AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Destination Ultime - L'effet Jules - RP COMMUN LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Messages : 50
Date d'inscription : 24/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Destination Ultime - L'effet Jules - RP COMMUN LIBRE Mar 1 Mai - 16:54

Jules & cieDestination ultime avec JulesL’éternité peut avoir ses moments de longueur; de fraicheur; mais surtout de longueur. Les jours passent et se ressemblent, et le cerveau invente des moyens créatifs pour passer le temps. Être polyvalent va de soi après avoir vécu aussi longtemps, et le côté monotone de l’existence peut jouer des tours à la perception. C’est la réflexion que j’ai tandis que je tourne sur ma chaise haute, assis au comptoir de mon bar. Il n’est pas encore l’heure de l’ouverture, mais Julian avait déjà laissé tomber sa journée. J’aime bien lorsqu’il me laisse lui-même ma place, cela me permet d’avoir un contrôle total sur notre corps. Mais me voilà à, littéralement, tourner en ronds. Je suis seul, une fois de plus. Non pas que la solitude me dérange, mais elle est plutôt ennuyeuse. J’aime voir la fascination et l’incrédulité chez les gens. J’aime les voir souffrir, mentalement ou physiquement. Et n’ayant aucune tendance à l’automutilation, la solitude m’empêche de combler ce désir de puissance. Puissance envers la vie, la mort, la douleur.

Je me laisse glisser au sol, déposant mes pieds d’une manière lasse. Je m’étire, balayant de gauche à droite à la recherche d’une diversion quelconque jusqu’à l’ouverture du bar pour la soirée.  Je décide de jouer aux fléchettes, m’imaginant la tête d’un humain à la place de la cible. J’aimerais bien tenter de crever un œil à l’aide d’une fléchette, l’image me semble intéressante.

Les quelques minutes, plus les quelques heures passent. Le personnel commence à prendre place tranquillement, et je les observe tout en me demandant si je pouvais bien kidnapper l’un d’eux pour faire quelques expérimentations. Une pression à l’arrière de ma tête me confirme que cette idée est fortement déconseillée par Julian, ce qui me rend de mauvaise humeur. J’arrache les fléchettes de la cible d’un mouvement sec, puis je disparais au second étage, marchant le long d’une passerelle qui surplombe le 1er étage. Lorsque les clients commencent à entrer, je décide d’enfin me divertir. Je prends la dizaine de fléchettes en métal que je positionne au-dessus de l’entrée principale. Lorsque je suis satisfait du nombre de personnes accumulées, je laisse tomber les fléchettes en me glissant rapidement à l’intérieur du 2e étage. La pression en arrière de ma tête s’accentue, et je grimace.

Que le spectacle commence.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Barmaid au crépuscule.
Messages : 176
Date d'inscription : 04/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Destination Ultime - L'effet Jules - RP COMMUN LIBRE Lun 7 Mai - 0:50





Une soirée qui débute comme les autres...

