AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 291
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Mer 24 Oct - 12:09

Je me contente de passer près du vampire sans un mot de plus. J'avais besoin d'air et de me changer les idées plutôt que de rester là à tourner en rond. Sauf que Sam m'attrape le poignet au passage et je me retrouve plaqué au mur en moins de deux et je n'ai pas le temps de réaliser qu'il m'embrassait avec fougue. Et il ne recula que lorsque je peinais à trouver mon souffle. Alors que je peine à retrouver ma respiration normale, Sam balance ce qu'il a visiblement sur le coeur."Pas courageux, hm ? Tu penses ça de moi alors que je t'ai dis ce que je ressentais ? Que je suis là alors que je pourrais me faire enfermer voire exécuter pour trahison pour toi ? Que je te laisses le choix de ta vie même si cela me tuerait que tu t'éloignes de moi ? Cela me rend fou que je sois une misérable personne pour toi, Siobhan. Je suis mort quand t'es loin de moi, je n'arrive plus à réfléchir quand t'es près de moi.." Je n'ai pas le temps de répondre qu'il écrase une seconde fois ses lèvres contre les miennes. Bon sang, il me mets dans un tel état et ça m'énerve. Et je suis dans le même état d'esprit que lui. Lorsque je me retrouve en face de lui, je fonds totalement, je me liquéfie. Il me rend dingue.

Honnêtement, je n'ai pas encore tout assimilé sur le fonctionnement de l'île. Je me perds un peu entre tout les événements depuis mon naufrage. Et ma captivité chez lui puis ma vente au Seven. Je me mords la lèvre alors qu'il ajoutait "Siobhan... Qu'est-ce que tu m'as fait ? Est-ce que tu pourras un jour m'accepter comme je suis ..? Me pardonner d'être le monstre que j'ai été et que je suis ?" Je ne bouge pas d'un pouce puis soupire."Comment veux-tu que je sache que tu prends des risques rien qu'en étant ici? Pourquoi? Je suis désolé mais je ne saisi pas tout... vous n'êtes pas censé faire un peu ce qui vous arrange dans le coin? Je ne sais plus si on m'a expliqué ... je me mélange les pinceaux. Je suis un peu perdu." Sa présence me perturbe beaucoup trop aussi pour me permettre de réfléchir surtout sa façon qu'il a de m'embrasser. Je déglutis. L'accepter comme il est? Je crois que je le fais déjà indirectement... et cela me trouble tellement de ressentir ce genre d'émotions et de sentiments à son égard. Cela me perturbe d'admettre qu'il me plaît et qu'il m'attire. "Laisse-moi juste un peu de temps"Parce que dans l'immédiat, je suis incapable de trouver de réponses cohérente, incapable de réfléchir, incapable de savoir ou j'en suis. Il me fallait du temps et surtout il me fallait faire un tour pour le moment. Besoin de m'éloigner un peu et de me retrouver seul afin de réfléchir calmement.

Sam finit par se reculer et se mettre en face de l'autre côté du couloir et m'informe dans la foulée qu'il va parler à Milo. Je n'ai pas le temps de lui dire autre chose qu'il a déjà disparu au bout du couloir. Je fixe le point un moment puis soupire avant de me décider à sortir du Seven. Une balade me ferait beaucoup de bien. Du moins, je l'espérais. Je déambulais le long des rues, et me dirigeais droit vers la plage. A force d'errer, j'avais fini par retenir le chemin. La plage était mon endroit de prédilection. J'aimais regarder l'océan et en même temps, ça me rendait nostalgique et me rappelait le naufrage. Je restais là un bon moment à me perdre dans mes pensées. Songeant au passé, à ma soeur, à mon ancienne vie... puis je pensais à Sam. Encore... je pensais à nos échanges. Aux baisers échangés au Seven, à mon envie qui avait grandit d'un coup alors qu'il était sur moi et dans le fond, j'avais espéré même plus... je me giflais mentalement. Penser à tout cela, n'allait pas m'aider. Je soupirais et je finis par prendre la décision de rentrer. De toute façon, je n'avais pas d'autres options.

Je me retrouvais bien trop vite à mon goût entre les murs du Seven. Je parcourais rapidement le couloir menant à ma chambre et je fis valser ma veste sur la chaise puis je me servais un verre d'eau que j'emportais avec moi. Je jetais un oeil à la bibliothèque qui trônait vers la fenêtre et pris un livre disposé dessus. Au moins, ça tuerait un peu le temps vu que Sam avait payé pour un moment et qu'il me restait encore des heures à tuer. Mais, à peine plongé dans le bouquin, j'entendais frapper à la porte. Zut! Avais-je déjà dépassé l'heure? Je m'interroge n'ayant aucune idée de combien de temps j'étais resté à la plage. Non, je n'avais pas été absent aussi longtemps. Je lève les yeux en direction de la porte qui s'ouvre et aperçoit Sam. Décidément, il lâche pas l'affaire.

"Je pensais que tu étais parti"dis-je, alors que Sam ferme la porte derrière lui. "Qu'est-ce qu'il y a? Tu as vu Milo... ça donne quoi?" Je me demandais s'il avait obtenu un accord avec le propriétaire des lieux mais j'ai du mal de me dire que Sam avait réussi à trouver une solution pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Haut-juge
Messages : 267
Date d'inscription : 24/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Jeu 25 Oct - 8:28

Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse
@Siobhan Smith & @Sam Hyde  


Dans une chambre du Seven...

Même si j'étais fou de lui, j'avais dû le corriger. Je ne supportais pas qu'on me manquât de respect. En fait, c'était pire venant de lui. Mais au fond, il ne pouvais pas comprendre. Il ne me connaissait pas, il ne savait rien sur la vie sur l'île comme il le notifiait. "Je t'expliquerai tout ce que tu veux savoir plus tard, si c'est toujours d'actualité." murmurais-je contre sa peau. J'avais juste ce besoin incontrôlable de le toucher, de l'embrasser, de combler le vide qui se créait dans mon être lorsqu'il était loin de moi. Je n'arrivais pas à savoir si c'était la même chose pour lui. Je commençais à croire que non, qu'il m'avait embrassé l'instant précédent uniquement parce qu'il pensait devoir faire son "travail".  Je soupirais et reculais. Du temps ? J'en avais une infinité mais cela faisait déjà huit siècles que j'attendais pour lui, d'une certaine façon. Étais-je seulement en mesure de lui laisser l'espace qu'il me demandait ?

Je lui signifiais que j'allais négocier son départ du Seven avec Milo et partis sur le champ pour ne pas faire marche arrière et ramener Siobhan dans "sa" chambre. Je voulais sortir d'ici, pire, je voulais que Siobhan sortît d'ici avec moi. J'essayais d'utiliser cet état d'esprit pour rester concentrer sur la négociation mais il était tellement difficile de ne pas juste penser à Siobhan. A son odeur, à sa peau, à ses lèvres. Je me flagellais intérieurement à chaque fois que mon esprit dérivait. Si Milo savait ce qui se passait dans ma tête, il n'aurait pas lâché l'affaire pour si peu. Enfin, c'était réellement une somme conséquente mais cela aurait pu être considérablement plus s'il avait su... tout.

J'étais de retour devant la porte de Siobhan. J'avais réuni les fonds nécessaires entre temps. je toquais à la porte et rentrais. Je paniquais complètement à l'idée qu'il puisse refuser mon deal. Cela aurait été insensé mais... Il n'avais pas son pareil pour me prendre de court et faire l'exact opposé de ce que j'attendisse de lui. Mes yeux tombèrent finalement sur Siobhan lorsqu'il s'adressa à moi. "Pas sans toi." glissais-je presque timidement. Merde ! Je détestais me comporter comme un gosse. Je soupirais. Ce qui allait suivre n'allait pas me plaire. Je m'asseyais sur le lit et posais mon attaché-caisse derrière moi. Je pris une profonde inspiration. "Je l'ai vu oui. Je suppose que tu as trois... Ou quatre, peut-être, options maintenant. - commençais-je avant de relever les yeux vers lui. Première option: tu restes.. au Seven et je disparais. Deuxième option: tes souvenirs du Seven seront effacés, j'effacerais également ceux de ton arrivée et tu pourras vivre en tant qu'humain libre sur l'île, je disparais également. Troisième-slash-quatrième option: tu me fais la promesse que tu ne parleras jamais à personne du Seven et tes souvenirs sont saufs; tu peux soit vivre ta vie comme tu l'entends sur Haïma au quel cas je disparais aussi soit... Tu rentres avec moi."

J'avais retenu mon souffle et balançais la dernière option comme si c'était une bombe dont j'étais soulagé de m'être débarrassé. Mais la réalité était que c'était le bordel dans ma tête. Il n'y avait pas assez d'options à mon goût qui n'impliquait pas que je disparusse de sa vie. Rapidement, je repris la parole. "Bien sûr, si... Si tu décides de rentrer avec moi, tu pourrais avoir ta chambre, ton lit..." Ce que tu veux. pensais-je mais cela ne franchit pas mes lèvres. J'étais tellement pitoyable. "C'est toi qui choisis maintenant." repris-je avant de me taire. Je n'avais rien de plus à ajouter.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 291
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Ven 2 Nov - 10:30

Sam m'affirme qu'il m'expliquera tout ce que je veux plus tard, ce qui me surprend un peu. Mais, il est vrai que j'aimerais bien comprendre le mode de fonctionnement chez eux parce-que je n'ai pas tout saisi. En attendant, je me contente de sa soudaine disparition. Je vais m'aérer.

En voyant Sam revenir dans ma chambre, après ma balade, je lui fais remarquer que je pensais qu'il était déjà parti. Je ne pensais pas le revoir si vite. Sam rétorqua "Pas sans toi." Je mordais la levre et j'imagine que je dois être rouge pivoine à cet instant. Je n'attends pas pour lui demander ce qui se passait et s'il s'était entendu avec Milo. Sam s'installe alors sur le lit puis crache le morceau. Il énumère les diverses options qui s'offrent à moi. Rester n'était clairement pas celle que j'attendais et désirais, jouer les objets de luxure pour vampires n'était pas la vie dont j'aspirais. Effacer mes souvenirs me font froid dans le dos. "Admettons qu'on efface mes souvenirs... De quoi vais-je me souvenir exactement ? De mon naufrage ? Et ça n'évitera pas le fait que je devinerais de nouveau votre nature. J'ai su rapidement et je l'aurais su, même si tu n'avais pas sauté du haut de cet arbre que tu n'es pas humain" Cependant, il est exclu que je perde la mémoire. Je veux me souvenir de chaque moment, peu importe qu'il y ait de mauvais souvenirs dans le lot.

Ne jamais évoquer le Seven. Milo avait été très clair sur ce point. Je n'ose imaginer s'il apprenait que j'avais un peu gaffé auprès de Soi. Je n'avais pas fait exprès. Et je ne tiens pas à perdre mes souvenirs ni à me faire corriger. Je hoche la tête. Je sais déjà que je veux partir et conserver ma memoire. Il reste plus qu'à savoir si je suivrais Sam. "Si je décide de rentrer avec toi... Est ce que je serais obligé de rester enfermé ?" Parce que si je dois rester entre les murs de son manoir, je vais finir par devenir fou à la longue. Le fait qu'il propose une chambre pour moi me faisait pencher sur le fait qu'il était prêt à faire des efforts. C'était tellement surprenant, inattendu.. mais ça me touchait.

