AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

I'm schizophrenic #1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Les secrets ne sont bien cachés que s'ils ont un seul gardien.

Les secrets ne sont bien cachés que s'ils ont un seul gardien.


Emploi : Gardien - Espion à la solde de l'Empereur - Mouchard errant
Messages : 362
Date d'inscription : 14/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: I'm schizophrenic #1 Sam 2 Juin - 14:19

I'm schizophrenic #1
Zero & Gabriel

J’étais remonté à bloc aujourd’hui. J’avais dormi, chose que je n’avais pas faite depuis des mois avec le travail monstrueux qui m’était tombé sur les bras. Je ne m’en plaignais pas, au contraire, j’aimais particulièrement avoir du travail, même si ça impliquait que j’allais moins voir mon meilleur ami, Malaki, et, à mon grand étonnement, Jason. Je ne savais pas si c’était parce que notre petit jeu avait finalement débouché sur quelque chose de… concret ?... mais j’avais l’esprit beaucoup plus clair et une forme olympique.
Ce soir, je me rendais donc au Heaven pour l’ouverture, m’occupant de la réception de la livraison. Je ne savais pas si Malaki viendrait, mais peu importait, je comptais revenir pour la fermeture. Ou plus tôt s’il y avait le moindre problème. Je devais aussi m’occuper d’autres choses, mais tout était une question de priorité, n’est-ce pas ?

Le Heaven ouvrit ses portes et en deux heures, l’endroit était bondé. La musique enflammait les clients, les danseurs bougeant en rythme sur leur podium. Blair, la nouvelle barmaid, était à sa place, entourée de bouteilles d’alcool, les maniant comme des quilles de jonglages. Elle avait l’assurance et le sens du spectacle. Cependant, je n’avais pas envie de l’enquiquiner et j’allais à mon bureau, m’occupant de la paperasse. Peu importait le nombre de papiers que je traitais en une soirée, il y en avait toujours. C’était incroyable ! Je vérifiais que tout le monde pointait à l’heure, aussi bien en arrivant qu’en repartant, ma mémoire aidant aussi à vérifier qu’on n’essayait pas de nous arnaquer. J’étais peut-être assez dure de ce côté, mais ça permettait que les choses soient claires. Il était plus facile de faire une fleur exceptionnelle à un employé s’il était honnête plutôt qu’un baratineur. Ces derniers ne restaient pas bien longtemps de toute façon. Je m’arrangeais pour soit leur mener la vie dure et qu’ils démissionnent, soit les prendre en flagrant délit et les virer comme il se devait.

La nuit passait tranquillement et je fis rapidement les comptes pour pouvoir souffler cinq minutes. Je descendis au bar, prenant un verre de whisky tout en taquinant la jolie barmaid. Je remontais, m’installant dans une salle VIP libre où je pouvais voir le dancefloor grâce à une large baie vitrée. Voir les gens se trémousser, s’amuser, draguer, flirter, s’embrasser, se coller, me suffisait à me détendre et profiter tranquillement. J’étais un soldat, danser n’était pas mon point fort. La seule danse que je pratiquais était le combat au corps-à-corps. Bien fait, avec des mouvements souples et amples, ça pouvait être un spectacle divertissant, très beau. On pouvait également noter qu’il m’arrivait de danser dans un autre contexte, mais c’était loin d’être aussi beau qu’un combat. Bon, agréable, cela va s’en dire, mais un combat était comme une chorégraphie. Beaucoup plus stylé.

Soudain, j’aperçus une silhouette qui ne m’était pas inconnue et ma bonne humeur volait en éclats. Zero. Cet énergumène osait pointer le bout de son nez ici. Je finis mon verre, me levais et descendais jusqu’au bar pour poser mon verre vide dans l’évier. J’entendis Blair me parler, mais je ne lui répondis pas, concentré sur le fait que j’avais un vampire à dégager d’ici et à lui dire ses quatre vérités. Je fendis la foule et tombais nez à nez avec l’objet de mon agacement. Sans qu’il n’ait pu faire le moindre geste, je l’attrapais par le bras et sortis par la porte des livraisons, donnant sur la cour arrière de la boîte et le balançais contre un mur, la pierre grinçant sur le coup.

« Toi et moi, on va avoir une petite discussion, lui dis-je, la mâchoire crispée par la colère que je contenais. »

_________________

What do you want to me ?

As a child, you would wait, And watch from far away, But you always knew that you'll be the one that work while they all play, And you, you lay, Awake at night and scheme, Of all the things you that would change but it was just a dream !