☁️
J’étais arrivée en retard. Comme d’hab, mais je suis une poule aux œufs d’or donc peu importe mes quelques minutes d’absence. Les clients s’étaient déjà entassés au bord du bar, attendant impatiemment que quelqu’un les serve. Ce quelqu’un, c’était moi en fait. Ils étaient quasi tous en train de râler à cause de l’attente. Cependant, ils se sont tous tus lorsque je suis passée derrière le comptoir en bois. Il n’y a pas redire, je sais ménager mes entrées. De plus, mon corset rouge écarlate, lacé avec un ruban de soie noire dans mon dos, fait ressortir ma poitrine d’une telle façon que cela en est presque outrageant et laisse apparaitre une bande de peau au bas de mon ventre. J'avais également un fin médaillon en forme de croissant de lune venant se loger à la naissance de mes seins qui appartenait à ma défunte grand-mère paternelle autour du cou et d'innombrables bagues aux doigts. J'étais peu maquillée, un trait d'eye-liner argenté et un rouge à lèvre noir me suffisent. Mes cheveux étaient lâchés de façon naturelle également, formant de petites ondulations s'étirant jusqu'à hauteur de buste. Mon look était complété par un slim en cuir noir et une paire de bottines jaunes avec des talons de 12 centimètres. Je les adore, faut dire qu’elles me font des jambes et un cul à se damner par terre. Ils me regardent quasi tous avec des yeux de merlans fris : j’ai l’habitude et je trouve ça vraiment jouissif. J’observe la foule attroupée devant mon bar et m’exclame d’une voix forte et claire :
" Salut mes jolis, je suis là pour vous ce soir. Qui dois-je servir en premier ? Demandais-je avec une voix mielleuse en m’accoudant au zinc révélant mes seins et en faisant un clin d’œil à la personne devant moi "
Étonnement, personne ne semble vouloir troubler le silence qui a suivi ma question, tous semblent être pendus à mes lèvres comme si je pouvais les guérir de tous leurs maux. Bon, d’une certaine façon, c’est vrai. Mes cocktails ont vite trouvé une réputation parmi la population pour leur degré d’alcool plutôt élevé et leur goût plus qu’improbable mais délicieux.
" Alors mes choux, plus personnes ne veut boire finalement ? Repris-je avec une voix sensuelle sentant une sombre présence épiée mes faits et gestes"
C'est alors que ma soirée a vraiment commencé, tous les larbins empilés devant moi se disputaient mes faveurs pour être servis en premier. Alors, bien plantée sur mes talons et en sécurité derrière le comptoir planqué sous l'escalier, je réalise un nombre incalculable de verres et de mélanges: un shot par ci, un cratère brûlant par là. Ce dernier est une boisson personnelle mélangeant malicieusement vodka, gin, un brin de gingembre rappé, quelques zestes bien dosés de baies vertes à pois jaunes (car plus vous pissez, plus vous buvez) et une pincée de safran. Je vous avoue qu'il y a un ingrédient mystère que je ne compte pas vous dévoiler. Je l'ai appelé ainsi car j'enflamme le verre avant de le servir pour plus de chaleur.
Seulement, ce n'est qu'une de mes créations parmi d'autres, certaines sont encore en cours d'examens. Il faut encore que je trouve des cobayes, mais le problème, c'est que le test peut vite devenir éprouvant, surtout avec moi...

©️ SIAL ; icon tumblr


Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : A l'époque, tu étais serveuse. Maintenant tu te confortes dans l'idée que tu joues bien ton role d'esclave. Qui sait ce que tu pourrais bien faire de plus ?
Messages : 35
Date d'inscription : 01/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Destination Ultime - L'effet Jules - RP COMMUN LIBRE Lun 7 Mai - 2:38

♛ c'est l'effet papillon
Si le papillon s'est brulé à la lumière, la lumière a connu les ailes et les a aimées.

▼▲▼

Quand tu étais petite, maman te disait toujours de compter les moutons. Alors, allongé bien au milieu de ton matelas, tu imaginais des milliers de moutons sauté les uns après les autres par dessus une barrière. Une petite barrière en bois, tout ce qu'il y avait de plus simple. Mais plus les minutes, les heures passaient, plus les moutons ne ressemblaient plus tout à fait à ...des moutons. Au début, tu t'amusais à changer la couleur de leurs laines. Un amat d'arc en ciel vivant sautaient à travers ton esprit. Puis après, leurs petites queues s'allongeaient en de drole de ballons, tous de teintes encore plus diverses. Evidemment, vous l'aurez compris, à la fin, tu n'arrivais toujours pas à dormir et tu étais cent fois plus excité. Maman finissait par céder et te laisser une petite place à coter d'elle dans son lit. Elle te racontait deux ou trois histoires et enroulait son index autour de tes bouclettes. Bizarrement, ça avait le don de t'apaiser et encore aujourd'hui, tu te sens comme obliger de terminer ce rituel afin de passer une bonne nuit. C'est donc ainsi que tu es censé t'endormir chaque soir ; ton doigt caressant tes mèches, ton esprit concentré sur ces moutons bizarroïdes et une respiration si calme qu'elle prouvait ta plénitude. Cependant, comme rien n'est simplement facile pour toi, cette soirée ne s'annonce pas si calme que ça. En effet, d'atroces souvenirs te hantent et accélèrent les battements de ton cœur. Tant et si bien qu'il t'ait complètement impossible de fermer l'œil. Même le simple fait d'éteindre la lumière te fait horriblement peur. Si peur. Tu te mordilles les lèvres, cherchant une solution à ton problème. Tu n'as personne ici ; aucunes épaules sur lesquelles pleurer, aucuns bras dans lesquelles tu peux te refugier. Personne.

