AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Et paf ! Le loup ! ✦ Luny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Ven 20 Juil - 15:24

Et paf ! Le loup !
    Le vampire noble est un prédateur, celui de l'esclave naïve
   

   
   
C'est un jour comme un autre -au Seven. A l'époque, elle aurait pensé ça d'une déprimante journée de cours normale, aujourd'hui, c'est son travail entre les prostituées et les buveurs d'hémoglobines. Elle soupire tandis qu'elle observe l'état de la chambre qu'elle va devoir nettoyer de fond en comble. Les murs comme les draps sont tachés de sang, les cousins sont déchirés, des plumes ensanglantés recouvrent le parquet rayé par les pieds du lit en fer. Fanny ne doute pas que la nuit fût mouvementée. Et elle ne doute pas non plus de l'état de la -ou le- prostitué(e) à présent. Des frissons froids la parcourent avant qu'elle ne se mettent au boulot. Une matinée et quelques heures. C'est ce qui lui a fallut pour nettoyer le carnage. Remuant du noir, elle étend les draps bleus fraichement lavés -ils ont tourné trois fois ceux la, avant que les tâches ne daignent partir. Les premiers clients commencent doucement à arriver, jetant déjà leurs dévolues sur les favoris du moment. Elle ne peutst'empêcher de repenser aux derniers évènements. Son incapacité à la discrétion quil'a amenée à se faire passé un petit savon puis à discuter avec le patron, l'excès de colère de la sulfureuse rousse, lui proposant un marché digne de ce nom. Elle hésite encore Fanny. Une place en tant que vendeuse dans la boutique d'antiquité contre la pseudo liberté de vivre de la jeune Nevae. En soit, elle ne doit pas faire grand chose sinon rapporter à Oksana les moindres faits et gestes de la petite prostituée. Cependant, ça va à l'encontre de toutes les belles valeurs inculquées à la française. Son père et sa mère seraient meurtris de voir leur fille virer espionne pour le compte de la voleuse d'art et proxénète. Mais ses parents seraient encore plus triste de voir Fanny dans un tel endroit. Nouveau soupire. Puisqu'elle a enfin fini, autant faire ce qu'on lui demande. T'façon, Nev' n'a jamais été cool avec elle, alors pourquoi lui faire un cadeau ? Si c'était dans d'autres circonstances, sans doute que Fanny l'aurait simplement ignorée, mais voilà, elle doit acheter un peu de sa liberté -aussi irréelle soit-elle.

Elle parcourt donc les longs couloirs du bâtiment à la recherche de la favorite. Elle rencontre en chemin plusieurs vampires, Ethan aussi, le fougueux Ethan qu'elle commence à apprécier, ne prend même pas le temps de discuter avec lui afin de trouver plus rapidement la source de son prochain exutoire. Vite, elle sent sa nuque la bruler et se retourne vivement sans apercevoir qui que ce soit. Ce n'est pas la première fois, souvent elle surprend des vampires lorgner un peu trop sur les formes qu'elle tente de cacher sous des vêtements larges. Elle a conscience, de plus en plus, que les vampires prennent ce qui leur plait mais heureusement pour elle, elle est encore sous la protection d'Oksana. Reprenant finalement son chemin, elle finit bien par tomber sur le garçon qu'elle s'entête à éviter. Elle fait mine de ne pas le voir, lui et son sourire trop enjôleur pour être sincère, continue sa route avant d'apercevoir au bout du couloir, Nevae. C'est pour ça qu'elle se stoppe. Direct. Sinon elle ne serait pas restée très longtemps aussi "proche" du vampire. Lukas Du Bellay. C'est le nom qu'elle a entendu un jour. Pas que ça l'intéresse de savoir comme il se prénomme. Seulement qu'à force de le croiser, elle doit bien retenir quelque chose de lui sinon sa réputation de bon vivant et de tombeur -et ses beaux yeux aussi qui la scrutent un peu trop à son goût. Sauf que voilà, Nev' tourne la tête vers eux et elle doit bien trouver un moyen pour ne pas que la jeune femme se méfie un peu plus d'elle. « Je peux faire quelque chose pour vous ? » Demande-t-elle au noble crétin pas loin d'elle, un sourire poli scotché au visage, histoire de faire professionnel. Si elle ne tenait pas tant à devenir vendeuse de cette boutique d'antiquité, Fanny se serait certainement arrachée la langue !
   

_________________
I'm fearless
Fanny
©️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Consultant
Messages : 180
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Ven 20 Juil - 15:58

Un bruit assourdissant, de ceux qui vous donnent envie de commettre un meurtre, réveilla Lukas en sursaut. Soupirant d'agacement, il se saisit du petit réveil sur sa commode pour le balancer contre le mur. Il explosa en plusieurs morceaux, arrêtant enfin de beugler en lui cassant les oreilles. Il passa sa main dans ses cheveux pour les replacer en arrière alors qu'il se levait en marmonnant dans sa barbe.

"Fait chier, ils peuvent pas être plus solides ces merdes ?" ronchonna-t-il en ramassant les morceaux de ferraille pour les jeter à la poubelle, là où gisaient d'autres réveils cassés.

Les appareils finissaient régulièrement leur course contre le mur, surtout après une nuit bien agitée. Autrement dit, il en changeait tous les deux ou trois jours.  Heureusement, il était prévoyant : il gardait un petit stock dans un carton près de sa commode. Il en reposa d'ailleurs un nouveau sur le meuble, avant d'aller se traîner dans sa cuisine pour un petit verre frais de sang qu'il sirota en tapotant sur son téléphone pour checker les dernières nouvelles de la journée. Son petit rituel. Quand il fut rassasié, il entama son second rituel : prendre un bain, se pomponner, s'habiller pompeusement et vérifier minutieusement si son apparence était parfaite. Tout se jouait sur l'apparence et l'attitude. Comme à chaque fois qu'il sortait, il mettait un point d'honneur à être au top. Surtout qu'il avait des plans ce soir : passer au Seven pour tenter une approche avec la jolie Fanny qui résistait encore à ses charmes. Il sourit en pensant à la jeune femme qui l'obsédait autant qu'elle l'agaçait à l'ignorer impunément. Mais il devait reconnaître qu'elle constituait un défi particulièrement alléchant à relever.

Quelques dizaines de minutes plus tard, il se trouvait enfin devant la porte du Seven. Habitué aux lieux, il dut saluer quelques personnes pendant un petit moment avant de trouver l'objet de ses désirs : Fanny. De loin, il l'observa quelques instants en s'attardant sur ses formes. Il pouvait presque sentir la gêne de la jeune femme quand il se comportait ainsi. C'était peut-être pour cela qu'il le faisait sans la moindre culpabilité.

Finalement, il l'approcha, la contournant pour se retrouver devant elle. Ainsi, elle pourrait difficilement l'éviter. Quand elle arriva à sa hauteur, il fut un instant surpris de l'attitude professionnelle de la jeune femme. D'habitude, il se faisait savamment ignorer et leurs interactions s'arrêtaient là. Des dizaines de pensées vicieuses lui traversèrent l'esprit pour répondre à sa question, mais il décida qu'il fallait faire preuve de plus de tact avec elle.

"C'est une bonne question. Permets-moi de te la retourner : qu'est ce que je pourrais faire pour toi ?" proposa-t-il, un sourire charmeur posé ses sur lèvres et un ton prometteur.

Il passa une main dans ses cheveux, dans un geste qu'il savait sensuel. Après tout, il était canon, il le savait, et en jouer n'avait jamais été un crime.

"Peut-être pourrions-nous en discuter dans un endroit plus... calme ?" susurra-t-il en lui tendant la main, attendant qu'elle la prenne -ou non-.
   

_________________
Night Triumphant- and the Stars Eternal
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Ven 20 Juil - 16:49

Et paf ! Le loup !
  Le vampire noble est un prédateur, celui de l'esclave naïve
 

 
 
Dieu sait à quel point Fanny a envie de se pendre, tout de suite, là, maintenant. Pourtant elle garde toujours ce sourire poli, regardant même le vampire dans les yeux -de beaux yeux, pas comparables aux siens. Prétentieux, orgueilleux, mais d'un bleu profond à en faire tomber plus d'une. Ça l'insupporte. Et comme pour cacher son agacement, le rictus sur ses lèvres s'étend un peu plus, devenant presque -presque- susceptible de paraître sincère. Elle lui demande si elle peut faire quelque chose pour lui et le remercie intérieurement de se positionner entre elle et l'autre jeune esclave, la cachant de sa vue méfiante. « C'est une bonne question. Permets-moi de te la retourner : qu'est ce que je pourrais faire pour toi ? » Elle écoute à peine ce qu'il raconte, se rendant compte que la prostituée à prit la fuite et qu'elle l'a donc perdu de vu en l'espace de cinq secondes à peine. Génial. Parfait. Tout ce dont elle a actuellement besoin. Ironie bonjours. Bref. Elle arque un sourcil. Même si ça ne lui plaît pas, il faut au moins qu'elle passe bien auprès des clients si elle veut avoir une chance de se libérer du Seven et de l'odeur infecte du sang. Elle reste un peu bête devant sa question. « Je peux peut-être vous indiquer où vous pouvez trouver votre bonheur. » Peut-être même lui indiquer la sortie, par la même occasion. Ne répondant donc pas à sa question, elle s'apprête à lui dire qu'elle a du travail mais il passe une main dans ses cheveux. Si son deuxième prénom n'était pas celui de son grand-père vaillant résistant de la Seconde Guerre -et ainsi si elle n'avait pas hérité des gènes de ce guerrier- elle aurait certainement bavé devant. Et pourtant elle reste de marbre, quasiment écœurée parce qu'elle trouve en ce charmeur des côtés de son ex petit-ami. Le fait qu'il insiste tout d'abord et son côté sur de lui, ensuite. Et ce n'est pas un bon point pour lui. Pas après ce que l'autre connard lui a fait endurer. Quoique ça lui paraît bien lointain à Fanny maintenant qu'elle est là.

« Peut-être pourrions-nous en discuter dans un endroit plus... calme ? » Heureusement qu'elle est calme, sinon elle se serait étouffée en avalant sa salive. Elle hésite un instant, non pas à lui prendre la main, mais à le rembarrer poliment ou suivre son instinct. L'ancienne Fanny aurait rougit, bégayé, aurait sans doute été contente qu'on lui apporte un peu d'attention. La nouvelle Fanny le sait vampire et séducteur. Et écoute la petite voix au fond de sa tête. « Je ne suis pas une pute. » Son ton est ferme, dur, ses mots détachés, calmes. Parce qu'elle a clairement l'impression qu'il ne la considère que comme un morceau de viande. Elle soupire, reprend un sourire poli. Remercie le ciel de lui avoir donné le don du théâtre et du mensonge. « Vous m'excuserez, mais j'ai du travail qui m'attend. » Elle est sûr le point de le contourner mais dans son esprit, elle croise le regard inquisiteur de Milo. Elle l'entend lui dire qu'on ne traite pas un client ainsi. Elle déteste ça, mais elle sent qu'elel va devoir revenir sur ce qu'elle a dit plutôt. Elle se frappe un millier de fois intérieurement et relève sa tête vers le beau vampire. « Mais peut-être que si vous me ramener une glace à la myrtille et à la fraise, je serais libre de discuter un peu avec vous. Discuter. » Elle appuie sur le mot "discuter" histoire qu'il ne se fasse pas d'idées si jamais il parvient en ce jour de février à trouver une glace associant les deux saveurs. Bon, elle admet ne pas savoir s'il y a un glacier sur Haima, mais elle se dit que ce n'est certainement pas par ce temps grisâtre qu'il trouvera ça facilement -s'il se met à la recherche du met en question.
 

_________________
I'm fearless
Fanny
©️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Consultant
Messages : 180
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Ven 20 Juil - 17:27

Lukas se dit un instant qu'il devrait peut-être changer de tactique avec la jeune femme en face de lui. Elle avait clairement érigé des barrières entre elle et les individus de son espèce -vampires, charmeurs, connards ou que savait-il- et ce n'était peut-être pas la peine de jouer sur ce terrain là. Pourtant, il était sûr d'une chose : elle n'était pas totalement insensible à ses charmes. Personne n'était insensible à ses charmes. Il devrait peut-être simplement fournir plus d'efforts pour la faire craquer.

« Je peux peut-être vous indiquer où vous pouvez trouver votre bonheur. »

Il haussa un sourcil interrogateur, s'attendant à ce qu'elle lui propose quelque chose. Quelque chose qui ne l'impliquait pas elle, vu comment elle semblait l'éconduire poliment, mais non sans agacement. Elle le fuyait, et ça le rendait curieux.

