AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

always and forever (maraël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 982
Date d'inscription : 13/02/2014
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: always and forever (maraël) Lun 14 Mai 2018 - 20:16

always and forever
@Araël S. Lightwood & @H. Malaki Hiroaki


Tu regarde la plage qui se trouve pas si loin - t'es monté dans l'sommet des pierres anciennes, trouvant dans les ruines un semblant de quiétude que tu recherches depuis quelques temps. T'essaie d'pas penser - ou de pas penser à ce qui te torture l'esprit. T'as envoyé une missive à tes parents, ne recevant pour le moment aucune nouvelle. Ca n'change rien - cependant - t'es persuadé qu'il t'as pas menti l'roi Japonais. T'en es persuadé, bien que tu sache pas si tu peux lui faire pleinement confiance.
Déshonneur - l'mot résonne encore en toi. T'as pas revu tes parents depuis des années. T'faisais le tour du monde quand t'as soeur est née, et t'as pas pu t'empêcher de venir la voir. Y a pas un siècle - ou tout juste. Alors il t'semblait que tout était parfait. Il t'semblait - t'as jamais été vraiment proche de tes parents, mais c'est fièrement que tu portes l'nom d'Hiroaki. Soudainement il t'semble que t'en as plus le droit, et t'sais pas quoi en penser. C'est comme t'arracher des racines que tu tenais pour acquises depuis des années. T'as pas pensé un moment que le conflit entre Hanashi et Lightwood t'mettrait au milieux - tu t'charge pas des affaires des armés, mais t'as plus le choix à présent.

T'es un traitre à ton nom. T'es renié, le déshonneur s'abattant sur toi et les tiens - ou sur toi, seulement, comme ils refusent d'admettre qu'tu sois encore un des leurs. Tu tente d'te persuader que c'est rien, qu'tu n'a pas besoin d'eux, comme t'as pas besoin d'eux depuis des siècles.
Tu prends une pierre à côté d'toi, et la lance plus loin - t'vois pas où elle tombe, mais l'geste te focalise un moment sur autre chose. Te pinçant l'arrête du nez, tu exulte un peu d'ta frustration. Tu t'en veux d'pas être capable de penser les choses avec du recul. Tu t'en veux d'être contraint de quitter le Palais ce soir pour n'pas avoir à trop y penser - t'as mis une tenue pour l'moins neutre pour toi, et peu de maquillage, bien que tu portes toujours tes paillettes. T'es avec ton sarouel et une chemise retroussée sur tes bras, pour seul tenue - loin d'ton style bien plus soignée d'habitude. T'étais pas capable, tu voulais juste t'éloigner.

Mais c'était pas suffisant pour que tu puisse resté seul - pas que tu t'en plaigne quand tu reconnais l'parfum qui t'entoure soudainement, t'retournant pour l'voir qui est pas si loin, l'Empereur. « Tu m'cherchais ? »  Demandes-tu avec un sourire en coin - t'reste sur ton perchoir cela dit, avec un brin de gêne dans la voix quand tu t'rends compte que - surtout - c'est Araël que tu voulais éviter. T'voulais pas qu'il t'voit dans cet état. « Désolée, j'voulais pas... J'voulais être seul. Tout va bien ? » 


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1227
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: always and forever (maraël) Lun 21 Mai 2018 - 1:01

Always and Forever
Marael

Le soir est tombé depuis une heure lorsqu’il s'éveille. Il a dormi pour rattraper les trois dernières nuits sans sommeil, les trois dernières nuits où le corps de son amant a agité son lit et ses draps, lui faisant silencieusement comprendre que quelque chose n'allait pas et qu'il n'arrivait pas à s'apaiser. Lui faisant comprendre qu'il ne voulait pas en parler mais que cela semblait assez grave pour le priver de sommeil. Et si Araël a toujours appris à ne pas se mêler de ce qui ne le regarde pas et surtout à ne pas cuisiner les gens pour qu'ils parlent, il n'empêche qu'il est inquiet pour son amant. Et en ce début de nuit c'est une place froide, glacée même qu'il a trouvé à ses côtés. Alors l'empereur c'est levé avant de prendre une douche chaude et de se mettre à son bureau pour travailler. Sauf qu'il a demandé à son serviteur d’appeler Malaki pour lui parler, voulant enfin savoir ce qui pouvait empêcher son amant de le rejoindre à son réveil. Mais le serviteur lui a signalé que Malaki n'était plus au palais depuis deux heures au moins, qu'il c'était levé en même temps que la lune pour se préparer et quitter l'endroit, avec la ferme intention de ne pas être suivi si on en juge par sa façon de zigzaguer et de cacher son chemin. Sauf que les mouchards errants sont partout et il ne lui faut qu'une minute pour savoir où il est son amant, où il c'est caché pour ne pas être trouvé. Alors l'empereur a terminé de bouclé deux dossiers, a écouté un conseiller lui dire qu'il fallait encore s'apaiser avec le Japon avant qu'ils ne partent en guerre ouverte, mais l'empereur a rétorqué que si guerre il y avait, elle ne viendrait pas de lui. Après tout il a gardé une politesse exemplaire envers Naoki, alors il apprécierait qu'on arrête de le remettre en question. Si Naoki est impulsif ce n'est pas sa faute et il n'attend qu'une chose, c'est de pouvoir envoyer ses armées contre le Japon qui aura vite fait de plier.

Alors une fois débarrassé du conseiller et de ses dossiers bouclés pour la nuit, il a demandé à un seul garde de le suivre avant qu'il ne prenne la direction de la plage. En arrivant, pas loin du moins il a demandé au soldat de le laisser et de rentrer au palais, qu'il ne risquait plus rien maintenant avec son noble. Puis d'un pas souple et discret, il c'est approché de la silhouette perchée sur des rochers, observant la mer et la plage s'étendant à perte de vue devant lui. « Tu m'cherchais ? » « Je voulais simplement savoir comment tu vas. » Qu'il dit avec un demi sourire, qu'il lui rend, les bras joints dans son dos. Comme un adulte observant un gamin qui va faire une bétise et se faire mal, mais qui laisse faire pour qu'il apprenne de ses leçons. « Désolée, j'voulais pas... J'voulais être seul. Tout va bien ? »  Araël lui offre un autre petit sourire avant de hocher la tête, nullement vexé. « Mes excuses. Je te trouvais simplement ailleurs ces temps-ci, j'aurais voulu savoir si tu ne cachais rien de grave. » Qu'il dit avant de se reculer doucement. « Je te laisse à tes pensées alors, pardonne moi de t'avoir dérangé Malaki. » Qu'il dit en se penchant en avant pour le saluer, puis il se détourne et recommence à marcher dans l'autre sens, pour rentrer au palais.


_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 982
Date d'inscription : 13/02/2014
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: always and forever (maraël) Lun 21 Mai 2018 - 1:47

