AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

dramaqueen (okslo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Marchande d'art ,et antiquaire
Messages : 76
Date d'inscription : 06/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: dramaqueen (okslo) Mar 29 Mai - 23:20

Drama queen
@Milo I. Ivanovitch & @Oksana W. Lena    
C'est enragée qu'elle s'trouve dans la chambre du Seven - les lèvres rendues carmins par l'sang qui s'échappe d'la plaie de l'esclave entre ses cuisses. Nu - l'visage déformé par la douleur, il gît sans plus bouger, bien qu'elle puisse encore percevoir les battements de son palpitant. D'plus en plus faible - si faible qu'elle pourrait l'faire disparaitre d'un mouvement d'main. Un esclave - un parmi tant d'autres dont elle oublie l'nom si tôt qu'il s'trouve plus intéressant. L'hémoglobine envahit son système nerveux, lui faire voir la vie en couleur - l'électricité lui parcourt l'corps comme une vague d'excitation lui traversant le corps. Lui donnant un semblant de sentiment d'être en vie.
Un semblant de contrôle, alors qu'ses émotions la rendent plus vulnérable. Un semblant de contrôle, pour être certaine de pas mettre le lieu à feu et à sang. C'pas pour son habitude, alors que jetant à terre le corps mou,elle se rappelle qu'ils ne sont que cela - les esclaves. Des objets, mobiles et amusants, à serrer le temps d'une étreinte avant d'se faire oublier. Ce ne sont que des esclaves, pas même des êtres pensant, pas même des êtres intéressants. Rien de plus que quelques corps chauds, de l'hémoglobine à sucer. Des esclaves - pourtant il se trouve au dehors une de ceux-ci, courant à travers la ville pour s'échapper d'la maison de luxe. S'échapper - libre plus que les autres, quant bien même elle en était la pire. Oksana s'était promise d'pas la tuer, pas cette fois. La prochaine sans doute.

Elle s'lève, le corps élancé, enserré dans un sous-vêtement noir en dentelle. Attendant, l'impatience lui faisant grincer les dents, fixant l'horizon sans savoir pourquoi. Incapable d'apaiser son esprit tourmenté par ses émotions. Il n'était pas rare qu'elle vive de ses passions - bien plus rare que ces dernières la tiennent électrique sur le fil tendu - capable de tuer s'il le fallait sans doute. Désireuse de tuer, bien rapidement, alors qu'il se trouvait proche un point de non-retour. Elle pourrait la tuer - si l'extérieur ne le ferait pas, alors sans doute Oksana lui arrachera les yeux avant d'en faire une statue de cire à l'entrée de la maison.
C'est le fracas de la porte qui la fait sortir de ses pensés morbides - l'parfum de son amant qui l'envahit et l'agace plus qu'elle ne le voudrait. Grognant entre ses crocs avant de se tourner vers lui. « T'aurais dû la laisser crever - à n'pas suivre les règles elle devrait en subir les conséquences. » qu'elle lance, les bras croisés, l'corps toujours découvert. L'foudroyant d'un noir regard, laissant paraitre un semblant de son inquiétude - recouvert d'tant de colère qu'il était difficile de voir au-delà. « Etais-tu obligé, toi, d'ignorer les nouvelles lois d'Haima ? Dois-je te rappeler que tu es une cible à présent ? Les aller-retours hors de la ville sont surveillés. Est-elle si importante que tu t'mette en danger pour une esclave ? »


_________________



make me wanna die
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'homme dégénère en vice de la société

L'homme dégénère en vice de la société


Emploi : Il espionne, tue, pille, vole, viole, déchiquète et rackette pour la famille Australienne. Il est aussi le co-propriétaire du Seven Deadly Sins avec Oksana. Et il a le rôle d'assassin dans le groupuscule rebelle illégal, des chevaliers de l'apocalypse.
Messages : 124
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: dramaqueen (okslo) Mer 30 Mai - 22:40