« Je ne suis pas une pute. Vous m'excuserez, mais j'ai du travail qui m'attend. »

Un petit rire s'échappa des lèvres de Lukas. C'était pour cette raison qu'elle semblait si réticente à avoir des interactions même les plus innocentes avec lui ?

"Je ne sais pas l'image que tu t'es fait de moi, mais je suis pas aussi con que tu sembles le penser. Je sais faire la différence entre une pute et une... femme de vertus." Il sourit, appuyant son compliment indirect en espérant l'amadouer. Il avança de quelques pas en continuant : "De plus, une pute, je la prends. Mais toi..." Il s'arrêta pour n'être plus qu'à quelques centimètres de son visage et plongea ses yeux dans les siens. "Toi... tu mérites que je prenne mon temps."

Il recula immédiatement de quelques pas, lui laissant de l'espace après l'avoir approchée de si près pour déblatérer ses paroles. Il devait y aller doucement, s'il voulait arriver à quelque chose. Un changement d'attitude, et elle consent à passer du temps avec lui, à discuter, bien sûr. C'était un début.

"Une seconde" lui demanda-t-il en sortant son téléphone et en composant un numéro. Il s'éloigna de quelques pas et, à voix basse, échangea quelques phrases avec son interlocuteur. Deux minutes plus tard, il revint vers la jeune femme et, d'un geste de la main, l'invita à s'installer dans un coin moins exposé de la salle.

"Ma dame sera servie dans quelques instants." lança-t-il, un sourire énigmatique aux lèvres. Elle le sous-estimait, et il comptait lui montrer qu'il pouvait être très... conciliant et généreux si elle lui accordait un peu de son attention.
 

_________________
Night Triumphant- and the Stars Eternal
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Ven 20 Juil - 18:12

Et paf ! Le loup !
  Le vampire noble est un prédateur, celui de l'esclave naïve
 

 
 

Elle n'est pas une prostituée, n'est-ce pas ? Pas encore ? Pas temps Oks' ne s'est pas lassée d'elle et de ses multiples talents, hein ? Alors pour l'instant, elle garde son corps -et son cœur par la même occasion- à l'abri de tout regard et prédateur. « [...] mais je suis pas aussi con que tu sembles le penser. » Elle sourit à cette réflexion. C'est sûrement qu'il ne sait pas encore à quel point elle ne l'aime pas, qu'elle ne peut pas se le voir, qu'elle le trouve idiot. Il l'est, sans le moindre doute. « Je sais faire la différence entre une pute et une... femme de vertus. » Médusée. C'est ce qu'est Fanny actuellement. Enfin, juste avant d'éclater de rire. Rit aux éclats petite Fanny, ça fait du bien. Une femme de vertus, elle ? C'est typiquement ce qu'on dit quand on parle de grandes femmes, des femmes comme la princesse de Russie ou encore celle de Corée, mais pas d'une Fanny vulgaire et farouche. Il s'approche sans qu'elle ne percute, trop sans doute puisqu'il n'y a plus que quelques centimètres en son visage et le sien. Ses rires se calment et elle reste sceptique quand il lui déclare qu'elle mérite qu'il prenne son temps. Si d'un côté ce qui lui dit fait s'emballer son cœur -espérons qu'il ne se concentre pas sur le bruit- de l'autre, elle affiche une tête peu encline à davantage de conversation, même une fois reculé. « Donc les autres ne sont que des objets dont tu peux disposer à volonté ? C'est une vision bien pauvre. » Comment peut-elle croire en quelqu'un qui n'a de respect que pour soi-même ?

Pourtant elle lui propose, s'il lui ramène la glace. Et le garçon, tel le pdg d'une grande entreprise, sûr de lui, lui demande de patienter quelques instants avant de sortir son portable et de passer un appel à quelques pas d'elle. Il fait très... homme, ainsi. Elle ne peut pas dire le contraire. Mais tout respire le superficiel et ça la rebute un peu plus. Il revient vers elle, l'invite à s'asseoir mais elle ne le fait pas. Elle continue d'aller à son opposé même si elle consent à s'éloigner un peu des possibles -probables mêmes- yeux et oreilles indiscrets. Hors de question de lui laisser mener la danse. Fanny n'est pas une femme facile et à peine à imaginer le vampire lui amener pour de vrai une glace myrtille/fraise. « Madame serra servie dans quelques instants. » Sourire mystérieux, presque sexy. Elle hausse les épaules avant de les laisser retomber, un tantinet vexée qu'il ait réussit une part du marché. Fanny de mauvaise fois, qui n'accepte pas la défaite, se voit finalement jouer sur les mots. Sans honte, elle lance : « Il me semble avoir demander à ce que vous me la rameniez. Et non pas à ce que vous l'apporte. » Mais soit, elle doit l'admettre, elle va perdre tout de même. Alors un soupire traverse de nouveau ses lèvres et elle s’assoit les bras croisés sur une chaise, attendant patiemment sa défaite. Elle retient la moue qui menace de s'emparer de son visage, se met un peu en colère contre elle-même. La sensation de perdre, celle d'avoir proposer un pari qu'elle pensait gagné. L'impression d'avoir cédé finalement aux caprices de ce Lukas en lui adressant la parole la première. « Je n'ai pas toute la soirée. » Fait-elle remarquer, un peu sèchement.
 

_________________
I'm fearless
Fanny
©️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Consultant
Messages : 180
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Ven 20 Juil - 19:20

Peut-être aurait-il du s'offusquer qu'elle lui rit au nez, mais, pour lui, ça s'apparentait plus à une petite victoire qu'à autre chose. Femme qui rit à moitié dans son lit, n'est ce pas ? Même son petit air sceptique et son attitude désagréable ne saurait entacher sa bonne humeur.

« Donc les autres ne sont que des objets dont tu peux disposer à volonté ? C'est une vision bien pauvre. »

Son sourire s'accentua. Dans une certaine mesure, il appréciait beaucoup qu'elle ait du mordant. L'image de ses nombreux réveils cassés s'imposa à son esprit. Non, un objet était totalement remplaçable et c'était peut-être bien la seule chose dont il ne prenait pas soin. Après tout, il avait les moyens de remplacer n'importe quel appareil.

"C'est sûrement là où tu te trompes sur mon compte. Les objets, je les accumule, les brise, je les remplace, parce que je peux le faire. Les êtres vivants... c'est déjà plus compliqué. Quel serait l'intérêt de faire ça ? Tu peux peut-être penser que je suis un connard parce que je me donne les moyens d'obtenir ce que je veux, mais il n'y a aucun mérite à obtenir quelque chose de quelqu'un contre sa volonté. Et pour qu'ils y consentent, il faut les respecter."


Et puis, où était le fun de juste voler les gens sans leur consentement ? Ce qu'il préférait, ce n'était pas l'escroquerie en elle-même, c'était ces interactions juste avant, ce moment où il amadouait ses interlocuteurs pour leur faire croire ce qu'il voulait et pour céder à ce qu'il souhaitait. S'ils se laissaient berner, ce n'était plus sa faute, il n'était pas responsable de la naïveté des gens.

« Il me semble avoir demandé à ce que vous me la rameniez. Et non pas à ce qu'on vous l'apporte. »

Un petit rire léger traversa ses lèvres. Décidément, elle ne semblait pas vouloir accepter sa défaite. Même en consentant à respecter sa part du marché, elle gardait cette attitude butée et fermée. Elle l'amusait, beaucoup.

"Ne crois pas te débarrasser de moi aussi facilement." répondit-il en souriant, confiant.

« Je n'ai pas toute la soirée. » lui lança-t-elle sèchement.

"Si tu préfères aller nettoyer des draps remplis de fluides divers et supporter les petites remarques désagréables et les œillades appuyées des autres clients, je ne t'en empêche pas, tu sais. En revanche, si tu consens à passer un peu de temps avec moi sans tirer une gueule de six pieds de long, tu pourrais découvrir que je suis d'agréable compagnie." plaida-t-il, toujours avec ce petit sourire charmeur collé à ses lèvres.

_________________
Night Triumphant- and the Stars Eternal
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Ven 20 Juil - 22:15

Et paf ! Le loup !
  Le vampire noble est un prédateur, celui de l'esclave naïve
 

 
 

Ce qu'elle n'aime pas, particulièrement, avec lui, c'est ce sourire qui s'agrandit quoiqu'elle dise. Peut-être une impression qu'il se fout littéralement de sa tête, sans doute même. Tente-t-il de la manipuler ? Qu'attend-il d'elle exactement ? « On est pas un connard parce qu'on se donne les moyens d'avoir ce qu'on désire, en effet. » Tu admets. « Mais on en ai un si on souffle de belles paroles à l'oreille d'une personne et qu'elles ne sont que mensonges. » C'est pire encore que de forcer la main. On fait croire à quelqu'un qu'on l'aime afin d'avoir de lui ce qu'on souhaite. C'est une trahison. Et Fanny est bien placée pour le savoir. Naïve Fanny de l'époque, trompée et brisée. Jeune femme qui aujourd'hui se défend enfin. Elle ne se fera plus avoir, elle le promet.

Mauvaise perdante. Elle l'est, assurément. Et c'est un défaut qu'elle ne prend même plus la peine de cacher. Mauvaise foi et compagnie sont de sortie. Et comme le rire du vampire franchi de nouveau la barrière de ses lèvres -pleines et attirantes soit dit en passant- elle devient plus hargneuse qu'elle ne le veut. Son égo en prend un coup, une fois de plus. « Ne crois pas te débarrasser de moi aussi facilement. » Qu'il l'informe. Trop confiant. Elle pourrait s'en arracher les cheveux un par un si elle n'était pas douée de de ce self-control plus que récent. Ses paroles sont alors sèches, dures, froides. Mais il répond du tac au tac ce qui a le don d'agacer un peu plus la blonde. « En revanche, si tu consens à passer un peu de temps avec moi sans tirer une gueule de six pieds de long, tu pourrais découvrir que je suis d'agréable compagnie. » Bon, bon, il marque un point concernant les draps et les clients, mais sérieusement, comment peut-il être aussi imbu de lui-même ? Elle roule des yeux à l'entente de cette dernière remarque. « Bien bien ! » S'exclame-t-elle sans pouvoir dire en plus le "vous avez gagné" qui traverse son esprit, levant les yeux au ciel.

Elle plonge alors son regard noisette dans celui rieur -elle en est certaine- du vampire, les sourcils froncés prête à en découdre -enfin en finir une bonne fois pour toute elle espère. « Dans un premier temps, il serait poli de me donner ton... votre nom. » Elle grimace, ne sachant même plus si elle doit vouvoyer ou tutoyer. En un sens, le premier garde une certaine forme de barrière entre eux alors que le second admet la possibilité qu'il y ait une relation plus intime que celle de client/esclave. « Bien, discutons ! » La française décroise ses bras, prête à entendre ce que le jeune homme a à dire. « Qu'est-ce que tu me veux en fait ? » Quitte à parler, autant que ça soit avec aise, non ?
 

_________________
I'm fearless
Fanny
©️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Consultant
Messages : 180
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Ven 20 Juil - 23:18

Lukas posa un regard inquisiteur pendant quelques instants sur la jeune femme, oubliant son sourire charmeur. Elle avait le ton de quelqu'un qui s'était fait abuser par le passé et qui parlait d'expérience. Encore un indice quant à sa réticence à passer du temps avec lui. Un escroc se devait d'être perspicace, et il était très perspicace. C'était donc un sujet de conversation qu'il classa dans "délicat" et "à éviter".

"Utiliser le mensonge, c'est pour les mauvais escrocs, pour les charlatans. Un bon escroc sait manier la vérité à son avantage : on les reconnait parce que la victime n'est jamais totalement perdante dans le marché conclu, elle obtient toujours, dans une moindre mesure, ce qu'elle cherche à obtenir." expliqua-t-il.

Enfin, elle consentit à abaisser un peu ses barrières. Il sourit, dévoilant ses dents blanches, satisfait de sa victoire. Elle lui demanda son nom, engageant la conversation sur un ton plus... disons amical.

"Je m'appelle Lukas Du Bellay."
Il marqua une courte pause. "Je sais comment tu t'appelles, mais puisque nous nous présentons formellement, je te demanderai également le tien."

C'était une façon de les mettre à égalité, d'effacer sa position d'employée, puisque c'était de là qu'il connaissait son prénom. De toute façon, il ne souhaitait pas passer du temps avec elle parce qu'elle travaillait ici, ses raisons étaient beaucoup plus personnelles.

« Bien, discutons ! Qu'est-ce que tu me veux en fait ? »

Lukas réfléchit un instant, posant ses doigts sur son menton pour le caresser dans un geste machinal, tout en plongeant son regard pensif dans le sien. Il n'allait pas lui expliquer de but en blanc ce qu'il lui voulait, ce serait ruiner le -presque- terrain d'entente qui semblait se créer entre eux deux. Quand une idée lui vint à l'esprit, il se releva, un sourire espiègle aux lèvres.