always and forever
@Araël S. Lightwood & @H. Malaki Hiroaki


Dés qu'tu sens qu'il se trouve près de toi, tu peux pas empêcher ton corps d'perdre un peu d'sa tension. Pas qu'tu puisse sourire comme toujours quand il est là - l'sourire est timide plutôt, et inquiet comme tu l'vois te cherchant et arrivant seul. T'as pas pris le temps de l'aviser de ton départ, parce que t'as l'esprit ailleurs, occupé à t'inquiéter d'ce que t'as appris sur ta famille - sur c'que tu es à présent. Tu t'en veux cependant d'pas avoir pris le temps de lui parler avant - alors qu'tu vois son regard s'voiler d'inquiétude. « Je voulais simplement savoir comment tu vas. » Il est près - mais loin tout à la fois, et t'aime pas tant cela. Tu l'vois, droit et fier, s'tenant les mains dans le dos, et gardant cette distance pour respect ton silence, ton besoin d'être seul. Besoin qu'tu trouve idiot à présent qu'il est là - t'as pas envie de le voir ailleurs, t'as pas envie qu'il fasse demi-tour. T'as pas envie - t'veux qu'il soit près de toi, mais t'sens égoïste de le vouloir tout à la fois. T'sais pas encore gérer votre relation. Tu sais qu'il t'aime, il sait que tu l'aime - mais après ? A présent est-ce qu'il peut t'entendre geindre d'ta vie, être la personne qu'tu sers contre toi pour n'pas t'effondrer ? T'voudrais qu'il le soit, mais t'as aucune idée d'comment agir malgré tout.
T'voudrais pouvoir t'expliquer - t'parle trop rapidement, sans même réfléchir, t'tournant vers lui sans faire disparaitre la distance entre vous. Sauf qu'lui, il bouge pas plus, hochant simplement la tête dans ta direction. « Mes excuses. Je te trouvais simplement ailleurs ces temps-ci, j'aurais voulu savoir si tu ne cachais rien de grave. » T'ouvre la bouche, essayant d'trouver les mots. T'sais que t'es pas doué pour cacher tes sentiments, encore moins à Araël, qui t'voit au plus vulnérable que tu peux être. A nu. Hier soir encore t'as fait l'amour à cet homme en t'abandonnant totalement entre ses bras, et t'as pas été capable d'lui parler de ce qui t'torture l'esprit. T'as pas été capable - mais indéniablement, Araël t'apporte plus d'réconfort que quoi qu'ce soit dans c'monde. Parce que, qu'importe qu'les Hiroaki t'veuillent plus comme fils, ta famille s'trouve sur Haima depuis huit siècles et il en fait parti - Araël. Il est tout pour toi, c'type-là, et t'es son obligé, son allié, son - t'sais pas. Il est ton tout, c'tout ce que t'as besoin de sa voir. « Je te laisse à tes pensées alors, pardonne moi de t'avoir dérangé Malaki. » « Attends - »  T'réponds rapidement en l'voyant qui fait demi-tour. T'as levé une main qu'tu tends vers lui. T'veux pas qu'il parte - c'est sans doute la dernière chose que tu veux en réalité. « Reste avec moi. S'il te plait... »  Dis-tu d'une petite voix, t'poussant de côté pour l'inviter à t'rejoindre sur ton perchoir. T'es pas certain qu'il voudra - mais t'es décidé à tout faire pour qu'il parte pas. T'as pas non plus fait cas d'la présence ou non des gardes royaux, alors tu t'retiens de te jeter sur lui pour l'embrasser et t'faire oublier le reste du monde - tout simplement.
« J'voulais pas t'inquiéter, j'ai juste... »  Tu détourne le regard, pas certain de vouloir voir sa réaction quand les mots vont t'échapper. Tu fixe la mer à nouveau, plutôt, comme cette constante t'rassure. C'est une chose qui t'as manqué durant ton voyage - il t'semble que le rythme des vagues à Haima est unique au monde. « J'ai appris que j'avais été renié. J'suis l'déshonneur des Hiroaki - sans doute n'ai-je plus l'droit d'en porter le nom, du coup. »  Qu'tu dis d'une voix blanche d'toute émotion - tu sais pas comment tu t'sens, outre que perdu, face à cette nouvelle. T'sais pas comment le gérer. « Parce qu'il y a huit siècles ils m'ont amené ici pour m'présenter devant la famille américaine, pour former une alliance, consolider les relations entre le Japon et l'reste du monde. Sauf que - les choses ont changé. Pas mon allégeance. La leur si. » 


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1227
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: always and forever (maraël) Mar 29 Mai 2018 - 2:12

Always and Forever
Marael  

Il le sait flamboyant Malaki, il le sait aimant la fête, les paillettes, les couleurs flashs, le faste et le luxe d'une soirée entre nobles et sang-purs, alors qu'il a la lumière sur lui et brille toujours pour pour se faire remarquer. Il le connaît ainsi depuis son retour et il doit avouer que ce nouveau Malaki a tout pour lui plaire, même si il l'a quitté presque effrayé, effacé et enfantin, comme un homme n'osant pas s'affirmer de peur d'être ridicule. Il le retrouve confiant et fier, parfaitement autonome et dans toute sa puissance. Alors depuis qu'il a entendu que son noble avait quitté son palais sans son maquillage, sans garde et surtout sans une tenue flamboyante comme il lui connaît, Araël est on ne peut plus étonné. Voire même troublé, c'est que même après l'annonce de la mort d'Elysium Malaki arborait un léger maquillage noir sur les yeux. Cette fois-ci il ne porte rien, une tenue légèrement pailletée c'est vrai, mais surtout très sobre et un maquillage inexistant ou alors, si il est présent il est tellement discret que l'empereur ne le voit même pas. Il ne va pas bien son noble, son amant, il a quelque chose sur le cœur et rien ne s'arrangera tant qu'il ne crèvera pas l'abcès comme on dit. Mais il ne le forcera pas, alors lorsqu'il sent qu'il dérange il se détourne et envisage de partir, sans un bruit. « Reste avec moi. S'il te plait... » Qu'il lui demande son amant alors que l'empereur fronce les sourcils et vient l'observer. Finalement il grimpe sur le perchoir de son amant et fini par s'asseoir sur une pierre, à côté de lui.

Et puis d'attendre qu'il veuille parler son bel amant, parce qu'un visage si triste ne devrait pas exister sur un visage habituellement si heureux. « J'ai appris que j'avais été renié. J'suis l'déshonneur des Hiroaki - sans doute n'ai-je plus l'droit d'en porter le nom, du coup. » Il fronce les sourcils et tourne le visage vers son homme, pour l’observer. « Qui t'a dit ça ? » Qu'il demande avant de soupirer lourdement. Et puis de choisir la voie de la franchise, alors qu'il s'en doutait depuis longtemps. « Il y a quelques semaines ton père m'a envoyé une missive, il voulait que je te rende ta liberté et que tu rejoignes les tiens. Mais Elysium a été assassinée entre temps, j'avoue que j'ai été un peu perdu et que cette missive m'est sortie de la tête. Mes excuses. » Qu'il dit en se mordillant la lèvre. « Je peux... Te laisser partir, si tu le désires. » Qu'il rajoute aussitôt, après tout avec une lettre explicative de l'empereur et le retour du fils, ils devraient passer l'éponge. Même si cela impliquerait un crève cœur pour Araël de voir son amant lui être arraché. « Pourquoi as-tu été renié ? » Qu'il demande enfin dans un murmure, voyant que son homme ne cesse de devenir de plus en plus blanc, si c'est possible étant donné son teint de porcelaine pourtant.

« Parce qu'il y a huit siècles ils m'ont amené ici pour m'présenter devant la famille américaine, pour former une alliance, consolider les relations entre le Japon et l'reste du monde. Sauf que - les choses ont changé. Pas mon allégeance. La leur si. » « Ils se rallient au Japon qui envisage de déclarer la guerre à la Corée. Et donc aux Lightwood par la même occasion. » Qu'il lâche enfin, comprenant ce qui se passe réellement sous ses yeux. Il y a un véritable combat de coq qui se déroule dans le palais, entre le roi Japonais et le roi des deux Corées, qui ne se laissera sans aucun doute pas faire devant celui qu'il considérait comme son frère.


_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 982
Date d'inscription : 13/02/2014
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: always and forever (maraël) Dim 3 Juin 2018 - 23:48

always and forever
@Araël S. Lightwood & @H. Malaki Hiroaki


Tu sais que tu fais pâle figure - t'aime pas te sentir ainsi, et c'est trop rare pour que tu sache réagis convenablement. Tu laisse la lune faire son chemin, cherchant pas à flamboyer comme à ton habitude. T'attends, restant immobile - et c'est une chose que tu déteste en général. Mais t'es pas capable d'bouger, d'faire le moindre mouvements. Tu le voudrais, cependant, ne serait- que pour éviter l'froncement de sourcils d'Araël. La grimace inquiète l'rend plus vieux, et mature, et t'aime pas être l'origine de son trouble. T'aime pas le voir s'inquiéter pour toi - il a sans doute plus important à penser, pourtant quand tu lui demande d'rester il attend pas deux secondes avant d'être à tes côtés. Et t'es incroyablement reconnaissant pour cela. Pour l'avoir proche - pour qu'il te choisisse toi à ses obligations. C'est idiot, sans doute, et t'fait passer pour un être capricieux, mais t'as l'espoir qu'il t'choisira toujours.
Tu l'as pour toi - et t'donne la sensation de vraiment avoir cela - vous. T'as envie d'croire que c'est pas juste un rêve caché au reste du monde. T'en as besoin cette fois - tu t'y raccroches quand tu laisse les mots flotter autour de vous, libérant ta poitrine d'ce qui te torture. T'es renié, l'déshonneur des tiens. Tu pensais les rendre fier - finalement tu t'retrouve sans même le droit à ton nom. « Qui t'a dit ça ? » Tu te tourne vers lui - pas certain que tu doive lui dire. « Tu mettrais en doute ces paroles ? Elles viennent de Naoki Hanashi. »  Dis-tu avec un ton amer - t'peux pas renier la parole du roi de ton pays. Du roi des tiens - tu frémis encore en pensant qu'il se trouve un Hiroaki dans ses rangs. Ta petite soeur lui a prêté allégeance, et à présent tu t'retrouve à être la paria, et elle la sauveuse.