Je ferme le livre que j'avais encore entre mes mains d'un claquement sourd. Je me demandais combien avait il pu débourser pour obtenir ma libération.. oui, j'étais intrigué. Et qu'il accepte de payer si cher pour me faire sortir était très troublant. Je ne pensais pas que Sam irait jusque là. "Tu sais parfaitement mon choix. Je veux m'en aller" La question qui demeure est.. avec lui ou sans lui? Je suis indécis quant à ma réponse. Devais-je lui faire confiance ? J'étais mitigé. Mais, je suis du genre à laisser une seconde chance. "Bon... D'accord. Je veux bien tenter de croire que tu ne vas pas de nouveau me maltraiter et te laisser une autre chance de me prouver que j'ai raison de vouloir te faire confiance."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Haut-juge
Messages : 267
Date d'inscription : 24/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Ven 2 Nov - 23:11

Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse
@Siobhan Smith & @Sam Hyde  


Dans une chambre du Seven...

J'étais de retour dans sa chambre. Il avait toujours du mal à comprendre que je voulais réellement le faire sortir d'ici d'après la couleur rouge qui était apparue sur ses pommettes. C'était mignon mais un peu vexant. Cependant, je me concentrais de nouveau et exposais les options qu'il avait à Siobhan. J'essayais de rester le plus neutre possible malgré le fait que les trois quarts de ces choix ne me plaisait nullement. Je n'étais pas sûr que j'avais réussi à rester mon sang-froid. Mes intentions et désirs me paraissaient totalement clairs au fur et à mesure de mon exposé. Évidemment, il avait des questions et n'allait pas directement m'annoncer qu'il voulait lui aussi rentrer avec moi.... Cela aurait été trop beau. Je soupirais et jouais mécaniquement avec mes doigts.

"Si tu le souhaites, tu peux garder les souvenirs de ton naufrage mais après cela... tu penseras t'être échoué sur la plage, qu'une quelconque personne t'a trouvé et t'a amené à l'hôpital, que le service t'a expliqué les règles sur l'île pour les humains et qu'un appartement t'a été attribué le temps que tu trouves un travail... Malgré ce que tu penses, il est plutôt rare que les humains libres se questionnent et découvrent notre nature. Mais bon, cela peut changer, c'est vrai.""

Cette fois-ci, j'avais réussi à garder une mine impassible. J'avais débité mon texte d'un ton laconique, blasé. Peut-être que mes espoirs commençaient à vaciller, la réalité semblait de plus en plus me rattraper. Avais-je si mal perçu les attentes et la personnalité de Siobhan de sorte que je m'étais battu pour rien dans les précédentes négociations ? Croire en cela n'était plus très compliqué. Jusqu'à ce qu'il ouvrît la bouche de nouveau. Je n'étais jamais sûr de rien avec lui et je ne savais pas si ça me plaisait ou non, l'inconnu. Je soupirais de nouveau et me passais une main sur le visage.

"Je t'ai déjà dit que tu pourrais Siobhan." Je précisais même rapidement qu'il pourrait avoir sa chambre, son lit... Mais me retenais de lui préciser que je lui donnerais tout ce qu'il voulait s'il revenait avec moi. D'une, pour ne pas qu'il puisse penser que j'essayais de l'acheter et je savais qu'il était capable de penser une telle chose. De deux, je trouvais que je lui avais laissé l'ascendant et je n'avais pas envie de lui donner le total contrôle non plus... Même si c'était moi qui avait l'argent finalement.

Le silence se créa après que Siobhan eût fermé sèchement son livre. J'attendais impatiemment la suite. Je retenais instinctivement mon souffle. Mon regard restait fixé sur Siobhan. Sa décision finale me parvint avec un certain flou. Je n'étais pas certain d'avoir bien entendu au préalable. Après quelques secondes de réflexion, je poussais un long soupir de soulagement. L'instant d'après, j'attirais Siobhan dans mes bras et plaquais mon corps contre le sien. Mes lèvres scellèrent les siennes pour un baiser enflammé. Je grognais contre sa bouche. "La confiance se gagne dans les deux sens mais... Putain... J'ai envie de toi Siobhan...".

Je l'embrassais une fois de plus avant de cacher mon visage dans son cou pour freiner mes ardeurs. "Tu me rends fou... Viens, on rentre à la maison." dis-je en m'écartant de lui, récupérant sa main dans une des miennes et l'attaché-caisse de l'autre. Je l'entraînais à ma suite hors de la chambre, direction le bureau de Milo.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 291
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Lun 5 Nov - 10:43

Il me déballe ce qui se passerait si on effaçait mes souvenirs.. ce que je ne veux pas. Je sais d'avance que je refuse qu'on s'en prenne à ma mémoire. Je l'écoute à moitié alors que je songe à plusieurs choses. Mon esprit s'égare un peu... je pense au baiser échangé dans cette même chambre ainsi que dans le couloir. Je sens mon coeur accéléré inévitablement en y songeant. Sam semble vouloir faire des efforts et je me dis que je peux toujours lui laisser une seconde chance et lui en fait donc part... et je me retrouve plaqué contre son corps et avant que je n'ai le temps de réaliser ce qu'il se passait, il m'embrassait avec fougue. Je me liquéfie sous son baiser, appréciant plus que je ne voulais l'admettre. Bordel, j'aimais bien trop sa façon de m'embrasser. Il me mets dans un tel état.

Je suis totalement chamboulé par son baiser et alors qu'il se recule et que je tente tant bien que mal de retrouver mes esprits, il m'annonça "La confiance se gagne dans les deux sens mais... Putain... J'ai envie de toi Siobhan..." Je croise son regard, incapable de répondre. Je suis juste bouche bée. Je ne m'étais pas du tout attendu à ce qu'il me dise ça. Et le pire, c'est que je ressens la même chose. Un autre baiser de sa part et je sens que je vais finir par succomber totalement. Mais, il fut plus bref que le précédent et Sam alla enfouir son visage dans mon cou. "Tu me rends fou... Viens, on rentre à la maison." ajouta t-il alors qu'il se redresse et glisse sa main dans la mienne. Je le suis sans un mot. Je peine à réaliser que tout cela est réel. Que je quittais cette maison close.

J'imagine qu'il me faudra un peu de temps pour réaliser. Que je me dirais que c'est bien réel quand je serais enfin en dehors de ces murs pour de bon. Je suis Sam dans le couloir et nous fûmes rapidement devant le bureau de Milo. Je m'arrête un instant et regarde Sam. "Tout est vraiment arrangé? C'est sûr... je ne vais pas perdre la mémoire... je ne suis pas en train de rêver." Pas que je doute des paroles de Sam mais mon cerveau semble avoir du mal d'assimiler ce qui se passe et d'y croire entièrement. "Je ne remets pas en question tes paroles et tout le reste mais j'ai tellement de mal de réaliser. Et tu as besoin de moi pour voir Milo? Je ne peux pas attendre ici que tu fasses ce qu'il faut." Je n'ai pas forcément envie de voir le propriétaire des lieux. Il me fait aussi de l'effet malgré ce que je pensais et je n'aime pas non plus le fait de me retrouver en compagnie de deux vampires. ça me mettait un peu mal à l'aise. Et les entendre parler de moi comme une marchandise ne me plaisait pas non plus. Je préférais rester à l'écart, que tout soit réglé entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Haut-juge
Messages : 267
Date d'inscription : 24/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Lun 5 Nov - 23:12

Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse
@Siobhan Smith & @Sam Hyde  


Dans une chambre du Seven...

Un soulagement immense m'avait envahi alors qu'il m'avait annoncé vouloir rentrer avec moi. Emporté par mes émotions, je l'avais entraîné en une microseconde contre moi pour un baiser fougueux. Je grognais contre ses lèvres, le désir se réveillant pernicieusement dans mon bas-ventre. J'avais pourtant réussi à m'écarter avec difficulté pour l'amener à ma suite vers le bureau de Milo, ma main serrée autour de la sienne.

Arrêtés devant la porte, j'écoutais avec attention les inquiétudes de Siobhan, une ride se creusant momentanément sur mon front. Finalement, c'était un petit sourire qui se voulait rassurant qui habitait mes lèvres. "Oui, c'est sûr, on rentre à la maison Siobhan." soufflais-je en caressant sa joue du bout des doigts avant de déposer un rapide baiser sur ses lèvres. "Je reviens vite. Attend-moi..." suppliais-je doucement avant de me détourner et d'entrer dans le bureau de Milo.

Deux minutes plus tard, j'étais ressorti, ayant également payé pour la casse que j'avais occasionné. A peine la porte refermée, je pris Siobhan dans mes bras et écrasé mes lèvres sur les siennes, ma bouche dérivant peu à peu sur sa mâchoire puis sa gorge. Je vins mordiller son lobe avant de murmurer doucement au creux de son oreille: "Cela fait quoi d'être un homme libre ?... T'es prêt à partir d'ici et à rentrer ?" demandais-je finalement, ma main appuyant sur ses reins pour le rapprocher toujours de plus. "J'ai vraiment envie de toi..." geignis-je avant de reprendre avec force ses lèvres.

Une fois de plus, difficilement, je m'écartais de lui et l'entraînais vers la sortie, entrelaçant d'autorité mes doigts avec les siens. "Tu veux faire autre chose peut-être avant de rentrer..? - demandais-je par politesse alors que nous étions enfin dehors, le soleil picotant légèrement mon visage. Je peux rester quelques heures dehors avec toi si jamais..." expliquais-je rapidement le plus neutralement possible alors que j'avais qu'une idée: quitter la ville pour amener Siobhan en quelques secondes au manoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 291
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Ven 9 Nov - 22:16

"oui, c'est sûr, on rentre à la maison Siobhan" Sam me rassure et glisse ses doigts sur ma joue, ce qui me fait frémir et le vampire dépose un baiser sur mes lèvres avant d'ajouter :"je reviens vite. Attend moi." Je reste dans le couloir. Mon estomac se noue sous le coup du stress. Je suis stressé et je ne m'explique pas. Mais, je n'ai pas le temps de divaguer. Sam revient rapidement et je me retrouve en moins de deux en compagnie du vampire. Sauf que je n'ai pas le temps de réaliser que ça soit fait, Sam vient m'embrasser à pleine bouche et je perds complètement pied. Je sens la chaleur envahir mon corps et d'autant plus lorsqu'il glisse sur ma mâchoire et mon cou. Je me mords la lèvre retenant un gémissement. J'entends Sam me demander ce que ça fait d'être un homme libre et si je suis prêt à rentrer. Et je suis en ébullition incapable de répondre et d'ailleurs, Sam m'en donne pas l'occasion... Je me retrouve collé contre lui alors qu'il m'embrasse une nouvelle fois sans omettre son envie  de moi. Je suis en feu.