"Faisons un marché. Qu'est ce que tu aimerais ? Et je ne parle pas de glace ou d'une quelconque babiole..." D'ailleurs, son sous-fifre semblait prendre son temps ou s'être perdu sur le chemin, pensa-t-il. "Quelque chose que tu souhaites vraiment. Si c'est à ma portée, et que je peux te l'offrir, j'aimerais en échange que tu consens à passer quelques soirées en ma compagnie : bars, restaurant, ce que tu veux, je te laisserai même le choix."
 

_________________
Night Triumphant- and the Stars Eternal
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Sam 21 Juil - 0:01

Et paf ! Le loup !
  Le vampire noble est un prédateur, celui de l'esclave naïve
 

 
 

Brisée, elle l'avait été. Mais heureusement pour elle, elle avait été bien entourée. Son cousin, tout d'abord puis ses parents et ses quelques rares amis. Et c'est du passé à présent. Elle a autre chose à faire plus important que flirter avec un vampire beaucoup trop sexy pour être safe. S'en suit tout un petit discours sur l'escroquerie. « Tu m'as l'air de t'y connaitre. » Pas que ça soit un bon point, mais ça a au moins le mérite de piquer sa curiosité. « Mais au final, ça reste jouer avec la personne. Doit y avoir un sentiment... de pas fini, de pas plein, non ? » Elle ne l'avoue pas encore, mais elle cherche à comprendre, peut-être même un peu à apprendre, puisque ça pourrait lui servir dans ce monde là. Elle finit bien par lui demander son nom, tout en le connaissant pertinemment mais le révéler serait aussi affirmer qu'elle a un peu d'intérêt pour sa personne. Et Fanny est têtue. Trop.

Savoir qu'il connait déjà son prénom à quelque chose de jouissif, mais elle ne s'avance pas trop, mieux vaut rester méfiante.« Fanny. » C'son prénom. Celui que ça mère lui a donné pour qu'il sonne doux comme le vent. « Fanny Maillard même. Tu viens de France ? » Comme le nom sonne français, autant demander. Ça leur fera peut-être un point commun. Elle décide d'abandonner un peu les barrières imposées, elle ne pourra pas les garder trop longtemps de toutes façons ; elle se connait, elle est du genre à trop vouloir apprendre des autres et même si le garçon est un vampire -certainement beaucoup plus âgé qu'elle, un vieux chnoque de plus- elle sautera sur l'occasion de comprendre un peu mieux le monde dans lequel elle vit maintenant -comme avec Milo. Elle a beau essayer, elle est incapable de détester très longtemps. Suffit de la voir avec Oksana, la voleuse, celle qui la réduit en esclavage mais qu'elle remercie de lui permettre plus de liberté qu'aux autres.

Elle le voit réfléchir, une expression bien plus sérieuse que ce qu'elle a l'habitude de voir passer sur le visage du vampire -pas qu'elle l'observe souvent. « Un marché ? » Elle arque un sourcil, paraît surprise un temps avec d'y réfléchir. Dans l'absolue, ce qu'elle veut, c'est sa liberté. Sauf, c'est pas si simple. « Tu sembles oublier que j'fais pas ce que j'veux. » Elle se renfrogne, son visage s'assombrit. « Je suis une esclave.  » Sa bouche est pâteuse juste parce qu'elle le dit. « C'est bien facile, pour vous -les vampires. Vous ne craignez rien ou presque. Nous -les mortels- on doit se soumettre à votre force et vos décisions. » Elle sent le sang couler dans sa tempe, son cœur s'accélérer, la colère monter. « Si tu veux passer du temps avec moi, c'est à Oksana et Milo que tu dois demander. » Elle se lève calmement. « Quant à ce que je veux, ça paraît assez évident. » Et voilà, le possible marché, les sorties, un semblant de vie, tout tombe à l'eau dans son esprit.
 

_________________
I'm fearless
Fanny
©️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Consultant
Messages : 180
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Sam 21 Juil - 1:04

Il ne pensait pas qu'il arriverait à piquer sa curiosité en dévoilant son occupation -et vice- favori. Sous ses airs de sainte, elle paraissait presque prête à apprendre. La pensée qu'elle puisse être aussi épargnée par les démons de ce lieu le perturba. Ici, les prostituées savaient de quoi il parlait. En fait, pour faire simple, ici, il n'y avait que des prostituées. Sauf elle. Petite humaine qui ne vendait ni son corps ni ses services, qui ne semblait pas s'y connaître dans les arts de la négociation -un talent pourtant bien utile sur cette île-, mais qui, pourtant, restait enchaînée à ses maîtres qui devaient donc lui trouver un quelconque intérêt. Il eut un instant de la peine pour elle. Elle lui rappelait un petit oiseau innocent que l'on enfermerait dans une cage pour le simple plaisir de l'observer et de l'entendre roucouler.

« Mais au final, ça reste jouer avec la personne. Doit y avoir un sentiment... de pas fini, de pas plein, non ? »

"Je ne suis pas responsable de ce qu'il se passe après que la personne ait accepté le deal. Je n'ai jamais mis de couteau sous la gorge à quelqu'un. Si elle a des regrets, c'est à elle seule qu'elle peut s'y prendre. Au final, ça lui apprendra à se méfier d'avantage, et ça lui servira sans doute le jour où elle tombera sur quelqu'un qui, pour le coup, sera vraiment malveillant. Moi, j'obtiens ce que je veux, je m'amuse à négocier, et ça s'arrête là."

Pas de place pour les remords ou la culpabilité. Dans la vie de chaque personne, il arrivait un moment où il fallait apprendre à se méfier des gens. Il aimait se voir comme un professeur qui leur apprendrait, à leurs dépends en quelque sorte, cette dure leçon. De cette façon, il arrivait presque à justifier ses petites escroqueries.

Elle lui répéta son prénom, et il décida qu'il avait bien fait de le lui demander. De cette façon, il prenait de la valeur, puisque c'était comme un cadeau que de l'entendre de sa bouche.

« Tu viens de France ? »

"En effet. Né et élevé en France."

Il omit volontairement que ses parents n'étaient pas français, ne souhaitant pas lui donner des pistes de réflexion et tenter qu'elle le questionne sur le sujet.

Il l'écouta patiemment pendant sa petite tirade sur son statut d'esclave et son impossibilité de faire ce qu'elle voulait. Au fond, il pouvait comprendre. Sa liberté était la chose la plus importante à ses yeux, et si on la lui enlevait... il ferait un malheur. Cependant, il n'arrivait pas à cerner si c'était une façon détournée de l'envoyer bouler, ou si elle se renfrognait parce qu'elle estimait qu'elle n'avait pas le droit à un tel marché à cause de sa condition d'esclave. Ladite condition qui commençait à lui taper sur les nerfs. Qu'elle l'ignore et refuse ses avances était une chose, qui ne rendait que leurs interactions encore plus intéressantes, mais qu'une condition extérieure le freinait, les freinait, était quelque chose de très énervant. Après ce soir, il devrait se pencher sur la question...

Quand elle se leva, il posa délicatement sa main sur son avant-bras pour prévenir d'une possible fuite si elle souhaitait couper court à la conversation. Il s'approcha de son oreille pour lui répondre à voix basse d'un ton qui se voulait sérieux :

"Ce n'est pas à Oksana ou à Milo que je demande. C'est à toi. Le reste, je m'en occupe."

Il ne craignait pas les propriétaires du Seven, et ce n'était pas eux qui allaient se mettre en travers de son chemin. Il trouverait bien quelque chose à négocier pour qu'ils lui lâchent un peu la grappe si sa compagnie devenait un problème.

_________________
Night Triumphant- and the Stars Eternal
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Sam 21 Juil - 11:19

Et paf ! Le loup !
  Le vampire noble est un prédateur, celui de l'esclave naïve
 

 
 

« Tu te vois donc plutôt comme un professeur en fait, j'ai tord ? » Fait-elle quand il lui explique qu'il n'est pas responsable une fois la leçon donnée. Au sens de Fanny, c'est une philosophie de vie bien peu honnête tout de même et ça va à contresens avec ce en quoi elle croit. Mais elle n'est plus à ça près, non ? Elle doit survivre. Même si ça signifie mentir ou affaiblir les autres. Quand elle demande s'il vient de France, il affirme sans pour autant s'étaler sur le sujet. « Et qu'est-ce que tu fais ici du coup ? Sur Haima, j'entends. » Elle se doute bien que s'il est au Seven, c'est parce qu'il y recherche les plaisirs du sang et de la chaire. Comme les trop nombreux autres clients. Et pourtant, c'est à elle qui parle actuellement. Elle qui n'est là que pour nettoyer -pour l'instant.

Le marché lui parait étrangement honnête et équitable -mais y a un mais. Déjà, dans un premier temps, elle ne désire pas vraiment revoir le garçon. L'amuseur est bien trop séducteur et même si elle peut déceler parfois un peu de naturel en lui tout lui semble trop superficiel. Et surtout, elle n'est pas libre de ses mouvements. Si ça ne tenait qu'à elle, elle connaitrait déjà Haima comme sa poche. Et pourtant voilà, autre que le Seven et le village des nobles ainsi que le peu qu'elle a pu observé en allant à la fête de l'éclipse lunaire il y a quelques jours, elle ne connait rien de l'île. Il la laisse s'expliquer, se renfrogner, s'énerver sans dire un seul mot. Et ça a aussi le don de l'agacer. Il ne fait rien comme les autres, les personnes normales. D'habitude on tente au moins de la calmer ou de la rassurer, mais il se contente de l'observer. Et elle se sent comme une enfant faisant un caprice. Mais merde ! Elle a le droit de craquer aussi un peu, non ? Elle se lève, voulant couper court à la conversation. Sans le savoir, il lui a glissé des envies de vivre qui ne correspondent pas avec sa situation actuelle et elle se sent à présent obligée de le fuir, lui et ses promesses farfelues.

Il la retient en posant sa grande main sur son bras. Elle a un sursaut, elle se raidit, grimace avant de la lui dégager de son bras libre. « Ne me touche pas. » Ça fait encore un peu mal. C'est pas tout à fait guérit, ça commence à peine à cicatriser, les griffures profondes de sa dernière bataille contre des dégénérés. Elle se rend compte de son geste et prétend seulement. « Ça va, je me suis juste fait mal. » Quoiqu'elle n'a pas à se justifier, mais c'est juste au cas ou il lui demanderait. Quoiqu'il en soit, ça ne l'empêche pas de se rapprocher de son oreille dans le but de lui murmurer de trop douces paroles. Elle soupire, elle n'a plus la force de se battre de toutes manières. Qu'est-ce qu'elle souhaite vraiment plus qu'une simple glace -qui n'arrivera d'ailleurs jamais vu l'heure- ? Sa liberté. Mais lui demander sa liberté, c'est avoir beaucoup trop à lui rendre plus tard. Elle connait les vampires, ils susurrent de beaux songes mais la réalité est toujours désillusion. « J'ai besoin de rien. » Elle y pense encore, mais y a rien qui vient la frapper tout de suite là, maintenant. Quoique... « J'veux prendre des photos. On m'a dit qu'Haima c'est beau. » Mais voilà, elle a pas la possibilité de sortir et pas vraiment d'appareil photo à elle.
 

_________________
I'm fearless
Fanny
©️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Consultant
Messages : 180
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Sam 21 Juil - 17:33

« Tu te vois donc plutôt comme un professeur en fait, j'ai tord ? »

Lukas sourit puisque c'était comme si elle avait lu dans ses pensées. Il acquiesça pour confirmer ses propos, mais n'expliqua pas outre mesure étant donné qu'elle semblait avoir très bien compris son point de vue.

« Et qu'est-ce que tu fais ici du coup ? Sur Haima, j'entends. »


Il réfléchit un instant, ne souhaitant pas décliner sa vraie raison -sa réputation d'escroc avait été exposée au grand jour et cela l'empêchait de continuer ses petits méfaits tranquillement- sans pour autant mentir. Il décida de rester relativement vague dans sa réponse.

"Pour le business. Les possibilités étaient plus intéressantes ici. Et toi ? Comment as-tu atterri ici ?"

C'était une question délicate, puisqu'assez personnelle, et qu'elle ne souhaiterait peut-être pas ni se confier à lui, ni ressasser d'anciens souvenirs. Néanmoins, il tenta sa chance de faire meilleure connaissance et ne lui en tiendrait pas rigueur si elle ne souhaitait pas lui répondre.