Julian.
Idiote que tu es. Tu ne peux pas penser à lui dans un moment comme celui ci. Il n'est rien pour toi. Les gens disent que tu es son esclave. La loi, la civilisation, la communauté. Qu'importe le nom que cela porte, pour eux, tu n'es qu'un objet parmi tant d'autre. Une pauvre petite gamine perdue, acheté, recueillis dans l'unique but de répondre à ses plus folles envies. Malgré cela, tu n'arrives pas à le détester. Mis à part suivre son éducation de vampire, il ne t'a rien fais de mal. Il suit son autorité et toi, étant sur ses terres, tu ne peux t'y refuser. Il est drole, quand même, ce monde. Tu n'es qu'un si petit grain de poussière que s'en est affolant.
Soupire.
Tu rejettes tes draps à arrière et saute sur tes pieds. Tu attaches rapidement tes cheveux et asperge ton visage d'eau glacé. Il est temps de te réveiller ma fille! Si tu as un problème, tu ne vois personne d'autre à qui te confier que cet homme. Ce vampire, plutôt. Pourtant, malgré ses crocs et ses envies sanguinolentes, tu ne peux voir que l'Homme. Il se dit dangereux à cause de Jules, mais tu n'as pas peur de lui non plus. C'est drole, n'est ce pas? Tu es effrayé par l'idée même d'éteindre une simple petite lumière, mais un vampire psychopathe ne t'atteins pas. Enfin bref. Il est plus que temps de montrer à ton pseudo maitre que tu existe et qu'il peut peut-être t'aider à effacer tes démons. D'ailleurs, c'est bien ce qu'il t'avait dit, ce soir là. Oui, ce fameux soir où tu as agressé une pauvre infirmière dans l'unique but de sortir de cet endroit que tu ne connaissais pas. Tu étais si mal, et il avait été là. Sans doute pas comme un frère, mais plutôt comme un ami dont on ne connaît pas grand chose finalement. Tu avais envie de tout lui avouer, mais une barrière étrange t'en empêchait. Après tout, il était un inconnu à tes yeux. Il l'est toujours. Et tu ne vois pas pourquoi ça devrait continuer. Tu veux savoir. Tout savoir.

Tu pousses les portes du bar. Une lumière chaleureuse tout autant qu'intrigante te submerge. Il doit être aux alentours de minuit et l'odeur d'alcool est déjà plus que prononcé. En même temps, ce n'est pas trop étonnant vue l'endroit dans lequel tu te trouves. Timidement, tu t'avances à travers le premier étage. Tes yeux inquiet cherche le regard apaisant de Julian. Il doit bien être quelque part.. Des visages se tournent vers toi. Tu n'arrives pas bien à décrypter leurs expressions, tant et si bien que tu préfères désormais admirer le fabuleux parquet sur lequel tu marches. Tu repousses les quelques mèches de cheveux qui viennent chatouiller tes joues tandis que tu avances petit à petit jusqu'au premier comptoir.
Nouveau soupire.
Cette fois, de soulagement. Tu cherches parmi les employés le fameux patron. Il n'est pas là, malheureusement. A ta droite ? Un charmant serveurs aux allures mystérieuses. A ta gauche ? Une chaleureuse barman quoi que légèrement exubérante. Elle semble populaire rien qu'à voir la quantité de client qui se ruent sur elle et ses fameux cocktails. Tu n'arrives pas à te décider. Devrais - tu lui parler ? Lui demander si il est possible de parler au patron ? A vrai dire, tu n'en a pas le temps. Effectivement, un énième vampire se plante devant toi, te surplombant de son bon mètre quatre vingt quinze. Un seul mot pour le décrire ; immense. Ton cœur s'emballe et tu as peur qu'il l'entende. Ses mots te blessent et te font baisser les yeux. Il te traiterait presque de catin si il le pouvait. Tu sers les poings et déglutis péniblement, le priant de te laisser tranquille. Tu n'es rien. Une esclave sans importance, sans voix, sans grande puissance, et il le sait. Le geste de trop ? Ses doigts effleurant ta nuque, profitant de tes cheveux attaché pour admiré très certainement ta jugulaire. Tu t'écartes d'un pas, et te cogne à un tierce client juste derrière. Tu rajuste nerveusement le col de ta chemise à rayure. Tu es totalement débraillé. Tu n'as pas vraiment pris le temps de t'habiller. Tu ne pensais pas avoir à te sentir en danger ici, et pourtant..