Dramaqueen
Okslo
C'est un dernier dossier qu'il termine de remplir alors qu'un de ses clients lui demande un traitement spécial et surtout, lui a demandé de lui envoyer quelques esclaves d'ici la semaine prochaine, afin de rendre plus amusante une de ses soirées. Ca arrive quelques fois que des clients, généreux bien-sûr, demandent cela au Seven. Tout le monde sait que les plus belles et les plus désirables se trouvent ici, alors que les esclaves ont beaucoup de succès et lorsqu'on a besoin d'elles pour animer une soirée entre nobles, c'est souvent à Milo qu'on demande pour qu'il prête sa marchandise. Aucun problème pour lui tant qu'on tait la provenance des filles et surtout quand on accompagne la demande d'un bon gros chèque important. Cette fois-ci encore le chèque est à cinq chiffres, assez pour que Milo accepte de céder trois de ses filles afin d'assurer une bonne soirée amusante à ces messiers. Ainsi, satisfait il répond favorable à sa demande, boucle son dernier dossier et se lève de son bureau pour rejoindre ses appartements et sa femme qui doit sans doute l'attendre pour prendre leur repas du soir. Une fois son bureau fermé à clé, il traverse le Seven et salut quelques filles ainsi qu'un client venu spécialement pour profiter de Kaleb, le nouveau, puis prend l'escalier qui lui permet de rejoindre son nid douillet. Sauf qu'au moment où il ferme la porte de sa demeure, c'est une violente odeur de sang qui l'accueille alors qu'il fronce les sourcils.

Au même moment où ses yeux se posent sur la silhouette de son épouse, magnifique enserrée dans des sous-vêtements affriolants qui agitent ses sens. « T'aurais dû la laisser crever - à n'pas suivre les règles elle devrait en subir les conséquences. » « De quoi parles-tu ? » Qu'il demande en ôtant sa veste avant de la pendre au porte-manteau. Puis il entre et remarque le corps étendu au sol, avant d'entendre le pouls assez bat qui fait légèrement pulser le cœur du pauvre gamin. « Tu aurais pu m'attendre pour le dîner. » Qu'il rajoute avant de croiser le regard furibond de sa femme, sans comprendre. « Etais-tu obligé, toi, d'ignorer les nouvelles lois d'Haima ? Dois-je te rappeler que tu es une cible à présent ? Les aller-retours hors de la ville sont surveillés. Est-elle si importante que tu t'mette en danger pour une esclave ? » Il soupire et lève les yeux au ciel. « Tu es vraiment obligée de me faire une scène ? Où est le problème ? Elle nous rapporte un paquet de fric Oksana, oui je me sentais bien obligé de la ramener ! » Qu'il s'exclame avant de marcher jusqu'à la cuisine et de se sortir un verre avant de le remplir d'une belle dose de sang qu'il trouve dans le frigo. Enfin il met le tout au micro onde et le fait chauffer.



_________________

   

Absence makes the heart grow fonder.


   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Marchande d'art ,et antiquaire
Messages : 76
Date d'inscription : 06/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: dramaqueen (okslo) Mar 5 Juin - 22:06

Drama queen
@Milo I. Ivanovitch & @Oksana W. Lena    
C'pas de raison qu'elle flamboie, Oksana, gueulant plus souvent ses émotions qu'elle tente d'les contrôler, préférant de loin s'mettre à grogner qu'à faire preuve d'retenue. Gamine mal éduquée, qui s'laisse facilement aller à ses caprices quand elle reçoit pas l'attention qu'elle veut. Ou qu'elle en voit d'autres en recevoir à sa place - décide-t-elle. A son sens, elle devrait être la seule pour qui Milo s'met dans d'rudes situation. A son sens, il devrait pas courir hors de la citée pour une esclave. Y a pas d'histoires qu'elle n'entende pas, l'oreille qui s'glisse dans les conversations, et nombres d'esclaves qui jouent les espions pour elle - depuis qu'elle a débarqué, la belle rouquine, s'glissant plus souvent qu'autrement dans le lit de son amant. D'manière assez régulière pour être remarquée, comme c'est rare qu'il y revienne plusieurs fois à la même fille. Ce sont des jouets - elle l'sait - des jouets qui s'cassent et se remplacent. Un jouet n'se fait pas sauver l'cul hors de la ville, au risque d'son possesseur.
Elle grogne, d'rage, tournant en petite tenue quand apparait l'centre de ses pensés. Elle s'imagine une vie sans Milo - s'imagine plus d'vie où il serait pas à là à la couvert de ce regard assoiffé. « De quoi parles-tu ? » « Tu l'devines pas ? » C'un sarcasme qui brûle sa langue, croisant les bras devant elle pour lui tourner l'dos - se fichant d'être vue presque nue, alors qu'gît sur le lit un semblant d'reste d'humain. L'souffle qui s'échappe encore faible - et la mort qui laisse son parfum autour d'elle.
L'parfum qu'elle aime plus qu'tout quand son esprit tourne d'vils émotions. « Tu aurais pu m'attendre pour le dîner. »   « T'as pas dîné toi ? »  demanda-t-elle avec plus d'colère qu'elle voudrait, l'indifférence souhaité se cachant dans ses idées noires. Elle l'imagine, suçant la peau d'la douce esclave, n'pouvant admettre les émotions qui lui enserrent la gorge. Elle n'y aurait pas accordé tant d'importance - cela dit - si les actions de l'un et de l'autre n'étaient pas si démesurément stupides. Elle, trainant dans leur appartement pourtant interdit aux esclaves. Lui, jouant les héros pour la retrouver malgré le couvre-feu. Et si elle tient pas aux règles, elle y tient quand elle veut s'mettre à gueuler sans vraies raisons. « Tu es vraiment obligée de me faire une scène ? Où est le problème ? Elle nous rapporte un paquet de fric Oksana, oui je me sentais bien obligé de la ramener ! »  L'voila qu'il s'en va, la laisser fulminant dans ses pensés, alors qu'il se sert un verre d'sang dont l'odeur envahit la pièce. « Un paquet de fric qui vaut mieux qu'ta propre liberté ? J'te rappelle que l'île est placée sous surveillance et couvre-feu. Et qu't'es un foutu dégénéré. »  Qu'elle s'met à répéter avec un brin d'cruauté dans la voix, l'visage d'assombrissant d'colère. « Qu'tu sois pris par les gardiens par sa faute, elle vaudra plus grand chose une fois que j'me serais occupée d'son cas. Son rôle d'favorite lui accorde pas tous les droits, j'espère qu'tu t'charge de le lui rappeler. » Cette fois c'un feulement sauvage qui s'place au fond d'sa gorge. « Où au prochain écart d'conduite c'est moi qui m'en chargerait. T'pourras alors envisager d'la remplacer. »