Je suis à bout de souffle lorsque Sam se recula. Je n'ai plus aucune capacité de réflexion alors qu'il enlace ses doigts aux miens et que nous nous dirigeons vers la sortie. Je reprends peu à peu mes esprits. Je me retrouve dehors à la lueur du soleil. Je cligne des yeux, plissé mon regard le temps de m'habituer à la lumière du jour. Je tourne mon regard sur le vampire. Je le regarde un peu surpris à vrai dire. "T'es capable de rester à la lumière du soleil ? C'est un mythe la lueur du jour? Je me rends compte que je ne sais vraiment rien en fin de compte sur vous..." Tellement troublant ! Je réfléchis un moment. Qu'avait-elle envie de faire ? Je n'en sais rien. Je regarde devant nous puis glisse mon regard que mes doigts enlacés à ceux de Sam. Jamais, non jamais, je n'avais imaginé que ça puisse se passer ainsi avec Sam, surtout pas, avec tout ce qui s'était passé entre nous. Je serre doucement sa main."Laisse moi juste le temps de prendre l'air.. j'ai été un peu trop enfermé ces derniers temps." Je voulais savourer un peu cet instant. " Si on peut juste faire un tour le long de la plage avant... Puisque tu sembles capable de pouvoir être un peu au soleil. Je ne te demande pas de rester des heures. J'ai simplement besoin de ça... Histoire de réaliser aussi." Ça y est, je ne faisais plus partie du Seven et bon sang, j'étais tellement soulagé de ne plus avoir affaire à cet endroit. Maintenant, je devais me focaliser sur ce qui allait se produire avec Sam.

Si un jour, je croise le chemin de zéro... Dommage que je n'ai pas la force d'un vampire. Je lui botterait bien son derrière pour m'avoir fait endurer toute ça. Sale vampire! Bon, au moins, j'avais pas eu une première fois violente... Ah voilà que j'essaie de lui trouver des excuses ou que sais-je. Peu importe... Ce n'était pas le moment de songer à tout ça. J'étais en compagnie de Sam. J'étais dehors et surtout, j'étais libre. Plus de contrat et de liens avec le Seven.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Haut-juge
Messages : 267
Date d'inscription : 24/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Sam 10 Nov - 7:19

Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse
@Siobhan Smith & @Sam Hyde  


Enfin hors du Seven...

Je m'étais emporté: Siobhan était enfin libre. Je l'avais attiré à moi pour un baiser passionné et... presque trop long pour sa nature humaine. Je m'étais obligé à m'écarter pour ne pas laisser mon désir m'envahir plus, entrelaçant alors mes doigts avec les siens pour l'amener dehors. Mes pupilles furent plus rapides que les siennes pour s'adapter à la vivacité du soleil si bien que je me mis à admirer ses mimiques, me rappelant que j'étais censé lui laisser le choix dorénavant. Dire que je m'étais déjà imaginé au manoir... J'avais pris énormément sur moi pour ne pas l'embarquer en quelques secondes et reprendre mes vieilles habitudes. Si après tous les efforts que j'avais fait pour lui, il continuait de m'invectiver, j'allais réellement très mal le prendre.

Je lui avais donc proposé de choisir la suite du programme pour la journée... C'était bien moi qui avais dis qu'il était un homme libre dorénavant, après tout. Je lui avais également dis pouvoir rester quelques heures au soleil. Je ne m'étais jamais réellement réhabitué à la présence des rayons qui semblaient toujours vouloir faire bouillir mon sang malgré sa pureté. Mais je n'étais pas près de laisser à nouveau Siobhan seul en liberté sur Haïma... Chose qu'il allait sûrement mal prendre mais, immortel ou non, je ne pourrais pas supporter tout ça une seconde fois. Sa réponse me sortit immédiatement de mes pensées. Je jetais des regards inquiets aux alentours, si bien que j'avais faillit loupé le regard qu'il porta sur nos mains jointes. "Pas ici." dis-je rapidement d'un ton qui ne souffrait aucune opposition. La tension qui avait immédiatement tendu mes épaules se calma lorsqu'une légère pression s'exerça sur la mienne, ce qui attira à mon tour mes yeux sur nos doigts entrelacés.

Je hochais la tête en signe de compréhension... Même s'il ne pouvait pas savoir à quel point. Peut-être, un jour... Je lui laissais à peine le temps de finir sa phrase que je l'embarquais dans les rues d'Haïma dans le but de rejoindre la plage en lançant un simple "D'accord." pour ne pas révéler ma frustration. Allure horriblement lente pour ma nature, je rongeais mon frein... J'allais devoir m'habituer, apparemment. Cependant, la foule se faisait plus dense alors que nous traversions la cité, m'obligeant à lâcher la main de Siobhan tout en restant proche de lui. J'étais partagé entre deux sentiments contradictoires: cette peur qu'on me le vole une fois de plus pour me faire du tort et celle d'être découvert main dans la main avec un humain. Je ne pouvais pas me le permettre. J'avais pris soin d'emporter ma réputation sur l'île même si j'évitais de tuer - en règle générale - ce qui servait grandement mon travail.

Nous parvînmes enfin à la plage. M'assurant rapidement que nous étions seuls dans les environs malgré la belle journée qui s'annonçait, je vins en quête de ses doigts des miens avant de les entrelacer. J'étouffais un soupir de soulagement, bien trop conscient de la nécessité que j'avais de le toucher. "Est-ce que... ça te gêne ? - demandais-je gauchement en soulevant nos mains entre nous. Désolé pour l'instant précédent, je ne voulais pas prendre de risque..." finis-je par expliquer vaguement, une pointe de culpabilité me faisant tout de même baisser les yeux sur les mouvements du sable. Pourtant, si je devais refaire un choix, je savais que je ferais le même. C'était plus prudent... Non ?

"Comment tu te sens ?" finissais-je finalement par demander en le regardant de biais, essayant de juger la situation. Il était beau, son profil se détachant sur le bleu de la mer. Et son odeur... surpassait largement le salé qui flottait dans l'air. Cela me rendait fou. Faire diversion. Parler pour faire diversion était le plus judicieux. Je n'allais jamais tenir cette marche forcée sinon. "A propos de ce dont nous parlions... Oui, je peux rester au soleil car je suis un sang-pur, mais quelques heures seulement. Et encore, je dois être l'un de ceux qui tiens le moins... Les nobles - comme ce chien de Zéro -, seulement quelques instants et les dégénérés - comme Milo - ne peuvent pas du tout." enchaînais-je promptement pour qu'il, je l'espérais, ne s'attardât pas sur la demi-confession que j'avais lâché sans faire attention.

"As-tu d'autres questions sur.. notre espère ?" le questionnais-je sans quitter son visage des yeux, faisant tout de même attention aux paroles que je prononçais. En fait, je me rendis compte que c'était ses lèvres que je fixais. La ruse visant à me tromper moi-même ne fonctionnait finalement pas. Puis, cette lenteur ne m'aidait réellement pas à oublier son odeur obsédante si bien que je préférais encore être à l'arrêt.

Lancé de dés

Oui: Je mis alors ma pensée à exécution me stoppant net sur place avant d'attirer Siobhan dans mes bras une énième fois, ma bouche trouvant d'instinct ses lèvres. Malgré mon désir de respecter sa vitesse humaine, j'étais presque certain d'avoir utilisé ma vitesse vampirique pour allonger son corps entre le mien et le sable. "Désolé mais t'es beaucoup trop sexy Siobhan..." avouais-je contre ses lèvres, appuyant mon bassin contre le sien avant de mordiller sa mâchoire puis de l'embrasser plus langoureusement, mes mains cherchant à toucher tout ce qu'elles pouvaient.

Non: "Veux-tu t'assoir ?" demandais-je innocemment, comme si ce n'était pas pour moi-même que je proposais cela, en désignant le sol.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Je suis un petit nouveau, aimez-moi !


Emploi : Vous divertir, vous amusez, vous tyranniser.
Messages : 200
Date d'inscription : 08/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Sam 10 Nov - 7:19

Le membre 'Sam Hyde' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'oui/non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 291
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Mar 13 Nov - 10:48

Sam accepte de faire un tour à la plage et j'avoue que ça me surprend un peu venant de lui mais je ne peux m'empêcher d'être soulagé. Je souris légèrement alors que nous avançons dans les rues. La foule devient plus dense et Sam lâche rapidement ma main. Je fronce les sourcils mais ne prononce pas un mot alors que j'observe autour de moi. Je ne pensais même pas que Sam garderait ma main si longtemps de dans la sienne donc je ne suis pas complétement surpris qu'il l'ait retiré. Je suis plus focalisé sur ce qui nous entoure. Et nous finissons par atteindre la plage. Sam ne tarde pas à prendre une nouvelle fois main entrelacant nos doigts ensemble. Je regarde Sam alors qu'il me demande si ça ne me gêne pas avant de s'excuser pour le moment précédent, précisant ne voulant pas prendre de risques. Je suis intrigué qu'il prenne en compte mon ressenti. C'est tellement différent de la dernière entrevue que j'avais eu avec lui.  "Non ça me gêne pas que tu me tiennes la main." Sinon, je l'aurais déjà envoyé balader depuis longtemps. A vrai dire, j'aime son contact. Et c'est assez étrange de la voir mal à l'aise alors qu'il baisse les yeux.

Il finit par devier la conversation en me demandant comment je me sentais. Je hausse les épaules. "Ça va. Juste un peu l'impression de vivre dans une autre dimension. Mais, je commence à m'adapter, à m'y faire. Et je suis soulagé de ne plus être... Au Seven." Même si j'avais sympathisé avec d'autres personnes ayant la même situation. C'était bien agréable de se dire que je n'avais plus à satisfaire nombre de vampires. Sam m'explique alors qu'il peut rester au soleil grâce à son sang. Je prend note des informations qu'il me donne. Ça peut toujours être utile. Rester prudent. On ne sait jamais ce qui peut se passer. La preuve avant mon naufragz, j'étais loin d'imaginer que tout cela pouvait exister et que je finirais coincé sur une île pleine de vampires. Je réfléchis alors que Sam me demande si j'ai d'autres questions. " ça fonctionne vraiment l'ail ou c'est une invention des humains ? Ou même l'eau bénite et les crucifix... Ne va pas croire que je veux te tuer... De toute façon, même si c'était le cas, je ne suis pas sûr que je serais en mesure de réussir cet exploit. Et vous ne pouvez vraiment rien prendre en dehors du sang? Ça un goût particulier ?" oui je suis assez curieux et me pose pas mal de questions depuis mon arrivée. Comme l'effet que produit une morsure de vampire avait été la première à me venir. Mais, je m'étais pas rendu compte avec zéro qu'il m'avait mordu donc ça ne doit pas tant avoir d'effets, comme je me l'étais imaginé.

Finalement, Sam me proposa de m'asseoir." oui, pourquoi pas... Mais, si tu préfères qu'on s'en aille... Je comprendrais. Tu n'as pas l'air très à l'aise, je me trompe ?" Je sentais que Sam était pas tout à fait comme habitude. "Est-ce que ça te pose problème d'être dehors avec moi?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Haut-juge
Messages : 267
Date d'inscription : 24/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Mer 14 Nov - 5:18

Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse
@Siobhan Smith & @Sam Hyde  


Enfin hors du Seven...

Nous marchions - lentement - sur la plage en direction du manoir. J'essayais tant bien que mal de copier la vitesse de Siobhan mais c'était réellement... Lent. Il n'y avait pas d'autres mots. Sa main seule, ses doigts entrelacés aux miens tendaient à me garder sur cette plage tandis qu'il m'assurait que ce contact ne le dérangeait pas. Je retenais in extremis un soupir de soulagement, tout de même envahi par cette sensation étrange de culpabilité. Cela me donnait ma nausée, j'avais déjà assez de sentiments à comprendre et contrôler, je préférais donc ramener la conversation sur Siobhan.