" - Laissez moi tranquille s'il vous plait..", ose tu enfin dire.
CODAGE PAR AMATIS


_________________

born to die
don't make me sad, don't make me cry. sometimes love is not enough when the road gets tough. • sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Messages : 50
Date d'inscription : 24/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Destination Ultime - L'effet Jules - RP COMMUN LIBRE Mar 22 Mai - 22:07

Jules & cieDestination ultime avec JulesGérer l’ennui est un de mes pires ennemis. Je ne sais que vaguement quoi faire de toutes ses heures et ses minutes perdues. Lorsque ce genre d’ennui me prend, je me mets à avoir une vision trouble de mon entourage. Et en retournant dans le Cabaret, j’ai exactement cette sensation désagréable qui me prend. Et je ne connais qu’un seul remède à ce maux qui est le miens : un bon verre d’alcool.

Je descends donc les marches menant au bar d’un pas nonchalant, déposant inévitablement mes yeux sur la belle petite personne qui se tient derrière le bar. Je souris, observant sa tenue avec une certaine envie. Bien que j’aie souvent des commentaires déplaisants, l’envie sexuel envers un humain, ce ne serait pas possible. Julian a un faible penchant pour les humaines, mais ce n’est pas mon cas. Je laisse mon corps réagir tout de même à son accoutument, me permettant de déposer une main sur sa hanche une fois à ses côtés. Je pose ma bouche contre son oreille, m’étant placé derrière elle

- Chérie, tu es croquante ce soir. Mais fait attention à ne pas trop attirer l’attention, bien que l’idée de replacer quelques vampires ne me déplairait pas…

Elle le sait; jamais je ne la toucherais. Et Julian ne le ferait pas sans son accord. Mais bon, Julian a tendance a vouloir jouer au bon gentlemen, alors il n’aurait jamais de tels propos à son égard. Il est tout de même pudique, alors je me doute qu’elle aille réaliser qui mène le bal ce soir. Ceci étant dit, je me décolle d’elle afin de me décrocher un verre, me créant mon remède miracle : gin aromatique au sapin, boisson à l’épinette et un brin de sucre. Tandis que je mélange le tout, je me retourne vers la salle afin de balayer la place. Mes yeux se déposent automatiquement sur une petite silhouette que je pourrais reconnaitre parmi tant d’autres. Qu’est-ce que Ys fait ici? Je fronce les sourcils, observant d’une manière plus ou moins rationnelle ce qui se produit devant mes yeux. Puis, lorsque je suis tout à fait certain que l’homme en face d’elle s’apprête à lui sucer son sang, je bois mon verre cul-sec et saute sur le comptoir du bar pour me donner un élan puis je saute au sol avant de m’empresser vers le vampire en question. Je pose une main sur sa nuque, appuyant sur des points de pression qui le font reculer de quelques pas. Il se retourne, un visage haineux tourné vers moi. Je pince les lèvres, gardant mon calme.

- Elle m’appartient, alors j’éviterais de la toucher si tu tiens à ta tête.

Le message prend un certain moment à être analyser par l’interlocuteur, mais son visage finit par changer. Il balbutie quelques excuses avant d’aller rejoindre ses amis un peu plus loin dans le bar. Je l’observe s’éloigner, légèrement irrité.

- Mais que fais-tu ici petite cruche? Tu pensais réellement être en sécurité dans un repère de vampires? Tu sais très bien que ce n’est pas l’endroit pour toi. Allez, rentre.

Je suis sec et disciplinaire. Qu’elle apprenne, ma parole. Puis, un brin de tristesse me parvient dans son regard, ce qui piqua ma curiosité. Je n'ai clairement pas le potentiel de Julian pour trouver les mots justes pour guérir les blessures psychologiques, mais je ne suis pas assez stupide pour l'éviter. Si l'esclave est triste, elle n'est pas à son plein potentiel. Et c'est ce qui est dérangeant pour ma part.

- Bon, vu que tu es ici, prends un verre. Mais reste près de moi.