_________________



make me wanna die
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'homme dégénère en vice de la société

L'homme dégénère en vice de la société


Emploi : Il espionne, tue, pille, vole, viole, déchiquète et rackette pour la famille Australienne. Il est aussi le co-propriétaire du Seven Deadly Sins avec Oksana. Et il a le rôle d'assassin dans le groupuscule rebelle illégal, des chevaliers de l'apocalypse.
Messages : 124
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: dramaqueen (okslo) Mer 13 Juin - 3:18

Dramaqueen
Okslo  

L'odeur de sang vient le frapper comme une gifle au moment où il rentre dans l'appartement et aussitôt ses crocs viennent se montrer, dévoilant le visage du monstre alors qu'il n'a rien avalé depuis le matin même. Il a soif Milo et il boit plus qu'un vampire normal, à cause de sa situation de dégénéré surtout qui lui demande beaucoup de sang afin de tenir sa soif éloignée, elle qui pourrait lui faire prendre des risques. Pourtant ce n'est pas lui qui a un corps sur les bras, à moitié mort dans le lit conjugal maintenant qu'il a le souffle presque éteint et le cœur battant à faible allure. Il l'entend son cœur battre et bientôt il sera arrêté. « T'as pas dîné toi ? » « Comme tu l'vois, non. » Qu'il dit en passant outre la question de sa femme, sur le fait de deviner les raisons de cette colère. Si il devine pour tout dire mais il ne veut pas entendre hurler, pas si tard alors qu'un verre de sang l'appelle. Et qu'une fois dans le micro onde il regarde le verre transparent tourner alors que les ondes se chargent de faire chauffer le liquide. Alors lorsque la machine laisse échapper une petite sonnerie, signifiant que le liquide est chaud il ouvre la porte en plastique et sort le verre, avant de le remuer avec le petit doigt. Et d'avaler un longue gorgée au moment où sa femme revient vers lui, sans doute pour reprendre la discussion avortée il y a quelques secondes. « Un paquet de fric qui vaut mieux qu'ta propre liberté ? J'te rappelle que l'île est placée sous surveillance et couvre-feu. Et qu't'es un foutu dégénéré. » « Le foutu dégénéré te convient à ce que je sache ! » Qu'il dit en feulant, n'appréciant que peu d'être réduit à une nature animale alors qu'il est bien plus que ça.


« Qu'tu sois pris par les gardiens par sa faute, elle vaudra plus grand chose une fois que j'me serais occupée d'son cas. Son rôle d'favorite lui accorde pas tous les droits, j'espère qu'tu t'charge de le lui rappeler. » Il lève les yeux au ciel, sentant l'agacement pointer le bout de son nez. « Alors tu te chargeras de rappeler à ta favorite Fanny, qu'écouter à mon bureau est formellement interdit et que si elle recommence, je lui arracherais les oreilles moi même ! » Qu'il répond sur le même ton, feulant la menace sans même se gêner. Puis il reporte le verre à sa bouche et avale une autre gorgée mais la colère lui fait monter la soif, il sent qu'un verre ne sera pas assez afin d'étancher son besoin de sang frais. « Où au prochain écart d'conduite c'est moi qui m'en chargerait. T'pourras alors envisager d'la remplacer. » « C'est le fait que ça soit elle qui te rend jalouse, rien d'autre. » Dit-il en posant son verre dans l'évier, maintenant vide. « Pourquoi es-tu jalouse Oksana ? Il n'y a aucune raison à ta colère. Je n'ai pris aucun risque, je n'ai croisé aucun garde. »


_________________

   

Absence makes the heart grow fonder.