Quand elle se dégagea de sa poigne en lui intimant de ne pas la toucher, il la relâcha immédiatement. Il s'apprêtait à ravaler son agacement -ce n'était jamais agréable de se faire rejeter de la sorte pour un mouvement aussi innocent- avant qu'elle ne lui explique qu'elle était blessée. Il fit la moue en constatant que son bras était strié de griffures profondes, certainement provoquées par un vampire. Ça ne lui plaisait pas. Elle n'était pas encore à lui, mais il n'appréciait que moyennement qu'on blesse l'objet de son obsession actuelle.

"Qu'est ce qu'il s'est passé?"
demanda-t-il, passablement énervé, bien qu'il tenta de le dissimuler -mais ses yeux ne mentaient pas-.

Souvent, il avait pu voir des blessures et des cicatrices sur les prostituées. Il ne saurait dire si c'était des clients ou de leur maître, mais c'était quelque chose qui l'avait toujours particulièrement agacé. N'étaient-ils pas capable de prendre un minimum soin de leurs esclaves ?

Finalement, elle lui expliqua, visiblement toujours aussi butée, qu'elle ne souhaitait rien. Puis, quand elle changea d'avis, Lukas retrouva son sourire. S'il arrivait à obtenir ce qu'elle voulait, peut-être changerait-elle d'avis...

« J'veux prendre des photos. On m'a dit qu'Haima c'est beau. »


C'était presque perturbant de l'entendre souhaiter une chose aussi banale comme si c'était quelque chose qui n'était pas du tout à sa portée. Mais, justement, ce n'était pas à sa portée. Au final, ce qu'elle souhaitait, c'était de pouvoir vivre sa vie comme une personne normale. Le rêve de tout esclave.

Il aurait pu lui proposer de se faufiler en douce à l'extérieur, mais il savait que cela leur porterait grandement préjudice. Si qui que ce soit l'apprenait, les négociations qu'il tenterait d'effectuer avec les patrons tomberaient immédiatement à l'eau. Non, il devait se comporter de façon exemplaire avec elle jusqu'à obtenir ce qu'elle voulait -pour possiblement obtenir ce que lui voulait-.

"Je vais voir ce que je peux faire. Disons même que si je réussis, tu ne me devras rien. Ca sera un témoignage de ma bonne foi".

Il prenait un risque, mais négocier un marché équitable n'était pas toujours la bonne solution. Elle ne l'appréciait pas, ne semblait même pas pouvoir encadrer les vampires, cela lui sembla donc une meilleure idée de jouer la carte de la générosité. Au pire des cas, il perdrait quelques possessions, mais, au moins, il aurait essayé la manière pacifiste.

A peine eut-il terminé sa phrase que la porte du Seven s'ouvrit sur une petite humaine blonde d'à peine 18 ans qui semblait avoir couru un marathon tellement elle semblait essoufflée. Elle repéra rapidement Lukas et s'approcha d'un pas moins soutenu -essayant de retrouver une quelconque dignité qu'elle semblait avoir perdu en courant sur le chemin- en rougissant furieusement.

"Ah, Angela. Alors ?"
s'enquit-il.

Elle bredouilla quelques mots d'excuse en baissant les yeux alors qu'elle sortait d'un sachet une petite boîte qui dégoulinait. Quand il haussa les sourcils en constatant que cette fameuse glace ne paraissait plus très fraiche, elle se confondit en excuses. D'un geste de la main désinvolte, il lui intima le silence alors qu'il récupérait la boîte et soulevait le couvercle pour y découvrir de la bouillie. Les commissures de ses lèvres se relevèrent alors qu'un rire semblait vouloir s'en échapper. Il toussota puis se tourna vers son employée, essayant tant bien que mal de garder un air sérieux :

"Merci, Angela. Tu peux y aller."


Encore rouge comme une tomate, elle adressa rapidement un petit signe de la main à Lukas et Fanny avant de s'enfuir. Quand elle passa la porte, il ne put se retenir plus longtemps. Tout en poussant la boîte vers Fanny, il éclata de rire.

"Tu n'avais pas précisé dans quel état tu les voulais."
tenta-t-il tant bien que mal, la voix encore secouée par la rire.

_________________
Night Triumphant- and the Stars Eternal
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Sam 21 Juil - 19:42

Et paf ! Le loup !
  Le vampire noble est un prédateur, celui de l'esclave naïve
 

 
 

Comment est-elle arrivée là déjà ? Ah oui. De la manière la plus simple et stupide possible. Elle hausse les épaules. « Oks m'a trouvée et ramenée. Elle avait bien aimé la manière dont j'ai interprété Céline. » Elle repense avec un une pointe de nostalgie à la petite troupe de théâtre dans laquelle elle était. « C'était un rôle dans une pièce. Une fille de la rue naïve qui tombe amoureuse d'un homme parce qu'il lui offre une écharpe. » Qu'elle explique devant le possible regard perdu du vampire. Oksana accumule les œuvres et les talents, ce n'est un secret pour personne et la blonde éprouve tout de même un peu de fierté à faire partie des favoris actuels de l'ancienne pirate. Pas qu'elle s’accommode à être une esclave et servir chaque désirs de la suceuse de sang. Les minutes passent encore un peu, son cœur fait des vas-et-viens, la colère s'empare de la française. Puis c'est la douleur et une pointe de terreur qui prennent finalement possession de son corps, mais elle reprend vite ses esprits. Trop entière et complète, la jeune femme a tendance à surréagir, à trop en dévoiler à l'ennemi -le prédateur. « Qu'est-ce qu'il s'est passé ? » Elle croit entendre une voix contrôlée et tendue, comme celle qui indique l'énervement, en relevant le regard, c'est bien dans les yeux assombris du jeune homme qu'elle plonge. Pourquoi est-il en colère lui ? Ce n'est pas lui qui a été blessé. « C'est rien. » C'plus fort qu'elle, elle doit toujours amoindrir les évènements. « C'est juste que j'étais à la fête de l'éclipse lunaire. » Dit-elle à voix basse, pas sûr qu'elle avait le droit d'y être. « Et c'est un secret pour personne. La fête à tourné au drame. » L'image des dégénérés envahissant la place et se jetant sur tout ce qui bouge, dévorant même les enfants. Puis celui que se rue sur elle, la griffant avant qu'elle ne s'échappe de son emprise et qu'elle le décapite. Une sueur froide glisse le long de son dos. Elle a tué quelqu'un -ou plutôt une chose- cette nuit là et y a même éprouvé une certaine satisfaction sur le moment. Sauf qu'en y repensant à présent, c'était la première fois qu'elle... Elle fait un geste de la main comme pour balayer ses idées noires : ce n'est pas le moment d'y songer.

Pour changer de sujet, elle fait finalement part de son envie de prendre des photos. Ça fait longtemps. En France, à tout moment, elle avait son téléphone ou son appareil sur elle, prête à prendre sur le vif les passants, les paysages, son cousin. Son cousin surtout en fait. Combien de photo de lui avait-elle ? Même dans son porte feuille il y en a une ou deux. Sans doute qu'il était sa muse à cette époque. Elle se lassait pas des contours fins de son visage, de son sourire, difficile à lui arracher, mais tellement lumineux. A cette époque, c'était sûrement -avec son père- le seul homme auquel elle aurait donner sa vie sans regret. Mais le temps passe et le proverbe loin des yeux, loin du cœur n'a jamais été aussi vrai pour elle. Pas qu'elle l'oublie, seulement qu'elle doit d'abord penser à elle avant tout. « Rien du tout ? » C'est un peu d'espoir qu'elle retrouve en entendant les paroles de Lukas. Bon, elle admet, elle n'aime pas trop ça -tomber aussi facilement devant ce genre de belles phrases- mais ça a quelque chose de... rassurant. Réconfortant. Et même s'il dit qu'il ne demandera rien, Fanny sait qu'au fond, elle tentera quand même de le rembourser.

C'est finalement une jeune fille blonde, peut-être légèrement plus jeune qu'elle, qui arrive avec la glace demandée. Fanny se sent soudainement mal pour la pauvre enfant qui a du courir pour elle et lui sourit, reconnaissante et désolée. Lorsqu'Angela -la jeune fille- part, congédiée par le bellâtre, Fanny ne se gène pas pour le foudroyer du regard. Si ses yeux pouvaient tuer, Lukas serait mort pas loin de quatorze fois depuis le début de leur conversation, mais c'est cette mort là qui aurait été la plus douloureuse. « C'est une esclave ? » Qu'elle demande sèchement, histoire de s'assurer que le garçon n'est pas vraiment ce genre de personnage. Elle se calme finalement, tandis qu'il pousse la glace fondue vers elle et qu'il éclate de rire. « Tu n'avais pas précisé dans quel état tu les voulais. » Il marque un point. Fanny sourit à son tour avant de repousser de nouveau la glace vers son interlocuteur. « J'ai demandé à la myrtille et la fraise ? Parce qu'en fait je ne mange que des glaces à la vanille. J'aime pas le reste. » Enfant gâtée, sourire rayonnant d'avoir pu lui faire faire tout ça pour rien -même si au final, lui ne sait pas trop cassé la tête. « Bon, par respect pour Angela, je vais quand même prendre une cuillère. » Dit-elle tout de même en courant dans une salle à côté afin d'en revenir avec deux couverts. Elle prend une bouchée du liquide parfumé avant de retenir une grimace. Nan, vraiment, la vanille, c'est mieux. « Tiens, t'as quand même mérité de taper dedans. » Qu'elle dit en posant devant lui le deuxième couvert.
 

_________________
I'm fearless
Fanny
©️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Consultant
Messages : 180
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Lun 23 Juil - 14:10

Lukas l'écouta patiemment quand elle lui racontait comment elle avait atterri ici. Il lui envoya un regard perdu quand elle parla d'une Céline et elle s'empressa d'expliquer. Il sourit narquoisement en s'imaginant l'histoire et le genre de personne que pouvait être cette femme qui pouvait tomber amoureux de quelqu'un juste pour un cadeau. Si c'était aussi simple...

En revanche, ce qui le surprenait, c'était le ton de sa voix quand elle parlait d'Oksana. Il lui semblait n'y déceler aucune haine, aucun ressentiment, pour cette femme qui l'avait rendue esclave et qui entretenait sa condition. Il ne comprenait pas. Si quelqu'un lui retirait sa liberté, jamais il ne pourrait ressentir autre chose que de la haine pure envers cet individu.

"N'en veux-tu pas à tes maîtres de t'avoir volé ta liberté ? On dirait presque que tu l'apprécies."

Ensuite, elle lui expliqua que sa blessure venait du drame qui avait touché la fête lunaire. Il en avait vaguement entendu parler pendant des jours, mais il n'en avait pas été témoin. Ce soir-là, il s'y était pointé un petit moment histoire de dire qu'il y était, puis était parti s'amuser ailleurs. Ce genre de fêtes ne l'intéressait pas particulièrement puisqu'il n'avait rien à y faire. De ce qu'il avait entendu, la fête avait tourné au massacre. Tant mieux qu'il n'était pas présent, il n'aimait pas particulièrement devoir se battre. Pas qu'il n'en était pas capable, mais se salir les mains n'était pas sa tâche préférée.

"J'en ai entendu parler, ouais. Mais j'y étais pas."

Il ne s'attarda pas sur le sujet, voyant qu'elle n'était pas franchement à l'aise de se remémorer les événements. Si elle avait été blessée, ce n'était sûrement pas un souvenir très agréable. De toute façon, il ne pouvait rien y faire, alors autant ne pas la relancer dans des sujets épineux.

« Rien du tout ? »

Il sourit doucement en entendant sa voix pleine d'espoirs. Il avait visé juste et c'était un bon début.

"Rien du tout. Je te l'ai dit, je peux aussi être quelqu'un de généreux."

Tant que cela lui rapportait quelque chose sur le long terme. Fallait pas pousser. Il ne se sentait même pas en pensant cela, puisque pour lui personne ne pouvait être généreux ou altruiste sans en obtenir au minimum de la satisfaction personnelle d'être une bonne personne. Autant dire que rien n'était jamais gratuit ou totalement désintéressé. C'était juste qu'il n'était pas hypocrite envers lui-même.

Quand Angela repartit, il put sentir la gêne de Fanny puis son regard foudroyant sur sa petite personne. Entre deux rires, il haussa un sourcil, ne comprenant pas pourquoi cette réaction. Il l'imaginait mal réagir ainsi pour l'état de la glace.

« C'est une esclave ? »


Lukas comprit vite son cheminement de pensée et pourquoi elle l'avait foudroyé du regard. Elle semblait prête à retourner à la case 'je te déteste et je t'ignore' s'il répondait à la positive. Heureusement, il n'avait pas d'esclaves.