Je me dirige vers le bar une seconde fois, ne vérifiant pas si la jeunne femme me suit.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Barmaid au crépuscule.
Messages : 176
Date d'inscription : 04/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Destination Ultime - L'effet Jules - RP COMMUN LIBRE Mer 23 Mai - 5:30

♛ Quand la soirée prend une tournée inattendue…
Les moments non planifiés sont souvent les meilleurs  

▼▲▼

Il y avait foule ce soir. Je ne m’arrêtais plus, j’alternais entre servir les clients et encaisser leur ticket. C’était une bonne soirée, je recevais une pluie de pourboires et je les glissais sans délicatesse dans mon décolleté, attirant les regards de mes interlocuteurs à hauteur de ma poitrine.  Heureusement qu’elle est là, celle-ci.  Soudainement, un homme, jeune et plutôt beau, m’interpella malgré la cohue devant le zinc. Il était habillé d’un pantalon noir et d’une chemise cintrée blanche ouverte de telle sorte qu’elle laissait apparaître les premiers poils de son torse. Les yeux droits plantés dans les miens, il me demanda d’une voix suave de le surprendre. J’allais répondre sur le même ton avec un sous-entendu bien senti quand, du coin de l’œil, j’entraperçus le boss descendre du second étage. Déboussolée, j’essayais tout de même de répondre d’une voix qui se voulait aguicheuse « Je pourrais faire bien des choses pour vous surprendre, mon cher, mais, pour l’heure, vous devrez vous contentez d’un verre ». Alors, avec tout l’habileté que j’avais acquise, je mélangeais prestement dans un shaker de la liqueur d’orge, quelques centilitres de rhum, des graines de vanille, le tout complété par un jus d’agave. Une fois le cocktail mis dans un verre, je rajoutais 3 glaçons et le tendis au beau gosse. « Merci mademoiselle, au plaisir de vous recroiser pour d’autres surprises… »  m’avait-t-il dit en me tendant le triple de ce qu’il me devait.

Au même moment, Julian apparut derrière moi. Collé à moi, il murmura à mon oreille afin que personne n’entende. Non que cela me déplaise, j’étais souvent déroutée par les changements de personnalité de mon patron. C’était Jules qui se serrait à moi, sa main enserrant ma hanche. Les mots qu’il me susurra furent comme un liquide glacé qui s’écoulait le long de ma colonne vertébrale provoquant des frissons sur mon corps. Pourtant, quelque fut mon désir de profiter de son contact, je préférais garder une certaine distance avec lui et me contenta de lui répondre du sourire le plus éclatant que je pouvais. Quand il était Jules, je ressentais autant d’envie pour le danger qui transpirait de lui que pour son physique de rêve. Or, le panneau attention qui clignotait au-dessus de lui était bien trop important pour que je l’ignore jusque là. Cependant, je sentais que sa noirceur m’attirait de plus en plus, soir après soir, malgré toutes les alarmes qui se déclenchaient dans mon esprit un brin masochiste. Il s’éloigna bien trop rapidement de moi à mon goût et se servit un verre. Je notais mentalement son cocktail tandis que je replaçais les bouteilles qu’il avait utilisées à la place que je leur avais donnée.

Tout à coup, je le vis utiliser mon bar comme appui pour s’élancer dans la foule, plutôt énervé. Utilisant un chiffon pour nettoyer directement après son passage, je regardais en biais la scène qui s’exposait non loin de moi. Je voyais peu qu’elles étaient les personnes concernées à cause du monde qui s’amassait dans la pièce. Il y avait une femme, et c’était à cause de ce qui lui arrivait qu’il s’était mis dans son rôle de protecteur enragé. Pourquoi elle ? Que se passait-il ? Peur d’être prise en flagrant délit d’espionnage, je retournais à ma clientèle lorsque je captais le corps athlétique de Jules se déplaçant dans ma direction suivi par une jeune femme que je peinais à distinguer derrière lui. Arrivés à ma hauteur, je compris rapidement ce que Jules attendait de moi. La petite semblait totalement perdue et traumatisée, elle avait besoin d’un remontant. « Salut chérie, tu veux quoi à boire ? » lui demandais-je en souriant. Sa tenue n'était pas très conventionnelle pour le Crépuscule, mais vu la tête que faisait le patron, je préférais éviter de trop détailler sa protégée pour ne pas finir comme le précédent gars, même si, malgré moi, l'envie d'être de nouveau collée à lui susciter en moi des sentiments contradictoires...
CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Marchande d'art ,et antiquaire
Messages : 76
Date d'inscription : 06/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Destination Ultime - L'effet Jules - RP COMMUN LIBRE Mer 23 Mai - 12:34