Mon regard se pose sur cet homme que je n'avais été capable de laisser dans cet endroit sordide, même pour moi, également ravi qu'il n'y fût plus. Mais je ne lui dis pas, me contentant de hocher la tête pour simple réponse. J'étais obnubilé par son profil et surtout, par son odeur qui tourbillonnait grâce à la brise venue de l'océan. Puis, j'avais beaucoup trop de temps pour tout. J'essayais de l'amener à me poser des questions, d'y répondre pour divertir mon esprit... Sans grand succès compris-je lorsque je me surpris en train de fixer ses lèvres, et non plus ses yeux.

Remettant ma réponse à sa question, je lui proposais de s'assoir, toujours dans le but de distraire mon esprit. Lorsqu'il nuança son acquiescement, s'inquiétant de mes propres désirs, je ne pus m'empêcher de soupirer tout en posant mes fesses sur le sable, l'attirant en même temps entre mes jambes sans jamais lâcher sa main. "Si je te le propose... - dis-je, comme une évidence. Mais c'est... gentil de t'en inquiéter - m'obligeais-je à souffler, resserrant mes bras autour de lui. Ce n'est pas que je ne suis pas à l'aise et je suis vraiment... content d'être avec toi mais... Pour revenir à tes questions précédentes, la réponse à la première dépend de la nature du vampire. En tant que sang-pur, je ne suis que très peu sensible à tout ça mais la nourriture humaine... Est nauséabonde même si c'est possible de la manger à force d'entraînements... Le sang par contre... Dépend également de la personne mais le tien... Me rendait déjà fou avant... Tout ça. Alors, vu que je ne m'étais pas sustenté avant ta... Disparition et que j'ai réellement passé ces derniers jours à te chercher partout sans m'arrêter, je ne sens que ton sang..." essayais-je piteusement d'expliquer, mon nez venant se perdre dans son cou pour le renifler.

Après quelques minutes, j'étais presque certain que si je continuais à sentir son odeur entêtante plus longtemps, lieu public ou non, parole donnée ou non, j'allais devenir le monstre que j'étais. Je défaisais mon étreinte et me relevais, époussetant mes vêtements de ma main libre puis jetais un regard presque contrit à Siobhan. "Désolé mais il faut absolument que je rentre me nourrir... Et je suis incapable de te laisser seul pour le moment..." avouais-je avec un ton faussement dur. Il m'était juste inconcevable de revivre tout ça les prochains jours ou .. Jamais en fait. Et, à ce moment, j'avais juste l'impression que le monde entier tentait de l'éloigner de moi et je ne pouvais le tolérer.

"Et comme je dois utiliser ma vitesse pour arriver le plus vite possible... Je vais te porter." expliquais-je le plus calmement possible alors que je luttais contre le vampire en moi, l'odeur de Siobhan devenant de moins en moins facile à gérer. "Grimpe sur mon dos. Rapidement... S'il-te-plaît." continuais-je, tentant d'être poli mais envisageant déjà de le prendre sur mon épaule.. Comme je l'avais déjà sûrement trop fait.

Une fois en place, je vérifiais que nous étions seuls. "Fermes les yeux si tu préfères..." dis-je difficilement avant de m'élancer à toute vitesse en direction du manoir. La minute d'après, je refermais la porte derrière moi et laissais Siobhan touchait terre, le quittant immédiatement pour combler cette soif sanguinaire qui m'étreignait la gorge, faisait souffrir mon corps. Une coupe à la main, je me fis glisser le long du mur le plus proche, soupirant de soulagement lorsque le liquide acre sustenta le montre en moi. Une seule pensée tournait en boucle dans mon esprit: je n'avais pas fais de mal à Siobhan. 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 291
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Jeu 15 Nov - 13:56

Sam semble un peu vexé par ma réponse au fait de s'asseoir et me rétorque "Si je te le propose" Certes... mais je ne peux m'empêcher de constater qu'il n'est pas comme d'habitude. Il semble vraiment gêné et pas à son aise. Pourtant, il me prends contre lui entre ses jambes et je me laisse faire. A vrai dire, j'aime bien le fait de me retrouver contre lui. Et alors qu'il m'explique pour le sang, je comprends mieux pourquoi il agissait de cette manière. Je suis guère surpris qu'il se relève subitement et m'annonce qu'il doit absolument rentrer se nourrir. J'arque un sourcil alors qu'il ajoute qu'il est incapable de me laisser seul. "Pourquoi? tu as peur que je disparaisse? C'est pas comme si je pouvais quitter l'île." répondais-je doucement. Mais, je dois bien admettre que ça fait plaisir de l'entendre dire cela. ça me touche même.

Sam ne tient plus en place et m'informe qu'il doit rentrer au plus vite. IL ne peut plus attendre et me demande de grimper sur son dos. Je ne le fais pas attendre plus que nécessaire car il lui semble déjà bien difficile de conserver son calme et de rester en place. J'imagine que mon sang doit avoir un effet des plus attirant s'il a faim comme il venait de l'évoquer.  Je me retrouve sur son dos et il m'indique de fermer les yeux si je préfère. Je ne sais pas si ça va éviter de me sentir nauséeux à l'arrivée mais je tente l'expérience tant qu'à faire. Mais, la vitesse est déjà impressionnante les yeux ouverts alors les yeux fermés ça fait un drôle d'effet alors que je reste agrippé à son dos. Je me retrouve vite au sol et reprends peu à peu mes esprits alors que je sens ma tête tourner. J'ai quand même la nausée. Je me redresse au bout de quelques instants et aperçoit Sam en train de boire du sang. Berk! ça doit être tellement bizarre comme goût.

Pas que la vision me rende vraiment malade en fin de compte. Le sang, je suis habitué. En tant que médecin, j'avais déjà dû soigner diverses plaies. Je m'étire un peu et jette un oeil sur la décoration sur les murs du manoir. Je n'avais pratiquement rien vu de cet endroit mis à part la pièce du sous-sol, la salle de bains ou encore l'autre pièce ou il m'avait malmené. Je repense à la table... au corps de Sam contre moi. Je me mords la lèvre en y pensant. D'ailleurs, pourquoi pensais-je à tout ça maintenant? Suis-je maso? Mon esprit me joue bien des tours depuis que je suis sur cette île. Je ne sais pas si Sam va dire quelque chose si j'ose m'aventurer dans le manoir sans lui demander son autorisation. Et à vrai dire, je m'en fous un peu. Je m'éclipse le long du couloir et atterrit dans le salon. J'aperçois une cheminée, quelques objets , des tableaux aux murs. Je m'aventure dans la pièce, curieux. Jamais je n 'aurais cru que je reviendrais si vite entre ces murs. Que je me retrouverais en compagnie de Sam. Et encore moins que ce ne serait pas de la même façon. Sam était différent. C'était tellement troublant. Et je repense à ce qui s'était passé au Seven, à ses baisers, à ses bras autour de moi à la plage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Haut-juge
Messages : 267
Date d'inscription : 24/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Ven 16 Nov - 5:50

Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse
@Siobhan Smith & @Sam Hyde  


Au manoir...

Nous étions restés un moment sur la plage, m'ayant adapté comme je le pouvais à la vitesse de Siobhan. Je l'avais également entraîné au sol, assis entre mes jambes, enserrant son corps de mes bras. J'avais répondu à ses questions mais j'avais vite dévié la conversation pour ne pas lui révéler trop d'informations: la confiance devait réellement se gagner dans les deux sens. Surtout que je savais qu'il avait déjà parlé de l'existence des vampires. Mais si je devais être honnête... C'était plus le résultat de l'obsession grandissante que j'avais pour le sang de Siobhan. Et, même si je ne m'expliquais pas cette envie lancinante au vu de mon passé, je sentais que cela ne serait plus long avant que ma nature ne reprît le contrôle et que... Siobhan n'en fît les frais.

Je m'étais relevé expressément, tirant sur la main de Siobhan pour pouvoir rentrer alors que je lui expliquais l'urgence de la situation. Il ne sembla pas tellement ravi que je l'obligeasse à rentrer avec moi. Je pouvais comprendre, après réflexion, que j'avais coupé court à son moment de liberté mais... C'était impossible pour moi de le laisser seul alors que je venais juste de le récupérer : on me l'avait volé, éloigné de force de moi, sans même que cela fût son choix. "Mais que quelqu'un te fasse disparaître encore, oui, c'est possible. S'il-te-plaît, Siobhan... Et comme je dois utiliser ma vitesse pour arriver le plus vite possible... Je vais te porter." J'arrivais au bout de ma patience, son sang agissant comme un catalyseur sur ma nature vampirique.

Je vérifiais tout de même qu'on était seul avant m'élancer à toute allure, à peine fut-il sur mon dos. Je le posais rapidement au sol lorsque je passais la porte et me servis immédiatement une coupe de sang, me laissant glisser contre le mur le plus proche. Les yeux fermés, mes bras appuyés sur mes genoux pliés, je reprenais peu à peu le contrôle. Pourtant, je ne pris pas le temps de me sustenter car, dès que j'ouvris les yeux, je me rendis compte que Siobhan avait disparu de la pièce. Je jurais intérieurement alors que la panique commençait déjà à me gagner. Je me relevais brusquement, lâchais la coupe et, suivant son odeur, retrouva sa trace jusqu'au salon.

Il semblait perdu dans ses pensées, dos à l'entrée par laquelle je m'introduisis dans la pièce. En mode chasseur, je m'étais approché de lui sans un bruit, glissant mes bras autour de lui et mon visage dans son cou, son odeur me giflant toujours, même s'il était plus facile de résister. "Es-tu obligé de disparaître à chaque fois que je baisse la garde ? demandais-je, mi-sérieux, mi-amusé. Même au manoir, j'allais avoir du mal à le laisser seul. Je savais que c'était sûrement insensé mais c'était trop tôt. Je n'étais pas sûr de réussir à me raisonner un jour. Pourtant je lui avais promis... Je grognais dans son cou tellement cela me prenait la tête. "Veux-tu... Que je te... Fasse visiter ?" l'interrogeais-je en ponctuant son cou de baiser alors que ma main vint appuyer sur le bas de son ventre pour le coller d'avantage à moi, désireux de me défaire de ces pensées dérangeantes qui me tiraillaient.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 291
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Sam 17 Nov - 14:07

Je l'avais charié que le fait que je n'allais pas disparaître sauf que ça ne le détendit pas pour autant et il est vrai que je n'avais pas songé qu'un autre vampire pouvait bien m'embarquer à mon insu comme il l'avait fait à mon arrivée. Je glisse sur son dos et me retrouve en peu de temps dans le manoir de Sam. Et alors qu'il se nourrit, je m'eclipse dans le salon de la demeure. Et alors que je me perds dans mes pensées, je sursaute violemment quand Sam se retrouve contre moi enroulant ses bras autour de moi me glissant "es-tu obligé de disparaître à chaque fois que je baisse la garde?" Je souris en coin. "Désolé mais te regarder avaler du sang n'est pas une vision de rêve si je puis me permettre." Et puis. je suis de nature curieuse. Je voulais voir un peu à quoi ressemblait son lieu d'habitation. Il me proposa alors de visiter l'endroit tout en embrassant mon cou. Je me sens défaillir à son contact. Je me mords la levre alors qu'il se colle contre moi, sa main posée sur mon bas ventre.