Here we are, don't turn away now, We are the warriors that built this town !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Propriétaire d'un hôtel à Rome
Messages : 784
Date d'inscription : 21/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I'm schizophrenic #1 Ven 8 Juin - 20:52

I'm schizophrenic #1
Zero & Gabriel

Dès que la nuit tombait, je m’habillais après une bonne douche et je me rendais dans un bar. La fête pouvait commencer, le jeu pouvait commencer. J’allais retrouver des potes, m’éclater, boire de l’alcool, danser jusqu’à ne plus sentir mes jambes et draguer jusqu’à en crever. C’était mon quotidien, ma vie, mon credo. J’aimais ma vie, elle était bien, elle était chouette, elle était parfaite. J’étais collé en tant que conseiller d’un prince dont je n’avais pas encore vu la couleur de peau, me donnant le temps nécessaire pour dépenser la somme d’argent qu’on me versait comme salaire. Vraiment, je n’avais vraiment pas à me plaindre. Je n’avais pas mon propre chez moi, dormant dans un hôtel, mais au moins la chambre était faite tous les jours. Quel était donc l’intérêt d’avoir un appartement à moi ? Je devrais soit faire le ménage, soit engager quelqu’un pour le faire, c’est-à-dire, du temps de perdu ou de l’argent de perdu. Autant rester à l’hôtel.

Je quittais ma chambre, vêtu d’un pantalon en cuir noir et d’une chemise ample bordeaux, ouverte sur mon torse pour que l’on voit plusieurs colliers longs en cuir. J’avais coupé mes cheveux, perdant mes longues mèches décolorées pour une coupe carrée, mes cheveux touchant à peine mes épaules. Bruns, ils avaient une couleur uniforme et j’aimais les coiffer en arrière avec un peu de gel. J’avais taillé ma barbe, la raccourcissant. Mes pas me menèrent au Heaven, boîte de Malaki. J’aimais le Hell aussi, mais j’avais plus de chances de croiser mon ancien amant ici. Normal, il en était le propriétaire.

Avec mon habituelle habileté, je n’attendis pas comme les autres et entrais dans la boîte. À peine avais-je fait quelques pas que je croisais la route de potes de soirée et immédiatement, je fus entraîné sur la piste de danse. La musique résonnait et les danseurs bougeaient avec luxure et élégance. Cependant, j’étais porté par les sons des basses et me tortillais sur la piste, plusieurs corps se collant au mien. Il y avait beaucoup de monde, mais le fait que l’on soit nombreux à se tripoter par inadvertance ne semblait déranger personne, bien au contraire même ! C’était comme si cela ramenait encore plus de personne. Une jolie rouquine se plaça je ne sais comment devant moi, ses seins proéminents sous mon nez et contre mon torse malgré ses talons de dix centimètres minimum. Sa robe, verte bouteille, lui collait à la peau et je me demandais sincèrement comment elle arrivait à respirer jusqu’à ce qu’elle me montre ses crocs, où sa langue les taquina. Allumeuse ! Je n’étais pas une proie ma chérie, il fallait que tu trouves un autre pigeon et il était hors de question que tu manges dans mon cou. Je lui fis comprendre que je n’étais pas intéressé, mais à peine ai-je eu le temps d’apercevoir un beau blond aux yeux brillants que je me fis attraper et en moins de temps pour le dire, j’étais à l’extérieur du Heaven, le dos presque encastré dans un mur.
Je jurai fortement, grimaçant sous la douleur du choc. Il n’y avait qu’un connard pour faire ça et je n’avais pas besoin de croiser son regard pour savoir que Gabriel se tenait à quelques mètres de moi.

« Toi et moi, on va avoir une petite discussion.
- Une discussion commence par un bonsoir chez les gens civilisés. Putain ! T’as niqué ma chemise en plus
, fis-je en jetant un coup d’œil à l’état de mon dos. T’es vraiment cinglé, tu le sais ça ? »

Comment un mec comme lui pouvait-il être le meilleur ami, le frère de cœur, de mon Malaki ? Ca me dépassait ! En plus, je n’avais rien fait, j’étais tranquillement en train de danser et ce sale con mal-élevé et grognon m’avait sorti comme si j’étais un pestiféré !

« Tu veux qu’on en parle de tes problèmes de drogue, d’alcool et de sexe ? rétorqua-t-il. C’est toi qui est cinglé. Mais bon, venant d’un homme qui vit depuis des siècles dans le déni, ce n’est pas très étonnant.
- Au moins, je profite de mes siècles, je ne les passe pas à vivre pour les autres sans jamais baiser un minimum ! Si t’es frustré, fais une pause dans une des salles du Heaven, mais ne te défoule pas sur moi ! »


Je lâchais un « sale con », me dirigeant vers la porte pour entrer de nouveau dans le bâtiment. Cette conversation n’avait aucun sens. Je n’allais certainement pas prendre pour tout le monde ! Il en était hors de question ! Ce coincé du cul n’avait qu’à se retirer le balai dans le derrière et prendre sa vie en main ! Je n’étais pas frustré moi…

« Ne t’approche plus de Malaki. »

L’intonation de sa voix faisait clairement comprendre que c’était un ordre. Cela me figea sur place.

_________________
What if I wanted to fight, Beg for the rest of my life [...] You say you wanted more, What are you waiting for ? [...] Come, break me down, Bury me, bury me,
I am finished with you
Revenir en haut Aller en bas

I'm schizophrenic #1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: HAIMA :: La citée :: Le Heaven-