   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Marchande d'art ,et antiquaire
Messages : 76
Date d'inscription : 06/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: dramaqueen (okslo) Ven 15 Juin - 21:14

Drama queen
@Milo I. Ivanovitch & @Oksana W. Lena    
C'est rapidement qu'la rage au ventre, elle dégueulasse sa bile noire d'colère en grognements. Elle sait pas ravaler ses émotions, s'justifiant jamais de les ressentir - elle fait pas d'concession quand il s'agit de ses sentiments, préférant les gueuler au monde, qu'importe que ce soit juste ou pas - elle vit ainsi, sans s'soucier d'la bienséance ou d'la retenue. S'fichant d'être injuste ou d'se laisser dicter par des réactions pour le moins excessives. Elle ne peut pas les contenir quand il s'agit de l'esclave - d'la rouquine insolente et indolente, s'pavanant dans son palais comme si c'était celui d'l'humaine. Ephémère - dont la beauté tendra à s'fâner un jour où l'autre. Elle voudrait autant qu'son amant n'parte pas en fumée avant que l'esclave n'ait été oubliée cependant. Alors elle grogne - la colère s'dirige autant vers l'un que l'autre, comme ces femmes bafouées par des amants infidèles. Gueulant, souriant d'voir une soudaine souffrance flasher dans le regard de son amant. Elle veut l'toucher, toucher son palpitant pour l'faire réagir plutôt qu'avoir le droit à son masque de contenance et ses gestes retenus - elle veut l'voir exploser. « Le foutu dégénéré te convient à ce que je sache ! » « T'fais pas cramer alors ! » Qu'elle répète une fois encore - dégénéré, l'terme lui semble toujours odieux, n'ayant jamais trouvé d'mal à ces être aussi divins qu'délicieux. Elle peut pas s'passer du sang empoisonné d'Milo maintenant qu'elle l'a eut sur ses lèvres. Elle y est accroc - rien n'est meilleure que cela - après tout.

Elle n'peut pas - contenir la rage qu'elle ressent d'le savoir dehors pour elle. D'le savoir prendre ces risques inutiles pour elle. Une esclave - une favorite, certes, mais sans doute pas la première de l'établissement. Avant toute chose la favorite de Milo, la faisant geindre d'plaisir plus souvent qu'Oksana aime à l'savoir. « Alors tu te chargeras de rappeler à ta favorite Fanny, qu'écouter à mon bureau est formellement interdit et que si elle recommence, je lui arracherais les oreilles moi même ! » Fronçant les sourcils à l'attaque, elle attend pas pour s'mettre à grogner une fois encore - s'gênant pas pour poser un doigt menaçant sur la poitrine de Milo, enfonçant l'ongle dans la chair à travers le fin vêtement. « Qu'aurais-tu donc à cacher d'si vile, Milo ? Fanny est une esclave, quelle importe ce qu'elle sait ou non ? Elle finira comme les autres. » Demanda-t-elle avec un air éprit de défis. « Peux-tu dire d'même pour Nevae ? » Rajouta-t-elle, sifflant l'nom avec haine. Elle peut pas s'empêcher d'penser à l'assurance de l'esclave quant à sa beauté immortelle - elle peut pas s'empêcher d'se demander si Milo lui aurait fait des promesses qu'il n'aurait jamais fait à personne d'autre.

Il boit, restant encore trop calme, trop impassible - d'quoi la faire menacer d'crever l'esclave une fois encore. « C'est le fait que ça soit elle qui te rend jalouse, rien d'autre. » Elle rétorque d'un rire sans joie - mauvais, et mesquin, noyé de venin d'ses colères noires. « Evidemment. » Sarcasme, lancé entre l'air entre ses dents serrés - dans la pièce l'battement de l'esclave sur l'lit se fait de plus en plus erratique. Et peut être l'a-t-elle tué sans l'vouloir. Peut être devrait-elle l'sauver - pas qu'il fut doué celui-là. Pas qu'il fut un favoris. « Pourquoi es-tu jalouse Oksana ? Il n'y a aucune raison à ta colère. Je n'ai pris aucun risque, je n'ai croisé aucun garde. » « Tu as eut d'la chance. » Boudeuse, la voila qui croise les bras sur sa poitrine, et s'met à éviter son regard, s'détournant pour regarder par la fenêtre - refusant d'dire que oui - oui bordel, qu'elle la jalouse l'esclave. Qu'elle jalouse l'attention d'Milo pour elle, et qu'elle crève d'savoir ce qu'ils s'murmurent derrière les portes closes. « Pourquoi être si attachée à elle ? L'Seven s'effondrerait-il si elle en crever d'son impertinence ? »  demanda-t-elle en s'tournant vers le tableau que l'esclave avait admiré quelques jours auparavant. « Elle s'promène ici comme si les lieux lui appartenaient. Vient-elle souvent dans nos appartements ? L'as-tu baisée ici en mon absence ? »