Je déglutis alors que je sens la chaleur envahir mon corps rien qu'à son contact. Sam parvenait à me faire perdre pied. "Oui je veux bien" soufflait-je, alors que mon esprit pensais déjà à autre chose que je voulais explorer... Comme le corps de Sam. Je me gifle mentalement. Punaise, Sam a un effet sur moi... Ça devient vraiment troublant. Je pose ma tête contre Sam dégageant alors mon cou. Je ferme les yeux une seconde. Comment était-ce possible de désirer Sam alors que je l'avais haïs dès le premier abord? Je fais pour me retourner et lui faire face. Mes yeux glissent sur son visage, s'arrête sur ses lipses. Je fixe un laps de temps et demande soudainement. "on ne peut pas savoir si un humain est déjà disons la propriété d'un vampire? Ça marche comment chez vous? Parce que ça éviterait que t'aies la trouille qu'un autre s'en prennent à moi. Et ça me rassurent aussi.. je n'ai pas envie de me retrouver coincé une nouvelle fois..." je venais vraiment de dieu cela ? D'insinuer que j'étais à lui. J'ai un grain, non? Sam me perturbe beaucoup trop. Et au lieu de lui indiquer de commencer cette visite j'ajoute "Pourquoi diantre tu me troubles à ce point ?" Je repense également aux pièces où il m'avait emmené lors de ma captivité. " pas la peine de me remontrer les pièces où j'étais avant." Je songe à la table puis quand j'y repense, Sam avait eu la délicatesse de ne pas profiter de moi. Il aurait pu mais il n'avait rien fait. Zéro avait finalement été le premier bien que j'avais eu la désagréable expérience du bâton avec Sam comme première intrusion dans.mon antre. Épisode assez marquant que je ne risquais pas d'oublier. Ce qui m'amène à me demander si Sam comptait me faire retourner dans cette pièce qui semble regorger de divers accessoires. Et alors que j'y songe, je ne quitte pas ses lèvres des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Haut-juge
Messages : 267
Date d'inscription : 24/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Dim 18 Nov - 2:25

Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse
@Siobhan Smith & @Sam Hyde  


Au manoir...

Me rendant rapidement compte que Siobhan avait disparu, je lâchais ma coupe à moitié remplie et partis à sa recherche, me dirigeant rapidement grâce à l'odorat. Je l'avais retrouvé en train d'étudier le salon, plongé dans ses pensées. En silence - plus par habitude que par volonté - je m'étais approché de lui et avais passé mes bras autour de lui. Je ne me rendis compte que j'avais surgi dans son dos une fois de plus, uniquement lorsqu'il sursauta en réalité. Mais, au lieu de m'excuser, j'essayais de lui faire gentiment comprendre que cela me perturbait qu'il disparût aussi facilement de mon champ de vision dès que je détournais mon attention. Je le vis sourire. Tant mieux, il n'avait pas mal pris ma demande implicite et c'était déjà cela. Néanmoins, c'était moi qui avait grimacé en attendant sa réponse.

"Je n'aime pas tant cela non plus... Je n'ai juste pas le choix." grognais-je dans son cou, me faisant comprendre que j'apprécierais sûrement trop son sang à lui... Pire, de le mordre, lui. Chose que j'exécrais pourtant et que je n'avais que peu usité en huit siècles. Mais, autant que j'avais peur de le laisser seul, autant je ne voulais pas franchir ce cap de peur de le blesser et qu'il s'enfuit. C'était pourtant de plus en plus dur de résister au fil du temps. Peut-être devrais-je augmenter ma consommation, ne plus jamais respirer en sa présence... Quelle situation exécrable ! Mais la pensée de le posséder par le sang se supplantait presque à celle de le posséder par le corps. Je le désirais depuis le premier instant et l'attente mettait également ma patience à rude épreuve.

Cependant, j'essayais de m'adapter à son rythme, lui proposant de lui faire visiter. Je commençais à le connaitre et savais que la curiosité l'avait autant, voire plus, poussé à explorer les lieux que le dégoût de me regarder boire du sang. Mais, paradoxalement, je souhaitais qu'il répondît par la négative, mes lèvres glissant sur son cou, ma main effaçant le peu de distance qui nous séparait jusque là. Son corps régissait comme je l'entendais mais sa raison continuait de me repousser apparemment. Il me donna plein accès à sa gorge, sa tête appuyée sur mon épaule et je ne pus m'empêcher de frissonner en prenant conscience de la carotide battant sous sa peau fine. Je restais ainsi à fixer sa gorge, tenaillé par le désir de goûter à ce liquide chaud jusqu'à ce que Siobhan ne se retournât pour me faire face, mon regard revenant finalement vers le sien.

Ainsi, j'avais clairement pu remarqué ses yeux qui fixaient mes lèvres, mes mains appuyant d'instinct sur ses reins pour le coller à mon désir naissant. Je me demandais pourquoi il ne m'embrassait pas s'il en avait envie mais la réponse coupa court à mes pensées. Je frémis à ses paroles, mon envie de lui se faisant de plus en plus palpable au fur et à mesure qu'il tentait de s'expliquer. C'était un soupir qui avait finalement quitté mes lèvres. "Je ne peux officiellement pas posséder un esclave. Je suis haut-juge d'Haïma, ce qui signifie que je soutiens l'idéologie des Lightwood... Ils croient en l'égalité entre humains et vampires... L'esclavage est toléré en règle générale sur l'île mais pas pour les partisans de l'utopie... - expliquais-je, la mâchoire serrée. Mais... Voudrais-tu que je te possède ?" ne pus-je m'empêcher de demander, mon regard devenant instantanément lubrique à cette pensée. Je me mordis la lèvre, l'envie de répondre à sa demande faisant violemment pulser mon bas-ventre.

Siobhan semblait animer par les mêmes pensées à en croire sa question. "Diantre... Je commence à déteindre sur toi également. - relevais-je en souriant, ma bouche se rapprochant doucement de la sienne. Mais je pourrais dire exactement la même chose pour toi... Je n'ai jamais été autant attiré..." révélais-je, mon souffle se faisant plus court au même regard que la distance entre nos lèvres. Néanmoins, ce rapprochement prit brusquement fin lorsqu'il me rappela ses premières expériences dans ma demeure. Je le lâchais et fis un pas en arrière, comme si j'avais reçu un coup de poing dans l'estomac. Mon visage retrouva pourtant un masque impassible. Pourquoi continuait-il à fixer mes lèvres ? Aucune idée, je n'y comprenais rien. Il m'avait pourtant fait comprendre quel monstre j'avais été... ou étais.

Poussant imperceptiblement un soupir, j'attrapais sa main et le guidais à travers le manoir. Étage par étage, pièce par pièce. Le rez-de-chaussée en premier, avec le salon qu'il avait découvert, la grande salle à manger au centre de laquelle trônait une table pouvant accueillir facilement 20 personnes, la cuisine ultra-équipée mais qui ne servait jamais, une salle de bain pour les rares invités, le bar et la bibliothèque principale qui regroupait des milliers d'ouvrages et mon piano à queue. Chaque pièce possédait plusieurs œuvres d'art, souvent disposées par époque ou par genre. Entraînant Siobhan dans le dédale de pièces et de couloirs, je le fis grimper à ma suite au second étage. Je passais sans m'arrêter devant deux portes juxtaposées, respectant son vœu, et lui montrer finalement une salle d'entraînement et de sport puis finalement la salle dont j'étais le plus fier: ma galerie d'art personnelle. Elle prenait à elle seule la moitié de l'étage et renfermée une cinquantaine d’œuvres en tout genre: peintures, sculptures, gravures, etc., conservées par une technologie haut-de-gamme.

Je ne lui avais laissé que peu de temps pour explorer les différentes pièces, sachant pertinemment qu'il aurait tout le temps pour le faire plus tard. "Le premier est consacré au coin nuit." lâchais-je dans les escaliers. Je lui fis visiter les quatre chambres, toutes savamment décorées avec leur mobilier ancien et leur lit immense, toutes accompagnées d'une salle de bain personnelle. Le premier étage possédait également une bibliothèque secondaire, confortable mais bien moins majestueuse que la précédente. Je lui fis finalement parcourir un long couloir qui permettait d'éloigner la dernière pièce du reste de l'étage. Je m'arrêtais lorsque nous arrivions devant la porte. C'est la dernière pièce. Personne n'est jamais entré ici." dévoilais-je avant de lâcher la main de Siobhan, tourner la poignée et de lui faire signe d'avancer.

Je pénétrais après Siobhan, laissant la porte entrouverte derrière nous, alors que je retrouvais avec soulagement la chaleur de ma chambre. Un énorme lit à baldaquin en bois brut trônait au milieu de la pièce. La décoration était minimaliste: seule une imposante cheminée, légèrement plus travaillée que celles présentes dans toutes les autres pièces du manoir - exceptés la salle de sport et la galerie -  faisait office de complément de mobilier. Pour cause, une arche dans un mur menait à un immense dressing tandis qu'une porte cachait une large salle de bain au style ancien. Je m'assis au pied du lit, laissant Siobhan assimilé les informations qu'il venait de découvrir. Le manoir était grand, un labyrinthe de couloirs et de portes, certaines menant à la même pièce, surtout au rez-de-chaussée.

"C'est normal si tu te perds pendant quelques jours... Tu peux choisir la chambre qui te plait et utiliser mes habits le temps que nous t'en achetons." dis-je d'un ton qui se voulait neutre. Pourtant, au fond de moi, c'était la panique. Allait-il réellement s'éloigner de moi après tout ce qui s'était passé ? Après tout ce que nous nous étions dis ? Peut-être n'avait-il juste voulu sortir du Seven sans perdre sa mémoire... Ce qui expliquait sa présence ici.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 291
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Dim 18 Nov - 10:51

"Je le doute que ça ne doit pas t'arriver souvent d'être vu dans cette posture. Je me trompe ? Et je sais que tu n'as pas le choix que de te nourrir." Cela doit être difficile pour lui de se retrouver à mes côtés. "Tu as assez bu au moins? Et s'il m'était arrivé quelque chose, j'aurais hurlé." Je me laisse aller contre lui, posant ma tête contre son épaule. Mon bas ventre réagit à son contact. Je sens la chaleur se dégager dans mon corps. Je deglutis. Je finis par lui faire face et mon regard ne peut s'empêcher de fixer ses lèvres. Je suis tellement troublé. Mais, je parviens à parmee, à lui poser des questions que j'avais en tête. Sam y répond directement. J'arque un sourcil. " Si tu partages leur idéologie, Pourquoi m'avoir emmené de cette façon lors de notre rencontre ? A cause de mon sang?" J'essaie de comprendre. Et je me sens rougir lorsqu'il me demande de but en blanc si je voulais qu'il me possède.

