sorte et me laisser aller vers lui, mais il est une part de mon passé. Celui qui m'a faite et m'a intégré à une histoire de sang, de combat et de mort. Des épisodes d'une existence à la fois lointaine, mais aussi très proche. Ce sang-pur à présent mort, exécuté par sa famille pour avoir engendré des dégénérés. Il n'était satisfait de rien, tout chez lui avait un intérêt éphémère, et même en sachant cela, j'ai cherché à lui plaire bien trop aveuglé par mes sentiments.

Dans cette honte immense, je n'ai pas été abandonné ni par mon père ni par Malaki, c'est pour cela que je suis si proche d'eux. Reconnaissante envers ces derniers de m'avoir tant soutenu et de continuer à le faire. Mais, je dois dire que Malaki a essuyé beaucoup de mes larmes, celles que j'ai énormément dissimulées à mon père, de peur de l'inquiéter. Il est empereur et il n'a pas besoin de se soucier de sa fille. Que suis-je par rapport à tout un royaume ? Peut-être peu. Peut-être plus. Néanmoins, j'estime que son inquiétude ne doit pas être dirigée vers moi, mais vers d'autre. Il doit avoir une vue d'ensemble et non unique.

Mon meilleur ami, mon âme sœur a su me guider et garder mes secrets, c'est pour cela que je me sens tellement proche de lui, il me connaît mieux que personne. Et puis, c'est un soulagement de ne pas être seule à porter certains fardeaux. Ne croyez pas que c'est à sens unique. Aucunement, ce qu'il en va pour moi le vaut aussi pour Malaki. À présent, je préfère écouter et aider au lieu de me plaindre sans cesse. Je préfère le sourire aux larmes, même si, je reste en partie humaine et mes émotions sont là, ancrées dans mes chairs. Si je ne les possédais pas, comment pourrais-je chanter et être douée dans mon art ?

Alors oui, voir entrer Malaki m'a rendu folle de joie autant que de voir mon père qui pouvait se faire si rare par moment. Je m'attends toujours à des surprises venant de Malaki, mais celle-ci les surpassait toute.

« Ma perle, tu es resplendissante ! »

« Cela n'a rien d'étonnant, je me suis embellie grâce à vous. » On ne peut pas dire qu'ils ont manqué de faire des efforts pour me rentrer dans la tête que je méritais ma place en ce bas monde. Que je pouvais être belle qu'importe les critiques et les moqueries que je pouvais avoir au cour de ma route. En fait, je n'ai connu que cela et aujourd'hui, c'est une véritable revanche pour moi que d'être arrivé là où j'en suis. Populaire et admirée par une poignée d'hommes et de femmes qui, autrefois, n'ont eu qu'un air hautain et moqueur à mon égard. Je ne leur en veux pas, parce que cette médisance a eu le don de me renforcer, de forger un bouclier d'un alliage que personne ne pouvait briser désormais.

La suite de cette entrevue se passa comme toutes les autres. Dans la bonne humeur et un échange de cadeau. C'est vrai que j'ai pour habitude d'en offrir quand je les vois, cela peut aller de la simple babiole à quelque chose de plus grand. En l’occurrence, j'ai fait mouche tant pour la palette de maquillage que pour le parfum. J'en suis rassurée et cela doit se voir sur mon visage dont le regard brille d'une lueur joyeuse.

« T'es la meilleure, tu l'sais ca ? »

« Oui, je sais... Avec toi, je saurais toujours comment taper dans le mille. » Fis-je en regardant Malaki et ce sourire enfantin qui se dessine sur ces lèvres tandis qu'il observe la palette de maquillage. C'était comme si c'était un trésor depuis longtemps oublié et qu'un chercheur découvre enfin. Nul doute, il est aussi amoureux des produits de beauté que je ne peux l'être. C'est aussi pour ça qu'on s'entend si bien lui et moi. Rien de tel qu'une soirée cocooning pour par parler et prendre soin de soi, c'est ce qu'il nous plaît autant à Malaki qu'à moi.

« Comment vas-tu ? Tu n'es pas angoissée à l'idée d'interpréter une nouvelle chanson ? »

Quittant le regard guilleret de mon ami, j'observe mon père qui semble inquiet. Pourquoi ? Il me connaît assez pour savoir que j'aime me produire sur scène. Mais bon, je suppose que malgré mon âge, un père reste un père alors, il s'inquiétera toujours un peu pour moi.

« Pas besoin de ca pour subjuguer les foules. Aiyana est toujours parfaite. »

« Vous êtes des amours... » Fis-je simplement. « L'angoisse a du bon et ça me permet de me dépasser plus encore. » Néanmoins, je ne peux m'empêcher de rougir sous les compliments de Malaki. Ceux de mes proches ont toujours un plus grand impact, sans doute parce que je veux qu'ils soient fiers de moi. « La perfection n'existe pas, mais ça ne nous empêche pas de croire qu'on peut s'en approcher. »

« Tiens, tu as toujours aimée les cocktails légèrement citronné et fruité. »  

« Oh... Merci papa. » Je prends le verre et bois une gorgée. Le sang mélangé aux fruits et au citron, y a rien de meilleur que ça. Je n'aime pas ce qui est trop alcoolisé, j'en bois très rarement uniquement pour les bonnes occasions.