"Non. Une employée. Je n'ai pas d'esclaves. C'est trop de responsabilités, et ôter sa liberté à quelqu'un est un châtiment que je ne réserverais qu'à mes pires ennemis. De plus, ce n'est pas comme ça que l'on gagne le respect de quelqu'un, et régner par la terreur ne m'intéresse pas."

Ses explications n'avaient pas été dures, puisqu'il avait été parfaitement honnête, mais il sentait que la jeune femme allait au moins apprécier qu'il n'était pas un esclavagiste. Il pouvait comprendre qu'elle ne souhaitait pas forcément interagir avec un autre maître alors qu'elle était elle-même esclave.

« J'ai demandé à la myrtille et la fraise ? Parce qu'en fait je ne mange que des glaces à la vanille. J'aime pas le reste. »

Lukas remplaça son rire par un simple sourire en comprenant qu'elle se foutait de sa gueule. Il ne s'en offusqua pas, puisque c'était comme ça qu'elle agissait avec lui depuis le début et qu'elle semblait encore prête à continuer ce petit jeu. Après tout, c'était pour cela qu'elle était devenue une obsession à ses yeux : parce qu'elle représentait un challenge. Et puis, il devait reconnaître que cela valait bien le sourire éclatant qu'elle lui lança en disant cela.

"C'est Angela qui va être déçue d'avoir couru pour rien." se moqua-t-il.

« Bon, par respect pour Angela, je vais quand même prendre une cuillère. »

Elle alla chercher une cuillère et en déposa une deuxième devant lui en lui informant qu'il avait également le droit d'en manger. Il grimaça en s'en saisissant, peu enclin à goûter de la nourriture humaine. Néanmoins, il fit un effort pour la jeune femme et en mangea une petite cuillère. Aussitôt, il fit la grimace et reposa la cuillère.

"Beurk. La nourriture humaine est vraiment dégueu, je sais pas comment vous faites pour manger ça." grimaça-t-il.

Il se doutait que ça ne devait pas avoir le même goût pour eux, mais c'était tout de même affreux.


_________________
Night Triumphant- and the Stars Eternal
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Lun 23 Juil - 18:18

Et paf ! Le loup !
Le vampire noble est un prédateur, celui de l'esclave naïve


« N'en veux-tu pas à tes maîtres de t'avoir volé ta liberté ? On dirait presque que tu l'apprécies. » Plongeant son regard dans celui du vampire, Fanny se pose la question à elle-même avant de prendre une inspiration et de répondre. « Je les ai détestés, au début. Mais j'ai compris que ce n'est pas en haïssant du plus profond de mon cœur que j'améliorerais ma vie. » Elle ne le dit pas non plus, mais dans son cas, plutôt que de se rebeller contre les vampires, les amadouer a certainement plus d'effets et c'est sa principale raison de rester si calme et de ne pas tenter quoique ce soit pour le moment. « Ce n'est pas non plus que je l'apprécie. Seulement, je dirais, qu'en un sens, je la respecte tout comme Milo. Ils ont des connaissances qui dépassent les miennes -largement. » Et même si ça la tue de l'avouer, elle doit bien admettre qu'elle les admire un peu -presque autant qu'elle a envie de leur planter un pieu dans le cœur. « Puis Oksa prend plus soin de moi que ne le ferait d'autres vampires. » Elle ne peut pas se plaindre de sa position, contrairement aux prostitués du Seven.

Finalement les minutes passent avec plus de rapidité que prévu et si elle n'était pas si absorbée par ses propres émotions, Fanny se serait flagellée d'avoir finalement perdue contre Lukas. Pas qu'elle commence à l'apprécier ceci dit, elle reste méfiante et a encore du mal avec sa vision de la vie -leurs idées divergent trop à son goût. Mais il a le mérite de l'avoir fait rire une fois, de se plier aussi à toutes ses volontés -la glace apportée par Angela en est une preuve-, de lui faire des promesses qui lui permettent d'espérer un peu et qui la feront rêver ce soir. En clair, même si elle n'aime toujours pas le bonhomme, elle reconnait qu'il essaie d'être gentil et qu'il se montre patient avec elle -et Milo sait qu'il faut savoir être calme et persévérant avec la blonde. Il le dit lui même, il peut être généreux mais Fanny reste dubitative devant cette annonce. Parce que les quelques qualités qu'elle lui trouve la font se méfier davantage. Tout semble un peu trop beau pour qu'il soit bien sincère et c'est pourquoi l'idée que la jeune fille qui a apporté la glace soit peut-être une esclave lui traverse l'esprit. Et la réponse du jeune homme ne se fait pas attendre. « Non. Une employée. Je n'ai pas d'esclaves. [...] » Elle écoute le petit discours de jeune homme et pour la première fois depuis le début, elle est d'accord avec lui. Mais doit-elle se laisser berner par ses belles paroles ? Il peut mentir -même si de ce qu'elle a comprit il ne ment pas et préfère être un honnête escroc. Il peut tout autant avoir fabuler la dessus. Elle en connait un qui l'a fait.

Il se moque, rit, sourit. Mouais. Il est beau. Elle l'accorde. Hmpfr. Bon, pour lui avoir fait passer un pas trop terrible moment -c'était pas non plus le feu hein- elle veut bien lui proposer de goûter. Et avant même d'avoir plonger la cuillère dedans, il tire une sacrée moue. Lui non plus n'aime pas ces parfums de glace ? Et lorsqu'elle voit la grimace sur le beau visage du suceur de sang, elle réprime un petit rire. Nan mais, faut pas non plus trop donner de sa personne. « Beurk. La nourriture humaine est vraiment dégueu, je sais pas comment vous faites pour manger ça. » « Ça a pas le même goût pour les vampires ? » Questionne-t-elle, surprise. C'est à dire qu'à part le peu qu'elle sait de ce que Kit lui a dit -c'est à dire que les vampires des fictions sont pas les mêmes que dans la vraie vie- bah elle sait pas grand chose les concernant. Sauf que les décapiter les tue -par expérience. « Mais du coup ça a quel goût ? Et y a que le sang que vous pouvez supporter ? Ou y a quand même un ingrédient que vous pouvez manger ? » Fanny pose ses questions, pour une fois que c'est possible qu'on y réponde. N'empêche, elle a du mal à imaginer qu'on ne puisse pas aimer certains mets. La gourmande en elle refuse d'admettre que quelqu'un puisse ne pas aimer le fabuleux -l'merveilleux- chocolat au lait. « Mais du coup, l'alcool, ça a des effets sur vous ? » Ouais ouais, elle veut savoir ça aussi -sait-on jamais, ça pourrait être utile de saouler un vampire.

_________________
I'm fearless
Fanny
©️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Consultant
Messages : 180
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Lun 23 Juil - 22:34

Alors qu'elle répondait à sa question concernant ses maîtres, Lukas devait reconnaître que le nombre de choses qu'il ne comprenait pas chez la jeune femme commençait à ressembler à une petite pile. Avec sa réponse, il comprit qu'elle avait vraiment bon fond, semblait-il. Et qu'elle était plus complexe qu'elle n'y paraissait. Comme toutes les femmes, se dit-il. Il ne pourrait jamais respecter quelqu'un qui ne le respecte pas, et ôter sa liberté à quelqu'un était un grand manque de respect. Après tout, un esclave était considéré comme une possession, un objet. Pas un être vivant. C'était pour cela qu'il n'avait jamais particulièrement accroché au concept, en dehors d'un acte de torture envers ses pires ennemis.

"Mais si tu avais l'occasion de t'en débarrasser..." D'un regard appuyé, il lui signifia qu'il parlait de les tuer. "Tu le ferais?"

Il était vraiment curieux de savoir si elle en serait capable, ou si sa bonne conscience l'en empêcherait. C'était probablement la plus grande différence entre eux : il n'avait aucun scrupule, ni aucun doute, à haïr et à souhaiter la mort de ceux qui se mettaient en travers de son chemin.

A mesure que le temps passait, il pouvait sentir qu'elle se détendait légèrement en sa présence. Il n'irait pas jusqu'à supposer qu'elle passait un bon moment -encore moins qu'elle l'avouerait-, mais il avait l'impression de progresser. Il lui renvoya un sourire éclatant quand il constata qu'il avait encore une fois réussi à la faire rire.

« Ça a pas le même goût pour les vampires ? »


"Si ça avait le même goût, je sais pas comment vous feriez pour aimer manger ça"
plaisanta-t-il.

« Mais du coup ça a quel goût ? Et y a que le sang que vous pouvez supporter ? Ou y a quand même un ingrédient que vous pouvez manger ? »


Lukas sourit -il fallait croire qu'il souriait tout le temps en sa présence- devant la curiosité de la jeune femme.

"Honnêtement ? J'ai pas trop de comparaison en tête... Ça doit avoir le même goût que quand vous laissez pourrir une assiette au soleil pendant quelques jours, vu l'odeur que ça dégage. Et ça concerne toute la nourriture humaine. On n'apprécie que le goût du sang. Et encore, certains sont meilleurs que d'autres."

La qualité du sang pouvait se comparer à la qualité de la viande animale pour les humains, mais il décida de ne pas révéler cela à voix haute puisque cela pouvait revenir à comparer les humains à du bétail.

 « Mais du coup, l'alcool, ça a des effets sur vous ? »

"Oui, mais il nous faut une très grande quantité. Ce n'est pas très économe."

Ce qui pour lui n'était pas spécialement un problème. Seulement, c'était toujours un challenge de pouvoir sentir suffisamment les effets de l'alcool parce qu'il fallait boire très vite et en très grande quantité, ce qui n'était pas forcément agréable à faire. Néanmoins, il le faisait régulièrement, de préférence chez lui en bonne compagnie -pour ne pas sortir des conneries en public- pour passer une meilleure soirée.

"D'autres questions ? C'est l'occasion." lui dit-il puisqu'elle semblait curieuse et particulièrement peu renseignée sur les vampires.

 

_________________
Night Triumphant- and the Stars Eternal
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Mar 24 Juil - 0:04

Et paf ! Le loup !
Le vampire noble est un prédateur, celui de l'esclave naïve


« Mais si tu avais l'occasion de t'en débarrasser... Tu le ferais ? » Arrêt sur image. Elle est tenté de dire bien sûr mais c'est risqué parce que lui aussi est un vampire et qu'elle sait pas sur quel pied danser encore. Mais surtout, elle se penche sur la question, sérieusement. Y a encore pas longtemps, c'était un fait certain que si ça avait été en son pouvoir, elle aurait arraché le cœur de chaque dents tranchantes croisées. Mais sérieusement, est-ce qu'elle en a vraiment le courage ? C'une vie qu'elle arrache quand même. « J'crois que... » Elle remonte ses yeux dans dans ceux plus clairs de Lukas, prête à trancher ses propres pensées. « Ça te regarde pas. » Et vlaaa, comment dire qu'elle veut pas y répondre. Et même temps, elle veut pas y penser pour l'moment. Pour l'instant, tout ce qui compte, c'est le job de vendeuse qu'on lui a promis si elle remplit bien son taff -espionner la reine. Ça lui plaît pas, mais elle préfère se convaincre qu'elle a pas le choix. C'mieux pour sa conscience.

Parler, découvrir, apprendre. Fanny a toujours été une enfant curieuse. Trop. Alors forcément, les questions sortent plus que spontanément et naturellement de sa bouche. Même si elle veut pas, ça sort tout seul. C'est un peu comme une raison de vivre, pour elle. Son nez se retrousse lorsqu'il fait la comparaison avec la nourriture pourrie au soleil trois jours durant, signe que ça la répugne en effet. Elle se fait la réflexion, d'ailleurs, que c'était courageux et gentil de sa part d'avoir quand même tenté une cuillère alors que c'est l'équivalent d'un œuf pourri pour les vampires. « Si tu sais que tous ce qu'on mange est dégueu, pourquoi t'as taper dans la glace ? » C'est juste pour savoir. Enfin, quoique peut-être qu'elle sait ou comprend pourquoi au fond mais ne veut pas savoir. Nan, les intentions du garçon sont assez clairs pourtant mais elle refuse catégoriquement de l'accepter. Et plutôt, elle préfère poser des questions idiotes. « Donc pour vous, tous les sangs on pas le même gout ? Vous avez quand même du choix du coup. » Son cerveau marche à toute allure et soudainement, elle comprend une partie de ce qui fait le Seven. « Attend, donc en fait, les prostitués sont pas juste demander pour leur corps et leurs services ? C'est aussi pour leur sang ? » Illumination. « C'est encore plus morbide que ce que je pensais. » Dégoutée la petite Fanny. « Et vous les différencier comment ? Grâce à l'odorat ? Et c'est plutôt salé ou sucré ? Quand je mords la langue c'est un goût de fer. »

Elle parle, parle, parle. Pose des questions, ne voit pas le temps passer. C'est la première fois depuis qu'elle est arrivée qu'on lui permet d'en savoir autant sur eux -les prédateurs. Et il l'autorise à demander toujours plus. « Comment ça se passe pour la reproduction ? C'est pareil que pour les humains ? Et les enfants, ils naissent bébé et grandissent ou ils sont déjà grands ? » Et la voilà partie, elle ne se fait pas prier. Y a tellement de questions dans sa tête depuis qu'elle est arrivée ici. Sauf que ce qui lui vient en tête maintenant, c'est pas le genre de choses qu'elle doit se permettre de demander et pourtant... « Et à part la décapitation, on peut vous tuer comment ? » Loin d'elle l'idée de massacrer tous les vampires, seulement que ça peut être utile histoire de se défendre.