Alors tu parles plus - t'essaie de lâcher tout ce que t'as de venin, de bile noire dans la poitrine. Jusqu'à n'plus être capable de penser, ou de dire quoi que ce soit de nouveau - tu parle, et t'sens presque mieux. Presque. Le silence qui suit te glace les veines cependant. Autant que les paroles d'Araël : « Je peux... Te laisser partir, si tu le désires. » Tu t'tends, fronçant les sourcils sans lâcher l'paysage du regard. Etrangement, d'toutes les réactions que t'as eut, le désir de partir ne t'as pas traversé. Pas une seconde - ou peut être pas si étrangement. Pas alors que tu tiens près de toi ce que t'as de plus précieux. Ce que t'as toujours rêvé. Ta main trouve naturellement la sienne. « J'veux pas partir. Pas alors que… Pas quand tu es là. Je t'ai prêté allégeance après tout. »  L'apaisement se fait entendre dans ta voix. T'es plus que certain que c'est la bonne chose à faire, de rester auprès de ton Empereur. Auprès de l'homme dont t'es amoureux. « Pourquoi as-tu été renié ? » Il t'remet un poids sur les épaules - t'es pas certain de tout comprend. Ou de pas te sentir stupide pour pas y avoir pensé. Tu reviens alors sur les raisons - la raison c'est que tes parents ont changé, pas toi. Que t'es resté trop loin des guerres d'Haima pour te rendre compte qu'il restait encore des pays pour se lever contre les Lightwood. Et leur utopie - tu t'sens idiot en y repensant. Surtout que c'est plutôt logique finalement. « Ils se rallient au Japon qui envisage de déclarer la guerre à la Corée. Et donc aux Lightwood par la même occasion. » Tu opines, baissant la tête en sentant la honte te chauffer les joues. T'es honte d'voir ta famille se retourner contre les Lightwood. « Et comme je refuse de faire de même, me voila … renié. Et j'ignore pourquoi j'ai tant de mal à m'y faire. »  Dis-tu, la colère t'étreignant la poitrine. T'sais pas pourquoi - vraiment - après tout ta famille n'importe pas tant. C'est peut être, cela dit, le sentiment de perdre ton monde, de le voir s'effondrer - et n'pas pouvoir le retenir, l'empêcher. T'es rendu impuissant. « J'arrive pas à… contrôler ce qu'il se passe. Je me sens parfaitement impuissant, et - je déteste ca. » Tu l'admets, bien que tu doute que tes mots rendent parfaitement ton ressenti.
« J'me détournerai pas de toi. Jamais. Mais peut être que cette histoire va… Briser ma réputation auprès des diplomates, et j'voudrais pas que tu essuie les conséquences. »


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1227
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: always and forever (maraël) Mer 6 Juin 2018 - 21:26

Always and Forever
Marael  

« Tu mettrais en doute ces paroles ? Elles viennent de Naoki Hanashi. » Il lève les yeux au ciel en soupirant, avant de tourner son visage vers son amant. « Je ne remet pas en doute tes paroles, mais je sais que Naoki serait prêt à tout pour te blesser et toucher la famille royale. » Qu'il dit avant de glisser sa main dans celle de son amant pour la serrer doucement, essayant de lui transmettre un peu de sa force. Mais il craint d'en manquer de la force, il est vrai qu'Araël se sent assez épuisé ces derniers temps, il a l'impression que tout s’enchaîne, autant les problèmes que les trahisons. Là où pendant des siècles il y avait une paix totale dans le royaume, maintenant c'est tous les jours qu'une nouvelle revient à ses oreilles et bien souvent, elles n'ont rien d'appréciables. Mais il a été préparé à cela il le sait et doit l'avouer, il a été prêt depuis son adolescence a affronter les pires agissements et les pires situations qui pouvaient arriver dans son royaume. Il sait gérer, seulement ça lui fait mal au cœur de voir que son amant a été aussi attaqué de la sorte. Malaki qui est un symbole de joie et de vie, Malaki qui a toujours le sourire, toujours un mot gentil, toujours quelque chose à dire pour rassurer ceux qui sont dans le doute. C'est lui ce soir qui doute et c'est Araël qui se doit d'être là pour lui. « J'veux pas partir. Pas alors que… Pas quand tu es là. Je t'ai prêté allégeance après tout. » « Pas au détriment des tiens, je comprendrais si tu veux les réjoindre. » Qu'il dit avec un sourire d'excuse, sans vouloir le pousser vers la sortie mais pour lui faire comprendre que si il a besoin de rentrer chez lui alors Araël comprendra. Il comprend tout, il est prêt à tout entendre l'empereur. Et même si son cerveau bouillonne à l'idée de le voir partir maintenant qu'ils sont réunis alors il prendra sur lui, pour lui.


« Et comme je refuse de faire de même, me voila … renié. Et j'ignore pourquoi j'ai tant de mal à m'y faire. »
« Parce que c'est ta famille Malaki, même si vous n'avez pas été très proche au court de ta longue vie. Elle reste ta famille et ça fait toujours mal d'être traité comme un paria. Alors que tu n'as rien fait de mal. » Absolument rien, si ce n'est d'avoir tenu son engagement et sa loyauté envers la famille royale, en refusant de s'agenouiller devant le roi Japonais. « J'arrive pas à… contrôler ce qu'il se passe. Je me sens parfaitement impuissant, et - je déteste ca. » « On ne peut pas toujours tout contrôler Malaki. Tu es face à une puissance qui te dépasse... Ce sont des affaires bien plus grandes que toi, Naoki a essayé de te déstabiliser. Ne le laisse pas y parvenir. » Qu'il dit avant de glisser son bras autours des hanches de son amant pour venir le tenir contre lui, ayant ce besoin de l'englober dans une bulle de douceur et de protection. C'est comme si une fois enfermé dans cette étreinte, Malaki ne pouvait plus souffrir de rien, comme si plus personne ne pouvait enfin l'atteindre. Douce illusion d'un homme amoureux certes, mais il a l'espoir que son amant se sentira un peu protégé dans ses bras.

« J'me détournerai pas de toi. Jamais. Mais peut être que cette histoire va… Briser ma réputation auprès des diplomates, et j'voudrais pas que tu essuie les conséquences. » « Arrête de craindre pour moi. Malaki tu vas montrer à tout le monde que tu tiens ton allégeance même face à ta famille et ton roi légitime. Il n'y a pas plus belle preuve de loyauté que celle-ci. Personne n'osera te juger, car ils seraient les premiers à prendre la solution la plus facile, c'est à dire à rentrer chez eux pour se barricader derrière des grandes murailles en espérant que le conflit se passera loin de leurs terres. » Qu'il dit en croisant le regard de son homme et en se penchant pour lui voler un doux baiser. « Je te remercie pour ton allégeance, ça me touche. Tu es un homme brave Malaki... Et personne ne pourra changer cela. Je met au défis quiconque osera parler de toi... »


_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 982
Date d'inscription : 13/02/2014
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: always and forever (maraël) Lun 11 Juin 2018 - 19:03