« T'veux faire une séance d'relaxation ou juste nous raconter comment est née cette chanson? »

« Rien ne nous empêche de faire les deux. » Fis-je en les invitant à prendre place sur le sofa tandis que je prends place sur ma chaise croisant les jambes tout en les observant. « Cette chanson... Et bien, elle résume bien ce que je suis devenue au cours de toutes ces années. » Je me tiens droite, à les observer chacun à leur tour. « Oui, malgré tout ce que j'ai pu endurer dans mon passé, j'ai pu devenir quelqu'un de plus forte et que plus personne ne pourra plus écraser. »

On peut dire que j'en ai fait de la route. Je suis passée par tous les stades existants. De la dépression, aux envies morbides, je sais que beaucoup ont eu peur que je vienne à faire comme ma mère et que j'attente à ma vie, mais même si j'en ai eu envie, cela n'est pas allé aussi loin. J'avais plus à perdre qu'à gagner dans cette action. Même s'il m'arrive d'être encore déchiré par cela, de pleurer et de me morfondre, de ces élans de souffrance, je parviens à me relever plus forte que jamais. « Et après ma nouvelle chanson, j'enchaînerais sur l'une de tes favorites Malaki chéri... » Je regarde mon père et lui fait un clin d'œil. « Mais, bon, je tenais à vous dire que les Grecques sont dans la meilleure loge, un endroit confortable et discret, vous pourrez parler tout en appréciant le spectacle. » Je bois ma boisson avant de reprendre. « J'ai entendu dire que ce n'était pas facile, donc j'ai fait en sorte de les mettre dans une bonne humeur, je connais assez bien les Grecques. Ils doivent être en charmantes compagnies en ce moment et ne voient pas le temps passer. » Je souris, fière de moi. « Ce n'est pas pour rien que cela s'appelle le Pandemonium. Faut être prêt à se laisser bercer dans beaucoup de péchés... Mais tout en classe. » Au bout d'un moment, j'observe Araël. « J'espère que tu ne m'en veux pas pour cette initiative ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1038
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the perfect family night (ayiana & araël) Jeu 10 Mai - 2:49

The perfect family night
Aiyana & Malaki  

Il reste un instant en retrais pour laisser passer son amant qui rentre en premier, illuminant la pièce avec ses paillettes et ses gestes, son maquillage et son immense sourire communicatif qui a le don de faire sourire en retour toutes les personnes qui croisent le beau Malaki. Lui reste en retrait pour faire une surprise à sa fille, car elle n'était pas au courant de sa visite et nul doute qu'elle va être surprise de le voir ici, lui. Il est bien rare que l'empereur sorte dans des lieux de joie, qu'ils soient luxueux et bien fréquentés ou pas c'est rare de voir Araël ici. Certes il devrait écouter Malaki et profiter de son immortalité pour vivre un peu plus, ce qu'il a longtemps refusé de faire car ce n'était pas son rôle. Et ça ne l'est toujours pas surtout depuis que le royaume est en danger et que la vie de Elysium a été prise. Mais une exception ne peut faire de mal et il sait que voir sa fille va lui procurer une bouffée d'air frais ce soir. Mais au moment où il arrive dans la pièce il ne peut s'empêcher de venir la serrer contre lui avec douceur, réellement enchanté de la voir alors qu'il n'a pas été en sa présence depuis quelques temps. Elle a une célébrité certaine sur l'île et lui étant empereur ils ne se croisent pas autant qu'ils le voudraient, sinon nul doute qu'ils se verraient chaque jour mais le devoir et les responsabilités font qu'ils ne le peuvent pas. Ce n'est pas si mal au final, car les retrouvailles sont toujours aussi fortes et tendres qu'en ce moment. Il la serre contre lui et l'embrasse en lui disant combien elle est belle, il n'a jamais douté de son charme à sa fille et malgré tout ce que ce goujat dont elle était éprise, a pu lui dire. Elle reste l'une des plus belles femmes qu'il n'a jamais croisé et il lancera un défis à quiconque lui disant le contraire.

Alors il la laisse repartir à son maquillage car elle a tout de même une représentation et un nouveau morceau à interpréter. Il prend place dans un coin de la pièce en la regardant. A - « L'angoisse a du bon et ça me permet de me dépasser plus encore. » Il sourit et hoche la tête, il est vrai que le stress est un bon moteur et que cela semble lui aller. A - « La perfection n'existe pas, mais ça ne nous empêche pas de croire qu'on peut s'en approcher. » « Et Dieu sait que tu la frôles trop souvent ma puce. » Dit-il avec un regard complice avant de lui offrir son verre, car il sait comme elle aime les cocktails de ce genre. Lui est plutôt classique, un simple verre de sang tiède lui convient mais il n'est pas contre les mélanges plus exotiques, comme il en font dans cet établissement. Disons qu'il vient d'un temps où on ne pensait pas à mélanger la nourriture humaine avec du sang frais alors il n'est pas réellement habitué aux nouvelles expériences. Lorsqu'il était plus jeune il leur arrivait de se servir directement à la gorge d'un humain qui se donnait aux vampires. Toujours avec modération pour ne pas tuer et bien évidemment cela avant la création de l'île. Il a connu ce temps et ça ne lui manque pas, disons que les choses changent et qu'il doit évoluer avec son époque.