_________________



make me wanna die
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'homme dégénère en vice de la société

L'homme dégénère en vice de la société


Emploi : Il espionne, tue, pille, vole, viole, déchiquète et rackette pour la famille Australienne. Il est aussi le co-propriétaire du Seven Deadly Sins avec Oksana. Et il a le rôle d'assassin dans le groupuscule rebelle illégal, des chevaliers de l'apocalypse.
Messages : 124
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: dramaqueen (okslo) Dim 1 Juil - 1:37

Dramaqueen
Okslo  

Elle a la rage et pendant un instant il reste surpris d'entendre tant de colère lorsqu'elle s'adresse à lui. Si les rages d'Oksana ne sont pas une surprise ni une première, elles sont souvent justifiées et il prend souvent la raison dés les premières phrases qu'elle lui lance au visage. En gros ça ne met jamais longtemps avant de savoir pourquoi elle est enragée réellement et il peut se faire pardonner ou hurler plus fort qu'elle, ça dépend ce qu'elle lui reproche. Mais là à part le fait d'être allé chercher une esclave il ne voit pas vraiment ce qu'il a fait de mal. Certes il a pris le risque d'être découvert par les gardes mais il aurait trouvé une excuse, sans doute en leur disant qu'il devait l'aider pour une quelconque raison à rentrer chez elle. En bref pas de quoi se mettre dans cet état aux yeux du dégénéré qui l'observe un instant et qui voit sur son visage un petit TIC nerveux qu'elle a, lorsque l’inquiétude prend le pas sur la colère et que son angoisse se voit sans qu'elle ne puisse la refouler. Aussitôt il fini par son verre et s'approche d'elle, prêt à répondre tout de même avant de venir comprendre ce qu'elle a et pourquoi elle angoisse. « Qu'aurais-tu donc à cacher d'si vile, Milo ? Fanny est une esclave, quelle importe ce qu'elle sait ou non ? Elle finira comme les autres. » « Tu diras ça aux autorités lorsqu'elle aura parlé de nos petites affaires. » Qu'il lui répond en faisant référence à leur bordel qui n'est pas légal mais aussi à leur implication dans les chevaliers. « Elle m'a aussi demandée si le Seven était légal d'ailleurs. » Qu'il dit en s'approchant de l'humain sur le lit qui pousse des râles alors que la vie s'échappe lentement de son corps. « Peux-tu dire d'même pour Nevae ? » « Tu sais bien que oui. C'est quoi cette obsession pour Nevae d'un coup ?! » Qu'il lui répond en s’agaçant, avant de venir saisir la gorge de l'humain entre ses mains glacées. Et d'un coup il lui tord la nuque, lui faisant le coup du lapin alors que l'humain sursaute une dernière fois à cause des nerfs qui se débattent puis, sans un bruit, la vie s'enfuit et il retombe entre les draps inertes. « Tu sais bien que les râles d'agonies me mettent les nerfs en pelote. »

Elle devient en quelques minutes boudeuse et s'éloigne de lui, jusqu'à s'approcher de la fenêtre d'où elle observe l’horizon en gardant les bras croisés sur sa poitrine. Il l'observe en se relevant du lit, se demandant ce qui a bien pu se passer pour qu'elle soit dans cet état. Elle fait toujours attention à ne jamais tuer les humains, même en se nourrissant afin de ne pas avoir à se débarrasser d'un corps encombrant. « Pourquoi être si attachée à elle ? L'Seven s'effondrerait-il si elle en crever d'son impertinence ? » « Parce qu'elle a la fougue de la jeunesse et que les clients l'adorent. Elle rapporte de l'argent au Seven et elle ne se rebelle pas, pas plus que Kit. Je suis attaché à elle tout autant qu'à Kit. » Dit-il en s'approchant d'elle avant de la voir qui observe un tableau. Il tourne la tête et le regarde aussi, sans comprendre. « Elle s'promène ici comme si les lieux lui appartenaient. Vient-elle souvent dans nos appartements ? L'as-tu baisée ici en mon absence ? » « Jamais sans mon autorisation. C'est une première pour elle de venir ici sans moi, elle devait sans doute me chercher. Et non, je ne l'ai jamais baisée dans notre lit ni même dans notre appartement. Jamais chez nous Oksana, tu le sais. » Qu'il dit en venant derrière elle et en glissant ses bras autours de ses hanches. « Qu'est ce qui se passe ? Tu sembles bouleversée Oks. Je ne sais pas ce qu'elle t'a dit mais je ne peux me justifier si tu ne me parles pas. » Qu'il murmure alors que son visage vient doucement se fourrer dans la chevelure de son épouse, qu'il renifle pour en sentir l'odeur du sang de l'humain et le parfum de pèche qu'elle utilise pour se laver les cheveux. « Tu sais bien que tu es la seule à avoir de l’importance. »