always and forever
@Araël S. Lightwood & @H. Malaki Hiroaki


« Je ne remet pas en doute tes paroles, mais je sais que Naoki serait prêt à tout pour te blesser et toucher la famille royale. » Tu ignores comment tu dois prendre cela - penser que le Japonais t'aurais berné, jouant de beaux discours pour te faire croire à sa bonne foi, pour mieux t'faire plonger dans un océan d'incertitudes. T'en veux aux tiens - cependant t'es pas certain d'en vouloir au roi Japonais, pensant peut être naïvement qu'il y a une part de vrai quand il annonce vouloir apprendre des Lightwood. T'veux pas croire à la cruauté des tiens, t'aime à penser que chacun peut se rendre compte qu'il n'y a pas meilleures sociétés qu'Haima. T'sais pas pourquoi tu serais une proie pour Naoki - cependant. T'sais pas, parce que tu t'vois pas comme un membre important de la cour. T'y es l'un des plus anciens nobles, c'est un fait, mais au-delà de cela, tu t'penses encore assez humble. T'as l'oreille de l'Empereur - son coeur aussi. Et tu t'rends compte alors que ca te mets dans une position idéale pour ses ennemis. « Pas au détriment des tiens, je comprendrais si tu veux les rejoindre. » T'finis par tourner un regard blessé vers ton amant - à l'entendre, c'est la meilleure solution qui s'offre à toi de retourner dans ton pays natal - et de lui tourner le dos. « C'est ce que tu voudrais ? »  Ta voix s'sert par l'émotion, t'espère pas - t'espère qu'il te veut quand même, tu veux lui faire entendre que ca change rien.
T'es devenu égoïste - c'est peut être cela le plus douloureux pour toi. D'te rendre compte que t'as pas la moindre envie d'te faire accepter par ta famille aujourd'hui. T'as ta place à Haima, et c'est parfait ainsi - t'as pas envie de les rejoindre pour retrouver ta place d'ainé. Ton honneur se trouve auprès des Lightwood. « Parce que c'est ta famille Malaki, même si vous n'avez pas été très proche au court de ta longue vie. Elle reste ta famille et ça fait toujours mal d'être traité comme un paria. Alors que tu n'as rien fait de mal. » « Je me rends compte aujourd'hui qu'ils ont perdu ma loyauté il y a des années. Je n'ai aucune envie de venir faire amende honorable à leurs côtés. »  Admets-tu, finalement, d'une voix plus fébrile que tu le voudrais - bien qu'en réalité tu brûles de conviction. Tu veux pas y retourner, ta place s'trouve très exactement où tu es assis aujourd'hui.

« On ne peut pas toujours tout contrôler Malaki. Tu es face à une puissance qui te dépasse... Ce sont des affaires bien plus grandes que toi, Naoki a essayé de te déstabiliser. Ne le laisse pas y parvenir. » T'opines, avant d'te laisser aller contre lui quand il passe un bras autour de toi. Un moment, tu penses plus aux possibles gardes qui pourraient vous voir - t'as juste envie d'être contre lui, de laisser son parfum d'englober, et d'être protégé par les bras de l'homme que t'aime. Alors ta tête s'laisse tomber contre son épaule, et ta main s'pose sur sa jambe, alors qu'vos côtés s'collent l'un à l'autre. « J'vais bien trouver la force de lui résister. » Qu'tu murmures contre la peau de ton empereur, inspirant son parfum qui t'enivres et t'fait tourner la tête. T'prends pas mal son désire de te protéger - peut être que cette histoire est trop complexe pour toi. Peut être que t'es plus assez fort pour jouer l'jeu du diplomate, ou à force des années t'as finit par ne plus être aussi réactif ou doué pour cela. T'es devenu plus paresseux - l'monde t'as pas attendu pour devenir fou, et toi t'as préféré t'enfoncer dans ses plaisirs plutôt qu'jouer ton rôle comme tu l'devrais. « Arrête de craindre pour moi. Malaki tu vas montrer à tout le monde que tu tiens ton allégeance même face à ta famille et ton roi légitime. Il n'y a pas plus belle preuve de loyauté que celle-ci. Personne n'osera te juger, car ils seraient les premiers à prendre la solution la plus facile, c'est à dire à rentrer chez eux pour se barricader derrière des grandes murailles en espérant que le conflit se passera loin de leurs terres. » « Tu es le seul Empereur légitime pour moi. »  Qu'tu dis en l'regardant dans les yeux avant qu'il se penche sur tes lèvres et t'fasse oublier le reste du monde. L'baiser passe rapidement, mais il suffit à t'rendre souriant et t'passer du baume sur l'palpitant. « Je te remercie pour ton allégeance, ça me touche. Tu es un homme brave Malaki... Et personne ne pourra changer cela. Je met au défis quiconque osera parler de toi... » T'souris, lui faisant face et caressant son visage pour savourer sa beauté - t'peux pas lui résister. Tu sais pas lui résister. Il s'trouve pas un monde où tu tournerais le dos à cet homme, t'en es persuadé. Tu ferais tout pour lui - et t'sais que pour le servir au mieux tu vas devoir t'rendre plus fort. « N'était-ce pas à moi de te protéger, Araël ? » Qu'tu demande avant de te pencher pour embrasser la commissure de ses lèvres. T'peux pas t'empêcher.

« Je t'ai offert mon allégeance, je compte pas la reprendre - mon être, mon arme, son coeur, tout est à toi, tu peux bien en faire ce que tu voudras, Araël. »  Dis-tu sans l'lâcher du regard un moment. « J'ai été... berné, par Naoki. Je tâcherai de ne pas faire deux fois la même erreur sauf si... sauf si tu veux que je le laisse me croire de son côté ? Rentrer dans son jeu ? Je sais que j'ai été loin de la cour longtemps mais ce genre de manipulation m'était familière auparavant. Tout ne peut pas avoir changé à ce point. » 


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1227
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: always and forever (maraël) Mer 27 Juin 2018 - 2:55

Always and Forever
Marael  

« C'est ce que tu voudrais ? » Il croise le regard de son homme et un instant se pose la question. Doit il écouter son cœur ou son esprit ? Son cœur qui lui dit qu'il crèverait de voir l'homme qu'il aime partir et ne pas revenir, rentrer chez lui auprès des siens pour honorer le nom de sa famille et se ranger auprès d'un roi illégitime ou alors sa tête, qui lui dit qu'il doit rentrer et que la réputation des Hiroaki est mise en jeux ? Il préfère écouter son cœur et aussitôt, il bouge la tête de gauche à droite pour lui signaler que non, il ne voudrait pas cela. Il en crèverait de le voir partir encore, de le voir s'éloigner et de ne pas savoir si il va le revoir un jour. Plutôt mourir à petit feu que de dire adieu à Malaki encore. « Je me rends compte aujourd'hui qu'ils ont perdu ma loyauté il y a des années. Je n'ai aucune envie de venir faire amende honorable à leurs côtés. » Il hoche la tête et vient le prendre contre lui pour le serrer avec douceur. Il comprend Araël, il peut tout comprendre et ne juge jamais. Si Malaki ne veut pas partir malgré les mots du roi Japonais alors il ne le poussera pas dans un bateau pour rentrer auprès des siens. La décision lui appartient et il est vrai que lui demander un tel sacrifice quand on connaît son allégeance, son éducation et son rôle à la cour, c'est réellement chercher les problèmes et le conflit. « Tu es le seul Empereur légitime pour moi. » Il lui sourit et l'embrasse avec douceur, se moquant bien d'être en public. Il n'y a personne et les gardes sont loin d'eux, ils surveillent à l'entrée de la plage justement. Ainsi ici ils peuvent s'embrasser sans problème, sans risquer d'être surpris par un nouvel arrivant aux yeux curieux.

« N'était-ce pas à moi de te protéger, Araël ? » « Je rassure l'homme que j'aime. Laisse l'empereur de côté pour le moment. » Dit-il avec douceur en lui rendant son baiser, lorsque son amant l'embrasse encore. « Je serais toujours là au besoin, même si tu penses un jour que je suis débordé. N'hésite jamais à venir me voir, ça doit être une promesse entre nous, nous devons discuter dés qu'un problème se pose. Si nous commençons à nous éloigner alors ce que nous formons ne durera jamais, d'accord ? » Qu'il lui dit avec douceur avant de le reprendre contre lui, comme pour le protéger dans une bulle de douceur. Ses bras forment un cocon et personne ne pourra atteindre son amant maintenant qu'il le tient contre lui. « Je t'ai offert mon allégeance, je compte pas la reprendre - mon être, mon arme, son coeur, tout est à toi, tu peux bien en faire ce que tu voudras, Araël. » « J'compte pas m'en servir pour une mauvaise cause. Reste toi même et ce sera parfait, c'est comme ça que je te veux. » Murmure l'empereur en venant poser son front contre celui de son amant, comme pour entrer dans sa bulle et lui transmettre de sa force. Il croit en eux et malgré les mots du roi Japonais, il est persuadé que Malaki n'a pas besoin de se défendre face à sa famille qui le voit comme un déserteur et un paria. Il est honorable, fier et courageux et a plus d'honneur que les siens, quoi qu'ils en disent.