Il s'installe dans le sofa lorsqu'elle leur fait signe et discrètement, il l'espère, il glisse son bras derrière Malaki sans le toucher mais comme si il l'avait posé sur le dossier du canapé. A - « Cette chanson... Et bien, elle résume bien ce que je suis devenue au cours de toutes ces années. »[/] Il hoche la tête et écoute la suite, une lueur de fierté brillant dans son regard. A - [b]« Oui, malgré tout ce que j'ai pu endurer dans mon passé, j'ai pu devenir quelqu'un de plus forte et que plus personne ne pourra plus écraser. » « Ce ne fait aucun doute que tu n'es plus la même qu'à l'époque et c'est une bonne chose. Tu t'es révélée ma fille, je suis fier de toi. » Qu'il lui dit avec un sourire tendre. A - « Et après ma nouvelle chanson, j'enchaînerais sur l'une de tes favorites Malaki chéri... » Il tourne son visage vers Malaki et, avec peut-être un peu trop de tendresse dans la voix lui dit. « Voila qui devrait te faire danser, n'est-ce pas ? » Il n'a pas oublié les quelques pas de danse que le noble, à l'époque qui appartenait à Elysium, effectuait lors des soirées officielles. Il n'a rien oublié, tout est ancré dans sa mémoire, brûlé au fer chauffé à blanc. A - « Mais, bon, je tenais à vous dire que les Grecques sont dans la meilleure loge, un endroit confortable et discret, vous pourrez parler tout en appréciant le spectacle. J'ai entendu dire que ce n'était pas facile, donc j'ai fait en sorte de les mettre dans une bonne humeur, je connais assez bien les Grecques. Ils doivent être en charmantes compagnies en ce moment et ne voient pas le temps passer. »

Il hoche la tête et se lève avant de se tourner vers sa fille. « Tu nous rejoins lorsque ta représentation est terminée d'accord ? Ils ne seront pas contre l'idée de passer du temps avec la belle chanteuse. » Il commence à les connaître lui aussi avec le temps, ils doivent être chouchoutés pour signer ce qu'on leur présente.A - « J'espère que tu ne m'en veux pas pour cette initiative ? » Il se penche et l'embrasse sur le front, avec douceur. « Tu as très bien fait, ne te tracasse pas pour cela. Tu sais exactement comment gérer la situation et ce que tu as fait va me permettre de faire pencher la balancer envers les Lightwood. » Et il sourit, amusé. « Et j'en ai bien besoin car ils sont coriaces ! »


_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 904
Date d'inscription : 13/02/2014
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the perfect family night (ayiana & araël) Lun 14 Mai - 19:44

the perfect family night
@Aiyana N. Swanson & @Araël S. Lightwood


Soudainement t'es extatique. La boite de maquillage est suffisante pour t'foutre le sourire aux lèvres, et te faire oublier un moment la politesse pour te pousser à simplement la regarder sous toutes les coutures, et ne plus faire attention à ce qu'il se passe autour de toi. C'est souvent comme ca - t'es friand des cosmétiques, et d'tout ce qui te rendrait plus beau. T'sais plus comment ca a commencé, ton désir de te maquiller. Sans doute qu'un jour Elysium a voulu voir ce que ca ferait à tes yeux bridés de les contourner de noir - puis tu as trouvé que ca te donnait un meilleur air, et t'es devenu accroc. Tu manque pas de paillettes et de couleurs, t'en foutant partout autant que tu peux - sans te soucier des qu'en dira-t-on. aiyana - « Oui, je sais... Avec toi, je saurais toujours comment taper dans le mille. » T'offre un clin d'oeil à la belle vampire - elle sait comment t'faire plaisir, comme t'sais comment la remettre en confiance. T'as été là pour tomber sous ses charmes, et t'as jamais doué qu'elle en était doté. Tu t'fiche d'son poids, ou d'ce genre de chose : Aiyana est une femme séduisante, à laquelle il est difficile d'dire non. Tu peux pas - t'concernant t'es fichu, et t'es juste bon à être là dans sa loge pour t'assurer qu'elle soit prête à rentrer sur scène pour enflammer la salle.
Et t'enflammer toi aussi - parce que tu manque jamais une occasion d'hurler comme une groupie quand elle est sous le feu des projecteurs. aiyana - « La perfection n'existe pas, mais ça ne nous empêche pas de croire qu'on peut s'en approcher. » T'lèves les yeux au ciel - la perfection s'porte un nom pour pousser les autres à toujours aller vers le haut, après tout. Mais elle t'mène déjà au septième ciel, la belle chanteuse. araël - « Et Dieu sait que tu la frôles trop souvent ma puce. » « Assurément ton avis est totalement objectif. »  Qu'tu lance tout de même avec moquerie vers ton Empereur - t'oublie même la prudence d'le vouvoyer, comme souvent en petit comité, c'est aisé pour toi d'retrouver votre familiarité.