_________________
I'm fearless
Fanny
©️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Consultant
Messages : 180
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Mar 24 Juil - 0:31

« J'crois que... »

Il haussa un sourcil interrogateur pour l'encourager alors qu'elle plongeait son regard dans le sien.

« Ça te regarde pas. »

"Pas de soucis, je reconnais que c'était peut-être un peu trop indiscret." sourit-il.

Il s'attendait à ce qu'elle ne réponde pas. Peut-être pas à une réponse aussi froide, mais il avait sûrement dépassé les bornes en posant la question : entre le lieu dans lequel ils se trouvaient, sa condition d'esclave et la sienne de vampire, la question était déplacée.

Il rit doucement quand elle lui demanda pourquoi il avait quand même goûté la glace. C'était plutôt évident, non ?

"Faire preuve de bonne foi, t'impressionner, quelque chose comme ça." répondit-il en affichant un sourire mystérieux.

« Donc pour vous, tous les sangs on pas le même gout ? Vous avez quand même du choix du coup. »

Il opina du chef avant qu'elle n'enchaîne avec d'autres questions.

« Attend, donc en fait, les prostitués sont pas juste demandées pour leur corps et leurs services ? C'est aussi pour leur sang ? C'est encore plus morbide que ce que je pensais. »


D'un point de vue humain, c'était peut-être plus morbide. De son point de vue, le commerce de la chaire et de la luxe restait plus glauque que de s'alimenter.

"Les deux vont souvent de paire ici. Pour nous, c'est plus agréable de boire directement à la source, et, pour les humains, la morsure est... agréable."

Pour ne pas utiliser un vocabulaire plus cru. Quand la morsure se déroulait dans un cadre de consentement, c'était compliqué de ne pas rendre la chose au minimum sensuelle. Une image s'empara de son esprit à cette pensée : Fanny couchée en dessous de lui, lui présentant son joli petit cou pour qu'il y plante ses crocs. Ses pupilles se dilatèrent un instant sous l'effet du désir que lui imposait ce fantasme, et il toussota rapidement pour redescendre sur terre, ne souhaitant pas effrayer la jeune femme.

« Et vous les différenciez comment ? Grâce à l'odorat ? Et c'est plutôt salé ou sucré ? Quand je mords la langue c'est un goût de fer. »

"L'odorat quand on le récupère sous pochettes, mais c'est plutôt facile d'imaginer le goût du sang de la personne quand on l'a en face de soi." Ne pas fantasmer. Ne pas fantasmer. "Ca dépend de l'alimentation de la personne, de son état de santé, de son sexe, etcétéra."

« Et à part la décapitation, on peut vous tuer comment ? »

Il sourit narquoisement à sa question et à son audace. Au moins, elle lui faisait assez confiance pour la lui poser à lui.

"Pourquoi, tu as prévu de me tuer ?"
taquina-t-il. "On peut aussi mourir avec un pieu dans le cœur, par le feu ou une exposition prolongée au soleil."

Peut-être aurait-il du s'abstenir de lui divulguer ces informations, mais tant qu'elle ne les utilisait pas contre lui... ça allait.
 

_________________
Night Triumphant- and the Stars Eternal
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Mar 24 Juil - 1:10

Et paf ! Le loup !
Le vampire noble est un prédateur, celui de l'esclave naïve


Heureusement pour elle, il n'insiste pas quand elle répond que ça ne le regarde pas. Elle aurait presque souhaité le voir vexé -parce que bon, ce petit sourire scotché au visage du vampire l'agace plus encore qu'elle ne le trouve sexy. Le lui faire perdre serait jouissif mais il semble que quoi qu'elle dise ou fasse, il s'amuse toujours d'elle. C'est énervant mais elle commence à s'y habituer -elle croit. Posant finalement des questions à tout va, discutant bouffe, sexe et alcool, elle se perd un peu plus dans l'apprentissage sans voir que la nuit est tombée et qu'elle devrait normalement bientôt aller se coucher. Mais la conversation la prend plus qu'elle ne veut bien l'admettre -quoiqu'elle ne se pose même plus la question. Tout commence à être naturelle pour elle et elle ne connait plus les limites à ne pas franchir -c'est l'adrénaline du savoir. « Une morsure c'est agréable ? » Sceptique. Elle a surtout l'image des crocs qui transpercent sa frêle peau en tête et si l'idée d'un suçon ne lui était déjà à l'époque pas du tout sympa, celle d'une morsure l'est encore moins. Toutefois, Fanny reste curieuse et même si elle préfère mourir plutôt que d'admettre une telle chose, l'expérience paraît tentante. Elle se baffe intérieurement tandis qu'elle croit voir un changement chez le vampire qui finit par tousser. Trop rapide pour elle.

« Et le goût du sang se rapproche à l'odeur corporel de l'humain ou pas ? » Allez savoir d'où ses questions lui viennent. « Et j'imagine que du coup les vampires on des préférences en matière de goût aussi. C'est sûrement pour ça que Nevae est si appréciée. » Songe-t-elle à haute voix. La blonde s'est faite à l'idée que la prostituée est le genre beaucoup trop belle avec le genre de caractère qui plaît aux hommes, mais l'idée qu'on vienne aussi pour son sang est quelque chose d'autre. Est-ce que Fanny aurait autant de succès si elle faisait partie des filles de joie ? Rien que l'idée lui donne envie de vomir et surtout de ne pas savoir. « C'est quel genre de sang qui est le plus apprécier ? Les rhésus y ont à voir quelque chose ou pas ? » Trop, trop. Elle va toujours plus loin dans ses questions. Vraiment, quand elle réalise qu'elle ne s'arrête plus, elle comprend mieux pourquoi ses professeurs ne l’interrogeaient plus à l'école et elle ne leur en veut plus du coup. « Et toi tu préfères quel... » Claque intérieure, Fanny se tait soudainement et l'interroge sur un autre sujet afin de balayer son erreur d'avant. Faudrait pas non plus qu'il s'imagine qu'il l’intéresse. « Côté familiale, c'est comme pour les humains ? Les deux parents s'occupent éduquent l'enfant ou il est remis à quelqu'un d'autre ? » Comme elle a lu de nombreux livres où les jeunes sont arrachés de leur famille -ou presque.

« Pourquoi, tu as prévu de me tuer ? » « Si ça peut me profiter. » Elle hausse nonchalamment les épaules avant de laisser entrevoir un petit sourire. Bonne menteuse, elle l'est quand elle veut, mais là, son but n'est pas de faire fuir le vampire avant qu'il réponde à l'intégralité de ses questions. « Si ça peut te rassurer, je ne te tuerais pas temps que tu ne me feras pas de mal. » Nan, Fanny n'est pas foncièrement méchante. Au contraire, il y a encore quelques mois, c'était toujours la gentille fille un peu naïve qui se laissait trop marcher sur les pieds. Sauf que voilà, faut apprendre à survivre quand on est une esclave entourée de prédateurs et que notre vie ne tient qu'à une canine. « Et vous vous ennuyer pas trop parfois ? J'veux dire, l'éternité c'est long quand même, non ? » Mais en un sens c'est cool, parce que peut-être que le jeune homme a croisé Cléopatre ou Jules César lors de sa longue vie.

_________________
I'm fearless
Fanny
©️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Consultant
Messages : 180
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Mar 24 Juil - 12:09

« Une morsure c'est agréable ? »

Ses épaules se soulevèrent discrètement, secouées par un petit rire attendri. C'était soit ça, soit son esprit qui recommençait à divaguer et à penser à des choses pas très catholiques.

"Tu veux essayer ?" plaisanta-t-il, une lueur malicieuse dans le regard et un sourcil arqué suggestif. Avant même qu'elle ne réagisse -il s'attendait à ce qu'elle veuille le frapper- il continua : "Je plaisante. Pour répondre sérieusement : oui, c'est douloureux et agréable à la fois. Après, ça dépend comment c'est fait et avec quelles intentions, si on veut faire souffrir ou donner du plaisir. Certains en deviennent accro."

« Et le goût du sang se rapproche à l'odeur corporel de l'humain ou pas ? »

"Normalement oui. Chaque humain a une odeur différente à lui, mais parfois c'est compliqué de la distinguer : avec notre odorat plus développé, quand vous êtes sales, ça peut vite empester." rigola-t-il sur un ton léger, ne souhaitant pas la vexer puisqu'elle était humaine.

Il huma un instant l'air pour s'enivrer de l'odeur de la jeune femme. Elle sentait bon, et son sang serait probablement un régal. Il se retint de justesse de passer sa langue sur ses lèvres dans un réflexe de salivation. Ses crocs le démangeaient et voulaient pointer le bout de leur nez. S'il n'arrêtait pas de laisser son esprit divaguer, il allait lui faire peur.

« Et j'imagine que du coup les vampires on des préférences en matière de goût aussi. C'est sûrement pour ça que Nevae est si appréciée. »


Il hocha de la tête pour confirmer ses propos. Autant pour les préférences que pour Nevae qui, en effet, avait un sang particulièrement prisé, sans parler du physique de la jeune femme et de son attitude en eux-mêmes. Il comprenait sans mal que les vampires la préféraient haut la main. Néanmoins, son intérêt à lui était tout concentré sur la jeune femme en face de lui, et pas sur Nevae.

« C'est quel genre de sang qui est le plus apprécier ? Les rhésus y ont à voir quelque chose ou pas ? »

Il réfléchit un instant. "Peut-être pour certaines personnes... mais je dirais que ça se joue plus sur l'alimentation, l'état de santé et le sexe. Chaque vampire a des goûts différents, comme vous, les humains. Je me rappelle d'un vampire qui ne voulait boire que du sang de diabétique, de préférence sur des hommes d'âge mûr, va savoir pourquoi."

Il faillit rire encore une fois quand elle commença sa question, mais qu'elle enchaina rapidement sur une autre. Il avait quand même pu deviner ce qu'elle allait lui demander, mais il n'y répondit pas puisqu'elle semblait regretter d'avoir voulu le questionner là-dessus. De toute façon, il n'était pas des plus originaux : les jeunes femmes en bonne santé, ça lui suffisait pour se régaler, et s'il pouvait faire autre chose que de boire leur sang en même temps, le goût n'en était que meilleur.

« Comment ça se passe pour la reproduction ? C'est pareil que pour les humains ? Et les enfants, ils naissent bébé et grandissent ou ils sont déjà grands ? »

"C'est pareil, ouais. Les enfants naissent bébé et grandissent comme les êtres humains. Ce serait compliqué, autrement... On évite de transformer les humains, en général. Ca ne se passe pas toujours très bien."


« Côté familiale, c'est comme pour les humains ? Les deux parents s'occupent éduquent l'enfant ou il est remis à quelqu'un d'autre ? »

"Normalement, on est rattaché à un sang-pur qui s'occupera de l'éducation de l'enfant. Si on est libres, c'est comme pour les humains."

Sauf quand on avait une mère à moitié dingue et un père inconnu au bataillon, mais c'était aussi le même bordel pour les humains.

« Si ça peut me profiter. » répondit-elle quand il plaisanta de si elle comptait le tuer. Il haussa un sourcil, peu enclin à croire la jeune femme, et doutant également qu'elle y arriverait si elle essayait.

« Si ça peut te rassurer, je ne te tuerais pas temps que tu ne me feras pas de mal. »

"Alors tu ne devrais pas avoir à le faire." promit-il en souriant. Du moins, il ne la blesserait certainement pas volontairement. Le reste, un accident entre un vampire et un humain n'était pas une chose si rare que cela.

« Et vous vous ennuyer pas trop parfois ? J'veux dire, l'éternité c'est long quand même, non ? »


Il était encore ce qu'on appelait un "bébé vampire", donc il n'avait pas vraiment eu l'occasion de se frotter à l'éternité, ni à l'ennui d'ailleurs. Mais c'était vrai que les perspectives de vie n'étaient pas les mêmes quand on savait qu'on avait le temps.