« J'ai été... berné, par Naoki. Je tâcherai de ne pas faire deux fois la même erreur sauf si... sauf si tu veux que je le laisse me croire de son côté ? Rentrer dans son jeu ? Je sais que j'ai été loin de la cour longtemps mais ce genre de manipulation m'était familière auparavant. Tout ne peut pas avoir changé à ce point. »  Il réfléchi à la proposition, se demandant si ce serait utile de faire une telle chose. Mais rapidement il vient le serrer plus fort contre lui avant de l'inciter à pose son visage dans son cou. Là son regard se perd dans les vagues qui s’abattent doucement sur les rochers, avec un bruit apaisant qui pourrait l'endormir. « Non, ne prend pas de risque. Naoki est imprévisible, colérique et dangereux. Si il découvre que tu fais cela, il pourrait tenter le pire contre toi et je refuse de te savoir en danger. » Dit-il après un moment de calme, tout en venant glisser sa main dans la chevelure de son amant pour lui masser et lui gratter le crane. « Eunji a déjà un œil sur les activités de Naoki et la paix est fragile. Si il découvre que mon noble joue double-jeux alors il va rentrer en guerre contre nous, il n'attend que ça pour exploser. Reste en dehors de ça, évite le et reste humble lorsque tu le croises. Mieux encore, dis lui que j'ai refusé que tu partes, cela t'excusera un peu auprès de lui. Et moi, je me moque de ce qu'il pense à mon sujet. » Dit-il en haussant les épaules avec un sourire. Il est conscient que le conflit est proche, que tout peut exploser en un claquement de doigt et que la paix n'est pas durable. Mais il veut éviter le pire, le plus longtemps possible.


_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 982
Date d'inscription : 13/02/2014
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: always and forever (maraël) Jeu 28 Juin 2018 - 22:32

always and forever
@Araël S. Lightwood & @H. Malaki Hiroaki


Tu refuses de sembler faible - t'as cependant l'sentiment que tu peux pas l'empêcher. Chaque décision que tu prends depuis que t'es de retour sur l'île t'mets dans des situations déconcertantes, t'faisant oublier la prudence, t'faisant oublier d'utiliser ta tête, avant d'jeter ton coeur dans la bataille. T'es épris de tes sentiments, de tes émotions, qui t'rendent idiot souvent. Assez pour t'faire croire aux balivernes d'ceux qui ont pas oublié que la vie à la cour était faite d'hypocrisie. « Je rassure l'homme que j'aime. Laisse l'empereur de côté pour le moment. » Tu t'tourne vers lui, t'sentant sourire comme chaque fois qu'il te fait part de ses sentiments. Tu n'imagines pas pouvoir l'vivre un jour - cette histoire que t'as rêvé si souvent, que t'as fantasmé éveillé durant les soirées à voir Araël danser avec d'autres. Avec des princesses de pays lointains, désireuses d'avoir un regard, un baiser, une promesse - et toi dans l'ombre, restant jamais loin d'Elysium (encore moins d'son frère) tu l'observais en espérant qu'un jour ce soit à toi qu'il propose une danse. Aujourd'hui, t'peux pas l'avoir contre toi dans la salle de bal, pourtant cet homme t'offre son coeur encore et encore, et t'ignores comment tu as pu l'mériter. « Fais moi encore ce genre de déclaration et je vais tout oublier. »  Dis-tu avec ton sourire heureux et ému sur le visage. T'as une palette d'centaine de sourires que t'offres au monde, mais il s'en trouve qui n'appartiennent qu'à Araël, qui s'forment par tes sentiments pour lui. « Je serais toujours là au besoin, même si tu penses un jour que je suis débordé. N'hésite jamais à venir me voir, ça doit être une promesse entre nous, nous devons discuter dés qu'un problème se pose. Si nous commençons à nous éloigner alors ce que nous formons ne durera jamais, d'accord ? » L'honnêteté - t'sais que c'est cela qu'il te demande, et tu sais aussi que tu peux devenir égoïste. Très égoïste. Tu refuse d'être un poids dans la vie d'ton Empereur, tu refuses de lui faire regretter de t'avoir ouvert les portes d'son intimité. De t'avoir convié à l'aimer purement et simplement - peut être était-ce trop tôt. Peut être - tu dois apprendre à être honnête. « Et que sommes-nous ? » Qu'tu peux pas t'empêcher de demandé, assailli soudainement par le doute. Tu sais qu'il est ton tout - tu doutes pas. Mais s'il te demande d'être égoïste, alors tu admettras qu'tu rêves d'être le siens aussi.
Mais tu n'es pas à la bonne place - t'es un noble, et tu dois rester humble face au Sang pur. L'aimer n'a rien d'étonnant - il est l'être le plus aimable que tu connaisse - mais tu dois apprendre à réfréner tes envies en c'qui le concerne. Sinon tes caprices auront raison de ce qu'il se trouve entre vous. « J'compte pas m'en servir pour une mauvaise cause. Reste toi même et ce sera parfait, c'est comme ça que je te veux. » T'souris de nouveau - avant d'te souvenir en flash d'une autre conversation qui t'fait douter, encore et encore. T'en viens à te demander si tu cesseras un jour. « Et tu n'as... Pas de regret que je sois ce nouveau moi ? Plutôt que celui que j'ai laissé sur cette île il y a deux siècles ? » demandas-tu d'une voix blanche - tu tente d'cacher tes peurs au plus profond, sachant que tu as bien trop changé. Peut être. Brisant l'imagine de l'enfant silencieux et timide, pour un toi flamboyant et exubérant. T'es sorti d'ta chrysalide - espérant n'pas être un d'ces êtres nocturnes terrifiants.

Puis concernant Naoki - t'es à présent un paria, et si tu dois apprendre à vivre avec ce titre, tu sais aussi que cela met en péril ton rapport avec le Japon. Et avec son roi - t'as en travers votre conversation, n'sachant plus qui croire, ou à qui donné ta confiance. T'as jamais eut à t'poser cette question avant - mais les temps changent, et s'assombrissent. « Non, ne prend pas de risque. Naoki est imprévisible, colérique et dangereux. Si il découvre que tu fais cela, il pourrait tenter le pire contre toi et je refuse de te savoir en danger. » Il t'prend contre toi, et tu t'débats pas, bien au contraire, t'laissant aller contre lui, posant ta jambe sur la sienne pour qu'vous soyez le plus proches possibles l'un de l'autre. Tu t'perds dans ton regard, caressant sa joue quand il reprend la parole. « Eunji a déjà un œil sur les activités de Naoki et la paix est fragile. Si il découvre que mon noble joue double-jeux alors il va rentrer en guerre contre nous, il n'attend que ça pour exploser. Reste en dehors de ça, évite le et reste humble lorsque tu le croises. Mieux encore, dis lui que j'ai refusé que tu partes, cela t'excusera un peu auprès de lui. Et moi, je me moque de ce qu'il pense à mon sujet. » « Pas moi. » dis-tu sans réfléchir - tu refuses d'être lâche, d'te cacher derrière le nom de ton amant pour excuser tes idioties, et tes frasques. Tu refuse d'en faire ton gardien, d'Araël, parce que ta vie compte bien moins qu'la sienne. « Pourrais-tu aimer longtemps un homme qui use de ton statu pour se cacher ? Je refuse d'être lâche de la sorte. Je resterais humble, mais affirmer ma position à tes côtés - la vérité vaut mieux que tout. »  dis-tu en te penchant sur ses lèvres à nouveau - l'embrassant tendrement, t'faisant frémir de toute part. « Il me faudra me remettre à jour sur cette histoire avec le Japon. J'ai été bien trop accaparé en Europe et aux Etats-Unis, j'admets ne pas y avoir prêté une oreille attentive. Mais peut être plus tard... » propose-tu avant de plonger une fois encore dans son regard, t'perdant dans ce moment seul avec lui. Parfait moment - « Ai-je l'air d'une chose fragile à tes yeux ? Dois-je te rappeler que tu es bien plus important que moi pour ce monde ? » demandas-tu avec une réelle tendresse dans la voix.