D'autant que vous vous retrouvez assis tous les trois, à discuter avant qu'la belle ne soit le centre de l'attention - elle est l'centre du votre, et sa chanson t'rend pour le moins curieux. T'aime toujours l'entendre parler d'elle, d'la manière dont elle crée, puis ca t'fait sentir fier de la savoir si heureuse et confiante. Elle l'a pas toujours été, mais si elle touche le bonheur alors tu peux rien d'demander de mieux. aiyana - « Cette chanson... Et bien, elle résume bien ce que je suis devenue au cours de toutes ces années. » T'souris - y repensant à ce qu'elle a pu être, à ce qu'elle a pu perdre, et à ce qu'elle est aujourd'hui. T'as vu des gens s'battre, et des soldats devenir des héros - mais elle, et son histoire, sont assurément c'que t'as en vrai modèle. aiyana - « Oui, malgré tout ce que j'ai pu endurer dans mon passé, j'ai pu devenir quelqu'un de plus forte et que plus personne ne pourra plus écraser. » T'souris, t'lève un instant pour la prendre dans tes bras - t'retrouvant vite ta place sur le canapé et l'bras d'Araël qui te frôle. araël - « Ce ne fait aucun doute que tu n'es plus la même qu'à l'époque et c'est une bonne chose. Tu t'es révélée ma fille, je suis fier de toi. » « Et tu n'cesse de nous étonner. Chaque fois sur scène, tu flamboie plus que la fois précédente. »  T'ajoute avec ton éternel optimiste - pas capable de te contenir de taper dans tes mains, puis de t'approcher de l'Empereur même inconsciemment, n'laissant que quelques centimètres entre vous. aiyana - « Et après ma nouvelle chanson, j'enchaînerais sur l'une de tes favorites Malaki chéri... » T'souris en coin - ravi d'entendre ca. araël - « Voila qui devrait te faire danser, n'est-ce pas ? » « Jusqu'au bout de la nuit. Je vais enflammer la piste de danse - et tu devras faire de même, Araël, j'accepterai pas un refus. Il serait cruel de ne pas montrer quel bon danseur tu es, n'est-ce pas Aiyana ? »  Demandas-tu avec un air complice vers la jeune femme. T'sais qu'il veut pas s'montrer ainsi, risquer d'se rendre ridicule ou d'se faire remarquer - mais t'sais aussi qu'il a du mal à lui refuser quoi que ce soit, à sa fille.

araël - « Tu nous rejoins lorsque ta représentation est terminée d'accord ? Ils ne seront pas contre l'idée de passer du temps avec la belle chanteuse. » T'apprends d'fait qu'elle a prit soin des Grecques, et ca t'rassures. Ils sont durs en affaire, mais ils auront bien du mal à s'refuser devant une si belle jeune femme. « D'autant que tu vas les envouter avec ta performance. »  Ajoute-tu - poussant la situation pour être la meilleure pour les négociations. aiyana - « J'espère que tu ne m'en veux pas pour cette initiative ? » araël - « Tu as très bien fait, ne te tracasse pas pour cela. Tu sais exactement comment gérer la situation et ce que tu as fait va me permettre de faire pencher la balancer envers les Lightwood. Et j'en ai bien besoin car ils sont coriaces ! » T'lâche un rire avant de te mettre à te lever dans la pièce, offrant une main à la jeune femme pour la faire s'lever. « Sur ce - comme tu es une hôte parfaite, c'est à moi d'te faire tes exercices d'respiration. Yoga ? » T'propose avant de lancer ton téléphone à Araël - « Photo, Pour YouSuck. »  T'dis avec un air plus qu'enfantin sur le visage.

_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Chanteuse, musicienne, danseuse et parfois modèle pour des photos type boudoir.
Messages : 88
Date d'inscription : 08/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the perfect family night (ayiana & araël) Mer 16 Mai - 14:46

The perfect family night
The Greatest Pandemonium  


Aiyana & Malaki & Araël

Les bons moments ont toujours une fin. Car nos babillages, nos rires, notre séance de relaxation et de photos pour YouSuck se termina bien rapidement. Une des employés, une charmante petite brune au regard d'un vert profond s'excusa pour me rappeler que c'était bientôt mon tour. Enfin, la scène va m'ouvrir ces bras. Que cela soit Malaki ou Araël , l'un comme l'autre connaisse mon amour pour la scène. Si je devais pousser mon dernier souffle, ce serait là-bas. De préférence en me laissant brûler par le soleil pour que mes cendres s'envolent aux quatre vents, dans la croyance du peuple de mon père biologique. Les cheyennes savent que nous venons de la terre et que nous retournerons à elle. C'est indéniable, c'est la roue d'une vie qui jamais ne cessera. D'une voix douce, je demande à l'employée de bien vouloir mener l'Empereur et Malaki à la loge où se trouve les grecques.