Je ne réponds pas tout de suite alors que je louche encore sur ses lèvres, demandant alors pourquoi il me troublait tant. A vrai dire, je me parlais plus à moi-même qu'à lui.  Il me répond alors qu'il doit commencer à deteindre sur moi. Il se rapproche dangereusement et je sens mon cœur accélérer, alors qu'il m'avoue qu'il n'a jamais autant été attiré. Sauf que ce fut court comme instant. En effet, j'avais précisé de ne pas me conduire dans les pièces que je connaissais déjà avant que Zéro m'embarque. Automatiquement, Sam se recula et finit par m'entraîner à travers les divers couloirs du manoir. Il ne s'arrêta guère longtemps dans chaque pièce. C'était un vrai labyrinthe.

Je fus content de découvrir l'immense bibliothèque. Sûr que je viendrais errer dans cette pièce plus tard. Enfin, il faudrait déjà que je la retrouve. Mon cerveau n'a pas le temps de tout enregistrer. Je tente de retenir un Maximum d'informations pour pouvoir me repérer. Un moment, on passe sans s'arrêter et je deviné qu'il s'agit de  ma pièce  où il m'avait frappé. J'arrive vers les escaliers à sa suite. Sam m'annonce que le premier est consacré au coin nuit donc les chambres.... Il me les fait découvrir une par une, ainsi qu'une bibliothèque. Je monte un couloir derrière lui et arrive devant une porte. Sam m'indique que personne n'est jamais entré. Bêtement, je songe à ma bête du dessin animé Walt Disney. J'étouffe un rire alors qu'il ouvre la porte. Il me laisse entrer le premier. Je vois alors un immense lit à baldaquin qui s'étend au centre de la chambre. Peu de décoration aux murs. J'aperçois le dressing puis une autre porte. Je croise le regard de Sam alors qu'il me confirme que je mettrais un peu de temps à me repérer dans le manoir. "Effectivement... C'est assez gigantesque comme demeure." Parfois, je ne voyais pas la nécessité étant seul... Il m'indique que je peux choisir la chambre que je voulais. C'est le cadet de mes soucis. "D'accord" A vrai dire, j'ai surtout chaud. J'ai le corps en ébullition. J'avais eu soudainement très chaud alors que je croise son regard. Je dévore ses lèvres des yeux. Je veux y goûter une nouvelle fois. Je passe ma langue sur ma lèvre par réflexe. Je m'avance doucement et m'arrête à deux pas devant lui. "J'ai surtout..." Je finis pas ma phrase, gêné d'être si attiré par sa personne. Et je reste planté là, indécis.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Haut-juge
Messages : 267
Date d'inscription : 24/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Lun 19 Nov - 1:30

Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse
@Siobhan Smith & @Sam Hyde  


Au manoir...

Je l'avais retrouvé dans le salon, mes bras autour de lui pour le ramener contre moi. Rapidement, la discussion était revenu sur le sang. Je soupirais contre sa gorge. "Tu ne te trompes pas. Jamais je ne permettrais cela en temps normal - dis-je durement, peu ravi d'avoir été si vulnérable une nouvelle fois à cause de l'humain. Tu pourrais ne même pas avoir le temps de penser à crier, Siobhan... Certainement pas assez pour t'avoir si près de moi... As-tu peur ?" continuais-je sur le même ton avant de me radoucir petit à petit jusqu'à ce que mes dents mordillassent sa gorge ainsi offerte. J'avais aisément remarqué l'accélération des battements de son cœur. Néanmoins, il continuait à parler, à se distraire de ce que, j'espérais, nous attendions tous deux, entraînant un nouveau soupir de ma part. "J'aimerais te donner une raison précise Siobhan, mais je n'en ai pas. J'allais pour me balader, j'ai senti ton odeur et... C'est juste arrivé." tentais-je d'expliquer du mieux que je le pouvais.

L'aveu de notre trouble respectif fut bien vite oublié lorsqu'il changeât une fois de plus de sujet, rappelant les évènements qui s'étaient produits au début de sa captivité. Il me faisait vitre un vrai ascenseur émotionnel et je n'étais pas certain de pouvoir endurer plus pour cette journée. Son corps me montrait une chose, sa raison, une autre. Sauf que je ne voulais pas m'en contenter. Froid, je m'écartais de lui puis l'entraîner à la découverte du manoir, avec pour seul lien sa main dans la mienne. Mais, contrairement à sur la plage, ce n'était pas par envie, par nécessité de le toucher, de m'assurer qu'il était bien avec moi, c'était uniquement dans le but de le guider à travers ce labyrinthe de couloirs et de portes. J'avais fini la visite par ma chambre. Assis sur le lit, en plein questionnement, j'avais expliqué d'un ton détaché qu'il pouvait choisir la chambre qu'il voulait, utiliser mes vêtements, bref, faire comme chez lui.  

Mon trouble intérieur vacilla puis changea de cap lorsque je le vis s'approcher puis s'arrêter. J'entendais parfaitement les battements rapides de son cœur, je voyais très bien comment il me fixait ou la façon dont il se léchait les lèvres. Cependant, j'avais encore plus remarqué l'hésitation qui marquait ses mouvements, l'indécision dans ses yeux. Cela m'énervait et m'attristait en même temps. J'avais tout fait, tout, et ce n'était toujours pas suffisant. Je me relevais, rigide, défis mes boutons de manchette que je posais sur le lit puis fis un pas vers Siobhan en commençant à déboutonner ma chemise. "Je vais à la douche, fais comme chez toi." dis-je durement, la peine se mélangeant subtilement à la colère dans mon regard, puis je me détournais pour rejoindre la salle de bain, las de me battre pour qu'il me crût, las de ces derniers jours, las de tout.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 291
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Lun 26 Nov - 9:03

Sam me confirme qu'il n'a jamais laissé personne le voir dans cet état alors qu'il était en train de boire du sang. Mais, j'imagine que c'était bien trop urgent pour qu'il s'en soucie vraiment. Et plutôt que de rester là à attendre et à devoir observer ce spectacle peu ragoûtant, j'avais décidé de me rendre dans la pièce la plus proche qui s'avère être le salon. Mais, Sam n'avait pas réussi à attendre pour me rejoindre. Je me mords la lèvre à sa réponse. "Pas faux, vous êtes discret quand vous approchez donc j'admets que j'aurais sans doute pas eu le temps de réagir à temps" Je l'observe alors qu'il me demande également si j'ai peur. "Peur de toi?" demandais-je. Je souris doucement avant de répondre. "Non. Je ne crois pas en tout cas pas assez pour m'empêcher de te faire sortir de tes gonds. Quelqu'un de plus censé aurait abandonné avant moi..." Je songe à ce qu'il avait fait en disant cela, mais je ne l'évoque pas. Il voit très bien ce que j'insinue.

Puis, je change de sujet car ce n'est pas nécessaire de s'attarder là-dessus et lui demande la raison qui fait qu'il m'a emmené puisqu'il n'a pas le droit visiblement. Mais, il n'y a pas d'explications logique car il m'informe que c'est juste arrivé. Mais, alors que j'annonce ne pas vouloir aller dans les pièces que je connaissais déjà car il voulait me faire visiter, cela le fait aussitôt réagir et il m'entraîne dans les couloirs de la demeure. La visite avait été expéditive. Et je me retrouvais dans sa chambre, Sam sur le bord de son lit. Et je restais indécis. Je ne savais pas si je voulais céder à mon envie ou si je devais m'en aller. J'étais tellement troublé sur le fait qu'il puisse ainsi agir sur moi. Je m'étais avancé sans savoir si j'irais au bout et m'étais stoppé. Ma façon de faire ne lui plait pas visiblement car Sam se lève et m'indique de faire comme chez moi alors qu'il allait prendre une douche. Son ton est dur. Je baisse les yeux mal à l'aise.

Alors qu'il s'éclipse dans la salle de bain ou se trouvait la porte, je reste planté là un bon moment perdu. Je ferme les yeux une seconde puis me ravisse et quitte la pièce en fermant la porte un peu fortement au passage sans avoir fait exprès d'ailleurs. Je longe le couloir et ouvre la première porte venue sur ma droite et me retrouve dans une des chambres. Je m'avance vers le lit et me laisse tomber sur celui-ci et me roule en boule. Je ne sais pas vraiment ce qui m'arrive. Une partie de moi a envie de rejoindre Sam et de le plaquer au mur pour dévorer ses lèvres et une autre partie est bloquée et ne veut pas l'approcher. Je ne sais pas vraiment ce qui me prend. Je soupire et ferme les yeux. Tout se bouscule tellement dans ma tête. ça devenait vraiment compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Haut-juge
Messages : 267
Date d'inscription : 24/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Lun 26 Nov - 11:16

Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse
@Siobhan Smith & @Sam Hyde  


Au manoir...

"Je m'en souviens très bien... Je n'arrive toujours pas à savoir si c'est du courage ou de la stupidité." dis-je platement alors que mes dents continuaient leur chemin sur sa gorge. Mais bien vite, son corps contre le mien me brûla autant que ses mots, me rappelant le monstre que j'avais été... Que j'étais. Alors, me contentant du minimum en explications, je lui fis visiter le manoir - excepté mon bureau - pour finir néanmoins par ma chambre. J'attendis quelques instants, qui me parurent pourtant une éternité, avant de me résigner. Il me désirait mais il ne me voulait pas.

Blessé, en colère, je le congédiais puis me dirigeais vers la salle de bain. J'avais fantasmé sur cette douche pendant des heures mais c'était tout autre chose qui occupait mes pensées, comme d'habitude, m'empêchant de savourer la coulée chaude sur mon corps. Pas besoin d'être un vampire pour entendre le claquement de la porte qui résonna rapidement. Un juron s'échappa de mes lèvres, le plat de ma main rencontra durement la faïence de ma douche à l'italienne avant que je ne soupirasse. J'étais épuisé de ce revirement constant qu'il effectuait. Il ne s'en rendait peut-être pas compte mais c'était ainsi: un coup, il me disait quelque chose et l'autre coup, son contraire. Et dès que j'avançais trop sur le sujet de lui et moi, il faisait juste marche arrière.

Tout en me lavant prestement, j'avais pris ma décision. Je n'irais plus vers lui; c'était devenu trop dur de me faire repousser à chaque fois. J'en étais venu à me dire que j'aurais mieux fait lui effacer la mémoire sur le Seven, sur moi et le laisser vivre sur l'île comme un humain lambda. Fort de cette résolution mais bouffé par ces tonnes de questionnements sur Siobhan, je sortis de la salle de bain et allai me coucher sans même prendre la peine de me vêtir. Nu entre mes draps de soie, j'avais du mal à croire que j'arriverais à dormir malgré le nombre de "nuits" blanches que j'avais fait.

Mais je n'avais même plus la force de détester Siobhan, ni même d'aller me nourrir correctement. Trop d'émotions contradictoires et puissantes s'étaient enchaînées en peu de temps, sans compter la disparition de Siobhan: le vampire de huit siècles ne pouvait pas en endurer plus. Je sombrais quelques instants plus tard dans un sommeil perturbé par des cauchemars où un homme ressemblant à Siobhan me transperçait le cœur, ou que je tuais à mon tour ou pire, qui juste s'en aller en me laissant de nouveau seul. Mon corps s'agitait de lui-même entre les draps; mes muscles étaient contractés, un filet de sueur recouvrant petit à petit ma peau, des plaintes, des grognements s'échappant par intermittence de mes lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 291
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Mer 28 Nov - 9:30

Je devais être un des rares humains à tenir tête face à un vampire. ça ne devait pas être courant et Sam avait sans doute été surpris de ma façon de faire. Mais, je suis comme ça, une vraie tête de mule et je ne peux pas m'empêcher d'ouvrir ma bouche et de dire ce que je pense. Je me fiche que ça puisse m'attirer des ennuis et je n'avais pas arrêté malgré la situation. Sam n'avait fait que réaliser ma demande au final... je l'avais poussé à bout. Lui avait dit qu'il n'avait qu'à me briser. J'avais joué avec le feu et lorsque je l'entends me dire qu'il ne sait pas si c'est du courage ou de la stupidité d'avoir agit ainsi, je me dis que ça doit être les deux. Mais, je me contente de hausser les épaules. Sauf que le moment ne dura guère et il me fit rapidement faire le tour du Manoir.