_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1227
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: always and forever (maraël) Dim 1 Juil 2018 - 2:24

Always and Forever
Marael  

« Fais moi encore ce genre de déclaration et je vais tout oublier. » Le rire accompagne les mots de son amant alors qu'il le prend contre lui et l'embrasse sur le front. Si le rire remplace le moment de doute c'est qu'il a finement réussi sa mission, celle de changer les idées de son amant et de le pousser à sourire alors qu'avant son arrivée, il était si soucieux Malaki. Mais maintenant c'est un regard plus pétillant qui se pose sur l'empereur, il semble aller mieux. Il semble du moins, car nul doute que dés qu'il sera seul il se laissera emporter par ses doutes et ses craintes et repartira à se torturer l'esprit. Mais pour le moment ils sont ensemble et Araël ne compte pas le laisser tranquille pour ce soir, il veut passer la soirée avec lui jusqu'à ce que Malaki s'endorme et qu'il oublie tout. Il aura bien le temps de se torturer l'esprit demain avec les mots du roi Japonais. « Et que sommes-nous ? » Les doutes reviennent plus vite que prévu alors l'empereur s'approche et lui dépose un baiser sur la bouche, tendrement. « Un couple, non ? Plus caché que les autres c'est un fait, mais un couple tout de même. Sauf si tu ne vois pas si loin ? » Qu'il demande en laissant parler son angoisse un instant, après tout il va peut-être trop vite en besogne et ne voudrait pas faire fuir son bel amant. Ni lui causer plus d'angoisse qu'il n'a déjà, ce serait bien la dernière chose qu'il voudrait. « Et tu n'as... Pas de regret que je sois ce nouveau moi ? Plutôt que celui que j'ai laissé sur cette île il y a deux siècles ? » « Tu es enfin toi, c'est tout ce que je voulais. Que tu t'éveilles, comme un beau petit papillon. » Il était très timide Malaki lors de sa jeunesse, très effacé et presque oublié au milieu de tous les autres nobles crachant leur richesse et leur pouvoir. Bien plus que les sang-purs qui eux sont sages et effacés parfois. Mais Malaki lui, il semblait si fragile que plus d'une fois l'empereur c'est demandé si un jour il n'allait pas se briser, tant il semblait être prêt à se fissurer au moindre tremblement. « J'aime celui que tu étais tout comme j'aime celui que tu es. Ne t'angoisse pas inutilement Malaki. » Dit-il avec un petit sourire, pour lui ôter le moindre doute. Pas besoin de se torturer encore, il n'a pas besoin de ça.

« Pourrais-tu aimer longtemps un homme qui use de ton statu pour se cacher ? Je refuse d'être lâche de la sorte. Je resterais humble, mais affirmer ma position à tes côtés - la vérité vaut mieux que tout. » « Tu as toujours été têtu, c'est agaçant de voir que mon propre noble ne m'obéit pas. » Dit-il avec un regard faussement sévère, alors que son sourire et son petit rire trahit son amusement. Il sait que Malaki n'est pas un lâche et veut simplement le protéger, mais il connaît aussi le sens de l'honneur des Asiatiques et sait également qu'il ne sert à rien de se battre, si il a décidé qu'il ne jouerait pas au lâche alors il ne le fera pas. Il est têtu, c'est ce qu'il a longtemps aimé chez lui aussi. « Il me faudra me remettre à jour sur cette histoire avec le Japon. J'ai été bien trop accaparé en Europe et aux États-Unis, j'admets ne pas y avoir prêté une oreille attentive. Mais peut être plus tard... » Il fait un geste de la main, signifiant que ce n'est pas bien grave. Il n'a pas fait attention à ce qui se passait ailleurs et personne ne peut lui en faire le reproche, il c'est passé tant de chose dans le monde depuis des siècles. Et puis Elysium lui avait donné une mission. « Ai-je l'air d'une chose fragile à tes yeux ? Dois-je te rappeler que tu es bien plus important que moi pour ce monde ? » Lui demande son amant avec une tendresse adorable dans le regard et dans la voix, alors qu'Araël s'approche et lui vole un autre baiser. « Je ne suis pas plus important que toi, pas à mes yeux. Et oui, tu es une petite chose toute fragile et bien trop énergique pour mon propre bien. » Dit-il en glissant sa main dans la chevelure courte de son amant, pour venir enrouler ses doigts autours de ses mèches légèrement pailletés. « Et portant trop bien le maquillage pour que ça soit normal. Qui t'a initié au maquillage comme cela ? »


_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 982
Date d'inscription : 13/02/2014
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: always and forever (maraël) Ven 13 Juil 2018 - 0:00

always and forever
@Araël S. Lightwood & @H. Malaki Hiroaki


Il était si simple pour toi d'oublier ton trouble en présence d'Araël. Tu as toujours su qu'il était unique, tenant cette place dans ton palpitant depuis que tu as mis les pieds sur Haima. Depuis que sur trône, tu l'as vu te faire avancer devant la foule des vampires regroupés dans la salle de réception. T'étais fasciné, déjà, totalement éblouie par la magnificence de ce prince - et déjà tu t'es promis de le suivre qu'importe où il irait. Tu t'imaginais, âgé de sept ans, aller combattre les dragons et les enfers si ce roi te le disait. Il était d'une beauté solaire, une raison - une raison de vivre pour l'éternité, si c'était dans son ombre. Si c'était à ses côtés. Le collier d'Elysium pendu à ton cou est une preuve de ce temps, de ce passé, de cette première rencontre. Quand en te présentant tu le fixait lui - et quand son regard te transperça tu te sentis drainer de ton courage - détournant les yeux avec timidité. Pris sur le fait - gêné d'avoir été si faible que tu étais bien incapable de garder longtemps les yeux loin de lui. Tu l'as toujours regardé, durant les bals, les entrainements, les conseils auxquels tu participais en présence de sa soeur. Tu le regardais de l'autre côté du couloir quand il rentrait dans ses appartements.
Une fois il embrassait une de ces filles de prince, une de celles qu'il aurait pu épouser. Et tu te trouvais là - près à réveiller Elysium pour une de ses sorties nocturne - figé sur place, le coeur brisé et éreinté par une course d'émotion qui te laissa muet et figé. Avant qu'il croise ton regard une fois encore, que le reste du monde s'effondre. Tu lui pardonnais tes émotions - qu'importe que tu aille pleurer dans les bras de Gabriel lorsque tes sentiments se transformaient en torrent de colère et d'souffrance. T'as jamais pu t'en défaire, de ce que tu ressentais pour Araêl. Et c'était soudainement plus réel - c'était soudainement à portée de main, et tu ne cessais de craindre le moment où tu allais réaliser que tu rêvais tout cela. « Un couple, non ? Plus caché que les autres c'est un fait, mais un couple tout de même. Sauf si tu ne vois pas si loin ? » Tu vois briller autant d'hésitation dans ses orbes que dans les tiennes, et tu peux pas t'empêcher de venir caresser sa joue - l'envie de l'embrasser est si intense que tu sentirais presque la douceur de ses lèvres sur les tiennes à ce moment. Aimantée - tu vis les instants les plus brillants de ton immortalité. « Est-ce que c'est une manière de me demander d'être officiellement ton petit ami, Araël ? » demandas-tu avec un sourire dans la voix - et sans doute s'il avait battu, ton palpitant aurais-tu fini par s'arrêter d'une joie trop intense. Tu voudrais oublier le reste à ce moment présent - pourtant tu ne cesse les vagues d'inquiétudes de venir se fracasser contre ton esprit.

Après tout, si tu l'aimais depuis toujours, il semblait te reconnaitre maintenant seulement - bien qu'il eut admis d'avoir vu avant, se retenant par égard pour ta soeur. Et si t'avais changé, tu savais aussi que ce nouveau toi était bien plus extravagant et sujet à la controverse. « Tu es enfin toi, c'est tout ce que je voulais. Que tu t'éveilles, comme un beau petit papillon. » Un papillon - tu l'aurais pas pensé de la sorte, mais sans doute alors étais-tu une chenille en partant d'Haima pour revenir grandit. Adulte. Mûri. Tu avais simplement mis du temps à sortir de ton confort pour affronter le monde extérieur. « J'aime celui que tu étais tout comme j'aime celui que tu es. Ne t'angoisse pas inutilement Malaki. » « Je vais essayer. J'admets être assez doué pour ca ces derniers temps. » dis-tu avec gêne en refusant de le regarder dans les yeux plus longtemps. Tu profite juste de votre proximité - tu profite, laissant les troubles, les doutes, et ce que t'as sur le coeur s'épandre entre vous.
Tu refuse d'être faible - cependant. Si tu as longtemps vécu dans l'ombre d'Elysium, tu refuse de faire la même erreur avec son frère. Tu veux l'aimer au grand jour, tu veux être à ses côtés, et te tenir droit et fier - refusant de l'user comme un bouclier devant ses ennemis. « Tu as toujours été têtu, c'est agaçant de voir que mon propre noble ne m'obéit pas. » Levant les yeux au ciel, tu lâche un soupire faussement agacé avant de te laisser aller contre lui - savourant sa chaleur et son parfum qui t'entoure. « Pas quand tes ordres vont à l'encontre de la logique. » Réponds-tu finalement, avec un sourire en coin. Tu veux mériter ta place à ses côtés - outre l'fait d'être son amant, t'es un noble, à l'image des Lightwood que tu sers depuis longtemps. Et tu refuse d'avoir la réputation d'un lâche quand tu peux être bien mieux que cela. Araël mérite que tu sois mieux que cela.