Et voilà que quelques secondes plus tard, je suis à nouveau seule. A me concentrer pour dissiper un peu le trac naissant, mais ce n'est pas désagréable. Pour moi, c'est une naissance proche du divin. Tous les artistes en sont pourvus et sans ça, c'est difficile de savoir si l'on pourra se surpasser. Mes talons claquent alors, que je rejoins la scène. Les lumières s'éteignent. Seule ma belle scène est éclairée. Les premières notes s'envolent. Ma voix s'impose déjà. D'abord, douce, presque un murmure avant de devenir puissante. Celle qui fait ma marque depuis que j'ai pris le chemin de l'art.

Les yeux sont posés sur moi. La sirène d'Haima a toujours le don d'hypnotiser les foules. Autrefois, jamais je n'aurais pensé que ce soit possible. Que je puisse attirer qui que se soit même si papa et Malaki m'affirmaient le contraire. Mais, en tant que père et meilleur ami, ce n'était pas très objectif selon moi. Avant que je ne prenne conscience de mon aveuglement. Aujourd'hui, je flamboie sur cette scène où j'ai la constante impression que les planches brûlent sous mes pieds.

Alors que les applaudissements fusent. La lumière s'éteint à nouveau, le temps de laisser la scène changer de couleur. Moi, je reste, ne bougeant pas. Quant à nouveau, mon royaume est éclairé. C'est une époque folle, bien digne des années 40 et 50 qui s'offrent au public. Un sourire se dessine sur mon visage. Le temps est venu pour chanter à nouveau avant de laisser la place aux danseuses.

Un nouvelle air se joue et ma voix s'impose à nouveau se faisant une place digne dans la salle et à l'oreille des clients qui sont venus ici pour s'émerveiller et se conduire comme des vampires et non pas comme des humains au milieu d'autre qui ne connaissent aucunement notre existence.

Je chante et danse animant plus encore ce tableau sortie d'une époque bel et bien révolue. Je n'ai plus honte de faire onduler mes formes. Maintenant que je sais, que les amants ne manquent pas à ma porte, j'use et abuse de mon charme parfois à outrance. Mais c'est aussi pour ça que je suis ici. Sinon le Pandemonium ne serait pas aussi célèbre. Et on ne viendrait pas me demander pour des prestations hors d'ici.

Je sais que Malaki doit bien s'amuser, parce que c'est l'une de ces chansons favorites et c'est aussi pour ça que j'ai décidé de la chanter ce soir. J'espère que papa a suivi mon conseil de se laisser aller, cela ne pourra que montrer aux grecques que c'est un homme qui sait s'amuser. Les grecques ont toujours été friand des amusements et ce, depuis l'antiquité. L'amusement, le luxe, la bonne chair, ce sont leurs plus grands péchés.

La scène est belle. Enflammée. Les danseurs et les danseuses sont magnifiques, dans la mesure et le jeu.

Malheureusement. Tout à une fin. Mais, ce n'est pas négatif, parce que dès que j'aurais quitté la scène, je m'en irais rejoindre Araël et Malaki qui auront besoin de ma présence pour subjuguer les grecques et sans doute pousser ces derniers à signer les accords.

Sans passer par ma loge, je m'en vais rejoindre la meilleure loge du Pandemonium. Les gardes postés devant me laissent passer. Je suis la fille d'Araël, il m'est donc facile d'aller où je le souhaite quand il est dans les parages. Je toque et entre avec un sourire affiché sur mon visage. « J'espère ne pas vous avoir fait trop attendre. » Fis-je en les rejoignant, embrassant sur la joue comme à mon habitude Araël et Malaki. Puis, je pose un regard sur les grecques, le regard charmant et charmeur. « C'est un plaisir de vous revoir, j'espère qu'on a fait en sorte de répondre à vos préférences. » Les valoriser, les mettre à leur aise, augmentera la pensée qu'ils sont importants. Les grecques sont assez pompeux, exigeant tout comme leurs ancêtres. Et avoir vécu avec Araël, je sais ce que c'est que de devoir bien se conduire au milieu de la cour et surtout comment plaire aux autres.

Il fut un temps, où je n'ai pas su user de cela, mais aujourd'hui, c'est bel et bien différent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1038
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the perfect family night (ayiana & araël) Lun 21 Mai - 1:26