La nuit tombe sur l'île, t'laissant un arrière gout de désir sur la langue. T'sors du lit où dort encore Milo, bien que tu doute pas qu'il va s'éveiller bientôt. T'as la gorge sèche, les idées qui déraillent, la tête à l'envers. T'es éprise d'liberté ce soir, et t'sens venir l'envie d'sang, de danger, d'nouveauté. Ca t'picote derrière la tête comme une idée qui s'éveille. T'perds pas plus de temps pour sortir, nue, t'lancer sous la douche avant de trouver une tenue qui dévoile plus qu'elle cache c'que tu es. Ton corps d'femme immortelle, marquée par les années d'piraterie, de vole, de combat. Les stigmates sur ton corps sont des tatouages - t'en porte à foison qu'tu tente pas de cacher, de la lettre philosophique au couteau ensanglanté. T'pas la femme la plus féminine qui soit, c'que t'es plus souvent sauvage que tu t'tiens bien en société.
T'as envie d'quelque chose de nouveau ce soir, te souvenant d'un client t'proposant de le retrouver un soir au Crépuscule; l'bar fait parler de lui dans la citée, dans les cercles d'dépravation que tu cotoie. Loin d'être d'la haute société comme le cabaret, ou le Heaven où s'tient les aristocrates enrichies qui aiment s'rincer l'oeil, le Crépuscule c'est d'la même trempe que le Hell - t'sais que tu pourras t'y perdre.

Puis il y a la drogue, dont t'as entendu des murmures sans plus. A travers l'monde, comme t'y a longtemps voyagé, et si t'as jamais eut l'occasion d'y gouter t'espère que le lieu soit à la hauteur d'sa réputation que tu vas trouver d'quoi t'amuser un peu. T'sais pas à quoi t'attendre, pas vraiment, mais t'es pas femme à t'laisser intimider par l'inconnu. Bien au contraire, réellement. T'préfère te jeter la tête la première que de te poser trop de question; Puis - si ca peut t'faire un nouveau partenaire pour faire venir d'nouveaux vampires au Seven tu vas pas t'plaindre, bien au contraire. Tu connais pas l'patron du lieu, mais tu es bien décidé à faire d'cette soirée quelque chose de grandiose.
T'arrive quand il s'trouve déjà une bonne foule, marchant en claquant d'tes hauts talons pour rejoindre le bar où s'tiennent plusieurs esclaves, humains, vampires - d'tout. T'en vois une mal en point, un vampire aux regards furieux mais c'qui a ton attention c'est la serveuse. T'pas infidèle, pas aveugle non plus, et clairement celle-ci a un truc qui t'donne envie de glisser vers elle, la poitrine dévoilée par ton décolleté quand tu t'penche vers elle au-dessus du bar. "T'me fais un cocktail d'ton choix, ma belle ? Quelque chose d'fort et... D'épicé." Qu'tu demande sans vraiment porter attention aux deux autres - t'reporte plutôt ton regard autour, t'laissant aller à espérer qu'tu vas pas perdre ton temps en venant ici.

_________________



make me wanna die
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Messages : 50
Date d'inscription : 24/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Destination Ultime - L'effet Jules - RP COMMUN LIBRE Ven 6 Juil - 15:39

Jules & cieDestination ultime avec Jules En revenant au bar avec Yseult, je grogne en direction de Serehnia pour qu'elle s'occupe d'elle. Satisfait qu'elle la prenne en charge, je me dirige vers l'ilot du bar pour me servir un autre cocktail pour ma part. Tandis que je me prépare un bloddy ceasar version vampire, j'entends une voix qui attire mon attention. Je me retourne vers la femme en question, qui dégage une assurance remarquable. J'attire l'attention de ma serveuse.

- C'est bon Ser, je m'en occupe.

J'hausse le menton en direction de la nouvelle cliente. Je ne l'ai pas vu auparavant, est-ce simplement par inadvertance? Je décide de doubler ma portion pour lui servir un verre de la même préparation que la mienne. Suivant mon intuition, elle ne semble pas purement humaine. Ce cocktail devrait donc lui plaire: le mélange normal du bloody ceasar, avec de la sauce piquante en prime et quelques pincées de ma drogue. Un peu de drogue ne peut faire de mal à personne. Je lui tends un verre, prenant une gorgée de mon propre verre avant d'entamer la discussion avec elle.

- Au nom du propriétaire.