Parce qu'il est plus important que toi - c'est un fait. Votre monde ne survivrait pas à sa perte, tout comme il s'ébranle de celle de l'Impératrice. Tu sais qu'il porte bien plus sur les épaules, que tu ne le pourrais jamais. Tu le sais, et l'admire pour cela. Tu l'aime pour cela. Te volant un baiser il rattrape ton attention, et t'fait sourire. « Je ne suis pas plus important que toi, pas à mes yeux. Et oui, tu es une petite chose toute fragile et bien trop énergique pour mon propre bien. » Tu sens sa main dans tes cheveux, faisant un mouvement agacé - joué une fois encore - en faisant mine de devoir protéger tes mèches finement coiffées en bataille sur ta tête. « Et portant trop bien le maquillage pour que ça soit normal. Qui t'a initié au maquillage comme cela ? » Tu souris, en passant une main dans tes cheveux pour venir le caresser sous les joues, laissant une trainée de paillettes. « Aiyana pour la majorité. El-Elysium lorsqu'elle voulait essayer de nouvelles choses. » Dis-tu, butant sur le nom adoré, partageant un bout de souvenir qui t'réchauffe cependant le coeur. « Mais c'est surtout parce que le monde a finit par accepter qu'un homme puisse être maquillé que je n'hésites plus à présent. Quant aux paillettes… » tu vois une de ses mèches te tomber devant les yeux, la poudre pailletée s'échappant au vent dans le mouvement. « Je me suis retrouvé dans le corso du Carnaval de Venise il y a… une centaine d'années ? J'avais été déguisé par une mortelle qui faisait ses masques elle-même - et les décorait de paillettes colorés de sa confection. » Racontes-tu avec un sourire avant de te tourner vers lui. « Et je ne suis pas énergique - c'est peut être parce que tu es trop vieux pour tenir le rythme ? »



_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1227
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: always and forever (maraël) Mar 24 Juil 2018 - 19:36

Always and Forever
Marael  

« Est-ce que c'est une manière de me demander d'être officiellement ton petit ami, Araël ? » Il se met à sourire et lève les yeux au ciel, un instant gêné par la tournure que prend cette discussion. Et par le sourire de son amant, qui semble bien s'amuser de la légère rougeur qui envahit les joues de l’empereur. « Ca fait presque humain de dire ça comme ça. » Humain et normal même, alors qu'ils n'ont rien de normaux, qu'ils sont immortels et que Malaki est son noble à lui, l'empereur qui ne devrait même pas penser à son serviteur de la sorte. Mais il n'est plus capable de penser à Malaki comme si il n'était qu'un ami alors qu'il est bien plus et qu'il veut que ça soit officiel entre eux, même si ça ne le sera pas aux yeux du monde. « Mais disons que c'est le terme exact. » Dit-il en venant glisser sa main sur la cuisse de son amant pour lui prodiguer quelques caresses tendres et discrètes, restant tout de même incapable de se tenir loin de son homme. Même quelques minutes, maintenant qu'il est prêt de lui il a envie et besoin de le toucher dés qu'il le peut.

« Pas quand tes ordres vont à l'encontre de la logique. » Agaçant vraiment mais ça ne le repousse pas pour autant. Il reste à tenir la cuisse de son homme en lui jetant ce qui semble être un regard noir, mais qui semble être seulement un regard faussement agacé. Les yeux de son amant réchauffent son cœur, alors qu'il a le regard cerné de noir et de paillettes magnifiques. « Aiyana pour la majorité. El-Elysium lorsqu'elle voulait essayer de nouvelles choses. » Il hoche la tête doucement en gardant pour lui son trouble lorsque le prénom de sa sœur défunte est prononcé. Ca fait toujours aussi mal malgré le temps qui passe lentement et malgré le fait qu'il essaye de ne pas penser, en s'occupant dés qu'il le peut. Il ne s'accorde pas une seconde de calme pour éviter de voir le visage de sa sœur adorée lui revenir devant les yeux. Et lui causer encore plus de douleur qu'il en a déjà, car il n'est pas sur de pouvoir supporter encore toute cette souffrance. « Mais c'est surtout parce que le monde a finit par accepter qu'un homme puisse être maquillé que je n'hésites plus à présent. Quant aux paillettes… Je me suis retrouvé dans le corso du Carnaval de Venise il y a… une centaine d'années ? J'avais été déguisé par une mortelle qui faisait ses masques elle-même - et les décorait de paillettes colorés de sa confection. » Il passe sa main dans une mèche plus pailletées que les autres et doucement, récolte quelques perles colorés sur ses doigts. « Ca te va très bien en tout cas. » Dit-il avant de déposer les paillettes de ses doigts sur le visage de son amant, au coin de son œil droit.

« Et je ne suis pas énergique - c'est peut être parce que tu es trop vieux pour tenir le rythme ? » Affichant un air choqué pendant une seconde, il se met à chatouiller son homme lorsque l'instant de stupeur est passé. Il chatouille tout ce qu'il peut atteindre, les hanches et les cuisses, le ventre ainsi que le cou, malgré le corps de son homme qui se tortille pour éviter la torture. « Comment oses-tu me dire une chose pareille ?! Je demande réparation pour mon honneur ! » Et les chatouilles redoublent alors qu'il se concentre sur les hanches de son amant. Puis d'un coup il s'arrête et affiche un visage un peu plus sérieux. « Écoute Malaki nous devons parler d'un sujet un peu délicat mais... Je pense que le mieux serait de t'en toucher deux mots, pour éviter que tu sois surpris si ça revient à tes oreilles. » Dit-il en laissant son amant reprendre ses esprits. Puis lorsque c'est fait il s'installe un peu mieux et pose son regard sur son homme. « Le soir de l'attaque dans les arènes j'ai vu Zéro tuer un dégénéré qui se nourrissait d'une jeune humaine. Elle était encore vivante et elle bougeait, elle essayait de se débattre. » Dit-il pour justifier ce qu'il va dire, pour expliquer que malgré la distance il n'a pas rêvé. « J'ai vu Zéro se pencher au dessus de la jeune fille et quelques secondes après il s'enfuyait aussi vite que possible, alors que l'humaine était morte. Je pense qu'il n'est pas si sincère que cela avec nous... Et je voudrais le convoquer pour lui demander des explications. » Dit-il en tournant son visage vers son amant. « Je voudrais ton avis sur Zéro. Bien-sûr cela restera entre nous et ça ne m'empêchera pas de le convoquer pour une audience. »


_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Gérant du "Heaven" & Ambassadeur des Lightwood dans les royaumes étrangers.
Messages : 982
Date d'inscription : 13/02/2014
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: always and forever (maraël) Mer 1 Aoû 2018 - 22:14

always and forever
@Araël S. Lightwood & @H. Malaki Hiroaki


« Ca fait presque humain de dire ça comme ça. » Tu peux pas t'empêcher de sourire, baissant la tête comme s'il pouvait se trouver un rougissement sur tes joues. Les humains t'fascinent, parce qu'ils ressentent tout avec cette terreur d'la fin imminente. Tout est plus intense dans leur regard, et t'es persuadé qu'aimer comme un humain doit être une expérience parfaite. Et si tu aimes Araël, tu espère pouvoir l'faire le restant de l'éternité comme si elle devait s'arrêter demain. Comme si vous aviez un temps défini à passer ensemble, qu'à tout moment vous pouviez disparaitre. Tu veux l'aimer comme si demain n'existait pas, qu'il ne se trouvait que le moment présent et aucun autre. « Mais disons que c'est le terme exact. » Tu peux pas t'empêcher, t'es touché qu'une chose si triviale t'fasse naitre des papillons dans le ventre. Tu veux l'embrasser, t'retiens juste parce que tu sais que les gardes sont pas si loin, et que vous êtes toujours un secret. « Alors je serais plus qu'honoré d'être ton petit ami, Araël Lightwood. » Dis-tu avec un sourire malicieux sur les lèvres.
Il est facile d'oublier le reste du monde dans le regard de ton amant, et tu t'y perds plus souvent que tu te plais à l'admettre - combien de fois t'es-tu retrouvé en réunion à oublier de quoi il était question parce que tu voulais uniquement le regarder. Le regarder et te satisfaire de sa flamboyante beauté. Il est parfait, après tout.