The perfect family night
Aiyana & Malaki  

M - « Assurément ton avis est totalement objectif. » « Comment oses-tu douter de mon intégrité. » Qu'il lance avec un air presque choqué, avant de le laisser tomber pour simplement sourire et rire un peu. Il oublie son masque de sérieux lorsqu'il est avec sa fille et son noble, car c'est la famille et il peut se montrer enfin tel qu'il l'est réellement. Sans détour comme on dit, honnêtement et franchement, comme il voudrait l'être si souvent. Mais il ne peut pas, la cour impose une certaine autorité et il ne peut se permettre de se laisser aller, on parlerait beaucoup trop à son sujet et on remettrait tout en cause. L'empereur ne peut se laisser aller aux familiarités. M - « Jusqu'au bout de la nuit. Je vais enflammer la piste de danse - et tu devras faire de même, Araël, j'accepterai pas un refus. Il serait cruel de ne pas montrer quel bon danseur tu es, n'est-ce pas Aiyana ? » « Hors de question que je danse Malaki. Ce n'est pas convenable. » Qu'il dit avec un sourire désolé vers son noble. Mais si son amant peut rire tout fort, danser, sauter, chanter et se faire remarquer, il n'en est pas de même pour le beau brun. Alors la danse sera sans doute pour une autre fois, surtout avec les Grecs qui attendent que cela pour remettre en doute le professionnalisme de l'empereur. En parlant d'eux ça le rassure de savoir que sa fille a pris les choses en mains et qu'elle les a installée à une place qui pourrait les satisfaire. C'est qu'ils sont difficiles ces immortels, ils veulent toujours plus mais donnent bien peu en retour. Malaki se lève et invite Aiyana à en faire de même et un instant l'empereur se demande si il ne va pas la faire danser, mais le geste est tout autre. M - « Sur ce - comme tu es une hôte parfaite, c'est à moi d'te faire tes exercices d'respiration. Yoga ? » Qu'il dit avant de lancer le portable entre les mains de l'empereur, qui fronce les sourcils un instant. M - « Photo, Pour YouSuck. » « Ton image te perdra. » Qu'il dit avant de tripoter le téléphone et de parvenir à trouver l'appareil photo qu'il allume, pour prendre la photo demandée.

Mais lorsque le yoga est terminé, le verre avalé et la photo enregistrée, ils sortent tous les deux de la loge en laissant la belle chanteuse seule avec ses pensées. Araël l'embrasse doucement sur la joue en lui murmurant comme elle est jolie et talentueuse, qu'elle va éblouir tout le monde encore une fois et qu'elle n'a pas besoin d'être stressée. Puis lorsque c'est fait il rejoint le coin réservé par Aiyana justement pour les Grecs et eux même. « Tu as bien le dossier sur toi ? » Qu'il demande à Malaki avant de voir la pochette rouge s'agiter sous son nez, le rassurant. « Embrasse moi rapidement avant qu'on arrive devant ces requins. » Qu'il dit en attrapant la main de son amant et en le guidant vers une pièce cachée, où il lui vole un baiser. Puis lorsque c'est fait ils rejoignent la salle et arrivent dans le coin réservé qui est magnifiquement décoré. Il salut tout le monde et s'installe aussitôt, donnant l'ordre à tout le monde de prendre place. Mais avant de parler des affaires, c'est le spectacle de sa fille qui commence.

Il remarque que l'un des hommes est particulièrement attentif au spectacle et cela le fait sourire. C'est que sa fille est magnifique dans sa tenue on ne peut plus sexy mais aussi le décor, la musique et surtout sa voix. Chaude et très juste, elle a vite fait de s'imposer dans la salle qui se tait pour l'écouter, comme un son divin chanté et joué par les anges en personne. « Elle vous plaît n'est-ce pas ? Elle nous rejoindra après. » Qu'il dit avec un sourire en se penchant vers l'ambassadeur « Vous la connaissez ? » Qu'il lui dit le pauvre fou, avec une sorte de lueur d'espoir dans le regard. « Assez oui. » Qu'il répond Araël avec un air mystérieux. Puis le spectacle continue et bientôt ils se taisent pour écouter, avant qu'une dernière note de fin ne se fasse entendre. Un serveur s'approche et leur sert de quoi calmer leur soif alors que quelqu'un toque à la porte et que l'empereur sourit à sa fille, lorsqu'elle arrive. A - « J'espère ne pas vous avoir fait trop attendre. » Tout le monde répond que non, bien trop subjugué pour oser se plaindre. A - « C'est un plaisir de vous revoir, j'espère qu'on a fait en sorte de répondre à vos préférences. » « Ils sont charmés. Viens donc t'installer à nos côtés. Que veux-tu boire ? » Qu'il dit en se décalant pour qu'elle prenne place à côté de lui. Il n'a pas vraiment confiance en les mains baladeuses des Grecs et si il surprend un mauvais geste, il aura tôt fait de casser des doigts si besoin.


_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 904
Date d'inscription : 13/02/2014
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the perfect family night (ayiana & araël) Dim 27 Mai - 20:56

the perfect family night
@Aiyana N. Swanson & @Araël S. Lightwood


araël - « Hors de question que je danse Malaki. Ce n'est pas convenable. » T'réagis pas outre qu'une moue boudeuse sur les lèvres. Tu le sais qu'il peut pas agir comme il l'entend - tu l'sais mais parfois t'as dans l'idée qu'il peut être comme tout le monde, et juste danser ou rire s'il lui prend l'envie. T'rêverais qu'il soit aussi libéré quand il s'trouve avec toi. L'idée t'fait sourire - peut être que tu pourras l'faire danser plus tard dans la soirée. T'perds pas espoir pour cela, bien au contraire. Puis à l'faire danser que pour toi, t'es certain que la soirée terminera sur une note parfaite. T'peux cependant pas t'plaindre de la manière dont elle a commencé, comme t'es en présence de deux personnes que t'adores, et que tu tiens à immortaliser ce moment. araël - « Ton image te perdra. » « Mon image est parfaite. » Qu'tu réponds - tu sais jouer d'ton image, de la rumeur, de YouSuck; qui est devenu un d'tes outils préférés. Tu passe des heures dessus à poster commentaires désobligeants et moqueries amicales - t'sais plus comment tu sais avant cela, mais maintenant que tu là tu vas plus t'en passer.