"Je sais pas, je suis un vampire assez jeune. Je n'ai pas encore eu le temps de m'ennuyer."


Pour être exact, il devait avoir le même âge que la jeune femme, à quelques années près. Mais il préféré ne pas le dire, pour ne pas perdre en crédibilité. Les vieux vampires tendaient à inspirer plus de respect, puisqu'ils avaient vécu plus de choses.
 

_________________
Night Triumphant- and the Stars Eternal
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Mar 24 Juil - 14:18

Et paf ! Le loup !
Le vampire noble est un prédateur, celui de l'esclave naïve


« Tu veux essayer ? » Elle a un mouvement de recul avant même qu'il n'explique qu'il plaisante. Elle retient toute fois des possibles rougeurs sur ses joues. Elle prend conscience qu'une morsure peut avoir quelque chose de sensuelle pour les vampires -puisque le lieu où elle travaille est tout de même le plus en vogue pour ce genre de vice. M'enfin, c'pas comme ci y allait avoir quelque chose entre le vampire et l'esclave -pense-t-elle. Il lui explique, lui parle, lui apporte les informations qu'elle attend depuis tellement longtemps. Et juste pour tout ça, elle éprouve un peu de reconnaissance à son égard -peut-être même un bout de culpabilité de se servir de lui comme d'une source de savoir sans pour autant qu'il ait ce qu'il souhaite en contrepartie. Mais en même temps, c'est lui qui a insisté pour lui parler, non ? Rhaaaaaa, elle arrête de réfléchir, ça lui fait plus de mal qu'autre chose. Puis, elle est plus à une entaille à ses convictions près non ? « Mais la nourriture pue pour vous. Et les fleurs, le parfum ? Ça sent bon au pas ? » Elle voit ses narines bouger un peu et elle en déduit qu'il est en train de la sentir elle. « C'moi qu'tu sens là ? » Elle se sent soudainement gênée et se recroqueville sur elle-même comme si ça pouvait empêcher son odeur d'arriver jusqu'au nez du vampire. « Diabétique ? Ça devait être ultra sucré du coup. » Qu'elle tente d'enchainer comme si ça pouvait la libérer un peu de son malaise.

Les questions fusent, ne s'arrêtent plus de se former dans sa petite tête et de passer ses lèvres. Finalement, il n'y a plus méfiance ou agacement en elle à cet instant, certainement parce que le désir du savoir est plus fort que tout autre sentiment en elle. « Milo m'a expliqué oui, pour les dégénéré. » Heureuse de savoir enfin quelque chose. « Il m'a dit qu'ils sont fous et incontrôlables mais que des fois, y en a qui surmonte tous ça et passent le cap des cent ans. » Elle évite de dire que Milo est l'un d'eux, comme il lui a explicitement fait comprendre qu'il ne faut pas que ça se sache plus que ça ne l'est déjà. Elle boit, boit ses paroles comme elle le faisait devant ses professeurs d'histoire et d'svt. Mais elle note aussi qui ne lui donne que des réponses générales. Jamais encore il n'a donné un exemple par rapport à lui. Elle s'imagine qu'il souhaite jouer les mystérieux. Ou qu'il attend qu'elle lui pose les questions. Mais Fierté va de perd avec Entêtement.

« Alors tu ne devrais pas avoir à le faire. » Elle hausse les épaules, songeuse. « S'tu le dis. » C'est vrai qu'il n'a encore pas fait preuve d'hostilité à son égard -l'est même avenant et charmant en un sens. Mais tout homme sait mentir et jouer pour avoir ce qu'il désire. Elle est actuellement d'ailleurs la première à pratiquer l'art du théâtre même si elle n'apprécie guère de jouer avec les autres. « Je sais, je suis un vampire assez jeune. Je n'ai pas encore eu le temps de m'ennuyer. » Jeune ? Elle sourit de toutes ses dents. « Ça se trouve t'es plus jeune que moi en fait. » L'espoir fait vivre non ? « Et à part passer tes journées au Seven, tu fais quoi d'autre ? » Bon, la question a franchi ses lèvres avant même qu'elle ne le réalise mais, tant pis, c'est dit c'est dit. Ses deux pétales se pincent tout de même. Elle a toujours cette impression collante de lui céder un peu plus de terrain à chaque fois. Et c'est mal. Enfin, pour elle.

_________________
I'm fearless
Fanny
©️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Consultant
Messages : 180
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Jeu 26 Juil - 12:22

La jeune femme eut un mouvement de recul quand il plaisanta sur la morsure. Il décela presque de la gêne, mais ce fut trop rapide. Honnêtement, il s'attendait à ce qu'elle veule lui en foutre une et soit énervée par sa taquinerie, donc y voir de la simple méfiance lui semblait plutôt positif. Un jour, il arriverait à faire tomber cette méfiance.

« Mais la nourriture pue pour vous. Et les fleurs, le parfum ? Ça sent bon au pas ? »


"Hm... ça sent bon, mais ça sent souvent trop fort et ça irrite les narines. Après, on a l'habitude, et comme on a pas besoin de respirer, on peut juste ne pas renifler."

Les vampires étaient peut-être plus sensibles à l'odeur, mais ils avaient clairement un avantage de ce côté là. De cette façon, même le cadavre le plus décomposé et puant qui soit ne leur dérangeait jamais les narines s'ils ne voulaient pas le sentir. Dans les endroits où il y avait des humains -surtout ici-, il partait du principe qu'il valait mieux ne pas trop respirer l'air s'il ne voulait pas risquer de s'étouffer. Les fluides pouvaient être tenaces à l'odeur ici.

« C'moi qu'tu sens là ? »

Ses lèvres s'étirèrent, en quelque sorte attendri par la gêne de la jeune femme, surtout après lui avoir expliqué que les humains avaient tendance à vite puer pour les vampires.

"Ne t'inquiète pas, tu sens très bon" la taquina-t-il.

Elle essaya de changer de sujet en rebondissant sur sa petite anecdote sur le vampire qui aimait le sang de diabétique. Il acquiesça, son sourire attendri toujours accroché à son visage. Il la laissa faire pour que sa gêne se dissipe et qu'ils puissent continuer leur conversation sans qu'elle ne soit embarrassée. Après tout, il voulait la mettre à l'aise, même s'il se plaisait à la déstabiliser quelques fois.

« Milo m'a expliqué oui, pour les dégénéré. Il m'a dit qu'ils sont fous et incontrôlables mais que des fois, y en a qui surmonte tous ça et passent le cap des cent ans. »

Il opina du chef encore une fois. A vrai dire, il n'était pas un spécialiste du sujet. Il en avait rencontré très peu, et encore moins des dégénérés qui avaient réussi à s'en sortir. De base, il se méfiait de ce genre de vampires, parce qu'il était plus difficile de dialoguer avec eux et que c'était un peu son moyen de défense principal.

"Vaut mieux les éviter."


Pas qu'il avait réellement besoin de le lui dire, puisque la jeune femme en avait fait les frais à en juger par ses griffures sur son bras. Mais ce n'était jamais un mal de répéter un conseil, surtout pour une humaine qui ne faisait pas forcément le poids contre des vampires.

« S'tu le dis. »


Rien de bien surprenant, elle ne lui faisait pas du tout confiance. Ce serait à lui de lui prouver qu'elle pouvait, au moins pour le fait de ne pas lui faire de mal, le croire.

« Ça se trouve t'es plus jeune que moi en fait. »

Plus jeune, il en doutait quand même. Il ne savait pas son âge exact, mais l'idée le dérangeait.

"Ca, je pense pas. Peut-être le même âge." lâcha-t-il, sans réellement réfléchir.

C'était la première fois qu'il laissa transparaître une information personnelle. Il regretta un instant, puisque cela cassait son image de vieux vampire, mais finit par se dire que ce n'était pas plus mal. Peut-être se sentirait-elle plus en confiance en sachant qu'ils n'étaient pas si différents que cela.

« Et à part passer tes journées au Seven, tu fais quoi d'autre ? »

Il la voit pincer ses lèvres, comme si elle regrettait de lui avoir posé la question. Toujours aussi butée, elle semblait éviter les questions personnelles pour ne pas lui donner de l'attention, même si elle avait du mal à réfréner sa curiosité, au final.

"Ca dépend. Je fais la fête, je vadrouille, je vois du monde, je marchande. Ma vie n'est pas des plus palpitantes à raconter."

Mais à vivre, c'était une autre histoire. Il s'amusait, tout le temps. En gros, il partait à la chasse aux pigeons et aux possessions, et si quelque chose lui plaisait, il se démerdait pour l'obtenir. Mais, le plus clair de son temps était occupé à l'observation et à faire la fête chez d'autres gens. C'était ça aussi, son business. Se faire des relations, se donner des idées, créer des relations de confiance pour mieux négocier.

"Et toi ? Il y a bien des moments où tu as du temps libre, non ?"
demanda-t-il, hésitant.

Il n'avait aucune idée de comment se passait la vie d'esclave, seulement qu'ils appartenaient à leur maître et qu'ils travaillaient lourdement. Il avait également cru comprendre qu'elle n'avait pas le droit volontairement de passer du temps en compagnie d'autres personnes, surtout pas en dehors du Seven, mais les limites lui paraissaient floues, et il doutât qu'elle ne faisait que travailler. Elle devait bien pouvoir se reposer et chill de temps en temps.

 

_________________
Night Triumphant- and the Stars Eternal
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Jeu 26 Juil - 18:08

Et paf ! Le loup !
Le vampire noble est un prédateur, celui de l'esclave naïve


Ah oui, c'est vrai, les vampires ont pas besoin de respirer, donc pas besoin de sentir. Elle trouve ça injuste aussi, du coup. Comme leur beauté. Pourquoi faut qu'ils soient tous beaux ? Le charme, la super force, la super vitesse, ça suffit pas ? Faut aussi qu'on soit irrémédiablement attiré par eux ? « C'un peu de la triche. » Qu'elle grommelle. C'est comme si les vampires n'existaient que pour piéger et dominer les humains. Si y a une quelconque justice dans ce monde, elle espère qu'elle rétablira un semblant d'égalité entre immortels et mortels. « Ne t'inquiète pas, tu sens très bon. » « Qu-quoi ? » Sa gorge s'étrangle, si bien qu'elle peut presque s'étouffer avec sa propre salive. Elle sert la mâchoire, empêche les rougeurs de monter et surtout, le fusille de nouveau du regard, tandis qu'elle sent son cœur faire des siennes. Des éclairs pourraient presque sortir de ses prunelles châtains. Pauv'type. Idiot. Crétin ! Et elle se dit qu'heureusement, les dents tranchantes n'ont pas le pouvoir de lire dans ses pensées -sinon ça ferait trop longtemps qu'on se joue d'elle et elle aurait envie de se terrer dans un trou de souris à défaut de vouloir se suicider.

Ils parlent des dégénérés ; elle se souvient sa rencontre avec beaucoup trop d'entre eux. « J'les éviterais. » Qu'elle répond, parce qu'en effet elle veut plus avoir à faire à eux. Le sentiment de peur la reprend rien qu'en repensant à la soirée et elle réprime un tremblement en collant ses mains sous ses cuisses. La fierté d'en avoir tuer un disparaît avec le temps et l'impression d'être une meurtrière la prend doucement. Pourtant ce n'est pas le cas. Elle n'a pas vraiment tué puisqu'en un sens, il était déjà mort, non ? Et surtout, elle n'a fait que défendre sa propre vie. Elle soupire, tente de reprendre complètement le contrôle de son corps avant que sa terreur se remarque. Si elle commence à montrer ses faiblesses, elle est sûr de ne pas pouvoir s'en sortir. Et finalement elle se moque un peu de lui, le taquinant presque sur leur possible différence d'âge, ce à quoi le vampire rétorque ils doivent avoir le même -approximativement. Elle hausse un sourcil tandis que c'est un sourire qui vient illuminer un peu son visage. « Dix-huit, dix-neuf cette année ! » Qu'elle lui révèle attendant qu'il en fasse de même. Peut-être qu'au fond, s'il était plus jeune, ça serait une sorte de victoire pour elle. Et d'un autre côté, même s'il fait encore gamin -tout comme elle- y a des fois où elle le trouve un peu mature. Des fois. Hein. Rarement.