Parler avec lui te fait le plus grand bien - ca t'fait oublier le reste du monde, et ses compliments te font retrouver sa flamboyante personnalité. T'aime les paillettes, tu brilles de mille feux sous les regards de la cours - à présent tu ne passe plus inaperçu, et t'en est fier. Vraiment fier. « Ca te va très bien en tout cas. » « J'suis content que ca te plaise. » Répondis-tu avec un sourire innocent et joyeux sur les lèvres. C'pas nouveau que tu sois complimenté, mais quand les mots sortent de la bouche d'Araël t'as le coeur qui s'étreint d'une chaleur particulière. Si cela vient de lui, t'es rendu liquide et pliable à ses désir - tu veux l'entendre, savoir que tu lui plais. Savoir qu'il te voit toi - et personne d'autres. La peur reste présente, l'ayant attendu trop longtemps. Mais t'es presque capable de te persuader que vous êtes là pour toujours tous les deux. Le taquiner, jouer avec lui, rire ensemble - tu veux cela pour l'éternité. « Comment oses-tu me dire une chose pareille ?! Je demande réparation pour mon honneur ! » Soudainement ses mains sont partout sur toi, et loin d'être caressantes elles t'extirpent des cris d'agonie - tu déteste les chatouilles, bien que tu t'plies à la torture en riant jusqu'à en avoir la gorge serrée.

Puis tout s'arrête et t'es contre lui - plus proche que tantôt, sans que tu cherche à remettre de la distance entre vous. Tu remarques aussi qu'il a retrouvé son sérieux. « Qu'y a-t-il ? » Demandas-tu avant qu'il se tourne vers toi, et te cloue de son regard perdu. Tu voudrais l'retrouver taquin et moqueur - approchant ta main pour saisir la sienne tendrement. « Écoute Malaki nous devons parler d'un sujet un peu délicat mais... Je pense que le mieux serait de t'en toucher deux mots, pour éviter que tu sois surpris si ça revient à tes oreilles. » « Tu m'fais peur. »  Admit-il, n'aimant pas le froid soudain qui s'infiltre en lui et le fait frémir d'inconfort. Il tente de ne rien en montrer - sans forcément y parvenir - bombant le torse pour retrouver un semblant de contenance. « Le soir de l'attaque dans les arènes j'ai vu Zéro tuer un dégénéré qui se nourrissait d'une jeune humaine. Elle était encore vivante et elle bougeait, elle essayait de se débattre. » Tu restes figé - la nuit de l'attaque avait été un cauchemars. La peur de perdre Araël après Elysium t'avais poussé dans tes retranchements, et tu t'étais battu auprès d'Hélios et d'autres pour ton Empereur. Sans faire cas de ce qu'il advenait autour de vous, tu l'admets. « J'ai vu Zéro se pencher au dessus de la jeune fille et quelques secondes après il s'enfuyait aussi vite que possible, alors que l'humaine était morte. Je pense qu'il n'est pas si sincère que cela avec nous... Et je voudrais le convoquer pour lui demander des explications. » Fronçant les sourcils tu as du mal à croire cela. Tu sais que Zéro n'est pas un vampire conventionnel, suivant les règles comme beaucoup d'autres. Mais à tes yeux il se trouve être un de tes plus proches amis - il te connait mieux que tu n'te connais toi-même, à dire vrai, et t'as façonné pour être fier de qui tu voulais être. Tu n'veux pas te mettre à le haïr pour quelques erreurs ou quelques excès de passion de sa part - qu'importe la loi à ce sujet. « Je voudrais ton avis sur Zéro. Bien-sûr cela restera entre nous et ça ne m'empêchera pas de le convoquer pour une audience. » « Zéro est quelqu'un de bien. » Dis-tu sans même prendre le temps de réfléchir. Tu veux pas entendre autre chose - tu refuse d'admettre une autre vérité que celle-ci. « Il a du penser que c'était la seule solution. Mettre un terme à son agonie - qui sait ce que le venin de dégénéré lui aurait causé, certains humains deviennent fous après cela. Je sais que nos lois interdisent de les tuer mais - mais parfois le bien et la loi ne vont pas de paire n'est-ce pas ? » Demandas-tu en te mordant l'intérieur de la joue. Tu le voudrais pas aller trop loin, fixant le regard de ton empereur sans sourciller. « Zéro est... C'est un de mes proches amis. A une époque où je ne savais plus qui j'étais, ce que je faisais sur cette terre, où allait, il a été là. Il m'a apprit à être moi-même, à ne plus avoir peur, à cesser de vivre dans l'ombre. Je ne serais pas là aujourd'hui sans lui - il n'a jamais douté de moi. Alors je refuse de douter de celui. »




_________________


we always find our way back to eachother


this is love :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Empereur depuis deux siècles.
Messages : 1227
Date d'inscription : 10/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: always and forever (maraël) Ven 3 Aoû 2018 - 0:40

Always and Forever
Marael  

Petit ami, c'est comme si il revenait en plein dans son adolescence et qu'il demandait à la plus belle fille ou au plus beau garçon d'être son petit ami ou du moins d'être ce qui s'en rapproche le plus. Il a l'impression de retourner à cette époque et de sentir dans son âme la même appréhension d'être refusé, comme petit ami. De ne pas mériter cet honneur, même si il se doute que si Malaki ne voulait de lui comme cela alors il ne le rejoindrait pas chaque nuit dans sa chambre, pour assouvir l'un comme l'autre leur besoin de se retrouver et de se toucher. Mais il a besoin que ça soit officiel, Araël est quelqu'un qui aime entendre les choses, qui aime être sur de ce qu'il pense. Ainsi mettre des mots sur cette situation le fait sourire et le rassure, ils sont ensembles maintenant il n'y a plus de doute, plus de place aux questions. Mais sa première angoisse passée, il se doit d'aborder un sujet moins plaisant à présent. Si il peut prendre du bon temps il a aussi des obligations comme tout empereur et il se doit d'honorer les siennes et surtout de s'assurer de ce qu'il sait et de ce qu'il a vu. Et il sait ce qu'il a vu, malheureusement pour le principal concerné qui va devoir rendre des comptes à l'empereur lorsque ce dernier aura l'avis de son petit ami, concernant Zéro.

« Zéro est quelqu'un de bien. »
Il se doutait bien que Malaki allait lui dire quelque chose comme cela et cela lui fait hocher la tête, alors qu'il déglutit difficilement pour ravaler sa jalousie qui menace de monter et emporter sa bonne humeur et sa raison, dans un tourbillon de pensées négatives, sombres comme ses yeux. « Il a du penser que c'était la seule solution. Mettre un terme à son agonie - qui sait ce que le venin de dégénéré lui aurait causé, certains humains deviennent fous après cela. Je sais que nos lois interdisent de les tuer mais - mais parfois le bien et la loi ne vont pas de paire n'est-ce pas ? » « La loi est dure mais c'est la loi. Il n'avait pas à décider de sa fin, son rôle était d'aider cette humaine et de l'emmener à un poste de soin, le plus proche possible. » Dit-il d'une voix neutre pour ne pas froisser son amant, mais ferme tout de même. Il ne démordra pas de ce qu'il a vu, ses yeux sont clairs malgré les siècles passés et son âge. « Zéro est... C'est un de mes proches amis. A une époque où je ne savais plus qui j'étais, ce que je faisais sur cette terre, où allait, il a été là. Il m'a apprit à être moi-même, à ne plus avoir peur, à cesser de vivre dans l'ombre. Je ne serais pas là aujourd'hui sans lui - il n'a jamais douté de moi. Alors je refuse de douter de celui. » « Je ne remet pas en doute votre amitié ni même ce qu'il a fait pour toi. En revanche je doute de son allégeance envers notre couronne et surtout, envers la loi que les Lightwood représentent. Mais je te remercie pour ton honnêteté Malaki. » Lui dit-il avec un petit sourire, avant de lui poser une main sur la cuisse doucement. « Veux-tu rentrer avec moi ? Je te propose un bain chaud et un bon verre pour nous changer les idées, ça nous fera du bien. » Lui dit-il avant de se lever et de lui tendre la main. Et de l'emmener loin, vers une destination qui leur appartient.



FIN

_________________

   

Car c'est l'amour qui tisse les liens familiaux, pas le sang.

   
   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: always and forever (maraël)

Revenir en haut Aller en bas

always and forever (maraël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» We've got forever but you know that's not much time | Parfaite
» Tournoi Trollistes Forever - 1750 pts individuel - 17 et 18 mai 2014
» Sayric-forever
» Trackmania Nations Forever
» [Proto Deck] House Tully Will Stand Forever

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: HAIMA :: Les ruines-