Une fois dehors, t'reste un moment à savourer l'moment de calmer. Aiyana qui termine de se préparer, et toi qui peut jouir d'la belle vision d'Araël, rien qu'à toi. Inquiet, t'manque pas ses gestes plus anxieux, alors que tu t'avance pour remettre convenablement sa chemise. araël - « Tu as bien le dossier sur toi ? » T'lèves les yeux au ciel, montrant la pochette rouge pour la faire danser devant ses yeux plutôt que de répondre. T'es certain qu'vous réussirez à avoir le contrat tel qu'vous le voulez - araël - « Embrasse moi rapidement avant qu'on arrive devant ces requins. » T'oublie tout, t'laissant emporter avec un rire sur les lèvres qu'il t'vole sans plus attendre. Dés qu'vous trouvez un coin dans l'noir, tu t'accroche à lui pour l'avoir contre ta bouche pour d'longues et douces minutes. « Allons manger du Grec. »  Qu'tu murmure finalement avec d'vous faire conduire par une serveuse vers la plus belle des alcoves. T'laisse Araël faire son entrée en premier, avant de t'installer pas si loin. Vous êtes deux, devant les cinq grecs venus pour négocier. T'pars du principe qu'ils sont pas si sereins s'ils ont c'besoin d'être si nombreux. T'les observe aussi, voyant qu'le chef s'approche naturellement d'Araël. Pour ta part, t'fais jouer de ton charme sur les nobles qui l'entourent. araël - « Elle vous plaît n'est-ce pas ? Elle nous rejoindra après. » T'souris, alors que la voix d'ta meilleure amie vole vers vous, et que t'oublie l'reste.
Puis comme la première chanson passe, t'vois la seconde s'entamer, et t'mets à rire en frappant des mains - t'levant avec grâce. « L'meilleur moyen d'rendre hommage a un si glorieux talent c'est de danser ! » Qu'tu décrètes, en faisant fi d'la bienséance pour faire un geste aux nobles d'te suivre. Vous êtes pas longs à vous faire votre chemin, puis à vous enflammer comme la voix d'la belle sirène d'Haima vous fait du charme. T'oublie l'reste, t'oublie tout, fermant les yeux et laissant ton corps dessiner d'beaux arabesques dans l'espace.

T'es essoufflé, mais t'as l'sourire - comme les nobles grecs qui t'accompagnent - quand vous revenez dans l'alcove pour retrouver d'quoi manger. aiyana - « J'espère ne pas vous avoir fait trop attendre. » T'tourne vers la belle demoiselle, souriant quand elle t'embrasse pour s'faire une place près d'vous. T'vois les regards appréciateurs, et t'es certain qu'Araël a pas pu les manquer non plus. T'es certain - alors - d'pouvoir jouer assez fin pour avoir c'que vous voulez. aiyana - « C'est un plaisir de vous revoir, j'espère qu'on a fait en sorte de répondre à vos préférences. » araël - « Ils sont charmés. Viens donc t'installer à nos côtés. Que veux-tu boire ? » T'laisse Araël t'charger de s'occuper de sa fille, t'glissant plutôt vers les Grecs, avec un sourire enjoleur. « Messieurs, j'doute pas que vous avez assez de bonne tenue pour n'pas faire d'affaires devant une si charmante demoiselle. Vous savez comme ces choses sont barbares. » Dis-tu en glissant l'dossier rouge pour l'ouvrir - il t'fixe, mais l'sourire extatique de ses camarades doivent pas manquer de le convaincre - t'espère.

(oui - l'grec signe l'accord, et il vous reste qu'à profiter d'la soirée.
non - il signe pas, faut trouver autre chose pour le séduire. )

_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Je suis un petit nouveau, aimez-moi !


Emploi : Vous divertir, vous amusez, vous tyranniser.
Messages : 176
Date d'inscription : 08/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the perfect family night (ayiana & araël) Dim 27 Mai - 20:56

Le membre 'H. Malaki Hiroaki' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'oui/non' :

_________________
imagine deamon
Votez toutes les deux heures



« Malheureux, tu songes encore à combattre ? [...] Scylla n’est pas mortelle ; c’est un monstre cruel, terrible, inattaquable ! »  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Chanteuse, musicienne, danseuse et parfois modèle pour des photos type boudoir.
Messages : 88
Date d'inscription : 08/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the perfect family night (ayiana & araël) Mar 5 Juin - 17:00