_________________

   

Absence makes the heart grow fonder.


   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Marchande d'art ,et antiquaire
Messages : 76
Date d'inscription : 06/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: dramaqueen (okslo) Mer 4 Juil - 23:46

Drama queen
@Milo I. Ivanovitch & @Oksana W. Lena    
« Tu diras ça aux autorités lorsqu'elle aura parlé de nos petites affaires. » Elle cherche pas à être cohérente, réfléchissant avec son palpitant serré d'colère. Elle s'fiche de la vie d'Nevae - comme elle s'fiche de celle des autres esclaves, n'les voyant qu'à la manière d'jouets à dévorer au moment où ils deviennent ennuyant. Nevae était pourtant orageuse, faisant grogner Oksana d'rage qu'elle a du mal à contenir. Persuadée de la voir ériger une couronne d'puissance qu'elle n'a nul droit de posséder. Le Seven était son royaume, Milo était son roi - pourtant il se trouvait là une enfant capricieuse qui les désirait tous les deux. Et elle fulminait, enragée à l'idée que Milo soit tout aussi aveuglé, désireux d'la préserver plus précieusement que ces autres cadeaux. Ou sinon, pourquoi la laisser venir chez eux, pourquoi la laisser croire à une éternelle beauté, et pourquoi la sauver malgré les interdictions et les risques qu'il encouraient ? « Tu sais bien que oui. C'est quoi cette obsession pour Nevae d'un coup ?! » « A toi d'me répondre ! C'pas moi qui court hors des murs pour la sauver. » Qu'elle rétorque de mauvaise foi, le poussant au pied du mur, le poussant à sortir de ses gongs, à le voir exploser de colère à son tour.
Elle ne sait pas faire autrement, sachant vivre uniquement de passion - les râles d'agonie dans leur dos la faisant frémir d'un désir de mort qui la rendrait dingue. Avant qu'le cou soit donné, le souffle coupé et ne reste que l'odeur satisfaisant d'la vie qui s'enfuit. Elle soupire, fermant les yeux devant l'soudent sentiment d' plénitude. « Tu sais bien que les râles d'agonies me mettent les nerfs en pelote. » Elle l'sait - l'ignore cependant, parce que l'agonie la rend plus fervente et émotive, elle fait fondre son palpitant d'envie et d'passion.

Et là dans l'silence elle veut comprendre. Elle s'calme pas, clamant toujours sa colère contre l'esclave, sentant la peur d'voir Milo partir d'la chambre pour toujours lui étreindre la poitrine. Elle crèverait d'le voir la quitter - plus encore pour une humaine, un éphémère mortelle, pâle copie d'elle-même. Peut être était-ce pour cela qu'elle la haïssait tant. « Parce qu'elle a la fougue de la jeunesse et que les clients l'adorent. Elle rapporte de l'argent au Seven et elle ne se rebelle pas, pas plus que Kit. Je suis attaché à elle tout autant qu'à Kit. » « Attaché ? » Elle déteste l'mot, s'attachant à d'pauvres excuses pour rester énervée, préférant cela à admettre l'idiotie de ces pensés. Pourtant elle s'tenait là y a quelques jours à peine, l'esclave aussi présente. L'esclave chez elle - et l'idée dérangeante à crée d'vile pensée imaginaire dans son esprit, l'empêchant de rester sur le lit seule, imaginant des odeurs de sexe et de sueur qui n'existaient pas. « Jamais sans mon autorisation. C'est une première pour elle de venir ici sans moi, elle devait sans doute me chercher. Et non, je ne l'ai jamais baisée dans notre lit ni même dans notre appartement. Jamais chez nous Oksana, tu le sais. » Elle opine - son aveugle confiance la poussant à le croire malgré tout. Elle voudrait que les images disparaissent aussi facilement, se tournant vers le tableau qu'Nevae observait plutôt. « J'veux plus qu'elle vienne ici. Avec ou sans toi. » Décide-t-elle, attendant pas d'refus de la part de son amant - restant à présent silencieuse alors que ses émotions la draine de son énergie. Fatiguée d'restée loin d'Milo aussi. Alors quand il vient autour d'elle, elle s'laisse aller contre le torse dur et musclé, fermant un moment les yeux - papillonnant, entourée de son parfait. « Qu'est ce qui se passe ? Tu sembles bouleversée Oks. Je ne sais pas ce qu'elle t'a dit mais je ne peux me justifier si tu ne me parles pas. » Elle le sent l'entourant, embrassant sa chevelure, avant de de rester contre elle. « Tu sais bien que tu es la seule à avoir de l’importance. » « J'en doute parfois. » Répondit-elle avec honnêteté, laissant son masque glisser pour être vulnérable dans les bras de Milo, se serrant plus encore contre lui s'il était possible - « Elle semblait penser qu'sa beauté ne fanerait pas. Qu'elle avait tout droit de rester ici. Qu'elle - »  Elle perd ses mots - tout comme elle fuit dans le tableau immense devant elle, subjuguée par cette beauté éternelle. « Ce tableau était à ses parents. Je les ai tués pour l'avoir. »