Je me retrouve coincé entre deux émotions et ne pouvant pas rester une seconde de plus dans cette chambre, je décide de quitter la pièce. Je me retrouve dans la première chambre, choisi au hasard. Je me laisse tomber sur le lit et me roule en boule. Je suis incapable de trouver le sommeil. Je ne sais plus ou j'en suis. Je fixe le mur devant moi en soupirant. Je finis par me mettre sur le dos et me masse les tempes. Je fixe le plafond un moment. Mes pensées dérivent sur Sam... je ne peux pas me le sortir de la tête tout comme ses lèvres contre les miennes. Ses baisers, ça me hantait tellement. Je finis par me redresser. Je vire mon haut et me glisse sous les couvertures.

Je ne sais pas combien de temps je passe à me retourner dans tous les sens. Incapable de trouver le sommeil, incapable de savoir quoi faire. Je me dis qu'un tour à la bibliothèque serait une idée. Je me lève, je ne prends même pas la peine de me revêtir, déambulant torse nu dans le couloir. Je jette un oeil dans la direction menant à la chambre de Sam. Mon coeur s'accélère. J'hésite un moment puis finalement, je me dis que je devrais peut-être aller le voir. Il fallait que je lui parle. Je ne suis pas certain qu'il ait apprécié mon hésitation tout à l'heure. Seulement, je ne sais pas moi-même ce que je désire... enfin si. Mais, je crois que je redoute mes propres émotions, mes ressentis, mes pulsions. Et retournez vers lui était peut-être la dernière chose à faire.

Pourtant, je finis par me retrouver devant la porte de sa chambre. J'actionne la poignée doucement et entre ouvre la porte. Je le vois dans son lit puis je l'entends alors s'agiter. Faisait-il un cauchemar? Est-ce possible pour un vampire? De quoi pouvait-il bien avoir peur? Je m'approche doucement près du lit. Je suis à côté de lui, je vois son front perler de sueur. Je ne comprends pas tellement ce qui le mets dans un tel état. De quoi rêve t-il? "Sam?" Je n'ose le toucher mais je finis par m'y risquer et ma main se pose doucement sur le bras du vampire. "Sam, réveille-toi" ajoutais-je, doucement. Sam n'allait sans doute pas apprécier que je le vois dans cet état. Peu importe... ça m'est bien égal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Haut-juge
Messages : 267
Date d'inscription : 24/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Jeu 29 Nov - 3:29

Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse
@Siobhan Smith & @Sam Hyde  


Au manoir...

Trop. C'était le mot d'ordre. Après une douche pas aussi revigorante que je l'espérais, j'étais parti me coucher, dépité. Je n'étais pas certain de pouvoir m'endormir même si j'avais accumulé beaucoup de fatigue ces derniers jours. Pourtant, ce ne fut pas si long. Mon subconscient m'avait englouti sous des cauchemars variables mais, pour la plupart, d'une grande violence. Mon corps s'agitait en réponse à ces visions effroyables. Ce n'était pas les premiers que je faisais, et sûrement pas les derniers, mais jusqu'à présent, ce n'avait pris que la teinte de souvenirs du début de ma vie. Cette fois, c'était différent.

Plus que la main de Siobhan sur mon épaule, que le son de sa voix, c'était l'odeur de son sang qui avait réveillé le vampire en moi. Mes yeux s'ouvrirent d'un coup et, sans qu'il ne pût réagir, ma main saisit son biceps pour le renverser sur le lit. Nous faisant rouler sur le côté, son corps se retrouva bloquer entre le matelas et le mien, coinçant ses jambes dans les draps, son poignet maintenu au-dessus de sa tête. Une fois de plus, ce n'était pas ma part humaine qui avait le contrôle et je détestais cela. Cette impression d'être prisonnier de ma nature vampirique. "Tu ne devrais pas être ici." crachais-je, le foudroyant du regard. "Que veux-tu, Siobhan ? demandais-je d'un air mauvais.

Je fis peser mon corps sur le sien, la peau chaude de son torse entra en contact avec la mienne, m'arrachant un frisson incontrôlé. Mon visage vint se perdre dans son cou, je le reniflai, éprouvant des difficultés à me réfréner. Mes crocs étaient déjà sortis, il serait si simple de goûter à ce nectar qui m'avait attiré dès la première seconde. Je léchais sa gorge, ressentant le besoin irrépressible de le mordre enfin. "Hmmm... Tu sens si bon... Je t'avais pourtant averti que je ne m'étais pas assez nourri..." le menaçais-je en restant quelques instants de plus contre sa gorge. Finalement, je remontais jusqu'à son oreille avant de coller mon nez à sa mâchoire pour en dessiner le contour tout en continuant à le sentir.

"As-tu peur maintenant, Siobhan ?... A moins que ce soit cela qui te plaise ...?" le questionnais-je, l'envie de boire son sang devenant de plus en plus incontrôlable. Mais je résistais. Et, lorsque mes yeux retrouvèrent ceux de Siobhan quelques secondes plus tard, je me souvins de tout ce que je lui avais fait, tout ce que je lui avais dis et promis... Tout ce que j'attendais de lui, de nous... Le cauchemar où je le vidais de son sang. Je jurais puis me redressais rapidement et vins m'assoir au bord du lit, prenant ma tête entre mes mains en grognant. "Tu n'aurais jamais dû revenir avec moi. Jamais." murmurais-je piteusement. Je me levais et commençais à faire les cent pas devant le lit, oubliant totalement que j'étais en tenue d'Adam, baragouinant toutes sortes de paroles inintelligibles.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 291
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Lun 3 Déc - 8:30

Je n'ai pas le temps de comprendre que je me retrouve étalé sur le lit, Sam me surplombant de toute sa hauteur et de son poids, mon poignet au-dessus de ma tête et mes jambes coincées dans les draps. Je sens mon coeur accélérer dans ma poitrine mais je n'ai pas forcément si peur alors qu'il me demande ce que je voulais tout en ayant préciser que je ne devrais pas être là. Je soupire. "Et pourquoi, au juste? Parce que tu es vexé?" dis-je, un peu agacé.

Je sens un frisson me parcourir alors que sa peau entre en contact avec la mienne. Il y a tellement un décalage de température... je me mords la lèvre alors que Sam avait sa tête dans mon cou, je glisse ma tête un peu plus en arrière, dégageant mon cou alors que je sens la chaleur envahir tout mon corps. Bon sang, il me fait un putain d'effets et j'en oublie qu'il est dangereux pour moi. Je reviens à la réalité lorsqu'il précise "Hmmm... Tu sens si bon... Je t'avais pourtant averti que je ne m'étais pas assez nourri..." Je déglutis et souffle "T'avais qu'à boire davantage, je ne t'en ai pas empêché tout à l'heure à ce que je sache... si à chaque fois que je sors de ton champ de vision, tu flippes..." Je le laisse faire alors qu'il continue de contourner ma mâchoire et des frissons me parcourait encore le corps et je me mordais de nouveau la lèvre.


Il me demande subitement si j'ai peur... non, mon esprit et mon corps pensent bien à autre chose à cet instant là pour que je puisse songer à avoir peur. Je ferme les yeux une seconde. Est-ce que la situation me plaisait? Peut-être bien mais je n'ose pas l'avouer. Sauf que l'instant ne dura pas tellement. En effet, Sam se redressa subitement et s'éloigna aussitôt de moi pour se retrouver au bord du lit. Je blêmis à ces paroles. "Tu n'aurais jamais dû revenir avec moi. Jamais." Ce ne fut qu'un murmure mais je l'avais tout de même entendu m'étant un peu rapproché entre temps. Je baisse les yeux gêné, quelque peu blessé aussi. Je me frotte le visage en soupirant. "Tu ne sais pas ce que tu veux non plus visiblement." Finalement, je n'étais pas seul à ne pas savoir ce que je désirais. Je relève les yeux pour le regarder sauf que je ne m'attendais pas à le voir totalement nu. Mes yeux glissent inévitablement sur le corps de Sam.

Je n'arrive pas à détacher mes yeux de lui alors que je sens la chaleur me gagner de nouveau... tout comme le désir... une lueur passe dans mon regard alors que je me mords la lèvre. "Sam..." murmurais-je... " Si tu éprouves ..." les mots se meurent dans ma bouche. Je ne sais pas comment formuler à vrai dire. Je me sens légèrement rougir. " Arrête de te torturer et viens vers moi" ajoutais-je. Ouais, je viens légèrement de lui donner un ordre mais je m'en fous. "S'il te plait" ajoutais-je, par précaution. Bon sang, il me rend dingue. Et j'avoue que ça me fait flipper de savoir que je puisse être attiré par les hommes. Mais, Sam... c'était encore pire que ça pouvait l'être avec Milo ou Zéro. Il m'attirait comme un aimant. J'avais envie de le toucher , de sentir de nouveau son corps contre moi. J'avais envie de goûter encore à ses lèvres. Et c'est ça qui me foutait la trouille. Je n'arrivais pas à admettre qu'il puisse tant me plaire... alors qu'il m'avait fait subir tellement de choses à mon arrivée sur l'île.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Haut-juge
Messages : 267
Date d'inscription : 24/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Ven 7 Déc - 3:36

Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse
@Siobhan Smith & @Sam Hyde  


Au manoir...

Son odeur m'avait réveillé en plein cauchemar, faisant surgir le vampire tapi dans l'ombre. Rapidement, mon corps se pressa contre le sien, mes membres cherchant à jouer avec la proie qu'il représentait si bien. Pourtant, il continuait à me défier... Ce qui ne faisait que plus exciter ma soif. "Vexé ? Tu es si insolent... - grognais-je avant de venir lécher sa gorge. Tu devrais oublier le Sam le preux chevalier en ce moment..." murmurais-je sur le ton de la menace au creux de son oreille. Je revins renifler son cou, lui signifiant l'évidence : je voulais le goûter. "Un seul sang m'intéresse... Mais dixit l'homme qui voulait m'appartenir, c'est hypocrite." lui répondis-je, fataliste. Mon corps se faisait de plus en plus pressant sur le sien, continuant mes caresses. J'entendais les battements de son cœur s'accélérer, son odeur s'imprégnait d'une saveur sucrée reconnaissable : son désir catalysait mon envie de le mordre.