« [...] Je fais la fête, je vadrouille, je vois du monde, je marchande. Ma vie n'est pas des plus palpitantes à raconter. » Mouais. « C'sûr. Dit comme ça on dirait un gamin en pleine crise existentiel et en train de se chercher. » Elle est convaincue, Fanny, que faire la fête et profiter de la vie ça va bien un temps, quand on est ado -quoi qu'elle n'a jamais eu l'occasion de se bourrer la gueule- et qu'on cherche encore qui on est, une raison de vivre -d'exister. « Mais j'imagine que tant que tu fais de mal à personne... » Tout va bien. Même si encore une fois, elle est pas sûr que ça fasse vraiment une vie. M'enfin, qui est-elle pour juger de la vie d'autrui ? Elle vit pas avec lui donc osef. « Mais du coup c'est quoi ton travail ? -Tu travaille ? » Elle finit par reprendre sa question, trop curieuse pour lutter contre ses propres démons.

« Et toi ? Il y a bien des moments où tu as du temps libre, non ? » Elle lève les yeux au ciel, plus pour réfléchir à cette question. « J'ai pas tant de temps qu'ça. » Elle mâche encore ses mots, signe d'une certaine nonchalance mais aussi -à son sens- d'un sujet un peu sensible pour elle. C'est comme ça qu'elle tente de cacher ses petites faiblesses. Le temps libre, elle aimerait en avoir plus. « En ce moment je lis Sherlock Holmes, comme on m'a prêté le livre. » Elle se conserve de dire que c'est le grand patron qui lui a prêté comme elle parlait avec dévotion des films qu'elle aime tant et expliquant qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de lire le bouquin. « Mais généralement quand j'ai rien à faire au Seven, je sers Oksana. » Elle chante pour la vampire, elle danse pour la même vampire. Elle joue aussi pour cette femme. Même si elle est toujours dans une pièce de théâtre avec Oksana -mentant comme elle respire pour survivre. Avant c'était pas pareil c'était différent. Elle passait son temps à photographier, à dessiner, à écrire, lire, apprendre des textes pour les jouer une fois seule dans sa chambre. Elle vivait pour l'art. Avant. Maintenant elle survie avec l'espoir de vivre à nouveau un jour.

_________________
I'm fearless
Fanny
©️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang noble est un accident de la fortune.

Le sang noble est un accident de la fortune.


Emploi : Consultant
Messages : 180
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Ven 27 Juil - 12:58

« C'un peu de la triche. »

Il rit ouvertement en haussant les épaules. Ce n'était pas faux, et ce n'était pas pour rien qu'on appelait les vampires les prédateurs des humains. Des tigres contre des petits chatons.

"Mais les humains ont d'autres avantages comme euh... err... vous supportez bien mieux le soleil."

Il grimaça, regrettant un peu d'avoir commencé une phrase qu'il avait de grandes difficultés à finir. Il voulait lui faire plaisir, mais il n'avait pas réfléchi au fait qu'en effet, les humains n'avaient pas beaucoup d'avantages à ses yeux. S'il avait le temps de chercher, peut-être en trouverait-il plus, mais c'était tout ce qui lui était venu en tête à ce moment là. Et même ça, il ne savait pas s'il pouvait vraiment dire que c'était un avantage. Toute sa vie, il avait vécu sans, et le soleil était pour eux quelque chose de dangereux, donc ce n'était pas quelque chose qui lui manquait particulièrement.

« Qu-quoi ? »

Lukas sourit malicieusement face à la réaction de la jeune femme. Elle le fusille du regard, mais il peut sentir sa gêne, et, surtout, il peut entendre les battements frénétiques de son cœur en se concentrant sur ceux-ci. Ça, c'était un vrai avantage. Il pouvait toujours savoir si un humain mentait ou cachait ses émotions. CA ne marchait malheureusement pas sur les vampires puisque leur cœur ne battait pas, mais bon. On ne pouvait pas tout avoir dans la vie.

"Tu sais, les vampires entendent les battements de cœur des humains quand ils font attention." la taquina-t-il, autant pour l'embêter vis à vis de sa petite plaisanterie, que pour plaisanter sur sa soif de connaissances et sa curiosité.

Elle lui dit qu'elle éviterait les dégénérés, et il opina du chef. Il ne comptait pas le lui dire, mais tant qu'elle captait son attention, il essayerait de la protéger si elle venait à faire de mauvaises rencontres. Il n'avait aucun intérêt à la retrouver morte ou blessée. Au contraire, cela contrecarrerait ses plans.

« Dix-huit, dix-neuf cette année ! »

Dix-huit lui paraissait tellement jeune, dit comme ça. Lui-même n'était qu'au début de sa vingtaine, mais sachant qu'elle était à peine majeure selon les humains, l'aura d'innocence qu'il lui avait affublé semblait briller plus fortement avec cette information. Pas que ça le dérangeait, au contraire, ça lui donnait d'autant plus envie de recouvrir d'un peu de noir cette innocence.

"Vingt ans. Tu es quand même plus jeune."
sourit-il, victorieux.

« C'sûr. Dit comme ça on dirait un gamin en pleine crise existentiel et en train de se chercher. » répondit-elle quand il lui parla de ses journées.

Il réfléchit un instant. En effet, dit comme ça, ça ressemblait pas mal à la description qu'elle lui en faisait. Il ne le prit pas mal, puisqu'il savait qu'il était encore jeune, et qu'il savait également que les vampires n'avaient pas la même philosophie de vie que les humains.

"Quand on peut vivre éternellement jeune et libre, je suppose qu'on ne grandit jamais vraiment dans notre tête."

« Mais j'imagine que tant que tu fais de mal à personne... »


Il acquiesça. Il n'avait jamais blessé quelqu'un volontairement. Parfois, il y avait des dommages collatéraux à ses escroqueries, comme des regrets, mais il avait déjà expliqué qu'il jugeait que ce n'était pas de sa faute.

« Mais du coup c'est quoi ton travail ? -Tu travailles ? »

Ah, il ferait mieux de lui expliquer son titre officiel, puisqu'il avait un peu trop joué la carte de l'honnêteté avec elle quant à ses activités malhonnêtes. C'était dangereux pour sa réputation.

"Oui, je suis consultant. Pour tout un tas de trucs, notamment pour des affaires de business. Un genre de conseiller."


Présenté comme cela, il se dit que ça sonnait plutôt honnête. Bien sûr, quand il agissait sous ce titre, ses activités étaient honnêtes. Mais c'était surtout pour lui un moyen de se rapprocher de certaines personnes pour mieux s'en servir après.

Elle lui expliqua qu'elle n'avait pas tant de temps libre que cela, ce à quoi il répondit par une grimace. Il s'en doutait, bien sûr, mais il préférait poser la question, autant par curiosité que pour faire un peu parler la jeune femme d'elle.

« En ce moment je lis Sherlock Holmes, comme on m'a prêté le livre. »

Si elle aimait lire, il se nota mentalement de lui ramener quelques livres la prochaine fois qu'il la verrait. Probablement plus tôt que ce qu'elle devait redouter.

« Mais généralement quand j'ai rien à faire au Seven, je sers Oksana. »

Connaissant la réputation de la patronne, il haussa un sourcil interrogateur. Qu'est ce qu'Oksana lui faisait faire ? Vu son innocence, il se doutait que ce n'était rien de très... vicieux, ce qui renforçait son interrogation.

"Qu'est ce que tu dois faire pour elle ?"



 

_________________
Night Triumphant- and the Stars Eternal
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Emploi : T'en as pas -officiellement parlant puisqu't'es esclave à temps plein
Messages : 334
Date d'inscription : 05/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny Ven 27 Juil - 14:31

Et paf ! Le loup !
Le vampire noble est un prédateur, celui de l'esclave naïve


« Mais les humains ont d'autres avantages comme euh... err... vous supportez bien mieux le soleil. » Elle relève un sourcil. « Waouh, supeeer ! » S'exclame-t-elle ironiquement. Vachement génial comme super pouvoir. Supportez le soleil. Trop génial. Presque vexée, elle se reprend pourtant. C'est pas la faute du garçon -il aurait juste pu éviter d'en rajouter une couche. Cependant, ça la surprend, lui qui a l'habitude de parler en posant ses mots -ou du moins semble le faire avec elle. Bon, soit, vaut mieux qu'elle oublie ça et qu'elle continue à poser ses questions. Sauf que voilà, il s'amuse d'elle et ça lui plaît pas. Parce que son petit cœur fait des siennes et qu'il se permet en plus de le lui faire remarquer. « Ça je savais, merci. » Oups, pas contente la Fanny, attention, elle pourrait mordre elle aussi. Vexée, elle tourne la tête de côté et observe les quelques clients qui traversent de temps à autre la pièce sans leur donner de l'attention -c'est normal, ici, pour un vampire et un humain de prendre du temps ensemble.

L'atmosphère se détend -du côté de Fanny au moins- et la discussion reprend finalement son cours et son rythme. Plus jeune que lui finalement. Bah, c'est pas un mal. Peut-être qu'il aura un peu de conversation lui. Pas comme les gars de son âge. Bien qu'ici elle croise pas beaucoup de gens de dix-huit ou dix-neuf ans. « Je suis plus jeune mais t'es quand même un bébé vampire. » Ça la rassure un peu de le dire à voix haute. Ouais, y a presque quelque chose de sécurisant de ce dire que le vampire en face d'elle n'est pas un vieux pervers à l'apparence enfantine. Elle se décrispe un peu même -ça serait bête qu'elle ait des rides avant l'âge quand même. « Quand on peut vivre éternellement jeune et libre, je suppose qu'on ne grandit jamais vraiment dans notre tête. » Elle hoche la tête, comme pour dire qu'elle est d'accord avec lui. « C'sûr que du coup, t'as le temps devant toi. T'es pas obligé de grandir tout de suite. » Cependant elle ne peut s'empêcher de penser que par la force des choses et des évènements, y a toujours un moment où l'enfant est forcé de devenir adulte et prudent. Elle repense à son elle d'avant. A la gamine sans doute trop rêveuse et trop douce qui ne sortait les crocs que pour protéger son cousin ou sa famille mais qui se laissait marché sur les pieds le reste du temps. Elle songe qu'elle est bien différente aujourd'hui même s'il reste encore une grande part de la jeune femme sensible qu'elle était. Peut-être -peut-être- qu'un jour, elle réapparaitrait, la gentille petite fille à qui on faisait faire tout ce qu'on voulait sous couvert de mots d'amour.

Quand elle l'interroge sur son travail, elle ne s'attend pas à ce qu'il réponde en avoir un, certainement parce que voir l'amuseur autrement qu'en train d'arpenter les couloirs du Seven ou de faire la fête lui faisait bizarre, mais maintenant que le métier est expliqué, elle comprend mieux. « Ça à l'air de bien te correspondre. » Mais ? « Mais en général les conseiller sont plutôt des vieux messieurs non ? Puis ils ont fait des études dans le marketing ou des trucs comme ça, je me trompe ? » Bon, elle avoue, elle en sait rien. Elle ce qu'elle voulait à l'époque c'était rentrer au conservatoire de Lyon mais ses parents voulaient pas. Ils voulaient qu'elle fasse de vraies études. « T'es allé à l'école ? J'veux dire, y a des écoles pour les vampires ? Ou vous étudiez tout seul chez vous ? » Ça semble si différent du système des humains et pourtant, y a plein de point commun. Parfois elle pense que les immortels sont justes des êtres humains avec l'éternité et une super puissance. Et quand vient la question de si elle a du temps libre, elle se ferme comme une huitre. Comme si les esclaves pouvaient avoir un peu de temps pour eux. Avant le coucher oui, mais y a toujours quelque chose à faire. Toujours. « Qu'est ce que tu dois faire pour elle ? » Sa gorge se serre. Elle a honte, en un sens. Honte pour plusieurs raisons. « Ça dépend. » Elle se mord l'intérieur de la joue, baisse les yeux, souffle un coup. « Parfois je chante. D'autres fois je joue - » Elle a toujours cette maudite impression qu'Oksana lui vole ses rêves -rêves d'aventure, de liberté, de romance, d'art- alors que même pour ses propres parents Fanny ne chantaient pas. Ou si rarement. «Des pièces de théâtre. » Qu'elle précise alors qu'elle se perd un peu plus dans la gêne. « Dit comme ça, ça paraît pas si terrible, hein ? » Elle se moque un peu d'elle même. Ça paraît si absurde. C'est pas comme si elle se faisait violée tous les jours comme les autres esclaves du Seven. Elle a de la chance dans son malheur au final. Elle devrait même pas se plaindre.

_________________
I'm fearless
Fanny
©️️Laxy dunbar
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et paf ! Le loup ! ✦ Luny

Revenir en haut Aller en bas

Et paf ! Le loup ! ✦ Luny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Loup solitaire et souvenir de jeunesse
» Les courses de Virtual Loup-De-Mer
» Divers emploi du mot "Loup"
» Luny on ze beach
» Loup- Garou Thierceulieux le samedi 12 Mai, soir+nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: HAIMA :: La citée :: Seven Deadly Sins-