_________________



make me wanna die
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'homme dégénère en vice de la société

L'homme dégénère en vice de la société


Emploi : Il espionne, tue, pille, vole, viole, déchiquète et rackette pour la famille Australienne. Il est aussi le co-propriétaire du Seven Deadly Sins avec Oksana. Et il a le rôle d'assassin dans le groupuscule rebelle illégal, des chevaliers de l'apocalypse.
Messages : 124
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: dramaqueen (okslo) Mer 11 Juil - 20:01

Dramaqueen
Okslo  

Il passe au dessus de la nouvelle pique que sa femme lui envoie sans douceur. Bien conscient qu'elle est énervée et que la relancer serait jeter de l'huile sur le feu, voire même de l'essence sur un brasier. Alors il reste simplement en retrait quelques minutes, le temps de voir une brèche s'ouvrir devant lui, qu'il puisse s'engouffrer dedans et venir se coller à elle, en lui demandant pourquoi elle réagit de la sorte. « Attaché ? » Il fait un vague geste de la main, signalant que ce 'n’est qu'un mot et qu'elle ne doit pas s'arrêter dessus. Un mot, mal choisi peut être mais un simple mot qu'elle ne doit pas retenir après tout. Ca ne veut rien dire pour Milo. Il est attaché à eux par habitude surtout, mais pas comme elle l'entend. Et pas comme elle le voudrait pour lui faire une crise digne de ce nom. « J'veux plus qu'elle vienne ici. Avec ou sans toi. » « Alors elle ne viendra plus. » Qu'il lâche dans un souffle en venant se coller à elle, avec douceur et prudence au cas où elle viendrait à le repousser. Mais elle n'en fait rien et il reste contre elle, l'entourant de ses bras dans une étreinte chaleureuse et protectrice. « J'en doute parfois. » « Tu n'as pas à douter. Il n'y a aucune raison à cela Oksana. » Dit-il alors que son visage glisse dans le cou de son amante pour en respirer son odeur fruité mais aussi pour embrasser sa peau, avec ses lèvres charnues. Vulnérable, c'est rare qu'elle se montre ainsi sa femme. Elle est fragile et elle a des peurs il le sait, alors c'est aussi son rôle de l'apaiser. Milo est peut-être une créature sanguinaire, lorsque ça concerne sa famille, sa femme et son fils donc il laisse tomber le visage du monstre pour simplement laisser parler son cœur et se montrer tel un époux ou un père aimant.

« Elle semblait penser qu'sa beauté ne fanerait pas. Qu'elle avait tout droit de rester ici. Qu'elle - » Il vient la serrer plus fort contre son torse, comme pour l'inciter à parler si seulement elle hésitait une seconde. Mais la communication est la clé de leur succès, elle doit tout lui dire et surtout ce qui la tracasse. Ne jamais hésiter à se confier, c'est ainsi que leur couple fonctionne. « Ce tableau était à ses parents. Je les ai tués pour l'avoir. » Il relève les yeux et observe le tableau une seconde, avant de laisser l'ombre d'un sourire naître sur son visage. « Ce qui est idiot car ce tableau est on ne peut plus immonde. Il a trop de couleurs. » Dit-il avant de l'inciter à se tourner vers lui, pour qu'il puisse plonger enfin ses yeux dans ceux de sa femme. « Qu'est ce qu'elle t'a dit exactement ? » Demande Milo sans attendre lorsqu'il peut enfin l'observer, croiser son regard qui ne souffre d'aucun masque ce soir. Qui est juste effrayé, comme si il l'avait déjà abandonné alors que non, il a toujours été là, refusant de la laisser une seconde. « Je ne lui ai rien promis et encore moins l'immortalité Oksana. Elle cherche à te toucher, ce n'est rien juste un peu de jalousie. » Qu'il rajoute avant de se pencher vers elle pour l'embrasser.