Je ne ressentais aucune peur chez lui et cela m'intriguait quelque peu, dans le fond. Mais je n'y prêtais pas attention. J'étais de plus en plus obnubilé par le fluide que j'entendais couler dans ses veines. Il en avait envie, il aimait ça, son absence de réponse le prouvait. Je n'avais aucune raison de résister. Sauf que, lorsque mes yeux percutèrent son regard, ma part humaine reprit le dessus et je me retrouvais rapidement assis au bord du lit, la tête entre les mains, mon cauchemar me faisant lui balancer qu'il n'aurait jamais dû rentrer avec moi. Je m'enfermais dans mes pensées juste après avoir reçu sa réponse, me levant pour faire les cent pas en râlant dans ma barbe de quelques jours. Il m'énervait. Je savais très bien ce que je voulais! Mais, je ne pourrais pas être avec lui si je le vidais de son sang, ou que je ne contrôlais pas ma force juste une fois, ou... Une dizaine de scénarios se dessinait dans ma tête alors que je continuais à faire des allers-retours devant le lit.

Je ne repris contact avec la réalité uniquement lorsque j'entendis Siobhan souffler s'il-te-plaît.  Je me retournais vers lui, les bras ballants, prenant conscience de ma nudité à la façon dont il me regardait. Je ne savais plus comment réagir. Je ne pouvais pas m'être trompé sur le désir qu'il avait ressenti pour moi... Lorsque j'étais transformé. Mais pourquoi ? Je ne comprenais pas. Je me contentais de le fixer, espérant que les réponses surgiraient d'elles-mêmes. Que devais-je faire ? Je frottais ma joue rapeuse en poussant un soupir. "Je sais très bien ce que je veux - assurais-je en le fixant intensément. Mais si t'es mort, ce que je veux n'a plus de possibilité d'existence... Et toi, qu'est-ce que tu veux Siobhan ?" demandais-je doucement. Combien de temps avais-je dormi ? Avait-il pris un décision depuis l'incertitude qu'il m'avait balancée à la figure tout à l'heure ? Je voulais retrouver la chaleur de son corps, la douceur de ses lèvres mais je me souvenais que trop bien de la déception qui m'avait envahi plus tôt et de la décision que j'avais alors prise. Et j'étais un homme de parole. Et borné. Alors je restais là, nu, sans bouger, fixant Siobhan dans les yeux, attendant sans oser retourner dans mon lit.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.

L'esclave fait son orgueil de la braise du maître.


Messages : 291
Date d'inscription : 04/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| Mer 12 Déc - 12:05

Je soupire alors qu'il dit que je suis insolent. Je m'en fous. Je n'ai pas peur de dire ce que je pense depuis le départ et il le sait très bien. Je sais que ça ne peut que m'attirer d'autres ennuis mais tant pis. C'est plus fort que moi. Je soupire encore une fois alors qu'il me dit que je devrais oublier le preux chevalier. Je ne réponds pas par la suite plutôt pris par le flot de sensations que mon corps dégage alors qu'il presse son corps contre le mien. J'ai envie de lui à cet instant. Il pourrait me mordre que je m'en fichais pas mal. A vrai dire, je suis curieux. Je suis sans doute suicidaire pour mon propre bien. Mais, qu'ai-je à perdre? Après tout, je suis coincé sur cette île. Pas que je désire mourir, mais j'aimerais bien voir l'effet produit n'ayant pas réalisé avec Zéro. Je dois être fou de le désirer.

Sauf que tout s'envole alors que Sam se dégage de moi aussi vite qu'il était venu. Il se retrouve à l'autre bout du lit et ce n'est pas pour me déplaire. Punaise... et je ne sais pas quoi penser alors que j'entends ses paroles qui me blesse lorsque je m'étais rapproché. Je ne peux m'empêcher de songer qu'il ne sait pas plus que moi ce qu'il désire à cet instant. Et mon regard se perd sur le corps dénudé du vampire. Le désir revient au galop également et je me mords la lèvre. Je l'implore de revenir mais il ne semble pas m'écouter. Pourtant, il finit par s'arrêter et par me regarder. Il affirme savoir ce qu'il veut. "Vraiment? ça ne se voit pas plus que moi..." murmurais-je."Mais si t'es mort, ce que je veux n'a plus de possibilité d'existence... Et toi, qu'est-ce que tu veux Siobhan ?" Je le fixe intensément alors que je me force à garder mon regard fixé dans le sien.

" A cet instant précis... Je veux que tu approches... Que tu viennes vers moi" dis-je, alors que je le regarde toujours intensément, qu'une lueur de désir passe dans mes yeux. "Je veux pouvoir sentir ton corps contre moi.. je veux que... tu m'embrasses." ajoutais-je, doucement. Je sens le désir me consumer rien qu'en repensant aux baisers du vampire au Seven. Je passe ma langue sur mes lèvres. "Bordel, je ne me comprends pas moi-même mais sérieusement, ramène-toi... approches tes fesses de là ou c'est moi qui vient te chercher." ajoutais-je, encore. Mon regard glisse de nouveau sur le corps de Sam. Je ne cache même pas mon envie, mon désir de le posséder. Je m'en fiche. Je n'arrive pas à lutter davantage.

"Aussi étonnant que ça puisse paraître, aussi incompréhensible que ça puisse l'être... je veux te toucher, je veux que tu me touches... je te désire..." finissais-je par lui avouer. Peut-être que je le regretterais... peut-être pas. Je n'ai pas envie de tourner davantage autour du pot. "Alors viens, avant que je ne change d'avis et te laisse en plan comme un con une seconde fois dans ta chambre... est-ce assez clair comme demande?" Je me mets à genoux sur le lit puis approche du bord à quatre pattes et me stoppe le fixant toujours alors que j'étais de nouveau à genoux devant lui. "Tu veux un dessin?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?

Le sang qui vient de se répandre, est-il donc si pur ?


Emploi : Haut-juge
Messages : 267
Date d'inscription : 24/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam| [HOT] Jeu 13 Déc - 2:33

Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse
@Siobhan Smith & @Sam Hyde  


Au manoir...

Emprisonné dans mes pensées moroses, je faisais les cent pas devant le lit. Je finis néanmoins par revenir à la réalité, la voix de Siobhan arrivant à percer petit à petit le brouillard qui m'enveloppait. Je lui fis face et me sentis obligé de me justifier sur mes actions et désirs. Les bras ballants, je le fixais tout en l'interrogeant finalement sur ses propres envies. Comme un idiot, j'attendais encore une réponse en particulier malgré les désillusions précédentes. Même si j'étais alors totalement sous ma forme vampirique, je ne pouvais avoir rêvé le désir qu'éprouvais Siobhan pour moi. Peut-être était-ce cela qui lui plaisait finalement, le danger que je représentais, et non moi... Des tonnes de questions torturaient mon esprit. J'avais fait en sorte de ne plus être l'être vulnérable que j'étais enfant en quittant l'Australie et pourtant... Je l'étais probablement plus lorsqu'il était sujet de Siobhan et je n'étais pas certain d'apprécier cela.

Je restais muet et méfiant alors que j’assimilais ces premiers mots et voyais la flamme qui dansait dans son regard. Néanmoins, je sentais mes barrière cédées au fur et à mesure qu'il parlait tandis que mon désir s'éveillait graduellement. Je ne pus m'empêcher de fixer sa langue qui redessinait ses lèvres, rendant mon souffle difficile. Je sentais mes reins me brûlaient, mon sexe se dressait tandis que son regard glissait sur mon corps. Pourtant, mon corps resta figé sur place malgré la note de défi dans ses propos. L'idée qu'il vînt me chercher me réjouissait au plus au haut point, de toute manière. Cependant, lorsqu'il avoua me désirer, plus rien ne comptait. Mon cerveau cessa de réfléchir, je ne l'entendais déjà plus, je ne voyais que son corps se mouver, ses lèvres remuer tandis qu'il se rapprochait du bord du lit et donc, de moi.

Je le laissais à peine finir de parler avant de me ruer sur lui, mon corps entrant en contact avec le sien, mes mains autour de son visage pour dévorer ses lèvres tandis qu'un soupir de soulagement s'élevait dans l'air. Je ne cherchais même pas à savoir de qui cela pouvait provenir même si je me doutais que cela venait de moi. Mes doigts commencèrent à toucher chaque parcelle accessible de la peau de Siobhan. "Putain... Siobhan..." murmurais-je entre deux baisers impatients tandis que je picorais son cou, sa mâchoire, son visage avant de revenir prendre avec force ses lèvres, cherchant à approfondir notre baiser. Mais, à genoux sur le lit, il était plus grand que moi et cela m'empêchait de prendre le contrôle comme je le désirais.

Ainsi, je le fis rapidement basculer sur le lit, repositionnant mon corps au dessus du sien, plaçant mon érection contre son entrejambe. Je le voulais et il était trop tard pour faire marche arrière cette fois. Rien ne m'empêcherait de le faire mien. J'avais mal tellement je le désirais, tellement j'étais dur. Pourtant, je voulais faire les choses bien malgré que ma tête me disait de le prendre sur le champ. J'emprisonnais ses deux poignets au-dessus de sa tête, sachant pertinemment que je ne pourrais pas me contrôler suffisamment si ses mains se posaient sur moi. Je grognais contre ses lèvres avant de revenir les embrasser avec force, forçant leur barrière pour venir titiller sa langue de la mienne. Ma main libre effleura son visage puis descendit caresser ses flancs. Je faisais de plus en plus peser mon corps sur le sien, mon désir menaçant d'exploser rien que par l'action de nos lèvres l'un contre l'autre. Il me rendait complètement fou... Je n'avais jamais ressenti un tel besoin, une telle urgence.

Je finis par quitter ses lèvres, le souffle erratique, les miennes longeant sa mâchoire, la mordillant, puis je continuais le même schéma le long de son cou, son épaule. Je fus obligé de lâcher ses poignets afin de poursuivre ma découverte de son torse. Je commençais par ses pectoraux, m'arrêtant pour jouer avec chacun de ses tétons, les suçant, les mordant, leur donnant des coups de langue avant de descendre vers son ventre, ses hanches. Je grognais lorsque je rencontrais la barrière de son pantalon. Je n'attendis même pas d'avoir sa permission pour le déchirer et le jeter le plus loin possible de moi. Il était hors de question qu'il gardât quelque chose du Seven, de toute manière. Une fois libéré, je repris mon tant bien que mal mon exploration, effleurant son sexe avant de le contourner afin de caresser l'intérieur de ses cuisses, de ses genoux...

Je voulais goûter chaque partie de son corps. Je voulais qu'il n'eût plus que mon nom dans l'esprit et dans la bouche. Mes doigts, qui avaient jusqu'alors suivi le mouvement de mes lèvres et de mes dents, se rapprochèrent petit à petit de son sexe. Au dernier moment, je remontais pour l'embrasser, mêlant d'autorité ma langue à la sienne. Profitant de la distraction, mes doigts se refermèrent autour de son membre, commençant à faire des va-et-vient. J'étais en train de crever de désir. "Putain... J'ai envie de toi Siobhan..." soufflais-je entre mes dents serrées, mon bassin ondulant de plus en plus rapidement contre lui.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam|

Revenir en haut Aller en bas

Stealing a human is bad, stealing a vampire, it's worse |Sio/Sam|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Vampire en avril
» Je recherche Vampire L'âge des ténèbres
» Crypte du Vampire Dupyr [2.0]
» Tournoi de cartes -Vampire- à Montauban le 30 mars
» [Résolu] Stealing shroud creatures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glory and Blood :: HAIMA :: La citée :: Seven Deadly Sins-