The perfect family night
The Greatest Pandemonium  


Aiyana & Malaki & Araël

Il n'y a rien de plus énervant que les grecques en vérité. Ils sont tellement fiers et orgueilleux que mener des affaires avec eux se révèlent du domaine du compliqué voir de l'impossible. Un seul faux pas et on n'est jamais sûr des suite de l'opération. C'est pour cela que j'ai fait en sorte que mon père et Malaki aient toutes les cartes en main pour leur plaire. Moi-même, j'avais donné le meilleur de moi-même sur scène afin que ces derniers se voient charmer par moi une fois que je serais en leur compagnie. Je ne doutais aucunement de mes charmes, mais je ne suis pas sûre qu'un sourire et quelques paroles puissent véritablement suffire à leur faire signer des papiers. Ils aiment se sentir désirer et être caressé dans le sens du poil. Mais même si cela peut nous porter sur les nerfs, il faut rester impassible et souriant, mais ça, je ne doute pas que Malaki et père puissent le savoir. J'espère sincèrement que les grecques ne vont pas non plus les faire tourner en bourrique.

D'ailleurs, si j'avais un cœur comme tous les êtres humains, celui-ci aurait battu à tout rompre tellement je suis stressée à l'idée de me replonger dans le quotidien des autres nobles. Nombre de fois, je me demande comment fait Malaki fait pour supporter cette pression, je suis tellement heureuse de ne plus rien devoir à qui que ce soit. De ne vivre que pour moi. Être libéré du joug d'un sang-pur qui, ne pourrait pas justement avoir mon respect, comme lui. Oui, je ramène tout à cet homme, mais il m'a fait commettre des choses abominables, des choses qui me poursuivent encore à l'heure actuelle. Des fantômes qui sont dans mon sillage comme une traînée de sang dont on ne peut pas se débarrasser.

Installée entre Araël et Malaki, je pouvais trouver mon aise, bien que les regards des grecques étaient rivés sur moi. Je me contentais d'être souriant, polie et charmante, voir charmeuse si l'on pouvait regarder de plus près.

« Ils sont charmés. Viens donc t'installer à nos côtés. Que veux-tu boire ? »

« Un cocktail fruité pour moi s'il te plaît. » Le fait que je tutoie l'empereur peut en dérouter plus d'un, mais je n'ai jamais réellement vouvoyé Araël, c'est mon père alors pourquoi agirais-je comme une parfaite étrangère. Par moment, je devais me faire violence pour respecter l'étiquette, mais mon esprit, devenue bien trop libre fait souvent fie de la bienséance et de l'étiquette qui ne sont que des chaînes pour moi. Je suis un être qui ne répond plus comme autrefois lorsque je n'étais qu'une pauvre poupée que l'on manipule avec aisance. Aujourd'hui, tout est différent.

« Messieurs, j'doute pas que vous avez assez de bonne tenue pour n'pas faire d'affaires devant une si charmante demoiselle. Vous savez comme ces choses sont barbares. »

Les paroles de Malaki me parvinrent facilement aux oreilles et au fond de moi, j’espérais que cette affaire soit conclu rapidement pour ensuite profiter pleinement de la soirée. Malheureusement, ce fut le contraire et je sais plus que n'importe qui que ce type d'hommes est loin de se laisser tenter. Ils sont bien trop prétentieux pour cela.

« Comme c'est dommage... » Fis-je en croisant mes jambes remarquant bien que le grecque ne cessait de me reluquer. Si l'on m'avait dit autrefois que j'avais un tel pouvoir d'attraction, j'aurais pris la personne pour un fou. En fait, ce fut souvent le cas pour Malaki, le pauvre a eut tellement de mal à faire en sorte que je vois à travers son regard. « La soirée a l'air si prometteuse, autant mieux finir cette affaire et nous amuser. Le spectacle ne fait que commencer... » J'esquisse un léger sourire. « Cela fait longtemps que je ne suis guère allée en Grèce, la Crète doit être sublime à cette époque de l'année. »

( Oui – Il finit par céder aux jolies sourires et regards d'Aiyana et signe.
Non – Le charme ne fonctionne toujours pas et il faut un peu plus le caresser au sens du poil.)


Spoiler:
 


Dernière édition par Aiyana N. Swanson le Mar 5 Juin - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Chanteuse, musicienne, danseuse et parfois modèle pour des photos type boudoir.
Messages : 88
Date d'inscription : 08/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the perfect family night (ayiana & araël) Mar 5 Juin - 17:01

Oui – Il finit par céder aux jolies sourires et regards d'Aiyana et signe.
Non – Le charme ne fonctionne toujours pas et il faut un peu plus le caresser au sens du poil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Je suis un petit nouveau, aimez-moi !


Emploi : Vous divertir, vous amusez, vous tyranniser.
Messages : 176
Date d'inscription : 08/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the perfect family night (ayiana & araël) Mar 5 Juin - 17:01

Le membre 'Aiyana N. Swanson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'oui/non' :
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: the perfect family night (ayiana & araël)

Revenir en haut Aller en bas

the perfect family night (ayiana & araël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: HAIMA :: La citée :: The Greatest Pandemonium-