_________________

   

Absence makes the heart grow fonder.


   
(c)Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Marchande d'art ,et antiquaire
Messages : 76
Date d'inscription : 06/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: dramaqueen (okslo) Sam 14 Juil - 1:43

Drama queen
@Milo I. Ivanovitch & @Oksana W. Lena    
   « Alors elle ne viendra plus. »  Elle sent la tension quitter son corps, lorsque Milo pose ses mains sur elle, lui murmure des promesses qu'elle sait qu'il tiendra - lui a-t-il jamais donné de raison de douter de lui ? Lui a-t-il jamais donné des raisons de le détester, ou de croire qu'il ne l'aimait pas ? Elle sait que le romantisme était souvent absent de leur relation - pourtant en un siècle ils étaient devenus dépendants l'un de l'autre. Elle ne pouvait plus imaginer un monde où elle ne serait pas contre lui constamment. Un monde où ils ne pourraient pas faire exactement ce qu'ils désiraient, quand ils le désiraient. Il avait scellé ce destin en décidant de la ramener devant le couple Australiens royal, plutôt qu'en la tuant simplement - ou en tentant de la tuer. Elle ne pouvait pas douter d'elle au point de croire qu'il aurait réussit.  « Tu n'as pas à douter. Il n'y a aucune raison à cela Oksana. » « Vraiment ? » C'est rare qu'elle demande plus - c'est rare qu'elle quémande de l'attention, assez pour faire taire ses doutes et ses craintes. Peut être parce que c'est la première fois qu'elle sent la vague d'inquiétude lui tordre le ventre et lui donner envie de hurler.  C'est la première fois, qu'elle voudrait qu'il se tienne contre elle et ne la lâche jamais - jamais serait terriblement long pour être un immortel, mais elle n'a aucune crainte. Elle voudrait y rester dans les bras de son amant - elle le ressent pour la première fois, cette crainte de le voir se lasser, détourner le regarder pour une autre femme.
Elle refuse de le perdre. Jamais.

Soudainement, elle s'abandonne dans ses bras, se laissant aller contre lui pour oublier le reste du monde. Le regard fixé sur le tableau lui faisant face - un de ses préférés, raison pour laquelle il se trouvait dans leurs appartements, plutôt que dans le Seven comme le reste de ses oeuvres.  « Ce qui est idiot car ce tableau est on ne peut plus immonde. Il a trop de couleurs. » Se retournant avec un air consterné, elle ne se gêna pas pour lui frapper le bras avec vigueur - sachant qu'il était difficile de le blesser. « Tu n'sais pas de quoi tu parles. Tu n'as jamais brillé par ton gout esthétique. » Dit-elle en croisant les bras sur sa poitrine, avant de se séparer de son amant pour venir se chercher à son tour un verre - choisissant de n'avoir que de la Vodka pour se désaltérer. « Qu'est ce qu'elle t'a dit exactement ? » « Qu'seules les années pourront dire si elle se met à faner. » dit-elle doucement, contenant bien mieux ses réactions et ses émotions à présent. Ne sachant pas encore totalement expliquer sa colère et les réactions d'Nevae. Elle voulait la haïr et l'ignorer tout à fois - elle était une simple esclave après tout. Une pute - rien d'plus. « Je ne lui ai rien promis et encore moins l'immortalité Oksana. Elle cherche à te toucher, ce n'est rien juste un peu de jalousie. » Il était de nouveau contre elle, se penchant pour embrasser ses lèvres, et elle était bien trop heureuse de le laisser faire, se collant contre son torse dur, et passant ses bras autour de son cou pour le tenir contre elle. « Un peu de jalousie ? Serait-elle jalouse de ne pas être la véritable reine au Seven ? » demanda-t-elle en se séparant de lui, les sourcils froncés, se perdant dans son regard. « Ou de n'pas être ta reine à toi ? »



_________________



make me wanna die
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: dramaqueen (okslo)

Revenir en haut Aller en bas

dramaqueen (okslo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: HAIMA :: La citée :: Seven Deadly Sins-