Maintenant que je suis plus proche d'elle, je me permets de l'observer d'avantage. Je ne crois effectivement jamais l'avoir croisé dans mon bar.

- C'est la première fois que vous visitez mon bar?
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Homme libre, toujours tu chériras la mer !


Emploi : Barmaid au crépuscule.
Messages : 176
Date d'inscription : 04/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Destination Ultime - L'effet Jules - RP COMMUN LIBRE Sam 7 Juil - 0:19

♛ Quand la soirée prend une tournée inattendue…
Les moments non planifiés sont souvent les meilleurs  

▼▲▼


Je m'occupais de mes clients depuis quelques heures maintenant, bien ancrée sur mes jambes, derrière mon bar. Enfin, derrière le bar de Julian. Je m'étais également occupée de sa petite protégée, alliant avec magie délicatesse et charme. Il ne m'avait cependant pas fallu longtemps pour repérer une femme, plutôt extravagante, foncée vers ma position. Elle était plus nue qu'habillée avec sa tenue quasi inexistante, laissant apercevoir une ribambelle de tatouages, tous plus fantasques les uns que les autres. Lorsqu'elle arriva enfin à ma hauteur, sa voix résonna à mes oreilles, douce mélodie qui semblait se vouloir aussi hypnotique que son décolleté. Cela ne m'intéressait pas, n'étant pas de ce bord mais j'allais répondre sur le même ton aguicheur, travail oblige. Pourtant, Julian me coupa dans mon élan. Je grimaçais à la façon dont il avait de me surnommer mais je ne disais rien. Il me paraissait assez énervé comme cela et puis, de toute manière, ce n'était ni le lieu ni le moment.

"OK" déclarais-je, laconique, me moquant finalement de me charger de cette commande ou non. Ce n'était pas comme si je connaissais la femme accoudée au zinc. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher d'espionner les mouvements de mon boss. Quelque chose me disait qu'il y avait anguille sous roche, que l'affaire ne se résumerait certainement pas à un verre. Décortiquant discrètement les gestes de Julian alors que moi-même je préparais la boisson d'un habitué à ses côtés. Ayant réalisé ce cocktail plus d'une centaine de fois, je me rendis vite compte qu'il réalisait des bloody caesar et surtout, qu'il rajoutait un ingrédient, trop furtivement pour que je puisse identifier ce que cela était.

Ma préparation finie, je retournais auprès du client pour lui servir un martini dry à ma façon, c'est-à-dire du martini et du vermouth dans un verre gelé bien sûr, le tout mélangé avec de la glace pilée à l'hibiscus, donnant une teinte rouge vif au mélange. Je n'étais pas peu fière de cette trouvaille. En réalité, j'en étais complètement folle et m'étais dès lors employée à trouver d'autre moyen de colorer naturellement certaines de mes boissons, notamment les plus basiques. Néanmoins, je ne perdais pas mon objectif de vue et écoutais d'une oreille distraite l'échange entre mon supérieur et l'inconnue. En effet, s'il y avait bien une chose dont j'étais certaine, c'était que cette femme n'était jamais venue ici pendant que j'y travaillais et j'étais là quasiment tous les soirs, de toutes les semaines.

Je me dirigeais vers une autre personne, un homme, grand, brun, dans la quarantaine. Si tôt proche de lui, je regrettais immédiatement que ce ne fût pas Julian qui s'occupa de lui. Il dégageait une aura mystérieuse et dangereuse, un je-ne-sais-quoi qui me fit frissonner de la tête au pied. Une fois assez proche de lui, je me penchais que très légèrement au-dessus du bar pour ouïr sa commande tout en restant assez éloignée de lui. Cela ne dût pas lui plaire, ou peut-être jugea-t-il que je n'étais pas suffisamment près de lui car il m'attrapa par la nuque pour venir murmurer contre mon oreille. Je grinçais des dents. Je n'aimais pas tellement qu'un client se montrât si intime sans aucune raison, mais je savais que cela pouvait faire parti du jeu. Je l'avais accepté lorsque je m'étais présentée pour ce poste de barmaid si bien que je ne bougeais pas d'un pouce, le laissant envahir mon crâne avec sa voix rauque et traînante.

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Destination Ultime - L'effet Jules - RP COMMUN LIBRE

Revenir en haut Aller en bas

Destination Ultime - L'effet Jules - RP COMMUN LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: HAIMA :: La citée :: Bar crépuscule-